Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

[Roulette] The stars are brightly shining - Adele

Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 22 Parchemins : 1962 Gallions : 2452 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche



Adele & Tamara

The stars are brightly shining


Believe in the magic of christmas because christmas is not a season, it’s a feeling.

O holy night the stars are brightly shining.
It is the night of our dear Savior's birth.

Elle ne sait pas vraiment pourquoi elle chante ça Tamara. Elle ne croit pas à toutes ces simagrée moldus et pourtant, la chanson lui vient instinctivement à l’esprit. Elle chante Tamara, ou plutôt fredonne cet air bien connu de tous depuis le haut de sa tour d’astronomie. Les élèves sont en vacances et pourtant, c’est comme si ce terme n’existait plus à cause de toutes les perturbations magiques. Les vacances, c’est devenu quelque chose d’abstrait. Elle-même devrait sans doutes rentrer à Pré-au-Lard, dans son appartement pour retrouver Sören mais elle n’en a pas le coeur. Elle lui enverra une lettre plus tard, sans doute demain pour lui faire part de sa décision de rester le plus possible à Poudlard. C’est pas une décision prise à la légère, elle est murmurement réfléchis et comme toujours, il y a James derrière cette décision. C’est plus fort qu’elle, Tamara, elle n’est plus amoureuse du directeur des Serdaigle, ça fait bien longtemps que c’est terminé entre eux et pourtant, au fond d’elle, il y a toujours ce besoin de le savoir en sécurité.

Long lay the world in sin and error pining,
‘Till He appeared and the soul felt its worth.

Ca ne l’aide pas, elle ne se sent pas mieux. Pourtant, c’est Noël, c’est quelque chose qui devrait être magique pour tout le monde, petits et grands et pourtant, la directrice, elle aimerait simplement disparaître de cette Terre. Etrange comme voeu, comme souhait à cette période de l’année. Mais c’est bien ce qu’elle demanderait si en regardant ce ciel étoilé, elle croisait par chance une étoile filante. Les étoiles sont visibles, elles sont belles ce soir en cette nuit froide de décembre et si le froid ne risquait pas de la tuer, elle pourrait sans doutes passer la nuit ici, dans cette tour comme une princesse qu’on aurait oublié de délivrer. La perspective est agréable finalement mais elle pense aussi à Piros. Elle ne sait pas vraiment pourquoi c’est son image qui lui vient à l’esprit, elle sait juste que ça lui fait du bien et la rassure. Elle soupire Tamara, elle s’appuie contre le mur de pierre pour se laisser glisser sur le sol et se retrouver assise par terre. Tamara, elle a des habitudes que peu de gens connaissent. Fumer en est une et quand elle sort son paquet de la poche de sa cape et qu’elle glisse une cigarette entre ses lèvres qu’elle allume bien vite, elle se sent revivre complètement. La tête est basculée en arrière, les yeux sont clos et Tamara, elle recrache la fumée avec un maigre sourire au coin de ses lèvres.

A thrill of hope, the weary world rejoices,
For yonder breaks a new and glorious morn.

Elle rit légèrement avant de redresser la tête et elle la voit. Elle voit la silhouette qui se dessine dans la nuit. Elle comprend ne pas être seule ici alors que l’heure du couvre feu est passé depuis bien longtemps et ça la fait grimacer. « Je ne vous avais pas entendu arriver mademoiselle… ?  » Parce que même de loin, elle peut voir sans mal qu’il s’agit d’une jeune femme et son impression se confirme quand elle sort de l’ombre, quand la professeur, de là où elle est, peut voir son visage. « Mademoiselle De Lestang ? » Elle lui demande indirectement ce qu’elle fait ici, si tard en dehors de son dortoir.

Codage par Magma.


 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

The stars are brightly shining




Noël. Adèle détestait ce mot. Elle détestait cette fête et tout ce qui l’accompagnait. Hélas à Poudlard, ils ne faisaient pas les choses à moitié. Des décorations du sol au plafond, même les portraits au mur arboraient des notes festives. Les armures chantaient, les élèves chantaient… Malgré les temps sombres et la quarantaine, l’allégresse l’emportait.

La magie de Noël... Pour Adèle il n’y avait pas plus de magie à Noël que n’importe quand dans l’année et cette fête la mettait de mauvaise humeur. Elle se mit de nouvelles personnes à dos et d’autres l’évitèrent soigneusement connaissant son aversion pour l’évènement. Et gare à ceux qui s’approchaient trop avec leur bonheur festif. Le seul avantage à ces vacances de Noël, était l’impossibilité de retourner dans leur famille. La Française était ravie de rester loin du domaine Beaulieu et de sa demi-sœur toxique.

Le jour de Noël fut pour Adèle une épreuve. L’enthousiasme dégoulinait de partout. Ce soir-là, assise dans un coin de la salle commune, elle observait les élèves loin de partager son point de vue, jusqu’à ce que l’atmosphère lui devienne insupportable.
Elle se leva et se dirigea vers la sortie. Pas besoin d’être discrète, les autres Serdaigles étaient bien trop occupés pour la voir s’éclipser. Une fois dans le couloir, le calme l’enveloppa. Bien sûr l’heure du couvre-feu était dépassée, elle se déplacerait donc furtive.
À mesure qu’elle avançait, elle sentait l’agacement la quitter et la mélancolie l’envahir. La vérité qu’elle ne pouvait avouer, était qu’elle enviait tous ces élèves heureux de fêter Noël, de se retrouver, d’échanger des cadeaux. Elle ne savait pas ce que c’était.

D’autant qu’elle se souvienne, Noël au domaine était une journée épouvantablement longue. La maison n’était pas décorée, car la mère d’Arthur, son beau-père trouvait cela ridicule. Cette dame tirée à quatre épingles arrivait toujours à onze heures tapantes pour participer à l’ouverture des cadeaux. Elle ramenait toujours pour Annabelle une montagne de présents à laquelle Adèle n’avait pas le droit de toucher. La jeune fille recevait généralement un unique paquet de sa mère, un livre. Cela commençait comme ça, peu gâtée, pas de magie. Le reste de la journée, Adèle était coincée à table autour d’un repas interminable à écouter Diane Beaulieu se plaindre et critiquer. Le soir, elle pleurait en silence son père absent.

Elle était montée d’un étage laissant le hasard décider de son trajet. Et puis elle l’entendit. Une voix légère et mélancolique loin de l’ambiance qu’elle venait de fuir. C’était pourtant un chant de Noël. Elle passa la porte et entra dans la tour d’astronomie. Elle reconnut le professeur Sokolova assise contre le mur, une cigarette entre les doigts. Au moment où elle se disait qu’elle ne devrait pas être ici, le chant s’interrompit et l’enseignante dirigea son regard vers elle.

- Je ne vous avais pas entendu arriver, mademoiselle… ?  

Adèle hésite et puis finalement s’avance. Que dire ? Qu’elle est volontairement sortie en plein couvre-feu ? Cela elle le voit bien.

- Bonsoir professeur, commence-t-elle, je… euh… C’est une belle nuit pour observer les étoiles.

C’est une piètre justification et au fond, elle espère que le ciel est effectivement dégagé. Sinon et bien tant pis, que risque-t-elle. Perdre des points ? Une retenue ? Elle ne regrette pas sa décision.

Revenir en haut Aller en bas
Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 22 Parchemins : 1962 Gallions : 2452 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche


Adele & Tamara

The stars are brightly shining


Believe in the magic of christmas because christmas is not a season, it’s a feeling.

Elle chante Tamara. Ce n’est d’abord qu’un murmure puis au fil des secondes, elle prend un peu plus d’assurance. Sa voix reste pourtant mélancolique. On peut y lire de la tristesse, de la nostalgie du temps passé. On dirait une vieille femme qui se rappelle de ses années où elle était encore jeune. C’est presque la même chose ce soir. C’est presque pareil pour Tamara sauf que ce sont les souvenirs de son adolescence. C’était il n’y a pas si longtemps, vingt ans tout même mais parfois quand elle y repense, elle a l’impression que c’était hier. Le temps lui manque, le temps avec James n'existe plus. Tant qu’il est dans les cachots, elle sait qu’elle ne sera plus que l’ombre d’elle-même. Elle ne se reconnaît pas, elle ne sait plus qui elle est la professeur qui d’habitude est si forte et si sûre d’elle. Sa cigarette à ses lèvres, de nouvelles paroles prononcées et le silence qui se fait quand elle aperçoit une silhouette au loin. Elle ne discerne pas très bien de qui il s’agit, il lui faut quelques seconde et que la personne s’approche pour qu’elle reconnaisse une de ses élèves. Elle l’a en Astronomie, elle n’est pas de la maison Gryffondor, ça elle en est certaine la directrice de la maison des rouge et or. Elle en est certaine. « Bonsoir professeur. » Elle ne connait pas la raison de la présence de l’adolescente ici à une heure si tardive, elle devrait sans doutes la réprimander et lui dire qu’elle ferait mieux d’aller se coucher avant qu’elle ne la mette en retenue et pourtant elle ne fait rien de ça. Elle regarde l'élève, lui adresse un vague signe de tête pour l’inviter à la rejoindre et se met à sourire. « Je… euh… C’est une belle nuit pour observer les étoiles. » Elle pourrait rire, lui dire que le ciel est voilé et qu’elle ne verra pas grand chose mais elle ne fait rien, se contente de fermer les yeux.

Fall on your knees.
O hear the angels' voices.

Elle murmure ces quelques mots et le silence revient. Elle ne sait pas quoi dire, pas quoi. Elle est juste contente d’avoir un petit peu de compagnie ce soir. Elle n’aime pas vraiment être seule et bien que cela soit une élève, elle est rassurée. « Vous savez que je devrais vous réprimander pour cette sortie nocturne ? » Elle a le regard qui bascule vers la jeune femme. Sa tête bouge lourdement afin de mieux pouvoir l’observer. De là où elle se trouve, elle peut voir comme elle le désire les traits de son visage, elle ne sait pas vraiment quoi en déduire, ce qu’elle doit comprendre. « Pourquoi êtes-vous ici mademoiselle ? » Elle le dit avec un sourire. Elle est sincere, elle est intéressée. Elle veut juste avoir quelque chose pour lui occuper l’esprit et arrêter de penser à ce qui la tourmente. Il n’y a plus James ce soir, il n’y a plus Sarah. Juste une professeur et son élève qui se retrouve de manière totalement imprévu.

Codage par Magma.


 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

The stars are brightly shining




Ça ne passait pas, Adèle le sentait. Elle l'entendit encore fredonner, comme si ce qu'elle venait de dire n'avait pas d'importance et puis :

- Vous savez que je devrais vous réprimander pour cette sortie nocturne ?
- Je sais.

Elle n'ajouta rien. Bien entendu, elle le savait. Elle était sortie en toute connaissance de cause, mais pour l'instant, l'enseignante n'avait pas l'air de vouloir le faire. Adèle se sentit scrutée, comme si elle cherchait une réponse sur son visage.

- Pourquoi êtes-vous ici mademoiselle ?

C'était peut-être l'hésitation dans sa voix, mais effectivement sa justification n'était pas passée. Que pouvait-elle bien dire ? Qu'elle haïssait Noël ? Que ses camarades et leur bonne humeur l'avaient mise à bout ?

Puisqu'elle était là et que l'enseignante ne la renvoyait pas dans sa salle commune, Adèle prit place sur l'une des tables de la salle.

- J'avais besoin de sortir.

Elle insista sur le mot besoin, pas juste une envie déraisonnable ou un caprice. Un besoin vital. Est-ce qu'elle devait se justifier encore ?

- La salle commune en période de Noël devient vite insupportable, je ne me sentais pas bien.

Certes l'infirmerie n'était pas de ce côté, mais pas besoin d'être médicomage pour observer qu'elle n'avait pas besoin de traitement et que le simple fait de prendre l'air était suffisant pour son état.

Et puis la Française s'interrogea. Que faisait le professeur dans la tour à cette heure avancée le jour de Noël ? Pourquoi n'était-elle pas avec sa famille ou ses amis ? Une mine interrogatrice s'affichait sur son visage tandis qu'elle réfléchissait aux circonstances de la présence du professeur Sokolova dans cette pièce.

- Vous ne fêtez pas Noël en famille ?

Ça lui avait échappé. Comme si ses pensées avaient franchi ses lèvres sans qu'elle n'ait pu les retenir.

- Pardon, je ne voulais pas être indiscrète, ajouta-t-elle rapidement.

Elle ne souhaitait pas se mettre un professeur à dos pour avoir été trop curieuse. Une retenue, un avertissement soit... mais être méprisée par un enseignant, non merci.

Revenir en haut Aller en bas
Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 22 Parchemins : 1962 Gallions : 2452 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche


Adele & Tamara

The stars are brightly shining


Believe in the magic of christmas because christmas is not a season, it’s a feeling.

« Je sais. » Elle sait la gamine. Elle sait que Tamara, elle devrait sans doutes lui retirer des points parce qu’elle est hors de son dortoir à une heure bien trop avancée de la soirée. Mais c’est Noël. C’est la nuit de l’année où les rires devraient raisonner, les sourires devraient se faire contagieux, et pourtant, Tamara n’est plus capable de ça. Elle est juste capable de faire preuve de clémence envers la Serdaigle et passé au-dessus de cette entorse au réglement. En apparence, Tamara, elle sait ce qu’elle dégage. c’est la femme qui ne se pose pas de question, qui fait et réfléchis ensuite. Elle a cette réputation de professeur intransigeante et pourtant, ce soir, c’est comme si tout était oublié, laissé de côté. Ce soir, elle n’est plus Tamara Sokola, professeur d’astronomie et directrice de la maison Gryffondor. Ce soir, elle est juste une femme qui ne sais même pas quoi faire de sa propre existence. Elle ne croit pourtant pas les mots de la jeune étudiante. Elle n’est pas là pour admirer le ciel. Elle n’est pas là pour admirer les étoiles et Tamara, elle aimerait savoir ce qui l’a poussé à venir ici. S’isoler le soir de Noël, ce n’est jamais nu bon signe. Elle en est la preuve vivante Tamara et elle n’a pas envie que cette élève puisse se sentir aussi mal qu’elle. « J'avais besoin de sortir. » Elle tique sur le mot besoin. Ce n’était pas une envie, l’envie de prendre l’air de se balader pour voir ce qu’il pouvait se passer dans le château en ce soir de réveillon. Non c’était un besoin, et c’est ça qui fait réaliser à Tamara, qu’elle ne sont finalement peut-être pas si différente l’une de l’autre. « La salle commune en période de Noël devient vite insupportable, je ne me sentais pas bien. » Elle se rappelle de ses années en tant qu’étudiante dans cette école. Elle se rappelle de ce que ça faisait que de fêter Noël avec des camarades, des amis. Elle aimerait tellement revenir dix-neuf ans en arrière. Elle aimerait tellement avoir cette possibilité de changer les choses à ce moment là. Elle suppose, elle rêve trop Tamara mais ça fait du bien, ça l’aide à garder espoir. Ce soir, elle aurait pu rester avec ses collegues, elle aurait peut-être passé une bonne soirée mais ça, elle ne le saura jamais parce que ce n’est pas maintenant qu’elle compte redescendre. « Vous ne fêtez pas Noël en famille ? » Elle a le regard qui se tourne à toute vitesse vers Adele. Noël. Famille. Des mots qu’elle ne connaît plus Tamara, qui ne vont plus ensemble depuis longtemps. Elle baisse ainsi une nouvelle fois son regard, porte sa cigarette à ses lèvres pour la rallumer. Le temps l’a consumé, il en reste pourtant suffisamment encore pour qu’elle se fasse du mal. « Pardon, je ne voulais pas être indiscrète. » Et à Tamara de laisser entendre un rire. Elle ne lui en voudra pas pour ça. Pas pour si peu en tout cas. Elle estime qu’il est normal de se poser la question. A Tamara d’y répondre convenablement désormais. « Je n’ai plus vraiment de famille. J’aurais pu rentrer à Pré-au-Lard pour passer une soirée avec ma colocataire mais je ne voulais pas la déranger. » Elle tire une nouvelle fois sur sa cigarette et bascule sa tête en arrière, les yeux clos pour laisser s’échapper la fumée. « Et puis avec l’épidémie… il y a une personne qui m’est très chère en quarantaine. Je n’étais pas capable de partir loin du château en le sachant là-bas, vous voyez. » Quand elle parle et s’adresse à la jeune femme, elle a l’impression que les rôles sont inversées. L'élève et l’adulte. L’adulte et l'élève. C’et particulier, c’est agréable aussi même si à cet instant, Tamara elle aimerait juste pouvoir pleurer librement.

Codage par Magma.


 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

The stars are brightly shining




Un petit rire s'était échappé des lèvres du professeur lorsqu'elle s'était excusée. Adèle leva un sourcil interrogateur. Elle trouvait la réaction un peu étrange. Et puis la réponse vint. La Française découvrait ainsi une facette de l'enseignante qu'elle ne connaissait pas. Elle lui apprit ainsi qu'elle n'avait plus vraiment de famille. Que voulait-elle dire ? Elle avait coupé les ponts avec sa famille ? Elle en avait perdu une partie ? Une colocataire à Pré-au-Lard ? C'était étrange tout à coup de s'imaginer la vie que pouvait mener l'enseignante.

Elle parla de l'épidémie et Adèle détourna la tête. S'il y avait un endroit où elle ne voudrait surtout pas être en ce moment, c'était bien en quarantaine. Et souvent, elle préférait ignorer ce qu'il s'y passait, faire comme si ça n'existait pas, car même si elle ne présentait pour le moment aucun symptôme, elle devait bien avouer que cela l'inquiétait.

- À moins qu'elle ne soit en bonne compagnie, je ne pense pas que vous l'auriez dérangée. Personne n'aime passer le soir de Noël seul.

Elle se mêlait peut-être de ce qui ne la regardait pas, sans doute, mais Adèle était franche. Elle ne disait pas aux gens ce qu'ils avaient envie d'entendre. Elle disait ce qu'elle pensait. Et puis elle avait l'impression de pouvoir le faire. Parce qu'elle ne l'avait pas chassée en lui promettant une retenue, et puis parce qu'elle lui avait répondu alors qu'elle aurait très bien pu ne pas le faire.

- Cela dit, l'autre personne dont vous parlez l'est probablement elle aussi.

Et dans de moins bonnes conditions. Malgré tout, elle ne voyait pas en quoi s'isoler dans la tour d'Astronomie y changerait quelque chose. Mais elle ne dit rien, ce serait franchement déplacé. Non quand on s'isolait, c'était parce qu'on n'allait pas bien. Elle en savait quelque chose. Elle reporta son attention sur la directrice des Gryffondor avant d'ajouter :

- Je ne pense pas que cette quarantaine va changer quelque chose à ce qui se passe... On voit bien que ça les dépasse et qu'ils ne savent pas quoi faire...

Alors la quarantaine, c'était pour rassurer ceux qui avaient peur, pour faire croire qu'ils géraient la situation et puis pour soi-disant contenir une maladie qui semblait faire de nouveaux cas malgré leur dispositif. Malgré ses propres angoisses, elle était un peu fataliste. Ce qui devait arriver arriverait.

- Vous lui avez rendu visite ?
demanda-t-elle. Comment c'est là-bas ?

Elle n'y avait jamais mis les pieds et évitait le secteur avec soin.

Revenir en haut Aller en bas
Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 22 Parchemins : 1962 Gallions : 2452 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche


Adele & Tamara

The stars are brightly shining


Believe in the magic of christmas because christmas is not a season, it’s a feeling.

Elle ne sait pas vraiment quoi penser de cette conversation la jeune professeur. Elle ne sait pas et ne veut pas surtout. Ca lui échappe, elle ne comprend pas ce qui la pousse à parler avec autant d'aisance a une jeune femme qu'elle ne connaît finalement pas. Plus surprenant encore, à une élève. Ca ne lui ressemble pas à Tamara mais ces derniers temps, plus rien ne lui ressemble. Ca n'est pas elle ça, ce n'est pas elle de se mettre en haut de la tour d'astronomie pour chanter une chanson typique de Noël. Déjà quand elle était enfant, elle n'était pas une adepte de cette fête et ce n'est pas avec le temps que les choses ont changé. Encore moins avec les temps qui court. La guerre est finis, certes mais ce n'est pas l'impression qu'elle a la jeune. Elle a plutôt l'impression de se trouver dans une boucle sans fin. Le genre qui fait qu'on se sent bien puis c'est le rechute. C'est ce qu'elle ressent en ce moment. Elle était bien pendant l'été, elle avait retrouvé James, elle avait accepté qu'ils puissent être amis tous les deux et de nouveau, la voilà au plus mal parce qu'on l'a arraché à elle. Il n'y a pas d'autres mots pour décrire la situation, c'est comme ça qu'elle l'a vécu en tout cas. « À moins qu'elle ne soit en bonne compagnie, je ne pense pas que vous l'auriez dérangée. Personne n'aime passer le soir de Noël seul. » Elle a un sourire qui flirte avec délicatesse sur ses lèvres. Tamara sait bien qu'Adele a raison mais les explications sont sans doutes bien plus complexe qu'elle ne voudrait l'admettre. « Alors peut-être que c'était moi qui avait besoin d'être seule. » Elle tourne la tête vers elle, lui sourit. Ses mots ne veulent pas dire qu'elle désire la voir partir, au contraire même. Dans cette présence, Tamara voit un certain réconfort qu'elle n'était pas certaine de pouvoir retrouver un jour. « Cela dit, l'autre personne dont vous parlez l'est probablement elle aussi. » Elle voudrait sourire. Elle voudrait rire mais elle n'en est pas capable. Elle n'a pas envie d'imaginer à quoi ressemble la soirée de James, elle ne veut pas y penser parce qu'elle s'en voudrait de ne pas être descendue aux cachots pour le voir. Tamara, elle a ce probleme avec son égo, ce besoin de toujours montrer qu'elle va bien, que tout se passe au mieux alors que c'est entièrement faux. Ca fait juste trop longtemps qu'elle ne sait plus faire différemment. « Je ne pense pas que cette quarantaine va changer quelque chose à ce qui se passe... On voit bien que ça les dépasse et qu'ils ne savent pas quoi faire... » Le point est a la Serdaigle, la balle est remise au centre. Tamara pense comme elle. Tamara ne comprend pas, elle ne sait pas pourquoi cette quarantaine a été décrété et s'il y a une partie d'elle qui aimerait en savoir plus, il y a aussi celle qui veut que tout s'arrête. Et elle est la plus forte, elle est la plus présente. « J'ai juste envie que tout s'arrête. De me réveiller et de réaliser que tout ceci n'était qu'un long cauchemar. » Le désir absolu. Se réveiller. Constater. Recommencer à vivre. Elle aimerait tellement que ça soit aussi facile, elle voudrait tellement que les choses soient si simple mais avec le temps, elle s'est fait une raison. « Vous lui avez rendu visite ? » Elle comprend là qu'elle parle de James, elle hoche la tête. Elle a peur de parler quand il s'agit de lui. Peur d'éclater en sanglot devant une élève qui n'a rien demandé. « Comment c'est là-bas ? » Est-ce qu'elle doit mentir ? Est-ce qu'elle doit privilégier la vérité ? « Disons que je ne souhaite ça à personne, même à la personne que je déteste le plus. » Elle soupire, jette son mégot de cigarette qu'elle fait disparaître d'un coup de baguette et en allume aussitôt une autre. Elle a besoin de ça pour se détendre. Elle a besoin de ça pour oublier même si elle ne dirait pas non à un verre d'alcool. « Si vous vous posez la question, votre directeur de maison, Monsieur Martell, va aussi bien qu'il est possible d'aller en étant prisonnier de ces cachots sordide. » Elle lui révèle sans mal le nom de cette personne pour qui elle s'inquiète, elle ne s'est jamais caché de ça Tamara et aujourd'hui, elle trouve même cela normal d'aviser la jeune étudiante, de l'état de son directeur.

Codage par Magma.


 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

The stars are brightly shining




- Alors peut-être que c'était moi qui avais besoin d'être seule.

Adèle fronça les sourcils se demandant s'il y avait un message caché derrière ces paroles. Et puis, elle continua à se dire que si elle ne voulait pas d'elle ici, elle l'aurait chassée depuis longtemps. Le professeur Sokolova n'était pas de celles qui y allaient par quatre chemins. Alors elle resta silencieuse écoutant l'enseignante d'une oreille attentive. Elle n'était pas pressée de retourner dans la salle commune bruyante et débordant d'une joie qu'elle n'arrivait pas à comprendre.

- J'ai juste envie que tout s'arrête. De me réveiller et de réaliser que tout ceci n'était qu'un long cauchemar.

Une fois encore, Adèle eut l'impression de partager un moment particulier avec la jeune femme. Il n'y avait plus de pupitre ou de bureau entre elles deux pour encore symboliser le statut élève/professeur. Elle pouvait sentir la souffrance dans ces simples paroles, mais ne jugeait pas, parce qu'elle n'était pas forcément mieux lotie. Elle ne répondit cependant pas. Consoler les gens, elle ne savait pas faire. Elle préférait ne rien dire plutôt que d'inventer des banalités censées remonter le moral. Et puis sa mère lui avait dit qu'on trouvait plus de réconfort dans la présence d'autrui plutôt que dans ses paroles.

Ensuite la directrice des rouges et or lui répondit sur la quarantaine confirmant ses craintes ; ce n'était certainement pas un club de vacances.

- Si vous vous posez la question, votre directeur de maison, Monsieur Martell, va aussi bien qu'il est possible d'aller en étant prisonnier de ces cachots sordide.

Adèle tressaillit. Elle n'avait pas compris tout de suite qu'il s'agissait du directeur des Serdaigle dont parlait l'enseignante. Mais ce qui la fit réagir ce n'était pas tant l'évocation du professeur Martell, non. Là tout au fond d'elle, il y avait un sentiment de culpabilité très bien dissimulé quelque part sous de la rancœur. Le professeur Martell avait une fille qui avait été une de ses amies à Beauxbâtons et celle-ci était elle-même en quarantaine. Cela avait été si facile à oublier...
Ce que son mal-être lui semblait stupide à présent, en pensant aux victimes de la quarantaine.

- D'accord...

Il va bien malgré la situation ? Une façon de dire qu'il survit. Qu'ils survivent. Adèle chassa sa culpabilité comme elle savait si bien le faire. Fuir ses sentiments était visiblement quelque chose qu'elle faisait très bien.
La Serdaigle ne demanda pas si elle pensait qu'un jour la quarantaine serait levée et si oui quand. Elle ne le savait de toute évidence pas, sinon elle ne serait pas là à rechercher la solitude.

- Ils ne pourront pas les garder éternellement...

Mais cela allait bientôt faire quatre mois, alors elle n'était pas trop certaine de ce qu'elle avançait. Elle n'avait plus envie de parler de cette quarantaine. Ça lui apportait trop d'émotions qu'elle n'aimait pas ressentir.

- Pourquoi êtes-vous devenue enseignante ?

Même si elle changeait volontairement de sujet, sa question était d'une curiosité sincère. Elle-même ne savait pas ce qu'elle ferait de sa vie, pour l'instant tiraillée entre ses envies et les envies de sa famille qui serait ravie si elle pouvait terminer à un poste important au ministère.  


Revenir en haut Aller en bas
Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 22 Parchemins : 1962 Gallions : 2452 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche


Adele & Tamara

The stars are brightly shining


Believe in the magic of christmas because christmas is not a season, it’s a feeling.

Est-ce qu’elle a vraiment envie d’être seule ce soir ? Elle ne sait pas exactement. Non Tamara, elle ne sait pas du tout ce qu’elle veut et il est là le problème. l’indécision fait partie d’elle. l’indécision la représente à la perfection. Tout ce dont elle est sûre, c’est que finalement, c’est peut-être un peu agréable de discuter avec quelqu’un. Adele est une élève. Est-ce que ça a de l’importance ? Plus maintenant. Tamara, elle a l’impression que depuis le début de cette épidémie, il n’y a plus de barrière entre les professeurs et les élèves, il n’y a plus vraiment de filtres non plus. Ils sont ensembles, ils se soutiennent, essayent tout du moins. Elle a longtemps voulu montrer qu’elle était forte Tamara. Elle a besoin de personne la professeur d’astronomie et directrice de Gryffondor, elle n’a besoin que d’elle-même. Des semaines, des mois maintenant qu’elle se ment à elle-même de cette manière. Il n’y a que lorsqu’elle dit qu’elle a envie que tout s’arrête qu’elle est sincère. Elle aimerait tellement passer à autre chose, qu’on lui dise que ça n’était qu’une vaste blague et qu’en réalité, tout le monde va bien. Ca serait beau, bien trop pour que ça soit réel et ça elle en a pleinement conscience. Tamara, elle a depuis longtemps arrêté d’espérer. Depuis longtemps, elle a arrêter de se dire que rien ne pourrait être pire car le passé lui a prouvé le contraire à la perfection. Dans ce monde, il y a toujours pire. Oui, James va bien, aussi bien que quelqu’un qu’on traite comme un parasite. Elle ne sait pas jusqu’où cette histoire ira, elle sait juste qu’elle n’est pas certaine de tenir le coup. Elle ne sait pas ce que ça va donner dans quelques semaines, dans quelques mois, elle est juste convaincue qu’il pourrait y avoir du mieux si tous s’en donne la peine. Le veulent-ils ? Veulent-ils vraiment que tout aille mieux ? Elle n’en est pas certaine justement. Elle a l’impression que rien ne se fait, rien ne bouge et c’est peut-être ce qui l’agace le plus. Mais elle, elle n’est rien pour faire avancer les choses. Elle, elle n’a pas ce pouvoir. « D'accord… » Elle sourit malgré elle Tamara. Il n’y a rien d’amusant, elle essaye juste de se montrer compréhensive, de faire savoir qu’ils sont tous humains après tout et ils ont le droit d’avoir leur faiblesse. Ce sourire, c’est un peu une promesse. Ce sourire, c’est un peu une marque d’espoir qu’elle croyait disparu. « Ils ne pourront pas les garder éternellement… » Et le sourire devient un rire sincère. Le rire qu’elle vient étouffer avec une cigarette à ses lèvres. Habitude moldus qu’elle a pris la sang-pure, ça lui fait du bien et la détend. « Croyez-moi ou non, ils ne les garderont pas éternellement. J’aurais fait brûler ces cachots avant. » Elle prononce ses mots avec un naturel déconcertant. Elle est sincère quand elle dit ça, c’est peut-être ça le pire en fin de compte, la sincérité. Mais Tamara, elle n’en peut plus d’attendre des résultats. Elle n’en peut plus de rester sans réponse, comme si elle n’avait pas le droit de savoir, comme si dans cette école, elle n’était pas professeur. « Pourquoi êtes-vous devenue enseignante ? » Elle sursaute en entendant ces mots, elle s’attendait pas vraiment à un tel changement de sujet, encore moins à cette question dont la réponse reste assez flou dans son esprit. « Je devais être en septième année. J’étais dans la tour d’astronomie pour avoir un peu de calme. j’étais seule et suite à ça, on m’a accusé d’avoir brisé un télescope volontairement. J’étais une véritable peste, je ne me passionnais pas que pour la magie blanche et pourtant, j’aurais été incapable de faire ça. A quoi bon. » Elle commence son récit en fermant les yeux pour se concentrer. Ses souvenirs remontent à presque vingt ans maintenant, elle pourrait ne plus s’en souvenir et pourtant, c’est gravé en elle comme dans du marbre. « J’ai eu beau dire que je n’avais rien fait, ça n’a pas suffit alors pour prouver ma bonne foi, je me souviens de m’être baissée, d’avoir sorti ma baguette et d’avoir assemblé chaque morceau du télescope brisé. » Un sourire vient flirter sur ses lèvres à l’évocation de ces souvenirs. Ca faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus penser à cette époque. La période où comme tous les adolescents, elle se pensait invincible. « En réalité, j’aurais aimé être médicomage. Puis j’ai perdu mon père et je n’ai plus eu envie de ça, de devoir affronter la mort au quotidien, c’était trop pour moi. J’ai travaillé dur pendant de nombreuses années pour en arriver où je suis aujourd’hui. J’ai étudié de mon côté, j’ai fait ce que je pouvais et c’est surtout, je me suis rappelée de cette soirée dans la tour d’astronomie. Je me suis souvenue du regard de ma professeur quand elle m’a vu réparer ce télescope. » La nostalgie est visible dans le sourire qu’elle arbore. Elle se rappelle de ce soir là et elle se surprend à vouloir retourner en arrière. Tout était tellement plus simple quand elle avait dix-sept ans. Tout était tellement plus facile quand elle n’avait à se soucier de rien d’autre que d’elle-même. Aujourd’hui, c’est différent, elle est adulte, elle est supposément mature et elle a des responsabilité. Finalement, elle rouvre les yeux pour poser son regard sur Adèle, un sourire toujours présent sur ses lèvres. « Et toi alors, tu sais ce que tu aimerais faire ? » La question qui paraît vague à l’âge de l’étudiante et qui pourtant mérite bien d’être posée.

Codage par Magma.


 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

The stars are brightly shining




La réaction de l'enseignante n'était pas surprenante. Adèle avait brusquement changé de sujet sans prévenir. Elle était comme ça la Française, elle ne se formalisait pas des transitions. Lorsqu'elle était mal à l'aise avec quelque chose, elle digressait. Elle n'avait ainsi pas à s'expliquer et ses interlocuteurs avaient juste intérêt à suivre la manœuvre.
Elle écouta le professeur se livrer sur une époque où elle avait son âge. Cet âge où il fallait faire des choix qui la guideraient toute sa vie. Si certains avaient leur avenir tout tracé, une vocation depuis l'enfance, un passage déterminant dans leur vie, Adèle n'avait rien de tout cela. Sans doute parce qu'elle essayait de se construire sans connaître une partie de son passé, une partie d'elle-même. Elle savait que la recherche de ses origines la tirait en arrière, elle savait que ça la rongeait, mais elle ne supportait pas cette ignorance. Lorsqu'elle aurait dû penser à l'avenir, c'était le passé qui l'obnubilait.

Le récit du professeur Sokolova n'était pas commun. Elle ne s'était pas attendue à ce genre de réponse et pourtant c'était ce genre d’événement déclencheur qui venait orienter les gens sur la voie pour laquelle sans le savoir ils étaient destinés. L'histoire de ce télescope brisé la laissa pensive. C'était amusant, mais elle se voyait réagir de la même façon. Cette manière de faire face aux accusations... Adèle ne se considérait pas comme une peste même si elle devait reconnaître qu'elle n'était pas facile à vivre. Oui elle aurait sans doute fait pareil.
De son côté, elle travaillait déjà dur. Merci le perfectionnisme. Ça ne l'aidait pourtant pas à y voir clair dans son avenir. Et en même temps, cet événement marquant ne s'était pas rappelé au souvenir de l'enseignante tout de suite. Alors au fond, ça la rassurait... La jeune femme ne venait-elle pas de lui confirmer qu'avec du travail et de la volonté on s'en sortait ?

Elle se mordit les lèvres et s'agita doucement sur la table où elle se trouvait lorsque l'enseignante lui retourna en quelque sorte sa question. Elle aurait dû le voir venir.

- Je ne sais pas.

Autant être honnête. S'inventer une vocation, ça ne pourrait que lui desservir.

- Ma mère et mon beau-père me colleraient bien quelque part au ministère, mais je ne suis pas du genre diplomate...

Elle ne ferait pas carrière longtemps dans ce monde avec un franc-parler comme le sien. Elle était certaine que le contact avec les gens irritants finirait par l’exaspérer.

- Je ne suis pas particulièrement attirée par les soins aux créatures magiques, la finance hum... encore moins... Je n'ai clairement pas les conditions physiques pour m'engager dans un cursus de sécurité magique.


Ha ça, elle savait ce qu'elle ne voulait pas faire et pour une fois elle reconnaissait volontiers ses faiblesses. Oh les brochures du GISIS, elle les avait feuilletées, épluchées au moins des dizaines de fois, car à la fin de l'année il lui faudrait faire un choix. La directrice des rouges avait évoqué vouloir être médicomage. Ça lui avait traversé l'esprit, sa meilleure amie se destinait à ce cursus. Mais elle, ce n'était pas la mort qu'elle ne souhaitait pas affronter, c'était les gens qui viendraient se plaindre à longueur de journée... Ou alors, il lui faudrait être chercheuse loin du contact des patients ?

- Enfin, je ne sais pas. Je me demandais juste si un jour comme ça, ça devenait une évidence...



Revenir en haut Aller en bas
Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 22 Parchemins : 1962 Gallions : 2452 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche


Adele & Tamara

The stars are brightly shining


Believe in the magic of christmas because christmas is not a season, it’s a feeling.

Parler de son enfance, de son adolescence, ça ne ressemble pas à Tamara. Encore moins de le faire avec une élève. Mais ce soir, rien ne semble normal. Elle aurait dû réprimander la Serdaigle pour se trouver en dehors de son dortoir à une heure aussi avancé de la soirée et pourtant, elle se retrouvent toutes les deux à faire la conversation comme si c’était normal. Peut-être que ça l’est en fin de compte. C’est Noël après tout. Sourire aux lèvres, yeux clos, elle repense au passé la professeur d’astronomie. Elle laisse les mots s’échapper d’entre ses lèvres sans vraiment se poser de question. Tout vient naturellement. Les explications, les aveux, elle n’a pas honte de son passé et de qui elle était quand elle n’était encore qu’une étudiante de la maison Gryffondor. Elle a jamais abandonné Tamara, elle savait ce qu’elle voulait, ça a juste mis plus de temps qu’elle ne l’aurait imaginé. Tout ce qu’Adèle doit comprendre, c’est que pour elle aussi ça viendra. Quand elle rouvre les yeux, elle porte aussitôt son regard sur la Serdaigle et affiche un léger sourire en lui poser la question qui fait suite à cette conversation. Et elle ? Est-ce qu’elle, elle sait ce qu’elle voudrait faire ? Difficile quand on a dix-huit ans de se projeter. Difficile de se dire qu’on est fait ou non pour quelque chose, elle en a été le parfait exemple Tamara. Alors même si elle se recevait un non en pleine figure, elle ne pourrait rien dire, parce qu’elle comprendrait. « Je ne sais pas. » Évidemment. Et elle ne doit pas être la seule à ne pas savoir. Ca fait juste sourire Tamara, ça la fait sortir une nouvelle cigarette de son paquet. Foutu habitude volée aux moldus. Son père se retournerait sans doutes dans sa tombe s’il la voyait faire. « Ma mère et mon beau-père me colleraient bien quelque part au ministère, mais je ne suis pas du genre diplomate... » La professeur ne sait s’empêcher de rire quand elle entend ça. Les parents. Voilà ce qui en ressort à chaque fois qu’elle essaye d’avoir ce genre de conversation avec un élève, de sa maison ou non. A croire que ce sont les parents qui régissent et contrôle la vie future de leurs enfants. Mais à ça, Tamara dis non. Elle n’est pas d’accord avec ce principe. « Je n’ai pas demandé ce que tes parents voulaient pour toi Adèle mais ce que toi, tu veux. » Regard entendu qui accompagne ses mots, elle vient reposer sa tête contre le mur derrière elle sans jamais cesser de regarder la jeune femme. Elles ont pas loin de vingt ans de différence et pourtant, plus elle la regarde, plus elle a l’impression de se voir à son âge. « Je ne suis pas particulièrement attirée par les soins aux créatures magiques, la finance hum... encore moins... Je n'ai clairement pas les conditions physiques pour m'engager dans un cursus de sécurité magique. » Elle se surprend à rêver Tamara, elle se surprend à imaginer la gamine qui lui fait face dans les domaines qu’elle vient de citer et à chaque fois ça la fait sourire de plus belle. Ce n’est pas de la moquerie, juste de l’amusement parce que si elle ne sait pas ce qu’elle aimerait faire, elle sait de quoi elle n’a pas envie et c’est déjà un bon départ. « Enfin, je ne sais pas. Je me demandais juste si un jour comme ça, ça devenait une évidence... » Tamara hausse les épaule avant de porter sa cigarette à ses lèvres. Tamara ne sait pas vraiment quoi répondre à ça parce qu’elle n’est même pas sûre de la réponse qu’il y a à donner. Peut-être n’y en a-t-il aucune, simplement. « En y repensant, j’ai aussi voulu être joueuse de Quidditch professionnelle. » Elle était poursuiveuse, plutôt douée mais jamais elle n’aurait pu en faire son métier. Ce n’était pas quelque chose qui lui convenait, simplement. « Tout ça pour te dire que tu as le droit de rêver. Tu as le droit d’avoir envie de certaine chose, de te tromper et de recommencer. Tu es jeune, c’est normal. » En tout cas, si pour d’autre de ses collègues ça ne l’est pas, pour Tamara si. « Même si ce qui te fait envie, c’est de dresser des hippogriffes, vas-y. Il n’y a aucune honte à vouloir faire ce qu’on aime. » Et si tel était le cas, qu’on lui jette la première pierre pour oser faire un métier qu’elle aime et qu’elle ne quitterait pour rien au monde.

Codage par Magma.


 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

The stars are brightly shining


- Je n’ai pas demandé ce que tes parents voulaient pour toi Adèle, mais ce que toi, tu veux.  

Le ton de l'enseignante l'avait fait réagir. Malgré ce moment privilégié, la jeune femme gardait cette attitude qui imposait le respect, celle qui faisait qu'Adèle ne pouvait oublier qui se tenait avec elle dans cette tour. Le professeur Sokolova était de ces enseignants qui malgré un jeune âge en imposaient naturellement. Ce n'était sans doute pas pour rien qu'elle était la directrice des rouges et or.
Quant à l'avis des parents, hélas... Dans son monde à elle, il prenait une place considérable. Faire honneur à la famille, se comporter de façon respectable, être irréprochable dans ses études, tout ça devait soi-disant la placer dans de meilleures perspectives d'avenir. Selon Beaulieu, pour réussir il fallait faire carrière au ministère, il fallait viser un poste influent. Mais bien qu'ambitieuse, la septième année ne voulait pas de cela. L'ambition ce n'était pas d'accéder à un poste important aux yeux des autres, c'était le désir de réussir chacune des choses qu'elle entreprenait. Et parfois, elle prenait conscience qu'elle avait beau faire partie d'une grande famille, elle n'en serait jamais l'héritière. Beaulieu n'ayant jamais accepté de la reconnaître comme sa fille, elle ne s'en sortirait que par elle-même. Alors, pourquoi suivre la voie qu'on s'obstinait à lui tracer ?

Alors elle lui avait répondu, énumérant ce qu'elle ne se voyait pas faire, parce que c'était plus simple comme cela. Elle avait peut-être juste besoin d'être rassurée au fond. Si elle s'éloignait de ce qu'on avait décidé pour elle, elle ne voulait pas avoir à le regretter.

- En y repensant, j’ai aussi voulu être joueuse de Quidditch professionnelle.

Adèle haussa un sourcil. Elle avait du mal à l'imaginer ailleurs qu'à la place qu'elle occupait actuellement et encore moins dans une carrière sportive. La Serdaigle en tout cas, n'occuperait jamais un tel métier. Elle était bien loin d'être à l'aise sur un balai. Elle n'avait pas le vertige, mais elle préférait rester les deux pieds sur terre dans les deux sens du terme.

Si elle avait le droit de rêver ? Heureusement, sinon elle serait devenue folle avec le temps. Elle avait souvent rêvé d'une vie plus simple et se surprenait parfois à envier ceux à qui tout semblait sourire. Elle n'était pourtant pas du genre à convoiter son prochain, mais elle était humaine après tout et dans ses moments de faiblesse, elle se laissait aller à désirer le bonheur d'autrui. Si elle avait le droit de se tromper ? C'était bien de le dire, mais pour Adèle c'était inconcevable. Elle savait que c'était ça qui la rongeait. Cette peur de l'échec.
Dresser des hippogriffes ? La remarque la fit sourire. Il n'y avait aucune honte à faire ce qu'on aimait certes, mais pour l'admettre et s'opposer aux pressions parentales, il fallait avoir beaucoup de courage.

- Merci,
souffla-t-elle.

Merci, parce que même si elle ne savait toujours pas ce qu'elle voulait faire, les réflexions du professeur Sokolova ne l'avaient pas laissée indifférente et risquaient sans doute dans les prochains mois de l'aider à prendre une décision. Merci, parce qu'elle en avait presque oublié la raison qui l'avait poussée à venir jusqu'ici et que même si ça ne changeait rien à ses sentiments vis-à-vis de ce jour de Noël, elle repartirait plus apaisée.

- Je devrais peut-être rejoindre ma salle commune, annonça-t-elle alors.

Les bonnes choses avaient une fin et il ne fallait pas abuser de cette sortie clandestine. Elle avait trouvé ce qu'elle était venue chercher et même plus encore. Elle se leva alors et se dirigea vers la sortie. Puis avant de sortir, elle tourna une dernière fois son visage vers l'enseignante :

- Bonne nuit...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
[Roulette] The stars are brightly shining - Adele
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luderik Jenssen ♦ Carve your name into those shining stars
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars
» La roulette magique (duo, groupes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: