Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Homemade dynamite ☆ Piros

Invité
Consumed by the shadows
avatar

♛ Homemade dynamite
Let's let things come out of the woodwork. I'll give you my best side, tell you all my best lies. Yeah, awesome right? So let's let things come out of the woodwork. I'll give you my best side, tell you all my best lines. Seeing me rolling, showing someone else love. Dancing with our shoes off. Know I think you're awesome, right? - @O. Piros Fortescue

▼▲▼

Le ciel était clair, l’air était frais. Emérence avait revêtu son plus beau manteau. Aujourd’hui, elle retournait à Pré-au-lard après des mois. La coupe du monde semblait loin maintenant, le temps où elle foulait chaque jour le sol du village lui paraissait venir d’un autre siècle. Elle regrettait les fous rires, la douceur de l’herbe sur ses pieds nus, les matchs, les veillées à n’en plus finir, les trois balais. Elle adorait l’auberge, elle y avait trouvé un certain réconfort, s’était entichée de leur bière au beurre. Elle était enfin passée à autre chose qu’au chocolat chaud, commençait à apprécier les coutumes anglaises. Il lui en avait fallu du temps.

Emérence poussa la porte de la taverne, l’air chaud vint tout de suite réchauffer son doux visage. La jolie gryffondor était seule, loin de sa troupe de groupie, elle avait besoin de retrouver ses souvenirs d’été pour réussir à passer l’hiver. La période de Noël était désormais passée. Elle avait vu Athénaïs et Basile, au loin dans les couloirs, avec leurs nouveaux joujoux offerts par les Doranger. Elle, elle n’avait rien reçu sous le sapin. Voilà qu’elle avait décidé de prendre aussi ce petit temps en ville pour s’acheter elle-même ses cadeaux. Personne n’aimait plus Emérence qu’Emérence elle-même, après tout. Elle s’installa sur les tabourets au bar, elle n’aimait pas prendre de table lorsqu’elle n’était pas accompagnée, elle ne voulait pas passer pour ce genre de filles solitaires et esseulées, non seulement car ça donnait une mauvaise image d’elle, mais aussi parce que ça donnait de mauvaises idées à de mauvais garçons.

Emérence commanda une bière au beurre et tapota du bout des ongles sur le bar en bois le temps qu’on la lui apporte. A côté d’elle, elle avait remarqué un beau jeune homme, la trentaine sans doute, en pleine conversation. Elle ne put s’empêcher de détailler ses traits, son sourire, ses yeux. Il avait de ces physiques attirants qui ne passent pas inaperçus aux yeux de la demoiselle. Emérence les aimait comme ça, et elle ne pouvait s’empêcher de les séduire, qu’importe l’âge, du moment qu’ils étaient assez charmants pour obtenir le regard de ces dames. Elle tendit l’oreille en quête d’un sujet pour entamer la conversation. Elle intercepta ainsi plusieurs fois le mot cirque, elle s’étonna, écouta encore. Si elle en croyait ce qu’elle captait, il devait travailler dans un cirque, ça lui plaisait plus encore.

Les cirques étaient des endroits merveilleux auxquels elle avait toujours pensé dans ses songes. Ils comportaient ce côté mystérieux et spectaculaire à la fois, des décors à vous couper le souffle. Ce qui primait avant tout, là-bas, c’était le décorum, le semblant, le paraître. Depuis un peu, elle avait même imaginé pouvoir y travailler, dans cet univers qu’elle aimait tant, en tant que voyante, pourquoi pas ? Elle aurait sa roulotte à l’entrée, prédisant l’avenir à des enfants un peu benêts et prêts à écouter les salades d’une fausse diseuse de bonne aventure. Emérence écouta encore, mais elle n’entendit plus rien. En tournant la tête, elle vit que l’homme qui discutait avec le bel apollon s’en était allé : ils n’étaient plus que tous les deux, côte à côte, leur verre à la main. « Vous travaillez dans un cirque, c’est bien ça ? Je ne peux pas m’empêcher d’écouter les conversations des autres. » Au moins elle annonçait tout de suite la couleur, Emérence ne voulait pas cacher qui elle était. Elle s’en moquait, face à un inconnu qu’elle ne reverrait probablement jamais, qu’avait-elle à perdre ? « Vous êtes quoi au juste ? Dompteur ? Clown ? Funambule ? » Et de continuer, avec son regard aguicheur et un ton plus suave. « Ou le bel acrobate qui fait tourner la tête des jolies filles ? » Une nouvelle idée lui venait en tête, non pas séduire un jeune homme dans le but d’inscrire une proie de premier choix dans sa liste de conquête, mais le séduire pour se garantir un avenir. Le pari devenait beaucoup plus risqué, beaucoup plus palpitant. Les dés étaient jetés.  

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : hugh dancy
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2878 Gallions : 794 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Homemade dynamite
piros & émérence
Lover, hunter, friend and enemy, you will always be every one of these. Nothing's fair in love and war. In life, in love, this time I can't afford to lose for one, for all, I'll do what I have to do. You can't understand, it's all part of the plan.

Une nouvelle année commence. Noël est passé aussi rapidement qu’un hibou express, Piros n’y a pas pensé du tout. Avec la famille du cirque, ils se sont offerts des cadeaux stupides, des  Feuxfous Fuseboum, c’est ce qu’il a reçu de la part de Jim le jongleur de serpent. Il avait tiré Mahra au sort, mais il ne lui avait encore rien offert, parce que c’était un con et parce qu’il n’arrivait pas à savoir ce qu’il voulait avec elle. Il avait apprécié le geste de Jim, ça lui rappelait sa jeunesse, et il se promit de les utiliser avec Tamara, l’ancienne Gryffondor qu’il allait revoir bientôt. Noël n’était pas vraiment une fête qu’il appréciait, mais se sentir entourée pendant cette période lui réchauffait le cœur. Auprès du cirque des horreurs, il avait trouvé une vraie famille. Ils étaient des malfrats, des rejetés du monde, mais ils étaient là les uns pour les autres. Et Piros faisait tout pour les protéger. Alors ce repas, puis ces belles décorations dans tout le village de Pré-au-Lard, ça lui avait fait baisser sa garde. Il passait un peu plus de temps dans le village sorcier ces derniers temps, malgré les patrouilles des Aurors. Il savait qu’il risquait beaucoup, mais paradoxalement, la période des fêtes semblait avoir apaisé tout le monde. Le trentenaire passait donc plus de temps aux Trois Balais. La serveuse y était aussi pour quelque chose. Non pas que Piros la trouvait élégante, mais il connaissait l’un de ses secrets, et il l’avait sauvé une nuit. Depuis, ils ne s’étaient pas reparlés, ils se croisaient simplement, mais Piros espérait qu’un jour, elle lui donne des explications. En attendant, il buvait en compagnie de ceux qui souhaitaient lui payer un verre, parfois même avec des Aurors qui ne semblaient pas savoir qu’ils se tenaient tout près d’un criminel en fuite. A vrai dire, en trois ans, Piros avait bien changé. Ses cheveux n’étaient plus aussi longs et sa barbe était désormais bien garnie. Il avait fait changé la forme de son visage, grâce à une façonneuse, et il comptait bien faire en sorte que personne ne le reconnaisse. Seuls ceux qui le connaissaient bien dans sa vie d’avant pouvaient se souvenir de lui. Mais les photos sur les affiches de recherche ne suffisaient pas pour le démasquer.

Piros termine son troisième verre et salue le voyageur qui s’éloigne. A ce moment là, il espère pouvoir attirer l’attention de la sirène, mais elle s’éloigne aussitôt. Il baisse les yeux et grommelle dans sa barbe, quand il entend quelqu’un l’interpeller. « Vous travaillez dans un cirque, c’est bien ça ? Je ne peux pas m’empêcher d’écouter les conversations des autres. » Piros lève la tête et croise le regard d’une jeune fille assise sur un tabouret non loin de lui. Il sourit admirant son culot. Elle est jeune, son visage affiche l’innocence d’une colombe, mais ses yeux sont aussi sournois que ceux d’un renard. Il pourrait y avoir entourloupe. Mais Piros s’approche et lève son verre aussi alors qu’il s’est rempli grâce à la magie. « Vous êtes quoi au juste ? Dompteur ? Clown ? Funambule ? » Elle ne doit pas connaître le cirque des horreurs pour faire de telles suppositions, mais Piros s’en moque. Il la laisse imaginer. Il entend un accent dans sa voix, et il comprend alors qu’elle n’est pas du coin. C’est sans doute une élève étrangère qui étudie à Poudlard. « Ou le bel acrobate qui fait tourner la tête des jolies filles ? » Piros pourrait rougir, mais il reste de marbre, il en a vu d’autres. En tout cas, elle n’a pas froid aux yeux cette gamine, et même si ce n’est qu’une enfant il la trouve à son goût. Il aurait aimé lui courir après si il avait eu son âge. « Rien de ça mademoiselle, je suis maître des cauchemars ! » Piros sourit mais ce rictus cache des cicatrices qu’il garde cachées en lui. Le maître des cauchemars est capable des pires horreurs. Il réussit à créer des illusions autour de lui, et peut faire croire n’importe quoi aux gens, jusqu’à les rendre fou. Heureusement, il ne se produit plus. « Enfin, j’ai pris ma retraite d’artiste, et je dirige mon propre cirque maintenant. » Il sait que ça ne la regarde pas, mais il n’est pas méfiant aujourd’hui le criminel. L’alcool fait des ravages. « Mais je peux faire tourner la tête des jeunes filles même sans être dans les airs… » souffle-t-il pour plaisanter. Il n’a pas l’intention de la draguer, elle pourrait être sa fille. En revanche, elle semble vouloir quelque chose de lui et il est bien curieux de découvrir quoi.



(c) chaotic evil


wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

♛ Homemade dynamite
Let's let things come out of the woodwork. I'll give you my best side, tell you all my best lies. Yeah, awesome right? So let's let things come out of the woodwork. I'll give you my best side, tell you all my best lines. Seeing me rolling, showing someone else love. Dancing with our shoes off. Know I think you're awesome, right? - @O. Piros Fortescue

▼▲▼

Elle se sentait grande, Emérence, à être assise à un bar, à papoter avec un trentenaire. Lui manquait plus qu'un peu de talons pour se surélever, qu'un peu de maquillage pour sublimer son regard, elle aurait pu faire facilement un peu plus que son âge, elle aurait pu facilement en duper plus d'un, à jouer le rôle d'une femme, à s'inventer une trentième vie. L'homme en face d'elle lui parlait comme si elle avait été son égale, et ça lui plaisait à la petite gryffondor ambitieuse et prétentieuse. Défi réussi. Elle en connaît certains qui l'auraient snobée, un haussement de sourcil, un soupir, ils auraient tourné la tête pour retourner à leurs conversations ô combien plus importantes. Elle avait attiré son attention. Pas besoin de faire sa grande pour qu'un regard se tourne vers elle, pour qu'elle attise la curiosité de celui-ci. Ça lui plaisait tout autant, d'être ainsi considérée. D'autant plus qu'il n'avait pas l'air d'être plus modeste, au contraire. Maître des cauchemars, rien que ça. Elle pouvait aussi se présenter comme reine des mensonges. Ou des songes, si elle voulait coller à son appellation. L'idée du cauchemar la contentait assez. Ça évoquait l'illusion autant que le tourment, et Emérence s'identifiait en un seul nom à un homme qu'elle ne connaissait même pas.

Emérence avait l'impression d'avoir décroché le jackpot. Il ne travaillait pas seulement dans un cirque, il en était le chef d'orchestre, maître de piste. Celui qui les dirigeait, les guidait, mettait au point les numéros, et avant tout, il était sa porte d'entrée. Directeur, charmeur, plein d'humour, Emérence se sentait en agréable compagnie. Son flair était décidément infaillible pour trouver les bonnes opportunités. Elle voulait lui présenter tous ses projets là, les déballer, lui faire comprendre qu'il pouvait l'engager sur le champ, elle était la personne qui bouclerait la boucle, qui rendrait son show incroyable en show exceptionnel. La cerise sur le gâteau. Elle n'avait aucun mal à se vendre, à se vanter, à mettre en avant toutes ses qualités en omettant les défauts, elle savait séduire dans tous les sens du terme, la corse, mais elle avait envie d'entrer dans un jeu plus subtil pour apprivoiser celui-ci. Il était hors de question de le laisser filer entre ses doigts, lui et l'avenir d'Emérence qu'il tenait à bout de bras.

La jolie brune but quelques lampées de sa bière au beurre. Ne pas aller trop vite, laisser des temps de silence, faire durer la curiosité qui s'installait peu à peu chez lui, elle le savait. « Ne soyez pas trop prétentieux, monsieur. Les jeunes filles attendent parfois plus qu'un beau sourire pour être comblées. » Car après tout, c'était la seule chose qu'elle pouvait voir en l'instant T, ça, et ses yeux d'un bleu profond, mais elle se gardait bien de lui faire trop de compliments. Il ne manquerait plus qu'en plus d'être vaniteux, il prenne la grosse tête et ne fasse gonfler ses chevilles : il en deviendrait bien moins séduisant. « Emérence Valdon. » lança-t-elle en insistant bien sur son bel accent français qu'elle finissait par perdre à force de parler chaque jour un anglais toujours plus fluide. Jeune, déterminée, et exotique. Elle lui tendit la main, persuadée qu'elle pouvait tourner cette heureuse rencontre en un entretien d'embauche en sa faveur. Il était temps qu'elle prenne son envol. Elle l'avait compris, que l'école n'était pas pour elle, que sa place était dans la vie active, dès maintenant, et pour toujours. La GISIS était une filière inventée pour leur faire perdre encore des années, pour les endoctriner. Pour faire briller les bons et chuter les mauvais. Elle chuterait si elle continuait, nul ne pourrait contredire ça. Elle arrivait cette année à se maintenir, pour faire de cette dernière étape la meilleure, et pour sortir de Poudlard la tête haute. Surtout, Emérence n'avait aucune envie de retourner en France maintenant qu'elle avait goûté à la beauté britannique. Tous les moyens étaient bons pour rester, et ce n'était pas sa mère qui lui en voudrait de ne pas rentrer chez elle. Odile Lemoyne sauterait de joie lorsqu'elle lui enverrait un hibou lui annonçait qu'elle ne reviendrait plus jamais. Finies les relations avec des demi-frangins qui ne pouvaient pas la voir en peinture, fini de trimer pour obtenir l'attention d'une mère qui n'avait jamais voulu d'elle. Elle se trouverait une famille ailleurs, quelque part où elle se sentirait acceptée, désirée. « Je suis voyante. Je cherche un établissement où mon don serait le bienvenu. » Et pas n'importe lequel. Elle voulait qu'on vienne la chercher. Qu'ils la veuillent elle et personne d'autre. Elle voulait la gloire et le succès.  

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : hugh dancy
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2878 Gallions : 794 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Homemade dynamite
piros & émérence
Lover, hunter, friend and enemy, you will always be every one of these. Nothing's fair in love and war. In life, in love, this time I can't afford to lose for one, for all, I'll do what I have to do. You can't understand, it's all part of the plan.

Des rencontres hasardeuses au comptoir d’un bar, Piros en a fait des tas. La plupart du temps ce n’était que des croisements de regards, des caresses, des paroles échangées. Mais aujourd’hui, il a la sensation que c’est plus que ça. La jeune étudiante n’est pas là par hasard, a-t-elle le droit d’être là d’ailleurs ? La politique a bien changé à Poudlard, à son âge Piros ne pouvait pas sortir le soir à Pré-au-Lard. Il le faisait quand même, en cachette évidemment, en compagnie d’Iverna et de Judikaël… Piros secoue la tête, hors de question que son vieil ami vienne le hanter ce soir, pas encore. Même si il ne se passera rien avec cette jeune élève, parce que Piros n’est pas fou, il n’a pas envie d’attirer l’attention et les jeunes ne l’attirent plus, elle a tout son intérêt, et elle le sait.

Elle fait durer le silence, sirotant sa bière sans vraiment le regarder. Elle est forte, pense-t-il. Elle l’a appâté pour mieux le faire patienter. « Ne soyez pas trop prétentieux, monsieur. Les jeunes filles attendent parfois plus qu'un beau sourire pour être comblées. » Piros manque de cracher sa potion, elle le provoque. Elle ne sait pas ce qu’elle risque, elle ne se doute pas qu’elle est face à un criminel, un homme recherché par de nombreux aurors, qui a réussi à duper le ministère. Mais elle est jeune, il ne peut pas lui en vouloir, au contraire, il l’admire pour sa fougue et son énergie. « Emérence Valdon. » Un prénom et un nom qui lui sont totalement inconnus. Pourtant, il sait grâce à son accent qu’elle n’est pas d’ici. La France, sans aucun doute. Piros ferme les yeux et voyage grâce à la voix de la jeune fille. Il lui sert la main, et il sait déjà qu’elle n’en a pas fini. « Je suis voyante. Je cherche un établissement où mon don serait le bienvenu. » Elle n’y va pas par quatre chemins mais plutôt que de créer un gène chez le jeune sorcier, cela le rend encore plus curieux.

Son cirque, il l’a créé avec ceux qui comme lui, sont des parias, des rejetés, des exclus de la société sorcière. Mahra est la dernière à les avoir rejoints, et son histoire a touché le jeune circassien, c’est pour son histoire et son talent qu’elle est entrée au cirque. Le talent ne suffit pas. Elle ne l’a pas dit clairement, mais cette Emérence veut rejoindre le cirque, elle veut une proposition. Hors, ce n’est pas comme cela que cela se passe avec Piros.

Le cirque des horreurs a connu le jour lors du règne de Voldemort, malheureusement. Il a subi de nombreux changements depuis. Les nés-moldus étaient les bêtes de foire, les elfes de maisons les clowns, mais à la fin de la guerre, Piros a changé tout cela. Il ne supportait plus cette horreur, et même si le cirque était connu de tous et son image aussi, il a réussi à partir. Alors aujourd’hui encore, on entend des rumeurs à propos du maître des cauchemars et de ce qu’il a fait subir à la communauté sorcière et aux hommes, mais tout le monde ignore qu’il s’agit de Piros, en tout cas, personne n’a fait le rapprochement. Aujourd’hui, Piros privilégie le songe, le rêve, le cauchemar, la magie. C’est ce qui rend son cirque si effrayant, si attrayant. C’est ce pourquoi on le convoite autant qu’on l’évite. « Intéressant. » Il est discret Piros, réfléchit en silence, murmure dans sa barbe. Des propositions, il en a eu des tas. Des loups-garou, des vampires, des vélanes même, et les voyantes ça ne court pas les rues, mais ça ne manque pas non plus. Pourtant, il sent que celle-ci est différente. C’est peut-être son regard de défi qui l’intrigue, ou ses cheveux de cuivre. Sa jeunesse pourrait être un atout, mais est-elle prête à vivre ce que le cirque offre ? « Je retiens ton offre… mais sache que tu n’es pas la seule voyante sur le marché… Qu’as-tu de plus à me proposer ? » Piros sait qu’il dépasse les limites qu’il s’est fixé, mais la jeune femme pourrait être plus qu’un trophée, c’est ça qui l’intéresse vraiment.




(c) chaotic evil


wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Homemade dynamite ☆ Piros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» homemade dynamite (kaeromel)
» Chariot de guerre "homemade"
» MISSION ; deux léopards à repousser (Tekila et Dynamite)
» Natasha Romanoff {Cause I'm T.N.T, I'm dynamite [Terminé]
» Dynamite 5 : The War in Osaka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: