Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

(xanope) bath is a place to wash worries away

Xander Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1ère année de GISIS Politique magique
Célébrité : Xavier Serrano
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 27 Parchemins : 361 Gallions : 865 Date d'inscription : 23/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1985-xander-enjoy-being-alive http://www.mumblemumps.com/t1995-xander-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1994-xander-fleche-la-chouette-pas-aussi-rapide-qu-on-pourrait-le-croire http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

bath is a place
to wash worries away


grande icone  grande icone
« La quarantaine, c’est fini ! Ceci n’est pas un exercice, je répète, ceci n’est pas un exercice ! » Avait annoncé un élève né-moldu à la salle commune en ce samedi 13 janvier 2001. Xander n’en revenait pas. Il prit dans ses bras la personne à côté de lui, même s’il ne le connaissait pas trop, tant pis. Son premier réflexe fut de se lever et d’aller demander si les élèves étaient déjà sortis ou non. Il voulait aller voir Hope, lui souhaiter un bon retour. Malheureusement, il fut interrompu avant qu’il puisse sortir de la salle commune, une affaire urgente de préfet dont il devait s’occuper sur le champ. Hope ne lui en voudrait pas de ne pas avoir été là à sa sortie. C’était probablement ce dont elle rêvait, et il n’en serait pas surpris, mais il ne pouvait pas réaliser tous ses rêves pour l’instant. Le Poufsouffle se rattraperait d’une autre façon. En attendant, il alla à la réunion avec d’autres préfets, ayant pour sujet la fin de la quarantaine. Tout le monde était heureux, enfin à ses yeux, parce que ce n’était en réalité pas tout à fait le cas. Il ne se rendait pas encore compte que certains auraient voulu que les malades restent enfermés, même s’ils n’étaient pas contagieux. Pendant la réunion, le préfet était un peu distrait. Il pensait à Hope, même s’il essayait de se concentrer. Il pensait au moment où ils allaient enfin pouvoir se parler face à face à nouveau, sans obstacle, où il allait pouvoir la prendre dans ses bras comme il en avait envie depuis des semaines. Deux semaines plus tôt, il le lui avait dit dans sa lettre. Il ne s’attendait pas à ce que la quarantaine soit levée si vite, mais il était ravi. « Eh, Xander, pourquoi tu souris ? » Demanda la préfète à son homologue masculin. Xander sortit soudain de ses pensées. Il était en train de sourire tout seul alors que le sujet était quand même assez grave. Il s’excusa, mais personne ne lui en voulait, il était souvent très distrait lors des réunions, mais là il l’était encore plus que d’habitude. Quand la réunion fut terminée, il était le premier à quitter la salle. Le Poufsouffle se dirigea vers la salle commune de Serdaigle. Il croisa une autre élève, qui en sortait justement. « Excuse-moi, les élèves de la quarantaine sont déjà rentrés ? » Elle hocha la tête. Elle lui dit qu’ils étaient rentrés peut-être une heure plus tôt, mais que la plupart étaient dans leurs dortoirs et plutôt traumatisés. Xander s’inquiéta pour Hope et commença à perdre son sourire. La pauvre, il n’avait pas pensé que c’était peut-être traumatisant d’être libéré et apeuré. Il pouvait se mettre à leur place. Mais c’était terminé. Il aurait voulu prendre Hope dans ses bras, mais la porte était déjà fermée et il n’y avait plus personne autour de lui. Il attendit un peu, et finalement, il décida de faire demi-tour à contrecœur.

Dans la journée, Xander réfléchit à ce qu’il pourrait faire pour Hope. Aujourd’hui, le Poufsouffle la laissait retrouver ses marques dans son dortoir. Il se souvenait du jour où Keir était revenu. Il se souvenait de son comportement aussi, de son besoin d’attention. Xander avait été très marqué par l’absence de son meilleur ami, mais surtout par son retour. Il voulait rattraper le temps perdu. Et maintenant, les meilleurs amis partageaient le même dortoir. Il se demandait avec qui Hope partageait son dortoir. Elle serait plus à l’aise que dans les cachots. Une fois dans les cachots, justement, Xander n’allait pas tout de suite dans sa salle commune, il fit un détour par celle de Serpentard. Cette fois, il réussit à croiser quelqu’un qui allait chercher sa sœur pour lui. « Brooke, j’ai un petit service à te demander… » Dit-il à sa sœur quand elle arriva. Xander savait qu’il pouvait compter sur sa grande sœur, et puis, il lui avait déjà parlé d’Hope. Le Poufsouffle avait trouvé comment remonter le moral d’Hope, du moins, il l’espérait. Il allait lui organiser un moment de détente pour qu’elle soit plus apaisée et pour qu’ils puissent discuter. Il allait utiliser la salle de bain des préfets. Xander adorait y aller pour réfléchir et pour se détendre. Le bain ressemblait plus à une piscine chauffée qu’à une grande baignoire. C’était idéal. Il demanda à sa sœur de lui prêter un maillot de bain pour Hope. Bien sûr, il précisa qu’il voulait un de ses maillots de bain les plus couverts, il ne voulait pas mettre son amie mal à l’aise. Brooke le lui donna dans un sac, puis il retourna dans son dortoir pour écrire une lettre à Hope.

Hope,
J’ai appris que tu étais libérée.
Désolé de ne pas avoir été là à ta sortie.
Rejoins-moi demain matin au cinquième étage, vers 10 heures.
Si tu ne te sens pas, surtout n’hésites pas à le dire.
Je ne t’en voudrais pas.
Xander.


Le dimanche matin, il n’y avait jamais personne dans la salle de bain des préfets, ils pourraient prendre leur temps. De plus, s’il n’avait pas le droit d’emmener d’autres personnes normalement, il savait que certains l’avaient déjà fait. Il prendrait un risque, mais après la quarantaine, la pauvre Hope méritait bien un instant de détente en bonne compagnie. Personne ne pourrait le reprocher. Le dimanche, au matin, n’ayant pas reçu de lettre d’Hope lui disant qu’elle ne pouvait pas venir, il se dirigea vers le cinquième étage, devant la salle de bain des préfets et commença à attendre. Au moment où il aperçut la Serdaigle, le sorcier lui fit de grands signes dans le couloir. Elle était accompagnée par un auror, qui la laissa aux mains du préfet sans poser de questions. Naturellement, Xander la prit dans ses bras. Il en avait envie depuis longtemps, il ne s’en priva pas. « Bon retour parmi nous. Prête pour découvrir un des privilèges réservés aux préfets ? Ça restera un secret entre nous, hein. » Le préfet poussa la porte de la salle de bain et fit entrer Hope. Au fond, il y avait une immense baignoire, qui ressemblait effectivement à une piscine. Il n’y était pas allé depuis un moment, mais rien n’avait changé. L’eau était claire, mais ils pouvaient mettre autant de savons et bulles qu’ils le souhaitaient. Il y avait aussi un endroit pour se changer. Xander tendit à Hope le sac que sa sœur lui avait donné. « J’ai demandé à ma sœur de te prêter un maillot, j’espère que ce n’est pas bizarre… vous devriez faire à peu près la même taille. Je voulais te faire une surprise. Tu peux aller te changer là-dedans. Bien sûr, je ne te force à rien, tu peux aussi juste tremper tes pieds dans l’eau si tu en as envie. » En attendant, Xander sortit de son sac deux bouteilles de Bièraubeurre. Il se souvenait qu’Hope aimait bien, elle en avait bu cet été.

-- Xander & Hope --
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 30 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

Xander & Hope
Bath is a place to wash worries away
La nouvelle de sa fin était tombée de manière aussi inattendue que son annonce. Le soulagement nous avait tous gagné. Et j’aurais dû sauter de joie. J’aurais dû ressentir l’apaisement de savoir qu’enfin j’allais sortir de ces cellules. Je m’attendais à être heureuse mais au contraire je me sentais effrayée par l’idée de retrouver les couloirs vastes de l’école. Je ne savais pas si je me sentais prête à affronter le regard des autres. J’avais peur qu’ils ne nous regardent comme si nous étions des pestiférés qui risquions de tous les contaminer. J’avais terriblement peur de devoir affronter un monde qui ne semblait pas vouloir de nous. Ces longs mois enfermés dans un isolement qui lentement avait rongé chaque part de lumière semblaient avoir laissé une trace en moi. Je n’arrivais plus à croire en la bonté de la nature humaine alors qu’il avait été si simple de nous traiter comme des animaux, de nous déshumaniser. On nous avait enlevé ce qui faisait de nous des êtres à part entière et j’avais malheureusement fini par y croire. Je m’étais sentie tellement seule entre ces murs. Les présences réconfortantes étaient toutes inaccessibles et si les visites étaient des bouffés d’oxygène dans un environnement à l’air vicié, après leur départ, la solitude n’était que plus forte. Combien de fois avais-je eu envie de serrer dans mes bras mes amis sans le pouvoir ? Et maintenant que ça devenait une réalité accessible, j’étais incapable de penser y parvenir. J’avais la peur au ventre de ressentir leur peur à l’idée que je ne les contamine. Pourquoi la vie était-elle aussi cruelle ? Je savais que le chemin de la guérison serait long. J’avais perdu foi en l’humanité. J’avais perdu mes repères. J’avais perdu l’envie d’essayer tout simplement pensant bien souvent qu’il serait plus simple de se jeter dans le vide que de devoir croiser le regard des autres un jour de plus. La tristesse que je ressentais ne semblait pas vouloir s’en aller malgré la bonne nouvelle. J’aurais voulu prétendre que ça ne m’inquiétait pas mais alors que le moment de notre délivrance approchait, j’étais tétanisée à l’idée de me rendre compte que je ne pouvais plus me réjouir. On nous avait dit qu’il nous faudrait du temps mais j’étais sceptique. J’avais lentement rassemblé mes affaires. Ça ne m’avait pas pris beaucoup de temps car elles étaient peu nombreuses. Nous n’avions rien pu emporter dans cet enfer. J’attendais le moment où ils tiendraient leur engagement alors qu’une partie de moi ne pouvait s’empêcher de craindre qu’ils ne finissent par nous dire que c’était une blague. Mais pourtant, c’était bien réel. J’avais eu envie de sortir respirer l’air frais mais j’avais trop peur de ceux que je pourrais croiser. J’avais suivi les autres élèves de ma maison retournant dans notre salle commune. J’avais longé les murs. Je voulais me fondre dans le décor pour tout simplement faire oublier que j’existais. Je n’avais pas prononcé le moindre mot. Je me sentais toujours aussi seule en dehors qu’en dedans. J’aurais voulu voir Pandore ou Mila mais pour rejoindre la première je devrais traverser l’école et je n’étais pas prête quant à la seconde, elle serait auprès de son meilleur ami et de sa demi-sœur probablement. J’avais alors cherché Xander du regard mais il n’était tout simplement pas là. J’avais senti des larmes me venir mais je les avais refoulées. Il devait être pris par ses obligations. Je m’étais précipitée vers le dortoir presque en courant. Je n’avais regardé personne. J’avais peur des regards des autres.

Je m’étais glissée sous la couette et alors j’avais pleuré. J’avais laissé couler des larmes de soulagement, de désespoir, de solitude mais aussi d’espoir. J’étais à l’abri et j’avais fini par sombrer dans un sommeil plus réparateur que lors de ces derniers mois. Je voulais croire que j’étais finalement à l’abri. Je n’avais pas envie de parler aux autres, pas encore. J’avais besoin de temps seule pour me retrouver, pour accepter la présence des autres à mes côtés sans y percevoir une menace cachée. Une main m’avait secouée avec une douceur surprenante. J’avais montré ma tête un peu hésitante mais il n’y avait pas la moindre trace de sentiments négatifs dans ce regard. « Hope, tu as reçu une lettre. » J’avais hésité mais je l’avais prise entre mes doigts alors que je ne pouvais lutter complètement contre la crainte qui restait collée à la peau alors que les souvenirs me hantaient encore. « Si tu as besoin de quoique ce soit, tu peux demander. Ça va aller maintenant, d’accord ? Tu as du soutien ici. » Ces mots emplis de douceur surent apporter un peu de chaleur dans mon cœur. Je souris faiblement. « Merci. » Ce simple mot m’en coute énormément, ma voix me semble étrangère. C’est le premier mot que je prononce depuis ma « libération ». Je la laisse aller alors que je lis la lettre qui sans que je m’en rende compte fait naître un sourire sur mes lèvres. Je serre la lettre contre mon cœur fermant les yeux. Je ne suis pas certaine d’y aller mais la pensée de le voir, qu’il ne m’oublie pas c’est de la lumière dans mes Ténèbres. Je me réveille tôt le dimanche matin. Je m’habille rapidement relevant mes cheveux. Je mets un pull avant de sortir soupirant de devoir sortir accompagnée d’un Auror. C’est comme avoir un panneau clignotant au-dessus de la tête qui dirait « Cette fille est malade ne vous approchez pas d’elle ». Heureusement les couloirs sont presque vides à cette heure. Je longe les murs comme si je pouvais me fondre dans eux et ainsi ne pas me faire remarquer. J’aperçois Xander et je souris légèrement. Je regarde l’Auror soulagée qu’il me laisse un moment de répit seule. Je ferme les yeux quand Xander me serre contre lui. Je suis un peu maladroite et lentement je finis par le serrer à mon tour, un peu timide, un peu hésitante. Mais il est le seul à avoir pu me faire sourire pendant ces mois. Je le regarde et je souris légèrement. « Merci Xander. Et t’en fais pas, je n’irai pas te dénoncer. Ce sera notre secret à tous les deux. » Je ris légèrement alors que je me demande un peu ce qu’il m’a réservé. Je regarde l’endroit un peu émerveillée puis reporte mon attention sur le préfet. Il a pensé à moi. Il a demandé l’aide de sa sœur pour moi et cette pensée me touche sérieusement. Je souris un peu plus me demandant si je suis prête mais il a dû se creuser la tête pour trouver cette idée. « Tu as fait cela pour moi ? Ça me touche. Je vais me changer. Et non t’en fais pas ce n’est pas bizarre mais je suis… euh… surprise que ta sœur ait accepté. » Alors il lui a parlé de moi. Je lui souris un peu plus avant d’aller me changer. Je grimace un peu en prenant le maillot. Je me demande un peu si la Serpentarde l’a choisi pour se moquer de moi ou pour taquiner son frère. Je dois prendre une profonde inspiration pour rejoindre Xander avec ce maillot qui en dévoile plus que je ne le voudrais. Il est un peu trop provoquant pour moi. « Je ne suis pas très habituée à ce style de maillot mais ta sœur ose visiblement plus. » J’ai un rire légèrement forcé m’approchant de lui en regardant les deux bouteilles de bière au beurre. Je constate assez émue. Je ne sais pas pourquoi mais voir qu’il a vraiment pensé à moi me fait quelque chose au fond du cœur. Ce n’est pas grand-chose mais ça me prouve que j’ai peut-être une bonne raison de m’accrocher et de faire mon possible pour remonter la barre. « Tu n’as pas oublié. » Ma voix tremble un peu empreinte d’émotions.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Revenir en haut Aller en bas
Xander Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1ère année de GISIS Politique magique
Célébrité : Xavier Serrano
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 27 Parchemins : 361 Gallions : 865 Date d'inscription : 23/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1985-xander-enjoy-being-alive http://www.mumblemumps.com/t1995-xander-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1994-xander-fleche-la-chouette-pas-aussi-rapide-qu-on-pourrait-le-croire http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

bath is a place
to wash worries away


grande icone  grande icone
Xander ne pouvait pas imaginer ce qu’Hope avait dû ressentir au moment où la fin de la quarantaine avait été annoncée. Il ne savait pas ce qu’elle avait vécu en sortant la veille. Il se souvenait du jour où Keir était sorti. Son meilleur ami avait eu du mal à refaire confiance aux autres, il était resté collé à ses amis les plus proches pendant de nombreux jours. Mais c’était différent, Keir était resté moins longtemps que la jolie Serdaigle, alors Xander ne savait pas à quoi s’attendre. Il lui avait rendu visite aussi souvent que possible. Il espérait lui avoir fait comprendre qu’elle pouvait compter sur lui, que ce soit pendant la quarantaine ou après, qu’elle soit atteinte de l’épidémie ou non. Xander n’avait pas peur de contracter l’épidémie, alors il ne craignait pas d’être en contact avec Hope. De plus, il avait récemment été révélé qu’elle n’était pas contagieuse par contact physique, alors il n’avait rien à craindre. C’était pour cette raison qu’on laissait les malades sortir de ce qui ressemblait fortement à une prison. A cause de ses activités de préfet, Xander avait raté la sortie des patients. Il décida de se rattraper en organisant pour Hope quelque chose qui pourrait lui faire plaisir. Avec la complicité de sa sœur, il avait préparé une matinée de détente pour la jolie rousse. Il espérait qu’elle réponde positivement à son invitation et qu’elle vienne le rejoindre ce jour-là. Dans le cas contraire, il ne lui en aurait pas voulu. Ils auraient reporté. Mais ce jour-là, elle était là. Quand le Poufsouffle la vit arriver, son cœur se réchauffa. Enfin, il allait pouvoir la serrer dans ses bras. Elle avait traversé tant d’épreuves. Il ne savait pas s’il aurait été aussi fort qu’elle à sa place. Enfin si, il l’aurait été, mais pour une fille aussi fragile qu’Hope, elle avait du mérite, bien plus que n’importe qui d’autre. Hope avait un sourire aux lèvres en le voyant, ce qui le rassura. Il la serra contre lui pour la première fois depuis longtemps. Le sorcier sentit les bras de la jeune fille se resserrer autour de lui avec hésitation. « Merci Xander. Et t’en fais pas, je n’irai pas te dénoncer. Ce sera notre secret à tous les deux. » Répondit-elle quand il lui dit qu’il allait l’emmener dans un endroit où, normalement, elle n’avait pas accès. Il se doutait qu’elle ne le dénoncerait pas, bien entendu. Quand il poussa la porte, il fut heureux de voir l’expression sur le visage de la demoiselle. Il lui donna le sac que Brooke lui avait remis la veille. « Tu as fait cela pour moi ? Ça me touche. Je vais me changer. Et non t’en fais pas ce n’est pas bizarre mais je suis… euh… surprise que ta sœur ait accepté. » Brooke était plutôt sympathique quand elle le voulait, elle avait décidé d’accepter Hope. Elle était même prête à lui rendre visite si Xander le lui avait demandé des mois plus tôt. Peut-être qu’elle avait changé. En tout cas, il aimait beaucoup que sa grande sœur le soutienne de cette façon. Si elle avait besoin d’un service de sa part, son petit frère aurait été le premier à l’aider, il était profondément heureux de savoir qu’elle ferait de même pour lui, cela ne faisait que renforcer son amour pour sa sœur et la confiance qu’il avait en elle.

En attendant que la sorcière se change, le préfet sortit de son sac deux bouteilles de Bièraubeurre. Xander tenait absolument à ce qu’elle passe un bon moment pour ne plus se souvenir des mauvais pendant quelques temps au moins. Le Poufsouffle retira ses chaussures et chaussettes et les mit dans un coin. « Je ne suis pas très habituée à ce style de maillot, mais ta sœur ose visiblement plus. » Quand il entendit la voix d’Hope, il se tourna vers elle. Et en effet, ce n’était pas du tout le genre de maillot qu’il la voyait porter. Brooke en avait probablement des plus sages, elle avait fait exprès. Il lui dirait deux mots plus tard. « Je suis désolé… je n’ai pas pensé à vérifier… » Dit-il quand Hope approcha, elle était un peu gênée et il pouvait très bien le comprendre. Mais elle était magnifique, elle n’avait pas de honte à avoir. Il lui sourit. La quarantaine l’avait peut-être un peu trop amaigrie, mais rien ne lui ferait détourner le regard de la jeune fille, sauf l’idée de la gêner encore plus, alors il finit par se tourner vers les bouteilles de Bièraubeurre. Il les ouvrit une à une. « Tu n’as pas oublié. » Dit-elle, un peu trop émue par la situation, plus qu’il ne l’aurait pensé. Il sourit et répondit : « Bien sûr que non. » Puis, il lui tendit une des deux bouteilles. Il sortit aussi de son sac quelques gâteaux sucrés et salés, un assortiment qu’il avait acheté quelques jours plus tôt à Pré-au-Lard, si jamais elle avait faim. Le préfet se tourna vers la grande baignoire, celle que tout le monde enviait aux préfets, enfin, c’est ce qu’il aimait bien s’imaginer. Xander n’avait pas accepté d’être préfet pour cette salle de bain, mais c’était un avantage non négligeable. « Bon, qu’est-ce qu’on fait de notre bain ? On a l’embarras du choix, il y a des dizaines de savons aux couleurs, aux parfums et aux effets différents. C’est à toi de choisir aujourd’hui. » Il fallait absolument des bulles, un bain sans bulles, ce n’était pas un bain, mais il ne dit rien. C’était à Hope de décider et si elle ne voulait pas de bulles, c’était son choix. Il ne lui en voudrait pas. Il but une gorgée de sa Bièraubeurre et la posa au sol pour se déshabiller à son tour. Il portait déjà un maillot de bain, un simple short de bain noir et jaune, des couleurs attendues pour le préfet de Poufsouffle. « Ne tombe pas dans les pommes… ce serait dommage. » Dit-il avec un clin d’œil en retirant son haut et en dévoilant son torse plutôt bien sculpté par le Quidditch. Xander et sa modestie légendaire. Il voulait simplement la faire sourire avec sa trop grande confiance, il en jouait souvent. Xander se demandait si Hope aborderait avec lui ce qu’elle ressentait à présent, en dehors de la quarantaine. Il ne voulait pas forcer le sujet, si elle souhaitait parler de tout autre chose, alors il suivrait. Il s’installa sur le rebord du bain, les pieds dans l’eau. Si l’eau était moins chaude, il se croirait presque à la piscine. La chaleur de l’eau était agréable pour une journée d’hiver.

-- Xander & Hope --
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Hope E. Scott
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Katherine McNamara
Pseudo : Aurore Âge : 30 Parchemins : 1330 Gallions : 651 Date d'inscription : 13/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
22/22  (22/22)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1435-hope-e-scott-o-il-faut-apprendr http://www.mumblemumps.com/t1477-hope-e-scott-o-fall-down-seven-times-stand-up-eight

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
Je regarde le maillot puis Xander avant de hausser les épaules. « Ce n’est rien. Ce n’est pas surprenant de ta sœur, c’est adapté à ses goûts. » Je lui souris doucement. Non je ne me sens pas vraiment moi dans le maillot mais ça ne change rien au fait que c’est joli puis que l’intention était plaisante. Je souris doucement. Sa question me tire du léger embarras que Brooke a créé. « Hum… J’avoue que c’est une question existentielle. Il faut des bulles, plein de bulles de couleur. Je veux que ce soit coloré oui, que la mousse ait plein de variations de couleurs. Je veux que ce soit lumineux mais surtout que ça sente bon. Puis, ce serait bien si c’était comme une douce caresse sur la peau qui la laisse toute douce. Et mes cheveux aussi. Oh mon dieu, je suis vraiment trop exigeante. Je veux que ce soit un bain magique qui soit juste parfait mais tu crois que c’est possible ? » Mon regard est empli d’espoir. Dans ma voix, il y a de l’humour mais aussi une certaine légèreté. Je suis une adolescente comme les autres parlant de comment le bain de ses rêves devrait être. Je me sens un peu puérile sur le coup mais pour une fois, le sérieux peut bien aller voir ailleurs si j’y suis. Cette parenthèse m’a fait du bien et quand il se déshabille, je le fixe sans aucune hésitation. Je semble réaliser ses mots qu’après coup alors que je finis par rire à la fois gênée, amusée, admirative. Je ne peux m’empêcher de rougir alors que je m’assieds sur le bord de la baignoire m’accrochant aux bords. Je dis un peu taquine. « Je suis bien accrochée et assise donc aucun risque de m’effondrer sous cette vue appréciable. » Je ne veux pas réfléchir à ce que je dis mais je me contente de sourire alors que le silence s’installe. Il n’est pas pesant. Je me perds un peu dans mes pensées. Ces longs mois m’ont semblé des années. Je n’avais jamais pris conscience combien je pouvais avoir besoin des autres, d’interagir avec ceux qui m’entourent pour me sentir pleinement en maîtrise de mon univers. J’ai souffert de cet enfermement mais pire que le fait d’être prise au piège et surveillée en permanence, j’ai senti mon morale s’enfoncer à cause de la solitude qui fut ma meilleure amie pendant tout ce temps. Je me sentais terriblement isolée et si certains visages familiers m’ont rassurée, ils n’ont pas réussi à me faire oublier la désolation de ma situation. L’air me semble plus pur, moins vicié depuis que je suis sortie et j’aimerais pouvoir sortir au grand air. Je me sens étouffer dans le château sans doute car je redoute plus que tout qu’on ne m’enferme à nouveau. J’ai peur que cette « libération » ne soit qu’un mirage et je ne veux pas me réveiller à nouveau dans cette cellule. J’apprécie différemment chaque petit élément qui m’entoure que ce soit le confort de mon lit, la douceur de mes vêtements. Je me sens sale comme si les murs humides des cachots avaient imprégné ma peau au point de me coller comme une seconde peau.

Lorsque mon corps entre en contact avec l’eau chaude, je ne peux retenir un frisson. C’est agréable et j’ai l’impression que lentement la chaleur remonte le long de mes orteils, de mes pieds, de mes jambes et ainsi dans tout mon corps avant de finalement atteindre mon âme et mon cœur. J’ai l’impression que le givre m’embrume l’esprit alors que même penser a fini par me sembler impossible mais ça se dissout sous la chaleur. J’ai l’impression que la glace autour de mon cœur fond m’autorisant enfin à ressentir quelque chose. Je ne sais pas ce que je ressens mais je me sens soudainement mieux et la douceur de Xander pour moi me fait un bien fou. Je souris un peu plus sincère avant de regarder tout autour de moi. Je m’aperçois rapidement qu’en fait, je tente désespérément d’éviter de poser mon regard sur le corps de Xander. Une légère rougeur, à peine perceptible comme je suis pâle, gagne mes joues quand je m’attarde plus que nécessaire sur ses muscles dessinés par le sport. Je plonge mon regard dans le sien. J’inspire profondément cherchant le courage en moi de dire quelque chose, n’importe quoi. Et les mots sortent avec facilité car je sais que j’ai confiance dans le préfet. « Ce que j’ai trouvé de pire c’est la sensation d’être désespérément seule. Les visites… elles faisaient autant de bien que de mal. Sur le moment, je me sentais normale, vivante mais après ma cellule me semblait encore plus froide. Quand tu repartais, tu me manquais encore plus qu’avant, chaque jour un peu plus. C’était dur de ne pas me sentir libre d’apprécier pleinement ces moments. » Je ne pensais pas parvenir à m’ouvrir aussi facilement mais c’est venu avec spontanéité. Je me sens un peu gênée d’avoir osé dire cela alors que je me rends compte que ça pourrait facilement le blesser. Je ne veux pas qu’il croit que je n’étais pas heureuse de le voir, j’en avais besoin pour m’accrocher. Je me laisse lentement glisser dans l’eau comme pour sentir que je contrôle mieux ce qui m’entoure. « Je ne veux pas te blesser en disant cela. C’était difficile mais sans cela, je crois que j’aurais craqué complètement. C’était qu’une visite de quelques heures en soit et comme tu as le cœur sur la main, tu as dû en voir bien d’autres que moi. Mais pour moi, ça signifiait tellement plus. Ca a pris une place énorme dans ma vie, dans mon cœur. Tu as pris une place essentielle pour moi. » Je rougis à nouveau avant de cacher ma tête sous l’eau quelques secondes. Je ressors la tête de l’eau mais le savon, la mousse, les parfums… d’habitude ça pique un peu aux yeux mais là, comme par magie, ça semble venir apaiser chaque cellule de ma peau. Lentement, je glisse mes doigts dans mes cheveux. Ca mousse un peu mais ce simple geste me donne la sensation de nourrir mes cheveux. Ma tignasse me semble étrangère tant j’avais l’habitude d’en prendre soin mais là je me retrouve un peu par ce simple geste. Je le regarde un peu apaisée comme si ces murs-ci m’étouffaient moins. « Mais je ne veux pas que tu croies que je m’apitoie sur mon sort. Je ne veux pas non plus rendre l’atmosphère lourde. Juste merci Xander. » Mon regard se fait un peu plus triste, un peu plus voilé alors que je réalise que je ne peux pas devenir un fardeau pour lui. Je ne veux pas qu’il se sente forcé de tenir compte de moi alors que maintenant, je peux tenter de me débrouiller par moi-même. Nous n’étions pas si proches avant que je ne me retrouve enfermée. Ca a pris tellement de place pour moi dans mon cœur de sentir qu’il était là. Mais ma situation m’a peut-être amenée à surinvestir cette relation. Je ne veux pas de désillusions si je dois me rendre compte que ce n’est pas réciproque. « Tu sais, tu n’as aucune obligation de continuer à prendre soin de moi. »  
©️Pando


Revenir en haut Aller en bas
Xander Slughorn
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 1ère année de GISIS Politique magique
Célébrité : Xavier Serrano
Pseudo : Estelle ⊹ .sparkle Âge : 27 Parchemins : 361 Gallions : 865 Date d'inscription : 23/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1985-xander-enjoy-being-alive http://www.mumblemumps.com/t1995-xander-liensrp http://www.mumblemumps.com/t1994-xander-fleche-la-chouette-pas-aussi-rapide-qu-on-pourrait-le-croire http://www.mumblemumps.com/t2674-journal-de-sparkle-estelle

bath is a place
to wash worries away


grande icone  grande icone
« Ce n’est rien. Ce n’est pas surprenant venant de ta sœur, c’est adapté à ses goûts. » Hope souriait et n’avait pas l’air aussi gênée qu’il aurait pu le penser. Xander était soulagé que Brooke ne l’ait pas mis dans l’embarras finalement, même si c’était probablement ce qu’elle avait recherché. Le préfet tourna la discussion vers un sujet bien plus agréable : le bain du jour et ce qu’ils allaient bien pouvoir en faire. Après tout, c’était pour se détendre qu’ils étaient ici. « Hum… J’avoue que c’est une question existentielle. Il faut des bulles, plein de bulles de couleur. Je veux que ce soit coloré oui, que la mousse ait plein de variations de couleurs. Je veux que ce soit lumineux mais surtout que ça sente bon. Puis, ce serait bien si c’était comme une douce caresse sur la peau qui la laisse toute douce. Et mes cheveux aussi. Oh mon dieu, je suis vraiment trop exigeante. Je veux que ce soit un bain magique qui soit juste parfait, mais tu crois que c’est possible ? » Au départ, Xander essayait de prendre des notes mentalement, mais la liste ne faisait que s’allonger, ce qui le fit rire. Hope ne demandait pas l’impossible, après tout, on était dans le monde des sorciers et cette salle de bain était la meilleure du château. En tout cas, elle était bien meilleure que ce qu’ils avaient à disposition pour se laver chaque jour. « Bien sûr, tout est possible avec moi. » Répondit-il avec un clin d’œil. Il se dirigea alors vers les robinets et fit signe à la Serdaigle de s’approcher. Il n’avait pas une mémoire terrible, alors elle allait devoir lui rappeler ce qu’elle souhaitait. Peu à peu, ils réalisèrent tous ses désirs : des bulles de différentes couleurs, de la mousse, un délicieux parfum flottant dans les airs. Pour les cheveux, elle aurait l’embarras du choix une fois qu’elle déciderait de se les laver, il y avait plusieurs sortes de savons, shampoings, soins, après-shampoings à disposition. Il les connaissait bien. Chaque jour, Xander remerciait le Seigneur pour cette salle de bain qui contribuait à sa beauté. Quelques minutes plus tard, il se déshabilla à son tour, plaisantant sur le fait qu’elle ne devrait pas tomber dans les pommes. Elle rétorqua avec un rire amusé : « Je suis bien accrochée et assise donc aucun risque de m’effondrer sous cette vue appréciable. » Xander posa sa main sur son cœur et la remercia. Il appréciait chaque compliment qu’on pouvait lui faire. Il finit par s’installer sur le bord, à côté de la sorcière. Son regard se posa sur Hope. Elle était bien silencieuse, il se demandait à quoi elle pensait. Il se l’était beaucoup demandé, ces derniers mois à ses côtés. La demoiselle semblait fuir son regard, il évita alors de la fixer pour ne pas la mettre trop mal à l’aise, mais elle s’apprêtait à parler, alors leurs regards se croisèrent une nouvelle fois : « Ce que j’ai trouvé de pire c’est la sensation d’être désespérément seule. Les visites… elles faisaient autant de bien que de mal. Sur le moment, je me sentais normale, vivante mais après ma cellule me semblait encore plus froide. Quand tu repartais, tu me manquais encore plus qu’avant, chaque jour un peu plus. C’était dur de ne pas me sentir libre d’apprécier pleinement ces moments. » Xander aurait pu plaisanter, dire que c’était sûr qu’il lui manquait tellement il était parfait, mais il ne dit rien. Il comprenait et compatissait car il savait ce qu’elle disait. Il le savait aussi quand il lui rendait visite que ce n’était pas facile sur le coup, mais que cela devait être encore plus difficile au départ de ses visiteurs.

« Je ne veux pas te blesser en disant cela. C’était difficile, mais sans cela, je crois que j’aurais craqué complètement. C’était qu’une visite de quelques heures en soit et comme tu as le cœur sur la main, tu as dû en voir bien d’autres que moi. Mais pour moi, ça signifiait tellement plus. Ça a pris une place énorme dans ma vie, dans mon cœur. Tu as pris une place essentielle pour moi. » Avait dit Hope en pensant probablement qu’il avait été vexé parce qu’il n’avait rien répondu, lui qui était un moulin à paroles d’habitude. Mais Xander n’avait pas été blessé une seule seconde. Entretemps, Hope était entrée dans l’eau, il la regarda profiter du bain et des bulles, il lui laissa encore un petit moment ce plaisir rien qu’à elle, elle le méritait. Il semblait perdre ses mots dans la contemplation de la scène qui se jouait sous ses yeux. Hope avait vraiment l’air d’une sirène. « Mais je ne veux pas que tu croies que je m’apitoie sur mon sort. Je ne veux pas non plus rendre l’atmosphère lourde. Juste merci Xander. » Au contraire, le Poufsouffle était heureux qu’elle lui ouvre son cœur en lui racontant ce qui n’allait pas aussi. Il savait très bien qu’elle avait passé des mois difficiles et il fallait en parler, ils ne pouvaient pas éviter ce sujet à jamais. Quand il venait la voir, il faisait tout pour qu’elle n’y pense pas, à l’endroit où elle se trouvait, mais à présent, c’était terminé. « Tu sais, tu n’as aucune obligation de continuer à prendre soin de moi. » Le regard de Xander se posa sur la demoiselle à l’air triste. Il secoua la tête et sourit. Qu’est-ce qu’elle racontait encore ? Le préfet répondit : « Qu’est-ce que tu racontes ? Qui a parlé d’obligation ? Et moi qui croyait que c’était toi qui prenait soin de moi depuis tout ce temps ! C’est moi qui devrait te remercier. » Bon, même si Xander n’était pas malade, il avait apprécié tous ses moments passés avec Hope et il voulait juste lui faire comprendre que s’il le fallait, il aurait continué, il aurait recommencé, et il ne regrettait pas un seul instant des heures qu’il avait passé de l’autre côté de la vitre à lui parler. A son tour, il se laissa glisser dans l’eau chaude du bain. Ses muscles se détendirent aussitôt grâce à l’eau tiède et les séances d’entraînement de Quidditch de la semaine n’étaient plus qu’un lointain souvenir. Le parfum du bain était aussi très reposant. Il barbota un peu dans l’eau tout en profitant de l’espace. « Tu sais, moi aussi, je serais en droit de me demander si tu ne t’attaches pas à moi rien parce que je suis venu te rendre visite peut-être un peu plus que d’autres… mais je sais que c’est parce que je suis merveilleux. » Vive la modestie, n’est-ce pas ? Bien sûr, c’était dit sur un ton si léger qu’on savait qu’il ne se prenait qu’à moitié du sérieux. Il avait une personnalité assez complexe, il se vantait souvent pour cacher les moments où il n’avait pas forcément confiance en lui. Comme à cet instant. Il savait qu’il voulait se rapprocher d’elle, mais toutes ses relations finissaient en échec, alors il ne savait pas comment faire pour que cette histoire ne se termine pas de la même façon alors qu’elle n’avait même pas commencé. Alors, le Poufsouffle finit par se rapprocher d’elle. Marcher dans l’eau, c’était quand même sacrément compliqué, mais il n’était pas si loin et il arriva plus rapidement qu’il ne le pensait. Face à la Serdaigle, il était certain qu’elle ne le laissait pas indifférent. Il le savait depuis des mois, mais il ne pouvait plus le nier. Xander encadra délicatement le visage de la jolie rousse de ses mains et s’approcha pour déposer un baiser prolongé sur ses lèvres. « Tu n’es plus seule désormais. » Assura-t-il avec un léger sourire aux lèvres avant de l’embrasser une nouvelle fois. Il en rêvait depuis très longtemps, en espérant qu’elle ne se dise qu’il l’avait attiré ici pour profiter d’elle. Ce n’était absolument pas son but et ce n’était pas ce qu’il avait en tête non plus.

-- Xander & Hope --
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
(xanope) bath is a place to wash worries away
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Flesh Wash - Quand y'en a pu.... comment qu'on fait ?
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: fifth floor :: Salle de bain des préfets-
Sauter vers: