Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

andreï + we're broken

Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
décembre 2000 - we're broken
Tu restes dans ton coin le temps d’un instant réfléchissant à ta journée tout aussi merdique que les autres depuis que te retrouvée enfermée dans les cachots. Certes tu ne faisais pas partie des élèves arrivés lors du banquet de la rentrée, mais tu avais suivi pas longtemps après, alors tu commençais à tourner en rond. Tu t’ennuyais fortement, certes Maddox t’avait rejoint, même s’il cherchait ta présence dès qu’il le pouvait, tu sentait parfois le besoin de te retrouver seule. Chose qui n’arrivait jamais, que ce soit dans la salle commune dans laquelle vous preniez les repas, lors des différents tests que l’on vous faisait faire ou bien même dans ton cachot où tu venais d’être rejointe par ton fiancé. Chose d’assez étrange d’ailleurs, comme si cette situation ne vous dérangeait pas plus que cela, après tout cela aurait pu être pire. Tu avais confiance en Thomas, même s’il pouvait parfois être un crétin de premier rang avec toi. Il l’avait prouvé à plusieurs reprises, il ne te comprenait pas ta relation avec Maddox, comme beaucoup d’autres. Même si ce n’était pas ce qu’il voulait tu remarquais une pointe de jalousie de sa part lorsqu’il parlait du né-moldu duquel tu t’étais amourachée. Comme si l’anglais n’en valait pas la peine, tu pouvais comprendre que sa fierté ait pu prendre un coup, mais après tout vous aviez décidés tous les deux d’un commun accord que vous ne seriez pas un obstacle pour les envies de l’autre. Pourtant, en un sens tu ressentais bien son désaccord avec cette situation, comme si tu devais faire un meilleur choix que le serdaigle, qu’il n’était pas ce qu’il te fallait. On dirait Anton parfois, sur ce point, mais tu ne cherchais en aucun cas leur approbation à tous les deux, ils n’avaient rien à dire, tu étais assez mature pour faire ce qui te semblait correct.

Tu t’étais donc installée dans l’une tes tables vide lors du repas du soir, principalement pour être tranquille. Tu n’avais pas envie d’être ennuyée par les autres élèves. Maddox t’ayant fait passé un mot pour te dire qu’il ne se sentait pas bien et qu’il préférait rester dans son cachot. Soit tu passerais ta soirée tranquillement seule alors. Jusqu’au moment où tu devrais accompagner le français dans votre cachot commun. Tu ne mangeais pas vraiment, n’ayant pas la tête à ça d’ailleurs, tu n’avais pas très faim, alors tu jouais avec ta fourchette et ton assiette. Poussant les morceaux de viandes d’un côté à l’autre, tout en soupirant. Tu cherchais à prendre le plus de temps que tu le pouvais, tu voulais éviter de te retrouvée à nouveau enfermée dans ton cachot. Non pas que la compagnie de Thomas soit désagréable, même s’il pourrait faire un peu plus d’efforts. Tu savais que vous étiez tout à fait capable de gérer cette situation correctement pourtant il était toujours bien trop silencieux pour toi. Son naturel enjoué et légèrement moqueur te manquait fortement. Pourtant tu devais apprendre à faire avec, il changeait tout comme toi. Tu sentais cette peur au fond de lui qu’il tentait tant bien que mal de cacher, après tout tu ressentais la même impuissance que ton fiancé. L’avantage était que vous étiez dans le même bateau tous les deux, vous viviez cela ensemble. Chose que vos parents ne pourraient jamais comprendre, tu avais certainement la chance d’être une jeune femme sur ce point. Contrairement à lui qui était le dernier descendant masculin de sa famille. Il ne pouvait donc pas se permettre de perdre ses pouvoirs de cette manière. Il se devait d’offrir une descendance correcte aux siens.

Tu sortais des tes pensées en découvrant une ombre s’approchant de toi, par espoir que Maddox ait finalement décidé de rejoindre la salle commune de la quarantaine. Tu fis une mine dessus en découvrant qu’il ne s’agissait pas du né-moldu, mais d’un slave. Tu ne cherches pas à être conviviale avec le Dimitrov, tu hausses les épaules en le voyant, comme si tu te fichais bien de ce qu’il pouvait faire ici, à la même table que toi. Tu n’avais cherché à aucun moment de le trouver, aucune raison ne t’avait poussé à le faire, à le contredire, comme tu l’avais bien souvent fait par le passé. Autant il pouvait faire peur à bon nombre d’élèves, tu n’avais étrangement pas peur en le laissant t’approcher. Andreï n’avait jamais été un danger pour toi. « Qu’est-ce que tu veux ? » Tu te permets de lui parler en russe, parce que tu en ressens le besoin, que tu avais cette sensation de perdre au fur et à mesure la sorcière que tu étais à Poudlard. Ton pays te manquait de plus en plus. Tu ne cherches pas à être agréable avec le serpent, tu es lasses par cette quarantaine.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Serpentard, 9ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 768 Gallions : 125 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei


   
décembre 2000 - we're broken
Tu la revois. Là, glisser sur le sol. Son corps frêle dont les courbes s’étaient amincies. Ses yeux cernés, bleutés et emplies de larmes. Ses poings contre la vitre qui cognent. Les tiens qui renchérissent. Le début de la fin. L’anxiété te ronge depuis. Son silence. Ses visites qui ne sont plus. Ils ne sont pas nombreux à venir te voir. Tu penses à toutes ces personnes qui doivent préférer te savoir la dedans que dehors. Toutes ces élèves que tu as pu un jour brutaliser, insulter, moquer. Et ceux qui sont de ce côté, avec toi. Tu passes ton temps seul. Tu cherches le silence dans ton crâne. Cherches à éteindre cette voix qui tourne et qui s’étiole dans ton esprit. T’es ravagé. Dans tous les sens du terme. Détruit. Ton âme, ta conscience. Elle t’a damné le jour où tu as croisé son regard azuré. Quand tu es revenu de cette ultime visite, tu as tout envoyer voler. Chaise, lit, bouquins. Tout ce qui passait sous ta main. L’isolement. Sanction qui t’était violemment tomber dessus. Mais dans le fond… Tu n’en avais pas besoin pour te sentir seul au milieu des autres malades. Cela avait peut-être duré une semaine. La notion du temps t’échappait depuis que tu avais été enfermé dans ces cachots.

Tu ne parlais à personne ou presque. Tu ne mangeais quasiment plus. Le trouble. L’anxiété. Un tout. Ne plus voir tes proches. Ne plus voir Pandore du tout. Et cette perte de magie qui te rendait insipide. Des migraines, des nausées. Tu espérais au moins qu’ici, ils trouveraient de quoi soulager vos maux. La guérison, tu n’y crois presque pas. Doux mirage dont l’espoir s’étouffer à mesure que les journées s’effondraient.

Et puis tu avais retrouvé les autres, dans cet état d’esprit décrépi. Sans même avoir envie de rien. Plus d’objectifs à tourner en rond dans ces cellules aux airs d’hôpitaux pour les fous. Peut-être que c’était ce que vous alliez devenir ? Il ne manquait plus que la camisole de force après tout. Quand tu entrais dans la salle des repas, tu observas un instant les lieux. Cela n’avait rien de conviviale. Rien d’aussi confortable que la grande salle. Installés comme des prisonniers de guerre. Au moins la nourriture, quand tu parvenais à l’ingurgiter, n’était pas mauvaise. Mais ce soir  comme tous les autres jours depuis plusieurs semaines, tu étais venu là par principe. Tu avais pris un peu de pain, un morceau de fromage et un yaourt. Tu avais maigri. Tu le sentais dans tes pantalons trop grands. Tu voyais ton visage se creuser au niveau de tes joues. Tu ne ressortais jamais d’ici comme avant. Tu te sentais vide. Marqué tout autant physiquement que dans ta tête de merdeux. Toutes les tables étaient prises. Simple : personne ne s’asseyait avec les autres ou presque. Tes iris se posèrent alors sur la silhouette gracile d’une serdaigle que tu ne connaissais que trop bien. Un jeu, un amusement à l’époque. Tu cherchais à la faire sortir de ses gonds. A lui imposer les sentiers emplis de barricade pour la forger. Elle, la petite Sang-Pur parfaite. Des rôles que vous aviez offert à vos parents. Si ton père venait à connaitre ta situation, tu ne donnais pas cher de ta peau. Tu retrouvais rapidement la caveau familiale au fond du jardin avec ta mère pour voisine.

Tu posais ton plateau sur la table en face de la Slave. « Qu’est-ce que tu veux ? » Un fin sourire étire tes lippes. Tu entends votre langue trancher le silence morbide qui vous enlace. Des murmures à peine plus ne se faufilent dans cette pièce. Tu la regardes jouer avec son assiette. Vous en êtes donc tous au même point. « Bonsoir à toi aussi Oktavia. » Tu lui réponds naturellement dans votre langue. C’est simple. Ca sort tout seul. Pas besoin de réfléchir. Ca fait du bien. Ta voix a malgré tout pris un ton ironique. Tu tritures un instant ton morceau de pain sans pour autant le manger. Tes doigts marqués par l’encre contrastent légèrement puis tu finis par le poser. Peut-être que le yaourt frais passera mieux… Tu recules, calant ton dos contre ta chaise. « Ca fait combien de temps que tu es ici déjà ? » Tu tapotes le dos de ta cuillère contre l’opercule du dessert lacté tout en l’observant. Ils vous laissaient mourir à petit feu. Lentement, surement. Mais au moins, ils s’assuraient que vous ne contaminiez personne d’autre. Tes prunelles détaillèrent un instant les traits de l’Aiglonne.  Tu faisais partie des premiers ‘patients’ qu’ils avaient enfermé. Tu en avais vu arriver. D’autres repartaient. Balai incessant où l’issue pour toi était toujours la même : la cellule qui te servait de chambre. Les bouffées d’oxygène n’étant données que par les visites. Chose étrange que de constater que ta soeur et toi n’aviez jamais été aussi proches.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.


Mum Awards #1:
 

Mum Awards #2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
décembre 2000 - we're broken
Tu n’étais plus la sorcière joviale et enthousiaste que tu pouvais être régulièrement. Toute joie de vivre et optimisme parti bien loin. Tu ne pouvais pas le contrôler c’était ainsi. Tant pis, après tout tu ignorais lorsque tu pourrais enfin sortir de cet endroit. Même si tu passais du temps en compagnie de ton petit ami et de ton fiancé, tu profitais le temps d’un instant de ce petit moment seule. Aussi bref soit-il vis-à-vis de l’arrivée du Dimitrov. Tu avais préféré l’éviter dès lors que Maddox était arrivé, afin de ne pas le laisser croire qu’il puisse penser à des idioties, vous liant Andreï et toi. Il devait juste comprendre que vu votre âge, vous vous connaissiez depuis le début de vos études, tout comme Dimka. Rien de plus après tout, hormis peut-être cette sale habitudes que les cousins Dimitov avaient à réussir à te rendre folle. Tu regardes donc, lasse le slave s’installer devant toi, tout en lui demandant dans votre langue ce qu’il comptait faire ici. Ce n’était pas de la curiosité, bien au contraire, tu n’avais juste pas la volonté de te battre. Certainement pas ici, devant tout le monde, il n’était pas rare que tu démontres une certaine férocité face à lui, mais c’était comme si ce besoin s’éloignait au fur et à mesure du temps que tu passais enfermée dans ces cachots.

« Bonsoir à toi aussi Oktavia. » Tu en perdais même ton éducation parfois, oubliant à quel point tu étais capable d’un acte bien trop correct. Tu soupires en y repensant. Tu te ferais certainement taper sur les doigts par ta mère en faisant ce genre de chose avec le Dimitrov, pourtant un n’avais aucune envie d’être la fille de bonne famille pour le coup. Plus rien ne te donnerait ce privilège si tu perdais tes pouvoirs, tu le savais que trop bien. Tu serais bien trop inutile pour tes parents, tout comme Andreï, pour le coup vous étiez dans le même bateau tous les deux. « Ca fait combien de temps que tu es ici déjà ? » Le temps était bien trop long pour tout le monde, tu le remarquais, on se perdait vite dans les dates d’arrivées. Bien trop de changement entre les arrivées, les départs, de ceux qui n’étaient au final pas malade. Tu avais vite compris que cette épidémie t’avait touchée sans que tu ne puisse rien y faire. Alors, tu attendais que les médicomages se décident à en dire plus, ne serait-ce qu’un petit peu, mais c’était un secret mieux gardé que la prison d’Azkaban. « Depuis fin septembre… tu as pas entendu très longtemps avant que je te rejoignes... » Tu soupires en y repensant. Cela faisait plus de trois mois que tu étais enfermée à l’intérieur, sans pouvoir rien faire de précis. Certes, tu avais des livres, de quoi dessiner et de quoi écrire à tes amis, ce n’était rien comparé au fait de pouvoir sortir dans le parc, même avec le froid. « Je rêverais presque de sentir des flocons tomber sur mon visage... » Tu continues à jouer avec ton assiette, parce que c’était le plus simple, plutôt que de te forcer à manger quelque chose dont tu n’avais pas envie. « Je crois qu’on en est tous au même stade... » Tu lui montres son auge, d’un mouvement de tête, aucun de vous n’avait très fin. Chose toute à fait logique au final.
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Serpentard, 9ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 768 Gallions : 125 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei


   
décembre 2000 - we're broken
T’avais même pas envie de bouffer dans le fond. Tu venais ici par principe parce que c’était ainsi qu’était rythmé les journées. Tu te laissais aller dans une certaine mesure, mais pas complètement dépérir. Tu t’installais sans lui demander son avis. Finalement, de tous les êtres présents, son visage familier, savoir qu’elle venait du même endroit que toi, ça te donnait plus envie de délier ta langue. Tu parlais peu depuis que tu étais ici. Encore moins depuis que tu avais demandé à Pandore de ne plus venir te voir. Tu pensais que c’était la meilleure solution pour vous deux. Pourtant tu doutais à mesure que le temps avançait. Tu observais la Serdaigle en face de toi, qui semblait dans le même état que toi. Tu étais fatigué toi aussi. Tu aimais la chercher, faire monter en elle la colère. Et pourtant… en cet instant tu étais juste las. Depuis combien de temps tu la connais ? Cela te semble être depuis toujours. A Durmstrang déjà, Poudlard, puis ici maintenant… A croire que le destin s’amusait à croiser vos chemins alors que vous n’aviez rien pour vous entendre. Pourtant, t’as pas envie d’être seul ce soir. Alors pourquoi pas elle ? La Silaïeva pouvait se montrer intéressante quand elle sortait de derrière ses grands airs. Elle avait du répondant et elle avait beau être une femme, elle faisait preuve d’esprit et d’une certaine intelligence.

Tu l’observes. Son corps délicat installé sur cette chaise en bois. Le soupir qui s’échappe de ses lippes alors que tu l’as à peine cherché. Elle aussi elle est fatiguée. Ca se voit, ca se sent. T’as beau ne pas la connaitre si bien que cela, celle qui tu t’amusais à titiller n’est pas là. Tu te demandes un instant si tu pourrais la réveiller. Elle la petite sang-pur parfaite sous tous les angles. Vous étiez dans le fond, dans la même merde. Deux héritiers bon à rien sans vos pouvoirs. Des noms qui ne servaient plus à rien si la magie vous quittait pour de bon. Alors tu lui demande simplement depuis combien elle est là. Car toi, tu fais parti des premiers. De ceux qu’on a arraché dans la grande salle comme une sous merde devant tous. C’est long. Le temps semble s’égrainer avec une lenteur improbable. Sortirez-vous de là un jour ou l’autre ? La question qui vous taraude tous. La question qui n’a aucune réponse… « Depuis fin septembre… tu as pas entendu très longtemps avant que je te rejoignes... » Tu laisses échapper un petit ricanement à ses paroles. « Tu me manquais tellement… » Ton regard plonge dans le sien, s’installe sans gêne. Ca te fait du bien de parler en Russe. T’as l’impression de te reposer. « Je rêverais presque de sentir des flocons tomber sur mon visage... » Tu la fixes un instant. L’air frais te manque. C’est vrai que la sensation d’une brise fraiche sur ton visage est le sentiment de liberté qui te semble le plus lointain. L’air, le vent, la pluie. Le monde extérieur. Ce dont vous êtes privés. « Je crois qu’on en est tous au même stade... » Tu hoches la tête. Un silence s’installe entre vous. « On se fait chier. » Tu termines malgré tout ton yaourt. « Y’a pas à boire, y’a pas à fumer. On peut même pas baiser. » Tu l’observes un instant. « T’as même plus l’air distrayante à emmerder vu la tête que tu tires. » Tes paroles ne prennent pas de pincettes, mais dans le fond, t’es comme ça. Puis le fait exprès. Juste pour commencer à la titiller en douceur.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.


Mum Awards #1:
 

Mum Awards #2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
décembre 2000 - we're broken
La vie en quarantaine te bouffait de l’intérieur, tu ne contrôlais rien, ta relation avec Maddox, le bordel dans ton cachot avec Thomas, le fait que certains de tes amis te repoussaient. Tu n’en pouvais plus, pourtant tu ignorais encore combien de temps tu resterais enfermée. Il fallait que tu saches pour ton bien-être, mais personne semblait être au courant au final que ce soit les aurors, les médicomages, personnes ne répondait aux questions que tu voulais poser. Alors, tu devenais lasse dans cette histoire, parce que c’était la seule chose que tu pouvais encore gérer, tes envies de faire quelque chose ou non. Tu te forçais à manger d’ailleurs, juste le nécessaire, pour te permettre de pas être plus mal en point que tu l’étais à cause de l’épidémie.

Il te pose quelques questions, pour commencer à évaluer ton état tu le remarques, il a perdu de sa superbe Andreï . Il était bien loin du jeune étalon que les Dimitrov savaient mettre en avant, tout comme tu étais loin de la poupée en porcelaine que tes parents avaient toujours voulu de toi. Bien loin de cette apparence que chacun d’entre vous dégageaient quelques mois auparavant. L pouvait comprendre à quel point tu pouvais être perdu au fnal, parce qu’il ne devait pas être très loin niveau sentiments. Thomas l’était également, en terme d’héritiers parfaits, vous étiez tous bien loin de votre rang, si jamais un jour vous pouviez reprendre de votre superbe cela serait assez intéressant au final. « Tu me manquais tellement… » Tu souris péniblement, sachant parfaitement que ce n’est pas vraiment très sincère, mais tu ne lui en voulait pas, non, tu n’avais aucune raison. Après tout vous n’étiez pas amis, il n’y avait aucune raison à ce que tu lui manques. Le silence s’installe assez vite entre vous. Chose que tu ne contrôles pas, lui le fait et c’est certainement suffisant, tu n’as pas envie de te battre . Il pouvait s’amuser s’il voulait, mais tu n’étais pas certaine d’être très réceptive à ses envies.

« On se fait chier. » Tu hoches la tête pour simple réponse, cela c’était bien vrai, vous n’aviez pas grand-chose à faire et aucune distraction. « Y’a pas à boire, y’a pas à fumer. On peut même pas baiser. » Tu hausses un sourcil alors qu’un léger rictus se dépose sur tes lèvres, il te connaît assez que toute cette petite phrase ne te va pas. Tu ne buvais pas souvent, la dernière fois c’était avec Alcyone d’ailleurs, après l’annonce de tes fiançailles, tu n’avais pas vraiment un bon souvenir de la fin de cette soirée, alors. Quant au fait de coucher avec quelqu’un , tu restais silencieuse un instant, il était bien connu que la fille Silaïeva était vierge, tu ne le cachais pas. « Comment survivre sans la dépravation des Dimitrov ? » Une petite pique, douce et légère, loin d’être le genre de fille, tu souris, sachant parfaitement qu’il sautera sur l’occasion de ne pas te laisser cet avantage. « T’as même plus l’air distrayante à emmerder vu la tête que tu tires. » Tu hausses un sourcil, tu t’en fichais au final de ce qu’il pouvait penser. Pourtant, c’était vrai tu étais loin d’être sûre de suivre le mouvement. Pourtant il avait cette capacité de te rentre folle. « Dire que tu aurais pu en profiter depuis que je suis arrivée, mais tu te rends enfin compte de ma présence, tu as perdu ton instinct de prédateur. » Au final, alors que cela devrait être lui qui te cherche, tu le fais, peut-être qu’en le repoussant un peu dans ses retranchements, il te laisserait en paix. Tu croyais encore à ce genre de conneries Oktavia ?
   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Serpentard, 9ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 768 Gallions : 125 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei


   
décembre 2000 - we're broken
T’en pouvais plus de cette prison. De cet enfermement. Tu avais gardé ton calme depuis le début. Comme bien d’autres ici, tu avez choisi de faire profil bas avec l’espoir saugrenu que ça finirait bien par passer. Mais plus les mois filaient, plus tu voyais du monde entrer. Peu en sortait… Tu faisais des heureux élus qui étaient la depuis début. Tu avais récemment pété un câble devant la souffrance de Pandore et tu l’avais envoyé balader. Lui demandant de ne plus jamais revenir. Tu étais ravagé de l’intérieur mais tu n’en montrais rien aux autres détenues. Prisonniers, incarcérés. Eux, les biens pensants vous appelaient les patients. Mais c’était du vrai foutage de gueule. Des cobayes avec des tas d’effets secondaires. Cette salle à manger n’est qu’une illusion. La plupart d’entre vous êtes pris de nausées…

Ce soir si tu cherches de la distraction, tu ne sais pas si tu as choisi la bonne personne. Après tout, tu ne parles à personne la dedans depuis que tu y es enfermé. Tu adresses à peine la parole aux aurors, aux médicomages. A peine plus à tes proches qui se retrouvent ici aussi à présent. Une chose au moins te rassure, lors de nouvelles arrivées, jamais tu n’y vois Pandore. Ni ton cousin, ni même ta soeur. Et tu préfères les avoir dehors. Oktavia est dans le même état que toi dans le fond. Vous êtes tous dans le même état. Alors tu parles pour la sonder. Tu parles et tu fais des silences pour tester ses réactions. Ton jouet d’antan ne semble pas très réactif. « Comment survivre sans la dépravation des Dimitrov ? » Un rictus étire tes lippes. « Même toi tu le comprends ! » Ironique bien sûr. Tu sais pertinemment qu’elle n’en a rien à carrer des Dimitrov et de votre famille complètement décadente. Mais tu titilles, tu insistes. « Dire que tu aurais pu en profiter depuis que je suis arrivée, mais tu te rends enfin compte de ma présence, tu as perdu ton instinct de prédateur. » La flamme s’allume légèrement dans son regard. Serait-elle de retour ta petite guerrière ? « Ou peut-être que ma proie se fait trop fade pour m’intéresser ? » Tu te lèves et t’installes juste à côté d’elle prenant une chaise à l’envers, appuyant tes coudes sur le dossier de cette dernière. « La dépravation Dimitrov te manque ? » Tu tends le bras et frôle sa joue du bout des doigts pour remettre en place l’une de ses mèches blonde en place. « Je peux m’occuper de toi si tu veux. » Un sourire en coin, un murmure malsain. A dire vrai, tu n’es même pas sérieux. T’as juste envie de l’emmerder. Tu veux la voir sortir de ses gonds et t’en amuser. Parce que ce soir, tu n’as qu’une chose en tête, les yeux bleus de Pandore emplies de larmes. Ses cris et sa douleur qu’elle t’a explosé en pleine face. Et si tu l’as quitté, ce n’était qu’avec l’espoir complètement con qu’elle aille mieux et se reconstruise. Sans toi.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.


Mum Awards #1:
 

Mum Awards #2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope


   
décembre 2000 - we're broken
Tu ne mangeais pas tant que ça au final parce que tu n’avais pas faim, tu n’avais plus faim dès lors qu’Andreï se décide à faire son apparition auprès de toi. Tu pensais qu’il te laisserait tranquille, comme il l’avait fait depuis que tu étais enfermée là. Malheureusement, monsieur semblait enfin s’intéresser à toi, tu ne comprenais pas pourquoi. Mais tu devais faire avec, tu avais appris avec le temps à laisser les Dimitrov aller et venir comme bon leur semblait dans ton entourage, tu ne t’étais jamais approchée d’eux. Parce que tu n’avais pas confiance en eux, pourtant ton père travaillait pour le sien au final, même si Ivan voulait que tu sois dans les bonnes grâces du fils du ministre de la magie tu n’avais pas tendance à le faire.  Ta relation avec Andreï était bien trop chaotique pour ça, tu le savais, au grand dam de tes parents et tant pis, pour le coup tu t’en fichais un peu.

Alors tu joues la carte sur sarcasme avec ton compatriote. Parce que tu n’as franchement pas envie de passer énormément de temps en sa compagnie. Il pouvait être gentil ou non, tu t’en fichais, tu ne comptais pas pas passer l’éternité à ses côtés, alors s’il voulait bien être agréable le temps de se trouver à tes côtés tu l’en remercierais. « Même toi tu le comprends ! » Tu ne essaies de lui faire comprendre qu’il perd de sa superbe le Dimitrov, qu’il n’est plus aussi impressionnant qu’avant. Même s’il ne t’avait jamais fait peur au final. Tu étais bien l’une des rares personnes capable de l’envoyer sur les roses, il n’était pas toujours ravi de tes réactions, mais tu t‘en fiches.

« Ou peut-être que ma proie se fait trop fade pour m’intéresser ? » Tu le regardes se lever en restant silencieuse ne réagissant pas espérant qu’il te laisse seule. Sauf qu’il fait bien le contraire comme à son habitude. Tu y croyais vraiment ? Tu le regardes s’installer à tes côtés en soupirant, comprenant que trop bien qu’il ne te laisserait pas en paix malheureusement. Tu continues de jouer avec ton dessert afin d’essayer de l’oublier un petit peu, parce que tu ne voulais pas lui laisser la chance de croire que tu te laisserais avoir. « La dépravation Dimitrov te manque ? » Tu te figes dès qu’il approches l’une de ses mains de ta joue pour la frôler et replacer une mèche derrière ton oreille. Ce que tu pouvais détester lorsqu’il utilisait cette attitude avec toi, tu n’étais pas ce genre de fille, il le savait pourtant depuis le temps. « Je peux m’occuper de toi si tu veux. » Tu penches la tête vers lui pour croiser son regard en lui offrant un regard plus noir qu’à ton habitude. « Je croyais que ta petite blonde te suffisait maintenant ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Elle a enfin compris à quel point t’était pourri et elle est partie ? » Tu étais mauvaise, réellement parce que tu n’avais pas envie qu’il joue à ça avec toi, tu ne voulais pas qu’il essaie de croire qu’il pouvait se réconforter dans tes bras, tu n’acceptais pas. « Et dire que mon père a toujours voulu que je sois conciliante avec toi... » Tu avouais une chose étrange, que tu n’avais jamais fait, parce que tu n’estimais pas qu’il en valait la peine. Tu ne comprenais pas ce besoin qu’avait les hommes de vous objectiver vous les femmes. « Je crois que je commence à saturer de cette misogynie si constante chez toi... » Tu perdais patience avec le vert et argent et c’était ce qu’il voulait, pourtant tu gardais une voix très sereine et calme pour ne pas alerter les aurors vous surveillant.   
⇜ code by bat'phanie ⇝


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Serpentard, 9ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 768 Gallions : 125 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei


   
décembre 2000 - we're broken
Tu observes Oktavia. Tu te demandes depuis combien de temps tu la connais à présent. Entre familles du grand monde, vous vous êtes croisés il y a de cela des années. Peut-être étiez-vous encore des foetus. Vos parents vous imposent de vous respecter. Combien font semblant de t’apprécier car ton père est le ministre de la Russie ? L’Héritier des Dimitrov est un homme à mettre dans sa poche. Surtout depuis qu’il n’a plus de fiancée ‘officielle’ depuis que la première a disparu. Les aléas de la magie ? Les disparues de Poudlard ? Certaines rumeurs t’accusent même de t’en être débarrassé tout seul. Et à l’époque tu n’avais rien fait pour effacer ces propos qui pouvaient courir.

Oktavia, elle, t’avait toujours tenu tête et cela t’avait amusé. Tu aimais lui rentrer dedans, petite chose fragile qu’elle était. Avec cette envie étrange de la forger. Tu l’engrenais dans ton jeu. Et à présent, vous étiez tous les deux là, dans cette cage pour sorcier en quête de magie perdue…

Et attablé avec elle, tu cherches à semer l’ennuie, tu cherches une source de distraction en vain. Elle te cherche pourtant la petite garce. Alors bien sûr, tu renchéris. Jusqu’où cela pourra vous mener ? Tu la sens se figer alors que tu t’installes à ses côtés. Tu n’as que rarement attaqué sur ce terrain avec elle. Pourtant tu sais qu’elle se préserve pour l’heureux élu, ce serait tellement simple de la faire rougir. Son regard croise le tien. Il est électrique et t’aurais certainement déjà tué s’il avait pu lancer un avada. « Je croyais que ta petite blonde te suffisait maintenant ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Elle a enfin compris à quel point t’était pourri et elle est partie ? » Ta mâchoire se crispe. Elle glisse sur un terrain hasardeux et volcanique. Elle va dégoupiller une grenade, et cela risque de lui exploser entre les mains. « Et dire que mon père a toujours voulu que je sois conciliante avec toi... » Tu ricanes. Est-ce qu’elle croit te blesser en avouant ces propos ? Elle doit te croire bien stupide pour ne pas savoir faire la différence entre les lèches culs et tes vrais proches. « Je crois que je commence à saturer de cette misogynie si constante chez toi... » Ton regard ne lâche pas le sien complètement furibond. « Tu veux jouer carte sur table Silaïeva ? » Tu te redresses légèrement et fait craquer ta nuque en faisant pivoter légèrement ton cou en arrière. « Tu veux me donner des leçons alors que tu obéis sans réfléchir à tes parents ? En bonne fifille que tu es ? Tu en as assez de ma misogynie ? Arrête de te complaire dedans avant de me la reprocher. »

Tu te lèves. Elle te fait chier finalement. Parce qu’elle a ouvert la plaie béante de Pandore en la mentionnant. Et alors que tu passes à côté d’elle pour t’éloigner, tu lui agrippes le menton pour la forcer à te regarder. Ton geste n’a rien de doux, ni de délicat. « Si tu veux pas voir à quel point je suis pourri, ne parle plus jamais de Pandore devant moi. »
⇜ code by bat'phanie ⇝


Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.


Mum Awards #1:
 

Mum Awards #2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
andreï + we're broken
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» « Boulevard of Broken Dreams »
» Broken Wolves PV Tybalt
» narcisse sauvage || boulevard of broken dreams. [21/10]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: dungeons and basements :: Quarantaine-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: