Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

What is this feeling ? Ft. Hortense

Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 737 Gallions : 208 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

What is this feeling ?




C’était un sentiment étrange, un magnétisme, une attraction troublante et inexplicable. Elle l’avait peut-être ressenti une première fois lors de sa première rentrée à Poudlard, l’année dernière. Mais avec l’effervescence, l’agitation du moment, elle n’y avait pas prêté attention.
La première fois qu’elle l’avait remarqué, elle sortait d’un cours de sortilèges. Elle était alors sortie de ses pensées, happée par cette étrange aura.
La jeune fille, une brunette de cinquième année à ce moment-là, discutait avec une autre camarade. Adèle l’avait fixée un instant avant de poursuivre sa route. Elle ne s’était pas interrogée longtemps. Il y avait beaucoup de choses qui ne s’expliquaient pas et les devoirs laissés par les enseignants reprirent bien vite leur place dans son esprit.

La seconde fois, Adèle l’avait croisée dans un couloir. Cette fois-là, elle n’avait pas détourné la tête et l’avait observée attentivement. Elle l’avait identifiée après un court instant de réflexion. Cette jeune fille venait de la même école qu’elle. C’était une Française tout comme elle qui profitait du programme d’échange. Elle ne se souvenait plus de son nom, mais elle en était certaine. Elle l’avait déjà croisée à plusieurs reprises à Beauxbâtons et celle-ci avait souvent eu tendance à faire demi-tour à son approche. Elle n’était pas la seule. Ce genre de comportement envers elle, avait tendance à renforcer son air condescendant et méprisant. Elle n’avait donc jamais cherché à créer des liens avec cette Française. Mais voilà, jamais à Beauxbâtons cette jeune fille ne lui avait procuré ce genre de sensation. Cependant une fois encore, sa réflexion n’était pas allée plus loin, car tout en fixant la sixième année et en continuant d’avancer elle avait percuté un autre élève. Celui-ci mal luné, s’était énervé contre elle. Elle l’avait gentiment envoyé promener, lui promettant pire qu’un pied écrasé s’il continuait à se plaindre. Mais le temps que cette histoire soit réglée, la jeune fille avait disparu emportant avec elle ce sentiment étrange et Adèle en avait oublié cet épisode.

La troisième fois, elle le ressentit avant même de la voir. Trois fois, ce n’était pas rien. Ce ne pouvait plus être une coïncidence. Alors forcément elle s’était interrogée sur ses sentiments. Ses expériences amoureuses l’avaient peu marquée et le coup de foudre, elle n’y croyait pas. Toutefois, elle ne ressentait pas de désir pour cette personne. Pour la décrire encore, cette sensation lui laissait une impression familière, une impression de proximité.

S’il y a bien une chose qu’Adèle détestait, c’était de ne pas comprendre. Ne pas comprendre qui était cette fille et pourquoi elle ressentait ce qu’elle ressentait à son approche l’obsédait. Les cours étaient terminés. Elle se mit en tête de découvrir ce qu’il se passait. La jeune fille venait en sens inverse, il n’y avait plus qu’à provoquer la rencontre. Sa baguette en main derrière son dos, elle causa silencieusement la rupture de la couture du fond du sac de la sixième année. Le contenu se déversa sur le sol. Un moyen supplémentaire pour Adèle d’en apprendre un peu plus sur cette jeune fille.

Elle s’avança vers le désordre qu’elle avait provoqué et se baissa :

- Un peu d’aide, peut-être ?

Plusieurs élèves les dépassèrent sans leur prêter attention, d’autres fixèrent leur attention sur la pagaille au sol. Ça, c’était de l’entrée en matière tout en discrétion…
Revenir en haut Aller en bas
Hortense Delacroix
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 6ème année
Célébrité : Christina Nadin
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 435 Gallions : 497 Date d'inscription : 28/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2322-hortense-moonlight-night http://www.mumblemumps.com/t2330-hortense-liensrp http://www.mumblemumps.com/t2329-cerise-chouette-d-hortense http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

What is
this feeling ?


grande icone  grande icone
Les cours étaient terminés pour la journée. Hortense venait d’avoir un cours de métamorphose par le professeur Williams. Lors de ce cours, il y avait eu plus de théorie que de pratique, lui donnant un peu mal à la tête. Mais Hortense avait tenté de rester attentive pendant toute la durée de la leçon. Elle était bonne élève, sauf lors des périodes de pleine lune où elle avait un peu plus de mal à rester concentrée. La dernière pleine lune avait eu lieu deux semaines plus tôt, la prochaine ne serait donc pas avant deux semaines, les conditions étaient alors parfaites pour étudier. En cours, ils abordaient les métamorphoses humaines. C’était un sujet très complexe. Hortense en connaissait un rayon en métamorphose humaine, elle en subissait une à chaque pleine lune, mais elle faisait comme si elle n’y connaissait rien. Ce n’était pas de ce genre de transformation involontaire dont le professeur voulait parler, de toute façon, même s’ils avaient abordé le sujet des loups-garous, ils parlaient surtout des animagi. A Poudlard, il y avait quelques animagi déclarés. Hortense n’en connaissait pas beaucoup, mais elle avait récemment fait la connaissance de Katarina, une renarde. C’était fascinant. Elle aussi aimerait pouvoir choisir à quel moment elle voulait se transformer, c’est-à-dire jamais, même si elle avait fini par accepter ce qu’elle était devenue, elle ne l’avait pas souhaité au départ. Elle ne l’avait pas choisi. Ambroise l’avait choisi pour elle. Hortense eut un frisson en repensant à Ambroise. Ce lycanthrope était celui qui l’avait transformée, il était aussi celui qui l’avait violée alors qu’elle n’avait que quinze ans. Si elle était à Poudlard, c’était pour le fuir. Mais il l’avait retrouvée. Il travaillait désormais à Pré-au-Lard, bien trop près d’elle. Un nouveau frisson la parcourut en descendant les marches d’un pas lent pour retourner dans sa salle commune afin de déposer ses affaires. La Française traversait un couloir quand le fond de son sac se déchira et ses affaires tombèrent au sol. Elle se baissa pour les ramasser. Hortense était gênée, elle n’aimait pas qu’on lui porte de l’attention et quand les regards s’étaient tournés vers elle, elle ne se sentait plus vraiment à l’aise. Elle fit de son mieux ignorer les regards et se dépêcher quand elle remarqua qu’une autre personne s’était baissée pour l’aider. Il s’agissait d’une jolie blonde qu’elle connaissait déjà. « Un peu d’aide, peut-être ? » Dit Adèle à l’autre Française. Adèle de Lestang était une étudiante de Beauxbâtons qu’Hortense avait déjà croisé par le passé. Hortense avait entendu de nombreuses rumeurs sur celle qui était à présent à Serdaigle, elle en avait un peu peur. Elle avait entendu dire qu’il suffisait de peu pour qu’Adèle ait envie de se venger et quand elle se vengeait, il valait mieux ne pas être sa cible.

« Merci, c’est gentil. » Répondit la Poufsouffle à Adèle tout en continuant à rassembler ses affaires. La jolie brune tentait de ne pas montrer à Adèle son appréhension, elle ne la connaissait que de réputation après tout. Elle se demandait pourquoi son sac avait craqué. Elle ne pensait pourtant pas avoir mis trop de poids par rapport à d’habitude et il n’était pas vieux. Elle allait devoir le réparer comme elle le pouvait en attendant d’en acheter un autre. Il y avait des miracles que même la magie ne pouvait pas parfaitement réaliser, sinon plus personne n’achèterait quoique ce soit. « Désolée… de te faire perdre ton temps. » Ajouta finalement la jeune fille. Il ne restait plus que quelques affaires à prendre et elle se demandait déjà comment elle allait pouvoir tout ramener à son dortoir. Elle regarda son sac et il était vraiment bien déchiré, elle n’était pas certaine qu’un sortilège puisse le réparer car la magie était toujours perturbée. Elle soupira en remettant une de ses mèches de cheveux derrière ses oreilles. « Si tu as du temps devant toi, ça ne te dérangerait pas de… de m’accompagner jusqu’à ma salle commune ? C’est loin de la tienne alors… je comprendrais si tu ne veux pas ou si tu ne peux pas. » Adèle était une fille dont Hortense ignorait encore tout et elle craignait une réaction négative. Elle se dit que tout était peut-être dans sa tête car la seule à s’être arrêtée pour lui donner un coup de main, c’était quand même la Serdaigle.

-- Hortense & Adèle --
made by guerlain for bazzart



-- werewolf --
no cure for this illness
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 737 Gallions : 208 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

What is this feeling ?




Le contenu du sac gisait au sol. Des manuels scolaires, quelques cahiers de notes, des plumes, un pot d’encre qui n’avait heureusement pas été brisé dans la chute. Une mine désappointée apparut sur le visage d’Adèle. À quoi s’attendait-elle en même temps ? Les gens ne glissaient pas tous leurs secrets dans un sac de cours. Évidemment, elle aurait voulu que ce soit plus simple et que la réponse à ses interrogations soit posée au milieu des ouvrages de la Poufsouffle.

- Oh non ce n’est rien, les cours sont terminés donc je ne risque aucun retard et puis à part quelques devoirs, il n’y a pas grand-chose qui m’attend.

En vérité, en temps normal, Adèle ne se serait jamais arrêtée, elle aurait poursuivi sa route comme le flot d’élèves qui les dépassait. Peut-être ne l’aurait-elle même pas remarquée. Effectivement, elle n’aurait pas perdu son temps à aider une élève lambda à ramasser ses affaires. Sauf qu’elle n’était plus une élève lambda. Tout en réunissant les livres, elle l’observa. Hélas, se fichant éperdument des autres, tant qu'ils ne lui apportaient rien, elle n’avait jamais pris le temps de l’observer avant. Avait-elle quelque chose de changé ? Elle n’aurait su le dire, n’ayant pas de point de comparaison.

Lorsqu’elle lui demanda son aide, Adèle prit sur elle pour ne pas répondre avec trop d’empressement. Cela aurait paru suspect de sa part, vous ne croyez pas ? Elle fit mine d’hésiter avant de répondre par l’affirmative.

- Eh bien… Euh… Oui d’accord, après tout rien d’urgent dans les devoirs.

Elle esquissa un sourire qu’elle espéra assez sincère pour ne pas paraître intrigante. Non pour le moment, elle ne voyait pas comment elle pouvait éveiller les soupçons. Elle saisit une partie des affaires et se redressa. Elle réfléchissait à la manière d’effectuer son enquête. Bien sûr, elle ne pouvait pas être aussi franche et directe que d’habitude et en même temps, elle ne savait pas par où commencer.

- Tu te plais à Poudlard ? Beauxbâtons ne te manque pas trop ?

Elle s’interrompit et puis reprit :

- Excuse-moi, je ne me souviens plus de ton nom, on n’a jamais vraiment eu l’occasion d’être présentées…

Ce serait tout de même mieux de poser un nom sur son visage.

- Je suis Adèle, se sentit-elle obligée d’ajouter, Adèle de Lestang.

Peut-être le savait-elle déjà, mais il était idiot de demander l’identité de quelqu’un sans songer à se présenter également. La jeune blonde la fixait, cherchant le moindre signe susceptible d’aiguiller sa recherche.

Revenir en haut Aller en bas
Hortense Delacroix
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 6ème année
Célébrité : Christina Nadin
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 435 Gallions : 497 Date d'inscription : 28/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2322-hortense-moonlight-night http://www.mumblemumps.com/t2330-hortense-liensrp http://www.mumblemumps.com/t2329-cerise-chouette-d-hortense http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

What is
this feeling ?


grande icone  grande icone
« Oh non ce n’est rien, les cours sont terminés donc je ne risque aucun retard et puis à part quelques devoirs, il n’y a pas grand-chose qui m’attend. » Répondit Adèle à Hortense quand elle s’excusa de lui faire perdre du temps à cause du malheureux accident du sac déchiré. La sorcière était soulagée de ne pas la mettre en retard, même si son sac s’était déchiré sans qu’elle ne s’y attende. Elle avait des devoirs à faire, alors Hortense essayerait de ne pas la retenir trop longtemps, mais elle demanda quand même son aide pour l’aider à transporter toutes ses affaires jusqu’à la salle commune de Poufsouffle. Hortense la regarda attentivement en attendant sa réponse. Adèle l’avait toujours un peu intimidé et effrayé à la fois. La Serdaigle sembla hésiter. « Eh bien… Euh… Oui d’accord, après tout rien d’urgent dans les devoirs. » Finit-elle par répondre, décrochant un sourire soulagé à Hortense. « Merci. » Elle n’aurait pas à tout porter toute seule et puis, elle aurait l’occasion de discuter avec Adèle, pour voir si elle était aussi terrible que ce que les rumeurs racontaient à Beauxbâtons. Hortense se doutait que la plupart de ces rumeurs étaient fausses. Elle ignorait d’ailleurs d’où elles venaient. Elle ne se souvenait pas elle-même avoir été témoin des vengeances de la jolie blonde. Mais elle en avait beaucoup entendu parler et Adèle en imposait naturellement. Adèle prit une partie des affaires d’Hortense, et puis elle ramassa le reste, avant de commencer à avancer. « Tu te plais à Poudlard ? Beauxbâtons ne te manque pas trop ? » Demanda-t-elle à la Poufsouffle, prouvant qu’elle se souvenait d’elle, du fait qu’elles étaient dans la même école avant de venir étudier ici. De toute façon, l’accent français d’Hortense ne trompait pas. Il y avait des limites à la dissimulation, son anglais n’était pas parfait. Il le serait peut-être un jour. Avant qu’Hortense ne puisse répondre, Adèle reprit : « Excuse-moi, je ne me souviens plus de ton nom, on n’a jamais vraiment eu l’occasion d’être présentées… » Hortense ne lui en voulait pas, elle comprenait. Même si elle, elle savait parfaitement qui était Adèle, la jeune louve était bien plus discrète que sa camarade. « Je suis Adèle, Adèle de Lestang. » Ajouta-t-elle à son attention. Hortense sourit, elle appréciait l’attention, même si elle savait déjà qui elle était. Elles étaient presque sur un pied d’égalité. Elle répondit à son tour : « Je suis Hortense Delacroix. Tu vas peut-être faire le rapprochement avec le professeur Delacroix, c’est mon père. » La Poufsouffle ne savait pas pourquoi elle s’était sentie obligée de préciser que le professeur Delacroix était son père. Delacroix était un nom assez courant en France pour que cela puisse être une totale coïncidence. Il enseignait le vol à Beauxbâtons, il aimait beaucoup le Quidditch, contrairement à Hortense, elle qui ne s’était jamais sentie particulièrement à l’aise sur un balai. Peut-être qu’elle l’avait précisé parce que face à Adèle, elle n’avait vraiment pas confiance en elle et elle ne se trouvait pas intéressante.

« Parfois, Beauxbâtons me manque. » Avoua Hortense avec un brin de nostalgie. Elle aimait bien l’école française, elle n’y était partie qu’à contrecœur, pour fuir Ambroise, celui qui l’effrayait tant. Il n’était pas à Beauxbâtons, il avait d’ailleurs déjà quitté l’école quand elle y était entrée, mais elle préférait se trouver dans un tout autre pays que lui. « Mais Poudlard, c’est bien aussi. Les cours sont intéressants… Cette histoire d’épidémie, je ne sais pas trop ce que ça va donner. » Pour l’instant, la louve avait de la chance de ne pas être contaminée. Elle l’était peut-être sans le savoir, mais elle ne voulait pas commencer à douter. Ceux qui étaient malades étaient en quarantaine. Parfois, il y avait eu des erreurs, comme Zoya. Elle n’était pas malade, elle était lycanthrope comme Hortense et elle avait été enfermée à la rentrée. Heureusement, elle avait été relâchée. « Je n’aimerais vraiment pas être mise en quarantaine… » Murmura la Poufsouffle, un peu inquiète. Rien ne laissait penser qu’on l’enfermerait à son tour. Elle continua d’avancer tout en retournant la question à Adèle : « Et toi ? Beauxbâtons te manque aussi ? Tu as dû laisser pas mal d’amis derrière toi… enfin… tu t’en es fait d’autres, à mon avis, mais… je crois que tu étais très bien entourée. » Dans ses souvenirs, la jeune fille était une élève très populaire en France. Comment ne pas l’être ? Elle était vraiment très jolie et dégageait beaucoup de charisme. Elle n’avait pas l’air de douter d’elle, elle avait l’air invincible, intouchable.

-- Hortense & Adèle --
made by guerlain for bazzart



-- werewolf --
no cure for this illness
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 737 Gallions : 208 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

What is this feeling ?




-Oh, laissa-t-elle échapper en faisant le rapprochement entre la Poufsouffle et le professeur de vol de Beauxbâtons, oui je vois.

Bien sûr, maintenant elle faisait le lien. L’enseignant était plutôt apprécié parmi les élèves. Il avait la réputation d’être juste et pédagogue. De l’avis d’Adèle, et bien… c’était plutôt vrai. Mais elle n’admirait pas beaucoup le professeur Delacroix qui au premier cours lui avait dit qu’elle était trop raide et qu’elle devait se relâcher pour espérer voler sur un balai correctement. Autant vous dire qu’elle ne portait pas vraiment la matière dans son cœur. Cela dit, elle avait toujours obtenu des notes raisonnables se rattrapant sur la théorie.

- Mais Poudlard, c’est bien aussi. Les cours sont intéressants… Cette histoire d’épidémie, je ne sais pas trop ce que ça va donner.

Adèle acquiesça d’un mouvement de tête. Oui Poudlard c’était bien aussi, c’était une occasion immanquable, elle en restait convaincue. Quant à l’épidémie, Adèle adoptait la politique de l’autruche. Tant que ça ne la concernait pas, elle préférait ne pas s’en soucier. Son opinion était un poil égoïste, mais en réalité en tant qu’élève, elle ne voyait pas bien en quoi s’en inquiéter maintenant changerait quelque chose. Et puis dès qu’elle se mettait à y penser, l’angoisse l’envahissait.

- Je n’aimerais vraiment pas être mise en quarantaine…

- Moi non plus, avoua-t-elle, je crois que je deviendrais folle ou alors je rendrais fous les gens enfermés avec moi.

Si une telle situation se produisait, il fallait bien comprendre qu’elle serait absolument insupportable, même si elle était malade.

- Et toi ? Beauxbâtons te manque aussi ? Tu as dû laisser pas mal d’amis derrière toi… enfin… tu t’en es fait d’autres, à mon avis, mais… je crois que tu étais très bien entourée.

- Oui ça me manque un peu, ce n’est pas pareil, dit-elle dans un sourire, certains « amis » ont suivi, d’autres sont restés et puis oui il y en a des nouveaux…

On pouvait dire qu’elle était toujours bien entourée, mais ceux qui la connaissaient vraiment se comptaient toujours sur les doigts d’une main.
En vérité, elle était surtout ravie d’être débarrassée d’Annabelle, mais elle ne dit rien. D’abord parce qu’elle évitait de dire à tout va qu’elle avait une demi-sœur et que de la grande famille dont elle faisait partie, elle n’était pas en réalité « légitime ». Elle avait déjà bien assez de rumeurs qui couraient sur elle pas besoin d’en rajouter avec ses origines. Et puis dans le cas où Hortense la connaissait et l’appréciait, elle ne se la mettait pas à dos. Quoiqu’elle en doutait, Annabelle était bien trop peste pour fréquenter la jeune Delacroix.

-Enfin cela fait forcément beaucoup de changements de passer de Beauxbâtons à Poudlard, n’est-ce pas ?


Elle se fit plus insistante sur les derniers mots laissant planer le doute. Elle la fixa observant sa réaction, avant d’ajouter :

- Un changement qui t’a plus marquée qu’un autre ?


Elle se faisait plus inquisitrice. Elle se doutait bien qu’Hortense ne déballerait pas toute sa vie dans la minute, mais le langage corporel était souvent source d’informations. Ensuite elle n’était sûrement pas consciente de dégager ce magnétisme.


Revenir en haut Aller en bas
Hortense Delacroix
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 6ème année
Célébrité : Christina Nadin
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 435 Gallions : 497 Date d'inscription : 28/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2322-hortense-moonlight-night http://www.mumblemumps.com/t2330-hortense-liensrp http://www.mumblemumps.com/t2329-cerise-chouette-d-hortense http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

What is
this feeling ?


grande icone  grande icone
« Oh… oui je vois. » Répondit Adèle quand elle fit le rapprochement entre Hortense et le professeur de vol de Beauxbâtons. La Poufsouffle était fière et heureuse d’avoir un père professeur, même si elle ne s’en vantait généralement pas. Elle se sentait ainsi presque à la maison à Beauxbâtons, plus que certains élèves. Hortense dit qu’elle aimait aussi Poudlard, malgré cette histoire d’épidémie qui inquiétait le monde. Cette épidémie n’était pas limitée au château, mais à l’intérieur, il y avait tout de même une quarantaine. Elle révéla donc à Adèle qu’elle n’aimerait vraiment pas y être placée. Elle répondit : « Moi non plus, je crois que je deviendrais folle ou alors je rendrais fous les gens enfermés avec moi. » Le rire nerveux d’Hortense disait tout. Elle n’en doutait pas une seconde, Adèle pourrait rendre fous les personnes qui partageraient son cachot si elle le souhaitait. Aux yeux d’Hortense, une fille telle qu’Adèle pouvait tout faire. Au moins, elle, si elle était enfermée, la Serdaigle ne représentait aucun danger pour les autres, contrairement à Hortense sans sa potion tue-loup les soirs de pleine lune. Il y avait heureusement des solutions, comme celle qu’avaient trouvé Skye et Hortense pour faire parvenir la potion à Zoya quand elle était enfermée. Mais c’était beaucoup de travail. Elle ne voulait pas forcer d’autres personnes à se soucier de son problème si la même chose lui arrivait. Hortense retourna la question à Adèle pour savoir à son tour si Beauxbâtons lui manquait, si elle s’était faite des amis. La Française ne doutait pas qu’elle s’en soit fait, elle avait l’air d’être le genre de personne qui attirait les autres à elle par son charisme, ce qu’Hortense n’avait pas particulièrement. « Oui, ça me manque un peu, ce n’est pas pareil, certains « amis » ont suivi, d’autres sont restés et puis oui, il y en a des nouveaux… » Adèle avait presque l’air nostalgique de Beauxbâtons. Poudlard, c’était différent. La jeune fille n’avait-elle pas autant de succès à Poudlard qu’en France ? Hortense n’en savait rien. Elle était quand même soulagée d’entendre qu’elle se soit faite de nouveaux amis. C’était important de partager du temps avec des personnes avec qui l’on s’entend bien. Adèle ajouta : « Enfin cela fait forcément beaucoup de changements de passer de Beauxbâtons à Poudlard, n’est-ce pas ? » Elle était d’accord et hocha la tête, il y avait eu beaucoup de changements dans sa vie depuis son arrivée à Poudlard, et même depuis un peu plus tôt que cela, depuis sa malheureuse transformation.

« Un changement qui t’a plus marquée qu’un autre ? » Insista-t-elle, lui mettant instinctivement la puce à l’oreille. La jeune fille observa un instant la Serdaigle. Que voulait-elle dire par là ? Est-ce qu’elle était au courant ? Est-ce qu’elle parlait de tout autre chose ? La Poufsouffle ne savait pas vraiment ce qu’elle insinuait ou plutôt, elle espérait ne pas comprendre. « Non… Je ne crois pas. » Finit-elle par répondre avant d’avoir l’air suspecte à trop hésiter. Adèle se doutait-elle de quelque chose ? Est-ce qu’on l’avait mise au courant ? Mais qui ? Hortense se mordit légèrement la lèvre en continuant d’avancer et en se posant mille questions. Pour dissimuler un peu sa gêne, elle retourna à nouveau la question : « Et… et toi ? Un changement en particulier ? » Adèle voulait peut-être parler d’elle, attendant qu’Hortense lui retourne justement la question. La brune se faisait souvent du souci pour rien. Elle regarda droit devant elle en continuant à penser qu’Adèle en savait peut-être plus sur elle qu’elle ne le lui faisait croire. C’était une étrange sensation. Prêcher le faux pour savoir le vrai était une technique qu’elle pouvait tenter d’utiliser. « Tu… tu ne serais pas malade, par hasard ? » Avec cette épidémie à l’école, c’était presque une question légitime. Elle espérait quand même que tous les malades se trouvaient en quarantaine si cette épidémie était réellement contagieuse. Et finalement, Hortense se corrigea avant même qu’Adèle ne lui en donne la réponse : « Désolée. Je… je ne voulais pas douter de toi. Bien sûr que tu n’es pas malade, sinon tu serais en quarantaine. » Mais Adèle avait quand même avoué qu’elle ne voulait pas être enfermée, qu’elle deviendrait folle, alors peut-être que si c’était de ce changement qu’elle voulait parler, elle ne se serait pas dénoncée. La Poufsouffle préférait croire qu’Adèle cherchait à lui révéler quelque chose plutôt que de la soupçonner de connaître son secret parce qu’en réalité, elle ne connaissait pas trop la Française et elle avait peur qu’elle ne cherche à lui faire une sorte de chantage. Hortense avait beaucoup d’imagination.

-- Hortense & Adèle --
made by guerlain for bazzart



-- werewolf --
no cure for this illness
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 737 Gallions : 208 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

What is this feeling ?




Elle était tellement occupée à attendre un signe qui trahirait la jeune Poufsouffle que lorsque cette dernière lui retourna la question, elle fut prise au dépourvu. La jeune brune n'avait pas semblé déstabilisée, la question restait banale après tout. Elle avait pris un peu de temps pour réfléchir, mais rien d'anormal dans sa gestuelle. Mais pour le coup, c'était Adèle qui allait paraître suspecte si elle ne donnait pas sa réponse. Qu'est-ce qui avait changé depuis Beauxbâtons? Elle n'avait plus sa sœur sur le dos, mais bon ce n'était pas quelque chose qui se disait. Alors quoi ?

- Non pas spécialement, enfin... peut-être la répartition. J'ai quitté l'Orchidée pour les Serdaigle. C'est drôle tu vois, mais nous avons tous été dispatchés dans les quatre maisons et certains d'entre nous ont été séparés et d'autres réunis alors qu'ils n'étaient pas dans la même écurie. Notre écurie c'était un peu notre repère.


Elle se sentait bien dans sa nouvelle maison même si parfois l'audace de ces anciens camarades de Beauxbâtons lui manquait. Mais ce qui était amusant également c'était qu'en France comme chez les Britanniques, couronne comme choixpeau avaient eu du mal à la faire rentrer dans une case.

Elle fut de nouveau prise de court par la nouvelle question d'Hortense. Quoi ? Comment ?! Elle sentait la colère lui venir sur fond de panique. Elle ne devait pas s'enflammer et garder son calme.

«  Bien sûr que je ne suis pas malade, je viens de craquer ton sac petite sotte ! » pensa-t-elle intérieurement.

La belle assurance d'Adèle était une façade. Il suffisait de gratter un peu ou de frapper au bon endroit pour la voir s'écrouler. C'est ce que Hortense venait de faire sans doute sans le savoir, elle venait de grattouiller un peu sa façade et heurter ses sentiments.
Elle s'apaisa lorsque la Poufsouffle s'excusa. Elle desserra sa prise des manuels qu'elle avait dans les bras et sur lesquelles ses mains s'étaient contractées involontairement.

- Oui, répondit-elle dans un souffle, confirmant ainsi qu'elle serait en quarantaine si tel était le cas.

Il lui vint à l'idée qu'elle avait peut-être mis le doigt sur quelque chose et que dans les paroles de la brune il y avait un peu de menaces pour la faire reculer dans son interrogatoire : « ne va pas plus loin ou tu auras des ennuis ». Si tel était le cas, le message était reçu cinq sur cinq.

Pour autant, elle n'était pas sereine. La jeune fille était-elle du genre à faire de la délation sur un simple pressentiment ? Ou même pour se protéger ? Sa réponse ne suffirait peut-être pas. Elle lâcha les ouvrages de sa main droite et prit sa baguette. Quel sort lancer ? Un assez complexe pour écarter une bonne fois pour toutes, les doutes qui pouvaient subsister chez la sixième année. Oui son patronus tout simplement. Avec beaucoup d'aisance, elle exécuta le sort. Une belle louve argentée s'échappa de sa baguette pour parcourir le couloir devant les jeunes filles avant de revenir et de s'effacer définitivement.

- J'espère avoir apaiser tes craintes, lui dit-elle assez neutre.

Comment relancer la discussion après ce moment tendu ? L'indignation l'avait quittée, mais elle demeurait hésitante sur la suite à prendre.



Revenir en haut Aller en bas
Hortense Delacroix
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 6ème année
Célébrité : Christina Nadin
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 435 Gallions : 497 Date d'inscription : 28/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2322-hortense-moonlight-night http://www.mumblemumps.com/t2330-hortense-liensrp http://www.mumblemumps.com/t2329-cerise-chouette-d-hortense http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

What is
this feeling ?


grande icone  grande icone
Pour dissimuler les changements qui avaient bien eu lieu dans sa vie, mais dont elle ne souhaitait pas parler, Hortense retourna très vite la question qu’Adèle lui avait posée. Est-ce qu’Adèle voulait lui faire un aveu ? Pourquoi lui avait-elle posé si soudainement cette question ? Est-ce qu’elle savait quelque chose ? La Poufsouffle ne savait pas trop quel comportement adopter. Adèle répondit à sa camarade : « Non pas spécialement, enfin... peut-être la répartition. J'ai quitté l'Orchidée pour les Serdaigle. C'est drôle tu vois, mais nous avons tous été dispatchés dans les quatre maisons et certains d'entre nous ont été séparés et d'autres réunis alors qu'ils n'étaient pas dans la même écurie. Notre écurie, c'était un peu notre repère. » Hortense sourit tout en continuant à regarder où elle mettait les pieds. Elle comprenait parfaitement ce que pensait Adèle, car elle aussi, c’était ce qui lui était arrivé. Elle ne s’était pas sentie à sa place au début, dans sa nouvelle maison. « Oui, je comprends très bien… J’étais dans l’Écurie des Lilas avant… Je pensais être à Serdaigle. Comme quoi… c’est vraiment différent le système de répartition entre Beauxbâtons et Poudlard. » Ceux qui étaient dans l’Écurie des Lilas étaient en général calmes et réfléchis, tout comme les élèves de Serdaigle. Hortense était elle aussi une jeune fille calme et réfléchie, elle pensait avoir sa place parmi les bleus et bronzes, mais peut-être qu’elle avait en plus des qualités propres à Poufsouffle, comme la loyauté, la modestie, la justice. Des qualités qui ne comptaient pas forcément dans la répartition à Beauxbâtons, mais qui, à Poudlard, étaient déterminantes. « Maintenant, les maisons sont nos nouveaux repères… J’aime beaucoup Poufsouffle. » Le silence retomba quelques instants plus tard et Hortense continuait à se méfier. Ses instincts lui disaient qu’il y avait quelque chose d’inhabituel dans le comportement de la jolie Française. Adèle n’aurait pas pu savoir qu’elle était lycanthrope. Comment aurait-elle pu ? Finalement, la sorcière demanda à la blonde si elle était malade. Elle se dit qu’elle finirait par lui dire ce qu’elle voulait réellement lui dire. Mais Hortense se rétracta et s’excusa. Ce n’était pas une question très juste. Personne n’avait envie d’être malade, et encore moins d’être soupçonné de l’être ou d’aller en quarantaine.

« Oui. » Répondit Adèle en confirmant qu’elle n’était pas touchée par l’épidémie. Hortense venait de jeter un froid sur la conversation, elle s’en voulait. Elle regarda ses pieds tout en avançant. La Poufsouffle se sentait bête d’avoir douté des intentions de son ancienne camarade de Beauxbâtons, elle qui ne faisait que l’aider à transporter ses affaires par pure gentillesse car elle n’y était pas obligée. Hortense tourna la tête et vit Adèle sortir sa baguette. Mais, que faisait-elle ? Elle lança un sortilège droit devant, un patronus. Il était magnifique : une louve. Hortense ressentit beaucoup de joie sans trop savoir pourquoi le fait que le patronus d’Adèle soit une louve la rendait si heureuse. Elle avait l’impression qu’elles pourraient peut-être être amies rien qu’avec ce constat. Elle en avait presque les yeux brillants. « J'espère avoir apaisé tes craintes. » Dit-elle quand le patronus s’évapora dans les airs. Hortense se rappela qu’elle avait mis Adèle mal à l’aise avec ses faux soupçons. Elle hésita sur la réponse à donner, et finalement, elle avoua : « Je suis désolée, je ne voulais pas t’accuser, je… je n’ai jamais vraiment cru que tu étais malade. Je voulais juste… arrêter de parler de moi. » Ce qui n’était d’ailleurs pas suspect du tout, mais pas du tout. Hortense ralentit de pas et finit par s’arrêter. Elle poursuivit : « Ton patronus est vraiment magnifique. J’en ai rarement vu d’aussi beaux. Mais ça ne m’étonne pas… c’est le tien après tout. » Adèle était tellement classe à ses yeux qu’elle ne pouvait avoir qu’un magnifique patronus. Celui d’Hortense était une brebis. Elle n’avait pas lancé ce sort depuis longtemps, elle n’était pas certaine de pouvoir faire aussi bien qu’Adèle, surtout que sa lycanthropie brouillait un peu sa magie ces derniers temps. « Tu aimes bien les loups ? » Demanda la jeune fille tout en subtilité. La lycanthrope savait que le patronus représentait généralement la personnalité profonde d’un sorcier, mais il arrivait qu’il représente parfois son animal préféré.

-- Hortense & Adèle --
made by guerlain for bazzart



-- werewolf --
no cure for this illness
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 737 Gallions : 208 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

What is this feeling ?




La jeune fille regarda pensivement sa baguette. Au fond elle s'était un peu rassurée elle-même. Pour l'instant elle n'était pas malade. Soit elle avait la chance d'être immunisée, soit elle ne l'avait pas encore contractée. Elle entendit Hortense s'excuser et dissimula son soulagement. Après tout, elle ne savait pas de quoi était capable la Poufsouffle puisque jusqu'à aujourd'hui elle ne s'était pas donné la peine de faire sa connaissance. Sa mère lui avait toujours dit de « se méfier de l'eau qui dort ».

Adèle se garda de faire une remarque en entendant la fin de sa phrase. Elle voulait qu'on arrête de parler d'elle ? Pourquoi ? Elle ne voyait que deux raisons à cela. C'était dans son caractère, et vu la personne ce ne serait pas étonnant. Elle était loin, très loin de ressembler à une égocentrique. Ou alors, il y avait vraiment un truc qui clochait avec elle et Adèle avait mis le doigt sur quelque chose qui l'avait mise sur la défensive. Dans les deux cas, la Serdaigle se montrerait moins intrusive, pour le moment...

- Ton patronus est vraiment magnifique. J’en ai rarement vu d’aussi beaux. Mais ça ne m’étonne pas… c’est le tien après tout.
- Merci.

La Poufsouffle s'était arrêtée. Elle eut soudainement envie de lui révéler à quel point il lui en avait coûté pour arriver à ce résultat. Les heures de travail, les échecs successifs, la frustration. Trouver son souvenir heureux ne lui avait pas pris longtemps, cela avait même été une évidence. Son premier jour à Beauxbâtons : quitter l'atmosphère étouffante du domaine Beaulieu, pouvoir faire ses preuves, rencontrer de nouvelles têtes, avoir de la reconnaissance.
Non son patronus n'avait pas toujours été aussi beau. Mais elle n'en dit rien, on n'avouait pas ce genre de truc quand on était perfectionniste et fière. Ça ne collait pas.

- Tu aimes bien les loups ?

Adèle hésita avant de répondre. Cette question, elle se l'était souvent posée depuis qu'elle avait découvert la forme que prenait son patronus. Ce n'était pas son animal préféré, Adèle préférait les oiseaux. Alors une louve ? Bien sûr, ils étaient majestueux et Adèle soignait son image, l'éducation qu'elle avait reçue allait dans ce sens. Mais pourtant elle ne s'estimait pas sauvage ni prédatrice.

- Je suppose que oui, finit-elle par dire, enfin... si le loup représente une partie de moi, ça doit signifier quelque chose.

Quant à savoir quoi, c'était un mystère qu'elle n'avait pas résolu.

- Pourquoi cette question ? Ne me dis pas que c'est ton animal préféré ? Demanda-t-elle dans un sourire.


Revenir en haut Aller en bas
Hortense Delacroix
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 6ème année
Célébrité : Christina Nadin
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 435 Gallions : 497 Date d'inscription : 28/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2322-hortense-moonlight-night http://www.mumblemumps.com/t2330-hortense-liensrp http://www.mumblemumps.com/t2329-cerise-chouette-d-hortense http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

What is
this feeling ?


grande icone  grande icone
Adèle avait fait une petite démonstration de magie en produisant un patronus pour montrer qu’elle n’avait pas perdu ses pouvoirs. Son patronus avait pris la forme d’un loup, à la grande surprise de la Poufsouffle. Elle ne s’attendait pas à voir cet animal. Le sortilège était vraiment réussi, le patronus était parfait. Hortense aurait aimé pouvoir en faire un aussi beau. Elle complimenta la Française sur cette réalisation. « Merci. » Répondit simplement Adèle. La sorcière ne lui demanda heureusement pas d’en faire autant. Hortense ne savait pas vraiment ce qu’elle aurait réussi à produire et elle ne voulait pas avoir honte devant Adèle, dont le talent semblait si naturel. Depuis sa transformation, Hortense avait du mal à trouver un souvenir heureux pour un produire un beau. La sorcière avait l’air fière de ce qu’elle venait d’accomplir. Elle pouvait l’être. Hortense lui posa ensuite une question sur son patronus, plus exactement sur sa forme. Elle avait été surprise de voir qu’il s’agissait d’un loup et se demandait pourquoi. Adèle aimait-elle cet animal ? Soit elle aimait beaucoup les loups, soit elle avait la personnalité qui allait avec l’animal. La Poufsouffle trouvait ces deux hypothèses probables. « Je suppose que oui… » Dit Adèle sans grande conviction. Le loup n’était donc pas son animal préféré, sinon elle aurait dit oui et n’aurait pas supposé qu’elle l’aimait bien. C’était de plus en plus intéressant. Adèle ajouta : « Enfin… si le loup représente une partie de moi, ça doit signifier quelque chose. » Hortense hocha doucement la tête à cette affirmation. Elle ne savait pas quoi, elle savait juste que cela devait avoir une signification pour elle. Par exemple, le patronus d’Hortense étant une brebis, elle savait que c’était parce qu’elle était assez faible et innocente. En tout cas, elle l’était avant d’être transformée. En y réfléchissant, elle n’avait pas réussi à lancer son patronus lors du dernier test dans la grande salle où leurs capacités magiques étaient testées. Elle se demandait si son patronus était toujours le même ou s’il avait changé. C’est à cet instant que la jolie Française reprit la parole avec un sourire : « Pourquoi cette question ? Ne me dis pas que c'est ton animal préféré ? » Hortense fut surprise par la question alors qu’elle aurait dû s’y attendre. Elle ne savait pas exactement comment y répondre. Elle ne savait pas elle-même si elle aimait les loups ou non. Avant d’être transformée, elle n’avait jamais spécialement apprécié les loups. Ils lui faisaient plutôt peurs. Elle était plutôt le genre de fille à aimer les dauphins. Elle réfléchit un peu avant de répondre : « Je ne sais pas si c’est mon animal préféré, mais oui, je les aime bien. » Depuis sa transformation, elle avait une tendresse particulière pour les loups, parce qu’une part d’elle en était. Son cœur était heureux quand il entendait hurler les loups de la forêt interdite. Quand aux lycanthropes, elle n’en connaissait pas tant que cela. Il y avait Ambroise, celui qui l’avait transformée. Elle le détestait car c’était un monstre, il avait abusé d’elle. Si son avis sur les lycanthropes s’était arrêté là, elle se serait sûrement réellement détestée. Heureusement, elle avait rencontré Zoya, qui l’avait aidée.

Sans rien dire de plus, pour le moment, la Poufsouffle recommença à marcher. Il fallait qu’elle arrête de s’arrêter si elle ne voulait pas faire perdre trop de temps à Adèle. « J’aime bien l’idée que les loups vivent en meute, ils ne sont jamais seuls. Enfin, il existe sans doute des loups solitaires, mais… je sais pas, j’aime l’idée qu’ils forment une famille même s’ils n’ont pas forcément le même sang. » Certains sorciers devraient s’inspirer des loups pour apprendre à vivre en harmonie avec d’autres qui n’ont pas le même sang. Hortense se demandait si elle pouvait considérer Zoya comme faisant partie de sa meute… enfin, si tel était le cas, c’était plus probable qu’Hortense fasse partie de celle de Zoya. Hortense n’avait pas la personnalité pour être l’alpha d’une meute. Elle ne savait même pas si les lycanthropes avaient des meutes comme les loups, mais c’était logique. Elle avait souvent l’impression d’avoir besoin de Zoya et quand elle était enfermée en quarantaine, elle était perdue. Elle se souvent alors du jour où Ambroise lui avait dit qu’elle aurait besoin de lui, pensant-il qu’elle formerait une meute avec lui ? Il pouvait toujours rêver. « Je suis sûre que si tu étais une louve, tu serais l’alpha d’une meute, Adèle. » Plaisanta Hortense avec un timide sourire. Adèle avait suffisamment de caractère pour diriger un groupe. Elle le faisait peut-être déjà avec un groupe d’amies. La brune espérait qu’Adèle ne prenne pas sa remarque négativement, c’était plutôt un compliment. Enfin, les deux jeunes filles venaient d’atteindre le rez-de-chaussée. Il ne restait plus qu’un étage pour atteindre les sous-sols où se trouvait la salle commune de Poufsouffle.

-- Hortense & Adèle --
made by guerlain for bazzart



-- werewolf --
no cure for this illness
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 737 Gallions : 208 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

What is this feeling ?




- Je ne sais pas si c’est mon animal préféré, mais oui, je les aime bien.

Adèle ne dit rien et se demanda alors quel animal représentait le patronus de la Poufsouffle. C'est vrai que cela reflétait un peu la personnalité de la personne. Hortense devait avoir quelque chose de doux ou de délicat. Peut-être une colombe ? Ou une biche ? Elle n'avait pas l'air d'avoir une lionne ou un crocodile tapi au fond d'elle. Mais peut-être Adèle se trompait-elle ? C'était juste l'impression qu'elle lui donnait, elle la connaissait si peu finalement. Elle lui demanderait un jour.

Pour l'instant elle n'osa pas l'interrompre. Hortense expliquait sa vision des loups. Adèle l'écouta silencieusement, pensive. Elle avait l'impression qu'elle ne parlait pas que des loups, comme si elle pensait à autre chose. Une métaphore de l'amitié peut-être ? Les loups étaient moins compliqués que les humains. Adèle était la première à toujours tout compliquer. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, peut-être parce qu'elle avait du mal à s'attacher, qu'elle avait l'impression qu'on allait la trahir à un moment, que ce n'était qu'une question de temps ? Et puis s'attacher à quelqu'un que ce soit de l'amitié ou de l'amour, c'était s'ouvrir, montrer ses faiblesses à l'autre. C'était peut-être ça aussi son problème.

- Je suis sûre que si tu étais une louve, tu serais l’alpha d’une meute, Adèle.

Adèle fronça les sourcils, interrogatrice, elle n'était pas certaine de comprendre. De toute évidence le sujet passionnait Hortense et elle en savait bien plus qu'elle sur nos amis lupins. Un alpha ? C'était celui qui dirigeait, non ? Alors elle devait se sentir flattée sans doute. Il est vrai qu'Adèle aimait bien prendre les choses en main, elle n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et avait tendance à prendre les gens de haut.

- Oh... euh... et bien d'accord, enfin je veux dire peut-être...

Que pouvait-elle répondre ? C'était un peu déstabilisant aussi comme remarque. Adèle descendit la dernière marche qui menait au rez-de-chaussée. Elle savait qu'elles étaient quasiment arrivées à destination. Elle savait aussi qu'elle n'apprendrait sans doute plus grand-chose aujourd'hui. La Serdaigle voyait bien qu'elle gardait une certaine réserve à son égard. Normal après tout. Mais si ce n'était pas aujourd'hui, elle finirait par découvrir ce qu'elle cachait. Pour ça, il faudrait sans doute qu'elle apprivoise la sixième année, qu'elle se montre aussi plus sociable à son égard et plus amicale.

- C'était sympa. Il faudrait qu'on fasse ça plus souvent, je veux dire discuter, échanger...

Pas craquer son sac toutes les semaines pour provoquer une rencontre. Bien sûr si Hortense n'en avait pas envie, ça compliquerait ses affaires. Mais Adèle n'était pas du genre à renoncer aussi facilement, chez elle ce genre de choses tournait vite à l'obsession.


Revenir en haut Aller en bas
Hortense Delacroix
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 6ème année
Célébrité : Christina Nadin
Pseudo : Estelle / .sparkle Âge : 27 Parchemins : 435 Gallions : 497 Date d'inscription : 28/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2322-hortense-moonlight-night http://www.mumblemumps.com/t2330-hortense-liensrp http://www.mumblemumps.com/t2329-cerise-chouette-d-hortense http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

What is
this feeling ?


grande icone  grande icone
Après la démonstration magique d’Adèle, Hortense avait lancé une conversation sur les loups. Elle avait pour patronus un loup. C’était à la fois curieux et une drôle de coïncidence, même s’il n’y avait qu’Hortense pour la voir, Adèle ignorant qu’elle était lycanthrope. La sorcière avait révélé qu’elle aimait bien cet animal, puis expliqua un peu pourquoi sans tout dévoiler. Elle aimait l’idée de vivre en meute comme une famille de substitution. Peut-être qu’Adèle allait la prendre pour une fille un peu trop rêveuse ou étrange. Peu importe. Hortense compara sa camarade à une alpha. Quand elle vit la Française froncer les sourcils, la brune regretta presque ses mots. Elle devait vraiment passer pour une folle. Elle allait ouvrir la bouche pour dire à Adèle d’oublier ce qu’elle venait de dire, mais l’expression sur le visage d’Adèle se modifia subtilement, comme si elle venait de comprendre ce que son ancienne camarade de Beauxbâtons voulait dire. Elle avait l’air d’accepter l’idée. D’ailleurs, ce qu’elle dit par la suite le lui confirma partiellement : « Oh… euh… et bien d'accord, enfin je veux dire peut-être… » Adèle avait l’air un peu gênée. Elle n’acceptait pas tout à fait l’idée, mais elle ne la rejetait pas non plus. Elles marchèrent encore un peu en silence, elles savaient toutes les deux qu’elles se rapprochaient de la destination. C’était une rencontre assez brève, mais elles avaient pu discuter un peu. Hortense se demandait ce qu’Adèle pouvait bien penser d’elle. « C'était sympa. Il faudrait qu'on fasse ça plus souvent, je veux dire discuter, échanger… » Hortense était heureuse en entendant les mots de la Serdaigle. Elle était d’accord, elle aussi voulait discuter à nouveau avec Adèle car même si leurs discussions étaient encore un peu timides, les choses finiraient par devenir plus naturelles si elles passaient plus de temps ensemble. De plus, la Poufsouffle avait bien vu que la blonde n’était pas aussi terrible qu’elle le pensait à l’époque de Beauxbâtons. Peut-être qu’elle était mal comprise. Cette hypothèse donna encore plus envie à Hortense de parler encore une fois à Adèle dans un futur proche. « Je suis d’accord. Il faut absolument qu’on se parle plus souvent. » Répondit timidement Hortense en s’arrêtant devant la salle commune de Poufsouffle. La prochaine fois qu’elles discuteraient, ce serait dans d’autres conditions. Mais elle était contente que son sac se soit craqué, c’était grâce à ce malheureux petit accident qu’elle avait pu rencontrer Adèle comme pour la première fois. « Je suis désolée si je t’ai paru un peu… distante, au début. Ça m’apprendra à écouter les rumeurs. » La Poufsouffle rigola doucement. Adèle devait savoir de quel genre de rumeur elle devait parler. C’était impossible qu’on ne lui ait pas remonté l’information. Hortense avait entendu qu’Adèle était prétentieuse et pas très sympathique, qu’elle prenait les gens de haut. Ce n’était pas du tout ce qu’Hortense avait ressenti en discutant avec elle. « Mais maintenant, je sais que c’est complètement faux. » Sur ce point-là, elle se montrait peut-être un peu trop naïve car elle ne savait pas qu’elle avait été manipulée du début à la fin par la Serdaigle, en commençant par l’accident qui n’en était pas réellement un. « Je vais récupérer mes affaires, maintenant. Merci de m’avoir accompagné, je t’en dois une. » Hortense ouvrit ses bras pour récupérer ses affaires. Elle n’était plus très loin de son dortoir, elle devrait s’en sortir. Et puis, il fallait qu’elle aille réparer son sac avant de pouvoir en acheter un nouveau. « A bientôt. » Lança-t-elle à Adèle avec un sourire avant de disparaître dans sa salle commune.

-- Hortense & Adèle --
made by guerlain for bazzart



-- werewolf --
no cure for this illness
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
What is this feeling ? Ft. Hortense
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» *Des amis et des ennemis...* [Liens Hortense]
» Hortense de Ragny - "Laissez moi m'introduire ..."
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: