Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

mila + merry christmas

Iverna Donnelly
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : auror + ancienne gryffondor
Célébrité : gal gadot
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 553 Gallions : 37 Date d'inscription : 25/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2618-iverna-let-s-think-about-us http://www.mumblemumps.com/t2655-iverna-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2654-luciole-les-petits-parchemins http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
merry christmas

   
Doucement les premiers flocons tombaient sur Pré-au-Lard, tu détestais l’hiver, cette période te rendait plus morose que tu l’étais déjà. Trop de choses te rappelant ta vie d’avant, celle que tu passais à Dublin avec ta petite sœur Siobhan et tes enfoirés de parents. Y repenser était une chose assez désagréable pour toi, alors tu cherchais bien souvent une échappatoire, oublier, trouver comment ne plus y penser. Tu passais donc autant de temps que tu pouvais loin de chez toi, loin de ton appartement vide. Passer du temps seule te faisait du bien, mais être enfermée entre quatre mur te torturait, presque autant que tes parents avaient pu le faire, que les mangemorts avaient pu le faire, que les détraqueurs avaient enlevé tout espoir de ressortir d’Azkaban indemne. Tu commençais à saturer d’entendre les gens se plaindre des diverses disparitions, du temps du à la saison hivernale. Entendre les habitant parler de ce qu’il se passait te rendait folle, tu voulais éviter ce genre de situation, entre le fait de surveiller la Coupe du monde de Quidditch et entendre les sorciers râler, tu n’avais qu’une envie, leur faire comprendre qu’ils n’étaient pas le centre de l’univers.  Il n’y avaient pas qu’eux dans la vie, d’autres étaient aussi ennuyés qu’eux et pourtant ils ne se plaignaient pas aussi facilement. Tu avais tendance à vouloir frapper ceux qui penser mériter mieux et encore tu étais bien heureuse de ne pas te retrouver à surveiller les gamins enfermés en quarantaine à Poudlard. Ils devaient être encore plus barbant que les habitants du village à se plaindre d’être enfermé. Tu pouvais comprendre que ce n’était certainement pas la meilleure des situations pour chacun d’entre eux, mais tant que les autorités ne comprenaient pas comment cette épidémie se propageait. Il faudrait qu’une partie de la population soit en partie sacrifiée, pour protéger le plus grand nombre. Certains diraient que tu es peut-être un peu trop fermée sur cette idée, mais tu ne voyais pas d’autre solution. Un confinement étant la meilleure solution pour les sorciers, afin de s’assurer que ce virus ne pourrait pas répandre, mais pour cela il ne faudrait enfermer que les véritables malades. Un test plus concluant devrait être fait à tout sorcier se trouvant à Poudlard, permettant de déceler plus rapidement les symptômes et le virus. C’était certainement les années passée à supporter les tests que tes parents pouvaient te faire subir qui parlaient, mais tu t’en fichais bien. Chaque sorcier avait le droit de penser ce qu’il voulait de la situation, de toute manière ce n’était pas comme si tu chérissais énormément de sorciers. Tu risquais d’être réellement atteinte que si Mila se retrouvait enfermée et même si tu avais appris qu’une partie de son cercle d’amis avaient été enfermés, tu espérais qu’il ne lui arriverait rien.

Tu marchais donc dans le village de Pré-au-Lard ne pensant à rien de spécifiques, ne surveillant pas ce que faisaient les passants comme tu étais censée le faire. Tes envies se perdaient, tes capacités aussi, faire de la surveillance n’était pas ton fort, pourtant tu faisais avec, tu avais tout de même de la chance de ne pas à avoir supporter le gamin que l’on t’avait refilé pour binôme. De cette manière, tu n’avais pas besoin de le former tous les jours et à chaque moment que le chef des aurors le souhaitait. Certes tu te devais de faire attention à ses conneries, il était bien trop fougueux pour l’instant, incapable de se retenir dans certaines situations ce qui a tendance à te rendre folle à vrai dire. Mais tu restes à faire des pas tranquillement dans le village te rapprochant doucement de ton appartement. Tu évitais d’y rester longtemps, même si tu y avais trouvé un havre de paix. Un endroit où tu pouvais profiter de ta solitude enfin loin de la plupart du chahut du village. C’était quelque chose que tu trouvais naïf au final, mais tu souriais rien que d’y penser. Cela te changeait de ton premier appartement miteux que tu avais pu trouver au coeur de Londres, la capitale ne te manquais pas. Pré-au-Lard étant beaucoup plus tranquille, cela te rassurait, il y avait moins de monde à surveiller et tant mieux. Surtout que les parents inquiets de ne pas recevoir de véritables nouvelles de leurs enfants devait certainement affluer au ministère. Tu étais bien contente de ne pas être enfermée dans un bureau pour le coup et de devoir entendre des dépositions stupides qui faisaient perdre un temps fou aux enquêteurs.

Tu te retrouvais donc enfin devant ton appartement, quelque chose te semblait louche cependant. Comme si tu sentais qu’il se passait quelque chose, tu entendais de légers mouvement à l’intérieur. Tu attrapes donc ta baguette dans la poche de ta veste. Puis ouvrant la porte, la gardant ta manche sait-on jamais peut-être que tu entendais simplement des voix. Tu restes silencieuse en regardant autour de toi, ton appartement avait été décoré pour les fêtes de fin d’années. Et la personne qui s’était amusée à cela n’avait pas fait dans la dentelle, tu trouvais des guirlandes, boules, branches partout. Tu avances doucement vers le salon, tu pensais savoir qui avait pu avoir cette idée tout à fait saugrenue de transformer cet appartement en décoration de Noël, un léger sourire se dépose sur tes lippes à cette idée. Mila, tu t’approches doucement et tu la vois tu secoues la tête instinctivement, certaines fois cette enfant pouvait être très -trop- créative. Chose qui te faisait sourire en partie, tu ne t’attendais pas à ce genre d’attention, surtout que ce n’était pas vraiment ton genre de décorer ton appartement. Elle le savait bien pourtant, oui tu les aidais elle et sa mère lors des préparations de Noël, lorsque ta cousine était encore en vie, mais tu ne cherchais pas à en avoir chez toi. « Tu me surprendras toujours, je peux savoir ce qui me vaut cet honneur ? » Tu te poses sur ton canapé qui avait apparemment eu de la chance puisque aucune décoration ne se trouvait dessus. Rangeant ta baguette dans une de tes poches.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


i don't even know
if I believe
everything you're trying to say to me


 
Revenir en haut Aller en bas
Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle, deuxième année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 25 Parchemins : 2246 Gallions : 1936 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

Merry Christmas
Iverna
feat.
Mila


 

 



 

 

Δ It begins to look a lot like Christmas



Le nez plongé dans son écharpe aux couleurs bleu et bronze, Mila observait en frissonnant la rue principale de Pré-au-Lard. Les passants se faisaient rares alors que la neige tombait de plus en plus abondamment sur la chaussée, les quelques sorciers qui osaient sortir par ce temps le faisaient en se hâtant, les mains enfoncées dans leurs poches et le visage presque invisible sous les épaisseurs d'écharpes et de bonnets. Mais Mila ne bougeait pas, abritée sous le porche d'un petit immeuble, elle attendait avec une impatience grandissante un commerçant du village à qui elle avait envoyé un hibou plus tôt dans la semaine pour lui donner rendez-vous. Elle commençait à sérieusement craindre les engelures quand la silhouette du sorcier se découpa enfin dans la ruelle. Mila sentit un sourire naître sur ses lèvres en apercevant le sapin qui, d'un sort, le suivait comme son ombre. Un gros sac à dos accroché à son épaule, la Serdaigle alla à sa rencontre avant de lui indiquer un petit bâtiment dans la rue adjacente. C'était là que sa marraine, Iverna, vivait. Elle n'était pas là pour le moment, Mila savait qu'elle devait travailler toute la journée et elle comptait bien profiter de cette absence pour installer la surprise qu'elle avait en tête depuis le week end dernier. Après avoir fouiné un moment pour retrouver le double des clés de l'appartement qu'Ivy lui avait confié plusieurs mois auparavant, elle indiqua au sorcier de déposer le sapin dans un coin du salon avant de le payer. Elle le remercia chaleureusement, lui souhaita de bonnes fêtes et referma soigneusement la porte derrière lui. Elle se sentait un peu mal à l'aise d'entrer ainsi dans l'appartement vide de sa marraine, et d'y rester comme une voyeuse, mais elle comptait bien agir avec tout le respect que la sorcière lui inspirait. Et puis, elle faisait ça pour la bonne cause, du moins elle espérait qu'Ivy serait du même avis une fois rentrée chez elle. Avec un soupir, la préfète laissa tomber le sac à dos qu'elle transportait. De nombreux tintements de verre se firent entendre, un petit sourire apparu sur les lèvres de l'anglaise à l'idée de toutes les décorations de Noël que son sac contenait.

Noël approchait à grand pas, mais cette année, la fête n'apportait dans son sillage aucune promesse de joie et de soirées au coin du feu passées à rire avec ses amis. L'épidémie et la quarantaine s'étaient chargées de faire disparaître toute trace de joie du château. Malgré les décorations installées un peu plus tôt au début décembre, l'ambiance était particulièrement morose et déprimée à Poudlard. Le directeur n'avait rien prévu de spécial pour les fêtes de Noël, pas de bal, pas de banquet festif, rien pour changer les idées de ses élèves rongés par l'inquiétude. Mila n'avait pas pu s'imaginer fêter Noël sans Maddox et Hope à ses côtés, mais elle regrettait tout de même que personne ne puisse profiter de cette soirée habituellement magique. Peut-être même que fêter Noël aurait pu lui changer les idées. Merlin savait qu'elle avait bien besoin de penser à autre chose. Voir Maddox être emmené en quarantaine avait été un coup dur pour la Serdaigle. Son moral avait flanché et la peine s'était succédé à la colère sourde. On lui avait arraché son meilleur ami, la dernière fois que ça lui était arrivé, c'était la guerre, alors dire que Mila avait mal vécu l'enfermement de Maddox était un euphémisme. L'angoisse avait déferlé, plus forte que jamais depuis ce jour, et même si elle faisait de son mieux, la bleue ne pouvait affirmer qu'elle allait bien. C'était pour ça qu'elle avait décidé de profiter d'une sortie à Pré-au-Lard pour se rendre chez Ivy aujourd'hui. Au dernier moment, elle avait hésité, mais sa dernière visite à Hope et Maddox l'avait conforté dans son choix, ils l'avaient tout deux poussés à se changer les idées. Elle avait besoin de s'éloigner du château, de mettre l'angoisse derrière elle, même si c'était seulement pour quelques heures. Alors elle avait décidé d'aller chez la personne la plus chère à son cœur, sa dernière vraie famille : Iverna, la cousine de sa mère, mais surtout sa marraine. Mila voulait oublier ses inquiétudes, et ça tombait bien, c'était la saison parfaite pour ça. Sur un coup de tête, elle avait contacté un marchand de Pré-au-Lard pour lui acheter un sapin et, avec un gros coup de main des elfes de maison de l'école, elle avait regroupé toutes les décorations de Noël qu'elle avait pu trouver. Avant son entrée à Poudlard, Mila, sa mère et sa marraine avaient pour habitude de décorer l'appartement des deux Pierce ensemble. Il en résultait une explosion de décorations plus vives les unes que les autres, mais surtout des souvenirs chaleureux que la jeune sorcière chérissait plus que tout. C'était ça que Mila voulait retrouver, même si sans sa mère tout était différent. Elle voulait remplacer l'inquiétude glacée par des souvenirs rayonnants de joie. Aujourd'hui, elle allait revenir à une époque plus simple.

Avec une application qui ne laissait aucun doute quant à la maison dans laquelle elle avait été répartie, Mila entreprit de mettre son plan à exécution. Une part d'elle craignait qu'Iverna n'apprécie pas sa surprise, l'auror était bien plus modérée que Mila et sa mère ne pouvaient l'être. Mais, si elle râlait toujours un peu quand l'après-midi de décoration arrivait, elle avait toujours répondu présent au rendez-vous et Mila était intimement persuadée qu'elle appréciait ces moments en famille. Elle se disait que si Ivy traînait des pieds, c'était pour la forme, pour conserver son image de sorcière forte et inaccessible. Au fond, Mila ne faisait pas ça que pour elle, elle savait qu'Ivy était plus renfermée depuis la guerre, plus amère. Elle avait vécu l'horreur elle aussi, et même si ce temps était révolu, se changer les idées lui ferait certainement le plus grand bien aussi. C'était ce que Mila se répétait pour faire taire les questions qui tournaient dans son esprit. Tout en s'efforçant d'oublier ses doutes et l'inquiétude constante dans laquelle elle vivait, la Serdaigle entreprit de décorer l'appartement de sa marraine. Elle commença par l'entrée avant de se frayer un chemin vers le salon. Elle accrocha des guirlandes pailletées à chaque cadre ou étagère qui était sur son passage. Elle installait des boules aux couleurs vives à tous les endroits où elle pouvait en accrocher. Elle savait qu'elle en faisait trop, qu'elle n'avait peut-être plus l'âge de se comporter ainsi, mais elle décida bien vite de ne pas y prêter attention. Elle n'utilisa même pas la magie, d'ailleurs, elle avait rapidement abandonné sa baguette sur la table basse du salon, elle voulait s'occuper les mains et c'était bien plus agréable qu'avec la magie. Mila avait besoin de ça. Après de longues minutes de travail, l'anglaise arriva devant le sapin qu'elle avait trouvé pour l'occasion. Elle avait volontairement choisi un arbre plus petit qu'elle, même si elle avait transformé l'appartement de sa marraine en paradis de Noël, elle ne voulait pas non plus trop la gêner en occupant tout l'espace de son salon avec un sapin gigantesque. Elle s'était attaquée à la décoration du sapin quand un bruit de clés attira son attention. Iverna rentrait plus tôt que Mila ne l'avait pensé. Les mains encore emmêlées dans une guirlande rouge, la Serdaigle se retourna, redoutant un peu la réaction de la sorcière à sa présence, et surtout à ses décorations. Elle savait qu'Ivy ne partageait pas vraiment son enthousiasme débordant pour les fêtes de fin d'années. Le petit sourire que sa marraine arborait alors qu'elle s'asseyait sur son canapé la rassura. Mila sentit son cœur se gonfler, sa marraine lui avait manqué. Elles étaient souvent en contact, surtout par hibou, mais il leur était parfois difficile de trouver le temps de se voir. Mila avait l'impression que ça faisait une éternité qu'elle n'avait pas vu Iverna, mais avec tout ce qu'il s'était passé ces derniers mois à Poudlard une semaine paraissait une éternité. « Tu me surprendras toujours, je peux savoir ce qui me vaut cet honneur ? » Un léger sourire coupable vient prendre place sur les traits doux de la Serdaigle. Elle se mordit les lèvres un instant, elle avait l'impression d'être une enfant prise en flagrant délit de bêtise. Et dans un sens, c'était un peu le cas. « Joyeux Noël ? » Lança Mila tout à trac, hésitant entre l'exclamation et l'interrogation. Elle adressa un grand regard innocent à sa marraine tout en désignant d'une main libre le sapin qui trônait derrière elle.

L'arrivée imprévue d'Iverna l'avait complètement prise au dépourvu et la Serdaigle ne savait plus comment réagir. Elle pensait l'attendre une fois les décorations terminées, pas être prise la main dans le sac -enfin, plutôt dans les guirlandes. Machinalement, elle commença à jouer avec la décoration qu'elle avait dans les mains, l'enroulant autour de ses doigts dans un sens puis dans l'autre. Elle avait beau aimer Iverna de tout son cœur, elle avait toujours un peu de mal à interpréter ou prévoir ses réactions et elle avait peur que cette surprise ne soit pas à son goût. La dernière chose qu'elle voulait, c'était de faire quelque chose qui déplairait à la sorcière. Depuis la mort de sa mère, c'était Iverna que Mila voulait rendre fière. La décevoir d’une quelconque manière lui briserait le cœur. « Avec tout ce qu'il se passe en ce moment à Poudlard, il n'y a rien de prévu pour Noël et j'avais vraiment besoin de me changer les idées... » Commença-t-elle d'une voix un peu nerveuse. Brusquement tous les doutes qu'elle s'était appliquée à repousser jusqu'à maintenant lui revenaient en mémoire. Et si Iverna trouvait tout ça ridicule ? Et si elle lui en voulait de s'être introduite chez elle sans y être invité ? Et si elle ne voulait simplement pas de sa présence chez elle ? Les yeux agrandis par l'incertitude, la préfète tenta brièvement de croiser les prunelles de l'auror. « Et puis je me suis rappelée de toutes ces années où tu venais chez nous pour nous aider à décorer le sapin et l'appartement. On en faisait toujours beaucoup trop, mais c'était ça le plus drôle, ça faisait partie du jeu. Tu te souviens comme on pouvait s'amuser ? » Elle sourit doucement à l'évocation de ces moments passés ensembles. Tout était plus facile à cette époque, sa mère était encore là, elle portait toujours le nom de Pierce et surtout la guerre n'avait pas encore laissé ses stigmates sur Iverna et elle. La dernière fois qu'elles avaient pu profiter de cette tradition ensemble remontait déjà à plusieurs années, mais les souvenirs étaient encore vifs et synonymes de joie dans la mémoire de la Serdaigle. Comme Iverna n'était pas sa tutrice légale, la direction de Poudlard ne l'avait jamais autorisé à aller passer les vacances de Noël chez elle. Mila avait adressé un nombre incalculable de demandes à Dumbledore, mais elle s'était toujours heurtée à des refus. Elle pouvait voir la peine dans le regard du sorcier à chaque fois qu'il devait lui dire non, ça ne lui plaisait pas de refuser ce genre de faveur à une de ses élèves. C'était là que Mila avait commencé à se douter qu'Ivan Silaïev devait être derrière toutes ces réponses négatives. Iverna avait réclamé la garde de Mila après la mort de sa mère, à travers le brouillard de douleur dans lequel la jeune sorcière avait vécu ce moment elle avait pu voir que sa marraine s'était battue bec et ongles pour qu'elle puisse venir vivre avec elle. Mais son père biologique avait gagné et ces refus étaient certainement sa manière à lui de se venger d'Iverna. Ivan Silaïev n'aimait pas un homme à qui l'on tenait tête impunément. « Je me suis dit que toi aussi, tu pourrais avoir envie de te changer les idées. » Entre son travail d'auror et les complications innombrables causées par la révélation de l'épidémie et la mise en place de la quarantaine, Iverna devait certainement avoir beaucoup de choses en tête elle aussi. Elle ne devait pas vivre les choses pareilles que Mila, mais elle ne pouvait pas y être complètement insensible. Aussi cynique et distante qu'elle pouvait se montrer, elle restait humaine et si le monde sorcier ne tournait plus rond, elle devait aussi en ressentir les effets. Mila s'était dit que ces décorations lui changeraient les idées et lui rappelleraient des temps meilleurs. Maintenant elle n'était plus aussi sûre d'elle. « Je suis désolée, je veux pas te forcer la main, ou te déranger ou... Je peux tout retirer si tu veux. » Proposa-t-elle précipitamment, saisie par la peur d'avoir froissé sa marraine. Ses mains jouaient toujours mécaniquement avec la guirlande rouge et elle se rendit compte que des filaments pailletés jonchaient maintenant le sol et ses pieds. À force d'utiliser l'ornement pour apaiser ses nerfs, elle était en train de le réduire en miettes. Rougissant, elle laissa tomber maladroitement la guirlande sur la table la plus proche.
Gasmask






Revenir en haut Aller en bas
 
mila + merry christmas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merry Christmas!!
» END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]
» Merry Christmas or not ♦ Roxanne
» We wish you a merry christmas [PV] [FINI]
» [Silver Beards VS Mr.4 & Miss Merry Christmas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Hogsmeade :: Wizard's houses-
Sauter vers: