Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Mais là-haut dans le ciel, La lune veille sur eux. (OS de Noël)

Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Mais là-haut dans le ciel, La lune veille sur eux.



La Nouvelle-Angleterre me manquait. Mes parents me manquaient. En fait, y’avait plein de trucs que j’adorais dans ma nouvelle vie à Poudlard, mais aussi beaucoup d’autres choses que j’avais du mal à digérer. Et jdevais avouer que plus Noël s’était approché, plus un sentiment rien âcre, quelque chose de triste, sorte de boule au ventre allant s’agrandissant, avait fait son nid tout près de mon ptit cœur. Salem me manquait. La proximité tout à la fois de la forêt, de la ville, de la mer, des monts et des champs. L’odeur de la mer oui, et même les mouettes de Nola Kellergan ! Le bruit des vagues quand on se promenait le soir tous les trois, le soleil éclatant de l’été… Et l’hiver, ouais, l’hiver, c’était rien semblable, hein, niveau météo, mais au lieu d’une famille réunie dans le salon, près d’un sapin illuminé, chacun perdu dans un bouquin ou un journal, on avait l’droit à un ptit banquet (comme si ça changeait grand-chose…). Oui évidemment, avoir des gens comme Hattie, Fraser, Hortense, Abigail, Shelley, Niall, Ethan, Flynn, Dimka pas trop loin de moi, ça me faisait super plaisir hein, mais j’avais tellement envie de voir deux autres personnes pour ce jour-ci… Premier noël sans ma famille… Et puis quoi ! J’avais espéré quoi, moi ? Que le directeur allait gentiment nous laisser rentrer chez nous pour les fêtes ? Qu’il allait lever toutes les interdictions mises en place depuis jsais-pas-combien de temps ? Laisser sortir ceux mis en quarantaine pendant que j’y étais ? N’importe quoi, Lili… Qu’est-ce que tu peux être idiote parfois, tu m’désoles… Ouais, il avait autorisé un courrier pas retouché et un cadeau de la part des familles pour l’occaz ! Wouah ! Qu’c’était chic dis ! Quelle générosité ! La belle affaire… C’était sympa, hein, jdis pas (quoique sympa, comme qualificatif pour ce dirlo, c’était rien zarb…), mais franchement si j’avais pu avoir seulement une heure avec mes parents… Une simple petite heure… Même à travers une vitre, comme ils faisaient pour les condamnés des cachots, là ! Une petite heure de rien du tout, qu’est-ce que ça pouvait lui coûter après tout…

Et va pas croire qu’on est une famille parfaite Professeur X, hein, maman me saoulait souvent avec sa capacité à se coller à moi comme une sangsue et à inventer ses délires paranoïaques à qui mieux-mieux ! (Quoique depuis le mec bizarre de l’Initiation au Quidditch, jdevais avouer qu’elle avait parfois rien raison !) Et papa me voyait toujours comme une toute petite fille et en même temps me bourrait le crâne avec deux cent millions de connaissances à la minute (Exagérer ? Moi ? Nooooooon !). Mais jles aimais tellement, tellement fort. Rien que penser à eux, loin de moi le jour de noël, j’en avais les larmes aux yeux. Et pourtant, j’étais plus un bébé hein ! Non mais c’est vrai quoi ! J’avais déjà passé mon anniversaire loin de papa et maman, il fallait maintenant que ce soit idem pour ce jour si particulier ? En tout cas, pas question de le fêter face au dirlo dans la Très Grande Salle ! >.> Jlui en voulais tellement pour tout ça qu’en plus devoir supporter sa face, c’était beaucoup trop ! Du coup, j’avais récupérer mon courrier, avec le petit paquet qui l’accompagnait, rien avaler, jouant avec ma nourriture, silencieuse (Ouais ouais, jvous assure, pour changer) et profitant des départs rapides de plus grands, j’m’étais éclipsée de la table des Serdaigle, puis faufilée derrière l’auror les raccompagnant pour accéder à ma salle commune et monter à mon dortoir.

Les lettres, ok, on en avait, mais elles étaient vérifiées, ptet même que certaines ne nous parvenaient pas du tout. Et jparle même pas de nos réponses, on avait rien droit de dire. Une vraie dictature ! Tout était pillé, suspecté, transformé ! Jpouvais même pas parler rien de mon hybridité du coup… U.U Bon, en même temps, papa et maman m’avaient dit de ne jamais l’évoquer dans une lettre, juste au cas où elle tomberait dans de mauvaises mains. Après tout, Alma, la chouette de maman que j’avais récupérée, n’était pas infaillible… Et puis, ils avaient eu du nez pour le coup. A moins encore que papa savait ou se doutait de quelque chose vu qu’il travaillait lui-même sur l’épidémie.

Bref, me voilà sur mon lit à sangloter comme une idiote sans avoir le courage d’ouvrir la lettre et le paquet, comme s’ils représentaient un peu la seule trace de noël familial que j’aurais ct’année. Quelque chose à pas gâcher en précipitation… … Allez c’était idiot ça aussi, ouvrons-la cette lettre…

Notre petite princesse chérie,

Ça c’était l’écriture de papa…

J’espère que Noël à Poudlard est grandiose ! Apparemment, ce n’est pas la première fois que les élèves y restent à cette période pour un évènement particulier. Il se murmure au Ministère qu’à chaque fois, c’était l’occasion de banquets fastueux et force festivités !

Dis-le moi, fais-moi un signe pour me faire comprendre si t’es au courant de ce qu’il se passe. Quelque chose de discret au moins…

Evidemment, nous sommes particulièrement peinés de ne pas t’avoir à nos côtés pour les fêtes de fin d’année, mais tu es une grande fille maintenant ; et même si l’oiseau est au chaud dans son nid, il doit aussi savoir se risquer à l’extérieur. En prenant garde, car ses ailes sont encore fragiles, bien entendu !

Ok, c’est pigé, là jcomprenais l’idée…

Nous sommes assurés que tu t’es fait plein d’amis, avec ton caractère très sociable, en plus d’Hattie (passe-lui notre ‘joyeux noël’ ainsi qu’à son frère) et de ta Marraine qui ne doivent jamais être loin de toi. (évidemment le même message pour Abigail et ses enfants) N’oublie jamais qu’en tout temps ce sont eux, ta famille et tes amis, qui, comme des piliers sauront te soutenir.

Phrase rien bateau si tu veux mon avis… Surtout que bon, sans le socle, les murs porteurs, bah les piliers ils étaient bien beaux mais ils m’empêchaient pas de m’écrouler, hein, surtout dans des jours comme celui-ci.

Quant à nous, si nous ne pouvons être à tes côtés physiquement, nous y sommes par la pensée, et dans des années moins ‘évènementielles’, on rattrapera ce noël éloigné par un redoublement de fête !

C’était mignon… Là encore, jcroyais déceler un petit message, mais je savais trop quoi en penser. La lettre continuait sur des infos sur la nouvelle maison, des nouvelles de la famille à Salem et en Euskadie, des banalités sur la vie qu’ils menaient maintenant, loin de moi. Pas mal de ‘tu nous manques beaucoup’ qui me serraient le cœur, des ‘ta mère se fait du mouron pour toi, mais bon, tu la connais…’, qu’un lecteur extérieur pouvait prendre pour une complicité taquine mais que je lisais comme ‘ON se fait du soucis pour toi’, ou encore des ‘nous espérons tout de même que tu profiteras bien de tes fêtes et de ce noël que l’on te souhaite le plus joyeux possible !’ … ‘Le plus joyeux possible’… J’avais quand même pas mal l’impression de lire des messages cachés partout. Ok, on ouvrira le cadeau après, fallait clairement la relire une ou deux fois avant…

Avant de… Ok, jetons un œil quand même. … C’était un scrutoscope, ça, pour sûr ! *.* Papa en avait un recouvert de feuilles d’or, dans son bureau, à la maison. … ‘Fin, quand on habitait encore Salem évidemment… Un objet qui est censé siffler quand quelqu’un à qui on ne peut pas faire confiance se trouve à proximité ? Là encore, quelque chose me soufflait que mes parents tentaient de me dire des choses discrètement. Ouais, ou bien c’était juste la paranoïa de ma mère pour cacher au mieux mon hybridité hein ! oO Mouais… Ou bien jm’inventais tout ça, et c’étaient juste une lettre et un cadeau des plus normaux pour une famille sorcière loin de leur fille unique… Possible aussi. Bon, profitons de la solitude du dortoir pour pleurer encore tranquillement, seule avec ma lettre et mon cadeau, en espérant faire passer cette damnée boule au ventre. Peut-être qu’elle finirait par profiter du courant des larmes pour s’enfuir. Et Joyeux Noël hein…




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Mais là-haut dans le ciel, La lune veille sur eux. (OS de Noël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» etaine (⚜) une plume dans le ciel, du sang sur les ailes
» Je veux marcher sur la lune, mais l'avouer c'est m'humilier
» Petit Flambeau - Ciel - mâle [LIBRE]
» Sous le beau ciel d'été (Pv Nuage de Fée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: one shot-
Sauter vers: