Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

[EXPRESS] Happy birthday in a cage ☆ Kamen

Invité
Consumed by the shadows
avatar

Elle ne savait pas vraiment quelle heure il était, après tout, nulle fenêtre ne venait éclairer le cachot dans lequel Zirwya et Kamen étaient enfermés depuis maintenant quatre mois. En tout cas, ça commençait à s'animer dans les couloirs, elle l'entendait. Alors, la sorcière se leva de son matelas. Aujourd'hui était un jour spécial, elle le savait. Elle l'avait gardé en tête depuis des jours, voyant cela comme un moyen d'oublier passagèrement leurs peines. S'approchant à pas de loups, elle sauta soudainement sur le matelas de Kamen, le serrant du plus fort qu'elle put, l'étranglant presque de joie. « JOYEUX ANNIVERSAIRE YORDANOV » Par rapport à d’autres élèves, Kamen avait toujours eu une place particulière dans les relations de Zirwya. Maintenant qu’ils avaient passé toutes ces semaines aux côtés de l’un et de l’autre, ils étaient plus proches que jamais. Il ne fallait pas non plus oublier qu’ils avaient passé l’été à travailler ensemble. Pour Zirwya, il représentait la figure du frère qu’elle n’avait jamais eu, la figure d’un homme aussi, tout simplement. Elle n’avait jamais vécu avec quelqu’un, n’avait jamais eu d’ami masculin proche d’elle, n’avait jamais eu vraiment de père. Côtoyer un peu de gent masculine à Poudlard lui faisait du bien, elle aurait simplement aimé pouvoir sympathiser davantage avec Kamen dans d’autres circonstances. « Au programme aujourd’hui : un déjeuner tout pourri, des tests à n’en plus finir ! Bref, une belle journée en perspective, j’espère que tu es heureux. » Et elle le tira du lit pour venir le mettre à terre. Zirwya semblait avoir mis tout son désespoir de côté pour offrir à Kamen une belle journée. Après tout, ils avaient tous besoin de petits remontants et de ces détails qui font que la vie vaut la peine d’être vécue.
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Il est en plein rêve. Il y a Lou, et le soleil. Il a l'impression de savourer un embrun de liberté qu'il n'a pas été autorisé à posséder depuis des mois. Mais soudain, on le bouscule. Quand il ouvre les yeux, un visage olive avec des fossettes aux joues et des yeux pétillants se tient devant lui. « JOYEUX ANNIVERSAIRE YORDANOV » Zirwya est d'humeur joyeuse et énergique. Le Serpentard aimerait avoir un réveil, une horloge, pour voir l'heure qu'il est. Il aimerait grogner et se rendormir, mais il sait qu'il n'y arrivera pas. Zirwya l'a enlevé à la seule chose positive de sa journée, son rêve. Et puis, son anniversaire, il l'avait totalement oublié. Dix-huit ans. Il n'a pas vu passé l'année de sa majorité, il n'a même pas pu passer son permis de transplanage. Cela ne l'a pas empêché pas de traîner en douce dans le château et de donner un coup de main aux médicomages. Il n'arrive pas à croire qu'il a eu du flair avant tout le monde concernant cette foutue épidémie.  Zirwya a sans doute compris que cette journée ne ferait pas partie de ses meilleures car elle le tire  du lit. « Au programme aujourd’hui : un déjeuner tout pourri, des tests à n’en plus finir ! Bref, une belle journée en perspective, j’espère que tu es heureux. » Le jeune homme à terre ne peut pas s'empêcher de rire, ça ne lui est pas arrivé depuis des semaines, même des mois. Il déprime le jeune homme et sans Zirwya il serait déjà entré dans la démence. Le manque est trop fort, la culpabilité trop grande. Il ne mérite pas qu'on lui souhaite un bon anniversaire. D'ailleurs, Zirwya sera certainement la seule, les autres les oublient. Parce que quand on est dans une cage on devient inutile, vide, inexistant. Après tout, le seul cadeau qu'il a eu à Noël lui a fait regretter toutes les joies de recevoir. Il sent encore les boucles de cheveux de son frère entre ses doigts et ça lui donne envie de mourir. Quelle pire atrocité pourrait-il y avoir aujourd'hui ? Alors pour une fois, il a envie de ne pas être défaitiste. Au moins pour Zirwya, il peut le faire pour elle. Ils ont si peu pour se faire plaisir, pour être heureux, il n'a pas le droit de lui enlever ça en plus. Alors il se redresse et attire la slave vers lui, pour la serrer dans ses bras. Il se souvient de leur rencontre, de l'avoir prise pour sa mère. Puis de ses soupçons et des secrets qu'il a découvert. Elle est pour elle la soeur qu'il aurait aimé avoir. Ni Ilia, ni Oxana ne l'égalent. Parce que Zirwya fait vraiment attention à lui, pas parce qu'il est un jumeau, pas parce qu'il peut être un atout, juste pour ce qu'il est. « Tu ne pouvais pas l'oublier celui-là ! Je ne pouvais pas être plus heureux avec un menu aussi réjouissant ! » Il mentait bien sûr, mais il fallait bien un peu de mensonge pour passer une bonne journée. « Tu n'as pas oublié mon gâteau j'espère ? » Si il pouvait souffler ses bougies et faire un voeu. Kamen ne croyait pas à toutes ses idioties, mais pour une fois, il était prêt à tout donner pour un sourire, un moment d'égarement.


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Zirwya semblait l’avoir tiré d’un beau rêve le serpent. Mais le voir rire, ça n’avait pas de prix, ça faisait si longtemps qu’ils n’avait pas passé une journée agréable. Pour Zirwya aussi, c’était exquis, de s’amuser ainsi d’un rien. Elle le regardait se relever doucement, et contre toute attente, Kamen l’attira contre lui et l’enlaça. Geste fraternel qu’elle ne put que prolonger. Elle voulait lui faire plaisir, être là pour lui. Réussir à faire garder la tête hors de l’eau à tous ces gens en quarantaine était ce qui la faisait tenir, elle. Elle avait réussi à faire tenir Colombe jusqu’à sa sortie, elle ferait de même pour tous les autres, pour James, pour Zéphÿr. Pour Kamen. « Avec un peu de maladresse placée au bon moment, on pourrait presque réussir à titiller un peu les aurors et faire de cette journée une bonne dose de rigolade, qu’en penses-tu ? » En revanche, si elle avait déjà en tête tout un tas de blagues à faire, comme si elle était revenue dix ans en arrière lors de sa scolarité, Zirwya avait complètement séché pour trouver un gâteau. Elle avait voulu demander à quelqu’un hors de la quarantaine d’en amener un, mais Kamen était toujours dans la cellule les rares fois où la médicomage recevait de la visite. Elle avait fini par abandonner, espérant que le menu de la cantine ne fût pas trop ragoûtant et qu’il donnât une impression de repas d’anniversaire au Yordanov. Pour ce qui était du cadeau, elle n’en avait pas non plus, elle espérait qu’il ne lui en tiendrait pas trop rigueur. « Je n’ai pas réussi à faire ça, je suis désolée. Mais je me suis dit qu’avec toute la poussière qu’il y avait dans ce trou à rat, on pourrait faire quelque chose de sympa. » Zirwya s’empressa alors de dessiner par terre un gâteau et des bougies. Ses talents de dessinatrice étaient pitoyables, mais elle faisait de son mieux. « Voilà, t’as le droit de faire un vœu et souffler. Tu peux par exemple demander à ce que l’un de ces aurors tombe fol amoureux de moi et nous fasse libérer. Quoiqu’y a peut-être pas besoin de vœu pour ça, j’ai déjà assez de charme, tu crois pas ? » Elle se sentait revivre, ne pensait plus à rien, elle voulait simplement continuer à dire n’importe quoi pour que Kamen oubliât un peu leur situation desespérée.
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Zirwya a l'art de tourner la situation en dérision. Kamen n'aurait jamais pensé qu'elle aurait pu remettre en cause l'autorité des Aurors, mais elle était autant agacée que lui de la situation. Ils étaient enfermés depuis des mois, et rien n'y personne n'y changeait quoi que ce soit. Pourtant, l'espoir ne mourrait jamais dans son regard, en tout cas pas devant Kamen. L'idée de la slave donna un nouveau souffle au jeune Yordanov, titiller un Auror serait une belle distraction, il était hors de question de s'en priver. Zirwya s'excusa pour le manque de gâteau, mais il fallait croire qu'elle avait une solution à tout puisqu'elle se mit à dessiner à même le sol le croquis d'une pièce montée. C'était la plus belle chose qu'elle pouvait lui faire. Kamen regarda son amie avec tendresse, elle prenait soin de lui et ça le touchait, il ne pensait pas le mériter. Zirwya le fit rire une nouvelle fois, c'était vrai qu'elle avait du charme, si Kamen avait eu quelques années de plus, il ne se serait pas privé de lui faire savoir. Il prit son temps avant de souffler sur la poussière, pour entamer cette belle journée. Après tout, la seule chose qu'il souhaitait, c'était que cet enfer s'arrête, qu'enfin on les laisse tranquille. Mais même si ils sortaient, rien je serait jamais comme avant. « J'ai fait le voeu que tu arrêtes de me draguer comme ça alors que tu pourrais être ma mère !  » Kamen s'écarte avant de prendre un coup, il aime taquiner la médicomage sur son âge, mais au fond, il l'admire. Elle a tant fait pour lui. En un an, Kamen n'aurait jamais pensé avoir autant confiance en quelqu'un comme Zirwya, après tout elle représentait l'ordre, l'autorité, tout ce qu'il détestait. Mais elle l'avait apprivoisé, elle avait su voir du bon en lui, derrière les poisons et les cicatrices. « Allez, et si nous y allions, on dirait qu'une fête se prépare au réfectoire.. » Il fit mine de tendre l'oreille, mais le silence régnait. Tant pis, aujourd'hui, il fallait faire abstraction de la réalité, s'inventer une autre vie. Avec Zirwya, il s'en sentait capable. Il se leva et tendit la main vers celle qui avait été la première à lui souhaiter son anniversaire.


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Puisque sa sœur la repoussait, Zirwya ne voulait pas faire autre chose que de trouver quelqu’un pour déverser son envie maternelle. Aujourd’hui était le jour parfait, Kamen était la personne parfaite. Elle voyait tant de douleur et tant de joie en ce garçon. Il était la personne typique à laquelle Zirwya voulait apporter un peu de bonheur et de légèreté. Elle faisait comme elle pouvait, du mieux qu’elle pouvait. Et si ça fonctionnait, c’était le clou de ses efforts, car elle le faisait pour lui, mais aussi un peu pour elle en soi. Depuis qu’elle avait réveillé le jeune homme, elle n’avait pas quitté ce sourire ridicule de son visage, alors pour elle, la mission était largement accomplie. Le vœu de Kamen la fit glousser, elle se doutait qu’il se payait sa tête, mais c’était encore plus drôle quand on savait que lors de leur première rencontre à l’infirmerie, Kamen l’avait réellement prise pour sa mère. Elle allait finir par mal le prendre, il fallait avouer qu’elle n’était pas si vieille que ça, elle n’avait toujours pas passé le cap de la trentaine – même si elle ne saurait tarder. « C’est ça, dis que je suis une vieille bique pendant que tu y es ! » Elle frappa alors avec affection le serpentard, à vrai dire, leur pseudo-complicité la faisait davantage penser à une relation fraternelle qu’à celle d’une mère avec son enfant. C’était sûrement ce qui lui plaisait le plus en travaillant pour la première fois dans une école, elle était trop vieille pour faire ami-ami avec les élèves, mais trop jeune pour qu’ils la méprisent. Elle était le parfait milieu pour qu’on lui place une certaine confiance, ainsi, Zirwya était au courant de pas mal de ragots et pouvait aisément discuter avec plusieurs de ces adolescents. Il était parfois plus simple, c’était vrai, de lui parler à elle qu’à Marek par exemple, ce professeur assez sympa, mais tellement renfrogné face à ces jeunes. Elle aurait bien aimé lui apprendre quelques trucs et astuces concernant la diplomatie. Malgré le silence pesant, Kamen se prenait au jeu pour le plus grand bonheur de sa compagne de cellule. La main qu’il lui tendit finit de sceller leur pacte pour un jour et elle garda sa main dans la sienne pour commencer à arpenter les couloirs qui les mèneraient au réfectoire. Leur porte était ouverte, signe que le repas était servi pour ceux qui étaient prêts. « Chut, fais pas trop de bruit. » Elle passa devant, risqua un œil dans la salle. Un auror se trouvait là, surveillant les plus matinaux. Elle fit signe à Kamen d’approcher discrètement à ses côtés. Soudain, elle bondit devant l’auror, lui provoquant un sursaut incroyable suivi de longs halètements. Zirwya ne pouvait plus s’arrêter de rire. Aujourd’hui, elle n’était plus ni la mère, ni la sœur, elle était simplement une grande gamine cherchant un peu de réconfort dans cette atmosphère austère. Elle savait d’ailleurs qu’il serait bientôt temps de laisser Kamen avec son jumeau, déjà elle apercevait Zéphÿr au fond de la salle, elle irait le rejoindre le temps du repas, le temps que les deux garçons se retrouvent durant ce jour spécial pour eux deux. Elle aurait bien le temps de retrouver Kamen pendant les exercices de la journée, et même retrouver Yassen.

Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Kamen pouffa de rire en voyant l’expression de l’Auror. Il était livide. Il venait de se faire humilier par Zirwya, et c’était tordant. Elle avait fait sa journée, et c’était sans doute le meilleur cadeau qu’elle pouvait lui faire pour ce jour. L’infirmière avait le don de ramener le rire au cœur de l’attention et de faire oublier certains tracas. Ils pénétrèrent dans le réfectoire, Yassen était déjà installé, il avait la mine noire, comme souvent depuis ces derniers jours, mais Kamen avait bien l’intention de lui apporter un peu de la joie que lui avait procuré Zirwya. « Allez, bon appétit, ce petit déjeuner parfait va terminer de nous réveiller, n’est ce pas ? » Il se dirigea vers la table de son frère, mais s’arrêta en chemin. Il fit demi-tour pour revenir près de Zirwya. « Merci. Vraiment. » Il avait envie de la serrer dans ses bras, mais les marques d’affection en public, il n’en avait pas l’habitude. Il préféra lui témoigner son affection en lui souriant. Grâce à elle, il survivrait à cette quarantaine.


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
[EXPRESS] Happy birthday in a cage ☆ Kamen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: