Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Remember me ¤ Nathaniel

Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Remember meRemember me, that time when we were friends.L'hiver est là et la neige se montre de plus en plus insistante au village de Pré-au-Lard en ce mois de décembre. Ça sent bon Noël et la jolie brune se dit qu'elle n'a plus qu'à posé les paquets sous son sapin, heureuse d'avoir trouvé tout ce qu'il fallait à chacun. Sion serait encore une fois gâté cette année mais elle ne pouvait pas passer à côté de certaines choses à lui offrir ! Eleonore était resté une grande enfant malgré le fait qu'elle ait dû grandir trop vite dans un monde trop cruel pour les gens comme elle. Appréciée de tous au village, elle ne s'inquiète pas du passé et des remarques méchantes à l'école qui l'ont isolé parfois. Elle savait sur qui compter et c'était le plus important pour elle. Quand on est issue d'une famille de Mangemorts, ce n'est pas tous les jours facile, surtout en temps de guerre comme l'année passée.

Maintenant que tout semblait plus calme malgré les disparitions inquiétantes, la Selwyn tentait de penser à autre chose, de mettre de côté le fait que la maison de ses voisins était vide à présent. « Salut Leo ! T'as vu on a du monde aujourd'hui ! » lui dit sa collègue lorsqu'elle entra, ses lèvres bougeant plus vite que ses mains. La patience de la demoiselle était tel qu'elle ne pouvait que sourire à la rousse face à elle. Depuis quatre ans maintenant, les deux femmes se côtoient au travail et en dehors, l'autre appréciant de pouvoir passer des moments sans entendre jacasser les autres. La famille de la rouquine était nombreuse, sept enfants, ça laisse peu de place au répit.

Ce soir, la jeune femme travaillait jusqu'à la fermeture. Le salon de thé fait des repas grâce à la patronne qui adore régaler ses clients, ce qui permet aussi de faire plus de chiffre d'affaires, ce qui n'est pas négligeable. Tout s'enchaîne rapidement jusqu’au soir où les serveurs se répartissent de nouvelles tâches. Rhys ayant terminé sa journée avant le service du repas, avait laissé sa place  à un autre barman, bien moins tatoué celui-là mais tout aussi productif. Vu le monde, Leo lui vint en aide pour préparer quelques commandes. Elle ne s'occupa pas des derniers clients arrivés mais vit très bien qui était présent dans le salon de thé. De loin, elle lança un sourire aux aurors pour les saluer, en particulier l'un d'entre eux, mais cette rangée de table n'était pas la sienne. De plus, ils étaient trop nombreux pour qu'elle s'aventure là-bas. Dommage pour elle qui devait laisser sa collègue s'occuper des commandes.

Parmi ces hommes, un grand brun à la barbe taillée, des yeux sombres. Essuyant un verre en observant la tablée, sa collègue du taper sur le comptoir pour la faire revenir/ à la réalité, la vibration attirant son attention. « Y ont sorti les aurors les plus canon ce soir ! » lui dit-elle avec les mains pour plus de discrétion. Ce doit à être à ce moment-là que l'homme le plus intéressant du réaliser la présence de la demoiselle. Discrète en toutes circonstances, on ne remarque pas forcément Eleonore mais quand on voit des mains s'agiter, on comprend rapidement qu'il y a de la vie dans ce petit bout de femme et que son visage est si expressif quand elle signe que ça en devient intéressant. Mais ce n'est pas aujourd'hui qu'elle parviendrait à communiquer avec Nathaniel...
Quoi que... Ses collègues quittaient le restaurant, laissant seul le beau brun. « Il arrête pas de te regarder depuis t'taleur ! Donne mois ça, j'prend ta place. » lança sa collègue en lui arrachant le torchon des mains pour l'envoyer en salle. « Hey ! » dit-elle peut-être un poil plus fort que ce qu'elle aurait voulu avant de reprendre en langue des signes. « D'abord, j'le connais depuis l'école donc normal qu'il me regarde. Va pas te faire des idées ! On s'est pas parlé depuis des lustres, s'tout. » mais le rose de ses joues trahissait presque les souvenirs d'école qu'elle avait gardé de lui et les moments passés ensemble grâce à son amitié avec Rhys. Son cousin l'avait toujours intégré auprès de ses amis, qu'il soit plus vieux ou non, développant sa confiance en elle par la même occasion et son peu d'attrait pour les futilités.

« Bonsoir. Tu as terminé ? » demande-t-elle en voyant les assiettes abandonnées par les aurors. « Veux-tu un thé ? » Eleonore se sent un peu bête de proposer ça comme à tous les clients mais son enthousiasme à l'idée d'enfin pouvoir lui parler est palpable. Voilà quelques semaines – que dis-je mois – que Nathaniel est arrivé à Pré-au-Lard pour travailler et les occasions de se croiser se sont fait trop rare. Avec les disparitions et les quelques Mangemorts qui restent dans le coin et ceux à surveiller, le boulot est passé avant tout. Rhys a pu passé des soirées avec lui quand Leo ne pouvait pas, ce qui la frustra car elle appréciait vraiment Nath' à l'école et que ce visage familier la réjouissait, tant il avait été un bon souvenir de son enfance pas très heureuse... C'était leur chance de parler un peu ce soir et elle allait la saisir.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea

Memories of youLe froid était synonyme de la saison hivernale qui approchait à grand pas. L’esprit de Noël commençait à envahir le petit village de Pré-au-Lard, pour le plus grand plaisir des plus jeunes comme des plus âgés. Les festivités de fin d’année étaient toujours attendues avec impatience, en particulier en ces temps sombres et d’incertitudes. Pouvoir se retrouver en famille pour les plus chanceux et recevoir des cadeaux avait un effet exaltant, libérateur : on ne pensait plus au pire, juste à profiter des bons moments en bonne compagnie. Mais il arrivait que certains côtoyaient la solitude malgré tout, plus ou moins volontairement. Nathaniel faisait parti de ceux qui n’arrivaient plus à rêver depuis longtemps. Même ses souvenirs d’enfance de cette période censée être “magique” lui laissaient un goût amer. Aujourd’hui, il était seul et concentrait ses efforts dans son travail d’Auror, à récolter des informations pertinentes avant de les analyser. Il y avait un lieu qu’il se plaisait à se rendre en fin de journée généralement, un endroit à la fois stratégique et quelque peu reposant pour lui : Le salon de Mme Pieddodu, où travaillent actuellement deux de ses très bons amis de l’époque de Poudlard. Si on lui avait dit un jour qu’un Avery serait ami avec un sang-mêlé, hé bien, il aurait eu du mal à y croire. Et pourtant, Rhys était devenu son plus proche camarade. Quant à la cousine de ce dernier, Eléonore, elle avait  ce quelque chose de captivant, outre le fait de devoir communiquer avec des signes du fait de sa surdité. Quelque chose dont Nathaniel n’avait jamais réussi à mettre le doigt dessus, ou alors il n’avait pas pris la peine de creuser davantage la question, trop absorbé par ses envies de réussites probablement.  Les deux l’avaient changé. Ou peut-être était-il déjà disposé à la faire ? Après tout, sa personnalité n’avait rien de l’ambition gangrènante des Serpentards ou de cette supériorité qui semble tant les caractériser. L’ancien Serdaigle s’était finalement fait à l’idée que les impurs...Pardon, les moldus, n’étaient pas des êtres aussi “insignifiants” que ce qu’on voulait lui faire croire. Nathaniel a appris aux côtés de Rhys leur façon d’être, de fonctionner. L’intellectuel qu’il est ne les prend pas pour des personnes étranges mais plutôt comme un peuple “différent” au sien.. Néanmoins, il a encore beaucoup de mal à concevoir que leurs deux mondes puissent un jour coexister pour des raisons politiques et sociales, entre autres.

L’Auror scrutait l’extérieur à travers la vitre embuée, où la pénombre régnait dès lors en maître sur le village. Tranquillement assit à une table au fond contre la fenêtre, une tasse vide avec un fond d’herbes devant le brun - provenant sûrement d’un thé qu’il avait consommé - du dernier numéro de la Gazette du Sorcier et  d’un calepin flottant à ses côtés, sa plume glissait toute seule sur le papier lorsque son propriétaire relevait un fait important dans ce qu’il lisait, ou entendait dans la salle. Avant que Rhys ne prenne congé pour s’occuper de son fils, son ami avait été une nouvelle fois d’une aide précieuse. Car s’il n’était plus tireur d’élite, il restait ici l’une de ses sources les plus fiables.

La salle désemplissait progressivement, mais l’ex-Serdaigle avait pu noter la présence notable d’une poignée de collègues jouant tout comme lui le rôle de client. Ils s’ignoraient royalement de sorte à parfaire leur personnage bien qu’en cas d’urgence, il savait que leurs baguettes se lèveraient à l’unisson sans une once d’hésitation. Nathaniel était connu pour être quelqu’un de particulièrement observateur, nourrissant  ainsi  sa curiosité des gens qui l’entouraient. Un détail louche était facile à déceler pour lui, comme un élément perturbateur qui n’aurait pas sa place dans son champ de vision. Une personne en particulier attirait son regard depuis un petit moment, le détournant de sa tâche principale à en avoir un petit sourire incontrôlable et bienveillant sur ses lèvres lorsqu’il l’observait. Eléonore agitait frénétiquement ses mains en parlant à sa comparse, bien trop rapidement pour qu’il puisse comprendre à cette distance. Enfin au moins, son regard et celui de la Selwyn finirent par se croiser. Ses lèvres s'étiraient, alors qu’elle s’approchait en pensant sûrement qu’il désirait commander à nouveau. Ce qui n’était pas tout à fait le cas, bien que cela pourrait servir d’occasion pour discuter un peu plus que d’habitude. Nathaniel était à Pré-au-Lard depuis quelques mois maintenant, mais avaient rarement trouvé un moment pour échanger en “tête-à-tête. Et ils avaient sûrement beaucoup à se dire.

« Bonsoir, Leo. » On voyait sur son visage qu’il était ravi de la voir en face. Détournant un instant les yeux, le sorcier semblait réfléchir avant d’adresser presque aussitôt de sa réponse « Ça ne serait pas de refus, peut-être quelque chose de plus corsé. Qu’est-ce que tu as à me proposer ? » A part le thé, il était aussi un grand amateur de café. De quoi fouetter le sang pour le garder suffisamment éveillé la nuit, et resté concentré la journée. S’il y avait bien un trait qu’il tenait de son père, c’était le goût pour les choses subtiles et prononcées. « Comment tu te portes sinon ? Rhys m’a dit que vous étiez plutôt débordés en ce moment, avec Noel qui arrive, ça ne me surprend pas plus que ça à vrai dire. »

En tout cas, l'afflux de clients était en tout cas un beau cadeau avant l’heure pour la propriétaire des lieux.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Remember meRemember me, that time when we were friends.De loin, c'était plus facile d'observer le restaurant, mais la collègue de notre brune se fichait pas mal du reste de la salle, désirant qu'Eleonore aille vers cet ancien ami afin de pouvoir renouer un peu le contact. Poudlard était loin maintenant et tous avaient pris un chemin différent qui les avait séparé. Mais il semblerait que le destin rassemble parfois les âmes, comme c'était le cas pour l'ancien trio infernal que formait Rhys, Nathaniel et Leo. Le premier mettait toujours un point d'honneur à inclure sa cousine dans ce qu'il faisait, que ce soit par culpabilité d'antan ou pas pure générosité, ça ne changeait pas grand chose pour la demoiselle qui appréciait sincèrement son cousin, oubliant ce petit incident qui lui a pourtant coûté l'amour de son propre père... Monsieur Selwyn n'était pas un homme facile, c'est le moins qu'on puisse dire, mais la vie n'a pas toujours été aussi difficile avec lui. Quand elle était enfant, Eleonore a été heureuse. Entourée et chouchouter par ses grands frères, il était impensable pour elle qu'ils lui tournent un jour le dos ouvertement pour suivre le Seigneur des ténèbres dans ces abjectes missions.

Mais le passé est enterré depuis longtemps et bien que Noël soit une période où on aime se sentir entouré d'amour, la jeune femme possède tout ce dont elle peut rêver. Son neveu est un amour de petit garçon, ses amis sont présents et fidèles et sans parler de cette petite famille qu'elle a au travail et avec qui elle s'entend bien. Ça n'a pas de prix pour la sorcière qui oublie les disparitions et le mal de ces derniers mois. Et il est d'autant plus facile d'oublier quand on se retrouve face à un auror en tout point charmant. Eleonore se sent un peu idiote d'aller aborder son ami pour lui faire passer une commande mais puisqu'elle a ouvert la bouche, il n'est plus question de reculer. Et Nathaniel est ouvert à la discussion et regarde la carte afin de commander. « Oh bien sûr. Nous avons du café, du whisky pur malt, des jus d'orties. Tout ce que tu voudras. C'est la maison qui offre. » ajoute la demoiselle en lançant un sourire enjôleur à son ami. Elle peut bien faire ça pour lui, il vient souvent et contribue à la sécurité de Pré-au-Lard.

Les lèvres de Nathaniel se remirent à bouger et la jeune femme se montra particulièrement attentive à ce qu'il disait, aux mots formés. Ça faisait des années qu'elle n'avait pas pu le voir et lui parler vraiment mais déjà elle remarquait qu'il avait les mêmes mimiques sur certains mots, comme sa façon de prononcer les prénoms de ses amis, avec cette fossette qu'il devait ignorer avoir et que pourtant la brunette remarquait. Elle saisit le sens de ses phrases. « Oui ça va, merci. On travaille beaucoup mais c'est super de voir autant de gens, même si je rentre avec des migraines monstres chez moi le soir. » plaisante la jeune femme avec bonne humeur. Peu de clients connaissent la langue des signes, seulement quelques habitués bien lunés qui ont voulu apprendre à passer commande de leur plats favoris pour pouvoir frimer un peu devant leurs amis. Alors la belle devait se concentrer doublement pour comprendre ce qu'on lui disait. Madame Pieddodu avait tout mis en place pour que tout se passe bien pour son employée, la lumière était parfaite pour voir les lèvres et les gens savaient qu'ils devaient parler en face de la serveuse et d'articuler afin d'être servi eu plus juste. Au tout début, un client avait eu la surprise de recevoir un jus d'ail au lieu d'un jus d'algues parce qu'il n'avait pas assez articuler la commande. Leo avait trouvé ça bizarre mais les gens ont des goûts tellement particulier de nos jours !

Le bar se vidait et la commande de Nathaniel arriva par magie depuis le bar, servi par la collègue d'Eleonore qui lui indiqua de quelques signes de s'installer avec son ami, sa journée ayant été mouvementée. Au regard intrigué de l'auror face à cette conversation non verbale, la brune s'expliqua. « Margot me fait savoir que j'ai fini ma journée. » dit-elle en attrapant les boissons pour les poser sur la table, une pour lui et une pour elle. Sa collègue connaissait parfaitement ses goûts et lui avait servi un thé dont l'odeur de cerise et de cranberries envahissait ses narines avec envie. « Je crois qu'elle nous donne la possibilité de profiter du calme du salon, si ça te dis. » C'était une merveilleuse idée que de passer un moment à parler avec Nathaniel, bien qu'il y ai beaucoup de choses à rattraper en si peu de temps. Mais peut-être que l'avenir les ferait se rencontrer de nouveau par la suite.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea

Memories of youDans le fond, il était rassuré de voir que leur complicité d’antan était toujours intacte. Leurs moments passés seuls à étudier ou à être en compagnie de Rhys restèrent gravés fraîchement dans sa mémoire, et il ne pouvait pas s’empêcher de sourire à chaque fois, même un peu, lorsqu’il se les remémorait brièvement. Ces souvenirs étaient comme une lumière parmi les ténèbres, un échappatoire face à cette pression qu’on mettait sur ses épaules d’adolescent. Il était désormais libre, mais son objectif l’aliénait tout autant quelque part. Nathaniel savait dans quoi il se lançait et s’y était préparé mentalement depuis longtemps. Il savait de quoi Arès était capable. S’ils se retrouvaient face à face, l’un d’entre eux pourrait ne jamais revoir le lendemain. D’un côté, ce n’était pas plus mal s’il ne se liait à pas grand monde. Au moins, il ne manquera à quasiment personne et c’était mieux ainsi.

L’Auror scrutait la carte en écoutant d’une oreille attentive ce que lui proposait Eleonore pour l’aider à faire son choix, et fût en même temps agréablement surpris par le geste qu'on lui offrait. « Hm...Je vais simplement prendre un café corsé alors. Je te remercie. » articula-t-il puis tendit à son amie ce qu’il avait entre les mains en la gratifiant d’un sourire sincère. Bien qu’il y eu une période où ils ne s’étaient  pas vu, cela n’empêcha pas Nathaniel de s’améliorer dans le langage des signes au cas où, parce qu’il savait que leurs chemins finiraient tôt ou tard par se recroiser. « Fais attention à ne pas trop tirer sur la corde, je vois de là que tu es épuisée. » Un petit rire s’échappa d’entre ses lèvres, pourtant, ce n’était qu’une vérité qu’il mettait en avant. Il savait ce que c’était de se surmener. De peu dormir. Pourtant il avait l’air de s’en contenter, mais on ne lui en avait pas non plus donné trop le choix. Son travail dévorait son temps précieux et dans sa solitude, ses démons le hantaient alors qu’il cherchait désespérément les bras soporifiques de Morphée.

Bien vite, ils se retrouvèrent qu’à trois dans la pièce. Cela marqua la fin de sa quête d’informations, pour aujourd’hui du moins. Il rangea son calepin qui se plia tout seul en quatre avant d’aller se ranger dans une poche à l’intérieur de sa veste pour plus de discrétion. Deux tasses fumantes furent posées : la sienne, avec le café que le brun avait commandé et pour l’autre, il était facile de deviner que ce n’était pas pour lui. Il lança un regard inquisiteur à la deuxième serveuse visiblement amusée puis à son amie, qui se justifia aussitôt. Une odeur exquise dansait dans l’air, caressait ses narines, l'enivrait. Le mélange de café, de cerise et de cranberry le projetait dans son enfance. Certes pas très heureuse, mais l’image de son père en train de boire paisiblement ce breuvage corsé dans le salon, en compagnie de sa mère qui appréciait particulièrement les goûts fruités l’apaisaient. « Toi, moi, ces tasses et le chat. Je vois. » Le fameux matou. Ce petit félin au sombre pelage qui aimait se balader dans le coin, écouter attentivement les paroles d’Eleonore en ronronnant sur ses jambes. Ce chat, qui ne faisait en réalité qu’un avec Nathaniel, dont ce dernier prenait à malin plaisir à jouer avec sa double identité. Et par conséquent était au courant d'une petite, probablement infime partie de son jardin secret que l’Auror préférait taire. Le coude posé sur la table, la cuillère touillait  tranquillement son café par le simple mouvement d’un de ses doigts. Ses yeux sombres perçants fixaient la jeune femme après que sa collègue eût quitté la pièce, observait son visage qu’il trouvait toujours aussi agréable à regarder. Mais ce sourire qu’il arborait sur ses lippes s’affaissa et ce qui allait suivre n’allait pas raviver leur précédente euphorie. « Je crois que je te dois des excuses, Leo. » il attrapa sa tasse puis avala une gorgée de café, laissant ainsi un goût amer dans son palais, comme ce qu’il s'apprêtait à poursuivre « Par rapport à ce que je vous ai fait subir à toi et à Rhys juste pour le bon vouloir de mon père. Ses histoires de fiançailles avec Cynthia...Et le fait de ne quasiment pas t’avoir donné signe de vie par la suite. Je suis désolé, vraiment. » Eleonore était sûrement bien placée pour comprendre ce destin qui attendait un bon nombre d’héritiers de ces familles de sang-purs. Mais celui de l’Avery avait finalement été tout autre, détourné par un drame qu’il n’aurait jamais vu venir.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Remember meRemember me, that time when we were friends.Le salon se vide peu à peu et il ne reste plus de clients à présent. Margot a envoyé sa collègue près de l'auror afin que celle-ci puisse passer un moment avec un bon ami, se doutant fortement au vu de la couleur rosée des joues d'Eleonore qu'il s'agissait d'un peu plus qu'un ami pour elle. En effet, l'adolescente qu'elle était à l'époque avait eu quelques sentiments un peu plus fort pour le meilleur ami de son cousin, sans jamais rien osé dire. Quelques copines de la brune l'avaient su mais nul n'avait jamais rien dévoilé et quand le beau brun avait annoncé ses fiançailles, elle avait pris un peu de distance, se disant qu'il serait bientôt forcé d'épouser une autre. Tout comme elle dont le père avait tout fait pour trouver un idiot de sang pur pour épouser son handicapée de fille. Mais la belle avait fui juste après la fin de sa septième année, refusant cet héritage. Elle portait déjà la marque des ténèbres à cause de son père et vivait dans la honte constante, inutile d'en rajouter en épousant un Mangemort qui la reléguerait au rang de potiche juste bonne à faire des enfants. Oh elle en voulait des enfants, mais pas dans un monde de magie noire, pas comme ça.

Nathaniel comprenait cet aspect de la vie de son amie. Lui aussi avait vécu dans cette atmosphère sombre, contrairement à Rhys qui avait eu plus de chances de naître en tant que sang mêlé, bien que détesté par Bran Selwyn et ses fils. Il y avait peut-être un peu de jalousie dans le regard des aînés de la famille, parce qu'ils se sont vu « voler » leur sœur par un demi-moldu sans avoir aucune chance de lui donner l'amour qu'elle méritait. Aujourd'hui, Eleonore pouvait affirmer sans difficulté qu'elle n'avait pas besoin de ses frères, bien qu'ils lui manque un peu parfois, endoctriné par leurs parents malgré eux, trop influençables... Elle avait grandi avec Rhys et Nathaniel et ça lui suffisait. Ils étaient importants pour elle dans sa vie. Alors c'est pour cela que revoir l'homme lui faisait plaisir. Pare que le lien était toujours fort, c'était palpable dans leur façon de sourire à tous les deux. Il méritait bien ce café offert, c'était la moindre des choses.
Et puis Margot était bien aidante lorsqu'elle vit son amie faire le signe pour le café, elle fit voleter jusqu'à la table les boissons, dont une était pour Leo, sa boisson préférée. « Oh ne t'en fais pas, ça va. Quand il y a du monde comme ça, mon attention est très sollicitée et je dois me concentrer énormément. Mais c'est pas tous les jours comme ça. » affirma-t-elle en souriant pour le rassurer. Ses gestes se mariaient à la perfection avec le timbre léger de sa voix, qu'elle s'appliquait à garder à un volume raisonnable. Comment ? Les vibrations émanant de sa gorge lui indiquaient si elle parlait trop fort ou non. Un entraînement de tous les instants qui l'obligeait à rester attentive. Personne ne se doutait de l'exercice permanent qu'est le fait de parler et de lire sur les lèvres.

Mais loin d'en vouloir aux autres pour sa situation, la belle prend son mal en patience et fait tout pour effacer sa différence, pour montrer aux sorciers qu'elle n'est pas diminuée et qu'elle est toujours capable de lancer des sorts. Car oui, la miss est douée en magie. Bon elle a horreur des enchantements et de la métamorphose – surtout si c'est en oiseau – mais elle adore les matières enseignées à Poudlard et loue le ciel de ne pas avoir été envoyé à Durmstrang comme le voulait son père à la base.
Les deux camarades parlaient de leur possibilité d'avoir une conversation, Nathaniel rappelant les faits, à savoir qu'il ne restait à présent plus qu'eux, leurs tasses et peut-être le chat.  À ces mots, la brunette tourna la tête et jeta un œil au sol. Tous les clients avaient pris l'habitude depuis quelques mois de voir traîner un chat noir et la miss lui mettait une coupole de lait chaque soir. Celui-ci ne faisait pas exception mais pas de traces du chat. « Je ne l'ai pas encore vu aujourd'hui. Il doit chasser. Il est mignon hein. » lança la sorcière avec un sourire ravie. Elle adorait cette bête qui n'avait pas besoin de paroles pour se faire aimer. Quand il était dans les parages, il était attiré par Eleonore et ne la décollait plus, la raccompagnant parfois chez elle, ce qui donnait lieu à de drôles de conversations entre les deux. Il miaulait comme pour répondre à l'humaine et ça suffisait au bonheur de la Selwyn qui n'avait pas besoin de faire attention à ce qu'elle disait avec lui. Il ne répéterait jamais rien.

Si elle savait... Si elle avait seulement idée de la véritable identité de cet animal... Elle ne lui dirait plus rien à coup sûr ! Mais pour l'instant, le chat n'étant pas là, elle pouvait se concentrer sur Nathaniel qui s'excusa pendant qu'elle buvait une gorgée de son thé. Arquant un sourcil, le jeune homme continua ses dires afin d'expliquer ce qui était à excuser. Il est vrai que le brun avait dû s'éloigner un peu de ses amis pour suivre la voie familiale et honorer ses fiançailles avec la jolie Cynthia. Celle-là, la fille de Mangemort ne l'avait jamais vraiment porter dans son cœur. Non pas qu'elle soit une mauvaise fille, mais la Frenchie était entré dans sa vie au moment où elle avait le plus besoin de Nath et lui avait en quelque sorte volé un ami précieux. C'était l'époque où elle avait été marqué. Elle n'a jamais pu en parler au Avery qui aurait pu comprendre vu sa famille et la conseiller au mieux. Mais il avait été accaparé par obligation. Posant sa main sur le bras de l'auror, Eleonore chercha à le rassurer. « Oh non, ne t'excuse pas ! Ton père est comme le mien, il faut obéir ou mourir. » dit-elle en sachant très bien la mesure de ses paroles. « Ce qui compte, c'est qu'aujourd'hui, on ait pu se libérer de leur emprise et qu'on puisse mener nos vies comme on l'entend. » Non, elle ne lui en voulait pas le moins du monde. Ça l'attristait mais aucune colère dans son cœur envers le bellâtre.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea

Memories of youNathaniel avait aisément compris que son amie faisait preuve de modestie pour ne pas qu'on s'inquiète pour elle. Pour être exact, il l'avait deviné depuis longtemps. Dans son silence, il avait cette habitude d'observer attentivement les gens dans leurs gestuelles, leurs façons de parler et pouvait dans de rares cas deviner leurs intentions. Au vu de leur complicité, Eleonore faisait justement parti de ces exceptions. Le brun sentait généralement lorsqu'elle était nerveuse ou qu'elle essayait de cacher quelque chose par ses mimiques et ses tiques qui la caractérisaient. Et là, c'était une évidence qu'elle n'admettait pas concrètement être lessivée. Plus exactement, elle ne se rendait pas compte de l'erreur qu'elle venait de faire en voulant affirmer le contraire. « Donc tu viens en quelque sorte de me confirmer que c'est encore plus éprouvant que d'habitude. » un rictus s'esquissa sur ses lèvres, son regard plein de malice. Oui, l'Avery venait tout naturellement de souligner sa contradiction, une technique de manipulation bien connue de son répertoire pour déstabiliser la personne en face et la faire avouer. Sauf qu'ici il s'agissait d'Eleonore; il n'avait aucunement l'intention de la mettre mal à l'aise, mais simplement l’inciter à entrer dans la confidence avec un camarade qui ne vouait que bienveillance à son égard.

Il gardait ce sourire félin lorsqu'ils abordèrent le sujet du matou. Rien que le mot "mignon" avait suffit pour étirer ses lèvres. "Si seulement tu savais à qui tu te confies" pensa-t-il. Et pour continuer dans son vice, ce dernier se plaisait à dépeindre grossièrement son auto-portrait sans s'impliquer directement. Sinon, il risquait bien de tout faire tomber à l'eau « Hm...J'aurais plutôt dit filou avec son art d'amadouer les gens. Ce n'est pas un chat pour rien. » L'Auror glissait ses doigts autour de sa tasse, pris d'une soudaine envie de caféine au lieu de fumer. Une mauvaise manie qu'il tenait de Rhys à laquelle il avait d'ailleurs du mal à se défaire. La chaleur qui émanait de la porcelaine le réchauffait et l'aidait d'une certaine façon à apaiser cette appréhension naissante. Bien que l'ancienne Gryffondor tentait de le rassurer sur son état d'esprit quant à ces histoires qui l'ont tant tourmenté, lui n'en était pas tellement convaincu. Certes, leurs pères orchestraient la vie de leurs enfants, faisaient en sorte de les marier le plus rapidement possible de sorte à assurer leur héritage avec leur descendance. Malheureusement pour eux, leurs desseins tombèrent à l'eau en ce qui concernait nos deux compères. L'un comme l'autre, aucun n'avait la bague au doigt ou parent d'une progéniture issue d'une union non désirée où l'obéissance s'imposait à l'amour véritable. Délivrés de leurs chaines, ils pouvaient désormais voler de leurs propres ailes. Où est-ce que cette liberté les mènera ? Car la voie tortueuse que Nathaniel a emprunté en toute connaissance de cause pouvait le conduire tout droit vers un point de non-retour. Un choix, qu'il considérait être juste et nécessaire pour rétablir un équilibre. Le sien. En conséquence de quoi, il voulait laisser le moins possible derrière lui. Regrets, proches, amis...Mais c'était loin d'être gagné à ce rythme. « Leo. Tu n'as justement plus besoin de te cacher, je sais que tu as souffert de tout ça. Le fait que tu prennes tes distances m'a mis la puce à l'oreille. Je voyais la lueur dans ton regard lorsque tu me voyais avec elle. Il parlait pour toi. » Jeune et naïf, le brun ne se doutait pas, à l'époque, de la véritable nature des sentiments de son amie envers lui. Ce dernier croyait en une amitié complice jusqu'à le récent aveu de la jeune femme fait au petit animal. Rongé par la culpabilité, Nathaniel espérait au mieux réparer ses erreurs sans pour autant dévoiler ce qu'il savait. Mais un jour son masque tombera et alors, ils pourront s'abandonner aux confidences;

Ses orbes sombres cherchaient un contact visuel avec ceux de la Selwyn. Silencieux l'espace d'un instant, il secoua doucement la tête « J'admire ton optimisme tu sais. Malheureusement, vu ce qu'il se passe en ce moment, je ne crois pas que "libre" soit le terme le plus approprié. » il plissa les yeux et continua « Enfin remarque, tu le seras toujours plus que moi. Et ça me rassure de voir que tu as pu enfin trouver ta place quelque part. » "Pas comme moi". ajouta-t-il mentalement. Un sourire énigmatique se dessina sur son faciès encadré par une barbe d'au moins semaine qui lui donnait un air un peu plus mature et charismatique. Articulant sur chacun de ses mots pour être sûr d'être compris au cas où celui-ci faisait une erreur dans l'exécution de ses signes, il termina en posant une main chaleureuse sur la sienne en guise de réponse à son geste précédent. Elle la recouvrait entièrement, telle la protection qu'il souhaitait lui offrir parmi toutes ces choses qui n'attendaient qu'à être dévoilées.
© 2981 12289 0


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Remember meRemember me, that time when we were friends.La fatigue n'était pas ce qui inquiétait le plus la jeune femme en ce moment. Le monde environnant était prenant et sentir chaque vibration de chaise ou de rire un peu trop prononcé mettait son cerveau à rude épreuve mais elle savait à quoi s'attendre. Sa mère aurait voulu, plus jeune, la parquer à Ste Mangouste, dans un service où les gens seraient « comme elle » avec un handicap quelconque. Ils auraient tous voulu oublier son existence, mais sans pour autant la laisser errer en liberté comme elle le faisait à Pré-au-Lard depuis ces cinq dernières années. Malgré le fait qu'Eleonore affirme que tout allait bien, son ami ne fut pas dupe. Il connaissait la situation de la jeune femme et la voyait souvent seule à étudier dans la bibliothèque plutôt que d'aller voir les matchs de quidditch ou tarder au dîner dans la grande salle. Elle avait des amis à Poudlard oui, mais lorsque la foule était trop dense, Leo ne se sentait plus aussi intégrée et elle préférait regagner la salle commune de sa maison pour reposer son esprit. La sorcière avait dû apprendre à lire sur les lèvres pour se débrouiller, redoublant d'efforts pour la magie qui est censé être un acte banal pour une sang pur comme elle. Signer est plus facile, plus intuitif et l'observation est alors toute autre. Elle signe très rapidement mais sait également faire des efforts avec ses amies lorsqu'il le faut, comme elle le fait avec Nate en signant doucement pour accompagner ses paroles. Elle le fait toujours et ne se verrait pas parler de vive voix sans que ses mains l'accompagnent. Un trio magique et si on retirait une partie, le discours ne serait plus le même.

Nathaniel lui lançait une petite pique en souriant malicieusement, prouvant qu'il comprenait que l'ambiance du salon de thé en cet hiver était bien plus animée que les autres saisons. Les joues de la miss rosirent légèrement de s'être fait percer à jour. « C'est vrai... » La brune se sentait un peu bête face à son vieil ami, comme une adolescente amoureuse mais il réveillait en elle des sentiments qu'elle pensait disparus. « Mais tu sais, j'adore être ici et partager avec les villageois. Les migraines ça passent avec une petite potion mais les rencontres restent dans mon cœur. » Eleonore à toujours été ainsi, optimiste et curieuse de tout. Les gens l'intéressent et elle aime en apprendre plus sur eux. Sans cet intérêt pour autrui, elle n'aurait pas sauvé tous ces gens, elle aurait suivi son père du côté obscur sans rechigner. C'est loin d'être le cas.

Son amour pour les belles choses et les autres font d'elle une parfaite Gryffondor, toujours pleine de bravoure et de force d'esprit. Sa douceur est telle que la Selwyn sait faire effacer le fait que son nom soit associé aux Mangemorts et elle se fait aimer des gens, humains ou non d'ailleurs puisqu'un de ses meilleurs amis est un petit chat noir qu'elle a rencontré un jour dans la rue et qui semble s'être pris d'affection pour elle. La jeune femme sait ce qu'est un animagus bien entendu mais elle n'a jamais songé que la bestiole puisse être un sorcier, préférant ne pas juger. Le rôle est si bien rodé pour l'auror qui prend l'apparence de cet animal qu'Eleonore n'y a vu que du feu jusque-là et apprécie simplement d'avoir un camarade de jeu qui ne cherche pas à avoir de trop grandes conversations. Il ne parle pas mais ses yeux laissent entendre qu'il écoute, qu'il comprend et sa façon de se frotter contre elle lui confirme la chose. C'est un filou, certes mais, le plus filou ici est bien Nathaniel... « Il sait y faire avec les gens, oui. » dit-elle en souriant tendrement, ses yeux jetant un œil à la gamelle de lait au cas où le chat passe à ce moment-là.


Puis, la conversation prend une autre tournure, celle du regret et la belle a du mal à garder un air joyeux. Nathaniel est profondément navré d'avoir abandonné ses amis et il peut enfin le dire en face à celle qu'il a certainement le plus blessé sans en avoir conscience. L'attachement de la Gryffondor était sincère, dépassant parfois le stade de la simple amitié mais sans jamais aller plus loin qu'une étreinte pour celui qui était fiancé à une autre. Eleonore n'est pas une briseuse de ménage et bien que ce mariage ne soit qu'une histoire de raison pour les sangs purs, elle a pris soin de s'effacer pour laisser Cynthia trouver sa place dans tout ça, avec Nate, avec Rhys également car ils étaient toujours ensemble. Après tout, elle était plus jeune qu'eux et n'était pas toujours dans les parages lorsque ses cours étaient prenants ou qu'elle évitait simplement de côtoyer la Française.
En revanche, jamais elle n'aurait pensé que Nathaniel voyait la solitude de sa camarade et alors qu'elle tentait de le réconforter en lui disant qu'il n'avait pas besoin d'être désolé, le brun fit une révélation qui fit frissonner la serveuse. Il articulait parfaitement, impossible de se tromper sur les mots qu'il employait et Leo imaginait si bien le son de sa voix qu'elle n'avait pourtant jamais pu entendre, que ça faisait naître une nouvelle flamme au creux de son ventre. Elle savait que le frisson qui l'avait parcouru avait été ressentir pas son ami puisqu'elle avait la main posée sur la sienne, mais elle était comme bloquée, son cœur battant rapidement.

« Je... » commença-t-elle, incapable de terminer cette phrase qu'elle avait sur le cœur. Au lieu de lui dire à quel point elle était émue qu'il remarque ce changement de comportement et que ça lui fasse autant de peine d'avoir vu s'éloigner une amie à laquelle il tenait sûrement comme une petite sœur, Eleonore porta son poing à sa poitrine afin de signer le mot « désolée » sans émettre un seul son. Il n'y avait rien à dire et c'est à ce moment précis que la jeune femme avait envie d'être entendante, parce qu'elle avait envie de détourner les yeux de ceux de Nathaniel pour ne pas avoir à affronter son regard et finir par tout lui avouer, son estomac la brûlant d'émotions. Lui n'avait jamais su les sentiments de la cadette, Rhys avait gardé le secret quand il l'avait découvert et c'était heureux de constater qu'il l'avait toujours fait jusque-là.

Par chance, l'auror rebondit sur les paroles de Leo et il lui dit qu'il admirait son optimisme, heureux de savoir qu'elle trouvait sa place quelque part alors que lui ne se sentait pas aussi libre qu'elle l'était. Un sourire se dessina de nouveau sur les lèvres de la Selwyn, ses joues rosissant encore un peu plus en sentant la main de son ami sur la sienne. « Toi aussi tu peux trouver la tienne. Je suis venue ici pour refaire ma vie et oublier mon père, tu peux le faire aussi. » assura la sorcière sans mal, l'espoir étant bien présent en elle. Oublier le passé n'est pas chose facile et chaque jour qui passe, Eleonore le voit. Dans son miroir elle voit sa ressemblance avec sa mère, sur son bras la marque des ténèbres lui donne encore des cauchemars. Elle a reçu les appels de Voldemort via celle-ci, sans jamais y répondre, créant la fureur et l'indignation chez les Selwyn et leur entourage. Nathaniel ne savait pas, le chat non plus. Comment allait-elle pouvoir parler à un auror de tout ceci ? Même Rhys avait mis du temps avant de savoir, tant la peur et la honte habitait la jeunette à l'époque – comme encore aujourd'hui d'ailleurs.
© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea

Memories of youLa mettre face à sa contradiction servait surtout à l'Avery de la taquiner, non à la ridiculiser ou à l’humilier. Eleonore était ce précieux bijou qu’il ne voulait pas abimer. Jamais. Pourtant, c’est ce qu’il fit involontairement. Malgré tout ce qu’elle avait pu endurer jusqu’ici, elle brillait. Irradiait sa bonne humeur qui en devenait même contagieuse. Une des qualités de l’ex-Gryffonne qu’il admirait, tandis que lui avait toujours marché dans l’ombre à errer, observer, anticiper. Ils étaient le jour et la nuit. Le Ying et le Yang. Deux faces opposées qui pouvaient aisément se confondre. Nathaniel ne démentait pas, la Selwyn l’avait changé. Rhys, Sarah...Tous lui avaient offert une nouvelle vision du monde qu’il ignorait, mais pas assez pour extirper complètement des ténèbres dans lesquels il était partiellement embourbé. Périr ou vivre. Telle était la voie qui se défilait actuellement devant lui. Il savait que rattraper le temps serait peine perdue, tout comme demander pardon pour ses erreurs du passé. Mais cela lui donnait une raison supplémentaire de profiter du moment présent avant qu’il ne soit trop tard, et que les regrets le consument encore. « Tu sais ce qu’on dit ? Que les rencontres du cœur sont celles qui sont destinées à perdurer, car elles sont réelles et sincères. » Il la fixa quelques instants de ses yeux perçants, un sourire énigmatique sur son visage, comme s’il voulait faire passer un message. Un sourire, qui s'affaissa au détriment d’une expression soudainement plus sombre, le regard légèrement baissé, paraissant pensif l’espace d’un instant. Emprunt de sagesse, ce que venait de déclarer Nathaniel était en contradiction avec son propre état d’esprit : il ne voulait pas trop s’attacher non plus, au risque de semer le chagrin sur son chemin si ses liens venaient à être rompus par une quelconque raison. Une tâche beaucoup plus ardue que le brun aurait imaginé avec la Selwyn qui prenait de plus en plus de place dans sa vie.

Dissimulé sous sa forme féline, il avait découvert une Eleonore qu’il ne connaissait pas. Elle l’avait touché, chose que peu de personnes avaient réussi jusqu’à présent. C’était un homme ayant une aisance hors norme pour voiler ses intentions, ses sentiments qui étaient quelque part une façon de se protéger, mais elle, elle avait réussi à chambouler tout ça et à le faire s’interroger sur la nature de cette relation qu’ils partageaient depuis l’école. En parlant de la boule de poils que Nathaniel incarnait, il eût bien vite fait de retrouver son sourire lorsqu’elle fit référence à la gamelle de lait qu’elle avait laissé pour le félin « Il en a de la chance d’avoir quelqu’un d’aussi attentionné dans son entourage. » Petite pointe d’ironie bien envoyée, avec un coup d’oeil vers la coupelle. L’animal passera sans doute demain, vu l’heure. Le brun avait beaucoup plus important à régler ce soir; Eleonore avait mis du temps avant de réagir aux excuses soudaines de son ami concernant leur éloignement à l’époque, ne s’attendant sûrement pas à un changement d’ambiance aussi brutal. Ni de ce qu’il venait d’avouer. La tête levée vers elle et le regard franc, sa main n’avait pas quitté celle de la serveuse. Néanmoins, il fit attention à suffisamment articuler pour se faire comprendre sans user de gestes précis « J’aimerais volontiers te dire que tu as raison, mais je ne peux pas. Je n’aurais pas l’esprit tranquille tant que je n’aurais pas trouvé ce que je cherche. » Ses deux mains vinrent à présent prendre la sienne, où il exerça une pression toutefois chaleureuse malgré le pessimisme cinglant qui franchissait ses lèvres  « On ne sait jamais de quoi est fait le lendemain. Je pourrais très bien me tenir devant toi aujourd’hui, partir et ne plus jamais revenir. Alors je ne préfère pas nous bercer d’illusions inutilement, tu comprends ? J’ai déjà déçu trop de personnes comme ça, et j’ai beaucoup trop regretté mes erreurs. Mais ce qui compte, c’est l’instant présent. Je suis content de pouvoir te reparler après tout ce temps tu sais. Et voir ton sourire à nouveau a quelque chose de revigorant, et je n’exagère en rien quand je te dis ça. » Ses commissures s’étirèrent jusqu’aux oreilles, les yeux adoucis, sincères et reconnaissants. Puis à ses mots, il se leva de sa chaise et vint déposer sans vergogne un baiser sur sa joue, murmurant par la même occasion « Merci pour tout. » Pour être qui elle était : une amie fidèle, une confidente et la femme qui tentait de l’attirer vers la lumière. Sa lumière.

Et bien entendu, merci pour le café qu’il n’avait pas fini.
© 2981 12289 0


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Remember meRemember me, that time when we were friends.La fatigue, Eleonore l’avait totalement oublié maintenant. Revoir son ami et pouvoir passer un moment seule avec lui était la meilleure chose qui se soit produite ce soir. Elle devrait remercier sa collègue pour ce coup de pouce du destin. Et cette façon dont il avait de parler des rencontres que l’on peut faire et de la sincérité de celles-ci la touchait vraiment au plus profond de son cœur. Elle n’entendait pas le ton de sa voix mais elle savait à sa façon de bouger les lèvres que Nathaniel exprimait ses mots avec douceur, ce qui ne pouvait que donner le sourire à sa camarade. La demoiselle avait gardé beaucoup d’amis de l’époque de Poudlard, les considérants comme sa famille, toujours présents pour elle. N’étant pas considérée comme un être humain chez elle, il avait bien fallu que la Selwyn trouve sa place parmi les autres, se détachant de cette image de Mangemort que les moins « purs » d’entre eux avaient.

Le sourire de Leo s’étira un peu plus lorsque l’auror lui parla du petit chat noir qui venait souvent depuis quelques mois et qui avait pris la brunette d’affection. Un petit être qui n’est pas doué de parole mais qui a un regard si expressif, comme pour dire « je te comprends ». Eleonore lui dit beaucoup de choses, confiant ses secrets les plus intimes en ne se doutant pas une seule seconde de l’identité réelle du chat. Oh si elle savait seulement que tout ce que disait Nath en ce moment était un appel déguisé lui avouant presque la vérité sur son statut d’animagus. Le chat n’est pas fourbe parce que c’est un chat mais bel et bien parce que le sorcier dissimule la vérité. Certes le petit noiraud avait de la veine de se faire chouchouter, mais la miss en ferait tout autant avec son vieux camarade d’école si elle en avait l’occasion. D’ailleurs, elle lui lança la pique à son tour. « Ne sois pas jaloux. Je peux t’en laisser un aussi si tu veux. » Un petit air malicieux apparut sur le visage de la serveuse avant qu’elle ne se mette à rire. Son rire était très doux, presque cristallin. Elle le travaillait depuis des années, sentant la vibration dans son crâne chaque fois qu’il était trop fort ou trop gras pour un rire de jeune femme du monde. Non pas que le paraître compte pour Eleonore mais elle n’avait pas à supporter le son de sa voix contrairement aux autres, alors il fallait s’assurer de ne pas avoir un ton trop agressif ou déplacé par rapport à la situation. C’est pour cela que sa voix semble si douce en permanence, même lorsqu’elle est contrariée, elle va toujours faire attention et on ne l’entendra que très rarement crier. Elle n’aime pas ça, c’est inutile et généralement, quand la colère la gagne, Leo se sert de ses mains pour effectuer de grands gestes de mécontentement.

Mais là, seule avec Nathaniel pendant que sa collègue est parti dans l’arrière-boutique fermer les portes, la Selwyn est loin d’éprouver un tel sentiment. Seule la joie l’envahit, ainsi qu’une petite pointe de nostalgie en repensant à Poudlard, à ces journées passées dans le parc à parler, tentant d’apprendre quelques signes à Nathaniel qui faisait vraiment des efforts admirables pour entrer dans la petite bulle que Rhys et sa cousines avaient, laissant leurs voix de côté. Il était arrivé que Rhys traduise pour elle quand la discussion le nécessitait, permettant toujours à sa cousine de comprendre le monde qui l’entourait. Elle avait l’esprit en paix en compagnie de son vieil ami. Lui… On ne pouvait pas en dire autant au vu de la tournure de cette fin de soirée. L’Avery se sentait coupable d’avoir abandonné ses amis au détriment de sa famille, obligé de suivre les règles d’une tradition aussi idiote que vieille. Nath avait besoin de trouver sa voie, jugeant ne pas être capable de refaire sa vie sans passer par certaines étapes. Il prit alors la main d’Eleonore entre ses doigts, sous les yeux brillants de cette dernière. Son corps entier était en train de se consumer alors qu’elle fixait les lèvres de son ami. Chaque mot comptait et bien qu’elle se sente troublée, elle devait « l’écouter ».

Articulant chacun de ses mots n’ayant pas envie de lâcher les mains de son amie,  le discours était d’un pessimisme sans limite. Son métier le poussait à se mettre en danger constamment, il risquait en effet de ne pas revenir, c’était une hypothèse. Une hypothèse à laquelle Eleonore ne souhaitait pas penser ! « J’ai déjà déçu trop de personnes comme çà » disait-il avec regret, ajoutant sur une note plus heureuse que la présence de la brune était un rayon de soleil dans l’obscurité de sa nuit. Ne sachant que répondre, la Selwyn se contenta de poser son autre main légèrement moite sur celles de l’Apollon.

Nathaniel se leva de sa chaise avec tant de subtilité que sa voisine de table ne le remarqua réellement que lorsque les lèvres de l’auror vinrent se poser sur sa joue. Ses lèvres étaient douces sur sa peau pâle et Leo ferma les yeux un instant, afin de graver cet instant dans sa mémoire. Un souffle chaud glissa contre sa tempe, un mot qu’elle ignorerait à tout jamais, mais dont elle imaginait qu’il était aussi doux que cette brise sur sa joue. Ce remerciement n’était pas entendu, mais il était reconnu par le cœur et lorsque le brun se recula, son amie ne put que lui sourire. Il était debout et à son tour, Eleonore se leva pour lui faire face. Cela sentait la fin de soirée, comme un au revoir mais en aucun cas un adieu. Non, ils allaient se revoir contrairement au défaitisme de l’ancien Serdaigle « Je suis heureuse que tu sois revenu dans nos vies. » murmura la brunette en enlaçant Nathaniel quelques secondes, comme autrefois. Eleonore est très tactile avec ses proches et il n’était pas rare de la voir câliner son cousin ou Nathaniel dans les couloirs de l’école, comme une enfant pleine de gratitude.
© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea

Memories of youCet éclat de malice dans le regard de la Selwyn, cela faisait belle lurette qu'il ne l'avait pas vu. La dernière fois remontait où ils étaient encore à l'école, avant même qu'il soit fiancé pour être exact. Ils étaient encore tout jeunes, dans cette fameuse période où l'on cherchait à comprendre ces changements qui s’éminçaient progressivement en eux, à être en pleine quête de soi. L'adolescence. Il avait dû comprendre ces phénomènes par lui-même. Pas de père pour le guider, lui inculquer des choses. Juste lui. Pensant avoir fini par être maitre de sa personne, Nathaniel s'était fourvoyé au moins sur une chose : la nature de son attachement pour la Gryffonne. Ce qu'elle avoua alors que celui-ci était sous sa forme animale bouscula beaucoup de choses dans son esprit. De même que le temps passé avec Cynthia. Pour une fois, il n'était pas sûr d'y voir clair. Tout du moins, pas encore. « Moi jaloux ? Après si on me propose de me faire dorloter, je ne dirais pas non. » rétorqua-t-il, la suivant ensuite dans son rire qui fit écho avec le sien. La douceur associée au grave de la voix de l'ex-Serdaigle. Le pire, c'est que ses dires sonnaient vrais à travers sa plaisanterie si on se fiait à son sourire en coin pour le moins indescriptible.

Puis il y eût comme un moment de flottement entre les deux sang-purs : ils n'avaient plus besoin de parler qu'une connexion naturelle se faisait entre eux. L'Avery pouvait la sentir. A travers leurs mains liées, leurs regards. Leurs sourires aussi. Un sentiment d’allégresse le parcouru, réchauffant ainsi cette froideur tapie dans son coeur. La solitude. Sa veille amie et son ennemie déguisée. Elle l’enchaînait, le tirait vers le côté obscur. Eleonore. Elle était celle qui arrivait à l'ébranler, remettre en cause ce qu'il avait toujours cru maîtriser, appréhender. Preuve qu'il n'était humain. Qu'il était un homme. Le parfum de la jeune femme vint enivrer ses narines lorsqu'il vint l'embrasser sur sa joue. Une odeur agréable fleurie, de lilas plus exactement, qu'il pût en profiter plus longuement lorsque sa petite silhouette l'enlaça. Un geste affectif qu'elle lui avait offert autrefois avec abondance, alors que rares étaient les démonstrations d'affection qu'il avait pu avoir bien plus jeune. Même de la part de sa propre mère; Se refermant sur la Selwyn, les bras de l'Auror la serrait tendrement contre lui. Leurs cœurs battaient à l'unisson, animés par une joie commune de renouer le contact avec l'autre longtemps oubliée« Je suis heureuse que tu sois revenu dans nos vies », avoua-t-elle doucement à son ami dans un souffle. Elle l'en fit décrocher un sourire, qu'il gratifia en déposant un énième baiser cette fois-ci sur sa tempe. « Et moi donc...Merci d'avoir toujours été là pour moi. » Ses paupières se fermèrent un instant pour apprécier ce moment et l'imprimer dans sa mémoire. Il n'y avait personne dans cette pièce. Juste eux dans une symbiose qu'ils étaient les seuls à comprendre. Nathaniel resterait des heures ainsi, à échapper à ses démons. Goûter à une vie qui était à portée de main. Mais aveuglé par ses convictions parasites, il ne voulait l'admettre. Néanmoins ce soir-là, il avait réalisé bien des choses; lorsque le brun la quitta, il demeurait troublé.

Et ne s'était pas senti aussi bien depuis longtemps.
© 2981 12289 0


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Remember me ¤ Nathaniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Nathaniel (Terminer)
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: