Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Have it all ¤ ft. Rhys

Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Have it allWe can be heroes everywhere we go Keeping us down is impossible 'Cause we're unstoppable.Eleonore riait de bon cœur avec le petit Sion, appréciant sa compagnie. C'est un enfant très débrouillard pour son jeune âge, tellement touchant. L'après-midi s'est passé sur cette note joyeuse, en prenant un petit goûter autour de feuilles de papier posées sur la table basse du salon. La maison n'est pas bien grande, mais elle suffit à la sorcière, douillette et décorée simplement, avec un peu de couleurs, à l'image de sa personnalité. On s'y sent bien, ce doit être pour ça que l'enfant n'hésite pas à faire comme chez lui. Il l'est un peu. Sa naissance fut une bénédiction, un point de lumière dans la vie de son père qui ne l'a pas eu facile tous les jours. La jeune femme est fière de son cousin, il va de l'avant et n'a pas peur de l'inconnu. Tout quitter pour protéger son fils, prendre un travail à Pré-au-Lard, c'était quelque chose de conséquent et il s'en sortait bien malgré les quelques idiots qui se permettaient de parler dans son dos.

Les gens seront toujours pourris, c'est comme ça. Heureusement que l'on peut compter sur certaines personnes. Rhys a toujours été là pour elle, depuis l'enfance et il est ce qu'elle considère le plus comme un frère. Les siens sont absents, morts ou à Azkaban, elle n'en sait rien. La demoiselle a quitté le manoir Selwyn à tout juste vingt ans, fuyant cette vie de Mangemort qu'on lui inculquait. La tolérance n'était pas le fort de son père et la patience non plus. S'affligeant de plus en plus de la condition de sa fille, il l'avait mise à l'écart, la rabrouant dès qu'elle n'écoutait pas... Jamais il n'a tenté de s'intéresser à elle. Après son entrée à Poudlard, Eleonore a mis de la distance, passant plus de temps avec Rhys et ses parents qu'avec les siens. Une ambiance plus détendue.

Sion tire sur la manche de sa « tata » pour attirer son attention et lui parler. Cette dernière tourne la tête. « J'entends papa qui arrive ! » dit le petit avec excitation, mimant le signe pour « papa » pour montrer à sa tante qu'il connaissait quelques signes. Le barman était attendu ce soir et Sion était fier d'avoir pu aider la brune à préparer le dîner. Cette hâte la mettait elle aussi en joie et elle alla ouvrir la porte. « Coucou ! Tu vas bien ? » dit-elle en le laissant entrer au chaud, une étreinte en guise de salut. « Tu as l'air fatigué. Dure journée ? » demanda-t-elle en fixant son cousin. La miss est observatrice, il faut l'être quand on n'a pas d'autre moyen pour comprendre le monde. Avec lui, c'était facile parce qu'elle le connaissait depuis toujours et elle savait déchiffrer ses émotions dans son attitude et ses tics qu'il ne pensait certainement pas avoir. C'est en partie grâce à ça qu'elle parvient à lire sur ses lèvres plus facilement, bien qu'ils échangent aussi en signes. Cet effort partagé les a soudé au fil des années.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Rhys A. Llydanwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barman au salon de thé de Mme Pieddodu
Célébrité : Dawid Auguscik
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 468 Gallions : 557 Date d'inscription : 16/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2710-rhys-sometimes-we-have-to-face- http://www.mumblemumps.com/t2714-rhys-exist-in-your-own-moment-not-theirs http://www.mumblemumps.com/t2748-rhys-no-letter-today#74468 http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire

Have it all
ft. Eleonore C. Selwyn

Il ne compte plus le nombre de fois où un soupir a franchi ses lèvres depuis qu'il a quitté le salon. Peut-être une dizaine. Quelque chose dans le genre. Il faudrait en rajouter un au compte à l'instant même où ses doigts viennent faire pression à cet endroit qui joint sa nuque et son épaule, le muscle tendu presque douloureux. Avec la fin d'année qui s'approche, les clients se font de plus en plus nombreux, se réfugiant du froid dans la boutique malgré sa décoration plus que niaise. Face aux températures extérieures, il en faut plus que ce qui s'apparente à du mauvais goût pour empêcher les jeunes et les moins jeunes de s'entasser pour une boisson chaude. C'est ça, ou le feu de l'alcool qu'on peut trouver aux Trois Balais ou à la Tête de Sanglier, et ils sont plus d'un à ne pas franchement avoir le choix, ne serait-ce qu'à cause de leur âge ou du monde qui s'y entasse. Alors cette journée, comme une partie des précédentes et comme la majorité de celles qui vont suivre, s'est avérée particulièrement chargée. Il n'ose pas imaginer ce que ça aurait donné s'il avait dû emmener Sion avec lui. Heureusement pour lui, aujourd'hui, Leo était disponible pour le lui garder, lui ôtant une inquiétude de la tête. Bon sang, un enfant de trois ans au milieu d'un tel monde... Même le parfois très sociable enfant du Gallois ne l'aurait pas supporté sans une crise de larmes.

C'est les mains dans les poches qu'il se dirige vers l'habitation de sa cousine, ses cigarettes abandonnées dans sa veste, le froid presque mordant à cette heure le dissuadant sans peine de tenter d'en allumer une. Il n'a qu'une hâte : se mettre au chaud et profiter de la présence de sa famille après des heures de travail lacées à la fatigue. Ses phalanges viennent finalement heurter la porte d'entrée dans un rythme qui lui est propre, cette manière de toquer qu'il a prise avec les années et dont il ne s'est jamais défait. Il ne faut qu'une poignée de secondes pour que la jeune femme lui ouvre la porte, toute sourire, Sion sur ses talons avec des étoiles dans les yeux. Coucou ! Tu vas bien ? Rhys passe un bras autour des épaules de sa cousine, serrant brièvement tandis qu'il acquiesce et lâche un vague bruit affirmatif. La chaleur du foyer mord sa peau gelée. Tu as l'air fatigué. Dure journée ? Que son épuisement se lise sur ses traits ne le surprend pas un instant. Il sent sa peau qui tire, et passe une main distraite -et froide, bon sang qu'elle est froide- sur son visage, un énième soupir s'échappant. Mais fatigue, soupirs et froid ne diminuent en rien ce sourire qu'il a sur les lèvres depuis qu'il a passé le pas de la porte. Un court moment, alors qu'il se baisse pour pouvoir étreindre son enfant qui n'attendait que lui, il n'a pas le courage d'ouvrir la bouche. Alors c'est avec des signes qu'il se contente de lui répondre qu'elle lui a surtout semblé terriblement longue, ne s'attardant pas sur le fait que le petit ne comprendra pas sa réponse. Il a de toute façon la tête enfouie contre le torse de son père. Quand Sion se détache enfin, repartant jouer avec ce qui l'a surement occupé un bon moment avant qu'il n'arrive, Rhys en profite pour retirer écharpe et veste, et délasser ses chaussures qu'il enlève aussi, les abandonnant près de l'entrée. Il lève les bras au dessus de sa tête, s'étire sur toute sa hauteur, un maigre gémissement remontant sa gorge. Toi, ça va ? Ta journée s'est bien passée ? Il n'a pas été trop difficile ? L'enfant n'est jamais réellement difficile, mais il pose tout de même la question à chaque fois. Parce qu'elle a la gentillesse de s'occuper de lui, et que s'assurer que tout s'est bien déroulé n'est que la moindre des choses.

Est-ce que je peux aider pour quoi que ce soit ? Mettre la table ou aider pour la cuisine ? Quoi qu'à l'odeur, tu dois déjà avoir bien avancé... Le barman observe Eleonore du coin de l’œil alors qu'il se tourne et se rapproche de son fils qui l'a appelé pour lui montrer Merlin-seul-sait-quoi, avec toute l'excitation du monde dans la voix. Il n'a pas particulièrement envie d'arriver ici et de mettre les pieds sous la table, sans avoir aidé ne serait-ce qu'un peu, alors il attend simplement qu'elle lui donne quelque chose, n'importe quoi, à faire.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Have it allWe can be heroes everywhere we go Keeping us down is impossible 'Cause we're unstoppable.La journée avait été plutôt calme mais alors que l'heure de retrouver le dernier membre de la famille approchait, l'excitation se faisait sentir. Sion n'était pas bête et il comprenait parfaitement la situation et attendait son père en trépignant. Il désirait lui montrer tout ce qu'il avait fait et lui dire qu'il avait aidé sa tante à préparer une partie du dîner. La sorcière était complètement en adoration devant le gamin qui avait déjà des mimiques venant de Rhys. Un nouveau dessin fut terminé alors qu'une personne frappait à la porte, réveillant une certaine étincelle dans les yeux de l'enfant. Il ne fallait pas tarder pour ouvrir la porte ou Sion allait devenir fou. Eleonore alla donc à l'entrée pour laisser son cousin se réchauffer. L'hiver était particulièrement mordant au village et le vent s'engouffrait de tous côtés, les arbres n'ayant pas encore tous repoussés suite à l'attaque des Mangemort, deux ans auparavant. Les courants d'airs étaient donc fréquents.

Sitôt le tatoué entré que sa cousine remarqua la lassitude sur son visage. La journée semblait avoir été pus que harassante et elle en eut la confirmation quand l'homme lui répondit par des signes, son fils dans les bras, plutôt que d'ouvrir la bouche. Souvent, quand elle n'a pas le courage ni l'envie de faire l'effort de se faire entendre, la brunette emploi uniquement les signes avec ceux qui la comprennent, ça lui permet de reposer son cerveau. Rhys se relève et elle en profite pour poser une main réconfortante sur son bras, cherchant à lui communiquer l'atmosphère détendue qui régnait dans la petite maison. Alors qu'il est épuisé, Rhys s'inquiète de la journée de sa cousine ainsi que de la difficulté de garder le petit Sion. « Tu sais bien que Sion est un rêve. » dit-elle en souriant tendrement, observant le gamin qui retourne à ses coloriages. Il n'a jamais été un enfant turbulent, bien moins que son père et c'est toujours un plaisir de le garder. Eleonore se dit parfois qu'elle travaille trop et ne passe pas assez de temps avec lui, alors elle aime le fait de ne pas toujours avoir les mêmes repos que son aîné, cela lui permet de profiter égoïstement de cette petite bouille d'ange. Elle aussi, un jour, elle aurait un enfant tout aussi mignon. Eleonore rêvait que ça arrive rapidement, pour ne pas créer trop d'écart entre elle ou lui et Sion, ais il faudrait tout d'abord qu'elle trouve l'âme sœur et celui qui serait assez fou pour vivre cette aventure avec elle.

Sortant de sa rêverie en voyant du coin de l’œil son cousin qui lui parle, elle se concentre sur ce qu'il dit – et signe – alors qu'il propose son aide. Il a servi des dizaines de clients plus ou moins aimables toute la journée et voudrait encore faire quelque chose alors que son corps lui hurle de lui foutre la paix. « Quoi qu'à l'odeur, tu dois déjà avoir bien avancé... » dit-il avec perspicacité. « En effet, nous avons presque terminé la cuisson du plat principal. Sion à le minuteur pour contrôler. » lance la Selwyn avec joie et une certaine pointe de salivation à l'idée de bientôt déguster un bon repas en famille. « Papaa ! » hèle le petit en gesticulant pour attirer l'attention. « Installes-toi, je m'occupe de tout. Tu veux boire quelque chose ? » propose Eleonore en sachant que ça remonterait le moral des troupes tout autant que suivant le breuvage, il pouvait réchauffer le corps et le cœur. Une fois qu'elle aurait sa réponse, la miss pourrait retourner à la cuisine afin de terminer la préparation. Il ne restait pas grand-chose et la cuisine étant un lieu ouvert, elle pourrait communiquer avec son cousin sans problème. Tout avait été étudier dans l'architecture de la maison et la disposition de chaque meuble pour que la sourde se sente à l'aise et n'ait pas l’impression d'abandonner ses invités. « Est-ce que tu as pensé à remettre du lait pour le chat ? » demande Leo depuis la cuisine, s'inquiétant que son petit compagnon à quatre pattes ne meurt de soif au salon de thé où il a l'habitude de traîner depuis quelques mois. Elle ignore l'identité de l'animal et ne sait même pas si Rhys le sait, mais elle ne voudrait pas voir la boule de poil mourir de froid.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Rhys A. Llydanwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barman au salon de thé de Mme Pieddodu
Célébrité : Dawid Auguscik
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 468 Gallions : 557 Date d'inscription : 16/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2710-rhys-sometimes-we-have-to-face- http://www.mumblemumps.com/t2714-rhys-exist-in-your-own-moment-not-theirs http://www.mumblemumps.com/t2748-rhys-no-letter-today#74468 http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire

Have it all
ft. Eleonore C. Selwyn

Sion est un rêve, oui. Si, depuis sa naissance, il y a eu certains moments pénibles, certains moments difficiles, il n’a jamais regretté sa décision. Ils auraient pu le proposer à l’adoption, ils auraient pu le confier à quelqu’un d’autre. Ils auraient pu interrompre la grossesse. Mais non, il est là, aujourd’hui, avec lui. Du haut de ses trois ans et demi. C’est loin d’être toujours évident, mais il est heureux, tellement heureux de l’avoir. Et il sait que le petit est un rayon de soleil pour chacun de ses proches, il suffit de voir le regard qu’a l’ancienne Gryffondor quand elle le pose sur lui.

Quand il entend son nom, son fils relève la tête avec toute l’excitation du monde dans les yeux, tellement fier d’avoir des responsabilités. C’est lui qui contrôle “le temps”, ce soir, et il a l’impression d’avoir le monde entre les mains, cet enfant. Papaa ! Il est visiblement trop lent, puisqu’il se fait rappeler à l’ordre, le garçon tenant à peine sur ses pieds tellement il se dandine de l’un sur l’autre. J’arrive, j’arrive ! Installes-toi, je m'occupe de tout. Tu veux boire quelque chose ? Il aimerait protester, il aimerait lui dire que non, il ne s’installera pas, mais il sait très bien que c’est une bataille qu’il perdra de toute façon alors, avec un soupir, il laisse tomber. J’avoue que je ne refuserais pas une bière, si tu as ça ? A peine a-t-il répondu qu’elle retourne à ses occupations, le laissant prêter attention à son fils et à ce qu’il lui montre, ce dernier lui fourrant une quantité absurde de dessins entre les mains, lui demandant de tout observer en même temps, l’importance de chacun changeant à chaque seconde qui passe. Le Gallois se retrouve obligé de le calmer un peu, pour pouvoir prendre le temps de regarder avec lui ce dont il est si fier. Ça lui arrive souvent, quand il le retrouve après une longue journée, d’être excité comme ça, et ça lui fait chaud au cœur, au barman. Il sait que ça va passer, qu’il finira par dormir comme une souche. Alors il en profite, malgré la fatigue, malgré cette tension qui lui reste toujours dans les épaules.

Est-ce que tu as pensé à remettre du lait pour le chat ? Rhys relève la tête quand il entend la voix de sa cousine, prenant quelques secondes pour comprendre sa question, toute son attention jusque là portée sur son fils. Ses lèvres finissent par s’étirer en un sourire amusé. Je m’en suis occupé oui, rassure-toi. Il aura de quoi se désaltérer. Même s’il doute sincèrement que ce soit le premier choix de boisson de ce chat. Il finit par croiser les doigts, baisser la tête, un début de rire lui échappant. C’est discret, et il y a peu de chances qu’elle le remarque, mais il ne peut pas s’en empêcher quand il repense à cette histoire. Voir Nate se balader dans le salon de thé sous cette forme, c’était déjà quelque chose, mais savoir que Leo s’inquiète autant pour la petite bête sans même savoir ce qu’il en est réellement, c’est… Cocasse. Parce qu’au final, peu importe la forme qu’il prend, l’Auror semble rester dans les pensées de la sorcière. Il ne dit rien, ne dira rien. Ce n’est pas à lui de le faire, de le lui annoncer, de le lui révéler. Il en a envie, juste pour voir son expression au moment où elle comprend, au moment où la lumière se fait et qu’elle repense à tout ce qui a pu se passer. Mais il n’en fera rien. Il se relève simplement, caressant distraitement la chevelure de Sion en passant, et se rapproche de la cuisine. Il attend qu’elle le regarde pour s’exprimer. Tu sais, je pense que tu le gâtes trop, ce chat. Il va finir paresseux et pataud, à ce rythme. Ça n’arrivera pas, il en est certain, pas connaissant son meilleur ami, mais il ne peut s’empêcher de blaguer là-dessus. L’autre homme n’est de toute façon pas là pour l’entendre, il peut bien se le permettre, non ? T’as pas pensé à le mettre au régime ? Déjà, il sent la jambe de son pantalon tirée par une petite main qui s'agrippe au tissu comme si sa vie en dépendait, et il se penche pour laisser le garçon enrouler ses bras autour de son cou, se redressant avec lui dans les bras. Il est gentil le chat !
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Have it allWe can be heroes everywhere we go Keeping us down is impossible 'Cause we're unstoppable.Découvrir la silhouette de Rhys derrière la porte était un plaisir à chaque fois et le sourire de la brunette était accompagné par les cris de joie du petit Sion. La petite famille était réunie ce soir et vu la fatigue que laisse entrevoir le visage de Rhys, il a bien besoin de passer une soirée au calme, ne s'occupant pas de savoir ce qu'il doit faire à manger ni s'il a besoin de participer à la préparation. Eleonore est parfois aussi fatiguée que son cousin après une journée, encore plus les week-ends où les étudiants de Poudlard viennent au village. Contrairement à lui, la miss est seule une fois qu'elle rentre, plus aucun mouvement, plus rien, c'est peut-être un peu plus reposant que d'avoir à s'occupe d'un enfant qui à la bougeotte en fin de journée. Et Sion est heureux de retrouver son père. Il gesticule comme un possédé pour attirer l'attention des adultes et montrer à son père tout ce qu'il a fait cet après-midi.
Eleonore l'invite à s'installer, elle a la situation bien en main et il ne reste que quelques minutes de cuisson au dîner. Une petite bière pour patienter et ce serait bon. Elle sourit. « Toujours pour toi. » affirma-t-elle en sachant que son réfrigérateur est toujours prêt a accueillir ses aurors favoris. Elle ne boit pas vraiment de bière, pas seule en tout cas, mais elle sait apprécier une bonne pinte entre amis. S'éloignant, elle ne va pas tout de suite chercher la boisson, observant une seconde les hommes. Sion est tout heureux de montrer ce qu'il a dessiné et fourre tout dans les bras de son père. Le sourire de la Selwyn s'élargit alors que le père tente d'apaiser l'excitation de son fils.

Elle renifle alors une bonne odeur et décide de regarder le plat qui cuit dans le four avant de se diriger vers le frigo. Trouvant à côté des bières une bouteille de lait, cela lui fait immédiatement penser au chat qui traîne depuis quelques semaines près du salon de thé et qui est un adorable compagnon. Elle hèle alors son cousin afin d'être certaine qu'il lui a donné de quoi tenir la soirée. Relevant le nez, le barman affirme que tout est en ordre. La sorcière aurait adoré avoir un chat comme animal de compagnie, mais n'avait pu que récupérer la chouette de son grand frère qui s'était lassé de la pauvre bête. Elle était décédée depuis quelques années maintenant, son temps étant venu, mais la brunette n'avait jamais songé à reprendre un autre animal. Ce chat était donc le parfait compagnon et peut-être qu'elle finirait par le prendre chez elle. Simplement, Eleonore ignorait totalement que le chat n'en était pas un et c'est pourquoi elle n'interpréta pas le sourire amusé de son cousin comme autre chose qu'un sourire bienveillant. Si elle savait...

Rassurée, l'ancienne lionne entreprit de reprendre sa baguette, ayant oublié où était rangé le décapsuleur moldu qu'elle possédait. La culture moldu lui avait été apporté par Rhys, grâce au mariage de ses parents. Son père moldu était un homme formidable, qui avait accueilli la magie avec entrain malgré le fait d'être tombé sur un os avec les Selwyn. Bran était un beau-frère peu compatissant, un vrai sang pur... Si tonton Llydanwyn n'avait pas été là, certainement que la pauvre sourde serait enfermée dans la cave de ses parents, incapable de communiquer avec personne. Elle lui doit beaucoup, ainsi qu'à Rhys bien que ce dernier estime être responsable de son handicap. Elle en lui en veut pas et a eu du mal à lui faire comprendre.
Ouvrant les bières d'un coup de formule magique informulée, la serveuse tendit sa bière à Rhys et il pouvait enfin lui parler maintenant qu'elle le regardait. Trop gâté ? Elle ouvrit la bouche d'un air outré. « Paresseux et Pataud !? » répéta la jeune femme en répétant les signes en même temps. Elle voyait bien que son acolyte souriait d'un air moqueur et bien qu'elle ignore la véritable raison, elle jouait les offusquées avant de rire en prenant une gorgée de bière.

« T'as pas pensé à le mettre au régime ? » demanda le grand brun avec une pointe de malice. « C'est pas comme si je lui donnais trop. Si ? Tu crois que je dois moins lui donner ? Il vit dehors tu sais, il a besoin de force. » dit-elle alors que l'enfant est venu les rejoindre, quémandant les bras de son père. Lui apprécie également le chat et s'il avait une idée de l'identité de ce dernier, il est certain que Nathaniel n'ait pas finit d'entendre parler de transformation ! « Je suis d'accord avec toi, lapin. Chat. » dit-elle en direction du petit, lui montrant le signe pour dire le mot. Il s'agissait de mimer les moustaches du chat et ça amusa le petit qui riait et se mit à le faire sur son père. « Tu veux boire quelque chose, Sion ? Du jus de citrouille ? » proposa-telle en souriant à l'enfant qui ne dit pas non.

Une gerbe d'étincelles illumina alors la pièce alors que tous les trois étaient présents dans la cuisine. « C'est prêêêêt !! » s'écria le gain en tapant dans ses mains.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Rhys A. Llydanwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barman au salon de thé de Mme Pieddodu
Célébrité : Dawid Auguscik
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 468 Gallions : 557 Date d'inscription : 16/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2710-rhys-sometimes-we-have-to-face- http://www.mumblemumps.com/t2714-rhys-exist-in-your-own-moment-not-theirs http://www.mumblemumps.com/t2748-rhys-no-letter-today#74468 http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire

Have it all
ft. Eleonore C. Selwyn

C'est pas comme si je lui donnais trop. Si ? Tu crois que je dois moins lui donner ? Il vit dehors tu sais, il a besoin de force. Ce qui remonte la gorge de l’ancien Tireur d'Élite ressemble à un bruit d’approbation qu’elle ne peut pas entendre, mais n’est là que pour ne pas permettre à Leo de comprendre qu’il cache quelque chose. Mauvais menteur, il a toujours été plus efficace en omettant qu’en tentant de transformer la vérité. Alors, plutôt que de prendre un risque, surtout avec quelqu’un qui le connaît aussi bien, il se contente du silence et d’un sourire amusé qu’il dissimule contre le cou de son fils qui échange avec sa tante. Je suis d'accord avec toi, lapin. Chat. La voilà qui, simplement, dans la continuité de la chose, lui montre le signe qui correspond à ce mot qu’il semble tant adorer, et s’il ne pouvait pas l’entendre rire, il le sentirait contre lui tant il vibre contre son torse au moindre gloussement. Forçant son père à tourner la tête dans sa direction, Sion se met à son tour à reproduire le mouvement, ce rire si chaud franchissant ses lèvres, et le barman trouve le son contagieux. Tu veux boire quelque chose, Sion ? Du jus de citrouille ? Il n’en faut pas davantage pour que son attention s’accroche au nouveau sujet, le précédent oublié aussi rapidement qu’il expire, et il acquiesce avec un peu trop de force, poussant le Gallois à resserrer son bras autour de lui. Mais avant que la jeune femme puisse faire quoi que ce soit, les trois sont interrompus par la gerbe d’étincelles annonçant la fin de la cuisson, arrachant une exclamation au petit qui semble encore plus excité qu’il ne l’était déjà, chose qui semble parfois impossible. Mais avec le temps, Rhys a bien compris qu’il pouvait toujours, toujours sembler plus excité qu’il ne l’est déjà. Il pose son fils sur le sol et pénètre dans la cuisine, posant une main dans le dos de sa cousine pour récupérer son attention. Fais moi plaisir et va t’asseoir à table. Laisse-moi au moins m’occuper de ça, vous avez déjà fait tout le reste… S’il te plait ? Il ne lui laisse de toute façon pas vraiment le choix puisque plus il parle, plus il la pousse loin du plat, doucement mais fermement. Il ne démordra pas, pas cette fois.

Il s’assure que les deux autres soient assis avant d’ouvrir le four, prudent. Si ses mains ont vu pire qu’une brûlure due à un plat trop chaud, il n’a tout de même pas particulièrement envie de leur infliger ça. Alors il fait attention, s’assure de pouvoir saisir le plat sans le moindre risque, et referme le four à l’aide de sa jambe, ses mains désormais chargées. Il l’apporte jusqu’à sa famille, puis retourne sans un mot en cuisine chercher le jus de citrouille, puisqu’il n’a pas laissé le temps à sa chère et tendre cousine de s’en occuper, et il sait que le petit n’oubliera pas, pas comme ça. Il le voit déjà sautiller sur sa chaise du coin de l’œil, excité par l’idée d’un repas partagé à trois, comme il l’est à chaque fois. Ça sent vraiment, vraiment bon. Tu t’es encore surpassée... Elle est bien meilleure cuisinière qu’il ne l’est, aucun doute n’est permis. S’il a fait énormément de progrès depuis la naissance de Sion, son odorat a longtemps été perturbé par la quantité de tabac qu’il fumait, et ce léger handicap couplé au fait qu’il ne soit de base pas vraiment axé cuisine le laisse un peu en retrait face à sa cousine. Il essaye, il tente de faire de son mieux, et ça semble pour l’instant convenir à son fils, mais il ne veut pas s’arrêter là. Il ne peut pas s’arrêter là. Il faudra que tu me passes tes recettes, un jour. Que je tente à la maison. Si tu savais comme il peut me rabâcher les oreilles avec tes dîners, quand on rentre d’une soirée chez toi ! Le voilà qui fait le service, pour la dernière fois de la journée, mais cette fois, il le fait pour ceux qu’il aime, et ça change complètement la donne. Pas vrai, bonhomme ? Tu préfères la cuisine de ta tante Leo, ou celle de ton papa ? Il connaît déjà la réponse, son égo ne prend plus de coup quand il l’entend. Enfin, presque plus. Mais sans surprise, la bouche déjà pleine, l’enfant tend son bras en direction de l’ancienne Gryffondor. Pas de compétition ici, juste un constat. Voilà, maintenant, c’est ton devoir de me mettre à niveau !

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Have it allWe can be heroes everywhere we go Keeping us down is impossible 'Cause we're unstoppable.La question se posait quant au bien-être de ce petit animal que la jeune femme avait pris sous son aile. Rhys pouvait bien rire, mais sa cousine était attachée à ce chat qui venait la voir depuis quelques temps, sans vraiment savoir pourquoi ça passait entre eux. Quand on connaît le caractère d'un chat... Si seulement elle savait.... Au vu de l'expression de Rhys qui cherche à cacher son hilarité derrière son fils, la brune sent bien que quelque chose cloche. Mais elle n'a pas le temps de se poser plus de questions que Sion occupe toute la place dans on esprit. Il aime lui aussi le petit chat noir et l'adulte en oubli les mots de son cousin, apprenant à Sion un nouveau signe. Il adore connaître des signes et comprendre ce qui se passe. Heureusement que parfois il ne cerne pas les conversations de son père avec la jeune femme, c'est leur langage secret. Une belle langue qui les a rapprochés alors que les événements précédents sa surdité auraient pu les éloigner. Eleonore n'imagine pas sa vie sans le barman, il a toujours et une importance particulière pour elle, du fait que Leo ne soit pas comme ses Mangemorts de parents. Elle, c'est la douceur et la gentillesse incarnée, elle donnerait tout pour les autres qu'importe la nature de leur sang. C'est pour ça qu'elle déteste profondément les siens de l'avoir rejeté et marqué de cet affreux tatouage contre sa volonté. Au moins, Rhys est là pour la soutenir et l'aimer comme une famille est censée le faire.

Ce petit bout de famille est à eux et les voir tous les trois réunis une fois de plus ravie le cœur de la sorcière qui adore recevoir. Sa cuisine n'a rien d'exceptionnel selon elle, c'est son désir de faire plaisir qui prédomine et c'est pour cela que ses thés sont excellents. Elle cherche la perfection non pas pour sa satisfaction personnelle, mais bien pour les autres. Alors qu'une gerbe d'étincelles jaillit du minuteur pour annoncer la fin de cuisson du plat principal de la soirée, la brune se saisit comme à son habitude d'un torchon, prête à aller sortir le tout du four. C'était sans compte sur Rhys, qu'elle a senti approcher. « Laisse-moi au moins m'occupe de ça... » lui dit-il. Le corps de la brune s'éloigne un peu plus de la cuisine à chaque pas sur le côté que fait son cousin. Il ne lui laisse pas le choix, lui aussi veut la combler. Avec un soupire et une moue de capitulation, Eleonore se contente de lever sa main droite pour former de ses doigts les deux lettres du mot « OK » et rend son tablier – ou plutôt son torchon. « Viens lapin, on va s'asseoir. » dit-elle à son filleul en lui prenant la main. Il est tout excité à l'idée de manger, fier d'avoir tant aidé sa tante.

Eleonore s'installe à sa place après avoir mis le petit sur sa chaise et elle porte son attention sur lui, qui parle et parle et dit qu'il a faim en frottant son ventre. Il est drôle, pas de doute possible sur l'amour que lui porte la jeune femme chaque fois qu'elle pose les yeux sur lui. Elle est si honorée d'être sa marraine, ce rôle lui tient à cœur et elle gâte l'enfant et lui apprend tout ce qu'elle sait.
Rhys les rejoint avec le plat en main et la bonne odeur se répand dans le salon. [color=mediumpurple« Oh tu parles. C'est rien. »[/color] fit-elle, modeste alors que l'ex auror lui demande des recettes. Le pauvre n'a pas autant de talents que sa cousine dans ce domaine, les siens se concentrant ailleurs. Tant qu'il arrive à nourrir son fils et à varier ce qu'il lui fait, c'est tout ce qu'il faut. La sorcière sourit de voir son cousin lui dire que Sion ne cesse de parler d'elle et de sa cuisine quand ils rentrent après ce genre de soirée. Elles sont trop rares avec le travail des deux sorciers au salon de thé, mais quand ils arrivent à trouver le temps, les soirées sont géniales. « Je te donnerais ça. Tu connais l'ingrédient secret !? C'est ça. » dit-elle en regardant Sion, touchant la poitrine de l'enfant pour lui faire comprendre que rien n'est plus magique que ce que l'on fait avec le cœur.

Le gamin à déjà la bouche pleine, c'est à se demander si la nourriture a eu le temps de toucher l'assiette. Attendrie, Leo observe les deux hommes de sa vie alors que Rhys demande à son fils, accompagné par la langue des signes : « Tu préfères la cuisine de ta tante Leo, ou celle de ton papa ? » Sans même chercher à réfléchir, Sion pointe du doigt la jeune femme qui se met à rire en le remerciant d'un simple geste de la main. Le Llydanwyn n'est pas vexé, il entend ça trop souvent pour le prendre personnellement. Sa cousine pose une main délicate sur la sienne. « Ne t'inquiète pas, je vais te donner des cours. » assura-t-elle d'une voix douce. Sion méritait ce qu'il y a de meilleur dans le monde et si la sorcière le couvrait d'affection, c'était peut-être inconsciemment pour pallier à l'absence de sa mère... C'était un petit garçon heureux et bien élevé, un jour elle espérait en avoir un tout aussi adorable.
Ils entament le repas alors que Sion avale son jus de citrouille comme un assoiffé dans le désert. Eux n'ont pas encore tout à fait terminé leurs bières, buvant nettement moins vite que lui puisque leurs conversations mêlent paroles et signes. Difficile de boire quand son corps est occupé à autre chose. « Est-e que tu as pu voir Nath ? Je sais qu'il est revenu depuis quelques temps mais je n'ai pas eu l'occasion de lui parler plus de deux minutes. Il va bien ? » demanda la jeune femme d'un ton presque neutre, le son de sa voix trahissant son désir d'obtenir une réponse. Elle ne pouvait pas contrôler ses émotions ni la façon dont soonnait le prénom de son ami dans sa bouche. La surprise d'avoir croisé son vieil ami de Poudlard était présente. Elle ne l'avait pas beaucoup vu, il travaillait toujours mais elle espérait pouvoir lui parler plus qu'un simple bonjour de loin.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Rhys A. Llydanwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barman au salon de thé de Mme Pieddodu
Célébrité : Dawid Auguscik
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 468 Gallions : 557 Date d'inscription : 16/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2710-rhys-sometimes-we-have-to-face- http://www.mumblemumps.com/t2714-rhys-exist-in-your-own-moment-not-theirs http://www.mumblemumps.com/t2748-rhys-no-letter-today#74468 http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire

Have it all
ft. Eleonore C. Selwyn

Oh tu parles. C'est rien. « Rien », « rien », c’est vite dit. C’est sûrement rien pour elle, mais aux yeux du Gallois, ça représente beaucoup. Mais on dit bien que c’est par l’estomac qu’on atteint le cœur d’un homme et là, à sa manière, Leo touche celui des deux garçons de cette pièce. Rien que l’odeur les fait déjà saliver. Comme à chaque fois. Je te donnerais ça. Tu connais l'ingrédient secret !? C'est ça. Sion peine un peu à comprendre, son attention trop portée sur le plat pour vraiment suivre complètement la discussion, mais quand il saisit, son sourire est radieux. C’est fait avec le cœur, et ça vaut tout l’or du monde. Son expression arrache un rire tendre à son père, qui aimerait pouvoir la capturer et la garder en mémoire toute sa vie. Mais il aura d’autres occasions de la revoir, de sentir son cœur gonfler de cette manière en l’observant.

Ne t'inquiète pas, je vais te donner des cours. Il en aurait bien besoin. Pas qu’il soit complètement désastreux non plus, mais il pourrait très clairement s’améliorer, surtout quand il a quelqu’un comme la jeune femme face à lui. Rhys acquiesce d’un simple coup de tête, entamant sa propre assiette, laissant un simple pouce en l’air exprimer son ressenti pour le dîner de ce soir-là, geste rapidement imité par le petit garçon qui mime son père de manière presque comique.

Il repose à peine sa bière quand sa cousine change le sujet de la conversation qu’ils menaient jusque là. Est-ce que tu as pu voir Nath ? Ah, voilà. Il se demandait combien de temps il mettrait avant de venir sur le tapis, celui-là. C’est presque devenu un jeu, depuis le temps. Il pourrait en avoir marre, il pourrait vouloir la forcer à enfin lui parler, réellement, à cœur ouvert, plutôt que de la voir tenter d’aborder le sujet de manière neutre quand tout le monde sait ici ce qu’elle ressent. Oui, même le petit, qui se doute de quelque chose. Ou alors, le barman projette sur son fils. Peut-être bien. Toujours est-il que non, il ne s’en lasse pas, même pas après tout ce temps. Il est amusé, bienveillant. Je sais qu'il est revenu depuis quelques temps mais je n'ai pas eu l'occasion de lui parler plus de deux minutes. Il va bien ? Il laisse le silence s’étirer, sa bière de nouveau portée à ses lèvres, les commissures en étant doucement étirées en un sourire taquin. Il le fait exprès, de mettre un moment à répondre, parce que plus elle désire savoir, plus ça se lit sur son visage, peu importe à quel point elle tente d’avoir l’air détaché. Il va bien, oui. Il repose sa boisson, sourit à son fils qui les observe avec des yeux ronds comme des billes, puis reprend. C’est vrai que j’ai davantage eu l’occasion de discuter avec lui que toi, mais ça va venir, ne t’en fais pas. Pour être honnête, je lui sers davantage de source d’informations qu’autre chose, ces derniers temps. Ce qui est assez amusant, je dois l’admettre ! Ça le change, d’être de ce côté-là de la barrière, toutes ces années après. Il a la sensation que leurs rôles se sont inversés, lui qui travaillait pour le ministère, Nathaniel qui ne cherchait qu’à devenir professeur. Et voilà où ils en sont désormais, l’un d’eux Auror, l’autre presque indic. Comment ça s’est passé ? Les deux minutes où vous avez pu parler, j’entends. Il part à la pêche aux informations, même s’il sait parfaitement qu’il n’obtiendra rien. Rien de vocal, en tout cas. Mais elle peut laisser son corps parler pour elle sans s’en rendre compte, ou même si elle lutte, et observer les informations corporelles et les interpréter, c’est sûrement l’une des choses qu’il maîtrise le mieux. Parrain ? Le mot est prononcé avec la bouche partiellement remplie, ce qui lui vaut un regard un peu sévère du sang-mêlé. On ne parle pas la bouche pleine, Sion. Et oui, ton parrain. Ta tante Leo l’aime beaucoup, tu sais ? Il en rajoute une couche sans la moindre subtilité.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Have it allWe can be heroes everywhere we go Keeping us down is impossible 'Cause we're unstoppable.Comme toujours quand la petite famille est réunie, l'atmosphère est légère et tout le monde sourit autour d'un bon repas. Sion et sa tante ont préparé un repas copieux pour Rhys qui revient du travail et à besoin de reprendre des forces au vu de son visage fatigué quand il est arrivé. Retrouver la douceur du foyer lui redonne un coup de fouet et c'est agréable à voir pour sa cousine qui ne cherche que son bonheur. Elle ferait n'importe quoi pour lui, il est plus qu'un simple cousin qu'on voit une fois de temps en temps. Rhys, c'est un frère, un véritable frère, celui qu'elle aurait voulu avoir dans sa branche, sans succès. Elle a toujours été plus proche de lui que de ses deux aînés, parce qu'elle ne partage pas les convictions familiales qui interdisent les non purs à exister. Rhys et ses parents avaient pratiquement recueilli la brunette lorsqu'elle était devenue sourde et donc inutile pour les Selwyn. Ils l'ont aidé et soutenu sans jamais douter et la reconnaissance de la jeune femme était sans limites pour eux. Dommage que son père n'ait pas pris exemple... Il ne lui manque pas. Pas vraiment du moins... Les horreurs subits chez elle sont à mettre de côté et la joie remplace aujourd'hui les mises à l'écart et le jugement.

Avec Rhys, la sorcière sait qu'elle peut être vraie. Elle ne lui cache pas beaucoup de choses, voir pas du tout même puisqu’il la connaît par cœur. Alors forcément, quand elle évoque le sujet de Nathaniel, le barman comprend tout de suite ce qui se trame dans le cœur de sa cousine. C'est fou à quel point elle cache très mal son jeu ! En même temps, tant que le principal intéressé n'en sait rien, elle peut prétendre ne rien ressentir. Voilà maintenant plusieurs années que Leo éprouve des sentiments forts pour le meilleur ami de Rhys, dont les rares au courant sont Rhys et Tristan, qui ont grillé très rapidement la situation. Ils n'ont jamais rien dit, ni l'un ni l'autre, respectant la volonté de leur protégée. Eleonore ne souhaitait pas s'exprimer à Poudlard, par peur de le mettre dans une position délicate, mais aussi parce qu'elle estimait ne pas être autre chose qu'une « petite soeur ». quand il y avait eu Cynthia, c'était devenu encore pire et les espoirs de la brune s'étaient envolés. Faisant sa vie de son côté, elle n'avait pourtant jamais oublié Nathaniel, alors le revoir au village était comme un coup de pied dans le ventre pour faire s'envoler les papillons de nouveau.

Rhys prit son temps pour répondre, sous les yeux nerveux de la Galloise. Elle se demandait tout d'abord s'il y avait un problème quelconque pour qu'il prenne son temps mais le sourire narquois du grand brun la rassura un peu sur la nature de ses pensées. « Il va bien, oui. » se contenta-t-il de dire en posant sa bière sur la table. Les yeux de la sorcière s'écarquillèrent un peu plus de désir d'en savoir plus. Ce n'était pas suffisant et son camarade lui manquait énormément. Par chance, le tatoué repris. Il jouait les indics pour l'auror et avait donc de nombreuses occasions de le croiser. Elle aussi devrait lui servir d'indic... C'était une idée stupide mais qui lui traversait tout de même l'esprit. La façon dont ses sourcils se arquaient ne laissait aucun doute à la nature de sa réflexion. « Auror un jour, auror toujours hein. Il est là pour les disparitions, c'est ça ? » C'était quelque peu inquiétant mais la menace semblait si réelle que les aurors devaient redoubler d'efforts.

La nostalgie reprend Eleonore alors que son cousin attire son attention afin de lui demander comment s'était passé le peu de temps passer à croiser l'Avery. Un léger – ou pas – soupire s'échappa de ses lèvres. « Je... ça s'est bien passé. Si on peut appeler ça comme ça. C'était entre deux portes à chaque fois. Il à l'air très occupé. » C'est un fait, son métier est beaucoup plus complexe que celui de la serveuse qui ne risque pas sa vie à tout moment. Ça inquiète beaucoup la Selwyn de savoir son ami en danger et son corps se crispe à cette pensée, laissant le loisir à Rhys de se délecter de la nervosité de sa cousine.
Et histoire de se régaler un peu plus, voilà qu'il profite de la remarque de Sion – que la sorcière n'a pas compris puisqu’il avait la bouche pleine – pour renchérir. « Ta tante Leo l'aime beaucoup, tu sais ? » Les yeux de la Galloise s'ouvrirent en grand, ainsi que sa bouche. Voilà maintenant qu'il balançait ça à Sion comme si de rien était. « Hey ! » dit-elle comme pour attirer son attention avant de reprendre uniquement en langue des signes un petit « T'arrête de te moquer ! J'vois bien ton sourire! » fit-elle sans pour autant être fâchée. Juste vexé d'être si facile à lire. « Tu aimes Parrain ? Tu l'aimes comment ? Aussi gros que moi ? » demanda l'enfant en agrippant la manche de sa tante pour capter son attention alors qu'elle faisait des gestes bien trop rapide pour qu'il comprenne. « Oh mon cœur. Toi je t'aime plus gros que n'importe qui ! » fit-elle en lui embrassant la joue. « Ce que papa veut dire, c'est que ton parrain et moi sommes très amis. A-MI » répéta Eleonore distinctement, avec comme une infime pointe de tristesse dans la voix.

Reportant son attention sur son plat, la jeune femme n'osait pas croiser le regard de son cousin. Il était trop proche d'elle pour ne pas voir que le retour de Nathaniel avait fait renaître de vieux souvenirs d'école. « Quoi ? C'est vrai qu'on est ami, y'a rien de plus. » dit-elle doucement en prenant sa bière. Elle savait que Cynthia l'était plus dans la course et que les fiançailles avaient été rompues depuis longtemps, mais la distance les avaient fait s'éloigner trop selon elle. C'est fou comme l'optimisme contagieux de la Selwyn peut s'effacer quand il s'agit de Nath ! Elle préféra reporter son attention sur Rhys. « On te trouve quand une fiancée, toi ? » signa la jeune femme sans un mot, pour ne pas trop faire réagir le petit Sion.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Rhys A. Llydanwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barman au salon de thé de Mme Pieddodu
Célébrité : Dawid Auguscik
Pseudo : Zire Âge : 24 Parchemins : 468 Gallions : 557 Date d'inscription : 16/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2710-rhys-sometimes-we-have-to-face- http://www.mumblemumps.com/t2714-rhys-exist-in-your-own-moment-not-theirs http://www.mumblemumps.com/t2748-rhys-no-letter-today#74468 http://www.mumblemumps.com/t2074-journal-de-zire

Have it all
ft. Eleonore C. Selwyn

Auror un jour, auror toujours hein. Il est là pour les disparitions, c'est ça ? Rhys acquiesce sans en rajouter, parce qu’il n’y a rien à ajouter. Oui, Nate est là pour les disparitions. Comme de nombreux Aurors depuis quelques temps. Il a été question de protection, puis de surveillance, et maintenant c’est une enquête complète qui se déroule sous leurs yeux, autour d’eux. C’est de la folie, une telle chose à Poudlard, à Pré-au-Lard. De la folie, et pourtant, c’est bien réel. C’est devenu leur quotidien, autant que l’inquiétude de voir les choses empirer. Cette inquiétude qui le prend dès le réveil, qui ne le lâche que rarement. Il sait qu’un jour ou l’autre, tout va céder d’un seul coup, et qu’il faudra être prêt. Il se prépare, mentalement. Examine déjà les possibilités liées à son fils. Il cherche à être optimiste, comme il l’est toujours, mais il peine et met ça sur le compte de la déformation professionnelle.

Je... ça s'est bien passé. Si on peut appeler ça comme ça. C'était entre deux portes à chaque fois. Il à l'air très occupé. Oui, il l’est. Pas suffisamment pour ne pas passer la voir en profitant de ses dons d’Animagus, mais tout de même. Quand il la voit tendue, il regrette presque d’avoir posé la question, mais Sion détourne son attention, lui offrant la possibilité de tenter de remonter un peu le moral avec une taquinerie. Hey ! Il savait qu’il obtiendrait une réaction de cet acabit. Ses signes, il les observe en souriant un peu plus, un air presque désolé sur le visage quand elle le lui fait remarquer. Oui, c’était facile, et oui, c’était loin d’être nécessaire. Mais au moins, ce n’est plus de l’inquiétude qu’il lit sur ses traits, et il est prêt à se faire disputer autant de fois qu’il le faut si ça permet de changer un peu les choses, si ça permet de lui occuper l’esprit de manière un peu différente. Tu aimes Parrain ? Tu l'aimes comment ? Aussi gros que moi ? Et voilà que son petit en rajoute une couche avec toute l’innocence et la curiosité du monde, ce qui lui arrache un rire léger et presque dansant. Oh mon cœur. Toi je t'aime plus gros que n'importe qui ! Tout le monde l’aime plus que n’importe qui, ce petit ange. Il est ce que le Gallois a de plus précieux, sans la moindre hésitation. Et que sa tante lui dise l’aimer autant ne fait que le ravir un peu plus, parce qu’il est comme ça, il aime qu’on l’aime. Ce que papa veut dire, c'est que ton parrain et moi sommes très amis. A-MI. Son ton, la façon dont elle détourne le regard… Peu importe sa tentative d’apaiser l’ambiance, il a encore l’impression d’avoir gaffé. Quoi ? C'est vrai qu'on est ami, y'a rien de plus. Il y a tellement de non-dits sous ces mots qu’ils en sont lourd d’un poids que l’enfant ne peut pas comprendre. Quand il signe ses excuses, Sion l’imite sans vraiment comprendre pourquoi. Il sait. Il sait que quelque chose dans cet échange pose problème. Et s’il ne sait pas quoi, il a le sentiment qu’il doit aussi présenter ses excuses. Sion… Son sourire est mince mais attendri, et il vient brièvement passer une main dans les fins cheveux du petit garçon.

Leo attire son attention sans un mot, cherchant à communiquer avec lui sans que l’enfant, qui reprend son dîner, ne puisse suivre la discussion. Le barman hausse un sourcil, prend quelques secondes pour y réfléchir, puis pose ses couverts pour avoir ses mains, ses doigts disponibles. Ce n’est pas prévu pour l’instant, j’ai déjà bien trop à faire avec le petit. Ne t’embête pas à chercher, si ça doit se faire, ça se fera, mais je suis pas certain d’être émotionnellement disponible actuellement. Pour être honnête, il n’a pas été émotionnellement disponible depuis le départ de la mère du petit. Trois ans et demi, maintenant. Que les années passent. Il enchaîne tout rapidement, et Sion qui regarde la scène avec attention laisse une moue dérangée s’afficher sur son visage, visiblement embêté par le fait de ne pas comprendre. Il essaye, pourtant, mais tout est trop rapide pour lui, et il est loin de tout connaître. Ses yeux s’humidifient, ses lèvres tremblent. Eh, eh, c’est rien, c’est rien. Rien d’important, d’accord ? Ne t’en fais pas. Une nouvelle fois, la paume de l’adulte est portée à la tête de l’enfant, dans un geste qui se veut réconfortant. C’est compliqué, quand on est pas seul. Il faut que je pense à lui, avant tout. Il a beau ne pas quitter Sion des yeux, c’est bien à sa cousine qu’il s’adresse. Et peu importe ce que lui souhaite. A ce jour, le petit passe avant ce qu’il désire.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Have it allWe can be heroes everywhere we go Keeping us down is impossible 'Cause we're unstoppable.Cette façon presque fataliste de hocher la tête laissait une trace d'inquiétude dans l'esprit de la brune alors que le travail d'auror prenait tout un autre sens ici. Les disparitions sont aléatoires et nul ne semble trouver de coupable. Tout se mélange et rien ne laisse entrevoir une once d'espoir sur l'enquête en cours. Heureusement que les cousins ont leur petit rayon de soleil en la présence de Sion, qui a toujours la bonne phrase pour faire sourire ses aînés, bien qu'il ne se rende pas compte de l'ampleur de la situation. Ça fait du bien d'avoir un petit bout comme ça et Eleonore oubli tout quand elle passe une journée avec lui, retrouvant cette inconscience sans pour autant négliger la sécurité bien entendu. Avec une multitude d'auror dans son entourage, la jeune femme sait ce qu'elle doit faire et pense le faire bien.

Sion est heureux d'être aimé plus que les autres, c'est une boule d'amour qu'on a envie de chouchouter et sa tante s'en sert afin de faire comprendre à Rhys qu'elle éprouve de l'amitié envers leur ami commun. C'est plutôt se voiler la face, oui, mais elle n'est pas prête à assumer. Retomber sous le charme de Nathaniel alors qu'il vient d'arriver et qu'il est en mission, ce n'est pas raisonnable et ça lui donne l'impression d'être de retour au collège. L'amour ne nous donne-t-il pas cette idée d'avoir douze ans à vie ? C'est idiot et le grand brun n'a jamais rien fait pour démontrer autre chose que de l'amitié pour sa cadette. Alors Leo se tait, et bien qu'elle adore son cousin, elle cherche à nier les faits pour qu'il n'insiste pas.
À Poudlard, il s'amusait de ce béguin qu'avait sa cousine pour le beau Nathaniel, mais il s'était maîtrisé après l'annonce de ses fiançailles, voyant bien le mal causé sur la griffonne qui s'était fait plus discrète dans sa vie. Il n'y avait jamais rien eut entre eux et la sorcière le faisait savoir à Rhys qui affichait un air désolé, qu'il signa par la suite. Eleonore n'était pas amère, elle ne pouvait pas en vouloir à son voisin de table pour ses remarques, car elle sait qu'il vise juste. Ce qui la blesse, c'est de ne pas avoir saisi sa chance lorsqu'elle en avait encore l'occasion.

Posant un instant sa main sur la joue de Sion qui lui aussi s'excusait, la brunette sourit tendrement. Les deux hommes de sa vie sont là, c'est tout ce qui compte. Mais quitte à taquiner un peu plus Rhys, la demoiselle lui demanda où en était sa vie amoureuse à lui. Sans un mot alors que le petit mangeait avidement, le barman répondit qu'il n'était pas vraiment d'humeur à sortir. Cela faisait plus de trois ans qu'il n'avait connu personne, son cœur accaparé par son fils. Qui pourrait l'en blâmer ? Certainement pas sa cousine. « Quand tu seras prêt, oui. Ça arrive toujours sans prévenir. » signa Eleonore en réponse. Le silence était presque triste. Rhys passait avant ses propres intérêts, elle lui était redevable.
Sin détourna l'attention des deux adultes alors qu'il se sentait un peu perdu face à ces mouvements de mains qu'il ne saisissait pas totalement. Ses aînés s'empressèrent de le consoler avant même qu'une crise éclate. « Rien d'important, d'accord ? Ne t'en fais pas. » fit le père avec bienveillance, une main sur la tête de l'enfant. Elle imita son geste en prenant la main du gamin en ajoutant : « Ne t'inquiète pas mon ange. Tout va bien. »

« C'est compliqué, quand on est pas seul. Il faut que je pense à lui, avant tout. » Le Gallois avait entièrement raison. La personne à privilégier était bel et bien Sion, il était l'avenir. « Avant tout, oui. » répéta la brune avec tendresse en observant les deux. « Je n'sais pas qui a le plus de chance d'avoir l'autre. Mais moi, j'ai de la chance de vous avoir tous les deux ! » s'enquit la sorcière en souriant. « Même si c'est difficile à égaler, si un jour j'ai des enfants, j'espère qu'ils seront aussi adorables. » Elle ne savait pas si ça se ferait un jour et était loin de se douter de tout ce qui allait se passer dans les prochaines semaines, les prochains mois. « Des bébés !? » Sion ouvrit des yeux ronds, difficile de savoir ce qui se passait dans son esprit à cet instant-là, mais il adorait avoir des copains pour jouer.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Have it all ¤ ft. Rhys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Confrontation [PV Joshua Rhys]
» (M/LIBRE) JONATHAN RHYS MEYERS
» (m) le bourreau et cousin ♣ Felton (négociable) - Free
» PV Série Pégasiens 3/4
» Le Hobbit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Hogsmeade :: Wizard's houses-
Sauter vers: