Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Empty Spaces ☾ Helge & Zoya

Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Empty Spaces
Helge Petterson & Zoya M. Krushnic



Dimanche 29 Octobre 2000
Sortie de Quarantaine
Salle commune des Serpentards, Poudlard, Écosse
Pour la première fois depuis deux mois, je vis les couloirs du château. Je vis la lueur du jour. L'Auror qui m'escortait voulait m'escorter directement à ma salle commune, mais j'avais envie de me dégourdir les jambes. Le chemin entre les cachots et la salle commune était court, beaucoup trop court. J'avais insité pour aller prendre l'air, ils me devaient bien ça. Celui qui m'accompagnait semblait relativement compréhensif et désolé, malgré son travail qui lui obligait d'avoir main forte. Tant mieux, je n'avais pas eu à me battre pour qu'il exauce mon souhait. Je n'avais pas besoin de beaucoup de temps. Juste de voir le soleil se coucher, juste de sentir l'air provenant du la forêt, aussi loin de moi pouvait-elle être. Une fois dehors, j'avais retiré mes chaussures pour glisser mes pieds sur l'herbe. Il faisait plutôt froid, mais je me sentis bien, du moins aussi bien que je pouvais l'être après tout ça. Plus tard, j'allais revenir, j'allais fuir le château pour rendre visite aux arbres de la forêt, pour aller tirer quelques flèches. L'envie de fuguer me passa par la tête. L'envie d'assommer l'Auror et prendre la fuite immédiatement me titilla. Je n'en fis point. Je restai docile, je restai silencieuce. Peut-être était-ce la raison pourquoi ils m'avaient enfermés en premier lieu. Peut-être croyaient-ils me calmer les esprits. Si tel était le cas, ils avaient eu tort. Non, je n'allais pas changer pour le mieux.

Je ne saurais dire combien de temps je suis restée là, pieds dans l'herbe et regard au ciel. Probablement moins longtemps que je croyais, sachant que l'Auror a dû s'impatienter bien avant moi. Ce dernier m'indiqua qu'il était temps de rentrer. Le ciel s'était assombri, le repas allait être servi. Sauf que je n'avais pas faim - pour une fois - alors je lui demandai d'aller à mon dortoir. Mon absence au repas n'allait rien changer, cela faisait deux mois que mon visage n'avait pas fait apparition dans la Grande salle. Impossible pour moi de savoir si ma sortie de quarantaine avait été annoncée ou non, mais pour être honnête, je n'en avais rien à battre. Personne n'allait m'attendre, de toute manière. Lorsque j'entrai dans la salle commune, c'était calme, silencieux. Le vert pourtant si familier l'année dernière me semblait désormais inconnu. Je regardai autour de moi comme si j'étais là pour la première fois. Je marchais doucement au travers de la salle, observant tous des détails d'un regard lointain. Je frôlai du bout des doigts une des tables, puis le sofa où j'avais passé ma première nuit avec Yassen. Je soupirai. Autant j'avais tout fait pour qu'on me sorte de quarantaine, autant je ne me sentais pas à ma place. Personne ne m'attendait. Personne ne m'aurait attendu. L'espace d'un instant, j'eu envie de monter à mon dortoir pour y trouver ma réserve d'alcool, de potion ou de drogue. Sauf que cette réserve, elle n'existait pas. Ce dortoir n'était pas mien. Mes affaires y étaient peut-être, mais je n'y étais pas installée. Je ne savais même pas quel était mon numéro de dortoir, si j'avais changé ou si j'avais conservé le même. J'allais devoir demander à Lou, ou trouver par moi-même.
Second soupir.

Je me laissai tomber sur le sofa, fermai les yeux et pris une grande respiration. L'air était lourd - nos dortoirs étaient après tout dans les sous-sol - mais moins qu'en quarantaine. On pouvait sentir qu'il y avait du mouvement, que l'air entrait et sortait régulièrement, plusieurs fois par jour même. Je ne savais pas trop quand la porte allait s'ouvrir à nouveau, je n'avais aucune idée de l'heure qu'il était. Après avoir passé deux mois enfermés, je ne vivais plus trop le temps comme avant. Les heures là-bas avaient étées longues. Elles avaient étées pénibles et ennuyantes. Je croyais vouloir rester seule pendant un moment, profiter du silence et de l'absence d'âme. Je croyais me délecter du moment. Pourtant, au fond de moi, j'étais vide. Lorsque j'entendis un bruit, je sentis mon coeur s'agiter. Voir un nouveau visage me faisait envie, qu'il me soit familier ou non. En autant qu'il soit moins familier que ceux côtoyés lors des mois passés. J'ouvris les yeux.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1603 Gallions : 403 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Empty Spaces
helge & zoya
Lover, hunter, friend and enemy, you will always be every one of these. Nothing's fair in love and war. In life, in love, this time I can't afford to lose for one, for all, I'll do what I have to do. You can't understand, it's all part of the plan.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
first night. first meeting.

Helge regardait le parc par la fenêtre avec envie. Même si le froid commençait à geler les plantes et à faire disparaître les animaux qui cherchaient refuge, il avait envie de galoper. Enfermé en classe, il se sentait comme un lapin cloîtré dans une cage qui ne rêvait que du grand air. Il étouffait, pas seulement à cause des cours auxquels il devait assister, mais aussi parce que tout autour de lui le faisait exploser. Yassen, tout d'abord, qui prenait un malin plaisir à le faire bouillir de rage chaque fois qu'ils se voyaient. son alcoolisme de plus en plus fréquent et la quarantaine... Il avait de quoi s'occuper ! C'est pourquoi il ne prêtait pas grande attention aux cours de ses professeurs, trop occupé à réfléchir à un moyen de faire le vide dans ses pensées. Néanmoins, il ne loupa pas la phrase qu'il attendait depuis le début de l'heure, qui lui indiquerait qu'il pourrait enfin s'en aller. Pourtant, il ne bougea pas tout de suite, trop occuper à regarder dehors. Il crut d’abord rêver, mais il plissa les yeux pour s’approcher un peu plus. C’est la qu’il comprit. Elle était sortie.

Entre Zoya et lui, ça n’a jamais été le grand amour. Pourtant, elle fait partie de ceux à qui il donnerait sa vie. Il se souvient précisément du jour où elle est entrée dans le club de combat à Durmstrang, son club à lui et Yassen. Pendant quelques temps, Helge lui a fait faire ses preuves. Il ne pouvait pas accepter cette fille qui s’assumait comme telle et qui réussissait à se faire respecter en même temps. Elle était à la fois son modèle et sa pire ennemie. Il l’enviait. Il en était malade de jalousie. Mais la discorde n’a pas duré et les deux adolescents se sont rapprochés, attirés, sans jamais éclaircir ce qu’il y avait entre eux. Tous deux souffraient atrocement. Mais Helge lui était toujours libre, alors que Zoya était en quarantaine. Jusqu’à aujourd’hui. Le serpentard n’arrivait pas à croire qu’elle était sortie. Et pourtant, c’était bien elle qu’il voyait à travers les carreaux. Elle se promenait d ans le parc, accompagnée d’un Auror. Etait-elle la seule ? La seule à être autorisée à sortir ? Ou y’en aurait-il d’autre ? Aussitôt, Helge pensa à Yassen malgré lui. Le jumeau Yordanov était enfermé depuis le début, et cela n’allait pas en s’arrangeant. Les visites étaient rares parce que c’était plus fort que lui, Helge n’arrivait pas à affronter son regard vide. Et pourtant, l’absence du jumeau dans son quotidien créait un grand vide dans le cœur d’Helge. Un espace qu’il fallait combler à tout prix.

Helge sortit le dernier de la salle de classe, sans surprise, même le professeur s’était éclipsé. Depuis combien de temps regardait-il à la fenêtre ? Il ignorait la réponse. Il voulait à tout prix se rendre dans le parc lui aussi, voir si ce qu’il avait vu était réel ou juste un mirage. Mais quand il approcha de la Grande Porte, un Auror l’empêcha de passer. Résigné, Helge se rendit dans la Grande Salle pour le repas. Mais toujours aucune trace de Zoya. Persuadé qu’on lui avait joué un mauvais tour, Helge se servit deux fois de chaque plats, jusqu’à ne plus pouvoir avaler quoi que ce soit. Il détestait être pris pour un idiot. La colère l’avait gagné. Comment avait-il pu croire qu’on libérait les prisonniers – car c’est bien ce qu’ils étaient. Helge n’attendit pas la fin du repas pour sortir, il prétexta un mal de ventre et descendit dans les cachots. A chaque fois qu’il passait près de ceux de la quarantaine, son cœur se compressait dans sa poitrine. Il était si près de lui, d’eux. Mais Helge poursuivit son chemin. Une fois dans la salle commune, il n’était pas seul. Elle était là. Zoya. Beaucoup moins enjoué que quelques temps plus tôt, poussé par l’énervement, Helge s’écria : « Qu’est-ce que tu fous là ? » La galanterie n’était pas son fort. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre ce qu’il se passait. Zoya était face à lui. Elle était dehors et Yassen toujours dans sa cellule. Helge se rua alors sur la slave et la poussa jusque dans le canapé, elle n’eut pas le temps de voir venir le coup. Le prince des voleurs attrapa les mains de celle qu’il haïssait le plus au monde en cet instant et les coinça au dessus de sa tête. Mais il ne put se résoudre à la frapper, à lui faire du mal. Elle avait déjà bien assez souffert. Ils souffraient tous.
 




(c) chaotic evil


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Empty Spaces
Helge Petterson & Zoya M. Krushnic


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La douce voix de Helge me prit par surprise, presque autant que la poussée qui avait suivi ses paroles.« Qu’est-ce que tu fous là ? ». Je fronçai les sourcils, prête à l'envoyer promener avec autant de classe que lui venait de m'accueillir. Je n'en eu point le temps. Lorsqu'il se jeta sur moi, mon souffle fut coupé probablement plus par la stupeur que par le coup en soit. Tout se passa trop vite pour que je réfléchisse, pour que je réagisse et que je réponde. De toute façon, je n'avais pas la tête à ça, je venais de passer deux mois enfermée, chercher les embrouilles n'avait rien d'intéressant. Surtout après ce qui s'était passé lors de la première pleine lune. Pour être une bonne lycanthrope, ça je l'étais. Même avec mes potions, j'arrivais à me battre presque à mort contre un animagus et j'attaquais un professeur pour faire de lui mon pareil. Puis sans potions, je tuais. J'aurais bien mieux fait de partir, de fuir lorsque l'Auror avait le dos tourné. Helge ne semblait pas vouloir jouer, à cet instant. Pour une seconde, je pus lire une haine profonde dans son regard. Un rictus se forma sur mes lèvres. Dans une autre vie, j'aurais éclaté en sanglot sous tout le poids des émotions qui me traversaient. Dans cette vie, je senti la rage m'envahir, mon corps se crisper et un goût amer envahir ma bouche. J'en avais marre, marre de toutes ces conneries. Je déglutis. J'avais envie de le frapper, j'avais envie de le serrer dans mes bras, j'avais envie de crier et j'avais envie de pleurer. J'avais été enfermée pendant des semaines - mais pas assez si on se fiait aux blessures que j'avais causées - et lui me prennait à son tour pour prisonnière. Je ne comprennais pas pourquoi. J'avais fait mon temps, bordel.

Au fond, je savais qu'il aurait préféré voir le Yordanov, celui avec lequel j'avais sali le sofa sur lequel je me trouvais à l'instant. Ce n'était pas un secret que Helge était plus proche de lui que de moi. N'étaient-ils pas tous les deux misogynes, après tout ? Sauf que Yassen et son frère étaient malades, eux. Je ne l'étais pas.
« Toi qu'est-ce que tu fous !? »
Je lui aurais bien craché au visage, je l'aurais assomé de ma tête, puisqu'il retenait mes mains. Je n'en fis point. Je le regardai un instant. Il m'avait coincé, et j'aurais bien cru qu'il m'aurait frappé. Lui non plus, n'agit point. Lui aussi, souffrait. Comme plusieurs, surtout ceux possédant des secrets bien (ou pas si bien) gardés, ses réactions froides ou agressives en cachaient souvent d'autres bien plus fragiles. Je me souvins de son rire, celui qu'il avait échappé lors de notre petit duel pendant l'été. Je me souvins comment ça m'avait appaisé. Je soupirai pour détendre mon visage qui, depuis l'arrivée du serpent, était tiré. Je ne pouvais pas lui en vouloir, nous étions tous un peu désaxé avec les derniers événements. Et puis, il y avait quelque chose dans cette proximité entre lui et moi qui me faisait du bien. Quelque chose qui, avec les autres, n'était pas présent. Je ne me défis pas de sa prise mais arrêtai d'offrir une résistance.
« Moi aussi je suis contente de te voir, Helge. » Aucun sarcasme ne se cachait dans ma voix. J'osais croire qu'il allait se calmer, qu'il ne se jeterait pas à mon visage comme il avait semblé vouloir le faire plus tôt. « Mais pour être honnête, je n'ai pas trop envie de me battre. »
J'ai besoin de réconfort. Je ne voulais pas l'avouer, car c'était contre ma nature. Et pas comme avec Yassen. La bête avait toujours pris le dessus sur moi, même avant qu'elle ne fasse parti de ma vie. Sauf que l'humaine, celle que j'aurais été si je n'avais pas porté le nom de Krushnic, avait besoin d'être aimée. Elle avait besoin de s'exprimer, ne serait-ce qu'une seconde. Elle l'avait fait avec Lou, à mon plus grand malheur. Était-ce la même chose qu'elle voulait de Helge ? Je le regardai avec une certaine attention. Peut-être bien. Je défis enfin mes poignets d'entre ses mains avant de me redresser. Il y a quelque chose chez toi, quelque chose dont j'ai besoin. Je baissai les yeux, fisant le sol pendant un moment. Mes yeux s'emplirent d'eau sans pour autant me faire pleurer. Je n'aimais pas montrer ce genre d'émotions, surtout en présence d'autres personnes.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1603 Gallions : 403 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Empty Spaces
helge & zoya
Lover, hunter, friend and enemy, you will always be every one of these. Nothing's fair in love and war. In life, in love, this time I can't afford to lose for one, for all, I'll do what I have to do. You can't understand, it's all part of the plan.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
first night. first meeting.

Elle avait maigri. Helge le sentit à travers ses doigts. Il connaissait le corps de Zoya presque par cœur, mais pas pour les raisons que beaucoup pourraient s’imaginer. Il la connaissait parce qu’ils se battaient ensemble depuis très longtemps. Il avait toujours vu d’un mauvais œil son arrivée dans le club de combat, il était au courant de ses rapprochements avec Yassen, il ne disait rien, mais ça lui faisait mal. Zoya était tout ce qu’il désirait être. La puissance, la féminité assumée, la force. Elle avait tout ce qu’il fallait pour être une femme forte, tout ce que Helge n’avait pas. Il avait du se cacher depuis des années, au début malgré lui, puis après par volonté. Yassen l’aimait, mais il n’avait jamais été regardé par le Yordanov comme Zoya. La jalousie le rendait dingue. Et l’injustice.

« Toi qu'est-ce que tu fous !? » Moi je suis libre. Mensonge ! Elle était sortie et Yassen toujours enfermé. Cela sonnait comme une blague aux oreilles du voleur. Une mutinerie ? Non, Zoya serait toujours fidèle au prince slave, elle ne le laisserait pas couler. Mais alors, comment était-elle sortie ? Et si… Et si Yassen était vraiment malade ? Helge pensait depuis plusieurs mois que son amnésie venait du sortilège que le norvégien avait lancé, mais si c’était plus que cela ?

« Moi aussi je suis contente de te voir, Helge. » Zoya baisse les armes, toute résistance s’efface. Alors Helge s’apaise doucement, lui aussi, parce que Zoya sait comment calmer son âme. « Mais pour être honnête, je n'ai pas trop envie de me battre. » Le regard d’Helge s’illumine. Il veut lui aussi sa revanche. Il veut être important. Il voit les larmes de la combattante et il se sent mal. Sans réfléchir, sans hésiter, il essuie doucement les perles salées sous les paupières de la fille du mage noir. Puis, il se penche en avant. Un baiser, juste un baiser, pour oublier.

Mais le baiser est désespéré, langoureux, urgent. Helge sait que personne ne viendra et même si quelqu’un entre, il s’en fiche. Il veut embrasser Zoya, parce que c’est tout ce qu’il peut faire pour lui montrer combien il l’envie, combien il est heureux de la voir sortie. Qu’a-t-elle vécue pendant ces longs mois ? Que lui est-il arrivé ? Les questions viendront après, pour l’instant, Helge ne pense qu’aux lèvres de la brune. Depuis qu’il est à Poudlard, le jeune voleur n’a pas essayé de collectionner les conquêtes, pas comme à Durmstrang, pas comme Yassen. Mais aujourd’hui, il baisse sa garde, et il s’abandonne dans les bras de la femme qui le connait mieux que lui-même. Il joue avec le feu, il se brûle les mains, mais le désir et le manque sont plus forts. Les deux femmes font danser leur langue, cela dure une seconde, une minute, une éternité. Pour une fois, Helge n’embrasse pas une fille pour préserver son image. Pour une fois, il le fait parce qu’il le veut.

 

(c) chaotic evil


HRP:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Empty Spaces
Helge Petterson & Zoya M. Krushnic


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le voleur n'avait jamais été si près de moi, pas de cette manière. Entre nous, les muscles avaient toujours étés tendus, carburant à l'agressivité et à la violence qui, d'une certaine façon, nous gardait relativement sains d'esprit. Cette façon de laisser parler les bêtes en nous, de se défouler sans s'haïr, avait quelque chose de presque thérapeutique. Du moins, ça en fut mon impression jusque là. Toutefois, de le sentir si près sans cette agressivité, me parut aussi bien, voire mieux. Je détestais être faible et pourtant, à cet instant, je ne m'en cachais pas. Devan Helge, je ne baissais pas les gardes, car je savait lire que lui aussi, ne baissait jamais les gardes. Il avait des raisons différentes des miennes, raisons que je ne connaissais point, mais je pouvais comprendre. Sa mains sur mon visage, celle qui s'appliquait à essuyer la larme que je n'avais su contenir, me sembla bien plus délicate que celle que je connaissais. Un chatouillement traversa mon visage.  

Ce ne fut que lorsqu'il s'approcha de moi, lorsque ses lèvres se posèrent sur les miennes, que mon souffle se coupa : brièvement, par surprise et par assentiment. Derrière les murs des cachots, derrière les barres de la quarantaine, je n'avais eu de contact humain que baisers grossiers et restrictions agressives. Entre Yassen et sa luxure, tests médicaux et contrôle de la bête que j'étais, l'affection n'avait pas été des plus présente. Toute ma vie, elle avait été absente. Seule Lou avait su, un instant, me faire sentir bien. Et même elle m'avait rejetée. Je ne connaissais pas la tendresse, et j'avais cet impression qu'il en était de même pour Helge. Et pourtant, pourtant, il m'offrais un baiser bien particulier, sans acide ni vice. Le genre de baiser que je n'avais pas connu, par le passé. Sans réfléchir, je me laissai porter par l'instant, alors que mes problèmes, le passé comme le futur, n'existait plus. Je mêlai ma langue à la sienne, glissai ma main dans ses cheveux pour le tenir plus près, question de faire durer ce baiser un peu plus longtemps. J'avais toujours trouvé que le serpent avait un petit quelque chose de spécial, sans savoir dire quoi. J'avais toujours senti que son regard était d'une profondeur précieuse, et ses traits d'un attrait transcendant. À vrai dire, il était probablement le seul mec dont l'allure me plaisait. Cette idée, je n'y avais jamais réellement porté attention, jusque là. Cette fois, elle me frappa de plein fouet. D'un mouvement lent, j'éloignai le voleur de moi pour mettre fin au baiser. Il était le seul mec qui me plaisait. Putain de merde mais pourquoi ? En quarantaine, j'avais eu le temps de penser. J'avais eu le temps de revivre tous les moments que j'avais vécu à Poudlard. J'avais eu le temps de revoir le baiser que j'avais échangé avec Lou. J'avais eu le temps de croire que, peut-être, il était temps que je fasse face à la réalité. J'étais sur le point d'en conclure qu'au final, je ne trouverais jamais "le bon mec". Au final, c'était une demoiselle qu'il me fallait.

Sauf que non. Sauf qu'à cet instant, je sentais que je me trompais, encore une fois. Je regardai Helge un instant, pour tenter de le lire. Et si au final, c'était lui le bon mec ? Ça pourrait presque faire du sens. Mon attention avait toujours été porté sur la Dashkova, mais j'avais peut-être passé à côté de quelque chose.
« C'était pourquoi, ça ? » Je n'avais presque pas bougé, ne cherchant pas à l'éloigner trop loin de moi. « Jamais personne ne m'a embrassé comme ça. »  
Comme ça. Avec passion, sans pitié et sans arrière pensées. Du moins, c'était ce que j'avais ressenti. À lui, maintenant, de me confirmer si j'avais eu raison de croire ça, de croire qu'il n'était pas comme les autres avec qui j'avais échangé un baiser.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1603 Gallions : 403 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Empty Spaces
helge & zoya
Lover, hunter, friend and enemy, you will always be every one of these. Nothing's fair in love and war. In life, in love, this time I can't afford to lose for one, for all, I'll do what I have to do. You can't understand, it's all part of the plan.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
first night. first meeting.

Elle releva les yeux vers lui et il soutint son regard tandis qu'elle ne s’éloignait pas de lui. « C'était pourquoi, ça ? Jamais personne ne m'a embrassé comme ça. » La formule le fit sourire légèrement, mais, pour une fois, il prit son temps pour répondre. Quelques minutes plus tôt, il aurait immédiatement su quoi répondre. Mais maintenant, il était un peu plus conscient de certaines choses. Et ça compliquait tout. Evidemment.  « Tire-toi avec moi. »

Il laissa un temps de silence, comme pour assimiler lui-même les paroles qu'il venait de prononcer. Juste le temps de les regarder, de les écouter, pour voir comment elles sonnaient une fois sorties d'entre ses lèvres. Pour voir si ça pouvait sembler vrai, au-delà de son imagination. Le temps de s'en emparer et d'en faire quelque chose qui pourrait marcher. « Ca fait des années qu'on sait que tout ça c'est pas pour nous. Qu'on n'a pas notre place, dans ce monde là. » Il ne parlait pas de l'école, qui au contraire avait su leur donner quelque chose, un moyen d'être quelqu'un. Pour Helge, ça avait fait une différence. Même s'il prétendait ne vivre que pour lui, au fond, il était conscient qu'il n'aurait pas pu mener sa vendetta personnelle si longtemps s'il n'avait pas trouvé ici l'acceptation qui lui avait manquée à l'extérieur. Il s'était toujours réfugié à Durmstrang, et avait tout simplement refusé de penser à ce qu'il ferait, après, quand il devrait retourner affronter le monde. Aujourd'hui, c'est le monde qui venait défoncer les portes du château, et qui s'y engouffrerait malgré tous leurs efforts pour le garder dehors. Et tout volerait en éclats, encore une fois, encore plus fort. « Alors pourquoi on s'acharne ? Même si on survit ici, même si on se fait pas tuer, et finalement même s'il y avait pas eu cette foutue guerre et cette foutue épidémie, on aurait pas voulu de la vie qui nous attendait dehors. » Il scrutait son regard, à la recherche d'une réaction. D'une validation, peut-être. Lui qui se targuait de ne faire les choses que pour lui-même. « Tu sais comme moi qu'il n'y aura plus rien pour nous ici. » Rien ici. Rien dehors dans la vie qu'on nous promettait. Mais si on se tire, on a le monde devant nous. Et rien à regretter derrière. « Alors tire-toi avec moi. » Ca, ce serait sa définition de la liberté. Et ça lui semblait à la hauteur de ce qu'elle méritait. Helge n'avait rien prémédité ; il n'en avait pas eu le temps. Ca avait été trop soudain, même pour lui qui réagissait le plus souvent dans l'instant et qui ne prenait que rarement le temps de réfléchir à tout ça : ce qu'il voulait, ce qu'il fallait faire. Il ignorait le plus souvent le second pour suivre le premier ; ce premier, presque toujours si évident pour lui. Il ne doutait pas beaucoup ; peut-être pas assez. En attendant, ça lui avait toujours beaucoup simplifié la vie. Sa relation avec Zoya, il n'y avait jamais beaucoup pensé. Ce qu'il attendait d'elle ; ce qu'il attendait d'eux, il en prenait pleinement conscience au moment où il répétait ce tire-toi avec moi - cette demande qu'il déguisait presque instinctivement en proposition. Au moment où il sentait son ventre se nouer en attendant une réponse qu'il commençait à craindre. Et si c'était non ? Et si on l’abandonnait encore une fois ?


 

(c) chaotic evil


HRP:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Empty Spaces
Helge Petterson & Zoya M. Krushnic


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je ne savais pas quoi penser, ni même quoi faire de ce moment. Depuis le temps que nous nous connaissions, jamais un rapprochement de ce genre n'était arrivé. Pourquoi maintenant ? Pourquoi ici ? Si j'avais pu lire ne serait-ce qu'un once de pitié dans ses actes, j'aurais compris. On m'avait enfermé et aussi bien je détestais l'idée, je savais que certains auraient pitié de moi. Pas de la même pitié que je cultivais envers les malades. Une sorte d'empathie morose dont je ne souhaitais pas être victime. Ce n'était pas le cas. Ça aurait été simple, je ne me serais pas posé toutes ces questions. Mais il était là, près de moi, et je n'avais pas envie de le repousser. Son léger sourire suite à mes paroles me laissa dans mes questionements, sans répondre à quoi que ce soit. D'une certaine manière, je n'attendais pas de réponse. Qu'y avait-il à répondre, de toute façon ? Lorsque sa voix annonça ses pensées, je restai silencieuse. Je sentis presque ma respiration se couper, comme s'il venait de toucher un point sensible. En réalité, c'était le cas. Se tirer. Fuir. Ce monde ne voulait pas de moi, et probablement pas de lui. Ce monde, je crachais dessus à chaque fois que l'occasion se présentait. Ce monde m'avait rendu d'une amertûme irréversible, dont seules quelques personnes, dont Helge, semblaient comprendre la source. Sans même savoir ce que j'étais, il savait qui j'étais. Je le regardai droit dans les yeux alors qu'il formulait ses idées. D'un léger mouvement, je redressai mon corps pour passer en position assise. C'était étrange comme tout se bousculait et prennait place à la fois. Je n'avais jamais pris le temps de penser à ça. J'avais grandi sous l'autorité de mon père, et venir à Poudlard avait été mon seul moyen de le fuir. Pourtant, sa prise restait forte, bien pésente, comme s'il était omniprésent. Le regard de ma mère me scrutait chaque jour au travers de ceux d'Ella. J'avais beau partir, je revenais toujours. Combien de nuit avais-je passé loin du château, dans la forêt ou au village ? J'aurais pu fuir si souvent, et pourtant j'étais toujours revenue. Je n'y avais jamais pensé. Enfin oui, l'idée s'était glissée parmi tant d'autres, mais jamais ne s'était-elle présentée aussi clairement. La conviction du serpent me le fit réaliser. Une part de moi se laissait contrôler. Peut-être était-ce pour cette raison que la bête grognait sans cess. Bête qui d'ailleurs, se réjouissait déjà de cette envie grandissante de fuir. Helge avait raison. Entre nous, rien n'était réellement dit, ni même décidé Nous n'avions jamais décidé d'être près l'un de l'autre, Nous n'avions jamais réellement été confidents. Pourtant, nous nous complétions, en quelque sorte. Pourtant, à cet instant, je ne voyais personne d'autre avec qui fuir.
« Alors, c'est quoi le plan ?»
Pas besoin de lui dire directement que je voulais le suivre. Il savait. Il comprenait, sans quoi il n'aurait rien proposé. Il parlait depuis le début par l'affirmative; il ne pouvait que savoir ce que serait ma réponse. Le doute, toutefois, se lisait dans son regard, et une part de moi voulait le rassurer. Si nous étions pour fuir ensemble, il fallait savoir se parler, sans rien assumer de l'autre.
« Tu as raison, je n'ai rien à perdre de toute façon. D'une manière ou d'une autre, ils vont finir par m'enfermer encore. Toi aussi, probablement. Ce n'est qu'une question de temps. »
Maintenant. Voilà le meilleur moment pour fuir. Helge était l'un des rare à savoir que j'étais sortie. Autant en profiter, avant que les autres ne me voient et me fassent douter. Douter, je ne voulais pas douter...




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Empty Spaces ☾ Helge & Zoya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Zoya Ivanek
» Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya
» Mon Games Day...
» Mes fig' de 40K (debut d'armée salamander)[MàJ 17/02/10]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: dungeons and basements :: Salle Commune de Serpentard-
Sauter vers: