Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

We all start as strangers ϟ Eliael

Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle, deuxième année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 25 Parchemins : 2514 Gallions : 1286 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

We all start as strangers
Eliael
feat.
Mila


 

 



 

 

Δ And then what ?

Plus les minutes passaient et plus Mila se demandait si cette sortie à Pré-au-Lard était réellement une bonne idée. La préfète avait hésité à se rendre au village en apprenant qu'aucun de ses amis proches ne souhaitait venir avec elle cette fois-ci. Elle avait été étonnée de voir que ni Maddox ni Hope n'avaient l'intention de profiter du week-end pour sortir du château, elle aurait pensé qu'ils saisiraient chaque opportunité de s'échapper un peu du lieu qui les avait tenus enfermés pendant plusieurs mois. Même si Pré-au-Lard était étroitement surveillé par les aurors, s'éloigner des couloirs de l'école aurait pu leur donner un sentiment de liberté bienvenu après la quarantaine. Malgré sa déception initiale, Mila n'avait pas cherché à les convaincre de la suivre, après des semaines d'isolement ils étaient les mieux placés pour savoir ce dont ils avaient besoin et la dernière chose que la préfète voulait était de les priver de leur libre-arbitre. Elle ne pouvait pas les blâmer, après toutes ces semaines passées en quarantaine, elle ne pouvait imaginer ce que le retour à un semblant de vie normale devait être. La foule de Pré-au-Lard, les regards tantôt curieux, tantôt méfiants, les mouvements de recul des autres sorciers, instinctif malgré que la maladie ait été déclarée non-contagieuse, ce devait être un cauchemar. Mais elle, elle avait eu besoin de s'éloigner un peu de l'école, même si ce n'était que pour quelques heures seulement. Se mêler à la foule anonyme du village pour tenter d’oublier, juste un peu, tout ce qui ne tournait plus rond dans le monde sorcier. La quarantaine avait été levée et après l'euphorie et le soulagement provoqués par cette nouvelle, l'inquiétude était revenue se frayer un chemin dans son esprit. La quarantaine était terminée, mais l'épidémie était toujours là, Mila ne pouvait pas l'oublier, surtout que ses amis -et même Oktavia- étaient touchés. La menace de l'isolement ne planait plus au-dessus de leur tête comme une épée de Damoclès mais désormais, ils devaient tous se plier à des tests à la fois médicaux et magiques. Au souvenir des tests qui avaient été menés dans la Très Grande Salle l'année passée, l'anglaise ne pouvait s'empêcher d'appréhender cette perspective. Si l'on oubliait les fluctuations qu'elle avait connues pendant les épreuves données par le Chevalier du Catogan, sa magie se portait plutôt bien pour le moment, mais au fonds, elle savait que tout pouvait basculer en un instant. Elle n'avait aucune assurance que les tests ne décèlent rien, et elle n'avait jamais aimé vivre dans l'ignorance. La menace d'être emmené en quarantaine sans préavis avait été particulièrement difficile à vivre, et celle des tests n'étaient pas plus aisée. Les seules informations qu'ils possédaient étaient celles que les anciens élèves enfermés dans les cachots avaient bien voulu leur donner, et elles n'avaient rien de rassurantes. Mais Mila savait qu'elle n'avait pas le choix et que bientôt elle allait devoir s'y plier à son tour, qu'elle soit touchée par la maladie ou non. Deux jours plus tôt, un hibou s'était posé devant elle pendant le petit-déjeuner pour lui tendre un parchemin scellé par le cachet officiel du Ministère de la magie. Elle était convoquée pour ses premiers examens le dimanche qui suivait la sortie à Pré-au-Lard. Elle avait tenté de ne rien laisser paraître en lisant son message, mais elle redoutait déjà ce moment. Alors pour éviter de passer son samedi à ressasser ses craintes, elle avait décidé de se rendre au village sorcier, même si la perspective d'y aller seule était loin de la réjouir. Elle avait voulu se changer les idées, profiter de l'air frais de l'hiver et de l'ambiance calme des rues de Pré-au-Lard, à mille lieux de la frénésie qui caractérisait souvent l'école remplie d'adolescents. Elle aurait aimé pouvoir profiter de ces instants avec ses amis, mais elle s'était montrée résolue dans sa décision, l'exemple parfait de son caractère parfois entêté. Mais maintenant, elle n'était plus si sûre d'elle.

Après avoir joué avec l’idée de rendre une visite surprise à Iverna, Mila avait fini par se résigner, sa marraine avait certainement du travail et elle ne pouvait tout de même pas s’imposer une nouvelle fois chez elle pour la deuxième fois en moins d’un mois. A la place, elle avait déambulé seule dans les rues du village, échangeant parfois quelques mots avec les camarades de l’école qu’elle croisait sur son chemin. Elle avait profité de l’après-midi pour renflouer son stock de plumes et se procurer quelques friandises pour Isis, sa chouette. Puis elle avait passé un certain temps chez Honeydukes à sélectionner des confiseries à rapporter à Maddox, Hope, et même Oktavia si celle-ci ne se montrait pas trop désagréable avec elle. La préfète savait qu’elle ne pourrait pas effacer les mois qu’ils venaient de vivre, rien de ce qu’elle pourrait dire ou faire ne le ferait, mais elle pouvait tenter de rendre leur existence un peu plus douce et pour ça il n’y avait rien de mieux que les sucreries. Un instant, elle avait pensé à leur ramener un gros gâteau au chocolat des cuisines de l’école, mais la proximité des cachots de quarantaine l’avait rapidement fait renoncer à cette idée. À la place elle sortie de la boutique avec un assortiment de chocogrenouilles, de patacitrouilles et de plumes en sucre, les confiseries les plus réconfortantes qu’elle avait pu trouver. Pour échapper à la neige qui avait commencé à tomber à gros flocons pendant qu’elle se trouvait dans le magasin, Mila s’engouffra aux Trois balais. Elle espérait pouvoir se réchauffer un peu et pourquoi pas y trouver des camarades de Poudlard avec qui s’asseoir quelques minutes. Malheureusement, elle se rendit rapidement compte que, malgré le monde qui se trouvait dans le bar, elle ne voyait aucun visage amical à rejoindre. Résignée, elle s’était installée au bar dans l’idée de boire une bièraubeurre avant de retourner au château. Mais bien sûr rien ne s’était passé comme prévu et sa tranquillité n’avait pas tardé à voler en éclats.

Le barman venait à peine de poser sa boisson devant elle qu’un Gryffondor avait prise place à ses côtés. Mila le reconnu comme un élève de deuxième année de GISIS d’une autre spécialité, il lui fallut quelques minutes pour se souvenir de son nom : Julian Hastings. En revanche, il ne lui fallut qu’un instant pour se rappeler du caractère du sorcier et des raisons pour lesquelles elle ne l’avait jamais fréquenté. Il était imbuvable. La main crispée sur sa bouteille de bièraubeurre Mila écoutait d’une oreille distraite le flot de paroles ininterrompu -et surtout indésirable- de son camarade, trop occupée à chercher une excuse pour filer, elle ne lui répondait que par quelques hochements de tête et réponses brèves. Elle avait rapidement abandonné l’idée qu’il remarque son manque d’intérêt flagrant pour sa personne, il aimait bien trop s’écouter parler pour porter attentions aux autres. Même si elle était occupée à chercher une échappatoire, Mila ne pouvait passer à côté des allusions absolument pas subtiles du jeune homme. En d’autres circonstances, face à quelqu’un d’autre, elle aurait pu se sentir flattée de l’intérêt qu’il avait pour elle. Mais pas quand il s’agissait de Hastings, ses intentions étaient bien trop claires pour être honnêtes. L’anglaise avait la désagréable impression de n’être qu’un objet à ses yeux et chacun de ses mots lui donnait de plus en plus envie de fuir. Il la mettait mal à l’aise et quand il posa sa main sur la sienne elle n’y tint plus. « Laisse-moi tranquille Julian. » Lança-t-elle en détachant chacun de ses mots pour qu’il sente la colère contenue dans sa voix. Elle retira vivement sa main et recula sur son siège pour s’éloigner de lui. Mais tout comme il avait ignoré tous les signes qui montraient que sa présence n’était pas la bienvenue auprès de la Serdaigle, sa vive réaction ne sembla pas le déstabiliser. Mila fronça les sourcils en voyant un sourire étirer les traits du rouge. Il haussa les épaules, comme s’il n’avait rien fait de gênant. « Allez Mila, tu jouais moins les timides pendant le banquet de rentrée. » La préfète laissa échapper une exclamation mêlant surprise et indignation. Les paroles du lion lui firent l’effet d’une gifle, dire qu’elle avait cru que tout ça avait été oublié. Comment osait-il lui reparler du banquet de rentrée ? Comment osait-il affirmer que ce qu’elle avait fait sous l’emprise de l’amortentia représentait qui elle était réellement ? Elle secoua la tête, dégoûtée par l’image que le sorcier semblait avoir d’elle. Elle se leva brusquement, manquant de renverser sa bouteille dans sa précipitation. « Sérieusement ? » Siffla-t-elle, frémissante de rage. Elle ouvrit la bouche, prête à lui exposer toute l’aversion qu’il lui inspirait en cet instant, mais elle s’arrêta dans son mouvement. Juste derrière le Gryffondor se dressait la silhouette imposante d’un sorcier inconnu. Ses traits étaient inconnus à la Serdaigle, mais l’impression qui se dégageait de lui la réduisit immédiatement au silence.
Gasmask






Revenir en haut Aller en bas
Eliael Xanielov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Chasseur de Prime
Célébrité : Danila Kozlovsky
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 603 Gallions : 266 Date d'inscription : 14/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2701-eliael-xanielov-be-the-best-ver http://www.mumblemumps.com/t2706-eliael-xanielov-je-suis-l-ombre-qui-te-suit-dans-la-nuit#72499 http://www.mumblemumps.com/t2707-letter-s-eliael#72509 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


We all start as stranger
"L'esprit de méfiance nous fait croire que tout le monde est capable de nous tromper."
Février 2001
~ Mila & Eliael ~


I
l était rare pour Eliael de se trouver au Trois balais, il lui préférait la tête du sanglier beaucoup moins fréquenté. Moins de regard en travers qu'on pouvait lui jeter. S'il se trouvait ici ce n'était pas pour la serveuse tout de même très bien foutue il devait l'avouer. Mais plutôt pour les affaires. Il était en filature, un contrat, une tête qu'on lui avait demandé de retrouver. Cette mission était encore toute fraiche et il n'était pas certains à cent pour cent du tuyau qu'on lui avait donné, mais c'était le seul qu'il avait pour le moment donc il n'avait pas le choix. C'était le moment qu'il préférait de son travail, lorsqu'il ne connait pas encore assez bien sa cible, quand il cherche, fouille... Quand des millions de possibilités s'offrait à lui et qu’il les éliminait jusqu'à n'en avoir plus qu'une seule. La seule règle qu'il s'imposait était qu'il refusait les contrats de meurtre. Les aurors auraient vite fait de lui retomber dessus, même s’il aurait probablement le temps de faire bien des dégâts, mais il tenait à sa liberté toute retrouvée, même s'il devait rendre des comptes tous les mois. Et puis... Quelque chose en lui avait changé depuis qu'il avait rencontré Zirwya... Elle lui avait ouvert les yeux et à présent tuer de sang-froid il ne savait même plus s'il en était capable... C'était comme si sans savoir comment et sans en être consciente elle lui avait rendu une partie de son empathie. Pas tout, non une part de lui devait être véritablement morte, mais elle avait réveillé la plus importante, elle avait fait de lui ce qu'il aurait toujours dû être ou presque. Il commanda une boisson afin de se fondre dans la masse, fit son plus beau regard à la serveuse, mais c'est à peine si elle le remarquait. Atouch. Etait-il rouillé aussi à ce petit jeu-là ? Son esprit vagabondait un instant en attendant que sa cible arrive, se demandant même si elle arrivait un jour et le visage d'une certaine médicomage s'imposait à son esprit. Depuis sa sortie des cachots de Poudlard, elle venait chez lui quasiment tous les week end, cela lui faisait étrange d'avoir quelqu'un aussi souvent chez lui et en même temps, il aime avoir sa présence dans sa maison, quelque part sans savoir pourquoi, il a besoin de la savoir non loin...

Tandis qu'il surveille chaque personne dans cette auberge, la porte s'ouvre de nouveau pour laisser une jeune fille entrée. C'était une élève de Poudlard il la reconnaissait à son uniforme. Mais son regard s'arrêtait sur elle, il la connaissait, mais sur le moment il ne savait pas d'où. Eliael avait une mémoire photographique, alors il ne lui fallait que quelques secondes à son cerveau pour faire le chemin jusqu'à son souvenir... C'était un après-midi avec Iverna, tous les deux au final passaient pas mal de temps ensemble, il appréciait beaucoup la jeune femme et elle lui avait parlé de sa filleul... Lui avait même montré une photo et sur cette photo se trouvait alors le visage de la jeune femme qui était entré au Trois balais. Confondu dans le fond de la salle, elle ne le remarquait pas, lui en revanche avait les yeux fixés sur elle et ne cherchait même pas à le cacher. Il la détaillait, non sans aucune idée déplacée, elle n'était qu'une enfant et Eliael était peut-être un monstre, mais il était un monstre avec des principes ! Il recommanda alors une boisson, se disant que si sa cible ne venait pas, il pourrait avoir d'autres plans même si s'approcher de la filleule d'Iverna n'en faisait pas partie, mais il ne pouvait pas s'empêcher de garder un œil sur elle.  

Elle fût d'ailleurs très vite rejointe par un garçon, si au début il pensait qu'il s'agissait de l'un de ses amis il ne lui fallait que quelques secondes pour remarquer que ce n'était pas le cas. Un sourire sur le visage d'Eliael étirait alors ses traits, se type était idiot s'il ne comprenait pas à quel point elle n'était pas intéressée. Curieux, il attendait de voir comment elle allait se sortir de cette situation, il voulait voir son caractère, si Iverna avait un impact sur elle ou non. Puis le jeune garçon eu le geste de trop, à peine l'avait-il touché qu'il s'était redressé. Il s'approche doucement en restant dans l'ombre sans perdre une seule miette de leur conversation. Eliael avait aucune idée de ce qui avait pu se passer au fameux banquet, la seule chose qu'il savait c'était qu'il ne comptait pas laisser un petit merdeux s'en prendre à une personne importante aux yeux d'Iverna... C'était comme si c'était son rôle, comme il se devait de la protégée, pour elle. Il apparait alors derrière le garçon, réduisant au Silence la jeune Mila d'un simple regard. Il aurait aimé la laisser continuer, elle était sur le point d'exploser et sûrement que le jeune rouge et or en aurait pris plein la gueule et il l'avait bien cherché. Mais il épargna à la jeune fille de se donner en spectacle devant toutes les personnes qui se trouvait dans l'auberge. Il s'approcha encore jusqu'à arriver à hauteur du petit merdeux et se tourna dans sa direction, lui aussi n'avait plus envie de dire le moindre mot étrangement, Eliael se demandait même s'il ne tremblait pas un peu.

"Il me semble qu'elle t’a dit non." Disait-il simplement tout en le transperçant de son regard. "Ah non, au temps pour moi, sa demande exacte, était que tu la laisse tranquille." Reprenait-il avec une lenteur calculée, il ne savait pas si le garçon le reconnaissait ou non et le hongrois s'en fichait pas mal. Eliael imposait la peur même sans cela, un avantage dans ces circonstances, mais parfois aussi un inconvénient. "Je te conseil donc d'adhérer à sa demande et ficher le camp d'ici !" Sa voix était sourde d'une menace à peine voilée. Et le gryffondor n'attendait pas une seule seconde avant de prendre ses jambes à son cou, sans oublier de lancer un regard noir à la jeune femme qui voulait tout dire... Tu verras lorsque nous serions seule. Eliael rattrapait alors l'abruti en posant une main de fer sur sa nuque et lui chuchotait à l'oreille. "Ose la toucher, rien qu'une fois... Et tu ne pourras plus jamais toucher quoique ce soit d'autre. Compris ? Hoche la tête si tu as compris." Ce dernier s'exécutait, tandis qu'Eliael se demandait s'il n'allait pas pisser dans son pantalon. "Très bien, maintenant casse-toi avant que je ne change d'avis." L'élève ne demanda pas son reste et décampait rapidement sous le regard sévère de l'ex taulard. Ce dernier se tournait de nouveau vers la jeune fille avec un regard qu'il voulait plus rassurant pour elle, plus avenant. "Il ne t'embêtera plus." Finissait-il par dire tout simplement. Il tentait un léger sourire, c'était plus facile pour lui de faire le grand dur pour faire fuir quelqu'un plutôt que d'essayer de se montrer sympathique envers une personne... Comment le prendrait-elle Iverna si elle savait qu'il avait intercédé ainsi dans la vie de sa filleule ? Même si cela partait d'une bonne intention, il n'était pas certains qu'elle aurait approuver et doucement il se demandait s'il ne s'était pas foutu dans une nouvelle galère, mais c’était une habitude pour lui n'est-ce pas ?
"Est-ce que ça va ?" Finissait-il par demander tout de même à la jeune fille, même si elle ne devait pas tout comprendre et pour cause, il aurait peut-être dû commencer par se présenter...
(c) Emi.


Revenir en haut Aller en bas
 
We all start as strangers ϟ Eliael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ✣ take me back to the start (meltala)
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Hogsmeade :: Three Broomsticks-
Sauter vers: