Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

These violent delights have violent ends (HELZIA)

Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1603 Gallions : 403 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

These violent delights have violent ends
hezia
Lover, hunter, friend and enemy, you will always be every one of these. Nothing's fair in love and war. In life, in love, this time I can't afford to lose for one, for all, I'll do what I have to do. You can't understand, it's all part of the plan.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
first night. first meeting.

Matinée brumeuse, esprit dans le vague. Moins concentré qu'il ne l'aurait dû, Helge assistait sans grand entrain à un cours d'astronomie. Son manque d'intérêt contrastait avec la passion démesurée qu'il entretenait habituellement pour cette matière. Lui qui était d'ordinaire si avide de connaissances, d'amasser de nouveaux savoirs qu'il chérissait jalousement. Le temps passait lentement, trop lentement, il n'était pas motivé. Même le livre qu'il venait d'emprunter à la bibliothèque ne lui fut pas d'un grand secours. Rien ne semblait le sauver de son ennui. Depuis quelques temps, il avait la tête ailleurs. Personne ne le remarquait car personne ne le connaissait assez bien pour le remarquer, pourtant c'était flagrant. Quelque chose le déconcentrait sans cesse, mais il ne parvenait pas à remonter jusqu'à la source de son trouble. Ou peut-être ne voulait-il pas se rendre à l'évidence. Il n'avait pas le courage de se pencher davantage sur la question, il était d'humeur maussade. Comme si Merlin l'avait entendu, le destin s'arrangea pour assombrir un peu plus sa journée. Rencontre hasardeuse ou pas, c'était trop tard, leurs chemins s'étaient croisés à nouveau. En effet, lorsqu'il quitta la salle où il avait cours, un autre groupe attendait pour y entrer. Evidemment, il fallait que Lucrezia  Zabini soit dans ce groupe-là. Evidemment, il fallait qu'elle ait choisi cette option. Une chance qu'ils ne soient pas dans la même année, il n'aurait pas supporté sa présence. Du moins, c'était vrai jusqu'à ce que l'impensable ne se soit produit. Depuis ce soir-là, plus rien. C'était comme si elle avait déserté le château, comme si ils vivaient sur deux continents différents très éloignés l'un de l'autre. Les trois premiers jours, il l'avait cherchée. Partout. Dans les couloirs, dans le grand hall, dans le parc. Un besoin irrépressible de la voir, de la voir comme autrefois, et de se persuader qu'elle n'était rien de plus qu'une garce manipulatrice comme il l'avait toujours pensé. Mais il ne l'avait pas croisée, pas une seule fois. Puis, quelques jours de plus étaient passés, et le temps avait fait son travail. Il avait toujours été doué pour gommer de sa mémoire les souvenirs qui le dérangeaient. Des parasites dont il se débarrassait sans s'encombrer de précautions inutiles.

En cet instant où son regard se posa sur elle, Helge aurait tout donné pour revenir en arrière, sortir de cette classe sans tourner la tête vers les autres années. Une vieille blessure s'était remise à lui faire mal. Des certitudes envolées auxquelles il aurait aimé couper les ailes pour les retenir. Ne rien ressentir. Surtout, ne rien ressentir. Il pria également afin qu'elle ne le remarque pas, cela rendrait les choses plus faciles. Il ne se sentirait pas obligé de rester, comme il l'avait fait. Elle avait plongé ses yeux gonflés de désespoir dans les siens et c'en avait été fini de lui et de sa raison. Pas cette fois, il était déterminé à oublier ce fâcheux incident et poursuivre sa petite vie solitaire sans se préoccuper de son existence. Il s'éloigna discrètement, il n'était plus qu'une ombre au détour d'un couloir.

Les heures s’égrainèrent sans qu'il ne s'en aperçoive. Il fallait dire qu'il avait tout fait pour se tenir occupé, il y avait franchement mis du sien. Il avait même consacré une heure de son temps à traîner dans la salle commune des siens avec Zoya, prêt à tout pour tuer le temps. Mine de rien, ils avaient passé un bon moment à se payer la tête de leurs confrères. Pour une fois, elle n'avait pas cherché à entrer dans son esprit et il lui était reconnaissant d'avoir été un agréable divertissement. Mais le crépuscule pointait doucement le bout de son nez, entraînant avec lui un peu de poudre de sommeil et de flemmardise. Bientôt, plus de la moitié des élèves se couchaient déjà alors que le jeune norvégien ne parvenait même pas à feindre un bâillement. Le calme qui régnait autour de lui l'incitait à réfléchir, il ne put lutter longtemps contre l'appel de son esprit.

Le spectre, se redressa, il n'en pouvait plus de fixer le plafond. Sans trop savoir où il allait se rendre, il vagabonda dans les couloirs. Son inconscient semblait pourtant décidé à lui imposer ses règles, puisqu'il se retrouva bientôt face à la porte qui menait au dortoir des filles. Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait si proche de la zone ennemie, à vrai dire, il n’y était jamais entré, mais techniquement il pourrait y arriver. Alors qu'il tentait de se convaincre qu'il était venu ici pour voir Zoya, il fit un pas à l'intérieur de l'antre des vert et argent. La pièce était déserte. Il eut à peine un léger pincement au coeur. Au fond, il était certainement trop tôt pour qu'il mette les choses au clair avec Lucrezia. Ainsi qu'avec Yassen, d'ailleurs. Il n'aurait jamais su quoi lui dire, en supposant qu'il y ait effectivement quelque chose à dire. Soulagé, il entreprit de faire demi-tour, ni vu ni connu. Il ouvrit la porte par laquelle il venait d'entrer, mais il n'eut pas l'occasion de mettre un pied dehors que son corps se heurta à celui de quelqu'un d'autre. Visiblement, une fille insomniaque avait senti la présence d'un membre du genre opposé dans leur repère. Et bien sûr, ce n'était pas n'importe quelle fille. Il ne fallut pas plus d'une demi-seconde à Helge pour reconnaître celle qui occupait ses plus indésirables pensées. Il semblerait qu'il soit pris au piège, il n'avait plus qu'à prier pour trouver un moyen de s'échapper et de sortir de là sain et sauf.





(c) chaotic evil


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1145 Gallions : 292 Date d'inscription : 08/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
These violent delights have violent ends

La violence s’abattait sur Lucrezia. Ce besoin tout a fait inadmissible de son père de toute contrôler dans leur vie. Elle n’arrivait pas à comprendre de quelle manière, Amadi avait pu penser que sa fille accepterait ne serait-ce qu’un jour ce genre de situation. Elle n’avait aucune possibilité de le voir, il restait au manoir familial afin de ne pas à avoir à s’expliquer, même s’il n’avait aucune intention de le faire. Son unique fille comptait bien s’attendre à quelque chose venant de son père, ne serait-ce que pour comprendre pour quelle raison, il avait ressentit le besoin de la fiancer à un homme aussi âgé que l’était Erebe. Néanmoins, la première confrontation avec son fiancé était passée, même si elle n’était pas très intéressante d’après la sorcière, elle se retrouvait démunie face à cette situation dérangeant. Personne ne pouvait la calmer, en parler avec Alcyone n’était pas possible, elle ne voulait pas prendre de risque de perdre l’une de ses meilleures amies, quant à Perséphone, elle semblait autant s’éloigner d’elle que pouvait le faire Blaise et Qentrys.

Elle s’était donc rapprochée de Néréo comme elle l’avait pu, même s’il ne comprendrait pas le choix de sa sœur, la détresse qui la prenant l’inquiéterait suffisamment pour qu’il fasse attention à la situation. Par conséquent, la jeune sorcière se retrouvait dans les bras de son double le temps d’essayer de se faire un petit peu à l’idée. La bombe qu’Anton lui avait lâché comme ça, sans préparation, avec aucune douceur, incapable de compatir à la réaction de sa sœur, bien au contraire. Leur aîné se fichait bien de ce qu’elle pouvait penser, la seule chose qui pouvait l’intéresser était quelle obéisse finalement à leur père, comme elle ne l’avait jamais fait. L’éducation d’Amadi et Mona avaient certes portés ses fruits sur le fait que leur fille ne souhaite pas salir son sang, elle dénigrait suffisamment les nés-moldus et il était hors de question pour elle qu’elle se retrouve à vivre avec quelqu’un inférieur à son rang. Mais de là à laisser son père choisir l’homme avec qui elle comptait terminer sa vie, il y avait un monde. Elle ne se laisserait pas faire, elle se battrait s’il le fallait quitte à être renier par son père incapable de voir un tant soit peu de volonté en sa fille. Après tout elle perdrait rapidement le nom des siens, alors à quoi bon rester dans les bonnes grâces de son père si c’était simplement pour se marier avec un homme qu’elle n’aimerait pas. Lucrezia ignorait le temps qu’elle avait passé auprès de son frère, elle remarqua tardivement qu’il fallait qu’elle rejoigne sa salle commune. Parce que Néréo avait soudainement repris le fil du temps et c’était rendu compte que le couvre feu était passé depuis un moment. Elle s’en fichait bien se faire attraper par un professeur, auror ou bien préfet, ce n’était pas quelque chose qui l’inquiétait contrairement à son frère. Alors elle se décidait de l’accompagner jusqu’à la tour Serdaigle afin de s’assurer qu’il n’aurait pas d’ennuis. Avant de retourner vers les cachots, le serrant une dernière fois dans ses bras.

Une fois entrée dans la salle commune des verts et argents Lucrezia se calma un petit peu, elle avait laissé les larmes couler auprès de son frère, elle ne pouvait pas se permettre de le faire encore ici. Sait-on jamais, surtout qu’elle ignorerait comment l’expliquer à certains étant donné qu’elle ne voulait pas que cela se sache. Alors elle cherchait à cacher un petit peu son visage aux derniers élèves restants dans la salle commune. La plupart des ses camarades étant déjà couchés, elle commence à se rapprocher de son dortoir afin d’ouvrir la porte, mais elle n’eut pas besoin de le faire étant donner que celle-ci s’ouvrit de l’intérieur. Un moment de silence et d’étonnement, elle souriait en levant la tête pour trouver Helge devant elle. Sans rien dire elle le regarde en penchant la tête sur le côtés respirant un grand coup. « Alors comme ça tu passes déjà à autre chose ? » Une petite pique comme ça, qui l’amuse, elle s’en fiche, elle ne fait pas partie de ce genre de filles qui souhaite sortir avec un garçon. Bien au contraire, elle préfère ne pas avoir d’attaches, même si au final elle en a déjà quelques unes sans les avoir demandé. Elle s’amuse juste de la situation se fichant bien de savoir si Helge avait pu passer un moment avec un autre fille de son dortoir. Elle se décale un petit peu en regardant dans son dortoir, il n’y avait personne chose qui l’étonne. « Non j’ai compris, je te manquais tellement que tu as besoin d’avoir quelque chose de moi. Mais il suffisait de le dire ! » Lucrezia éclate de rire devant le sorcier, elle s’amuse de la situation ne cherchant pas à réellement savoir ce qu’il faisait là.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1603 Gallions : 403 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

These violent delights have violent ends
hezia
Lover, hunter, friend and enemy, you will always be every one of these. Nothing's fair in love and war. In life, in love, this time I can't afford to lose for one, for all, I'll do what I have to do. You can't understand, it's all part of the plan.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
first night. first meeting.

 Le destin semblait se moquer d'eux, à tel point que c'en devenait insupportable. Il avait d'abord pensé que la chance était de son côté, puisqu'il n'avait trouvé personne en entrant dans la salle commune. Cela lui avait permis de regretter d'être venu ici, d'ailleurs. Et pile au moment où il avait voulu s'échapper, corriger son erreur, il fallait qu'il tombe sur celle qu'il s'interdisait de chercher. Quand il voulait la fuir, elle arrivait, comme par magie. Combien de chances y avait-il pour qu'une telle rencontre fortuite se produisit ? Helge avait perdu toute crédulité vis-à-vis du hasard ; les choses arrivaient forcément pour une raison. Le tout était de la découvrir sans pousser le vice jusqu'à faire traîner les retrouvailles. Non, ils allaient simplement mettre les choses au clair, il lui dirait qu'il n'avait nullement l'intention d'en parler et qu'elle ferait mieux d'en faire de même ; et ensuite, chacun reprendrait le cours de sa vie comme si rien ne s'était produit. Voilà ce qu'ils allaient faire, pas vrai? Un doute infâme s'insinua dans sa poitrine, mais il refusait d'admettre son existence. Il se voulait convaincu, déterminé à enterrer cette histoire avant qu'elle ne s'ébruite. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire, or Helge agissait toujours dans son propre intérêt. Elle ne l'avait pas changé, pas tant que ça. Il était toujours aussi ambitieux et sans coeur.

Il croisa son regard surpris, elle ne s'attendait pas à tomber sur lui. Au final, elle retrouva rapidement ses repères et sut comment réagir. Elle lorgna à gauche, puis à droite, histoire de vérifier que la voie était libre.  « Alors comme ça tu passes déjà à autre chose ? » Elle était pleine de surprise la sang-pur, mais Helge fit mine de ne pas y prêter attention. Il ne fallait pas la flatter.

Elle referma la porte afin que personne ne puisse les apercevoir, il risquait de s'attirer des ennuis si on suspectait sa présence en ces lieux. Mais il n'avait rien à craindre de Lucrezia, il était certain que ce n'était pas elle qui irait le dénoncer. Soudain, il réalisa que son absence d'appréhension signifiait qu'il lui faisait un minimum confiance, et cela le paralysa. Quelques jours plus tôt, elle représentait encore la personne dont il se méfiait le plus dans tout Poudlard. Il chassa ses pensées, concentré sur la mine grave qu'arborait la jeune femme. « Non j’ai compris, je te manquais tellement que tu as besoin d’avoir quelque chose de moi. Mais il suffisait de le dire ! »Il leva les yeux au ciel. Comme si il n'en était pas conscient, comme si il ne savait pas qu'il avait fait une erreur en se rendant ici. Tout cela pour quoi? Pour la trouver elle, même si il ne l'admettrait jamais. C'était avec l'espoir de l'apercevoir qu'il était entré dans l'antre de ses ennemis, et si la culpabilité lui avait fait rebrousser chemin, le destin en avait voulu autrement. Maintenant qu'elle se tenait là, devant lui, il ne savait même plus quoi penser à son égard. Tout était beaucoup trop confus, là où il n'y aurait jamais dû avoir la moindre hésitation.

Il aurait aimé enchaîner, lui répondre du tac au tac, comme il avait l'habitude de le faire. Pourtant, aucun mot ne sortit de sa bouche. Il avait les idées confuses, si bien qu'il ne parvenait pas à justifier sa présence d'une façon acceptable. Tout d'abord, il s'était retrouvé ici parce qu'il avait erré à travers le château, sans vraiment regarder là où il mettait les pieds. Mais pouvait-il nier que son subconscient n'avait pas simplement répondu à une demande sourde de ses pensées? Il ne pouvait guère le garantir, encore moins l'avouer. Il lui fallait dénicher une excuse, n'importe quoi qui ne serait pas en rapport avec elle. « Je… » Il balbutiait, sa réaction lui semblait si incompréhensible, il avait l'impression de ne plus se reconnaître. Ce n'était pas lui qui agissait de la sorte, non. Il n'était plus lui-même depuis qu'elle avait renversé son monde de certitudes pour y greffer ses doutes. Elle avait tout bouleversé sur son passage, comme une comète, à la vitesse de la lumière. Sans qu'il ne puisse rien y faire, elle avait combattu ses préjugés jusqu'à ce qu'il ne les remette en question. Il la haïssait pour cela.

Et pourtant, il devait bien admettre que c'était la première fois que quelqu'un ne le laissait pas indifférent. Il avait déjà été fasciné par le charisme de certaines personnes, comme Zoya à ses débuts, mais son admiration n'avait été qu'éphémère. Alors qu'il se battait contre les souvenirs de la soirée partagée aux côtés de l'ange déchue, des souvenirs qui s'imprimaient dans sa chair, un peu plus profondément chaque jour. Elle avait changé quelque chose chez lui qu'il ne parvenait pas à déterminer, sans doute parce qu'il n'avait jamais su qu'il était capable de changer même après tout ce temps. Il s'était forgé une image, une vie, une personnalité, tout semblait lui convenir et puis, elle avait tout fait exploser. Volé en éclats, le mystérieux Petterson. Il ignorait encore si il la méprisait réellement à cause de cela, ou si c'était juste une façade pour couvrir quelque chose de plus complexe, de plus tabou. Cependant qu'il se perdait dans ses élucubrations, les derniers mots qu'elle avait prononcés ce soir-là lui revenaient encore en tête. Ils étaient devenus une mélodie qu'il n'avait que trop entendue. Puis il déplissa les yeux et sa vision redevint claire. L'incompréhension de la Zabini, ses lèvres entrouvertes, son regard intense. Les battements accélérés de son coeur faisaient échos au sien. « Je suis revenu te faire signe. Tu sais, pour l'éclipse. » Incontrôlable, les mots s'étaient échappés comme des insurgés furibonds. Il n'avait pas pu les retenir, et maintenant, il était trop tard. A sa manière, Helge venait de lui avouer ce qu'il s'était pourtant juré de garder pour lui, comme un trésor qu'il garderait jalousement. Mais il était venu pour elle et il ne s'en cachait plus, il n'avait même pas essayé de lui mentir. Il s'était déchargé de son terrible secret, et désormais, c'était elle qui tenait toutes les cartes en mains. A croire que ce petit jeu dangereux était devenu le leur.



(c) chaotic evil


HRP:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 1145 Gallions : 292 Date d'inscription : 08/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
These violent delights have violent ends

L’effondrement de sa vie et et des rêves avait des conséquences assez catastrophiques sur la jeune sorcière qu’elle ne maîtrisait en aucun cas. Son besoin incessant de retrouver un semblant de liberté qui lui semblait de plus en plus irréelle la bouffait réellement. Entre les fiançailles de Néréo pendant l’été qui l’avait anéantie, certes Amadi avait choisi une sorcière qui plaisait largement à Lucrezia, elle ne pouvait pas se résoudre à laisser son frère aux mains d’une autre. Que ce soit Perséphone ou non, elle n’y arrivait pas, même sa meilleure amie ne pouvait pas prétendre au titre d’épouse correcte pour son double. Elle ne voulait pas le perdre et elle savait qu’avec le temps, cela se passerait de la sorte de toute façon. Il lui fallait du temps à Lucrezia pour s’y faire et voilà maintenant qu’il réitérait les alliances avec sa propre main, qu’est-ce qu’elle pouvait détester son père parfois. Malgré son insouciance, ne lui avait-elle pas déjà prouvé que la pureté de son sang était une chose importante pour elle ? Apparemment pas assez, Lucrezia ne comprenait pas toujours les requêtes de son paternel, voire jamais d’ailleurs, parce qu’elle se limitait au fait de le repousser encore et toujours Encore plus depuis que sa mère avait été envoyée à Azkaban, elle s’éloignait de plus en plus de se père, incapable de se rendre compte des besoin d’attention de sa fille. Elle avait eu le malheur de naître femme, cette chose si inutile pour un père, pour s’élever en société, hormis en la vendant à la famille la plus offrante. Lucrezia détestait ce besoin des sang-purs, même si au final, elle souhaitait garder la pureté de son sang, elle connaissait suffisamment d’élèves corrects pour choisir ce que son père voudrait. Sans pour autant être forcée à épouser le premier mâle d’une grande famille choisi par un père bien trop calculateur et peu avenant.

Le fait de retrouver Helge dans son dortoir amusait la métisse pour le coup, lui faisant oublier ses problèmes existentiels pour l’instant. De cette manière elle pouvait se concentrer sur lui, cela lui ferait le plus grand bien, d’oublier ses problèmes, surtout en sa compagnie. Pourtant elle joue un peu avec, remarquant que trop bien son besoin de la fuir, elle ne lui laisserait pas cette joie Lucrezia. Il serait sa distraction, encore une fois, parce qu’elle en ressentait le besoin et qu’il fallait qu’elle en trouve une d’ailleurs. Tant pis pour lui, il n’avait pas choisi le bon moment pour se présenter auprès d’elle, quelle malchance.  Il l’étonnait de pas réagir aussi rapidement qu’à son habitude, elle rigolait Lucrezia, elle s’en fichait bien qu’il soit venu pour elle ou non, même si au final cela lui ferait du bien t’entendre ce genre de chose venant de quelqu’un. Ce petit besoin qu’elle avait semblait précis ses derniers temps, que quelqu’un lui montre un peu d’attention lui ferait le plus grand bien. Principalement à cause du fait que ni Blaise ou Néréo n’était apte à le faire apparemment, quant à son aîné, elle n’en était pas étonnée au final. Ce n’était pas dans les habitudes de celui-ci de faire ce genre de chose, de s’inquiéter réellement pour sa sœur. Même s’il l’avait fait lors de l’emprisonnement de leur mère, elle remarquant qu’elle venait de père certainement sa plus grande alliée face à leur père.  Même si elle malmenait bien souvent sa génitrice Lucrezia ne pouvait pas lui enlever le fait qu’elle calmait bien souvent les colères d’Amadi, pour le plus grand bien de son unique fille.

« Je… » Néanmoins, elle se remets de ses réflexions passagères lorsqu’elle entend la voix du jeune homme qui se trouve devant elle. Elle souriait, sans vraiment penser à quoi que ce soit, elle attendait la suite, qui semblait décidée à la laisser languir au final. Lucrezia soupire en attendant qu’il se décide de lui parler, ne comprenant pas le problème de Helge pour le coup. « Je suis revenu te faire signe. Tu sais, pour l'éclipse. » Enfin, il se décidait à lui parler à expliquer la raison de sa venue, elle est surprise pour le coup, elle ne s’y attendait pas Lucrezia au final. Qu’il soit là pour elle, parce que ce n’est pas dans ses habitudes à lui. Elle sourit doucement, sans vraiment savoir réagir, puis elle revient à elle, remarquant que de trop son étonnement. La Zabini se reprends en se mettant à rire. « J’en étais sûre, tu ne peux plus te passer de moi maintenant. » Pourtant, ce n’était pas comme si c’était quelque qu’elle voulait réellement, qu’elle souhaitait de tout son coeur. Même pas, mais cela la rendait heureuse, peut-être qu’au fond, elle est contente qu’il ne soit pas aussi indifférent d’elle. Sa phrase n’était que bêtise, elle ne faisait que se moquer au final, par réellement sérieuse. Elle s’écarte de la porte, allant s’approcher de lui qui lui avait été attribué pour s’installer dessus en tailleur en regard Helge avec un petit sourire malicieux. « Et j’ai besoin de savoir quoi de plus ? Pour l’eclipse ? » Elle est curieuse Lucrezia, parce qu’elle ne voulait pas qu’il parte, qu’il la laisse seule, puisque c’était un sentiment qu’elle détestait la solitude. Elle avait besoin de compagnie Lucrezia comme toujours.    
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Helge Petterson
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Erika Linder
Pseudo : ELLY Âge : 22 Parchemins : 1603 Gallions : 403 Date d'inscription : 17/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1469-helge-the-heart-thief http://www.mumblemumps.com/t1505-helge-fight-back#36419 http://www.mumblemumps.com/t1504-right-move-helge http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

These violent delights have violent ends
hezia
Lover, hunter, friend and enemy, you will always be every one of these. Nothing's fair in love and war. In life, in love, this time I can't afford to lose for one, for all, I'll do what I have to do. You can't understand, it's all part of the plan.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
first night. first meeting.

 
L'intensité de son regard avait quelque chose d'électrifiant. Il ne savait pas vraiment ce qui l'attirait chez elle, mais il ne pouvait plus nier l'existence d'une attraction incompréhensive entre eux. lle se sentait délaissée, rejetée, alors elle remuait ciel et terre pour que quelqu'un la remarque enfin. Il venait de le faire, la remarquer. Jamais il n'aurait pu imaginer que ce serait lui qui répondrait à son manque cruel d'affection. Pourtant, c'était comme si son manque répondait au sien, inavouable. Quel monstre n'a jamais rêvé d'un peu de compagnie? Lui, sans doute, jusqu'à maintenant. Mais là, avec ses yeux ancrés dans les siens, il ne pouvait plus résister. Ils étaient semblables à leur façon. Au fond, ils avaient tout les deux autant besoin de l'autre, même si Helge préférait prétendre que c'était elle qui avait besoin de lui, d'accaparer toute son attention, de prolonger son moment de gloire. Néanmoins, il s'était laissé gagner par sa lassitude face à l'isolement qui était le leur — surtout le sien, car il ne fréquentait réellement pas grand monde. Il ne pouvait que reconnaître son envie de se servir d'elle comme d'un échappatoire, mais ensuite, il devrait la jeter, l'oublier. Or il n'était pas certain d'avoir envie d'être celui qui la ferait replonger dans son désarroi. Il était certes assez cruel pour se débarrasser d'elle de la sorte, mais quelque chose le retenait, il devinait qu'ils n'étaient que trop liés pour qu'il puisse tirer un trait sur cette histoire. Celle-ci le poursuivrait, il en était désormais certain. Ils avaient trop de relations en commun, trop d'accroches. Pire, les deux êtres qui les liaient occupaient une place importante dans leur vie. Non, il ne pourrait pas se débarrasser d'elle aussi facilement. Elle serait toujours dans les parages, comme un vautour rôdant autour de sa proie, et elle n'aurait de cesse de lui rappeler ce contre quoi il avait tenté de lutter. Ce qui ne ferait qu'accentuer la tentation, et donc, ce qui compliquerait davantage le fait de rester éloigné d'elle. C'était un cercle vicieux, il n'avait d'autre choix que d'y mettre un terme avant même qu'il ne commence. Il allait se reprendre, tourner les talons et disparaître. L'éviter pour l'oublier. Puis ce serait plus simple, il pourrait peut-être revenir vers elle et lui témoigner de son soutien. Peut-être.

Mais elle ne lui en laissa pas l'occasion. « J’en étais sûre, tu ne peux plus te passer de moi maintenant. Et j’ai besoin de savoir quoi de plus ? Pour l’eclipse ? » Elle le regardait lourd de sous-entendus, et elle grimpa sur lui, comme un petit singe, comme une furie. Malgré tout cette distance qu'il venait d'essayer de mettre entre eux, il s'approcha d'elle. Il ne pouvait pas s'en empêcher, il se devait de céder à ses pulsions qui n'avaient de cesse de l'encourager vers elle. Vers l'erreur la plus honteuse de sa vie. Car jamais il n'oserait l'avouer, cela deviendrait rapidement sa plus grande peur ; que Yassen l'apprenne. Il n'assumait rien, il se laissait simplement guider par cette attirance plus forte que tout. A quoi bon s'en défendre alors qu'ils étaient déjà l'un comme l'autre coupables jusqu'au bout des ongles? Il était temps que le rideau tombe, qu'ils cessent de se voiler la face avec ces masques qu'ils avaient déjà fait tomber. « Pendant un moment, j'ai cru que l'éclipse n'était pas prête à réapparaître de si tôt. Que finalement la Lune regrettait de s'être approché aussi près du Soleil parce que c'était dans son esprit une erreur. Mais maintenant que la Lune est de retour, en était-ce vraiment une...d'erreur ? » Le voleur réduisit à néant l'espace qui les séparait encore, comme ça, sans prévenir. Il la regardait toujours, il ne pouvait plus décrocher son regard du sien. Mais une once de malice illuminait désormais ses pupilles, dilatées par l'adrénaline. Il se sentait brûler, tout entier envahi par ce désir d'écraser à nouveau ses lèvres contre les siennes. Pourtant il n'en fit rien, il voulait voir combien de temps elle lui résisterait. Combien de temps il lui faudrait avant d'accepter l'inacceptable. Il voulait la voir se décomposer suite à ses paroles, réaliser ce qui était en train de se passer. Lui-même peinait encore à se dire que c'était bien réel. Cela l'était. C'était même d'une réalité écrasante. Il pouvait sentir la chaleur dégagée par son corps, son parfum ; il pouvait respirer sa peau, comme une douce promesse faite à la nuit. Elle l'imbibait de son essence, lui faisant oublier tout le reste. Dès qu'il se retrouvait trop proche d'elle, il n'avait plus les idées claires. C'était un don chez elle, de le déstabiliser. Mais il tenait bon, sous son regard de fauve qui ne tarda pas à briller de la même malice que le sien. Elle entrait dans la danse, une danse envoûtante. Il poussa le vice jusqu'à s'approcher encore, jusqu'à frôler ses lèvres.



(c) chaotic evil


HRP:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
never forgive, never forget
φ Sometimes I feel like throwing my hands up in the air I know I can count on you ▬ Sometimes it seems that the going is just too rough and things go wrong no matter what I do.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
These violent delights have violent ends (HELZIA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Baggins of Bag End..Bilbo le Hobbit ( En cours )
» MILLS ◊ till the world ends
» Juliet~Every song ends, but is that any reason not to enjoy the music?
» Stargate Atlantis - The adventure will never ends
» (F) DORMER ➹ This is the start of how it ever ends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: dungeons and basements :: Salle Commune de Serpentard-
Sauter vers: