Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Hope that the new year will be better than the last - Sarah

Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 21 Parchemins : 1825 Gallions : 1631 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche


Sarah & Tamara

Hope that the new year will be better than the last


I solemnly swore that i would protect you more than everything.

Vingt-trois heure trente. Trente-et-un décembre. En haut de la tour d’Astronomie, le silence est prince. Il devient roi au fil des secondes et des minutes qui s’écoulent et aucune d’entre elles ne peut vraiment maîtriser ça. Pourtant, Tamara le voudrait. Elle aimerait revenir en arrière pour changer les choses. Elle aurait voulu avoir quelques mois plus tôt ce don d'ubiquité pour prédire à l’avance ce qui allait se passer dans leur vie. Ou simplement un don de voyance, c’était plausible après tout. Mais non, rien. Rien ne pouvait prédire qu’elle se retrouverait assise sur le sol poisseux de la tour d’Astronomie en ce soir de réveillon. Par chance elle n’est pas seule. Enfin, une chance pour elle. Mais Tamara, elle aurait préféré que Sarah soit n’importe où ailleurs plutôt qu’ici avec elle. La professeur de Potions et celle d’Astronomie qui se retrouvent sans rien, avec juste leurs pensées et leurs tourments. Elle se sent vide Tamara. Elle a la tête qui se fait lourde quand elle vient reposer sur l’épaule de son amie. Que doivent-elles faire ? Que peuvent-elles dire ? Il y a des interrogations comme celles-ci qui ne trouveront sans doutes jamais de réponses. Elles sont là l’une pour l’autre en cette soirée censée être festive. C’est peut-être tout ce qui compte finalement. Perchée en haut de la tour, Tamara se remet droite bien qu’elle reste assise sur le sol. Elle attrape juste la bouteille de Whisky d’un reste un peu pantelant et vient en prendre une gorgée avant de la tendre à celle qu’elle considère comme sa meilleure amie. A cet instant, elle voudrait disparaître de cette planète Tamara. Au moins, elle n’aurait plus aucun probleme. Elle serait tranquille, son esprit serait apaisé également. C’est tout ce qu’elle demande ce soir. Ne plus penser, ne plus s'inquiéter mais c’est difficile, trop. « Il me manque. » Des mots lourds de sens. Evidemment qu’elle parle de James et elle sait qu’il lui manque aussi à la professeur de Potions. Ce n’est sans doutes pas le meilleur sujet à aborder. Non du tout même parce que Tamara et James ont un passé. Ils ont une histoire et elle sait que ça pourrait gêner Sarah d’en parler et pourtant c’est plus fort qu’elle. Elle ne sait plus comment réagir en réalité, elle est perdue dans son monde maintenant qu’elle ne peut plus compter sur lui. Tout ce qu’elle peut faire Tamara, c’est faire ce qu’il lui a demandé : veiller sur Sarah. Elle ne sait pas d’ailleurs et Tamara, avec l’alcool, elle a la parole facile les gestes naturels et presque aussitôt, elle tire de la poche de sa robe de sorcière le parchemin qu’elle a reçu de James. Elle joue avec quelques instants. Le fixe, l’observe et le fait tourner entre ses doigts avant de le tendre à Sarah. « Il m’a envoyé ça. Tu devrais le lire. » Elle ne la force à rien évidemment, c’est à elle de décider si elle veut ou non savoir ce qu’il a pu lui envoyer. Rien de bien exceptionnel dans les grandes lignes. Il lui rappelle juste l’essentiel, ce qu’elle ne doit jamais oublier et surtout, il y a cette demande de protéger Sarah, de veiller sur elle et elle a promis de le faire Tamara parce qu’elle tient beaucoup trop à Sarah pour la laisser tomber.

Codage par Magma.


 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Taylor
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeure de potions, anciennement Poufsouffle
Célébrité : Emilia Clarke
Âge : 27 Parchemins : 194 Gallions : 471 Date d'inscription : 08/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Heureusement que Sarah avait des amis. Précisément, depuis les dernières semaines, heureusement qu’elle avait Alexis et Tamara dans sa vie. Elle n’avait jamais compté beaucoup de femmes dans ses amies et dans la dernière année, elle s’était beaucoup liée avec ses deux collègues. Assez pour qu’elles soient vraiment proche d’elle et que Sarah se sente à l’aise de moins cacher ses sentiments et ce qui pouvait la tracasser. Peut-être que c’était aussi le contexte qui avait aidé à rendre leur amitié plus solide.

Si ce n’avait pas été de Tamara, Sarah serait restée seule dans ses appartements, dans la pénombre, sans se donner la peine d’allumer quelques bougies avec une ou deux bouteilles de vin à songer à ses sombres pensées. À songer combien elle aimerait être auprès de James, à songer combien il avait d’injustice à savoir toutes ses personnes en quarantaine pour commencer une nouvelle année. C’était d’une tristesse… Aujourd’hui, Sarah ne voulait pas faire semblant. Elle ne voulait pas faire semblant de bien aller devant ses élèves pour leur donner un brin de courage et peut-être un sourire aux lèvres. Elle ne voulait pas faire semblant comme avec son tendre James pour avoir l’air forte, tenter de le convaincre que tout irait bien, que tout se passerait bien…Non, là, elle était triste. Profondément triste et épuisée de faire semblant.

Et tout ça, elle pouvait se le permettre avec Tamara. En haut de la tour d’Astronomie, toutes deux allaient vivre le moment du changement d’année. Vivre, pas célébrer, parce qu’elles n’avaient clairement pas la tête à célébrer en ce moment. Silencieuse, Sarah fixe le ciel d’un regard un peu vide, lointain. Elle sent la tête de son amie se poser contre la sienne. Assise toutes deux par terre. À rester en silence. Un silence lourd de sens. Sarah appuiera une petite seconde sa tête contre la sienne, comme pour lui dire en geste qu’elle était là. Qu’elles étaient ensemble. Ses mouvements attireront son attention alors qu’elle voit la bouteille dans son champ de vision. Bouteille qu’elle prend pour en prendre une bonne gorgée. Elle n’était pas fière d’elle Sarah. Elle n’était pas fière de boire comme ça depuis quelques semaines. L’alcool faisait oublier, certes…mais ce n’était pas bien. Ce soir, elle n’allait pas y penser par contre, elle se le permettait. Elle regarda par la suite la bouteille entre ses mains avant que ses mots viennent à ses oreilles. De suite sa mâchoire se crispe, son regard devient un peu plus brillant, humide. Elle pince un peu les lèvres avant d’arriver à murmurer d’une voix un peu rauque, enrouée.

‘’Il me manque aussi…’’

Atrocement même. Ce qu’il lui manquait James. Elle n’avait pas eu le temps de s’habituer à son toucher ou ses baisers… c’était terrible, c’était injuste à ses yeux. Oui, venant de Tamara, elle aurait pu le prendre un peu mal, avec un peu de jalousie, mais non. Elle avait fait la paix avec le fait que tous les deux avaient eu une histoire. Elle en avait des histoires elle aussi. Sarah faisait assez confiance à James et à Tamara pour savoir que c’était du passé. Un passé tendre, mais tout de même. James ne serait pas venu se déclarer si cela était revenu entre eux et Tamara n’aurait sans doute pas été assise près d’elle également. Non, il avait des choses bien pires en ce moment qui se passait pour se laisser sombrer dans la jalousie. Puis de nouveaux mouvements attireront finalement le regard de Sarah. Elle voit le parchemin entre ses mains, ses sourcils se froncent en une moue curieuse, curiosité qui viendra sans doute se terminer parce que son amie lui tend. Elle observe le parchemin, un moment, levant ensuite ses yeux dans ceux de Tamara quand elle lui parle. C’était une lettre de James. Sa gorge se serra un peu. Pourquoi voulait-elle qu’elle lise cette lettre? Elle ne lui demanda pas, préférant prendre la lettre entre ses mains. Elle déposera la bouteille de whiskey entre elles pour que Tamara puisse aussi boire durant sa lecture.

Lecture qu’elle fit en silence, en tenant soigneusement la lettre entre ses mains, parcourant les lignes tranquillement. Elle voyait bien qu’ils étaient proches… elle le savait avant même de lire ses lignes finalement. Sarah avait comparé leur relation un peu à celle qu’elle avait avec un vieil ami à James, celui qui l’avait hébergé durant son adolescence. Elle comprenait. Ce qui vint cependant l’ébranler ce fut la demande de James. Si Tamara la regardait, elle vit bien dans son regard, dans son non-verbal qu’elle était à ce passage. Elle avalait sa salive difficilement, son regard s’embuait un peu. C’était James. C’était bien son James. Ça lui ressemblait et c’était sans doute pour ça que cela vint l’affecter autant. Une fois qu’elle eut terminé sa lecture, elle lui redonna le parchemin en ayant un sourire triste aux lèvres, le regard brillant.

‘’Ça ne devrait pas me surprendre…qu’il t’ait demandé ça… Ce…c’est tellement son genre…’’

Sa voix devenait un peu plus rauque au fil de ses mots. Elle ne voulait pas pleurer, mais tout était propice à pleurer en ce moment. La demande de James, ne pas être avec lui pour le réveillon et des semaines, des mois mêmes à s’inquiéter pour lui et bien sûr l'alcool. Une larme coula sur sa joue qu’elle essuya rapidement en retournant son regard vers le ciel. Sa main prenant la bouteille pour prendre une autre gorgée.

‘’Tu sais ce que je déteste le plus… c’est de ne rien pouvoir faire. Juste… attendre. C’est insupportable…’’
Revenir en haut Aller en bas
Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 21 Parchemins : 1825 Gallions : 1631 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche


Sarah & Tamara

Hope that the new year will be better than the last


I solemnly swore that i would protect you more than everything.

Elle pourrait rire de cette situation. Rire de ce qu’elle est en train de partager avec Sarah, cette amie qui lui est si chère. Elles sont là, toutes les deux les professeurs, assises au sommet de la tour d’astronomie avec comme seule compagnie, celle de leur bouteille. Elles en oublient qu’elles ont un exemple à donner. Elles oublient qu’ici, elles représentent une certaine forme d’autorité. Ce soir, le trente-et-un décembre, ça n’a juste plus aucune importance de qui elles sont. Tamara, elle voudrait même l’oublier, n’être plus rien. Ca lui permettrait peut-être de savoir comment sourire de nouveau, ça ne pourrait lui faire que du bien mais non, elle est enfermée dans cette spirale du mal être. Elle ne va pas bien, il n’y a pas besoin d’être devin pour le voir, suffit d’un coup d’oeil à sa personne. Elle même ne se reconnait plus, elle sait qu’elle a changé, à commencer par son comportement avec ses élèves mais c’est peut-être le dernier de ses problèmes. Elle n’a qu’un prénom à l’esprit, celui de James. En parler avec Sarah n’est sans doutes pas la meilleure de ses idées, elle sait pour eux pour le passé qu’ils ont ensemble mais Tamara, elle se fixe que son amie sache. Elle a besoin de parler avec quelqu’un sous peine de devenir totalement folle. Alors les mots quittent ses lèvres, elle ne les réfléchit pas vraiment avant de les prononcer. Il lui manque. C’est simple, vrai et complètement sincère. Il lui manque terriblement James, comme si on lui avait arraché une partie d’elle-même par la force. Elle devrait culpabiliser, elle se sent juste libérée. ‘’Il me manque aussi…’’ Les larmes sont aux portes de ses yeux. Elle ne sait pas exactement quoi faire Tamara, n’a jamais vraiment été doué pour ce genre de chose et pourtant, elle se resserre un peu plus contre son amie pour lui montrer que quoiqu’elle dise, elle est là. Elle ne sait peut-être pas très bien gérer les choses Tamara, ce n’est pas pour ça qu’elle compte abandonner. Elle n’en a pas le droit, elle a fait une promesse à James et elle compte bien la tenir quoiqu’il en coute. Elle se souvient de ses mots, elle les connait par coeur, ou presque en tout cas et de la poche de sa cape, elle sort le petit bout de parchemin qu’elle triture quelques instants entre ses doigts. Elle, elle sait ce qu’il y a dedans, c’est à Sarah de la lire et elle finit par lui tendre le bout de papier quand son amie, elle, dépose la bouteille entre elles-deux pour s’en saisir. Elle inspire profondément la directrice, elle n’a pas à avoir peur, ce n’est qu’une lettre après tout. Elle retrouve vite le contact du verre de la bouteille qu’elle porte aussitôt à ses lèvres pour une gorgée. Elle en a besoin. De ça et de regarder Sarah. Elle l’observe attentivement tout du long de sa lecture, elle suite les expressions de son visage et à chacune d’elle, elle n’a aucun mal à deviner à quelle partie de la lettre elle en est. Quand elle a terminé, elle lui rend son parchemin et Tamara le range aussitôt là où elle l’avait pris un peu plus tôt. Elle ne sait pas si elle doit dire quelque chose ou simplement laisser le temps faire les choses entre elles. ‘’Ça ne devrait pas me surprendre…qu’il t’ait demandé ça… Ce…c’est tellement son genre…’’ Le rire léger de Tamara fait écho à la nuit. Elle ne sait pas où elle a trouvé la force de rire, ça lui fait juste du bien. Elle la voit essuyer une larme solitaire, elle ne dit rien, la laisse boire et finalement passe son bras autour d’elle pour la rapprocher et embrasser sa tempe comme pour lui montrer qu’elle n’a pas le choix que de rester près d’elle. ‘’Tu sais ce que je déteste le plus… c’est de ne rien pouvoir faire. Juste… attendre. C’est insupportable…’’ Elle soupire. Elle soupire parce qu’elle sait. Elle non plus elle n’arrive pas à rester sagement dans son coin et à attendre que les choses se fassent. Elle a besoin de quelque chose de concret, un indice sur le futur, sur les avancées qu’elle fait mais non, on ne leur dire rien et James n’est pas plus expansif. « On devrait… tu devrais être avec lui ce soir. » Elle n’a plus le droit de faire comme s’il lui appartenait. Cette soirée, ils devraient la passer ensemble, comme un couple. C’est en tout cas ce qu’elle imagine Tamara. Mais il faut croire que le Karma en a décidé autrement pour qu’elles se retrouvent assise sur le sol gelée de la tour d’Astronomie. Elle ferme les yeux, bascule sa tête en arrière et les rouvre finalement sur le ciel étoilé. C’est une belle nuit pour observer les étoiles. « Il va se passer quoi maintenant ? » Cette question, elles se la posent toutes les deux évidement. Qu’est-ce que l’avenir leur réserve. Si la réponse était aussi facile, peut-être ne seraient-elles pas là ce soir.

Codage par Magma.


 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Taylor
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeure de potions, anciennement Poufsouffle
Célébrité : Emilia Clarke
Âge : 27 Parchemins : 194 Gallions : 471 Date d'inscription : 08/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Plus tard peut-être qu’elles en riront. C’était un souhait silencieux que de se remémorer ce moment comme étant la fois où elles avaient été ivres au sommet de la tour d’astronomie à s’inquiéter de choses qui sont du passées… Oui, un jour, peut-être qu’elles en riront, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, Sarah elle ne pensait pas à ses élèves qui se trouvaient plus bas, enfin à moitié. Elle pensait à eux en tant qu’adolescents dans une atmosphère lourde et triste. Tout le monde connait une personne qui est en quarantaine et proche ou pas, ça affecte tout le monde. Parce que ça fait peur, autant d’être enfermé que d’être malade. Sarah n’a pas peur d’être malade étrangement. Peut-être un peu, mais c’est une peur normale, pas envahissante, pas angoissante. Elle a bien plus peur pour James, c’est peut-être pour cela qu’elle ne pense pas à son propre risque. Si risque il y a naturellement… C’était déjà cela, s’il fallait qu’elle se meurt dans l’angoisse et la crainte en plus de l’inquiétude et la tristesse, elle deviendrait bien folle.

Ça lui fait du bien aussi à Sarah de dire que James lui manque, de le dire à voix haute plus que de le penser, c’était comme libérer une partie de ce qu’elle ressent. Une infime partie, mais vue la pesanteur de son inquiétude, cela lui fait du bien.  Elle sent bien son regard durant sa lecture, comme si c’était palpable, mais elle n’en fait pas de cas, ne détourne pas les yeux vers elle, regardant seulement les mots. Son cœur s’emballe un peu, étrangement elle voit un peu de sa relation avec Aiden dans ses mots. Elle lui avait tellement écrit d’ailleurs à Aiden dans les dernières semaines. Ça lui avait fait du bien. Un peu. Pas assez.

Le petit rire de Tamara attire le regard douloureux de Sarah qui s’illumine un peu à son rire, ça la réchauffe un peu de l’entendre rire. Sarah n’est normalement pas une personne tactile, mais sentir la proximité de Tamara lui donne le support dont elle a besoin pour passer cette fête. Elle ne la repousse donc pas quand elle passe son bras autour d’elle, fermant même les yeux une seconde à ce baiser qu’elle trouve maternelle. Vraiment, en ce moment, elle avait l’impression que Tamara jouait la maman avec elle, ce qui était encore plus facile à comprendre avec la lettre de James, mais elle se doute qu’elle ne se force pas par contre. Elle sentait que Tamara était gentille avec elle naturellement.

« On devrait… tu devrais être avec lui ce soir. »

Elle ne dit rien, parce que c’est ce qu’elle aurait souhaité et l’admettre ne ferait que lui faire plus de peine. Ou la ferrait craquer. Elle aurait aimé célébrer les douze coups de minuit avec lui, elle aurait aimé commencer cette nouvelle année avec lui. Ça aurait été tellement symbolique… pas qu’elle était malheureuse d’être avec Tamara! Loin de là. Dans les circonstances actuelles, c’était même parfait. Elle ramène un peu plus ses jambes contre elle en prenant une autre longue gorgée de la bouteille en regardant ce qu’il en reste. Elle ne sent même plus la brûlure de l’alcool dans sa gorge, juste le goût qui commence à devenir même moins agréable. Elle ne sentait que les effets dans son corps. Son cerveau qui semblait tranquillement être en apesanteur, mais lourd à la fois. Son regard qui avait du mal à se fixer sur quelque chose. Le pire était qu’en se levant, elle savait que ça allait être pire. Que ce sentiment de vertige serait bien plus intense quand elle serait sur ses jambes et non assise par terre. Au moins assise, elle ne pouvait pas vraiment tomber plus bas.

« Il va se passer quoi maintenant ? »

Ses mots résonnent dans sa tête un long moment alors que son regard reste sur la bouteille. Maintenant? Elle soupire un peu en secouant la tête avant de la poser contre son épaule, s’installant un peu plus même, pour être plus confortable.

‘’Tu sais… avec James, je dis toujours que ça va aller. Que tout va finir par se passer bien et rentrer dans l’ordre. Que c’est long pour le moment, mais…que tout va bien se passer…’’

Elle parle lentement, la tristesse au fond de la gorge qui résonnait dans ses mots. Elle a un petit rire sans joie en lui tendant la bouteille en levait ses iris vers le ciel étoilé. Il est beau ce ciel au moins. Elle se sent de nouveau très émotive, elle combat tellement son envie de pleurer en ce moment que cela en est presque douloureux. Elle prend une bonne inspiration avant de poursuivre.

‘’Je le crois quand je lui dis…parce que l’inverse… L’inverse n’a pas le droit d’exister, tu comprends? (Elle prend une autre bonne inspiration en fermant les yeux, comme si ça pouvait l’aider à ne pas se laisser sombrer dans la tristesse.) Alors… Maintenant… On a qu’à souhaiter que tout ira pour le mieux… c’est ça qui va se passer…’’

Elle avait bien pensé qu’elle ne voulait pas faire semblant ce soir, mais ça, c’était la vraie elle. Celle qui voulait être positive, mais qui s’avouait faible dans sa façon de l’être. Elle soupire de nouveau en glissant son bras sous celui de Tamara pour la tenir un peu. Les yeux encore fermés en murmurant.

‘’On a qu’à souhaiter que l’année qui arrive se termine mieux qu’elle commence…’’
Revenir en haut Aller en bas
Tamara N. Sokolova
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Directrice de Gryffondor et Professeur d'astronomie
Célébrité : Jenna-Louise Coleman
Pseudo : Marie / LittleJuice Âge : 21 Parchemins : 1825 Gallions : 1631 Date d'inscription : 28/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1548-tamara-mon-frere-a-divorce-d-av http://www.mumblemumps.com/t1573-tamara-i-m-just-a-little-girl-in-a-woman-body http://www.mumblemumps.com/t2388-journal-d-une-peluche


Sarah & Tamara

Hope that the new year will be better than the last


I solemnly swore that i would protect you more than everything.

Elles sont serrées l'une contre l'autre les deux jeunes femmes. Elle ne fait pas semblant Tamara, elle est tout ce qu'il y a de plus sincere. Rare sont les personnes qui ont l'occasion de la voir aussi fragile et démuni. Elle ne se montre jamais ou presque de cette manière. La peur est là, toujours présente. S'attacher pour elle relève du défi. La peur de l'abandon, de l'échec. Elle se répète un peu trop que tout est de sa faute. C'est toujours de sa faute à Tamara si les gens finissent par l'abandonner. Elle devrait pas penser ainsi, ça n'est pas correct et pourtant, c'est plus fort qu'elle. Mais avec Sarah dans ses bras, elle se sent plus forte. Elle a l'impression qu'à elles deux, elles peuvent réussir à tout faire, elle peut gagner et vaincre si elles sont ensembles. Quand elle pense ainsi, on dirait qu'elles sont en pleine guerre. C'est peut-être un peu le cas en réalité. Elles luttent pour la liberté, elles se battent pour que James ne soit plus le prisonnier de la quarantaine. Il n'y a que ça qui compte. Elle sait pas trop ce qu'elle doit dire ou faire Tamara. Elle a lui la lettre Sarah. Elle a lu les mots qui ont été couché sur ce parchemin qu'elle garde toujours soigneusement sur elle. Ce ne sont que des mots, ils lui donnent pourtant la force d'avancer et de continuer d'espérer. C'était pas gagné après la visite de Tamara à James. Elle y croyait pas vraiment mais peut-être que ça l'a fait réfléchir. Peut-être que ça lui a permis de comprendre que Tamara, elle a besoin de lui. Oui Sarah et lui devrait être ensemble ce soir. Tamara, elle devrait être seule dans cette tour à noyer sa solitude dans une bouteille ou deux. L'alcool lui a jamais vraiment réussi mais en cas de force majeur, les mesures extrêmes s'imposent. Comme ce soir, comme toujours. Elle laisse la bouteille à Sarah, la regarde faire du coin de l'oeil et en profite pour laisser son esprit vagabonder. Professeurs et élèves doivent à l'heure qu'il est être réuni dans la grande salle. Elle n'aurait pas sa place là-bas Tamara, elle ne se sentirait pas bien et serait sans doutes partit à peine entrée. C'est triste de se dire qu'il n'y a que dans cette tour qu'elle se sente comme chez elle. Il n'y a qu'ici qu'elle a l'impression d'être utile, sous les étoiles, dans le froid de décembre. L'alcool aide, l'alcool la réchauffe. Elle a pu récupérer la bouteille d'entre les doigts de son amie et elle en prend elle aussi une gorgée. La grimace qu'elle fait, c'est plus par automatisme que par réel besoin. Et la question du maintenant est abordée. Elle veut savoir ce qu'il va se passer maintenant. Elle voudrait comprendre Tamara parce que l'alcool a déjà fait son oeuvre. L'alcool la fait oublier. ‘’Tu sais… avec James, je dis toujours que ça va aller. Que tout va finir par se passer bien et rentrer dans l’ordre. Que c’est long pour le moment, mais…que tout va bien se passer…’’ Elle a un sourire qui vient flirter avec douceur sur ses lèvres. Elle comprend ce qu'elle veut dire. Elle comprend très bien même parce que c'est ce qu'elle espere aussi la professeur d'astronomie. Il y a des moments où elle aimerait juste ouvrir les yeux pour réaliser que ces dernières semaines n'était qu'un cauchemar. ‘’Je le crois quand je lui dis…parce que l’inverse… L’inverse n’a pas le droit d’exister, tu comprends ?’’ Elle sait, elle comprend évidement et pour toute réponse, elle hoche la tête. Abandonner n'est pas une option, elle lui a déjà fait savoir à James et Sarah le sait aussi. Tamara lui aurait jamais fait lire cette lettre dans le cas contraire. Elle remet un peu mieux sa tête sur l'épaule de son amie et se resserre un peu plus contre elle. Elle a froid, elle ne veut pas y penser. ‘’Alors… Maintenant… On a qu’à souhaiter que tout ira pour le mieux… c’est ça qui va se passer…’’ Sarah, elle y croit, elle a l'espoir qu'il lui manque à Tamara. Parce que jusque là, elle en a eu beaucoup de l'espoir, beaucoup trop et elle n'a plus la force d'avancer. Pas toute seule en tout cas. Mais elle ne l'est pas, elle doit le réaliser et en prendre conscience. Sarah est là pour elle, Sarah, elle est celle qui tient le coup pour deux quand c'est Tamara qui est censée prendre soin d'elle. ‘’On a qu’à souhaiter que l’année qui arrive se termine mieux qu’elle commence…’’ Si seulement c'était possible qu'elle aimerait lui dire. Si seulement elles avaient ce pouvoir de faire que ce qu'elles désirent se réalise. Ca serait bien, ça serait beau, beaucoup trop. Tamara ce qu'elle aimerait pour cette nouvelle année qui arrive, c'est de la liberté. Elle aimerait être libre d'être qui elle veut, quand elle veut et sans contrainte. Elle aimerait avoir les gens qu'elle aime sincèrement à ses côtés, juste ça et ça serait parfait. « On peut aussi espérer se réveiller de ce cauchemar... J'y crois tu sais, j'y crois vraiment mais plus les jours passent et plus c'est difficile sans lui. » Le problème de sa relation avec James, c'est qu'elle laisse clairement planer le doutes sur ce qu'ils sont réellement. Ce n'est pas bien d'en parler ainsi à Sarah, elle le sait bien mais elle est aussi la seule à qui elle peut dire ce genre de chose sans avoir peur d'un quelconque jugement. « Faut pas que tu sois jalouse Sarah. Il n'y a plus rien entre James et moi désormais. C'est le passé mais il reste important. je ne sais pas comment te l'expliquer ça que ça ne te gêne mais j'aurais toujours l'impression qu'il est mon âme soeur mais si amoureusement parlant, ça ne peut pas coller entre nous. » Elle parle, beaucoup trop mais ça lui fait du bien aussi de mettre des mots sur cette relation que beaucoup pourraient qualifier de néfaste. Elle sait que c'est faux Tamara et c'est un peu tout ce qui compte. « Aussi, sache que j'ai vraiment trop bu ce soir. »

Codage par Magma.





 
Sometimes, the hardest thing and the right thing are the same ♡
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Taylor
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeure de potions, anciennement Poufsouffle
Célébrité : Emilia Clarke
Âge : 27 Parchemins : 194 Gallions : 471 Date d'inscription : 08/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Sans le savoir, les deux jeunes femmes se ressemblent tellement. Sarah aussi avait peur de s’attacher aux autres. Elle a peur de se faire abandonner encore, elle a peur de se retrouver seule de nouveau. Déjà qu’elle se sentait profondément seule avec James en quarantaine, en plus il n’est pas si loin d’elle physiquement, mais ne pas pouvoir le toucher rend la situation encore plus difficile au fond. Heureusement qu’elle s’était faite des amis, qu’elle se permettait un peu de se laisser aller. Tamara, c’était une sorte de grande sœur en fait. Ce qu’elle ressent, là blottit contre elle, c’est vraiment un sentiment de sécurité qui lui rappelle un peu son jeune frère qu’elle n’avait pas vu depuis bien trop longtemps. C’était ça le problème avec le temps des fêtes pour Sarah, déjà elle n’avait pas de famille avec qui fêter. Pas de famille de sang en tout cas.

La bouteille d’alcool qui les accompagne aide un peu à faire passer le mal, ça brûle un peu sa gorge, mais elle n’en grimace même plus. À voir le fond qui restait dans la bouteille, on pouvait dire que sa gorge n’en sentait plus les brûlures. Ou c’est son corps qui était trop engourdi pour s’en rendre compte. Ce soir, Tamara et elle partagent leur douleur en plus de la bouteille d’alcool. Unies ensemble. Sarah répond aux questions Tamara, la voix un peu lointaine marquée par l’alcool, mais visiblement, son esprit est encore bien là. Ou peut-être un peu plus dans les étoiles ce soir. Son regard d’ailleurs se lève vers les cieux pendant qu’elle parle, elle répondait à Tamara, mais elle se réconfortait elle-même aussi. Elle ancrait ses idées dans son esprit. Elle sent la réaction de Tamara, elle approuvait en silence, elle savait qu’elle avait besoin d’entendre cela peut-être parce qu’elle, elle avait besoin de le dire. Ou qu’à sa place, c’était ce qu’elle aurait voulu entendre.

Finalement, Tamara elle lui parle, elle réagit un peu à ce qu’elle vient de lui dire. Oui, la relation entre James et elle pouvaient sembler plus qu’elle ne l’était. Mais la réalité c’était qu’elle faisait confiance à James, aveuglément. Elle faisait confiance aussi à Tamara, elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance voilà tout. Sauf que Sarah, c’est envers elle-même qu’elle n’a pas confiance. Donc ce n’est pas de la jalousie qu’elle ressent quand elle parle, cette amie qui est comme une sœur. Un peu de peur, de la tristesse un peu aussi? C’était difficile à dire. Elle avait bu, elle aussi, son cerveau s’embrouillait de seconde en seconde. Elle ferme les yeux en l’écoutant. Se resserrant autant contre Tamara que contre son propre corps. Il fait froid soudainement. Elle à la gorge sèche malgré l’alcool qu’elle a bu, le lendemain serait difficile, elle le sentait. La professeure laisse passer un peu de silence après les mots de sa collègue, les yeux fermés parce qu’elle avait l’impression que les étoiles s’étaient mises à bouger sous l’alcool qui déferlait dans son sang.

‘’Tu sais, Tamara, Je connais James parce qu’on a un ami commun… C’est cet ami qui m’a hébergé quand… mes parents m’ont mises à la porte quand j’avais 15 ans (elle parlait lentement et jamais encore sans doute que Sarah n’avait évoqué cette histoire à Tamara, peut-être qu’elle savait par James, mais elle poursuivit quand même) Je suis restée chez lui durant 4 ou 5 ans environ… Il va sans doute rester toujours très important pour moi… parce qu’il a fait le choix de m’aider au pire moment de ma vie et jamais…. Jamais il n’a semblé le regretter. (Elle prit une petite inspiration en pressant ses paupières en hochant la tête un peu, sa voix devenant un petit murmure en avouant tout bas) ne t’inquiète pas… je… je comprends ce que tu veux dire.’’

Elle prit une nouvelle inspiration, comme si elle manquait d’air soudainement. Il lui fallait de l’air dans ses poumons, oxygéner un peu son sang. Elle gardait la tête appuyée contre la sienne en sentant la fatigue dans son corps, mais aussi dans sa tête.

‘’Je… J’aime James et je lui fais confiance (C’était un aveu, un doux aveu parce qu’elle ne l’avait jamais dit au principal intéressé justement ses mots tendres.) Et je te fais confiance aussi Tamara… tu… tu es un peu comme une grande sœur, tu sais…’’

Elle avait bu elle aussi, elle parlait lentement, réfléchissant un peu à ses mots avant qu’ils ne sortent de sa bouche, mais tout cela n’était que pure vérité. C’est le principe de l’alcool aussi, ça ne fait pas mentir.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Hope that the new year will be better than the last - Sarah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: seventh floor :: Tour d'Astronomie-
Sauter vers: