Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

The End. (BLACKAROV)

Cassandre O. Blackwood
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : gryffindor
Célébrité : Kimmy Schram
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 4070 Gallions : 838 Date d'inscription : 21/06/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t99-blackwood-i-think-you-free http://www.mumblemumps.com/t812-cassandre-black-hole http://www.mumblemumps.com/t561-cassie-message-in-a-bottle http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

the end
blackarov
Oh simple thing where have you gone? I'm getting old and I need something to rely on. So tell me when you're gonna let me in, I'm getting tired and I need somewhere to begin. And if you have a minute why don't we go talk about it somewhere only we know? This could be the end of everything, so why don't we go somewhere only we know?

   

Cassandre court à travers les couloirs. Elle court pour fuir celui qui l’aime, et qu’elle aime. Elle court parce qu’elle est totalement perdue, et qu’elle croit être en train de faire la pire erreur de sa vie. Ils se sont embrassés. Ils s’aiment. Mais pourquoi elle ne peut pas effacer son visage, le visage angélique et diabolique à la fois d’un autre. Elle doit le voir, en avoir le cœur net. Cesser de douter, de trembler. L’amour. Elle n’a jamais cru qu’elle pourrait un jour se faire avoir par les flèches de Cupidon. Elle pensait être immunisée, que ce n’était réservé qu’aux petites filles trop occupées par leur coiffure et leurs ongles. Elle pensait vraiment que jamais elle n’y serait confrontée. Mais elle se retrouve dans un labyrinthe, un piège, qui se referme sur elle un peu plus chaque seconde. Elle fuit Rowan, parce qu’elle a peur de l’aimer. De lui donner et de le perdre. Elle le fuit et se réfugie dans les bras d’un autre. Un pire. Azarov. Elle le hait tellement. Au plus profond d’elle-même. Mais elle se souvient de ce qu’elle a ressenti. Quand il la touche, quand il l’embrasse, quand il la regarde. Elle le veut près d’elle. Elle veut être près de lui, à sa merci. Elle se souvient de chacune de ses caresses, de chacun de ses mots. Elle se souvient avoir jouer à le provoquer, parce qu’elle ne sait faire que ça. Et puis, il y a eu le banquet de rentrée. Elle a senti quelque chose ce jour là, bien au-delà de cette foutue potion. Elle l’a vu et c’était clair. Tout était limpide. Elle était amoureuse.

Et pourtant, aujourd’hui, elle en aime un autre. Mais elle a peur, elle ne veut pas faire d’erreur. Elle est auto-destructrice et elle sait que le meilleur moyen pour tout gâcher, c’est de le voir. Elle n’est encore jamais aller lui rendre visite. Pourtant, elle était là quand il s’est fait embarqué. Elle a vu les Aurors l’emmener. Ils allaient s’avouer leur amour avant qu’ils ne viennent le chercher. Ou alors se taper dessus. C’était quelques jours après le banquet, Cassandre l’avait vu dans les couloirs, et elle n’avait pas pu s’empêcher de le suivre. Pour une fois que ce n’était pas l’inverse. Elle avait suivi ses pas, et au détour d’un couloir, comme un an plus tôt, l’attraction avait été très forte. Teodor était toujours sous les effets de l’amortentia. Il la suppliait. Elle, elle ne cessait de le rejeter. Mais elle avait cédé encore une fois, elle l’avait embrassé. Elle l’avait griffé. Elle l’avait mordu. Et puis, ils étaient arrivés.

Cassandre préfère se dire qu’ils étaient enragés par une pulsion. Elle ne veut pas y croire. C’était une erreur. Mais pourtant, il lui manque. Elle n’est jamais allée lui rendre visite, parce qu’elle a peur. Peur d’être face à ses démons. Peur pour lui, peur pour elle.

Quand elle entre dans la salle de visite, elle veut faire demi-tour, mais c’est trop tard. Il est là. Elle décroche le téléphone et s’assoit. Il a maigri, il ressemble à un cadavre, ou du moins, ce qu’il en reste. Elle a les larmes aux yeux. Pourquoi est-elle venue ? Quelle idiote ! Il la salue. Elle va tomber dans le piège du serpent. « Je suis là seulement parce que j’ai besoin d’être certaine d’une chose. M’as-tu seulement considéré, ou tout cela n’était qu’un jeu ? J’ai besoin de le savoir, parce que je deviens dingue. Tu as tout foutu en l’air chez moi, tu m’as détraqué. » Il a été le seul pour qui elle s’est donné ainsi. Il y a eu Orion, mais c’était une erreur, cela ne se reproduira jamais. C’était par colère. Avec Teodor c’est différent. « J’ai besoin de savoir si on peut avoir quelque chose ensemble, quelque chose de normal. » Si il lui dit oui, elle est prête à tout laisser tomber. Elle ne veut pas choisir, mais les choses avec Teodor sont trop intenses. Il est mauvais, mais elle le cherche. Ils sont empoisonnés par la même rage. Trop différents et trop semblables. Teodor lève la tête, il la regarde pour la première fois, et elle, elle espère vraiment qu'il va lui donner une réponse. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponses, jamais, mais là, elle en a besoin d'une seule. Elle n'aurait pas pu deviner ce qu'il allait dire. Même avec ses dons, tout cela dépassait les possibilités. « J’ai tout foutu en l’air chez toi ? Et bien il faut croire que mon but a été accompli. Un jeu… Ce n’est pas le terme que j’aurai employé et pourtant il convient à merveille, tu n’as été qu’une pièce de mon magnifique puzzle avec lequel je pouvais jouer à ma convenance mais au fond… Tu crois vraiment qu’un Azarov, un roi, se laisserait sincèrement charmé par une toxico comme toi. Tu n’étais qu’un pion que je devais faire tomber pour avoir la reine et nul pion ne peut se mesurer à la toute puissance. Tu as vraiment cru que je t’ai considéré, vraiment considéré comme plus qu’un vulgaire jeu ? Tu t’es trompé sur toute la ligne et le pire c’est que je peux voir au fond de tes yeux que tu te raccroche encore à un espoir infime que je puisse sincèrement tenir à toi, mais c’est faux. Tout ce que je veux c’est retrouver mon royaume, toi… Toi tu n’es qu’une passade, une blague de mauvais goût à laquelle on goûte pour pouvoir en trouver de meilleur… Tu n’es que le pion. Ils t’ont pourtant tous dit de te méfier du serpent qui dort, mais tu ne les as pas écouté, tu as eu tort.. » Quand il a terminé de parler, Cassandre ne répond pas. Le temps s’arrête, comme si tout ce qui venait d’être dit ne pouvait pas être réel. Cassandre baisse les yeux, elle n’ose pas le regarder en face, elle ne veut pas croiser son regard de menteur. Il est bien loin le temps des je t’aime, le temps où il lui courrait après. Il lui a fait croire des choses si belles et si horribles en même temps, elle est tombée droit dans le piège. Elle sent les larmes monter, elle ne veut pas y croire. Et pourtant, il est déterminé, sa langue claque. Elle y a cru, elle s’est laissé berné, pour un putain de prince charmant. Il n’avait rien du preux chevalier. Derrière ses barreaux, elle avait cru pouvoir le retrouver, l’aimer et être aimé, mais elle s’était trompée. Pour lui, elle avait tourné le dos à ses amis, à Rowan, tant de sacrifices pour… rien. Cassandre n’a jamais été autant dévastée. Elle n’est jamais tombée amoureuse avant. Et aujourd’hui, elle se promet de ne plus jamais laisser son cœur guider ses pas. Elle lève la tête pour croiser son regard une dernière fois, parce que c’est plus fort qu’elle, mais elle ne veut pas continuer de débattre. La douleur est trop intense, le message est passé. Son sang s’active dans ses veines, et par rage, elle crache sur Teodor. Elle lui crache son venin, sa haine et sa douleur. Jamais plus elle ne laissera quelqu’un lui faire du mal. La jeune Gryffondor passe la porte sans se retourner, le prince des serpents est désormais derrière elle.





Made by Neon Demon



EN COURS


Revenir en haut Aller en bas
 
The End. (BLACKAROV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je te suis, tu t’enfuis, je suis pendu à ton regard sans aucun espoir Ҩ BLACKAROV I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: one shot-
Sauter vers: