Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

the demons are made of gold ☆ Eliya

Zirwya Izlechen
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Médicomage envoyée à Poudlard pour travailler sur l'épidémie
Célébrité : Zoe Kravitz ♥
Pseudo : Blake Âge : 18 Parchemins : 1547 Gallions : 180 Date d'inscription : 19/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t439-zirwya-chaos-is-raining-down-aro http://www.mumblemumps.com/t448-zirwya-held-hands-like-we-were-17-again http://www.mumblemumps.com/t1313-zirwya-mailbox http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

♛ The demons are made of gold
I want to hide the truth. I want to shelter you. But with the beast inside. There’s nowhere we can hide. No matter what we breed. We still are made of greed. This is my kingdom come. When you feel my heat. Look into my eyes. It’s where my demons hide

▼▲▼

Libre. Libre. Elle répétait le mot en va-et-vient tandis qu’elle passait un membre après l’autre hors de sa cage. Elle aurait voulu crier mais rien ne sortait tant sa gorge était sèche. Des mois de peur, de doute. Des mois à n’être qu’une vulgaire bête. Elle voulait regarder Kamen, mais elle savait que ses yeux ne trahiraient aucun bonheur, aucun soulagement et lui enlèveraient tout l’espoir que le garçon avait peut-être fini par nourrir en entendant les aurors annoncer leur libération. Pas un regard pour James non plus qui avait sans doute plus souffert que tous les autres derrière les barreaux, transformé à jamais, devenu moitié-bête, moitié-homme. Zirwya se fit raccompagner jusque dans le hall. Les murs de ce château semblaient tanguer à ses yeux. Quatre mois et demi qu’elle n’avait pas vu le soleil et ses rayons avaient l’air bien trop agressifs pour sa rétine. Tant pis. Elle ne pouvait pas rester là, dans cette enceinte de torture. Elle n’aurait jamais dû venir à Poudlard, jamais. Cette opportunité qu’elle croyait avoir saisi s’était avérée être un piège sanglant. Il fallait qu’elle s’en allât, au moins jusqu’à demain. Elle ne pouvait passez une nouvelle nuit ici, dans son ancien lit, à prétendre que ces mois de torture n’avaient été qu’un cauchemar qui venait de se dissiper. Le ministère ne se rendait pas compte, le ministère finirait par payer. Alors Zirwya courut.

Elle portait encore les vêtements sales qu’on lui avait donnés en quarantaine, ces vêtements trop fins pour affronter cet hiver rude. Elle avait froid. Au dehors, pas de neige, elle se demanda si elle en verrait, cet hiver, elle en avait sans doute loupé certaines des tempêtes. Dans un élan de nostalgie, elle se trouva à regretter les longues périodes hiémales de Saint Pétersbourg, la neige parcourant la Russie, ce froid qui vous prend aux tripes et vous glace le sang. Voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas voulu retourner dans ses terres natales. En Estonie à la limite, elle regrettait un peu ces années stables et sans histoire qu’elle y avait connues. Pré-au-lard semblait loin quand le vent vous fouettait le visage, mais Zirwya ne s’arrêta pas, si elle le faisait, elle finirait par se transformer en glaçon. Elle finit par arriver à l’entrée du village. Inconsciemment, elle savait où elle se dirigeait. Elle savait où il vivait. Ils avaient à peine pu discuter depuis sa libération à lui, d’Askaban. Si Zirwya avait eu peur de lui offrir sa sortie, aujourd’hui elle comprenait qu’elle avait fait le bon choix, elle le comprenait parce qu’il avait dû vivre pire que ce qu’elle avait vécu au cours de ces derniers mois, et déjà ça, Zirwya avait eu du mal à le supporter. Elle frappa timidement à la porte, et quand Eliael lui ouvrit, elle n’attendit pas son approbation et se faufila à l’intérieur, le poussant presque de l’entrebâillement de la porte, et se précipita auprès du feu de cheminée qui crépitait. Ses mains vinrent recouvrir ses bras gelés, elle frissonnait.

Quand elle eut enfin retrouvé un peu de chaleur, elle se tourna vers celui qui lui offrait, contre son gré, un toit pour quelques minutes, voire quelques heures. « Je n’avais nul part où aller. » Toutes ses connaissances se trouvaient encore au château au moment où elle parlait. Sûrement se dirigeaient-elles vers l’infirmerie pour récupérer leur carnet de santé. Comme les autres, elle avait entendu le discours du Ministre de la magie, ou du moins leur avait-on expliqué brièvement les changements qui étaient en train de s’opérer. Sans réfléchir, elle avait préféré accourir chez son ancien bourreau plutôt que de se précipiter vers son nouveau. Zirwya ne pouvait plus faire confiance à personne, elle était seule, plus seule qu’elle ne l’avait jamais été. Et dans les yeux du jeune homme, elle se rappelait encore ces bribes de souvenirs, ce mangemort avéré qui lui avait fait elle ne savait trop quoi. Elle n’était pas en sécurité ici, mais elle ne l’était plus nul part. « J’ai juste besoin… Pour quelques heures. Je ne resterai pas. » Elle avait du mal à articuler. Non seulement la quarantaine l’avait détruite mentalement, mais la maladie continuait à faire des ravages dans ses veines et dans son corps. Elle ne pourrait plus vivre comme avant, plus jamais. Elle avait tenu bon pendant un an et le coup de grâce qui lui avait été apporté l’avait réellement anéantie. Malgré tout, Zirwya avait continué ses recherches, à sa manière, avec Kamen. Elle avait continué à se battre, malgré les chaînes invisibles qu’on lui avait infligées. Désormais, le combat semblait vain et futile. Elle en avait tant à mener des combats, et le premier était contre elle-même.

CODAGE PAR AMATIS




- a magic world in my baby's arms -

Revenir en haut Aller en bas
Eliael Xanielov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Chasseur de Prime
Célébrité : Danila Kozlovsky
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 564 Gallions : 188 Date d'inscription : 14/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2701-eliael-xanielov-be-the-best-ver http://www.mumblemumps.com/t2706-eliael-xanielov-je-suis-l-ombre-qui-te-suit-dans-la-nuit#72499 http://www.mumblemumps.com/t2707-letter-s-eliael#72509 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


The demons are made of gold
"I WANT TO HIDE THE TRUTH. I WANT TO SHELTER YOU. BUT WITH THE BEAST INSIDE. THERE’S NOWHERE WE CAN HIDE. NO MATTER WHAT WE BREED. WE STILL ARE MADE OF GREED. THIS IS MY KINGDOM COME. WHEN YOU FEEL MY HEAT. LOOK INTO MY EYES. IT’S WHERE MY DEMONS HIDE"
Janvier 2001
~ Eliya ~


U
ne nouvelle année, celle-ci il pourrait la vivre à l'air libre ce qu'il n'avait pas connu depuis deux ans et qu'il ne pensait pas revivre avant très longtemps, peut-être même jamais... Quand il avait été enfermé, il avait été certains que ce serait pour toujours qu'on ne pourrait pas lui pardonner ses fautes passées, même si aujourd'hui il n'aspirait plus qu'à une chose, se racheter... Etre lui-même et pas quelque chose qu'on a façonné depuis sa plus tendre enfance... Se battre contre ses anciens démons tous les jours... Oublier le mal qu'il a pu commettre, même si malheureusement les cauchemars le lui rappel sans arrêt... Pas une nuit ne se passe sans qu'il ne revoit un visage meurtris ou les actes qu'il a commis. Mais il ne dit rien, ne montre rien, il encaisse, car c'est son châtiment pour avoir fait autant mal sans jamais avoir payé... Deux ans à Azkaban ce n’était rien en comparaison et il en était bien conscience... Aujourd'hui il avait le droit à une seconde chance, à une seconde naissance et cela il le devait à Zirwya, à Iverna aussi un peu d'ailleurs, mais la seconde femme n'aurait sans doute rien pu faire sans la première... D'ailleurs il n'est pas bête, voilà des mois qu'il n'a aucune nouvelle, malgré ses hiboux, il avait été même jusqu'aux grilles de Poudlard mais impossible d'y entrer, il avait même l'impression que ce n'était pas plus facile d'en sortir... Aucune explication, ce n'était pas son genre de s'inquiéter pour qui que ce soit, cependant il n'aimait pas les choses sans réponses... Il se passait quelque chose de pas net et depuis tout ce temps, il cherche, il fouille de son côté...

Et puis la vérité avait éclaté... Une épidémie, une fuite venant de Poudlard, il n'avait pas vraiment tous les éléments de ce qui s'était passé dans cette école, mais Eliael était persuadé qu'il y avait un lien. Ils parlaient aussi de disparition et alors l'Hongrois avait une mauvaise impression... Il était plongé en plein dans ses recherches lorsqu'on frappait à sa porte, tasse de café à la main, il avait relevé la tête d'un coup... Il n'attendait personne et si Siegfried avait envie de revenir le menacer, il avait déjà prouvé qu'il n'avait pas besoin de simplement frappé à la porte. Cela l'étonnerait que d'un coup il soit devenus plus agréable. Il ouvre alors la porte et tandis qu'il la pensait perdue, voilà qu'elle débarque sous ses yeux. Elle se faufile à l'intérieur et il n'essaie même pas de l'y en empêcher. Pendant un moment, avant de croire qu'elle aurait pu disparaitre, il pensait qu'elle avait retrouvé la mémoire et qu'elle ne voulait simplement plus avoir à faire à lui. Un simple regard vers elle lui prouvait tout le contraire... En revanche... Son regard perdu, sa façon de ne pas rester en place, en regardant ses bras se frictionner pour lui apporter un peu de chaleur, il eut envie de la prendre contre lui... Il ne le faisait pas, il y avait quelque chose de bien trop similaire à lui dans son regard... Eliael était un fin observateur, il ne lui fallait que quelques secondes pour comprendre une chose, elle aussi avait été enfermée... Il ne savait cependant pas réellement pourquoi, ni ce qu'on avait pu lui faire, alors il reste à l'écart, il respecte son espace, parce qu'il savait qu'il n'aurait pas supporté qu'on l'étouffe.

" Je n’avais nul part où aller. " Il s'étonne tout de même que ce soit sa maison qu'elle est choisi pour se réfugier et en même temps quelque part en lui, il en est content, soulagé aussi un peu. Doucement, avec une lenteur calculée, il s'approchait de son canapé sur lequel il récupérait un plaid, il venait ensuite vers elle avant de le lui tendre tandis qu'elle lui expliquait qu'elle n'avait besoin que de quelques heures et qu'elle ne comptait pas rester... C'était mal connaître Eliael si elle pensait pouvoir apparaître ainsi et disparaître aussi simplement. Il n’a la forcerait pas à raconter quoique ce soit si elle ne le voulait pas en revanche, il était hors de question qu'elle s'en aille, pas dans cet état. "Tu restes." Disait-il alors simplement d'un ton sans appel. "Aussi longtemps qu'il le faudra." Son regard était rempli de détermination. Sa maison n'était pas la plus cocooning qui puisse exister mais, elle était confortable. Il lui laisserait sa chambre, il se ferait très bien au canapé. Il lui faisait signe de s'asseoir près de la cheminée si elle le souhaitait avant de finalement lui demander la question qui lui brûlait les lèvres...

"Que s’est-il passé ?"
En espérant qu'elle veuille bien le lui raconter, encore une fois, il n'insisterait pas. Cependant il avait besoin de lui demander, car s'il y avait une chance qu'elle lui parle, il avait besoin de savoir...

(c) Emi.
Revenir en haut Aller en bas
Zirwya Izlechen
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Médicomage envoyée à Poudlard pour travailler sur l'épidémie
Célébrité : Zoe Kravitz ♥
Pseudo : Blake Âge : 18 Parchemins : 1547 Gallions : 180 Date d'inscription : 19/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t439-zirwya-chaos-is-raining-down-aro http://www.mumblemumps.com/t448-zirwya-held-hands-like-we-were-17-again http://www.mumblemumps.com/t1313-zirwya-mailbox http://www.mumblemumps.com/t2114-journal-de-blake

♛ The demons are made of gold
I want to hide the truth. I want to shelter you. But with the beast inside. There’s nowhere we can hide. No matter what we breed. We still are made of greed. This is my kingdom come. When you feel my heat. Look into my eyes. It’s where my demons hide

▼▲▼

Les choses s’étaient passées si vite, Zirwya, tremblante devant le feu, se rendait seulement compte qu’elle pouvait souffler. Elle n’avait même pas profité de la lueur du soleil qui perçait à travers les nuages, dehors. Elle n’avait même pas profité de pouvoir faire un détour dans la grande salle ou la salle des professeurs, ou même sa chambre, pour reprendre à nouveau ses repères, ou simplement trouver quelque chose à grappiller. Elle n’avait pensé qu’à fuir le lieu de sa torture, fuir ce maudit château. La victoire semblait futile et temporaire, bientôt, on la ferait revenir à la réalité. Rien ne servait de se réjouir d’une liberté qu’elle n’avait pas encore tout à fait gagnée. Elle sentit quelque chose de doux venir se poser sur ses épaules, et s’aperçut qu’Eliael venait de lui donner un plaid. Son corps en était tout en entier reconnaissant tandis qu’il tentait de remonter la température de son organisme. Son regard se tourna, inquisiteur, vers son hôte. Et de continuer de la surprendre, il lui intima de rester. Elle ne pouvait pas, on finirait par la chercher au château, sauf si une cracmolle en devenir ne les intéressait guère, ce qui était fort probable. Leur seul intérêt désormais à la garder était qu’elle avait certaines compétences, mais cela valait-il encore son caractère de contaminée, ne dominait-il pas devant tout autre trait de sa personnalité ? Ils étaient même maintenant fichés, définis par le simple fait qu’ils perdaient leur magie. Rien. Ils n’étaient plus rien.

Elle avait l’impression de se réchauffer peu à peu, mais ses jambes étaient toujours aussi faibles, surtout après la course glacée qu’elle venait de faire. Aussi, Zirwya écouta la question qu’Eliael venait de lui poser ex abrupto, sans pour autant réfléchir tout de suite à une quelconque réponse. La demoiselle était occupée à se trouver une place sur une chaise ou un canapé, et elle préféra le canapé qui lui semblait plus près. Installée, elle repensa alors aux mots qu’elle venait d’enregistrer sans vraiment chercher à les comprendre. Ainsi la quarantaine n’avait pas été rendue publique ? Cela l’étonnait. N’avait-elle pas été avertie que le Ministre avait fait une annonce ? Ou peut-être était-ce qu’Eliael vivait sans le moindre intérêt quant au ministère, ce que Zirwya ne put s’empêcher de trouver admirable. Elle vouait désormais une haine aigüe au ministère, sans même chercher à comprendre où s’était trouvé leur intérêt dans cette quarantaine, ni les progrès qu’elle avait pu amener. « Ils nous ont enfermés, moi et les autres malades. » S’il y avait bien une chose de positif dans ces quatre mois, c’était qu’elle avait pris conscience de son état et ne se voilait plus la face. Elle était malade. Il n’y avait plus aucune ambigüité à avoir, plus aucune possibilité de nier. Elle avait aussi pu remarquer qu’elle n’était pas la seule à désespérer, ses congénères ne se portaient pas mieux qu’elle. « Quatre mois. Dans les cachots de Poudlard. Et aujourd’hui on dirait qu’ils ont finalement changé d’avis. » Sa sortie était si soudaine et inattendue. Elle se demandait ce qui avait bien pu faire céder le ministère, les pousser à mettre fin à la quarantaine. On disait que c’était à cause des contestations, et de la fuite qu’il y avait eue. Certains avaient réussi à surmonter leur cage et à faire un pied de nez au ministère. Elle les enviait, et espérait qu’ils réussiraient à rester cachés. « Je ne peux pas rester là-bas, pas tout de suite en tout cas. Ce château me hanterait. » Mais elle avait beau envier ceux qui étaient partis, elle se savait, elle, liée à cette école plus que quiconque. Elle avait des gens à y protéger. Des gens à secourir. Il fallait qu’elle le fasse avant qu’il ne soit trop tard. Sa magie semblait à son point le plus faible. Bientôt on découvrirait ce qui adviendrait d’eux lorsque la maladie aura pénétré chacun de leurs membres, chacun de leurs tissus, chacune de leurs cellules. Cette finalité l’effrayait, était-ce la mort qui les attendait ? Le statut de moldu ? Etait-ce la folie ? L’inconnu la motivait à trouver un remède avant d’atteindre ce paroxysme. « Je ne peux pas rester ici non plus, à Pré-au-lard. Il faudra que j’y retourne. Ils comptent sur moi, là-bas. » Sa gorge se nouait. Ces mots, elle devait y croire, mais tout son être aurait voulu rester ici, pour l’éternité si elle avait pu. Ses yeux ne voyaient plus le danger. En Eliael, elle ne voyait plus le mal. Pour le moment, il représentait simplement son émancipation, sa retraite loin de ses maux. Un apaisement qu’elle n’avait plus connu depuis longtemps.

CODAGE PAR AMATIS




- a magic world in my baby's arms -

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
the demons are made of gold ☆ Eliya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» ♫ If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ♫ [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» Achat de gold

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Hogsmeade :: Wizard's houses-
Sauter vers: