Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Go Berzerk - Freya

Ariel M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Kristen Stewart
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 359 Gallions : 359 Date d'inscription : 15/01/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3029-ariel-the-truth-and-my-lies-rig http://www.mumblemumps.com/t3071-ariel-all-the-voices-in-my-mind-calling-out-across-the-line http://www.mumblemumps.com/t3106-ma-petite-chouette-ariel http://www.mumblemumps.com/t3253-journal-de-la-petite-sirene



►Salle du Riséd
Go berzerk
ariel & freya

Il y avait des journées ou je ne faisais que courir partout pour terminer tout ce qui devait l’être. La médecin, magique ou non, c’est chargé, c’est lourd et ça gruge beaucoup de temps. Je n’ai pas l’esprit tranquille tant que tout n’est pas en ordre. Certains peuvent dire que j’ai un trouble obsessif compulsif. Je pourrais le comprendre. Je dirais surtout que c’est la seule façon que j’ai trouvée pour compenser pour le manque de contrôle que j’ai sur ma vie depuis la dernière année et demie. Tout cela pour dire que je courrais partout et que je n’arrêtais jamais de lire, d’expérimenter et d’étudier depuis les dernières semaines et que ce matin-là…je ne savais plus quoi faire de mes dix doigts et de ma baguette. C’est vrai, j’avais eu plusieurs examens et la dernière pleine lune m’avait complètement laissée sur le cul. Il faut dire qu’avec la potion que Zoya m’avait fait boire, j’avais fini par cracher du feu et que ça avait été surtout ça mon problème. Il faut aussi dire que feu ou pas feu, la transformation me fatiguait énormément et que généralement je suis incapable de faire quoi que ce soit le lendemain et que ma forme optimale ne revient que quelques jours plus tard. Bref, je devais compenser ces moments de faiblesse.

J’avais donc passé la matinée à trainer dans ma salle commune à réviser des textes que j’avais déjà lus pour ensuite faire une sieste et finir par tourner en rond. Je m’ennuyais ferme. Après avoir regardé l’horloge murale, je me suis dit que tant qu’à ne rien faire, autant aller manger. J’ai enfilé un jean bleu clair avec un chandail noir à manches longues. Je me suis brossé les cheveux et je suis descendue à la Grande Salle. J’ai fait un tour d’horizon du regard pour finir par repérer Pandore un peu plus loin qui était en train de manger la tête dans un bouquin. Je suis allée la rejoindre et ai passé le repas avec elle à papoter. J’ai mangé du saumon fumé avec du fromage et c’était divin. J’avais développé une étrange relation avec le poisson depuis ma transformation. Je n’en avais jamais mangé autant. J’avais de la chance de pouvoir choisir la plupart du temps ce que je voulais manger. Cette Grande Salle faisait bien les choses, ça je pouvais vous le dire. Il y en avait pour tous les gouts. En tout cas les miens étaient couverts.

Malheureusement pour moi, Pandore dut me laisser pour aller rejoindre quelqu’un dans sa salle commune. Considérant que seuls les Poufsouffles peuvent y aller, je me suis retrouvé le bec à l’eau, seule devant mon assiette vide qui sentait le saumon. J’ai regardé le plafond pour voir la température extérieure et c’était moche, il semblait venter fort et la neige qui tombait allait dans tous les sens selon les bourrasques. Pas moyen pour moi d’aller courir dehors. C’était la merde. Je me suis donc résolue à aller marcher dans le château à la recherche d’un objectif de vie. À tout le moins un objectif pour la journée. J’ai dons pris le premier escalier que j’ai vu qui m’a emmené au premier étage, j’ai marché un peu, passée devant l’infirmerie avant de prendre un deuxième escalier. Celui m’a emmenée directement au troisième étage et je suis passée par le couloir des armures pour me rendre au quatrième étage. La meilleure option pour moi, rendue à ce niveau, était de me rendre à la bibliothèque. C’était un beau refuge pour les journées comme celle-là. Je me suis donc dirigée vers sa porte tranquillement en écoutant le bruit de mes pieds sur les dalles du plancher.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne



Revenir en haut Aller en bas
Freya Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor ● Sixième année
Célébrité : Magdalena Zalejska
Pseudo : Scarredjaw Âge : 25 Parchemins : 573 Gallions : 1894 Date d'inscription : 10/10/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

G O                  B E R Z E R K               (      A R I E L         )S A L L E - D E - R I S È D



Cet air que vous respirez, ces aliments que vous prenez, ces vêtements qui protègent et parent votre corps, cette terre que vous foulez, ces milliers d’êtres organisés qui vivent avec vous, dans l’intimité la plus complète, souvent même sans que vous vous doutiez de leur présence, ne voilà-t-il pas mille sujets d’études des plus attrayants ?... Et n’est-ce pas réellement un voyage que nous allons faire de compagnie ? C’est un très long voyage au contraire, un voyage qui serait interminable si nous voulions nous arrêter à tout ce que nous trouverons, à chaque pas d’intéressant et de curieux. Dans ce monde où vous ne pouvez encore rien découvrir, nous verrons une multitude incroyable d’objets et d’êtres étranges, des peuples aux mœurs impossibles, des phénomènes extraordinaires, des œuvres inimaginables, des personnages d’une bizarrerie dont vous n’avez pas l’idée (et dont on ne citera pas les noms).

Parmi les bizarreries du quotidien, il y avait la passion de Freya pour les potions. S’il ne s’agissait que de simples potions, ce passe-temps paraitrait des plus convenables. Mais avec la Russe, les choses n’étaient pas aussi simple… Freya aimait l’exhibition, le hardcore et l’explosif. Si elle avait pu être sage, sa vie serait peut-être moins compliquée… Et elle provoquerait sans doute moins de catastrophes. Quand la tornade Silaïeva passait, mieux valait ne pas être dans le passage… En plus des potions, elle aimait confectionner des thés hallucinogènes (et d’autres produits) dont elle étudiait les effets des mélanges, dans l’optique de parfaire ses inventions et recherches. Ces derniers temps, elle était particulièrement obnubilée par une plante dont elle n’avait jamais eu accès, et qui était interdite sur le sol écossais. Elle l’avait découverte à travers de nombreuses légendes péruviennes. Ayahuasca était un breuvage à base de lianes consommé traditionnellement par les chamanes des tribus indiennes d’Amazonie, utilisé pour sa capacité curative associée aux croyances et pratiques locales. Cependant, la prise de ce breuvage hallucinogène très concentré peut se révéler particulièrement violente. D’où l’envie de Freya d’étudiait cette plante plus en détails. Mais avant de trouver un moyen d’avoir accès à cette plante, la jeune sorcière travaillait sur un autre projet. Encore expérimental pour le moment, qui ferait sans doute quelques dégâts mais cela promettait de grandes choses.

Parmi l’entourage un peu bizarre de la jeune Silaïeva, il y avait Ariel Krushnic ; qui déambulait comme un poisson dans son bocal vers la bibliothèque. La petite sirène semblait prête à s’enfermer pour la journée. Mais le petit polochon allait la sortir de son désarroi. Une vieille amitié qui les rassemblait, malgré leurs différences. Ariel possédait la beauté sans la vanité, la force sans l’insolence, le courage sans la férocité, et toutes les vertus de l’homme sans les vices de Freya. Mais à côté, elle était aussi explosive et instable que le volcan Silaïeva. Il ne fallait pas que la Serdaigle entre dans l’antre du savoir. Même en se transformant en Speedy Gonzales, la Russe ne serait jamais assez rapide. Alors elle attira l’attention de son amie à sa façon… « Hey, vous, là-bas ! Vous faites quoi là ? » Le rire goguenard de Freya pouvait à présent se faire entendre jusqu’à l’autre bout de la Russie.


Revenir en haut Aller en bas
Ariel M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Kristen Stewart
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 359 Gallions : 359 Date d'inscription : 15/01/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3029-ariel-the-truth-and-my-lies-rig http://www.mumblemumps.com/t3071-ariel-all-the-voices-in-my-mind-calling-out-across-the-line http://www.mumblemumps.com/t3106-ma-petite-chouette-ariel http://www.mumblemumps.com/t3253-journal-de-la-petite-sirene



►Salle du Riséd
Go berzerk
ariel & freya
La plupart de mes journées se déroulait à la bibliothèque. C'était l'un des endroits où les gens avaient le plus de chance de me trouver en cas d'urgence. Non pas que les urgences sont fréquentes, mais bon. On comprend l'idée n'est-ce pas ? Alors ! Tout ça pour dire que lorsque je n'avais rien de bien précis à faire et que je voulais du calme pour travailler, c'est là que j'allais. Quoi de mieux pour travailer en paix que du silence, une odeur de vieux parchemins dans l'air et d'autres gens qui ont le même but que soi ? Rien ! Considérant que mon seul but dans la vie était de devenir médicomage, c'était la moindre des choses de travailler pour y arriver. La motivation n'était pas énorme, mais c'était la seule chose logique que mon esprit avait trouvé pour moi. La notion de futur était tellement floue maintenant.

Avant d'arriver à Poudlard, je ne savais pas ce que je voulais faire dans la vie. Par contre, j'avais tout de même des projets. Je voulais un homme avec qui partager mes journées, mes soirs, mes malheurs et mes joies. Je voulais qu'on vieillisse ensemble, qu'on ait des enfants et des petits enfants. Je voulais aussi avoir une maison en France et rester proche de mon frère. Celui-là savait très bien ce qu'il voulait faire et ce depuis des années. Il m'avait toujours fait envie, toujours si certain de lui, tout était clair dans sa tête. Depuis que nous étions gamins c'était comme ça. J'étais celle qui désobéissait et lui écoutait toujours les consignes. On voyait où ça m'avait menée. Mon refus d'écouter m'avait menée près d'un lac et m'avait maudite jusqu'à la fin de ma vie. Les seuls projets que j'avais étaient donc tombés à l'eau. Quelle personne saine d'esprit voudrait partager sa vie avec une créature maudite comme moi ? Non pas que ça me changeait énormément de ce que j'étais habituellement. Pas tant que ça même ! J'avais besoin de faire plus de sport pour passer mes rages passagèrent, mais sinon j'étais la même. Par contre, c'était bizarre et ça faisait peur. La normalité est tellement rassurante.

C'est donc pourquoi je m'étais fixée un nouvel objectif. Être médicomage, c'est logique quand on y pense. On travail avec des malades, on trouve des solutions aux problèmes. C'est ce dont j'avais besoin. Arriverais-je à me soigner ? Probablement pas. Par contre, je pourrais, peut-être et je dis bien seulement peut-être, peut-être trouver quelque chose pour me faciliter la vie. À moins que Zoya ne réussisse à le faire avant moi. Je l'espérais de tout coeur. Je n'avais que ça pour me raccrocher...sinon à quoi bon ? Je ne voulais pas devenir un rebus de la société, déranger les autres par ma présence. C'est aussi pourquoi à peu près personne ne savait pour ma condition. Je ne voulais pas sentir les regards de pitié sur moi. Je ne voulais voir le dégoût dans les yeux des autres. Je ne saurais pas vivre comme ça. C'est pour ça que ma route était ce jour-là encore en direction de la bibliothèque. Hey, vous, là-bas ! Vous faites quoi là ? J'ai haussé un sourcil en reconnaissant la voix de Freya. C'était typique. Pourquoi faire les choses de façon ordinaire quand on peut être funky. J'ai levé les mains en l'air en me retournant vers la fille qui était maintenant derrière moi.

    -Écoutez monsieur l'agent je voulais seulement aller me préparer pour la grande vie...mais si vous avez d'autres projets pour moi je suis preneuse. Sauvez-moi de cette vie si sérieuse.


Si je pouvais avoir une pause...pourquoi pas. Ça me changerait de l'ambiance feutrée de mon refuge habituel. Il faut bien se détendre de temps en temps non ?
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Freya Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor ● Sixième année
Célébrité : Magdalena Zalejska
Pseudo : Scarredjaw Âge : 25 Parchemins : 573 Gallions : 1894 Date d'inscription : 10/10/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

G O                  B E R Z E R K               (      A R I E L         )S A L L E - D E - R I S È D



Freya était-elle un peu trop cinglée ? Peut-être juste un peu selon les dires d’Alice. Elle la voyait comme un danger pour Poudlard, avec un côté un peu pyromane. Il s’agissait seulement de ses expériences en potions qui parlaient. Dans le domaine de la recherche, il y a toujours des risques, et qui dit risque fait synonyme de dégâts. Et la jeune Silaïeva avait été responsable de nombreux cas de catastrophes ces derniers temps. Heureusement pour elle, tout se finissait toujours bien. Précisons bien le pour elle. Dans ces dernières aventures, il y avait eu une blessée, et dans une autre elle avait transformé un homme en femme. Cela avait été provisoire, mais c’était quand même arriver ; la faute à une maladresse qui avait mêlé des potions qui ensemble, ne se mélangeaient pas forcément bien. Mais dans tous ses élans de maladresse, la Slave avait toujours fait de belles rencontres. Et dans les conditions d’ententes, elle ne risquait pas de les oublier. On vous passera l’épisode de Zeppelin, qui fut vraiment mémorable. Puis il y avait ceux qui régnaient dans le cœur de Freya depuis quelques temps maintenant. Parmi ces personnes, il y avait une certaine Krushnic Ariel. Une fille un peu délurée mais unique en son genre.

La lionne avait abordé son amie d’une façon tout à fait normale. Enfin si nous devions débattre de sa notion de normalité, nous en aurions sans doute pour une bonne partie de la nuit. Ou de la journée. Dans sa perception des choses, c’était une journée des plus normales. Banales. Mais qui était loin de s’annoncer comme des plus ennuyeuses. Freya allait faire découvrir à Ariel tout ce qu’elle pouvait rater à être enfermée dans la grande bibliothèque du vieux château. C’était le bon moment pour caser le mot poussiéreux ; mais à Poudlard de nombreux livres possédaient leurs propres maléfices protecteurs, et donc il était fort possible que certains soient préservés de certaines détériorations. Mais ça Ariel devait être plus au courant que la Russe, vu le nombre d’heures qu’elle pouvait y passer. Freya ne la fréquentait que par nécessité, et quand elle en avait besoin. Après son intervention, la lionne avait activé le pas afin d’atteindre la zone de confort de son amie. Cette dernière leva les mains en signe de capitulation ce qui fit doucement rire la sorcière. Devant son air de petit chiot, Freya rassembla les mains de son amie dans les siennes en exagérant encore une fois sa réplique. « La grande vie peut encore attendre jusqu’à demain. Viens, je vais t’emmener dans un endroit vraiment sympa ! » Lieu qu’Ariel connaissait peut-être, ou pas ! Freya ne l’avait pas découvert par hasard, non elle avait joué avec une de ses amitiés afin de découvrir les plus beaux endroits de Poudlard. Et certain était particulièrement amusant. Allez viens, je t’emmène au vent. Je t’emmène au-dessus des gens.

Et c’est sans compter sur la patience de la lionne, qu’Ariel trottinait derrière Freya. Elles déambulèrent un moment dans les larges et peu lumineux couloirs du château comme des sombres fantômes synthétiques, en riant, puis qui prenaient congé. Freya restait aux côtés de Ariel sans lui adressait la parole. Elle voulait garder le mystère jusqu’au bout. L’aiglonne devait bien se demander où tout cela pouvait les menait, mais Freya ne lâcherait pas le morceau. Elle le saurait tôt ou tard de toute manière. « On arrive ! Tu vas voir, cette pièce est juste superbe ! » Et alors que Freya passait le pas de la porte, elle fut surprise de voir son propre reflet. Toujours la même réaction, le mystère se dispersa en même temps que la division de ses propres reflets à travers tous les miroirs qui les surplomber. « Alors ? » C’était sans doute bien plus amusant que la bibliothèque, mais moins que la Réserve !


Revenir en haut Aller en bas
Ariel M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Kristen Stewart
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 359 Gallions : 359 Date d'inscription : 15/01/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3029-ariel-the-truth-and-my-lies-rig http://www.mumblemumps.com/t3071-ariel-all-the-voices-in-my-mind-calling-out-across-the-line http://www.mumblemumps.com/t3106-ma-petite-chouette-ariel http://www.mumblemumps.com/t3253-journal-de-la-petite-sirene



►Salle du Riséd
Go berzerk
ariel & freya
Je me tenais encore devant la bibliothèque alors que Freya venait de m'interpeler. Mes projets pour la journée avaient été de m'ennuyer à mourir dans la bibliothèque. Bon ce n'était pas l'ennui, mais disons qu'à mon âge, passer sa journée à la bibliothèque n'est pas le but premier de tous les étudiants ici. Ce n'était clairement pas le genre de projet de Freya qui se trouvait à quelques pas de moi. C'était à se demander ce qu'elle faisait dans ce coin du château d'ailleurs. Je crois que je ne l'avais jamais vu roder dans ce secteur. Peu importait pourquoi elle se trouvait, elle y était et puis c'est tout. Après ma capitulation, elle s'est approchée de moi en riant. Au moins elle voyait que la bibliothèque, même si j'y allais souvent, n'était pas nécessairement favoris. C'était surtout un lieu nécessaire à mes projets. La grande vie peut encore attendre jusqu’à demain. Viens, je vais t’emmener dans un endroit vraiment sympa ! J'ai haussé un sourcil en entendant sa réplique. Elle avait gagné, elle avait piqué ma curiosité.

Je lui ai donc emboité le pas pour la suivre vers son endroit particulier dont elle voulait me parler. Je voulais marcher à ses côtés, mais à la vitesse de ses bras je trotinais derrière elle plus qu'autre chose. Ne pas savoir à quel endroit j'allais ne m'aidait pas. Nous semblions rester sur le même étage alors ça réduisait pas mal les options. Il y avait bien les locaux de métamorphose, mais je ne voyais pas l'intérêt de m'y rendre. Elle pouvait bien changer une coupe en rat ailleurs que là. La connaissant un minimum, ce n'était pas ça qu'elle voulait que je vois. Elle ne se serait pas excitée autant que ça. Je veux dire, à la vitesse où elle marchait, ça devait être une truc géant. On arrive ! Tu vas voir, cette pièce est juste superbe ! Nouvel indice, ce qu'elle voulait me montrer était beau. Il n'y avait pas grand chose de beau dans ce château franchement. Tout était gris et morne. Tout était en pierre froide. Il y avait bien le plafond de la Grande-Salle qui était superbe en réflétant l'extérieur. Autrement, comparé à Beauxbâtons, le château ici était hors compétition dès de le départ.

Nous nous sommes arrêtées devant une porte à laquelle je n'avais jamais porté attention. Je ne suis pas trop fouineuse alors quand une porte est fermée, je n'ai pas trop envie de l'ouvrir pour voir ce qu'il y a de l'autre côté. Surtout depuis ma transformation, je me tenais plus sur mes gardes. Je ne voulais pas vivre une autre connerie du genre. C'était des plans pour que j'en perde littéralement la tête. Bref, les explorations en solitaire ce n'était plus mon fort. Alors ? J'ai suivi Freya dans l'entrée et mes yeux ont dû prendre quelques secondes pour d'habituer à ce qu'ils voyaient. Je nous voyais la gryffondor et moi sous différents angles à différentes hauteurs. Mais c'était quoi cette pièce, c'était raide dingue. J'ai avancé de quelques pas en me passant une main dans mes cheveux en bataille. Je me suis retournée dos au miroir et face à la brunette, l'ai surprise.

    - Saleté c'est quoi cette pièce ? C'est fou comme truc ?


Je ne sais pas à quel point j'allais avoir du plaisir longtemps ici, mais c'était franchement plus impresionnant que la bibliothèque. Je ne crois pas pouvoir étudier dans un endroit pareil, il y avait quand même ma tête partout. Par contre c'était bien marrant. Je me suis promenée un peu autour, laissant Freya derrière moi, pour explorer ce qu'il y avait comme miroir. Était-ce seulement les seules choses qu'il y avait ici ?

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Freya Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor ● Sixième année
Célébrité : Magdalena Zalejska
Pseudo : Scarredjaw Âge : 25 Parchemins : 573 Gallions : 1894 Date d'inscription : 10/10/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

G O                  B E R Z E R K               (      A R I E L         )S A L L E - D E - R I S È D



Vous foulez cette Terre, d’une profonde nonchalance. Une habitude qui née. Un abus qui se crée. Comme si vous en étiez le propriétaire. Semblable, elle vous ressemble. Mais qui vous a donné la permission de braver cette terre ? Apprenez à être humble. Quand vous sentirez s’élever dans votre cœur des mouvements d’orgueil, pensez d’où vous êtes sorti ; que vous n’êtes que poussière, telle que la production de cette terre que vous défiez chaque jour. Pensez que, comme vous êtes sorti de la terre, vous ne tarderez pas à y rentrer ; que ces passions brutales, cette chair qui vous sollicite, ces membres qui brûlent aujourd’hui une flamme impure, ne serait plus demain ; que votre corps disparaîtra avec les désirs qui l’agitent. Un jour, on vous rappelle que vous n’êtes qu’une petite fourmi à qui on a gracieusement accordé la vie. Un rôle à jouer. Un destin à conquérir. Un avenir à déterminer. Tout cela n’était que temporaire, provisoire. Comme tout, comme une date d’expiration qui vous guette. D’un œil aguerri, elle vous jauge. Vous mesure. Vous interroge. Intempestif, comme l’orage. Elle grondait au-dessus de votre conscience.

Locataire. Nous étions simple locataire de notre chère mère la Terre. Elle nous accordait sans méfiance de nombreux privilèges, que souvent nous étions incapables de reconnaître. Il nous était toujours possible de les voir, mais plus souvent nous nous perdions en vue de ce que nous étions. Nous y sommes ramenés perpétuellement par tous les points de contact qui nous unissent à cette terre où nous marchons, que nous touchons, que nos regards fixent sans cesse, d’où nous tirons notre subsistance, et qui nous communique notre propre corruption. Est-il rien de plus abject et de plus méprisable que cette fange de la terre qui fut votre berceau ; et qui doive, par conséquent, vous inspirer de plus modestes et de plus humbles sentiments ? Un admirable ouvrage qui manifeste la plus haute sagesse et la plus aimable providence dans celui qui l’a fait. Pourtant, Freya ne pouvait se contenter de cette demeure privilégiée. Elle avait choisi, dans ce dessein, un lieu supérieur en beauté à tout le reste de la terre, dont l’avantage de sa position, le charme de ses aspects, la richesse de ses productions, faisaient un jardin de délices. La Slave avait choisi de ne pas seulement se contenter ce qu’on lui avait donné. Elle voulait plus, et un jour elle arriverait à planter de sa main les arbres les plus agréables à la vue, chargés des fruits les plus savoureux. Alors oui, la grande vie pouvait encore attendre.

Comment décrire cette patrie dont elle allait elle-même se déchoir, de manière à exciter dans son âme le regret de sa perte, et le désir de la recouvrer enfin pour d’autres délices bien plus solides, et qui ne seront mélangés d’aucune sollicitude ? A Poudlard, c’est ce que Freya avait trouvé. Loin de sa terre natale, elle avait découvert la femme qui sommeillait en elle. Et aujourd’hui, elle n’avait plus qu’à en attiser pour que celle-ci se mette à ronger la jeune fille de bonne famille qu’elle avait été. Et dans cette pièce où son visage était démultiplié, la Slave avait l’impression d’être enfin elle-même. Cet endroit qui lui donnait l’impression d’être puissante, invincible, à l’abri de tous dangers. Et aujourd’hui, elle partageait un de ces refuges à Ariel. Les miroirs s’alignaient à divers degrés les uns des autres, pourtant chaque mur n’en possédait pas le même nombre. Une dicentrie bien prononcée s’exprimait entre les murs nord et sud, donnant une illusion de profondeur bien plus important qu’elle ne l’était. « C’est ma cachette secrète ! Enfin c’était… » Freya lâcha un petit rire, lorsque son regard croisa celui de la petite sirène. Maintenant que l’aiglonne était au courant, ils s’agissaient à présent de leur cachette secrète. « J’aime venir ici quand j’ai besoin de réfléchir ou d’un peu d’amusement ! » Certains miroirs étaient magiques, et leurs reflets assez épiques. Associé à des trucs euphoriques ou des champignons, vous pouviez vous faire des cessions d’enfers. A l’annonce d’un truc de fou, Freya pivota sure elle-même. Une belle arabesque qui provoqua une tornade de reflets. Un autre éclat de rire fit écho dans la salle, et la Slave se planta devant un miroir en particulier. « Viens par ici, celui-ci est assez particulier ! » Effrayant aussi elle voulait se l’avouer, mais elle laissait le plaisir de l’innocence à la petite Ariel. Elle n’allait pas lui enlever le plaisir de la découverte.



Revenir en haut Aller en bas
Ariel M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Kristen Stewart
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 359 Gallions : 359 Date d'inscription : 15/01/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3029-ariel-the-truth-and-my-lies-rig http://www.mumblemumps.com/t3071-ariel-all-the-voices-in-my-mind-calling-out-across-the-line http://www.mumblemumps.com/t3106-ma-petite-chouette-ariel http://www.mumblemumps.com/t3253-journal-de-la-petite-sirene



►Salle du Riséd
Go berzerk
ariel & freya
J’avais suivi la Gryffondor dans les couloirs en me demandant franchement où elle m’emmenait. J’avais un plan pour ma journée en tête et je venais déjà d’en dévier et je ne savais pas du tout quand j’allais pouvoir y retourner. N’ayant aucun autre moyen pour me sortir de la merde dans laquelle je m’étais fourrée, je devais être très sérieuse dans mes études pour atteindre mes objectifs et peut-être, qui sait, trouver une potion, un remède, quelque chose pour m’aider à gérer mon mal. Je ne voulais pas être une sirène, Soren ne le voulait pas non plus et mon échantillonnage me prouvait que 100 % des gens ne voulaient pas être des sirènes. La transformation était terriblement douloureuse, on saigne par tous les pores de peau quand on n’est pas à l’eau à la pleine lune et on a l’impression de flamber directement sur le feu comme un steak. Il n’y a aucun plaisir là dedans. Y’en a qui pourrait dire : Oui, mais Ariel c’est cool nager dans le lac sous la lune et les étoiles. Non! Pas quand on ne décide pas. Ne pas être maître de son propre corps c’est franchement chiant. On ne se sent plus maitre de quoi que ce soit, et c’est la frustration commence à germer et à devenir de plus en plus grande et on fini par devenir comme moi, une vilaine frustrée qui a franchement besoin de se détendre.

Là, l’impression que j’avais c’était que la Gryffondor me donnait une porte grande ouverte sur un peu de détente. Je n’allais pas lui dire non quand même. C’est donc avec une attitude ouverte que je suis entrée dans la salle des miroirs. Je ne m’attendais à rien et j’ai été gâtée. C’était magnifique tout ça. Alors que je demandais à Freya ce que c’était comme endroit, je me suis promenée un peu partout dans la pièce pour regarder ce qui se passait dans tous ces miroirs. La brunette me dit en même temps que cette pièce était sa cachette secrète, qui ne l’était plus autant maintenant que j’en connaissais la localisation. J’ai relevé les yeux vers la jeune fille et son sourire rieur m’a atteint et j’ai ri doucement moi aussi. J’ai continué à l’écouter alors que je me promenais un peu partout en observant tous les miroirs différents qui étaient accrochés ou déposés au sol un peu partout. Je trouvais que c’était un endroit étrange pour réfléchir, mais je n’étais pas dans la tête de l’étudiante alors qui étais-je pour la juger. Elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait si ça l’aidait. Moi, j’allais à mon rocher près du lac pour réfléchir. Chacun avait son truc.

Sans voir ce qui se passait, j’ai entendu le rire de Freya se glisser jusqu’à moi. Je l’ai entendue m’appeler pour que j’expérimente un miroir qu’elle me désignait. J’ai donc relevé les yeux vers elle pour la trouver et je me suis dit dirigée vers elle d’un pas léger et tout sourire. Je me suis plantée devant le miroir et ça m’a pris quelques secondes pour comprendre ce que je voyais.

« Putain de merde c'est quoi ça Freya !?! »

J’ai commencé à m’agiter dans tous les sens pour repousser les visions que j’avais. En me regardant dans le miroir, j’ai vu un paquet de silhouettes noires aux yeux blancs qui semblaient vouloir se saisir de moi. C’était complètement ridicule puisqu’il n’y avait personne d’autre dans la pièce, j’y étais, je le savais. Par contre, par un enchantement quelconque, je sentais au plus profond de moi qu’on me cherchait. En m’éloignant du miroir, la sensation oppressante que j’avais dans la poitrine m’a quittée et j’ai fixé la brune du regard.

« J'imagine que tu te trouves marrante toi ? Tu vas payer un jour je te le jure. »
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Go Berzerk - Freya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR
» Une virée nocture qui tourne mal (pv Freya)
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]
» Freya, la maudite Dame du Lac
» Freya : The Familly business

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: fourth floor :: Salle de Risèd-
Sauter vers: