Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit .*.* Fraser

Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit



Rien ne vaut la nuit. Pour démêler tout ce merlin de bazar déjà hein. Il fallait la jouer fine Wolfhard et se faufiler savamment entre les bruits de pas. Et puis la tour d’astronomie était pas si loin de la salle commune, donc bon, j’avais des chances d’éviter les aurors, même si jdevais avouer que depuis mon arrivée ici, j’avais quand même pas mal de fois joué avec le feu en c’qui concernait les règles. Mais bon, hein oh, si on avait même plus le droit de bouger toute seule en paix ici hein ! En plus, j’avais toujours l’excuse d’être première année et de pas bien saisir toutes les lois de l’établissement pour moi, et qu’j’avais pas encore utilisé donc bon, y’avait de quoi faire. Et puis quoi : au pire qu’est-ce que j’risquais ? De me faire virer de l’école ? La belle affaire ! Au moins ça règlerait de base une bonne partie des problèmes auxquels j’avais décidé de penser ce soir. Alors profitons de la vue des étoiles, du ciel d’automne tirant sur l’hiver, pour se remettre les idées en place. Et y’avait clairement du pain sur la planche…

En temps de paix, on peut vivre le jour, pas de soucis. Mais dès qu’on a des problèmes, trop de choses à penser, rien ne vaut la nuit. Les idiots se lamentent de ne pas dormir, de tourner sans cesse et sans cesse, rien ennuyés par les heures défilant mais pour réfléchir, franchement, rien ne vaut la nuit. Parce que y’en avait du divertissement ici hein. Entre les cours, les gens en nombre conséquent, les endroits où t’as encore jamais mis les pieds, tous les livres de la biblio à découvrir…etc. Ah oui et évidemment les histoires improbables qu’on ne verrait nulle part ailleurs comme… Hm… Jsais pas moi… Hm… Par exemple : un directeur qui nous drogue, des dortoirs inaccessibles, une épidémie qui vous enlève tous vos pouvoirs, un type louche qui vous parle de vos ‘secrètes’ petites ailes ou encore un labyrinthe qui veut nous tuer ? Non mais après ce ne sont que des exemples hein, je n’visais rien en particulier, non non non, juste qu’il y a encore quelques mois, je vivais une vie somme toute tranquille, simple, dans une maison chaude, riante et confortable, sous le climat changeant de Nouvelle-Angleterre, proche de la mer, dans une Amérique à la fois rurale et pas si éloignée de New-York et de Boston, sorte d’entre-deux parfait. J’étais alors toujours entre deux cours particuliers, passant de la danse classique aux cours de littérature, de l’histoire à la harpe, du vol sur balai au théâtre. Toujours entre Shakespeare, Bach et Vesaas. Toujours entre mes deux parents. Enfermée dans un cocon de savoir, d’art, de mots. Ptet que c’était ça mon problème en fait : jme croyais forte avec ma facilité à blablater mais j’avais pas été préparée à affronter de vraies difficultés, o sea des trucs qui te laissent pas le choix. Jmétais toujours considérée comme une personne courageuse parce que j’avais su tenir le poids d’un lourd secret sur mes épaules, mais, au premier vacarme du vent, je me retrouvais prostrée. Comme une enfant ? Ok, Hortense me l’avait dit, j’étais Alice, d’abord Alice, Alice avant tout. Mais Alice c’était quoi ? Une gamine effrayée ? Une petite qui a encore besoin de se rassurer à la lumière des étoiles, comme sous un vulgaire mobile, une veilleuse idiote qui vous éclairerait la voie ? Au moins, elles, elles m’apaisaient. Si j’étais perdue sous leur nombre, je m’oubliais, pouvant alors vraiment réfléchir à tout ce merlin de bousin qui m’arrivait dessus depuis l’été. Trop peu d’un firmament pour des millions d’astres… Oui vraiment. Malgré toute l’obscurité qui t’assaille, pour y voir clair, rien ne vaut la nuit.



Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Fraser était ce genre de gamin qui ne s’attirait pas d’ennui. Désespérément raisonnable.

Enfreindre les règles? Non, mais d’accord. C’était quoi déjà la règle au sujet des balades nocturnes hors salle commune? Il y en avait tellement des règles. Celle-là devait commencer par ‘Ne pas…’ Le gamin haussa les épaules, fataliste, et franchit la porte à la suite d’Alice.

Oh bon… Une tour d’astronomie… Parce qu’à moins de s’intéresser aux éruptions solaires, on n’allait quand même pas la fréquenter le jour, non? Et puis… Alice s’était éclipsée du dortoir… Fraser aimait bien graviter dans son champ d’influence. S’il avait pris le temps d’y réfléchir, il aurait peut-être cherché une raison de la suivre… Mais bon, Alice était beaucoup plus douée que lui pour ça. Pas pour réfléchir! Pour se justifier!

Faisait noir là-dedans. C’est parce que c’est une tour d’astronomie, idiot… se fit-il la réflexion. Il évita de toucher à quoi que ce soit… La plupart des instruments étaient en bois ou en métal mais on ne sait jamais. Parce que c’était ici que ça s’était passé, n’est-ce pas? Les pierres se souviennent. Fraser ne veut pas savoir.

Il avait perdu Alice de vu aussi… Bon…

En passant devant, Fraser jeta un œil dans l’objectif… C’était chouette les étoiles… Oncle Paul avait un télescope à la brocante. Mais avec ce type d’engin on n’avait pas de vue d’ensemble et si on pouvait observer une étoile précise bien attentivement, ce n’était qu’un point lumineux. Fraser préférait l’approche de sa tante Samuelle. C’est toute ensemble que les étoiles sont belles. Devait bien y avoir moyen de monter sur le toit, non? Humm…
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit



Du coup, on s’en tient à cette idée? Trouver une réponse à la lumière des étoiles ? Ou ptet que l’idée c’était de trouver une réponse dans les étoiles elles-mêmes. Et alors là c’était rien bête ! Non parce que j’étais pas un centaure moi pour lire quelque chose dans les astres et jpense qu’elles avaient autre chose à faire que de me donner des indications sur ma petite, bête et insignifiante vie. Jdis pas si j’étais Sarah Good, Merlin ou Dumbledore, elles auraient tout intérêt à participer à ma grandeur, mais j’étais rien moins quand même hein ! Non non clairement, c’était juste pour le côté tranquillité de la nuit… Bien plus probant… Bon bon, se recentrer : on était pas là pour s’inventer des hypothèses fumeuses, laisser vaquer son esprit ou penser à cette damnée glace framboise et/ou melon. L’heure n’est plus aux facéties mais au vague à l’âme. Drôle d’expression d’ailleurs ça, tiens ! oO C’était plutôt vague, comme l’expression de vagues qui viennent et qui s’en vont dans l’âme, l’aspect mélancolique que peut avoir une plage ou plutôt vague comme quelque chose de flou qui serait là, indistinct, qu’on ne peut ni attraper ni enlever ? Ou bien c’était vague dans le sens de vide ptet… Ce serait à étudier ça tiens… Ah oui, c’est vrai ! On se concentre ! Allez Lili tu peux le f-Hey c’était quoi ce bruit ? C’étaient des pas, non ? Plutôt discrets mais avec le silence de la tour d’astronomie, jpouvais pas me tromper. C’était ptet la prof trop cool d’astronomie qui s’amenait ! *.* Mouais… Sûrement un auror venu fureter dans l’coin pour voir si ça se bécotait pas à la lueur du ciel nocturne ouais ! Il allait falloir la jouer fine comme un fil, fine comme une plume.

Bon deux choses plutôt agréables dans mon hybridité, c’était la fluidité de mes mouvements et ma vision. Oui oui t’as bien lu Professeur X, ma vision. Non parce que ok, la journée elle était rien nulle, j’étais pas hyper à l’aise, pour dire ça gentiment, mais c’était à cause de la lumière, donc la nuit c’était d’un coup beaucoup mieux hein ! Et oui habituellement jconsidérais plutôt ça comme un handicap, mais vas-y toi de vivre avec des lentilles et même des lunettes de soleil dehors dans un monde où tous les sorciers te regardent de travers parce qu’ils croient que tu joues à la star. Enfiiiiiin bref, on se faufile à pas légers et on s’approche de la source du bruit. Trop petite silhouette pour un auror. Ptet que y’avaient d’autres élèves qui avaient besoin de venir réfléchir ici. Ou ptet bien que c’était un amoureux ou une amoureuse qui attendait son/sa partenaire pour se dire des mots doux célestes. *.* C’était rien romantique quand même ! … Quoique j’avais pas trop envie d’assister à ce genre de trucs moi, j’avais des choses rien importantes à faire ! Non clairement, autant rebrousser chemin et trouver un coin plus tranquille. Quoique… La curiosité me poussait quand même à aller jeter un œil pour voir si je connaissais celle ou celui qui attendait l’amour.

Encore un ptit pas et… Fraser ?! O.O Mais qu’est-ce qu’il faisait ici, pourquoi fallait-il toujours que je crie alors qu’on pouvait nous repérer et nous punir, et il attendait qu-Oooooooh, c’était donc ça ! Ça devenait clair soudain. Il devait se retrouver ici avec Hattie, ils avaient prévu une réunion pour enfin s’avouer leur amour et moi je venais tout gâcher en débarquant comme un éléphant (c’est pas intolérant envers les éléphants ça ? oO) comme ça au milieu de la scène. Non mais franchement Lili ! C’est dommage parce qu’on aurait pu parler du labyrinthe et tout, ça m’aurait permis de faire le point sur certaines choses. D’ailleurs il m’avait bien protégée ce soir-là Fraser ! Il avait été rien brave ! Heureusement qu’il me tenait la main… Euh ‘fin il avait été rien cool quoi, passons ! J’imagine que tu attends quelqu’un et que je te dérange, désolée, je vais y aller, hein… Jcommence à partir, mais jme retourne deux secondes pour ajouter. Merci pour l’autre soir au fait, à Halloween, jsais pas si jmen serais sortie sans toi. Allez on y va maintenant, non ? On a du boulot niveau bla-bla mental avec ce cher Professeur X.




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Terreur, épouvante et stupéfaction… Dans l’ordre… Avec les pupilles contractées et le blanc des yeux bien visible. Fraser trébucha en arrière dans une pure réaction de bête en fuite devant un énorme prédateur au besoin biologique incontrôlable de découper, écrabouiller et…

- Alice!


Fraser porta la main à sa poitrine. On entendait presque son cœur affolé tambouriner…

- Bon sang… Tu m’as fait peur!


C’était seulement Alice… Une enfant comme lui… Enfin, à quelques différences biologiques près…

- Euh? Non en fait c’est toi que j’ai suivi jusqu’ici… J’ai cru que tu venais voir les étoiles…
expliqua-t-il d’une petite voix. Tu t’en vas déjà? Tu préfères être toute seule, c’est ça?

Fraser lorgnait déjà vers la sortie. C’était gênant, il la dérangeait… Bon il pouvait très bien regarder chacun par leur fenêtre mais… Au sujet de l’Halloween?

- Oh, je…

Et ça s’arrêta là… Fraser s’interrompit sur sa lancée, les mots au bord de la bouche et incapable de les exprimer. Parce qu’il y aurait eu TANT à dire au sujet de cette nuit d’horreur… Fraser se noyait dans des émotions mal assimilées. Et elles paraissaient toutes sur sa figure expressive…

- Tu veux pas rester un peu pour en discuter, justement?

Fraser plongea les mains dans ses poches. Il y retrouva la forme rassurante d'une pierre sédimentaire, de forme arrondis, s'adaptant parfaitement à sa paume... Discuter... Et c'était lui qui l'avait proposé...
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit



Ok. J’étais clairement une chèvre. (c’est pas intolérant pour les chèvres, ça? oO) Non mais franchement. Vu la réaction de Fraser quand j’avais crié, j’avais encore réussi à le faire flipper un max. Mais en même temps, j’avais une capacité certaine à débouler d’un coup en criant, sans faire montre de délicatesse aucune. A croire que j’allais finir par réussir à lui faire avoir une crise cardiaque, hein. Et pourtant, à chaque fois que jfaisais cet effet-là à quelqu’un, jme promettais que la prochaine fois, jdevais y faire rien attention. Ouais. J’y pense et puis j’oublie quoi ! Et puis bon, jcherchais quoi, au fond ? A obtenir la meilleure face de terreur possible ? Non parce que c’était ok, hein, avec Fraser là, j’avais clairement réussi le pari dans ce cas. Des yeux qui doublent de volume à la main sur le torse, mieux qu’un comédien tragique ! (Peut-être une idée à lui soumettre d’ailleurs, tiens ! Pas difficile de jouer la peur pour lui, suffit de lui dire ‘et là tu imagines qu’Alice déboule devant toi’, et BIM oscar de l’espoir masculin. Ça existait ça ? oO Mouais… Pas sûre…) Bon sang… Tu m’as fait peur! Bah ouais. Ça, j’avais cru comprendre hein. Comme à chaque fois, quoi ! Une vraie plaie que jsuis, jte dis. U.U (T’as vu ? Jme rattrape sur les chèvres hein Professeur X) Désolée… J’allais rajouter un truc type : ‘promis la prochaine fois, je ferai attention’, mais c’était totalement faux. Je le savais. Il le savait. Nous le savons tous, ne fermons pas les yeux ! Donc bon ‘désolée’, ça suffisait hein !

Bref on se doute qu’il attend quelqu’un, on lui dit ‘deso pour le dérangement mon ptit pote’ avant d’annoncer son départ. Euh? Non en fait c’est toi que j’ai suivi jusqu’ici… J’ai cru que tu venais voir les étoiles… Oh ? Bah c’est exactement ce que j’étais venue faire en fait, non ? Bon écoutons-le deux secondes alors… Hey ! Mais il venait pas de dire qu’il m’avait sui-Tu t’en vas déjà? Tu préfères être toute seule, c’est ça? NON ! Bah non ! Pas du tout même ! Ou bien si ? J’en savais trop rien. Mais en tout cas, pour le moment, il me gênait pas. Et j’avais eu du mal à en venir au fait avec moi-même avant qu’il n’arrive, alors bon… Ptet qu’une discussion à la belle étoile, c’était justement ce qu’il me fallait pour réussir l’entreprise ‘remettons en ordre le tout cérébral’. Ouais ‘fin, lui a dit venir pour regarder les étoiles, hein ! Tout le monde ne se sert pas de la nuit comme d’un moment amène à la réflexion, Lili. Ou peut-être que justement oui. Bah t’avais bien raison, hein, je venais justement regarder les étoiles. ‘Fin entre autres quoi ! Et non non, on peut les regarder à deux, c’est très bien ! Retournement de situation. Un peu trop d’enthousiasme ? Ptet bien ! En tout cas, jme tourne, lui parle vite fait d’Halloween, ce qui semble le mettre dans un état rien zarb. Oh, je… Ouais jcomprends, normal, moi aussi ça me laissait dans des états bizarres et je savais pas trop quoi en penser. En fait, ça me faisait ça depuis mon arrivée en Ecosse, mais bon, j’allais pas raconter ma petite vie et me plaindre de tout hein ! … Euh… Il avait l’air pas bien n’empêche. Il avait besoin d’un médicomage ou ça allait passer ? oO Tu veux pas rester un peu pour en discuter, justement? Oh. Oh… Euh… C’était une bonne idée ça oui. Regarder les étoiles et discuter. Deux bonnes idées. Et puis ça commençait clairement à se rapprocher de mon intention de base, hein. Ok, ça m’va ! Y’a un coin très bien pour s’asseoir là-bas.

Jlui fais signe de me suivre et jlemmène sur mon spot de prédilection. ‘Fin à l’endroit où j’étais assise juste avant quoi ! (Pour la première fois depuis mon arrivée ici donc ‘prédilection’ tu repasseras, hein, Lili !) Et jm’assoie en prenant soin de lui laisser plus de place que nécessaire. Et vous, brillantes sœurs! étoiles, mes compagnes, Qui du bleu firmament émaillez les campagnes, Et cadençant vos pas à la lyre des cieux, Nouez et dénouez vos chœurs harmonieux! … Ouais. Lamartine était peut-être un peu relou avec ses états d’âme parfois, il était quand même rien fort pour en rendre la beauté, hein. Il s’y connaissait en poésie, Fraser ? Jlui avais jamais demandé mais bon, c’était ptet pas le moment vu qu’on avait décidé de parler d’un truc. Déjà que jdevais l’embêter un peu, hein. Bah oui, il avait proposé qu’on en parle mais au début, il était venu regarder les étoiles, hein ! Si ça se trouve, il avait proposé ça juste pour me faire plaisir, sans plus. T’y repenses toi à ce labyrinthe de malheur ? Jveux dire, depuis le début de l’année, entre la cérémonie de répartition qui finit par l’annonce de l’épidémie et de la quarantaine, la salle commune qui s’ouvre pas là, l’autre fois, le labyrinthe qui veut nous tuer… C’est normal pour une école ? C’est une sorte de test pour voir si on est à la hauteur ou le directeur est totalement fou à ton avis ? Jparlais trop ? Oui clairement. En fait, j’aurais jamais cru dire ça - avant la rentrée, mais j’étais beaucoup plus tranquille avec mes parents, hein… Euh… Ça faisait pas un peu bébé qui se plaint d’être loin de ses parents. Oulala ouin ouin la toute petite fille qui retrouve pas la douceur des bras de maman ! Tu veux un câlin Miss Ouin-Ouin ? Vite vite vite : se rattraper. Euh jveux pas dire qu’ils me manquent beaucoup trop hein ! Juste un peu quoi ! C’est normal, non ? Sur la défensive, moi ? Non pas du tout, du tout.




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Le gamin la suit encore et prend place à ses côtés. Il fait très attention de ne pas toucher la pierre du sol, des murs, ce qui lui donne une attitude curieusement cérémonieuse. Il ne se rend même pas compte qu’il la suit…

- Stars hide your fires! Let no light see my black and deep desires.
Cita-t-il en souriant timidement. Enfin, ça semble de circonstance. C’est dans une vieille pièce de théâtre… Ma mère adore ça…

Fraser avait une odeur particulière, comme une piquante nuit d’hiver… Il tira un caillou de sa poche et le passa de paume en paume. Quelque chose de minéral et métallique, comme du sang dans de la poussière, avec des relents de fumée ou de sciure…

- Je ne sais pas si c’est normal pour une école mais ma mère n’accepterait pas ce qui se passe ici, je le sais. Elle ne consulterait même pas mon père et elle me retirerait de cette école. Et c’est une moldue…


Mais qu’est-ce qu’il en savait de la normalité?

- Mon père est sorcier mais c’est un shaman et il n’est jamais allé à l’école de toute manière… L’école, c’est le truc de maman. Je suis allé à plein d’école Moldue! Des TAS! Et jamais un labyrinthe n’a essayé de me faire du mal… Même dans un jeu qui aurait mal tourné! J’ai pas raison?

Fraser la regardait dans les yeux. Il n’avait probablement jamais tenu un si long discours à une personne qu’il ne connaissait pas.

- C’est différent chez les sorciers? Parce que je ne comprends pas qu’on surveille le courrier. Je me sens… comme pris en otage… Et je me demande, comme dans la pièce de théâtre, si quelqu’un ne cache pas de noir dessein… Je me demande si cette quarantaine n'est pas une occasion d'expérimenter sur nous...
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit



Comme d’hab, la façon de faire de Fraser est rien bizarre, à croire qu’il a ses propres coutumes un peu pour tout. Bah ouais genre, là, pour s’asseoir, il prend une posture rien étrange et tout. Ce s’rait marrant tiens de faire la liste de toutes les choses peu banales qu’il avait l’habitude de faire, juste pour voir. Ouais bonne idée Lili, on les noterait pour le Professeur X dans le journal intime. Ptet qu’un jour, en les relisant, j’aurais une illumination et jcomprendrais qu’en fait, Fraser accomplissait sans cesse des sortes de rites pour devenir un véritable moine Shaolin ! O.O Oh mais oui ! Et il aurait la super toge ou jsais pas trop quoi, là, qu’ils mettaient tout le temps… Hm… Le problème c’est qu’y m’semble bien qu’ils sont tous sans cheveux… Dommage de faire disparaître les siens, ça faisait rien partie de son charme quand même cette sacrée tignasse. Stars hide your fires! Let no light see my black and deep desires. Mais! C’est Shakespeare ça! O.O Il venait de citer Shakespeare, en rapport avec le contexte, au moment où je pensais moi-même à de la poésie. *.* … Jtrouvais ça tellement… Tellement charmant ! *.* … Euh, ‘fin bon bref, on s’reprend hein Lili. Enfin, ça semble de circonstance. C’est dans une vieille pièce de théâtre… Ma mère adore ça… C’était rien parfait. La nuit. Un ami. Les étoiles. La poésie. Suite de syntagmes s’alliant dans un moment rien gracieux. C’est juste parfait oui ! C’est Shakespeare, hein, dis ? Hamlet ou euh… Non c’est Macbeth ça, non ? Moi jconnais que certains vers de Romeo et Juliette, pas plus du grand William, mais jme rappelle bien avoir lu ça ! Rien à redire : la poésie avait un tel effet sur moi. Sorte de baume magique. Du coup, t’aimes la poésie aussi, toi ? Jtrouve, perso, que c’est une des plus belles choses que les humains, moldus comme sorciers, ont pu inventer. Si tu veux, jconnais deux/trois vers sur les étoiles aussi ! Et c’était pas peu dire ! Même sans connaître la langue, le seul son de la poésie transcendait tous les dialectes, toutes les cultures. Et c’est bien pour ça que j’aimais tant apprendre des vers par cœur et les ressortir à foison. Ahlala Fraser n’aurait pas pu trouver mieux pour récupérer les étoiles du ciel et me les coller avec une douceur infinie dans les yeux, ça c’est rien sûr. Un véritable ami !

Tiens le voilà qui ressort un caillou. Comme dans les escaliers devant la salle commune de Serdaigle. Comme celui qui était censé lui montrer les gens dans leur véritable nature à Halloween. Encore quelque chose à ajouter dans le journal, ça, hein. En tout cas, son jeu de main en main avait je-ne-sais-quoi d’hypnotique. Je ne sais pas si c’est normal pour une école mais ma mère n’accepterait pas ce qui se passe ici, je le sais. Elle ne consulterait même pas mon père et elle me retirerait de cette école. Et c’est une moldue… Tiens, c’était marrant ça, j’imaginais totalement ma mère faire la même chose, même si c’était une sorcière, donc habituée à la magie, et même si, pour mes parents, l’éducation était quelque chose de sacré. En même temps, aucun des deux n’avait été à Poudlard. Et puis il ne fallait pas oublier les évènements récents qu’avait connus l’école. Et puis l’épidémie. Oui oui oui pour tout. Mais ça excusait pas grand-chose des choix plus que douteux faits depuis qu’on était arrivé, hein ! Mon père est sorcier mais c’est un shaman et il n’est jamais allé à l’école de toute manière… Un shaman ! O.O Wow quelle classe ! J’imaginais l’mec avec une coiffe type tête de lion découpée aligner des incantations perdues sous des volutes de fumée ! Ça devait être tellement rien cool d’avoir un père comme ça ! *.* Pas que le mien soit naze hein, mais bon, il avait pas de coiffe ‘tête de lion’ hein ! L’école, c’est le truc de maman. Je suis allé à plein d’école Moldue! Des TAS! Et jamais un labyrinthe n’a essayé de me faire du mal… Même dans un jeu qui aurait mal tourné! J’ai pas raison? Oh mais il avait été à des écoles moldues en plus ! Il devait avoir eu une vie tellement trépidante entre les danses autour du feu et les jeux avec les enfants sans pouvoirs. (Euh… Ils jouaient à quoi d’ailleurs les enfants sans pouvoir ? oO Aux mêmes jeux que nous ? … Hm… En même temps, qu’est-ce qui les empêcherait de faire un cache-cache ou un chat ? Bon après pour les jeux sur balai jdis pas… Oh et au fait ! C’était pas un poil cliché les danses autour du feu pour les shamans ? oO Non parce que bon va pour la coiffe de lion, ça c’était rien sûr, mais les danses autour du feu, c’était ptet un brin stéréotypé quand même hein…) Bah écoute, déjà jpeux t’assurer que ma maman, ce s’rait comme la tienne, elle hésiterait pas cinq secondes pour venir m’enlever d’ici si elle était au courant, même seulement du quart ! J’avais dit ‘ma maman’ là, non ? O.O Ca f’sait rien bébé de l’appeler comme ça, non ? >.> Et ouais jpense clairement que t’as raison, jtrouve ça aussi mega dangereux ! Après bon, perso, j’ai pas fait d’école avant ici, j’avais des cours à domicile, mais jdois avouer que quelque chose d’autre m’fait rien tilter : j’ai du mal à comprendre que les aurors et les profs ne réagissent pas plus que ça, hein… Chose qu’Abigail, ma marraine et prof d’histoire de la magie, avait un peu éclaircie pour moi, mais bon c’était une conversation rien secrète, avec des infos que jdevais à tout prix pas ébruiter, et qui laissait encore pas mal de blancs à combler. D’ailleurs, en parlant de blancs à combler, il faudrait clairement que j’en sache plus sur les parents de Fraser et son passé chez les moldus.

Son regard sombre était planté sur le mien clair. La conversation ne se faisait plus uniquement que par les paroles. C’est différent chez les sorciers? Parce que je ne comprends pas qu’on surveille le courrier. Je me sens… comme pris en otage… Et je me demande, comme dans la pièce de théâtre, si quelqu’un ne cache pas de noir dessein… Je me demande si cette quarantaine n'est pas une occasion d'expérimenter sur nous... Beaucoup de choses. Beaucoup de choses tournaient dans la tête de Fraser apparemment. Et jdevais avouer que ça m’rassurait vraiment beaucoup. Non parce que j’en avais vu pas mal des gens heurtés par la mise en quarantaine de leurs amis, amours, collègues, mais finalement j’avais peu parlé de tout ce qui pouvait se tramer ici avec eux. Et du coup, c’était un peu la première fois que jvoyais que j’étais pas la seule à imaginer plein de choses, à me monter des scénarii dans la tête, à tenter de trouver des réponses. Après calme-toi hein Lili, si ça s’trouve Fraser est juste aussi perché que toi, et vous êtes bien les deux seuls à trouver tout ça louche, hein… Mouais… Possible aussi… Bah jsais pas trop. En tout cas, en Nouvelle-Angleterre j’ai jamais vu des enfants et des jeunes mis en danger gratuitement comme ça, ptet que c’est une habitude britannique hein ! Après tout, ils mangeaient de la gelée. Ces gens étaient prêts à tout pour se faire du mal. Et pis l’courrier, jsuis révoltée aussi, parfois j’ai tellement envie de tout dire à mes parents, mais on est obligé de faire semblant que tout va bien, et jtrouve pas ça normal dans un pays soi-disant libre. Sûr que pour ça, aux USA, des gens se seraient levés pour pouvoir écrire ce qu’ils avaient envie d’écrire, hein ! Bon… En même temps, on était dans une école, hein. Que pouvaient faire de simples étudiants contre une armée d’aurors et une brigade de membres du personnel à la solde d’un dirlo rien fou ? Par contre, j’avoue que j’y avais pas pensé pour les expériences… Hm… Ça avait tendance à m’envoyer des images d’heures sombres des Histoires moldue sorcière. J’avais lu dans plein de livres que, souvent, les régimes autoritaires profitaient des prisonniers pour s’amuser avec des tests en tout genre, et parfois rien choquants. Papa, une fois, m’avait enlevée des mains un livre qui parlait de ça en me disant que c’était pas encore de mon âge. Grave erreur évidemment, parce que ça m’avait donnée encore plus envie d’en savoir plus sur tout ça. Des exemples comme ça, dans l’Histoire, y’en a des tas, ce s’rait pas si déconnant… Tu crois qu’ils testent quoi sur ceux qui se sont retrouvés en quarantaine ? O.O J’avais les yeux ronds parce que jflippais un peu. Si quelqu’un remarquait que ma capacité magique était plus faible que la moyenne (à cause de mon hybridité, mais ça, personne ne le savait), j’avais des chances de finir là-bas, moi aussi. Du coup, bah, les possibles expériences, ça commençait grave à me faire angoisser là, hein.




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

- C’est Macbeth, oui… Oh tu sais, là d’où je viens, on a le temps de lire hein… Papa aime la poésie, pas maman…

Lui? Fraser ignorait totalement où il se situait là-dedans… Un peu mais pas trop non… Avec mesure quoi… Fraser était toujours dans la mesure.

- Oh… tu connais celui-là? De John Donne? Catch a flying star? Va et attrape au vol une étoile filante, fait qu’une mandragore enfante, dis-moi où s’en sont allées les années, qui du diable a fendu le pied, apprend-moi des sirènes à ouïr le murmure ou comment de l’envie ignorer la morsure. Et trouve, quel vent, pousse, un cœur en avant…

Il lui récita ça de mémoire, comme de rien, avec le rythme d’une chanson. Parce que les mots et les vers ont un pouvoir magique et ça, Fraser ne l’a pas appris de son père ou dans cette école. Parce qu’il y a toutes sortes de magies… Et que Fraser trempait dans de nombreuses d’entre-elle.

- C’est de la magie ça aussi. Les étoiles, le temps qui passe, et le vent… surtout le vent qui nous pousse en avant. Tu sais quel vent te pousse, toi?

Parce que les motivations des gens l’intéressaient beaucoup. Fraser était un aîné. L’aîné hérite de tout sauf du pouvoir. Mais le pouvoir n’est pas une liberté.

- Alice, on est des enfants, on appartient à nos parents. Nos parents, ont tout pouvoir sur nous. On leur appartient intégralement, corps et âme… Personne ne peut s’immiscer dans cette relation, dans ce lien. On est des enfants, on a des parents, et rien ni personne n’a le droit de se substituer à eux. Sauf qu’ici, c’est comme si l’école s’était emparée de nous, avec la complicité des professeurs, du ministère, des aurors… Et personne ne semble s’en rendre compte. On nous demande de ne rien dire à nos parents… On me demande de mentir à ma mère et à mon père??

Fraser fit une pause, le temps de se recentrer. Parce que lui qui était d’habitude si secret, si réservé, si taciturne, il venait de s’animer… Un peu comme dans le labyrinthe à Halloween. Sa voix avec trouvé un rythme et un débit, son regard errant sur toutes sortes de choses intangibles, comme si on avait fait sauter une pierre dans un barrage.

Alice était une étrangère... Ils ne se connaissaient pas. Pas vraiment. Mais ils étaient dans la même maison... Enfin, pour ce que ça valait... Mais ils étaient ensemble dans ce fichu labyrinthe. Et ils étaient tous deux des outsiders de Poudlard.

- On ne peut même pas parler à ceux qui sont en quarantaine… Et leurs parents, tu crois qu’ils savent? Et tu crois que c’est le meilleur endroit qui soit pour une quarantaine, pour sauver des gens, dans une école? Dans les cachots de Poudlard? Là où ont été réunis, comme par hasard, tout les jeunes sorciers, la relève d’une génération de sorcier? Est-ce que c’est pas commode? Et qu’est-ce qu’on fait pour les aider? Qui est au courant qu’ils ont besoin d’aide? Je me demande quel vent les pousses…

Fraser lui, il s’en fichait de passer pour un bébé.

- J’ai peur Alice… Je n’aime pas ce vent là… Et je veux ma maman et mon papa… J’ai confiance en eux.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit



Fraser avait touché un point rien sensible en parlant poésie. Et pourtant c’était pas trop gagné en arrivant, hein, parce que vu que mon pourcentage ‘capacité de se morfondre’ était près de nonante, non clairement, c’était pas la chose la plus facile ! Après bon, jsavais l’effet que pouvait avoir sur moi la poésie. Sorte d’étincelle qui sait tout à la fois éblouir l’âme et éclairer le chemin. Et un éblouissement qui n’aveugle pas sinon qui éclaire, c’était d’ailleurs pas un peu le but des aufklären? oO Bref, c’était clairement pas la question, là hein, on était là pour parler Shakespeare, pas Kant. C’est Macbeth, oui… J’étais tellement douée, ça en devenait presque flippant. *.* Non jplaisante, juste hyper flatteur ! Oh tu sais, là d’où je viens, on a le temps de lire hein… Là d’où il venait était donc un endroit formidable, ça c’était rien sûr ! Jvoyais tout de suite un village loin de tout avec les murs des maisons remplis de livres empilés, sorte de repli obligatoire et rassérénant. Moi jvotais pour, direct hein. Surtout après quelques mois à Poudlard, cet endroit où les évènements étaient un poil trop capricieux pour ma ptite personne. Papa aime la poésie, pas maman… Comment ça ? Oo Y’avaient donc des gens qui n’aimaient pas la poésie ? Ca existait réellement ? C’était pas juste un conte pour faire peur aux enfants ? Une histoire à dormir debout ? Et moi j’en faisais pas un peu trop là ? Non parce que bon, jconnaissais plein de monde indifférent à tout ça, mais ne pas aimer… Comment on peut ne pas aimer quelque chose de si beau ? C’était quoi ? La rythmique et la mélodie des vers, elle pouvait pas les encadrer ? Elle était contre la musique des mots ? Insensible au lyrisme à en exécrer les plus belles parties ? Elle avait ptet vendu sa capacité à être touchée au diable et du coup, elle trouvait tout ça d’une vulgarité épouvantable… Et du coup à chaque fois que quelqu’un se mettait à sortir deux/trois vers de suite, elle faisait une poussée d’urticaire allergique ? Mouais, ptet, mouais, il faudrait ptet creuser. De toute façon, il y avait de quoi creuser du côté des parents de Fraser, de ses origines, clairement ! Et ça, j’allais pas oublier de l’aborder à un moment… Oh… tu connais celui-là? De John Donne? Catch a flying star? Va et attrape au vol une étoile filante, fait qu’une mandragore enfante, dis-moi où s’en sont allées les années, qui du diable a fendu le pied, apprend-moi des sirènes à ouïr le murmure ou comment de l’envie ignorer la morsure. Et trouve, quel vent, pousse, un cœur en avant… … … *.* C’était vraiment trop beau ! Là, rien sûre que mes yeux n’en pouvaient plus de briller. Non jconnaissais pas, mais il est vraiment trop beau, faudra que je le note pour l’apprendre. Oui j’avais une ptite place spéciale rien que pour des poèmes. Les écrire, les lire et les relire sans cesse jusqu’à me saouler de poésie. Jusqu’à les connaître sur le bout des doigts. Et alors seulement les relire encore. A moi alors ! On voit à l'horizon sa lueur incertaine, / Comme les bords flottants d'une robe qui traîne, / Balayer lentement le firmament obscur, / Où les astres ternis revivent dans l'azur. / Alors ces globes d'or, ces îles de lumière, / Que cherche par instinct la rêveuse paupière, / Jaillissent par milliers de l'ombre qui s'enfuit / Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit … C’est pas magnifique ? C’est de Lamartine, un poète français romantique. Et on la sentait toute l’exaltation du courant romantique dans ces vers, c’était fou ! Ok fallait dire que j’avais mis l’emphase pour, aussi, en récitant. Mais c’était tellement beau, qu’il fallait du ton pour accompagner la musique.

C’est de la magie ça aussi. Les étoiles, le temps qui passe, et le vent… surtout le vent qui nous pousse en avant. Tu sais quel vent te pousse, toi? Jdevais avouer que Fraser m’épatait. C’était une sorte d’ovni ! (ils connaissaient les ovnis les sorciers britanniques ? oO Non parce que vu que niveau culture pop moldue, ils étaient pas au top, hein… >.>) Non parce que mine de rien, sa phrase, je l’aurais pas vue sortir de la bouche de n’importe quelle première année de Poudlard. Les étoiles, le temps qui passe, le vent, voilà des thèmes rien chers à ce cheeeer Lamartine justement. Rien drôle comment tout pouvait se recouper à des heures aussi tardives. Quel vent pouvait bien me pousser ? C’était quoi mon but profond ? Dans la vie ? Avec mes amis ? A Poudlard ? Le tout réuni ? J’avoue que ça m’laissait rien perplexe son truc là ! D’un côté garder le secret de mon hybridité était un aspect important de ma vie, mais c’en était en rien le moteur. Et Hortense avait su me le rappeler d’ailleurs ! J’étais Alice avant tout, avant d’être une demi-harpie. J’étais Alice… Et du coup on en revenait bien à la question de base : c’était qui Alice ? Est-ce que j’étais pas tout simplement perdue moi en ce moment ? Tellement perdue que j’en savais même plus ce qui gonflait mes voiles ? C’est une question rien difficile ça Fraser… Et tu sais pas combien tu tombes dans le mille en la posant. Toi, t’as une idée pour toi ? Indiscrète ? Jmen fichais un peu au fond, il l’avait posée en premier la question, hein, jvois pas pourquoi jme gênerais !

Alors vient la question de la séparation avec les parents, question épineuse si l’en était avec les fêtes qui commençaient sérieusement à s’approcher. Alice, on est des enfants, on appartient à nos parents. Euuuuuh… Appartenir ? Jcrois que la notion d’appartenance d’un être humain à un autre, même si ce sont tes parents, ça m’plaisait pas des masses à moi, mais bon, laissons-le continuer un peu, voir ce qu’il a à dire pour sa défense. Nos parents, ont tout pouvoir sur nous. On leur appartient intégralement, corps et âme… Ouais, donc il nous considérait comme des êtres pas finis, c’est ça ? oO Mouais, pas sûre d’adhérer à ce genre de raisonnements, hein. Même si dans un sens jvoyais bien où il voulait en venir… Personne ne peut s’immiscer dans cette relation, dans ce lien. On est des enfants, on a des parents, et rien ni personne n’a le droit de se substituer à eux. Ça se tient un peu plus déjà l’histoire du lien. Sauf qu’ici, c’est comme si l’école s’était emparée de nous, avec la complicité des professeurs, du ministère, des aurors… Ah voilà, là je le rejoignais à fond ! C’était d’ailleurs à peu près ce que j’avais dit, même si j’avais pas vu l’histoire du lien qu’on tentait de s’accaparer ici. J’imaginais bien le dirlo avec des ciseaux, un peu comme une Parque, à couper les liens des élèves à leur famille et à tous les attacher à son propre fil. N’empêche que même si c’était métaphorique, il était assez pervers pour faire un truc dans le style hein ! Et personne ne semble s’en rendre compte. On nous demande de ne rien dire à nos parents… On me demande de mentir à ma mère et à mon père?? Certains profs s’en rendaient compte apparemment. En tout cas Abi s'en était rendu compte que quelque chose clochait dans la manière de faire, et j’étais sûre que c’était pas la seule prof à le penser. Notamment le directeur de la maison Serdaigle qui s’y retrouvait en quarantaine, hein ! Mais après comment savoir qui soutenait la manière de faire du directeur ou pas ? Qui pouvait se lever contre un mec comme lui ? oO Surtout que bon, vu que les aurors étaient toujours ici, sûre qu’il prenait ses ordres direct du Ministère, ou en tout cas que ce dernier le soutenait à fond. Non parce que sinon ça f’rait bien longtemps que les aurors l’auraient arrêté, non ? Y’avait bien un moyen de le démettre de ses fonctions s’il dépassait les bornes, non ? A moins que le Ministre de la Magie et le Directeur de Poudlard ne fassent qu’un ! O.O Han ! C’était rien possible ! A ce moment-là ça expliquerait pourquoi le gars se permet toutes les fantaisies du monde ! Bah ouais, va le virer si c’est lui qui dirige le pays ! O.O Mais du coup jme d’mandais bien s’il avait vraiment de l’acné pour cacher comme ça son visage ou pas ? Fallait que je chope une Gazette du Sorcier au passage pour examiner la face du Ministre ouais… En tout cas, en plus de recouper les idées, la nuit faisait parler Fraser ! Ce mensonge c’est clairement pas normal. Il va bien falloir que ça fuite à un moment ou un autre, c’est pas possible que personne en dehors de Poudlard ou Pré-au-Lard le sache ! Jsuis sûre que quelqu’un ici trouvera un code pour faire comprendre à ses parents que quelque chose cloche, ou au moins un truc du genre. Sinon ils vont faire quoi ? Nous empêcher de sortir jusqu’à nos trente ans ? Faire de Poudlard une quarantaine géante ?! Ok c’était à moi de m’enflammer un peu en allant ptet un poil trop loin. Mais c’est vrai au fond : on fait quoi si l’épidémie ne s’estompe pas mais, au contraire, prend de l’ampleur ?

On ne peut même pas parler à ceux qui sont en quarantaine… Faux. Les visites étaient possibles, à travers des vitres si j’avais bien tout saisi. En même temps, vu que jconnaissais personne avant d’arriver ici, moi, j’avais jamais ressenti le besoin d’aller papoter avec les prisonniers. Et leurs parents, tu crois qu’ils savent? Improbable. Et tu crois que c’est le meilleur endroit qui soit pour une quarantaine, pour sauver des gens, dans une école? Dans les cachots de Poudlard? Là où ont été réunis, comme par hasard, tout les jeunes sorciers, la relève d’une génération de sorcier? Est-ce que c’est pas commode? Et qu’est-ce qu’on fait pour les aider? Qui est au courant qu’ils ont besoin d’aide? Je me demande quel vent les pousses… Fraser était aussi abattu de questions que moi… U.U Jsais pas quel vent pousse le Directeur et le Ministère, jsais pas c’qui les anime. En tout cas jsuis rien sûre que les parents de ceux en quarantaine sont pas au courant de c’qui arrive à leurs enfants ! Comme jsuis sûre qu’on peut aller leur rendre visite et leur parler, confortablement cachés derrière une vitre si jme souviens bien. C’est pas juste ce qui leur arrive Fraser, ok, mais jme demande aussi si c’est vraiment judicieux de laisser des gens infectés parmi tout le monde. Jsais pas trop d’où ça vient leur truc mais si y’a une épidémie, faut bien faire quelque chose. Après bon, jtrouverais plus logique que tout le monde soit au courant aussi, hein… Quant aux théories du complot sous-entendues, jdevais avouer que ça m’traversait pas mal l’esprit. Assez souvent même… Et dire que jpensais être totalement folle avec mon imagination qui tournait à cent à l’heure ! A croire que j’étais pas la seule dans ma folie, hein. J’ai peur Alice… Je n’aime pas ce vent là… Et je veux ma maman et mon papa… J’ai confiance en eux. Par réflexe, jlui pris la main. Il m’avait aidé en prenant la mienne dans le labyrinthe, jlui rendais la pareille. On avait besoin de réconfort, c’était rien sûr ! En tout cas, moi j’en avais besoin et lui semblait un peu beaucoup dans le même mood. C’est drôle parce qu’avant de v’nir ici, jme plaignais tout le temps de mes parents qui me laissaient pas assez de liberté –surtout ma mère hein, mais ce soir, je donnerais tout pour un de ses câlins. Fraser, en parlant aussi directement, sans avoir peur de passer pour un bébé, m’avait mise clairement en confiance. Mais en attendant, tu m’as moi, pour c’que ça vaut, et Hattie aussi ! On est là toutes les deux ! Ok ça valait clairement pas la confiance qu’il avait pour ses parents et il nous connaissait pas depuis si longtemps, hein, mais c’était important, en pleine tempête, d’avoir des piliers auxquels s’accrocher.




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Fraser l’écouta réciter Lamartine… Un peu surpris par… C’était quoi ça, au fait? De l’intensité? C’est comme si elle jouait les vers. C’est du théâtre? Oulalala… Ça, c’était beaucoup trop expansif pour Fraser… Parce que ce ne sont plus d’innocent mot aligné dans une phrase, c’est pratiquement une incantation. Parce que Fraser connait ça les incantations… Il regarde autour d’eux d’un air impressionné et inquiet.

- Euh, c’est très joli! C’est magnifique!


Bon sang… Certains mots, dans la bouche, d’Alice, révèleraient certainement leurs pouvoirs et ça, c’était dangereux.

- Mon oncle Paul dit toujours que le pouvoir n’est pas une liberté…


Il s’interrompit en réalisant qu’il était complètement hors de propos et alors il essaya désespérément de l’attirer sur un autre sujet.

- Je ne sais pas quel vent me pousse… Ma tante Samuelle dit que j’essaie d’attraper des ouragans avec un filet à papillon. Fit-il en grimaçant. Je ne sais pas si ça se veut une critique ou un compliment mais ça ne me parait pas très efficace.

Oui, malmené par la tempête qui gronde et se soulève sans âme sœur à laquelle s’ancrer. Fraser était un ainé sans cadet. Il avait hérité de tout sauf du pouvoir. Le pouvoir va au cadet. Il ne savait fichtrement pas quoi faire de toute sa magie. Tout le monde avait espéré qu’apprendre la magie civilisée de Poudlard l’aiderait à se mettre en chemin, à trouver le bout par lequel commencer, à se décoincer...

Ça marche. Devant Alice, il se décoince… Mais pas par le bout qui était prévu...

- Oui, c’est très pratique ces visite au travers de la vitre… Très discret de se crier par la tête… Moi je crois que cette mesure est là uniquement pour nous empêcher de nous rebeller. C’est une apparence de liberté. On n’est pas libre de leur parler. Mais ça ne peut pas durer longtemps… La fin de l’année dans le pire des cas… ils ont surement d’autres choses en tête, des plans… On doit rester attentif et ne pas se faire prendre...

Et puis elle lui prend la main. Euh? Ohlala, elle lui prend la main??? Mais pourquoi elle lui prend la main? Elle a la peau toute chaude! Et elle lui presse les doigts!

- Ouais, mes parents me trainent partout avec eux, eux aussi… J’ai l’impression d’être une puck de hockey qu’on se passe. Quelques mois avec papa, quelques mois avec maman. Poudlard est sur le temps de maman… Papa n’aurait pas été aussi patient. Ils sont comment tes parents toi?

Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit



Fraser avait eu une réaction rien bizarre juste après les quelques vers de Lamartine que j’avais récités. Il était comme pas tout à fait serein, en train de chercher un truc autour, c’était vraiment… étrange. Parce que bon j’avais plutôt l’habitude qu’on soit fier de moi, impressionné, étonné de voir qu’une petite fille connaisse autant de poèmes différents, mais j’avais jamais vu un effet comme celui-là. oO Ptet qu’il aimait juste pas du tout le mouvement romantique, hein. C’est vrai qu’au fond, c’était parfois un rien trop melo par moment. Mais c’était quand même ultra beau, non ? Euh, c’est très joli! C’est magnifique ! Ouais donc il semblait avoir bien aimé quand même. A moins que ce soit juste pour me faire plaisir hein. Jsavais pas trop. Mon oncle Paul dit toujours que le pouvoir n’est pas une liberté… Qu’est-ce que ça venait fiche ici le pouvoir, la liberté et surtout –SURTOUT- son oncle Paul ? oO Sûr que les vers de Lamartine avait remué quelque chose en Fraser ! Sinon jvoyais pas trop pourquoi il avait eu une telle réaction, ce qu’il cherchait autour de nous, dans la tour d’astro, et pourquoi il parlait de ça. En tout cas : Je suppose que ça implique tellement de choses que ça laisse peu d’place à une vraie liberté oui… Très chemins de la philo tout ça. Etait-on véritablement libre en ayant le pouvoir de faire les choses ou est-ce que les responsabilités qu’impliquait ce pouvoir laissaient beaucoup moins de libertés ? C’était dingue comme les questions en amenaient d’autres naturellement. A croire qu’on était voué à se poser toujours d’autres interrogations, même en trouvant certaines réponses.

Et des réponses, c’est justement ce que j’attendais de Fraser vu qu’il me demandait quel vent pouvait bien me pousser et que je lui avais retourné la question. Bah ouais, il fallait bien qu’il s’attende à ça, hein, moi aussi j’étais capable de question sur le sens de la vie à une heure tardive ! Bim bam boum ! Je ne sais pas quel vent me pousse… Ma tante Samuelle dit que j’essaie d’attraper des ouragans avec un filet à papillon. C’est vrai qu’il avait un ptit air de Nabokov dans sa poésie et sa manière très réfléchie de parler, alors pourquoi pas l’imaginer avec un filet à papillon ouais. En plus niveau poésie ça s’posait là comme phrase. Jsais pas qui c’est sa tante Samuelle, mais c’est très joli ça en tout cas ! Je ne sais pas si ça se veut une critique ou un compliment mais ça ne me parait pas très efficace. Ouais pas faux. En même temps, même avec un outil plus grand, jsuis pas sûre que l’ouragan se laisse attraper, hein. Tu crois qu’elle essaye de dire quoi par là ? Que tu tentes d’apprivoiser des choses bien trop grandes pour toi ? A moins que ce soit hyper pragmatique, et qu’elle dit juste qu’il faut clairement qu’il arrête de chasser le papillon quand la météo ne s’y prête pas forcément hein. Mouais, ça se tenait pas tout à fait tout de même…

Oui, c’est très pratique ces visite au travers de la vitre… Très discret de se crier par la tête… Moi je crois que cette mesure est là uniquement pour nous empêcher de nous rebeller. L’idée de donner un peu d’espoir tout en le contrôlant était une nuance subtile de toute tyrannie, il touchait juste là, clairement. C’est une apparence de liberté. On n’est pas libre de leur parler. Sûre que tout était surveillé là-bas. Et puis, ça voulait dire aussi qu’on ne pouvait pas prendre la main de la personne, la tenir dans ses bras pour la rassurer. Ça devait être rien dur pour ceux en quarantaine quand même hein ! Mais ça ne peut pas durer longtemps… La fin de l’année dans le pire des cas… C’est vraiment une des choses qui me faisait le plus peur. Et si Fraser avait tort ? Et si ils prolongeaient ça indéfiniment, nous enfermant tous petit à petit. Ou même faisant simplement du château une quarantaine géante le temps d’endiguer l’épidémie. Et puis un malheur était si vite arrivé dans un endroit clos, comme un incendie par exemple, histoire de se débarrasser facilement des infectés. C’était ptet un peu extrême mais j’arrivais pas à m’enlever de la tête qu’on allait avoir du mal à sortir d’ici. Après tout, ceux dans les années plus hautes que la nôtre avaient déjà passé leur été au château, hein ! ils ont surement d’autres choses en tête, des plans… On doit rester attentif et ne pas se faire prendre... Ouais, en fait, il me faisait tout autant flipper, voire plus avec ses histoires, là, Fraser. Non mais franch’ment, j’avais signé pour un monde de connaissances, hein, pas pour un épisode d’Urgences mélangé à un grand traquenard politique ! Tu crois ? Ça me fait vraiment peur tout ça. Le directeur surtout me fait peur. J’ai vraiment l’impression qu’il nous veut du mal. Il était là, à l’entrée du labyrinthe le jour d’Halloween !! Tu t’rends compte ? Il a drogué tous les élèves à coup d’Amortentia le jour de notre cérémonie de répartition ! Je sais pas jusqu’où ce mec peut aller, mais surtout jme demande pourquoi le Ministère le laisse là. Quelque chose tournait pas rond au Ministère. Et en plus mon père y était ambassadeur. Comment tout ça pouvait fonctionner ? Etaient-ils tous dupes du Ministre de la Magie et du directeur ? Est-ce que le directeur n’était pas lui-même le Ministre de la Magie ? On avait trop peu d’infos pour appréhender vraiment ce que cette histoire d’épidémie pouvait cacher. Et pourtant, on pouvait pas s’empêcher, même en étant deux gamins, de se poser vingt mille questions.

Puis on aborde enfin le sujet des parents, normal pour des enfants hein. Et puis, en plus, j’avais envie d’en savoir plus sur l’origine mystérieuse de Fraser. Après tout, il s’amusait avec des pierres : si ça c’était pas bizarre. Ouais, mes parents me trainent partout avec eux, eux aussi… J’ai l’impression d’être une puck de hockey qu’on se passe. Tiens, j’étais vraiment pas la seule alors. Quelques mois avec papa, quelques mois avec maman. Poudlard est sur le temps de maman… Papa n’aurait pas été aussi patient. Oh ? oO Ses parents étaient donc séparés ? Ils sont comment tes parents toi? Oh… Euh… Allons-y pour une petite soirée diapos, on tire les rideaux, on s’assoit et on écoute la conteuse Alice : Bah d’un côté t’as ma mère : une journaliste qui a quitté son pays natal pour s’installer aux Etats-Unis. Elle aime décider de sa vie, tu vois, et du coup elle a tendance à vouloir un peu trop tout contrôler, et elle veut toujours me surprotéger. Et puis t’as mon père qui dirigeait le journal avant ma mère et qui bosse dans la politique maintenant. Il est drôle et veut toujours que je connaisse vingt millions de choses. Du coup, j’ai eu le droit à des tas de cours particuliers. Des tas et des tas. Oh et évidemment, comme c’est une famille bien placée jte laisse imaginer les réceptions pompeuses et tout le tralala où tu dois bien parler, bien te comporter, ne rien laisser dépasser. Un calvaire sans nom par Sarah Good ! Ça, sûr que ça m’manquait pas en étant à Poudlard : jouer la petite fille de bonne famille. ’Fin bref, ils sont tous les deux très cools mais ils attendent pas mal de choses de moi quand même. Et c’était rien d’le dire parce que j’omettais la plus grosse des attentes : Cacher ma nature. Inconsciemment, d’ailleurs, jme passe les doigts sur les ongles et remarque qu’ils sont un poil long. Jlâche donc la main de Fraser pour sortir une lime de la poche de ma robe de sorciers et jcommence à les limer tranquillement en continuant. Tu viens d’où toi ? C’est quoi ton histoire ? Tes parents sont séparés ? Tout doux jolie cocotte, tu agresses un peu avec toutes tes questions là ! Désolée si jsuis un peu intrusive hein, t’es pas obligé de répondre. Fallait que jsois plus douce si jvoulais en savoir plus hein.




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Fraseur eu un geste de tempérance.

- Je ne suis pas certain de vouloir vraiment savoir ce que veut dire ma tante Samuelle…

Mais son esprit dériva malgré tout sur la question… Samuelle était sa tante préférée… Il l’adorait et ressentait un profond attachement pour elle, sauf que… Voilà…

- Tu vois, mon instinct me dit que l’affection de ma tante est sincère. Elle ne me ferait jamais le moindre mal… Mais je ne suis pas certain qu’elle ait la même conception que le reste du monde de ce qui est mal.

Quelles preuves il avait? Pas la moindre. Aucune… Il n’avait été témoins de presque rien. Personne n’avait raconté quoi que ce soit… Mais Samuelle avait une aura de violence qu’il ne pouvait ignorer. Et lui? Lui il est armé d’un filet à papillon.

- C'est comme pour le directeur... C'est pas toujours facile de savoir ce qui est mal. Parfois on est persuadé de bien faire. Je soupçonne qu’elle en est une, une catastrophe naturelle… Elle a une odeur étrange… Comme un parfum de chasse, de sang, de fumée et … Ça sent quoi l’amortentia pour toi au fait?

Apprivoiser quelque chose de trop grand pour lui? Certainement. Tout était trop grand pour lui… Fraser se dissolvait dans une mer d’adversité. Il était complètement écrasé par le poids de sa magie.

- J’aimerais que tu m’aides, souffla-t-il d’une voix éteinte. Pour bien se comporter… Je ne sais pas me comporter… Tu sais, mes parents ne sont pas séparés, ils sont juste très indépendants et ils ne vivent pas tout le temps ensemble. Ma mère est une anglaise et c’est une scientifique. Mon père est métisse et c’est un shaman. Et on peut dire qu’ils aiment les cours particuliers, eux aussi… Mais sans les réceptions… En fait, je ne crois pas qu’on attende de moi que je m’exprime… Il lui dédia une expression éloquente.- Une chance! Tu imagines ça? Par contre, je crois qu’ils attendent aussi beaucoup de moi mais pas quelque chose en particulier. Je crois qu’ils attendent que je leur révèle quelque chose… Que je me révèle, probablement… Et j’ai l’impression qu’ils s’attendent à quelque chose de gros… Sauf que je ne me sens pas gros, moi… C’est qui Sarah good?

Et comme par réflexe, il lui tendit une pierre avec laquelle il jonglait... Un alluvion, arrondis, avec une fine granulométrie et une composition très homogène.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit



La tante de Fraser lui avait donc sorti un truc à la fois rien poétique, mais aussi rien abscons. Parce que bon, niveau interprétation, on sait pas très bien si c’est lui qui veut s’attaquer à des choses trop grandes en ayant pas les outils adaptés, ou si ce sont des choses trop grandes qui s’imposent à lui alors qu’il n’a pas encore forcément le pouvoir nécessaire pour les maîtriser slash combattre slash cuisiner. (Cuisiner ? oO Mouais, ptet que c’était juste une huitaine d’énormes œufs d’autruche dont il fallait faire une omelette, mais qu’il avait juste un ptit saladier et une fourchette taille standard hein… … Mouais, ça s’tenait pas hyper bien comme théorie quand même hein… Et puis ce s’rait bizarre d’évoquer une omelette d’œufs d’autruche avec une métaphore d’ouragan quoi !) Je ne suis pas certain de vouloir vraiment savoir ce que veut dire ma tante Samuelle… Oh bah… Mine un peu déçue ouais… Dommage quand même. Bon en même temps, jcomprenais, c’était son choix et c’était à lui qu’on disait ça, mais j’avoue que ça avait rien activé ma curiosité et que maintenant j’étais hyper hypée pour savoir ce que ça voulait bien dire, hein. Mais bon, j’allais pas le forcer alors qu’il m’avait mis un gros panneau ‘stop’ devant la face, type ‘je ne veux pas en parler, donc on passe à autre chose’ Tu vois, mon instinct me dit que l’affection de ma tante est sincère. Elle ne me ferait jamais le moindre mal… Ah bah ptet que finalement, c’était pas si fini que ça comme pan de not’ conversation, dis-donc. Donc, on attend le ‘mais’, non ? Mais Bingo ! C’est l’jackpot honey, on part en vacances ! je ne suis pas certain qu’elle ait la même conception que le reste du monde de ce qui est mal. Wow… C’était pas mal évocateur c’qu’il venait de dire là ou c’était moi ? Ça pouvait quand même vouloir dire qu’elle s’rait capable de lui faire du mal sans vraiment le voir, non ? Mais c’était rien qu’une simple phrase non ? oO Non non Professeur X, tu connais très bien les ravages de la parole. Et puis, Fraser avait l’air assez chamboulé par cette histoire avec sa tante. Jdevais avouer que c’était bizarre mais jressentais comme un nœud, comme si jm’inquiétais pour lui, alors que bon, il était pas clairement en danger là tout de suite.

Et une personne suspecte en amenant une autre (Ouais pas sûre que Fraser soit vraiment hyper fan de ‘personne suspecte’ pour sa tante, hein, Professeur X, mais bon, passons…), on est vite revenu sur une obsession qu’j’avais pas mal depuis la rentrée : le dirlo taré qui dirigeait cet asile où le personnel et les murs mêmes étaient encore plus fous que les pensionnaires, dis ! C'est comme pour le directeur... C'est pas toujours facile de savoir ce qui est mal. Parfois on est persuadé de bien faire. Euh… Est-ce qu’il disait que le directeur avait ptet ses raisons pour agir comme il le faisait, là, ou jrêvais ? oO Non parce que clairement, jsavais pas pour Tata Samu’ mais l’dirlo, lui, il y avait aucune excuse valable sur Terre comme vers l’infini et au-delà, hein ! Je soupçonne qu’elle en est une, une catastrophe naturelle… C’était elle l’ouragan de sa métaphore ? Elle que Fraser tentait d’attraper alors ? Il voulait se l’accaparer, en connaître les contours, l’assimiler pour devenir comme elle ou quelque chose du genre, c’est ça ? Ou ptet que j’interprétais tout ça très mal aussi. Elle a une odeur étrange… Comme un parfum de chasse, de sang, de fumée et … Une odeur qui s’rait pas tout à fait déplaisante pour ma part hybride tiens. Ça sent quoi l’amortentia pour toi au fait? Oh bah tiens, quand on évoque la demi-harpie, on en voit l’aile rachitique. (Ouais ouais jsais, c’était rien moins classe que le loup quand même… U.U Qu’est-ce tu veux…) Ça sentait le vieux bouquin et le bois qui brûle, comme les soirées à lire avec mes parents à côté de la cheminée… Ouais ça paraissait parti à des millions d’années lumières tellement c’était lointain ça. Oh et l’odeur de la mer et du port de Salem ! Et pour toi, c’était quoi ? Bon on allait pas dire qu’il y avait aussi une odeur de sang et de viande fraîche qui s’mêlait à tout ça et qui réveillait mon côté obscur de Darth Lilith hein, sinon il allait fuir. Et pourquoi tu dis ça sur ta tante ? Est-ce qu’elle te fait peur parfois ? Est-ce que tu crois pouvoir lui faire totalement confiance ? Non parce que c’est rien bizarre c’que tu dis, c’est comme si, du jour au lendemain, elle pouvait faire un truc vraiment grave en pensant faire quelque chose de bien ! oO Et vraiment jme sentais pas hyper à l’aise pour lui. J’avais même comme envie de le protéger là, tout de suite, maintenant.

Continue le grand moment des parents. J’aimerais que tu m’aides Oh ? O.O Euh… Quoi ? Que jlaide ? Moi ? Mais à quoi ? Pour bien se comporter… Oh… Non non hein, j’étais pas déçue. Par quoi jpourrais être déçue ? >.> Je ne sais pas me comporter… Tu sais, mes parents ne sont pas séparés, ils sont juste très indépendants et ils ne vivent pas tout le temps ensemble. oO Rien zarb comme vie dis-donc… C’étaient c’que les moldus appelaient des hippies c’est ça ? Type on mange des graines et des fleurs et on vit l’amour de manière libre et libérée ? Ouais c’était ptet juger hâtivement hein Lili : Tu connais ni leur vie, ni vraiment à quoi ressemblait celle des hippies. Ma mère est une anglaise et c’est une scientifique. *.* *.* Une scientifique ! *.* *.* Une personne forcément bien, sa maman, finalement. Même si elle aimait pas la poésie. Mon père est métisse et c’est un shaman. Un shaman !! Mais c’était trop cool ça ! Jconnaissais rien à ce type de magie mais du coup ça rendait Fraser encore plus intéressant et déjà qu’il l’était fois mille, jte raconte pas le giga high level qu’il pouvait avoir, hein ! Et puis ça expliquait les trucs rien bizarres qu’il pouvait faire parfois. Ca d’vait être des genres de rites ou jsais pas trop quoi. Et on peut dire qu’ils aiment les cours particuliers, eux aussi… Mais sans les réceptions… En fait, je ne crois pas qu’on attende de moi que je m’exprime… Oh bah ça c’était un peu triste comme manière de voir les enfants, non ? En même temps ça expliquait pourquoi il voyait les marmots comme appartenant à leurs parents, comme des toutous, s’il avait même pas la jouissance de la parole, quoi. Et ça expliquait aussi pourquoi il était pas hyper fort pour s’exprimer. Btw, jme demandais bien quels cours il pouvait avoir eu avec un shaman comme père. Une chance! Tu imagines ça? Une chance ? De ne pas s’exprimer ? Hm… Jrestais sceptique quand même, pour le coup… Par contre, je crois qu’ils attendent aussi beaucoup de moi mais pas quelque chose en particulier. Je crois qu’ils attendent que je leur révèle quelque chose… Quoi, Fraser était une sorte d’oracle de Delphes, l’enfant prodigue, l’élu qui allait amener une réponse au peuple shaman qui attendait ça depuis environ deux millénaires ? Que je me révèle, probablement… Et j’ai l’impression qu’ils s’attendent à quelque chose de gros… Sauf que je ne me sens pas gros, moi… C’était rien métaphorique comme manière de parler. Il était rien mystérieux quand même. Jsais pas si c’était parce que tout le monde chez lui parlait un peu comme sa tante Samuelle, mais du coup, il avait pris cet art de l’analogie, de la métonymie, de la métaphore filée. Il ne parlait pas vraiment en direct mais comme prenant des chemins détournés, et pas forcément pour faire joli, sinon pour exprimer au mieux sa pensée, j’avais l’impression en tout cas, quoi ! C’est qui Sarah good? Oh ? J’avais juré au nom de Sarah Good ? J’avais oublié mais c’était possible, jle faisais rien souvent. Ceci dit, il passait un peu du phénix au sombral sans crier gare, lui aussi, un point commun entre nous deux donc. Jregarde la pierre qu’il me tend et jpose la lime qui m’servait à réduire mes ongles pendant que jl’écoutais. Jla prends dans ma main et jla soupèse, puis joue à la faire passer de la droite à la gauche et inversement, en l’effleurant avec mes doigts. Sarah Good c’est une des sorcières de Salem qui ont été jugé par les moldus y’a longtemps, on a un peu tendance à jurer souvent en son nom comme les anglais le font avec Merlin quoi ! Jsais pas trop si c’est que les salemites qui l’utilisent ou si ailleurs aux USA, ils le font aussi, à vrai dire. Les shamans ont des tics verbaux, eux aussi ? Jme d’mandais bien si avec ce genre de pierre tu pouvais faire des ricochets d’malade ou bien pas du tout, tiens ! C’est rien bizarre ce que tes parents veulent de toi, ils veulent que tu sortes de l’œuf, que tu naisses en gros, que tu t’révèles au grand jour. Tout le contraire de moi quoi ! Pas hyper fin de dire ça, non parce que c’était vrai, moi jdevais me cacher au possible, ou au moins une part de moi pas banale du tout qui consistait en des griffes qui poussent assez vite et deux ailes rachitiques, mais c’était ptet pas une chose à dire. Si c’est c’que tu veux aussi et que tu penses que t’as besoin d’apprendre à mieux te comporter, à te sociabiliser pour arriver à ça, jserais ravie d’apporter ma pierre à l’édifice ‘Fraser’ ! Grand sourire. Tête penchée. J’avais même un peu envie d’en rire pour le coup, jdevais avouer. Mais, perso, jtrouve que t’es déjà quelqu’un de super moi, hein, ‘suffit de te laisser te lâcher un peu, t’amener à parler un peu plus, comme ce soir, et tu éblouis ton monde ! Hm… Euh… Hm… C’était un compliment à un garçon de mon âge, ça non ? Un compliment à Fraser qui plus est… Alerte. Zut, j’étais pas en train de rougir un peu justement, en plus ? >.> On baisse les yeux et vite -vite vite vite, on change de sujet… Quoi ? Que dire ? Ah oui : la pierre ! Pourquoi tu te balades avec cette pierre sur toi au fait? Voilà, parfait, sujet magnifique. Encore une victoire de Lili, la championne. Non mais franchement… U.U



Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

- La mer… j’adore écouter les mouettes crier quand les chasseurs reviennent de la chasse… C’est tellement joyeux une mouette!

L’amortensia ça sentait la neige… Et aussi la sciure… Et ça ne sentait ni le sang ni la pierre mouillée. Ce qui était incongru pour un Daee, non? Ouais, il n’allait quand même pas lui raconter ça…

- L’amortensia ça me rappelle un mélange de l’odeur de la brocante d’oncle Paul et des tempêtes de neige…C’est quelque chose de vif et de froid. C’est pas vraiment mon oncle… C’est l’oncle de mon père… Enfin, c’est un cousin de mon grand-père… Mais ça reste oncle Paul pour tout le monde… Il fabrique des baguettes sous le couvert d’une brocante… J’y croise souvent ma tante… Parce que ma cousine vit avec oncle Paul… Elle, c’est vraiment sa petite nièce… C’est un peu ma grande sœur sauf que je ne suis pas son cadet…

Fraser chercha le regard d’Alice… Est-ce qu’elle avait tout compris? Parce que la parentèle élargie c’était quand même pas simple… Elle, elle ne parlait que d’un père et d’une mère. C’était simple, c’était un noyau de famille nucléaire type. Ouais, c’est une américaine…

- Ta famille à toi est beaucoup plus simple hein?
Fit-il en souriant timidement.

Mais voilà qu’elle le ré-orientait sur sa tante…

- Ma tante? Oh, elle me terrifie! Elle fait peur à tout le monde d’ailleurs. Même oncle Paul la craint un peu… Je crois que c’est quand tu ne lui fais pas complètement confiance que les choses se gâtent… Mais si tu fais à sa manière, tu risques de te faire entrainer… Son père résistait étrangement à son influence en fait, maintenant qu’il y pensait… Mais non! Elle sait qu’elle fait quelque chose de grave, mais elle le fait pareil… Tu vois? Je crois que c’est la notion de mal nécessaire qu’elle ne gère pas de la même manière que les autres. Il y a des gens dans la vie qui savent qu’ils agissent mal mais qui le font pareil… Alors que toi t’aurais jamais osé.

Le malaise de Fraser était là. C’était clair que lui, il n’oserait jamais faire quelque chose de mal, même si c’était nécessaire. Il n’était peut-être pas un brillant serdaigle, mais ce n’était vraiment pas un serpentar. Et niveau comportement, comment il jure?

- J’ai pas le droit de jurer!
S’étonna-t-il. Et après un silence feutré, il ajouta : Par les juges… Je ne sais pas ce que ça veut dire en fait. Papa jure habituellement par les juges… Il est du genre traditionnel. Tes parents ne veulent pas te voir te développer? Prendre ta place, franchir les rites de passage? Occuper ton espace dans le monde, servir activement ton clan? Être un maillon fort de ta communauté? Les salemites?

Oui… vu comme ça, ‘être’ c’est beaucoup de responsabilité. ‘Être’ quand on est un Daee est encore pire. Pas étonnant que Fraser soit un grand angoissé et qu’il peine à trouver comment et quoi. Tous les adolescents du monde sont ‘on the moon’ mais Fraser en était conscient, ce qui était pire. Fraser n’a rien à cacher mais il n’a rien à montrer non plus…

- Mon monde… on est que toi et moi et les étoiles… Toi tu ne me rends pas mal à l’aise… C’est tous les autres!!! C’est comme s’il y avait tous ces gens extraordinaires autour de moi, qui montrent à tour de rôle ce qu’ils ont découverts, ce qu’ils sont devenus… Et chaque fois, on se tourne vers moi et on me dit : et toi? Euh?

Et joignant le geste à la parole, il écarta largement les bras en signe déconvenue.

Cette pierre? Fraser baissa les yeux sur la pierre dans la main d’Alice… C’était naturel chez lui… On se passait les pierres… On les partageait, les collectait, les imprégnait et ensuite on les ordonnait dans de grand jardin de pierre… On construisait parfois des portails, des marelles… Les pierres témoignent…

Panique, pure panique… Alice… Il lui avait donné la pierre… Machinalement, sans vraiment s’en rendre compte… Comment réagirait-elle s’il la lui arrachait des mains? Mal…

- Cette pierre? Oh pour rien…

Il l’avait ramassée sur la côte, parmi toutes les autres d’une plage de caillou. Il l’avait choisi soigneusement. Elle ne témoignait pas de grand-chose, météorisation, érosion, glaciation, puis la mer, le ressac inlassable. Des trucs de cailloux. Sa mémoire était complétement minérale. Il pensait que ce serait une bonne pierre pour sa première pierre personnelle. Les pierres personnelles d’un Daee sont les plus puissantes. Elle était sans doute un peu trop grosse, elle tenait agréablement dans le creux de la main, mais elle alourdirait ses poches… Enfin, s’il choisissait de les garder avec lui…

Et peut-être à cause des étoiles, il choisi de ne pas lui mentir. C'est en rougissant fortement qu'il expliqua:

- Les membres de mon clan jardine les pierres…

Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit



L’amortentia c’était rien bizarre comme type de potion quand même. Non parce qu’un philtre d’amour, ok, ça feintait des sentiments inexistants (ou pas d’ailleurs, ptet que parfois ils étaient enfouis quelque part, inconsciemment), mais celui-ci, il créait un amour pour quelqu’un à partir d’odeurs que l’on aime. Les stimuli olfactifs et auditifs étaient rien puissants, hein, sûr de sûr, mais de là à créer un amour pour la première personne qu’on croisait du regard, type on assimile ces odeurs chéries au nouvel être aimé, c’était une idée rien étrange… Il faudrait que jme penche un jour sur l’inventeur et son contexte d’invention, tiens, ce s’rait bien sympa. La mer… j’adore écouter les mouettes crier quand les chasseurs reviennent de la chasse… C’est tellement joyeux une mouette! Nola Kellergan ? C’est toi ? C’est vrai que dès qu’on les entendait, on sentait la mer s’approcher, il avait rien raison le ptit Fraser, une mouette, c’est joyeux ! Et puis c'est pas ce qui manquait chez moi, en Nouvelle-Angleterre ! *.* Par contre, j’avais du mal à assimiler chasseurs et mers. Ça manque de mouettes à Poudlard, y’a que des chouettes et des hiboux partout. Mais, dis-moi, pourquoi tu parles de chasseurs et de chasse quand tu évoques la mer ? Raconte-moi ton histoire jeune homme, et plus vite que ça ! Non parce que, maintenant, il avait rien attisé ma curiosité le bougre, hein ! Mais, au fait, en parlant d’histoires, l’amortentia, pour lui, c’était quoi ? oO L’amortensia ça me rappelle un mélange de l’odeur de la brocante d’oncle Paul et des tempêtes de neige… La brocante d’Oncle Paul ? Tiens donc ? Il était très famille quand même le ptit Fraser ! Et puis c’est rien spécifique, dis-donc, comme odeur ! Il avait de quoi cultiver son originalité jusque dans ses odeurs préférées. C’est quelque chose de vif et de froid. C’est pas vraiment mon oncle… Qui est vif et froid ? oO C’est l’oncle de mon père… Enfin, c’est un cousin de mon grand-père… Oooooh l’Oncle Paul alors ! On avait vraiment ce point commun de partir dans tous les sens quand on parlait hein, lui et moi… Mais ça reste oncle Paul pour tout le monde… Il fabrique des baguettes sous le couvert d’une brocante… Une sorte de marché noir shaman de la baguette magique alors ? *.* Sa famille avait l’air tellement cool ! J’y croise souvent ma tante… Parce que ma cousine vit avec oncle Paul… Sa cousine ? Type la fille d’Oncle Paul ou de sa tante ? oO Et Oncle Paul et la tante, ils étaient macqués ensemble ou comment ça se passait ? Ils étaient ptet dans le même genre de relations que les parents de Fraser hein… Elle, c’est vraiment sa petite nièce… C’est un peu ma grande sœur sauf que je ne suis pas son cadet… Ok, clairement, sa famille avait l’air cool mais il fallait avoir Optimal à tous ses ASPICs pour comprendre son arbre généalogique, jpense ! Et jvoyais bien qu’il cherchait d’ailleurs dans mon regard ou dans mon attitude (oui oui malgré l’obscurité… Dois-je te rappeler mes légers talents de nyctalopie Professeur X ?) si j’avais bien tout saisi. Jlui offre donc un grand sourire pour lui dire. Jdois t’avouer que j’aurais bien besoin d’un dessin pour tout saisir mais jvois à peu près. En tout cas, tes odeurs sont bien plus recherchées que les miennes, hein, moi c’est rien banal à côté. J’aimerais bien sentir l’odeur de la brocante d’Oncle Paul et voir ses baguettes de marché noir ! Oui oui j’avais bien dit ‘d’Oncle Paul’, comme si c’était le mien aussi. Mais bon, il avait dit que c’était Oncle Paul pour tout le monde, hein, même si c’était plus vraiment leur oncle direct, donc bon… Ta famille à toi est beaucoup plus simple hein? Ouais ouais tout à fait, évidemment ! Une mère biologique harpie qui avait kidnappé mon père et qui était morte après ma naissance. Une mère adoptive qui avait, avec mon père, fait croire à tout le monde que j’étais le fruit de leur amour. Tout à fait banal… Mouais, en même temps, à part ‘ça’, on pouvait dire que j’avais grandi dans une cellule familiale type, hein, même tout à fait normale. Ouais c’est clair que c’est beaucoup plus simple. Bon y’a bien la famille de ma Marraine tellement proche de nous qu’on est comme des cousins, mais bon, rien à voir avec tout ce que tu me proposes, hein ! ‘tu me proposes’ ? oO C’était rien bizarre comme choix de verbe ça Lili… Il me proposait pas d’échanger nos familles pour une semaine histoire d’en écrire un feuilleton sorcier hein ! Quoique ce serait rien amusant ! T’imagines Fraser avec mon emploi du temps de ministre, alignant cours de littérature comparée, de poésie, d’histoire, de rhétorique, de harpe, de piano, de danse classique, de vol sur balai, dans une semaine sans fin ? Sans compter les réceptions et autres dîners, les thés et autres brunchs ? Jsuis sûre qu’il adorerait ce quotidien hypra ordonné ! Et, en retour, moi jme mettrais à… bah du coup jconnaissais pas trop le quotidien des shamans… Oo

Ma tante? Sa tante ? oO Oh oui, sa tante, c’est moi qui avais relancé le sujet, c’est vrai ! Oh, elle me terrifie! Elle fait peur à tout le monde d’ailleurs. Ah ouais ? oO Même oncle Paul la craint un peu… Je crois que c’est quand tu ne lui fais pas complètement confiance que les choses se gâtent… Mais si tu fais à sa manière, tu risques de te faire entrainer… Ah oui, en effet, difficile à appréhender la tantine… Mais non! Elle sait qu’elle fait quelque chose de grave, mais elle le fait pareil… Mais ?! C’est Darth Samu en fait, c’est ça ? Tu vois? Je crois que c’est la notion de mal nécessaire qu’elle ne gère pas de la même manière que les autres. L’enfer est pavé de bonnes intentions ? Machiavel ? Nietzsche ? Il y a des gens dans la vie qui savent qu’ils agissent mal mais qui le font pareil… Alors que toi t’aurais jamais osé. Hm… Ça avait pas l’air d’une personne foncièrement bonne tout de même cette tante. Je crois que je saisis… Tu vois, autant Oncle Paul, j’aimerais bien le voir de plus près, autant, Tante Samuelle, je ne suis pas tout à fait sûre de vouloir jamais la voir… Oh, euh, il allait ptet pas forcément bien le prendre, non ? Parce que c’était quand même quelqu’un de sa famille. Et puis, même si elle le terrifiait, elle ne le laissait clairement pas indifférent vu qu’il en parlait beaucoup. (Ouais ouais, jsais, jlavais pas mal relancé moi-même, hein, mais bon, si jpouvais même plus être de mauvaise foi en pensée, hein…)

Parlons jurons de shamans, veux-tu ? J’ai pas le droit de jurer! O.O Comment ça ?! Mais c’était un sacré plaisir de jurer, non ? Perso, toutes les batailles de la guerre de Sécession et toutes les sorcières de Salem dont je connaissais le nom y passaient, hein ! Mais bon, il était certainement mieux élevé que moi sur ce plan-ci… Ma mère l’adorerait rien que pour ça, tiens, tellement elle avait essayé de lisser mon lexique et ma prosodie, en vain ! Par les juges… Ah bah quand même ! Il y en avait bien un. Même s’il était, lui aussi, rien zarb ! Je ne sais pas ce que ça veut dire en fait. Papa jure habituellement par les juges… Il est du genre traditionnel. Bah voilà : si c’était si traditionnel de jurer par les juges, pourquoi Fraser ne s’y mettait pas ? oO Par les juges ? Ok… J’aimerais bien savoir d’où ça vient ! En tout cas, ma mère adorerait t’avoir comme enfant si tu ne jures jamais, hein ! Ouais j’avais dit ça avec une petite pointe d’amertume, un peu malgré moi, sorry not sorry mon ptit pote. Tes parents ne veulent pas te voir te développer? Prendre ta place, franchir les rites de passage? Occuper ton espace dans le monde, servir activement ton clan? Être un maillon fort de ta communauté? Les salemites? Wow wow wow… Déjà ma mère fait une crise cardiaque le jour où je me développe (sacrée joke Lili, t’es trop forte… Ohlala non mais vraiment… >.>’ ), mais en plus ça consisterait en quoi des rites de passage chez nous ? Réciter Dickinson en jouant les Variations Goldberg ? Passer une réception sans s’ennuyer ou envoyer bouler un fils de bonne famille ? Ecrire un article dans le journal fondé par ma famille ? Et puis ça c’était rien que pour ma famille, hein, parce que, derrière, voir les salemites comme un clan, c’était rien bizarre ! Vu les différences de classe qu’il pouvait y avoir entre des familles comme nous ou les Boot et celles bien plus modestes des abords périphériques, hein… Est-ce que la communauté sorcière salemite était unie ou se divisait-elle selon la richesse ? Clairement la deuxième solution était la plus réaliste. Et puis rien que chez les hauts-bourgeois, c’était la loi de la jungle, en tout cas c’est c’que jcomprenais quand jles entendais parler devant puis derrière les gens. Les discours n’étaient clairement plus les mêmes dès que certains étaient absents. Ça n’était ni de près, ni de loin quelque chose qui pouvait ressembler à un clan, hein… En fait, les salemites ont rien d’une communauté unie, ça ressemble plus à plein de petits clans qui pensent un peu à leurs profits en priorité, ‘fin jpense, j’ai pas trop l’impression de faire partie d’une grande communauté, quoi ! Et puis, chez nous, y’a pas trop de rites ou quelque chose du genre pour montrer qu’on est arrivé à l’âge adulte. De toute façon, jcrois que c’est peine perdue, même avec ce genre de rite initiatique, ma mère ne me trouverait jamais assez mature pour voler de mes propres ailes. De mes propres ailes ? Tu l’as Professeur X ? Ironique, n’est-ce pas ? Ouais ouais jfaisais de la private joke avec moi-même. C’était drôle. Hyper drôle même… >.> Après jdis pas qu’ils ne me laissent pas de place, hein, au contraire, ils travaillent tout le temps à mon épanouissement, c’est juste que certaines choses doivent rester sous leur contrôle, certaines choses se cachent… Bon. Et si on arrêtait là, hein ?

Ouais parlons par exemple de ce jeune homme qui enrichit l’espace et les étoiles, ouais. Mon monde… on est que toi et moi et les étoiles… O.O … Euh… *.* Pourquoi … euh… Non Lili, on se calme… Toi tu ne me rends pas mal à l’aise… … Euh… *.*… Lili ! C’est tous les autres!!! C’est comme s’il y avait tous ces gens extraordinaires autour de moi U.U Ah ouais, non, déception intense, il disait juste que t’étais banale, pas extraordinaire comme tous les autres quoi ! … Ouais, logique… qui montrent à tour de rôle ce qu’ils ont découverts, ce qu’ils sont devenus… Et chaque fois, on se tourne vers moi et on me dit : et toi? Euh? Oh pauvre petit chat, il avait l’air tellement perdu ! Pourtant, y’avait pas tant de raisons que ça de se sentir désemparés devant la condition exceptionnelle des étudiants de Poudlard, hein ! Non mais très franchement, quand tu voyais les cours qu’on nous donnait en première année, on voyait bien que les ptits sorciers britanniques bossaient pas beaucoup en amont, hein ! (Comment ça j’étais rien prétentieuse ?! Non mais oh, jten fais, moi, des remarques, Professeur X ?) J’avais encore une fois une immense envie de le prendre dans mes bras, comme jlaurais fait avec Hattie quoi ! Juste pour le consoler. Mais même s’il disait qu’il était pas mal à l’aise avec moi, j’avais bien remarqué que ce genre d’envolées brutales, bah, ça l’effrayait quand même pas mal. Et j’avais pas trop envie de le bousculer alors qu’il se confiait, quoi, j’étais pas totalement une sauvage. (Ouais ouais, j’ai dit ‘PAS TOTALEMENT’, c’est bon !) Faut pas que tu te rendes malade à te comparer aux autres : une amie m’a récemment dit que j’étais Alice, d’abord Alice. Toi tu es Fraser, d’abord Fraser, et puis c’est tout. Tu n’as pas besoin de te comparer aux autres Serdaigles pour te définir, aux autres petits étudiants britanniques ou, jsais pas moi, aux autres membres de ta famille. Faut juste que tu te trouves et c’est djà pas mal pour pas en plus rajouter de la complication à voir si c’est mieux ailleurs ou pas. Surtout que moi jte trouve intéressant comme tu es, même si t’as pas escaladé le Kilimandjaro ou inventé un Sortilège de Défense méga puissant, hein ! D’ailleurs, les gens qui font de la varappe sont d’un ennui, jsuis sûre ! Jfaisais pas trop Psycho Mag là franchement ? Ouais jdevrais ptet me taire au lieu de sortir de ces banalités ! Non mais franchement Lili, tu crois vraiment que ton avis l’intéresse ?

Et sinon côté pierres ? Cette pierre? Oh pour rien… Oh ? … Bah c’était rien décevant ça… Bon, en même temps, c’était ptet juste une sorte de fétiche comme ma plante de compagnie, hein. Après tout, Fraser était un peu bizarre aussi. Comme moi... Les membres de mon clan jardine les pierres… O.O … Ouais alors tu dis bizarre, comme c’est bizarre ! Jdevais avouer que mon premier réflexe était de froncer les sourcils et de scruter son regard pour y chercher une éventuelle preuve de mensonge mais jpouvais seulement remarquer le rouge profond de ses joues. Ça ressemblait clairement plus à un aveu honteux qu’à une bonne blague, clairement. Euh… Hm… Quand tu parles de jardiner, tu veux dire quoi ? Oui, clairement, je le croyais. Et jdevais même avouer que jtrouvais ça à la fois drôle et hyper intéressant. Bah ouais, Professeur X, imagine deux secondes qu’une magie, secret du clan de Fraser, se cache dans ces pierres ‘jardinées’ ? Ce s’rait tellement cool. Regard vers la pierre que je fais rouler entre mes mains. Type : vous les récoltez et les placer de telle ou telle manière ? Il y a quelque chose qui se cache dans les pierres comme les centaures voient quelque chose dans les étoiles ? A vrai dire, je regardais plus du tout mon ami. J’étais restée bloquée sur la pierre comme si elle allait se mettre à parler ou à m’envoyer quelque vision fantasque m’invitant au voyage ou à la voyance d’un poète aux poches crevées.




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme une poudre d'or sur les pas de la nuit .*.* Fraser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [Nouvelle Règle] Baril de Poudre noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: