Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Badmoon rising + Sianna

Invité
Consumed by the shadows
avatar

Sianna Boleyn-Flint
avec Marie Avgerlopoulos. (Tumblr)
Beau/belle et jeune garçon/fille qui nous vient tout droit de Poudlard pour entamer sa huitième année au collège. Il/elle est né(e) à Londres en ce beau jour qu'était le 14 novembre 1980 en tant que né(e)  sang pure ; à présent il/elle vit à Londres. Il/elle est plutôt Téméraire; déterminée; courageuse; fonceuse; amusante mais aussi Peste; moqueuse; torturée; butée. Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être plutôt bon quand elle en a envie. Il y a quelques années maintenant, il/elle s'est procurée une baguette faite en bois de Bois de rose , mesurant vingt-six centimètres et contenant mandibule d'ancromantule. Avec cette baguette, il lui est possible/impossible de créer un patronus - le sien prend la forme de/d'un(e) serval; mais depuis sa morsure il semblerait que ce soit un loup. La vision qu'il/elle a eu face au miroir du risèd : Elle; petite fille; affichant un grand sourire. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. Il prend l'apparence de sa belle-mère revenant d'entre les morts, dans son cas.
We have more questions...


ϟ Que pensez-vous de l'échange européen inter-écoles ? Pas grand chose. A vrai dire je m'en fout un peu; le temps qu'on ne m'emmerde pas. Oh je suppose que les nouveaux venus sont hyper content de se retrouver à Poudlard hein ? Une nouvelle vie; un nouveau pays... J'm'en fout toujours autant. Hin hin. Vas t'en.

ϟ Que faisiez vous lors de la Grande Bataille ?  Bonle fait que je te dises de dégager ne veux pas dire que je n'aime pas Poudlard. Au contraire c'est bien le seul endroit que j'aime. Mais puisque tu me demande j'étais là. J'aurais mieux fait de rester chez moi... A vrai dire; j'me suis jamais sentie aussi ... Sauvage que ce jour là.

ϟ Avez-vous peur de perdre vos pouvoirs ? Pourquoi ?  Oh bah ça me foutrait carrément mal. J'veux dire déjà que la vie des moldus j'y connait rien alors vivre comme eux. Très peu pour moi ! Puis attend comment je ferais pour me soigner après mes... escapades nocturnes sous la pleine lune.

ϟ Quelle est votre réputation à Poudlard ? Que pensent les autres élèves de vous ? Oh à vrai dire qu'on m'aime ou qu'on ne m'aime pas je m'en fiche; l'important c'est qu'on parle de moi. Enfin là j'ai l'air d'une peste mais je le suis pas tellement. Disons que j'agis à ma façon... Comme bon me semble. Ça plait à certains pas à d'autres. Donc bon leur avis sur moi est très divergent, si tu aimes faire des choses interdite et le franc parler tu m'aimera... Sinon tu passera ton chemin en espérant que je n'ai pas envie de m'amuser avec toi.  
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION : Aucun nombre de lignes imposé.)
Pour les élèves de Poudlard : Le papier se froisse doucement sous tes doigts à la manucure parfaite. La photo d'Albus Dumbledore disparait sous ta paume et tu jettes le morceau de journal sur le voisin qui te fait face en riant. Il te jettes un regard amusé et tu lui tire la langue. Ton visage se tourne vers le paysage qui défile sous vos yeux depuis un bon moment. Déjà sur les quais de la voie 9 3/4 l'ambiance n'était pas festive mais dans le Poudlard express c'est un silence de plombs qui t’assommes. Les chuchotements vont de bon train dans les différents compartiments. "A ton avis qui va prendre la place de Dumbledore ? " "Comment va se dérouler notre année sans lui?" "T'es au courant que Potter; Granger et Weasley ne seront pas là cette année?" " Tant mieux quand ils sont dans les parages il n'arrive que des merdes" Tu connais bien le trio infernales. A vrai dire tu les as déjà côtoyés; à plusieurs reprises. Tu n'es pas leur amies; ni leurs ennemis. Tu hausses les épaules alors que le train freine dans un bruit assourdissant. Tu soupire et traîne des pieds afin de rejoindre les calèches tiré par les sombrales. A ta droite Luna. Tu lui souris et te pense pour lire un de ses magasines loufoques. Tu l'apprécies malgré ce que l'ont peu dire sur elle ou même sur toi. Le temps passe à une allures folles et c'est un frisson qui te parcoures lorsque vous franchissez les portes de la Très grande salle. Vide; neutre, moche... SUPRA MOCHE. Plus aucun artifices ou brin de magie. Rogue et les Carrow vous attendent de pied ferme. Ton visage se tord en une grimace. Tu les connait les deux cons qui vous regardent avec un air malsain. Ton père les côtoies de temps à autres.  Enfin quand les Flint organise des soirées plutôt fermées. Tu soupires. "L'année va être géniale"
ϟ Ton pseudo : C'est Liliii. ϟ Ton âge : Toujours 23 ans. ϟ Ton avis sur mumblemumps : J'vous aimes toujours voir plus. ϟ Le mot de la fin : Kiwidjibo.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Oh, oh, it's magic, you know...
Livre I : « j’étais un enfant, ce monstre que les adultes font avec leurs regrets »


Elle décida de l’élever seule, sa mère décida de l’élever seule. Une fierté déplacée pour la pauvre petite chose insignifiante et fragile que l’enfant était. Elle avait crût bien faire sans doute, encouragée par ses ambitions démesurées et la soif d’indépendance envahissante de ses jeunes filles de sang-pur qui ont gravit les échelons autant par leurs carnets d’adresses bien garnis par papa et maman que pour leurs talents issus de leurs sangs bleus, de leurs sang pur. Elle l’avait fait céder, l’homme de ses convoitises, celui qui était interdit, ô lui qui était si grand, si reconnu dans le monde de la sorcellerie et de cette union adultère la pauvre Sianna en était le fruit. Envahissante fierté  l’enfant avait porté jusqu’à l’âge de ses 8 ans le nom de Boleyn et uniquement ce nom de sorcier, de sang pur certes mais sans grand intérêt ni de reconnaissance dans le monde magique. Mais quelle importance pour elle ? … Elle avait grandi entourée de ces stupides nourrices et autres elfes de maison, tellement de visages avait défilé devant ses yeux d’enfant qu’elle n’aurait put vous en raconter toutes les anecdotes croustillantes de ses êtres passant dans sa vie et disparaissant sous les coups de ses caprices de petite fille de plus en plus grands et insupportables. Mais malheureusement pour ces êtres à sa merci elle n’avait jamais cessé de faire vivre un enfer à autrui.  En effet la jeune fille avait en grandissant, apprit qu’elle avait le pouvoir de détruire ses individus lambda, individus destinés uniquement à se plier à ses quatre volontés. Autant vous dire qu’avec le temps, ils ne faisaient qu’un passage éclaire au sein du grand manoir qui lui servait de maison.

« Sianna il va falloir que tu te calmes, ce n’est pas une attitude convenable » lui disait souvent celle qui lui servait de mère. Mère ? Avait-elle seulement une mère ? Une génitrice peut-être, une maman certainement pas. Mère : Personne ayant donné naissance à un ou plusieurs enfants Jamais il n’était question de s’occuper de l’enfant dans les livres que la petite fille avait lut cherchant définitivement à comprendre pourquoi sa maman n’était pas auprès d’elle. Vide, voilà comment elle aurait pu définir son enfance la petite Sianna. Et ce château, cet horrible château silencieux qui avait animé son enfance … ou non son enfance dépourvu de la présence d’une mère trop obnubilée par son travail.

Et puis elle mourût, ce fût bref, même après des années la jeune fille  n’arrive toujours pas à se souvenir ce qu’elle avait pu ressentir lorsque cet homme qu’elle ne connaissait ni d’Eve, ni d’Adam  était venu la chercher ; elle ;  au manoir afin de peut-être lui éviter le malheur de la vie en orphelinat. Et quelle terrible erreur Leroy Flint venait de faire.

«  Bonjour Sianna, écoute ta maman nous a quitté tu comprends ? » bien sûr qu’elle comprenait, elle n’était pas débile ce qu’elle ne comprenait pas c’était qui était cet homme qui lui faisait face.  « Tu vas venir vivre avec moi, auprès de ton frère et de ta sœur, d’accord ? » Frère ? Sœur ? La petite fille secoua la tête. De quoi parlait-il ce grand monsieur ? «  Je n’ai pas de frère et de sœur monsieur » La petite tête brune fit quelques pas en arrière un peu effrayée. « Sianna, s’il te plait tu n’as pas le choix ma chérie. » Elle n’avait pas le choix effectivement et du haut de ses huit ans la petite fille aux cheveux de jais saisit la main de cet homme aux traits étrangement familier.

En y réfléchissant, cet homme qui se prétendait son père aurait mieux fait de tomber de son balai le jour où il décida de se comporter comme un homme bon. La petite boucle de jais avait alors atterri alors malgré elle au sein d’une famille qui lui était totalement inconnue et son nom changea du tout au tout pour faire place au très reconnu nom des Flint. Ô Sianna avait toujours voulu avoir du pouvoir et voilà que maintenant un nom prestigieux venait dorer le tableau de sa petite vie. Ne souriez pas, il n’y a pas de quoi s’enchanter d’un tel honneur. Elle avait peu de souvenir de l’époque précédent la mort de sa mère,  mais à vrai dire elle la connaissait assurément aussi bien que la famille dans laquelle on l’avait jeté tel un cheveu dans la soupe.  Pauvre petite Sianna, elle ne savait pas encore que sa vie allée totalement sombrer dans un cauchemar profond.

Livre II : « - Il avait pris au sérieux des mots sans importance et été devenu très malheureux »


"Erasme a écrit : Qu'est-ce d'autre que la vie des mortels qu'une vaste comédie, dans laquelle diverses acteurs travestis de divers costumes et masques, déambulent jouant chacun leur rôle jusqu'à se que le grand ordonnateur les chasse de la scène."

« Elle n’a pas sa place ici ! Comment oses-tu me faire ça à moi ? Ta femme ! Comment oses-tu emmener ici le fruit de ton adultère et me demander à moi de l’accepter sans broncher ?! Cette enfant est le diable, mais regarde là, à peine deux semaines  ici et elle emmène déjà Seamus dehors, imagine ce qui aurait pu lui arriver ! » La porte du bureau se referma et les paroles s’évanouirent dans le néant du manoir Flint. Elle était une indésirable, on lui avait bien fait comprendre,  elle l’avait vu dans son regard lorsque ses yeux s’étaient posés sur elle la première fois. Même à huit ans l’on sait reconnaître le mépris et la haine. La petite tête brune n’avait pas à présenter Madame Flint, sa chère et tendre belle-mère, vous l’aurez deviné, son amour fou pour la petite Sianna n’as jamais eu de limite. Ironie du sort ou non, la petite avait perdu une mère absente pour une belle-mère oppressante et cruelle. Non, pas une belle-mère à la cendrillon, d’abord car Sianna n’était pas une princesse, malheureusement pour elle mais surtout car le vice avait depuis bien longtemps envahit chaque parcelle de son corps ravagé par les années à supporter les écarts de conduites de son mari et les problèmes de santé de son fils.

Seamus, était son rayon de soleil dans son monde qui s’écroulait petit à petit. Un petit oisillon persécuté par la vie, emprisonné dans une cage dorée, la dispute partait de lui et bien sur de son besoin exacerbé de détruire cette famille selon les mots employés. Mais c’était bien plus que ça, elle avait en découvrant sa nouvelle famille trouvé en ce petit être fragile, un allié. Un frère, la jolie brunette en avait rêvé et il s’était servi lui-même sur un plateau doré. Mais que connaissait-il de la vie mis à part la vue imprenable sur l’immense parc entourant la propriété.  Rien, strictement rien. L’enfant avait été surprise qu’il ne soit pas allé visiter chaque recoin de cet endroit à son sens gigantesque et remplit d’aventure trépidante. C’était alors décidé elle l’avait donc pris sous mon aile, l’aidant à sortir de sa cage, lui ouvrant les portes d’un monde plus grand. Ils avaient  rit cette après-midi là, tellement que la colère de Madame Flint et la punition qui s’en suivi n’avait pas ternie sa journée de liberté au côté de ce demi-frère ébahit par chaque choses. Il était merveilleux ce Seam’ et elle l’aimait déjà.

La jolie Flint remontait les marches du grand escalier avec discrétion lorsqu’elle fusa, langue de vipère. On dit souvent telle mère, telle fille, il n’y a pas de proverbe plus vrai. Amélia, un prénom déjà insupportable a ses oreilles, ça sonnait peste, et plus peste qu’elle il n’y avait pas . Sa demi-sœur, le fruit du l’union du diable et de mon père. Comment avaient-ils pu faire un garçon si adorable et une fille si perfide et insupportable ? «Tu écoute aux portes, le démon ? Attend que je le dise à mère…» A ces mots le regard méprisant de la blondinette se posa sur elle, et alors que la petite s’apprêtait à s’enfuir, la porte du bureau de monsieur Flint, enfin son père, se ferma dans un fracas assourdissant CLAC. Les yeux de celle qui avait mis au monde l’antéchrist et la bonté même se leva vers la jeune fille. Madame Flint, l’affreuse madame Flint se tenait là, le dos bien droit, les lèvres pincées.  « Toi ! Infâme vermine, tu n’es qu’une petite bâtarde et tu ne fera pas ta loi ici ! Tu vas voir comment on traite les gens comme toi chez les Flint ! » Ses mains agrippèrent les cheveux de l’enfant sous le sourire narquois d’une Amelia plus que conquise et l’obligea sous la douleur à la suivre dans la plus petite chambre du manoir, sa chambre. La matriarche jeta l’enfant sans remord et claqua la porte verrouillant celle-ci d’un tour de main. Le regard hideux et intransigeant de la femme se posa sur son petit corps. Elle savait ce que cela signifiait elle n’allait pas passer un bon quart d’heure… Autant la laisser crever la bouche ouverte.

Elle grandissait la fillette, sous l'oeil sévère d'une belle mère sans émotions à son égard, multipliant les tentatives pour la voir plier, pour la voir courber le dos. Mais rien n'y faisait, même sous la douleur, la fillette serrait les dents. Sa force ? Elle la trouvait dans le visage de son rayon de soleil, Seam, celui qui était aimé. Elle aurait put le haïr de tout son être comme elle haïssait cette femme si destructrice avec elle, mais elle ne pouvait se résoudre à détester celui qui l'aidait à traverser cet enfer, celui qui la guidait, celui qui l'aimait pour deux, pour la matriarche qui lui avait mit un gouffre de répulsion entre elle et lui. «  BATARDE ! » lui hurlait-elle dessus à chaque fois que l'enfant avait l'audace de soutenir son regard. «  CREVE ! OH QUE J'AIMERAIS QUE TU N'AI JAMAIS VU LE JOUR ».

C’est ainsi que passèrent les 4 années suivant la mort de sa mère, aboiements, coups, enfermements, insultes, coups bas et autres sévices ne laissant que des marques psychologiques et le besoin d’une thérapie de toute une vie. Mais il y avait ce petit garçon, ce petit rayon de soleil qui profitant de la haine de sa mère pour apprendre à vivre sa vie, la réconfortant un peu dans son malheur.

Livre III : « Nous ne sommes fait que des gens que nous aimons, et rien d’autres »

"Un royaume digne de ce nom ne peut exister sans inégalités entre ses habitants, certains doivent êtres libres d'autres servir, certains règnes d'autres se soumettent. Martin Luther."

Crispant sa mâchoire, pleurant le sort de chaque parcelle de son être, Sianna s'accrocha à l'image du seul pour lequel elle se battait, son frère. Les jours passaient et se ressemblaient, la vie qu'elle menait n'avait rien de rose, les nuances se déclinaient plutôt dans les tons pourpres et noires. Elle aurait aimé ne jamais connaître le jour parfois, elle ne comprenait pas d'où venait cette étincelle de folie qu'elle pouvait voir dans les yeux de sa belle-mère à chaque fois qu'elle la regardait. Chacun de ses regards, chacune de ses violences ressemblaient à une lapidation cruelle sur son être et son innocence ne faisait qu'en être un peu plus altérer.

Les seuls rires qu'elle partageait étaient ceux qu'elle poussait lorsqu'elle se retrouvait avec son second, son frère, son trésor. Au fur et à mesure qu'elle avait grandit, elle avait réussi à se passer d'affection, elle n'en éprouvait plus le besoin, de personne sauf de lui. Il était l'exception, il était SON exception. Elle encaissait les coups, les sorts et tout les vices que la matriarche lui faisait subir, cette humiliation constante qu'elle avait apprit à surpasser d'un sourire, ce sourire qui signifiait que rien ne l'empêcherait de parvenir à ses fins, jamais. Jusqu’au jour où elle reçu sa lettre pour poudlard, sa délivrance.

. . .

Alors ça y est, elle y était. Elle, la rejetée, celle qui n'avait jamais eu les faveurs des Flint, elle avait enfin franchit le début de sa délivrance. Elle aurait été fiere si elle avait été une vraie Flint. Elle le savait. Mais, au lieu de ça, elle n'en dirait rien... peut-être l'épargnerait-elle seulement de quelques coups mais voilà bien longtemps qu'elle n'y croyait plus, voilà bien longtemps que serrait les dents sous les supplices étaient devenu son quotidien. Peu importait au fond, elle avait la seule chose qui comptait : son frère. Ce lien si unique qui l'unissait à lui, lui donnait parfois l'impression d'être entière, invincible, indomptable. C'est ce qu'elle était, elle ne serait plus jamais le maillon faible d'une chaîne, elle ne serait plus jamais le vilain petit canard... Du moins tant que son frère vivrait auprès d'elle. Il n'y avait rien qu'on lui avait épargné mais ça, elle serait incapable de lui ôté.

Les jours passaient, se ressemblaient et elle pouvait enfin goûter a la vie sans l'épée de damoclès qui pendait au dessus d'elle. Elle voyait bien que les choses étaient différentes entre les murs humides du château, loin de cette fatalité que sa « famille » lui promettait à chaque fois qu'elle rentrait. La pluie de colère se rabattait toujours sur elle, mais elle n'en avait que faire de tout cela. Non la petite fille avait bien grandie et elle avait des aspirations bien plus grande que de se faire battre toute sa vie à cause de la faute de son père. Alors elle était devenue une toute autre personne, plus forte, plus cruelle, une petite peste. Et elle avait réussie rapidement à se hisser aux sommets chez les élèves, la jolie Sianna arborant ce sourire hautain sur ses lèvres pleines.

Livre IV : « Si tu veux être avec quelqu’un pour toujours, il faut vivre pour toujours.»

Puis un jour, la ficelle cassa. Cette tout petite ficelle qui la retenait encore à cette famille déjà détruite par la haine. « PETITE GARCE ! TU ME REMERCIERAS SIANNA ! BATARDE QUE TU ES… Tu ne vaux pas mieux que ta mère, elle a mérité son sort. » Les mots résonnèrent dans sa tête, s'entrechoquèrent pour finalement venir noircir son cœur à tout jamais. Elle n'était plus là, elle était partie depuis bien longtemps, la laissant encore plus seule qu’elle ne l’était déjà. Sa faute ? Elle devait déjà encaisser la mort de cette mère qui bien qu'effacée avait été la seule des parents à se soucier de ce qu'elle deviendrait. Du chagrin ? Non... ce n'était pas vraiment du chagrin, après tout, elle avait été comme une étrangère dans sa vie, elle l'avait laissé seule, pour finalement que son père l’emmène ici et se faire détruire sans jamais bouger le petit doigt. Spectatrice, elle avait assisté impuissante à la déchéance de l'innocence de la fille qu’elle était et avait fini par payer ses dettes elle-même. Son père ? Il avait préféré faire la sourde oreille ne pouvant plus affronter la réalité du mal qu'il faisait à sa chair. « Ce sourire ! CE PUTAIN DE SOURIRE QUE TU ARBORES TU EN ES FIERE ?! DOLORIS ! » Sianna se plia, se courba, hurla de douleur. Elle ressentait cette haine, cette colère dans le sort qu'elle lui lançait et bien que cela ne soit pas la première fois qu'elle subissait ce sort, elle ne put s’empêcher de penser que jamais elle n'avait eu aussi mal. Son innocence l'avait quittée a tout jamais, elle n'était rentrée que depuis quelques minutes et pourtant elle sentait déjà l'étau de la persécution se refermer de plein fouet sur elle .Elle avait ouïe dire qu’elle comptait s’enfuir. La brune n'était plus que de la chair a canon, elle semblait sentir ses os s'effriter sous sa peau, ses veines la tiraillait tandis que son sang devenait acide. Elle souffrait, hurlait, suppliait d'arrêter mais rien n'y faisait, elle pouvait percevoir a travers ses yeux troublés par les larmes de douleurs Irina qui souriait. Elle souriait et elle, elle mourrait, agonisait. C'était donc ça ? La vie ? Quand un mal sévissait, un bien se faisait sentir quelque part ? Dans cette douleur, Sianna perdit plus que la raison. Quand elle comprit que ses supplications ne marcheraient pas, elle se promit alors que plus jamais elle ne supplierait quelqu'un, plus jamais... A présent ce serait elle qu'on supplierait, elle qui forcerait à se plier. C'est quand sa mère relâcha sa baguette que Sianna encore tremblante et suffocante de douleur se tourna en toussant puis se mit à rire. Et ce rire serait sa marque, un rire qui faisait froid dans le dos. D’un geste vif elle saisit sa baguette, la pointant sur Mme Flint, sa main secouée par des spasmes. Elle lu pour la première fois dans les yeux de cette horrible femme une once de peur. Elle avait compris. La jeune brune toujours secoué par un rire hystérique la regarda finalement droit dans les yeux. «  Avada Kedavra. » Ce fut bref, mais elle eut le temps de voir la vie s’éteindre dans les yeux de la vieille Flint. Elle était forte à présent et plus personne n’entraverai son chemin.

J'implore ta pitié, Toi, l'unique que j'aime,
Du fond du gouffre obscur où mon coeur est tombé.
C'est un univers morne à l'horizon plombé,
Où nagent dans la nuit l'horreur et le blasphème;

Un soleil sans chaleur plane au-dessus six mois,
Et les six autres mois la nuit couvre la terre;
C'est un pays plus nu que la terre polaire
- Ni bêtes, ni ruisseaux, ni verdure, ni bois!

Or il n'est pas d'horreur au monde qui surpasse
La froide cruauté de ce soleil de glace
Et cette immense nuit semblable au vieux Chaos;

Je jalouse le sort des plus vils animaux
Qui peuvent se plonger dans un sommeil stupide,
Tant l'écheveau du temps lentement se dévide!


Livre V : « Je t’ai couru après assez longtemps... à toi de courir a présent...»

La grande guerre ne tardera pas à éclater. Les élèves vivent sous le joug de Snape et des Carrow. Pourtant la brunette ne cesse de faire des siennes. La rebelle qui git en elle ne peut s’empêcher de faire des escapades nocturnes. La nuit lui est favorable, elle peut se cacher dans chaque encoignure, les ombres sont ses précieuses amies. Elle se mouvoi tel une anguille pour observer le danger de plus prêt. Voilà quelques minutes qu’elle suit cet élève du nom de Sevan Blake dans la forêt interdite.  A travers la cime vertigineuse des arbres, elle a à peine le temps de distinguer une silhouette immense et atteignant le paroxysme sur l’échelle de la mauvaise fréquentation.  Réfléchis, Sianna, réfléchis. Personne – outre ton cher et tendre frère – ne sait que tu es là. S’il t’arrive quoi que ce soit, tu sais ce qu’il adviendra de ta petite personne. Elle compte les minutes qui passent. A force de tergiverser, elle sait qu’elle va droit au mur. Et si elle parvenait à entendre les bribes d’une conversation capitale ? Il semble parler. Seul ou à quelqu’un ? Elle s’en fiche bien. Ou alors, c’est être suicidaire et se jeter tête la première dans la gueule du loup.

Il ne faut pas lui dire deux fois : elle fonce. Le danger, l’adrénaline dans ses veines, c’est sa dope. La discrétion n’a jamais été son fort et sa curiosité l’emporte sur la prudence. La voilà fonçant droit vers le jeune ingénue. Elle tire sa baguette de sous sa cape, ça la rassure quelque peu. Dans un cours, on lui a préconisé de toujours prendre soin de penser à une sortie de secours si ça dégénère. Notre chère tête brûlée n’a que faire de ces conseils qui auraient pu la sauver.

Un miroir de poche lui permet d’anticiper une éventuelle présence à chaque recoin enténébré, mais cela ne suffit pas. C’est son antre, son espace, il a flairé le gibier. Est-elle donc si inconsciente qu’elle n’a pas remarqué le rayon de lune filtrant par de là les branches ? Un souffle rauque dans son cou lui arrache un cri.

« La pleine lune, ma chérie… »

Le regard de la jeune femme est happé par son miroir. La lune, œil luisant, et ce visage carnassier qui se découpe dans la lueur blafarde.

« …sera ta dernière vision. »

Elle va mourir. Elle est incapable de formuler une pensée cohérente. Des souvenirs épars éclatent dans son esprit torturé. Une patte griffue se pose sur son épaule. Un hurlement la secoue. Un déchirement ensuite. Et cette bête, derrière elle, est seule pour décider de son sort. Elle ferme les yeux alors que la douleur déferle. Son être est une plaie ouverte. La morsure arrache la peau vierge pour ne laisser qu’un bouillon carmin. La brebis égarée a trouvé son Loup. Sianna perd connaissance. Presque sans vie, une métamorphose diabolique s’opère. Dans cette géhenne, elle préfèrerait la mort à cette abomination.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Tant de mystère qui entoure un si beau pseudo Je suis complètement fan de ce dernier et j'ai bien hâte de voir cette fiche se remplir peu à peu. Je te souhaite un bon courage pour celle-ci et re-bienvenue parmi nous ( si j'ai bien compris ) avec la sublime Marie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


GNIIIII
Marie quoi

REBIENVENUE LILII

J'ai hâte de découvrir ce fameux perso
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2478 Gallions : 514 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Sianna c'est trop joulie
Bienvenue à nouveau mon chaton, tu es parfaite ET MARIE J'APPROUVE

_________________
destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Quel choix ** j'adore ^^
Bienvenue miss :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Re-bienvenue parmi nous & Bon courage pour ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Merci à tous mes chatons

J'ai posté l'histoire et je compléterais le profil après avoir rempli mon estomac; j’espère que ça vous plaira
Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 2600 Gallions : 396 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Han elle est super jolie la miss

Re-bienvenue parmi nous

Et bon courage pour la suite de ta fiche du coup

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Re-bienvenue ! Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Re-bienvenue !

C'est pas toi qui m'a dit que tu ferais une bad girl ? Je me souviens plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue !

Je suis trop fan de ton perso '_'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

The hundreds aka la série que je dois regarder depuis des lustres xD

bienvenue miss ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Rebienvenue chouchou
Moi je sais où tu vas atterrir mdr :P!
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2478 Gallions : 514 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Ohlala, ma Lili, ce personnage est juste parfait, l'histoire est juste tellement bien écrite, et puis Sianna me fait peur, rire, et pleurer en même temps quoi ! La vieille Flint était horrible, et je me demande comment elle va vire sa lycanthropie, en tout cas tu as un personnage fabuleux    

Bienvenue à ...
Gryffondor
Félicitations tu as réussi à faire ta fiche de répartition. Le Choixpeau n’a pas hésité plus d’une minute avec toi et a pris sa décision. Maintenant que tu as été réparti dans ta maison, tu vas pouvoir tout d’abord réserver ton avatar dans le bottin que tu trouveras ici, vérifie bien avant si ton avatar n'y est pas déjà recensé.

N’oublies pas qu’ici tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le Flood soit sur la ChatBox tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres élèves, tu trouveras tout ça dans  le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch, tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indisensables   Ensuite si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Allez nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons à te remercier d’être venu sur MUM.

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario que tu peux faire ici et enfin pour surtout gagner le coeur de nouveaux sorciers nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne.

Enfin, n'oublie pas le plus important, amuses-toi bien sur MUM !

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Badmoon rising + Sianna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Akatsuki Rising
» [Rising.Heaven VS PirateSliper] Part II
» Start of a rising star : The A-List Wrestler
» [Rubrik litérair'] Evil Sun Rising

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: Les fiches des anciens membres-
Sauter vers: