Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Bring on the party - Sujet Commun Serpentards

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Thomas de La Rivière
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Herman Tømmeraas
Pseudo : Carotte/Aguarà Âge : 24 Parchemins : 298 Gallions : 469 Date d'inscription : 09/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1600-thomas-falling-is-just-like-fly http://www.mumblemumps.com/t1631-thomas-le-coeur-a-maree-basse#40265

Bring on the party
There's nothing I would'nt do for those who are my friends
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ϟ Le contexte La quarantaine avait eu un effet dévastateur pour la plus part les élèves de Poudlard. Que ce soit à cause de leur propre enfermement ou de celui de leurs amis. La fin de la quarantaine, elle, avait eu un effet pire encore. Et cette fois-ci, tous les élèves étaient concernés ; car deux groupes se formaient au sein de l’école, créant des tensions entre les meilleurs amis. Que vous soyez un Rebelle ou un Sympathisant, vous avez vos raisons. Mais il n’est pas dit que ceux qui s’opposent à vous les comprendront.
Parmi les quatre maisons, Serpentard était probablement celle qui voyait les pires dissensions se former. De nombreux Sangs-purs terrifiés à l’idée de perdre leurs pouvoirs côtoyaient un nombre impressionnant d’élèves qui avaient été enfermés, puis libérés de la quarantaine. Les soirées dans la Salle Commune étaient moins chaleureuses que d’habitude et la loyauté des serpents envers les membres de leur maison s’étiolait. Un groupe d’élèves qui ne se revendiquait ni des Rebelles, ni des Sympathisants, décida de prendre les choses en mains. Si les Serpentards ne voulaient plus passer du temps ensemble, il suffisait de les y forcer.

ϟ La fête imposée En ce vendredi soir, Thomas était couché sur son lit, comme tous les soirs depuis sa libération. Il n’avait aucun envie de descendre dans la Salle Commune pour affronter les regards tantôt terrifiés, tantôt méprisants, de ses congénères. À la place, il se plongeait dans les grimoires de son enfance, dans l’espoir de trouver du courage dans les contes pour enfants. Soudain, il y eut une sorte de tremblement. Le serpent leva les yeux de son livre et une ombre d’une dizaine de centimètres vola devant ses yeux. Deux ombres, trois, quatre,… soudain, des centaines de chauves-souris noires sorties de nulle part envahissaient son dortoir. Thomas se releva précipitamment devant l’attaque des mammifères ailés et sortit en courant jusqu’à la Salle Commune.
Il s'arrêta à l’entrée, surpris par le spectacle qui s'offrait à lui. La salle était décorée aux couleurs des Serpentards et de nombreuses boissons et friandises se tenaient sur le moindre espace disponible. Aux alentours, des dizaines de serpents provenant des autres dortoirs sortaient eux-aussi à cause d’une attaque de chauve-souris. Les animaux s’arrêtaient aux cadres des portes, ayant visiblement pour but de ramener tous les Serpentards dans la même pièce.
« Bienvenue ! Bienvenue tout le monde pour une petite fête improvisée. » Un Serpentard en dernière année de GISIS s’adressait à l’assemblée mécontente ou amusée, selon les visages que vous regardiez. L'organisateur se tenait sur une table basse, entre deux bols de pop-corn, il semblait radieux. « Ou devrais-je dire, une petite fête imposée. Ces derniers temps, nous avons pu constater que l’esprit n’était pas trop à la joie et que la solidarité entre Serpentards, si importante pour nous, n’était plus à jour. Nous avons donc décidé de tous vous enfermer dans cette Salle Commune ! Vous n’en ressortirez qu’une fois toutes les boissons finies. Et surtout, une fois que nous aurons constaté que vous faites un effort pour aller voir vos anciens amis et restaurer la bonne ambiance de la maison. » L’élève qui parlait leva les mains au ciel d’un air enthousiaste. « Que la fête commence ! »
Tandis qu'une musique destinée à les faire danser s'élevait dans la pièce, Thomas tourna la tête vers son dortoir mais une nuée de chauves-souris empêchait toujours l’accès à la pièce. Soupirant, il se glissa entre quelques élèves pour atteindre une bouteille de Bierreaubeurre qu’il ouvrit d’un air maussade. Il n’imaginait rien de pire que d’être cloîtré avec ses compagnons serpents pendant plusieurs heures.




Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


† Didn't know how lost I was until I found you. I was beat. Incomplete. I'd been had, I was sad and blue
Revenir en haut Aller en bas
Nigel H. Shaw
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard - GISIS sécurité magique 1e année 09/2000
Célébrité : Alden Ehrenreich
Âge : 98 Parchemins : 315 Gallions : 1058 Date d'inscription : 28/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2030-nigel-h-shaw-i-m-made-of-stone- http://www.mumblemumps.com/t2103-nigel-h-shaw-the-end-is-getting-near http://www.mumblemumps.com/t2104-haze-jr-shaw-le-porteur-de-lettres#53507

T'avais l'air de t'ennuyer tout seul

Bring on the party
avec tous les Serpentards

Imperturbable. Comme d’habitude. Assis dans le fauteuil qu’il occupe presque tous les soirs, près du foyer, il est plongé dans la lecture d’un grimoire assez volumineux. C’est la routine. Les organisateurs profitent qu’il n’y ait personne dans la salle pour installer la petite fête. Nigel, comme d’habitude, s’en fiche. Il se fiche de les voir virevolter autour de lui. Il se fiche des commentaires qu’ils passent. Il se fiche de leurs tentatives pour lui faire lâcher son grimoire. Ça lui est égal, ça ne l’empêchera pas de lire. Il entend bien les commentaires pourtant. Restaurer la bonne entente au sein de la maison ? Parce qu’il y a déjà eu une bonne entente ? Ils se tolèrent, parce qu’ils n’ont pas le choix. Ils sont les premiers à se déchirer, à se monter les uns contre les autres. À quoi vraiment va servir cette petite sauterie ? De toute évidence, on semble croire qu’il est de la bande des organisateurs, puisque de toute manière, Nigel ne prend jamais ouvertement pour qui ou quoique ce soit. Même si on lui parle, il ne répond pas, les yeux plongés dans son grimoire. En fait, il est parfaitement immobile, ou presque, jusqu’à ce que les premiers cris retentissent. Alors là, seulement, il daigne lever les yeux. L’arrivée des autres élèves est plutôt réussie. D’accord, il doit le reconnaître, c’est d’un bel effet. Ça l’amuse presque. Presque.

Le petit speech de l’organisateur est pas mal. Facile, mais pas mal. Ça donne presque envie, ironise mentalement Nigel en baissant à nouveau les yeux sur les pages. Certains sont ravi, d’autres contrarié. Et il y a Nigel, qui de toute évidence, s’en fiche. Certaines choses ne changent pas. Il ne semble pas vraiment troublé par l’agitation qui gagne la salle commune. Nan, il s’en fiche. Comme de tout en fait. C’est l’impression qu'il dégage constamment. Il n’est pas très inquiet de son attitude anti-restauration de la bonne ambiance au sein des serpents. Il ne peut pas renouer avec ses anciens amis, il n’en a pas. Restaurer la bonne ambiance ? Il n’a jamais instauré la bonne ambiance, mais il ne l’a jamais dégradé non plus. Du moins pas pire que c’est en général. Il fait exactement ce qu’il a toujours fait. Il ignore tout le monde et avec de la chance, tout le monde l’ignorera. Théoriquement, Nigel est le parfait exemple de neutralité. Il n’a ni amis, ni ennemis. Enfin, des tas de gens ne l’aiment pas, mais on ne le déteste pas non plus. On peut être agacé par son comportement et parce qu’il est désagréable, mais il n’a jamais rien fait qu’on ait pas cherché. Si on ne vient pas emmerder Nigel, il n’emmerde personne. C’est comme ça.  
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Bring on the party
Serpentards


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Depuis qu'Azarova avai ouvert les portes des cachots de la quarantaine, ça sentait la maladie à plein nez, particulièrement dans la Salle commune des verts et argents. À chaque recoin se trouvait un malade, un de ceux qui perdaient leurs pouvoirs et qui risquaient de nous contaminer à tout instant. Dans cette liste de vermines, il y en avait plusieurs qui étaient mes amis. Kamen, Yassen, Thomas, je n'osais plus les approcher de peur de finir comme eux. Andreï n'était jamais bien loin non plus, et ça c'était encore pire que de devoir m'éloigner des autres. Au moins, Lou n'était pas malade, pas encore. Cela me faisait quelqu'un avec qui parler, le soir, quand l'envie m'en prenait. J'étais froide, distante, plus que ce que mes comparses slaves en avaient l'habitude.

Puis, un groupe avait eu cette saleté d'idée de faire une fête. Ils aiment faire la fête, les serpents. J'étais dans la salle commune, tout près de la fenêtre à observer les profondeurs du lac - cherchant peut-être à croiser le regard d'une sirène -, pendant qu'ils organisaient le tout. D'autres têtes plus calmes, comme Shaw, étaient à l'écart dans la salle.  Lorsque j'avais entendu leur plan, j'étais partie me cherche une bouteille que j'avais posé auprès de moi. Je gribouillais quelques notes, rien de très important. Puis, la panique vint, les visages râleurs remplirent rapidement la salle et ce fut désormais très bruyant. Trop pour que je puisse continuer à écrire. Je fermai mon carnet, le déposai sur le haut d'une étagère, là où il ne se ferait pas détruire par ces cons enivrés. Avant même que le discours ne soit terminé, je me levai pour me rendre à la table où se trouvaient les boissons et friandises. Je pris un verre que je remplis de ma propre bouteille de vodka, la but d'un coup, puis le remplis à nouveau. Je cherchai du regard des friandises à la cerise. J'en pris une grosse poignée puis retournai m'asseoire où j'étais, le tout sans cérémonie. S'ils étaient pour nous obliger à fêter même avec les malades, il n'était pas question que je le fasse sobre. La musique débuta. Je m'enfonçai au fond de mon fauteuil, gobant mes friandise en observant les autres. Je croisai le regard de De La Rivière. Je ne le lâchai point des yeux, comme si je me méfiais de lui. Et s'il décidait de m'approcher, je ferais quoi ? Pris une grande gorgée. J'espèrais que la soirée ne soit pas trop longue.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Yassen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : l'ancien dragon a trouvé le chemin des serpents, il est maintenant en septième année.
Célébrité : ash stymest.
Pseudo : Prim Âge : 22 Parchemins : 942 Gallions : 626 Date d'inscription : 04/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

C’était un vendredi soir. C’était un vendredi soir et Yassen dormait. Allongé sur le ventre, les bras sous son oreiller, il profitait de quelques heures de sommeil, pour combler les grands cernes sous son regard, qui, chaque jour, se creusaient de plus en plus. S’il n’en laissait rien paraître, tant d’inquiétudes le submergeaient, en commençant par sa famille et en finissant par ses souvenirs. Sur sa table de nuit, de nombreux flacons, sous son lit, sa Pensine qui lui permettait de revivre quelques moments de sa vie, de temps à autre.

Soudainement, des bruits stridents se font entendre. Se relevant prestement, le jeune homme sort de son dortoir sans avoir le temps de mettre la main sur sa cape ou sur un pull. Torse nu, tous ses tatouages sont exposés ainsi que ses blessures, en commençant par la colombe sur son cou et en finissant par les dragons et les flammes sur ses côtes. Un organisateur prend la parole et leur parle d’une fête improvisée pour remettre au goût du jour la joie et la solidarité. Yassen avait envie de lui demander s’il était dans la bonne maison. Les Serpentard étaient des gens ambitieux qui ne reculaient devant rien. Ces conneries de fidélité et de loyauté allaient aux Poufsouffle, et même malade, il était encore meilleur que ces imbéciles de blaireaux qui s’empoisonnaient avec des petits gâteaux.

Le jeune homme continue en disant que tout ce beau monde ne sortirait de la salle qu’une fois que les boissons sont finies et que la bonne ambiance de la maison serait restaurée. Yassen a des envies de meurtres, qui ne sont qu’amplifiées quand des bras passent autour de lui, qu’on lui met un verre dans les mains, qu’on le lui remplit jusqu’à ce que l’alcool ne coule sur ses mains et ne tombe au sol. Auparavant, il vivait pour cela, mais maintenant, tout lui semblait si futile. Des années plus tôt à Durmstrang, il aurait été le premier debout sur les tables, à remplir son verre, à danser et à se livrer à tous les jeux ridicules de soirée. Maintenant, il contemplait son reflet dans le liquide transparent.

Son regard se porte sur une personne un peu plus loin. S’il est pour boire, alors autant ne pas boire seul. S’il était pour briser sa sobriété, pour oublier sa mauvaise humeur, le temps d’une soirée, alors autant que ce soit avec quelqu’un. Versant un peu d’alcool dans un verre, il se dirige vers une personne un peu plus loin. « Pour toi. » se contente-t-il de dire. Doucement il retrouve son sourire. « Je m’ennuyais presque de ces soirées. » Il ne sait pas s’il le pense vraiment, mais il sait que c’est quelque chose que l’ancien Yassen aurait dit. Il en a marre de la colère, de la mauvaise humeur, de la tristesse ; il n’avait plus sa magie, mais il ne se laisserait pas abattre, il trouverait autre chose en lui pour compenser la maladie. Ça commencerait ici, en retrouvant ce qu'il était, ce qu'il est aujourd'hui.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
( So show me some remorse, show me a little guilt. Don't tell me we're just animals awaiting our next kill. )


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

C'était la soirée des ragots et des papotteries avec les autres filles de ton petit clan. Les dernières nouvelles de l'heure, les avancements et tout. Belles comme des reines, même si l'heure de dormir approchait certainement, vous étiez de celles qui dormaient avec encore quelques sortilèges de beauté accrochés aux cils et aux cheveux. Tu faisais la reine avec tes ongles fraîchement refaits, tes sourires donnés en cadeau ci et là aux filles qui avaient la chance d'être dans ta petite cours. Vous n'en étiez même pas à la moitié quand les longs cris des autres filles vous arrivaient en même temps que les bestioles noires. Vous n'étiez pas le genre de filles à crier pour des chauves-souris. Sauf que ça t'énervait quand leurs petites pattes venaient défaire tes cheveux. Te relevant, replaçant le tout d'un coup de baguette avant de te venger de la petite bête. « Venez, on descend, le temps que ses sales bêtes soient sous contrôle. » Et tu menais la petite troupe hors du dortoir, descendant et se frayant votre place, dépassant les autres élèves qui tentaient de joindre la salle commune. Sourire tendre en offrande quand on te laissait passer devant. Vous accapariez rapidement quelques sofas dans un coin près du feu, où vous aviez la meilleure vue, faisant bouger quelques élèves plus jeunes qui vous laissaient la place. Et puis, monsieur le responsable qui faisait son discours, excité comme une puce. Ton rire cristallin s'élevait pendant son discours, cachant ta bouche de ta main pour murmurer à tes amies. « Il s'est trompé de salle commune, l'autre Poufsouffle qui s'excite. Un peu plus et il se met à glousser comme une dinde. » Que tu te moques ouvertement à tes amies qui s’esclaffent aussi. Déconcentre un peu de son joli discours rassembleur. T'as pas spécialement envie d'être là. Certainement pas envie de revoir Caleb ramper encore vers toi. Au moins, avec votre bande de petites vipères trop populaires, il n'osera probablement pas trop s'approcher.

Tu pars avec ta meilleure amie pour chercher vos verres. Elle s'occupe d'amener celui des autres, toi, le tien. Passant avant tout le monde, pour être certaines de ne pas être infectées par les malades présents dans la salle. Retournant sur vos trônes que les chiens de gardes surveillaient. Y'avait quelques garçons assez populaire pour que vous acceptiez qu'ils vous rejoignent. Et ce petit con, qui osait venir. Caleb et le frisson de dégoût qui s'emparait de toi quand il tentait de te parler. Un simple regard vers ta meilleure amie, et tu lui tendais ton verre. Quelque rires plus tard, elle en versait le contenu sur la tête de ton ex. Tu retenais tes rires, parce que ce n'était pas toi, la méchante et que tu continuais de sourire alors qu'il s'éloignait, la tête basse. Y'allait quand même falloir que t'ailles te chercher un autre verre.

Sauf qu'il fallait qu'un autre malade pointe le bout de son nez pour t'offrir son verre. Ton coeur qui s'arrêtait de battre. Ton presque roi. Tout aussi malade que l'autre. Un petit regard vers ton amie pour qu'elle s'éloigne d'un pas. L'envie de vomir et de mourir un tout petit peu. L'envie que tout les autres disparaisse. Que personne ne te vois parler à un infecté. Que tu puisses lui parler un peu, remettre les pendules à l'heure. Parce qu'il avait presque réussi, ce petit con. Et que maintenant, c'était terminé. Ses chances étaient crevées avec ses pouvoirs. Baissant tes yeux vers le verre qu'il t'offrait, avant de les remontés vers ce foutu visage qui aurait pu faire partie de tes rêves, s'il n'avait pas été si faible. « T'as mis ton virus dedans ? » Que tu lui souffles, presque charmante, les mots acides, la voix qui roucoule tout bas et les cils qui battent en cadence avec ton sourire tendre. L'envie de lui tourner le dos, l'envie de rester avec lui. L'envie qu'il retrouve sa magie, une connerie du genre. Le premier à guérir, à devenir un sorcier surpuissant, mutant, une connerie du genre. Il essaye de faire la conversation, de ne pas parler des blessures, sa maladie et celle de ton petit con que coeur qui y avait presque cru. T'es comme une sucrerie empoisonné, un petit rire tendre avant de le mordre encore. Avec les mots. Parce que tu ne mettrais pas ta bouche sur lui. Tu ne le toucherais même pas du bout des doigts, même pas avec un bâton.  « Vous ne faisiez pas de petites fêtes entre malades ? » Que tu lui demandes, retournant le couteau dans la plaie de sa quarantaine, perdant tes iris noirs sur la courbe de ses lèvres pendant quelques secondes. Replaçant l'une de tes boucles flamboyantes pour te redonner un peu de contenance et détourner le regard pour voir si y'avait pas trop de yeux posés sur vous. Oups. T'avais oublié de reculer d'un pas. Trop tard. Ce serait attirer davantage l'attention sur vous. Et pour une rare fois, t'aurais juste voulu t'effacer.
Revenir en haut Aller en bas
Yassen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : l'ancien dragon a trouvé le chemin des serpents, il est maintenant en septième année.
Célébrité : ash stymest.
Pseudo : Prim Âge : 22 Parchemins : 942 Gallions : 626 Date d'inscription : 04/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Il aurait pu s’adresser à n’importe qui, mais il n’avait pas pu s’empêcher de se diriger vers la belle brune dont il aimait l’ambition, la folie, le caractère, la ruse, le fait qu’elle puisse cumuler toutes les qualités qui faisaient la supériorité des hommes, sans perdre la beauté des femmes. Ses courbes auraient pu lui faire perdre le contrôle à de nombreuses reprises, dans le passé, mais c’était le simple fait qu’elle ait dit tout haut ce qu’il pensait tout bas qui montrait à quel point ils se ressemblaient. (Traiter un camarade de dinde n’avait rien de véritablement insultant, mais c’était le naturel avec lequel le faisait Maeja qui était tout simplement mirifique.)

Auparavant, il l’avait beaucoup courtisée, se plaisant à lui faire tourner la tête quand elle regardait son petit prince parfait, son joueur de sport émérite aux milles qualités alors qu’il savait parfaitement, le Bulgare, que la Britannique rêvait d’autre chose, d’une rudesse et d’une force que son école ne pourrait jamais lui ramener. Contrairement aux autres, elle regardait les étrangers, cherchait à les comprendre. C’était ce qui l’avait fasciné, à la toute première rencontre.  

Il constate du coin de l’œil que l’amie de la jeune femme a reculé d’un pas. Il y avait quelque chose dans le jeu de la reine et du roi raté qui leur appartenait uniquement. Maeja était toujours la même ; celle qui dirige le monde, de ses paroles, de ses actions, avec un naturel qui était le sien et qui n’appartenait à personne d’autre. Yassen sait qu’elle n’est pas à l’aise de lui parler ainsi, à la vue de tout le monde ; ça ruinerait sa petite image parfaite et lissée de Bulstrode.

Les mots sont acerbes quand elle lui demande s’il a mis son virus dedans, mais il les apprécie. Il avait oublié ces paroles tranchantes. Un sourire se forme sur ses lèvres minces, alors qu’il s’autorise à regarder les cils de la jeune femme, à baisser les yeux vers sa poitrine avant de retourner vers son regard. Ils n’étaient rien maintenant. Il dépose le verre de vodka pure dans sa main, le genre qu’elle n’avait jamais su refuser par le passé, avant de s’approcher dangereusement de son oreille. « Juste à côté de ta chlamydia. » lui répond-il, sans chercher à mâcher plus ses mots. La référence à la sexualité de la jeune fille était vulgaire, mais la comparaison était là. Cette boisson ne contenait rien, était aussi pure que ce qui se cachait entre les cuisses de la jeune femme.

Elle lui demande ensuite s’ils faisaient des fêtes entre malades. Décidément, après quatre mois de quarantaine, il avait oublié son sens de la délicatesse. « Bien mieux que celles-ci. » assure-t-il, en se pourléchant de ses paroles et de son sarcasme, se rappelant amèrement de ce qui était plus une période de désintox qu’autre chose : « Nous faisions des déjeuners communs en parlant d’être unis les uns les autres, d’oublier nos griefs parce que nous sommes dans la maladie tous ensemble, et que nous devons demeurer forts. Ton copain était le premier à parler de cohésion et de coopération. » Il montre l’organisateur du menton. « Rien qui ne change de ce con. » Là, soudainement, il boit son verre cul-sec, et c’est incertain, à savoir qui est le con dont parle Yassen.  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
( So show me some remorse, show me a little guilt. Don't tell me we're just animals awaiting our next kill. )


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 31 Parchemins : 655 Gallions : 928 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

Bring on the party
avec tous les Serpentards

IAlcyone était dans son dortoir. La musique étouffée arrivait jusqu’à elle, mais elle n’avait pas réellement envie de descendre. C’était étrange. Comme lorsqu’ils avaient malgré tout fait la fête pour la nouvelle année. Elle comprenait. L’envie de fêter le retour de ceux qui avaient été enfermés pendant de si loin mois. Mais l’hypocrisie de la situation était absurde. Entre ceux qui fuyaient les malades tout en leur jetant de sombres regards et les autres, Alcyone trouvait cette soirée pleines de mensonges. Comme tout ici depuis des semaines. C’était se bercer d’illusions que de croire que cette fête allait arranger les choses. Elle avait vu quelques élèves s’afférer à préparer la soirée avant d’aller se réfugier dans son dortoir. Elle s’occupa en rangea un peu ses affaires, puis au bout d’une bonne demie heure, elle se demanda malgré tout ce qui se tramait en bas. Se débarrassent de l’uniforme des Serpents, la Shafiq enfila un jean noire et ainsi qu’une chemise ample écrue. Elle ne prit pas la peine d’en faire plus. Pas de coiffure ou de maquillage sophistiqués. Pas l’envie. Ni le temps ! Soudainement une nuée de chauvesouris la poussa vers l’extérieur des dortoirs. Elle soupira exaspéra devant cette nouvelle idiotie.

Arrivée dans la salle commune, ses yeux bleus se perdirent sur la pièce. C’était pire que tout. Il semblait y avoir des groupes. Des gens d’un côté, d’autres complètement isolés. Elle cherchait Lucrezia mais ne vit même pas son ombre. Où était passé la Zabini ? Et son cousin ? Pas de trace d’Atos. Par contre, un sourire étira ses lippes lorsqu’elle vit Thomas. Alors qu’elle allait le rejoindre, un élève pris la parole. Prêchant un discours presque trop idyllique pour venir d’un Serpent. La musique se mit à vibrer dans la salle et Alcyone entreprit de retrouver Thomas. « Tu m’en offres une ? » Elle s’était faufilée jusqu’au français qui venait d’attraper une bouteille de bierreaubeurre. C’était peut-être le mieux. Boire un peu, être euphorique et puis profiter de ceux qui étaient présents. Du moins, ceux dont on voulait profiter. Certains présents dans la pièce ne donnait absolument pas envie de les côtoyer. Alcyone préférait faire comme si de rien était. S’ils étaient ressortis, c’est qu’ils n’étaient pas contagieux. Le directeur, le ministère… ils étaient fous, mais pas au point de risquer de perdre toute la magie qui courrait en ces lieux. Alors fréquenter Thomas ou Oktavia, Alcyone le faisait et ce sans se soucier du regard des un et des autres. De toute façon, elle y était habituée… Depuis que sa famille avait le nom de la honte, Mangemort ayant perdus toute dignité, elle avait longtemps subi les regards aiguisés et les commentaires désobligeants. Et quand ce n’était cela, c’était liés à ses origines. Sang-pur certes, mais d’origines lointaines… Anglaise, mais pas pure souche… Aux yeux de certains avoir la peau légèrement ambrée était tout aussi catastrophique que d’avoir le sang souillé. « Tu penses qu’ils vont nous garder là combien de temps ? » Alcyone posa son regard clair dans celui de Thomas. Elle tendit sa bouteille vers lui afin de trinquer. « A nous… »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

♛ Bring on the party
Bring on the party, TC commun @Yassen Yordanov, @Mæja P. Bulstrode

▼▲▼

Coincé ici. Il aimait bien les fêtes, Atos, mais pas celles qu'on lui imposait. C'était sans nul doute l'événement le plus étrange depuis ce début d'année. Plus que la quarantaine, plus qu'un empoisonnement à l'amortentia. Qu'on le force à s'amuser, à danser, à boire. Ça n'avait rien d'une torture. Pourquoi ne pas avoir tout simplement organisé une soirée ? Il n'y comprenait plus rien, mais tout ce qu'il savait, c'était qu'il voulait se tirer d'ici. Il cherchait des yeux un point de repère. Willa peut-être. Alcyone. Il l'apercevait au loin, avec Thomas. Déjà en train de boire. Ça l'étonnait pas. Il tenta de se frayer un passage dans l'assemblée. La salle commune était bondée. L'organisateur de cette soirée avait dû faire en sorte que la majorité des élèves soient dans cette boîte de conserve ce soir, serrés comme des sardines. Il finit par passer à côté de pas mal de beau monde, bousculant alors Yassen en pleine conversation avec Mæja Bulstrode, la princesse de ces lieux. Il entendit le jumeau parler encore de la quarantaine. Deux mois après. Fallait passer à autre chose au bout d'un moment. Alors, Atos, il avait pas pu s'empêcher de l'ouvrir. « Eh Yordanov, si tu pouvais arrêter de te plaindre auprès des jolies filles, ça serait sympa, tu vas gâcher l'ambiance sinon, déjà qu'elle est un peu tendax... » Trop tendax à son goût, oui. Fallait qu'il trouve un verre aussi, ça l'aiderait à lui délier les idées pour trouver un moyen de se faire la malle. Il cherchait dans tous les recoins, la porte principale était inaccessible bien évidemment, et lui qui était pourtant le plus grand connaisseur des couloirs de Poudlard n'avait jamais songé à chercher une autre sortie à cette salle. « Bon, au lieu de vous dragouiller là, vous voudriez pas m'aider à mettre fin à cette soirée ridicule. Je veux bien m'amuser, mais qu'on me force, ça, ça me plaît moins. Alors Yordanov, des idées ? » Les deux jumeaux regorgeaient souvent d'idées. Kamen l'avait prouvé quand il lui avait proposé d'empoisonner Lionel Lemaire, il y a un an. Ça devait bien se transmettre dans les gênes, ça, il était persuadé que son frère était tout aussi ingénieux. « Et derrière ces magnifiques boucles rousses et ce sourire charmeur, y aurait pas non plus quelques idées intéressantes ? » Il lui faisait les yeux doux, tout pour obtenir des réponses. Tout pour énerver Colombe aussi. Il aurait aimé qu'elle soit là, il en aurait alors fait exprès. Aurait même pris Mæja pour danser tiens, ça lui aurait pas déplu. Les gens passaient derrière son dos et faisaient que de le bousculer, il en avait déjà assez, au bout de cinq minutes. Si seulement un miracle pouvait lui apporter un peu de whisky. Il attendait de récupérer les idées des deux jeunes gens qu'il avait accostés et il irait ensuite de ce pas rejoindre sa partenaire de beuverie. Quitte à passer une mauvaise soirée, autant la passer bourré.  

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

(le blabla d'avant ellipsé se retrouve ici)

Les yeux perdus dans les siens. Sa main contre ta taille, ça fait longtemps que t'aurais dû chasser le lépreux de ton coeur qui perdait plus de plumes encore que la magie du beau Bulgare. Incapable. Rien qu'envie de te sauver avec lui quelque part loin de cette salle de torture. Quelque part où il n’y avait que la lune et vos souffles. Les envies dénudées de raison qui auraient bien pu se perdre, perdre, te faire perdre. Tu ne perdais jamais. Même pas quand on venait se glisser entre vous deux, pendant votre dangereuse danse. Atos. Passant de reine cannibale à la jolie fille qui battait des cils et souriait, rigolait tendrement à la blague de l’élève plus vieux. Rire construit pour plaire, pour amadouer, pour ensorceler, pour te faire croire que tout vas encore bien, que rien ne se passe du tout.

Sauf qu’Atos a vu, ce qu’il se passait, comme tout le monde. Les jeux de caresses et de regards qui n’aboutirons nulle part et spécialement pas maintenant qu’il s’y était mêlé. Sauf que le jeu qu’il vous propose, en plus d’être salvateur de ta pureté, te plaît, pourrait obliger Yassen à se salir les poings, comme tu lui roucoulais de le faire déjà. Si Yordanov n’avait pas d’idées, tu en avais certainement. Le sourire en coin alors que ton regard passait de Yassen à Atos qui n’y allait pas de main morte en compliments. Lui offrant ton plus beau sourire, aussi charmeur qu’il le disait, les cils battant d’innocence avant de glisser de nouveau, furtivement ton regard vers ton Bulgare. Voir s’il voyait ton piège, tes chaînes, voir si sa mâchoire ne se serrait pas un peu, aussi, à l’idée que tu puisses partir avec un autre.

« Je proposais justement une gentille petite bagarre, mais apparemment l’épidémie ne fait pas perdre que la puissance magique… »  Que tu nargues tendrement, le bout de ton index remontant caresser les traits de la mâchoire de Yassen comme si tu ne l’insultait pas, ne le provoquait pas non plus, ne venait pas de le traiter d'impuisant. Prête à tuer pour revoir la rage infiltrer ses veines et laisser ton sang ne faire qu'un tour. Le sourire de diamants qui ne décrochait pas de tes douces lèvres alors que tu reportais ton attention sur Atos, désignant Caleb du menton. « Y’a une vilaine salamandre là-bas qui mérites une bonne correction. À vous deux, ce serait assez pour nettoyer l’honneur de notre maison et leur rappeler qu’on est pas chez les serpents ici, pas chez les bébés chats. » Que tu souffles doucement, presque sans la moindre once de méchanceté. Reportant ton attention sur Atos un moment, battant des cils et replaçant une mèche. Le doigt qui va innocement effleurer l'avant bras du concurrent, rien que pour voir si les bras de Yass se resserrent un peu plus possessivement autour de toi. « Un beau jeune homme avec ta stature n'a sans doutes pas peur d'un petit escarmouche, pas vrai, Leiden ? Même qu'il faudrait vous retenir un peu. Faudrait pas le démolir, hein ? » Que tu souris de toutes tes dents, reposant ton regard sombre sur le tatoué qui ne s'en sortirait pas pour faire autre chose qu'exactement ce que tu voulais. Et tu pourrais toujours le récompenser plus tard. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Yassen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : l'ancien dragon a trouvé le chemin des serpents, il est maintenant en septième année.
Célébrité : ash stymest.
Pseudo : Prim Âge : 22 Parchemins : 942 Gallions : 626 Date d'inscription : 04/03/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Leurs lèvres sont trop proches. Quand elle passe sa main sur ses lippes de ses mains fines, impeccables, il a eu envie de lui donner le monde, d’arracher la mâchoire, les mandibules de ce type si cela pouvait décrocher les étoiles, la mâchoire de sa dame. Elle s’emporte un peu plus que de raison, ce qui fait que Yassen et elle se font remarquer. Atos marche en leur direction et leur adresse la parole : « Tu es parfaitement capable de gâcher l’ambiance tout seul. » répond le Yordanov, en conservant son sourire, mais surtout, son bras autour de la hanche de la Bulstrode.

Le Leiden lui demande alors s’il avait des idées pour mettre fin à cette soirée, avant de se tourner vers sa compagne. La façon dont il lui faisait les yeux doux l’irritait au plus haut point. Ce type avait passé un an à en faire un plat concernant son Adélaïde ; qu’il reste dans ses plates-bandes. Ce n’est, cependant, pas sans faire le grand plaisir de Maeja, qui tirait le plus grand parti de la situation, adressant un sourire séduisant à celui qui lui permettrait de réaliser ses projets. Yassen ne lui accorde même pas un regard quand le bout de son index glisse le long de sa mâchoire et qu’elle susurre que l’épidémie ne faisait pas perdre que la puissance magique. Les traits du jeune homme sont durcis alors qu’il regarde un point au loin. Non, la maladie ne faisait pas perdre que la magie, elle lui faisait perdre la tête.

La jeune femme montre son (ex-)copain et affirme que ce dernier mérite une correction. Yassen baisse son regard vers elle, pour voir son index effleurer l’avant-bras d’Atos, le même index qui avait été sur sa mâchoire quelques minutes plus tôt. Elle continue de le complimenter, en faisant référence à sa carrure, à sa stature, en lui demandant de se retenir un peu. Son regard retourne enfin vers le sien. Yassen scrute les prunelles de la jeune femme. C’est un mélange de malice, de défi, mais il entrevoit une étincelle, celle qui avait pour but de le faire réagir.  

La main du Bulgare glisse des hanches de la Britannique, pour se placer sur sa chute de reins, alors qu’il s’avance en direction de l’Allemand. À son tour de le narguer : « Ne te fais pas d’illusion. Deux miaulements et le chaton de Lemaire a réussi à venir à bout de lui. » Il ne tarde cependant pas à retrouver son sourire.

« Je trouve que c’est une très bonne idée. » approuve-t-il. « Si tu n’as pas peur de te salir les mains. » le prévient-il. Il délaisse le corps de la jeune femme pour craquer ses jointures. Son attention est maintenant vers sa future cible. Il accorde un dernier regard d’avertissement à Atos, pour montrer qu'il était bien sérieux, et qu'il ne reculerait devant rien. Il entrevoit déjà le bonheur de la confrontation. « Je ne fais pas dans les poisons et les coups bas. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
( So show me some remorse, show me a little guilt. Don't tell me we're just animals awaiting our next kill. )


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra L. Dashkova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année
Célébrité : India Eisley
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 2060 Gallions : 1080 Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t729-alexandra-dashkova-les-monstres- http://www.mumblemumps.com/t736-alexandra-dashkova-titre-a-venir http://www.mumblemumps.com/t1959-alexandra-dashkova-letters-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Bring on the party
avec tous les Serpentards
Le nez plongé dans ses cours, ce qui était d'ailleurs tout nouveau, Lou n'avait pas tout de suite remarqué les changements dans la salle commune. Ce n'est qu'une fois qu'elle entendait des bruits de chauve-souris et du chahut qu'elle relevait la tête de son bouquin. Elle qui n'avait jamais été ultra studieuse, cette année elle avait pris son année avec sérieux et elle obtenait d'ailleurs plutôt de bon résultat. En voyant les décorations en comprenant qu'ils se retrouvaient tous ensemble dans une fête forcée, Lou souriait. Elle se fichait bien de se retrouver au milieu des infectés, l'homme qu'elle aimait et son meilleur ami étaient atteint tous les deux et elle n'était pas malade preuve que ce n'était pas contagieux, sinon elle aurait attrapé cette épidémie n'est-ce pas ? Même si bien sur le fait qu'elle n'ait rien aujourd'hui ne voulait pas dire qu'elle ne tomberait pas malade. Elle se redressait, fermait ses cours et tandis qu'elle se levait pour aller chercher des verres, elle entendait déjà des élèves se lancer des piques par rapport à cette épidémie... Lou soupire, elle reconnait Yassen et ne peut s'empêcher de venir près de lui, pour le moment rien de grave, mais elle ne peut s'empêcher de ressentir les tensions qui règne et elle connaît assez bien les gens qui se trouvent ici pour savoir que cela pouvait déraper à tout moment. Il était bien assez grand pour se débrouiller tout seul et elle ne comptait pas forcément intervenir mais, une part d'elle ne peut pas rester passive, s'en prendre à lui c'était s'en prendre à elle, à un membre de sa famille de celle de Kamen, à tous ses amis. Puis Atos les rejoint, les prunelles vertes de la Dashkova se posent sur lui, elle sourit, elle fait finalement le tour afin d'arriver à ses côtés. Elle lui donne alors un coup de coude dans le bras.

"Tu vas dire non, à une petite fête juste parce qu'elle est forcée ?" Demandait-elle le regard rieur, joueur, le mettant surtout au défis, elle s'avance et regarde tout le monde. Elle regarde le Yordanov puis de nouveau Leiden. "Nous sommes des gens civilisés non ? Alors remettez cette petite entrevue à plus tard." Ce n'était franchement pas le moment pour une bagarre, ils allaient simplement gâchée la fête, déjà qu'elle n'était pas forcément réussie, on avait vraiment pas besoin de ça. Lou glissait son bras sous celui d'Atos et l'entrainait à l'écart, se fichant bien de savoir si cela allait plaire ou non, ils se dirigeaient vers le buffet et elle murmura à son oreille "Je sais que tu as soif d'adrénaline, mais ce n’est franchement pas le bon moment..." Lâchait-elle avec un regard complice, elle n'avait pas encore eu le temps de répondre à sa lettre. "D'ailleurs je serais ravie d'une nouvelle escapade, on évitera tout de même d'inondé Poudlard ?" Elle rit et elle lui glisse un verre entre les doigts, elle trinque et rajoute. "Allez amuse-toi, une fête, c'est une fête peu importe d'où ça vient." Etait-ce parce qu'elle était russe qu'elle réagissait ainsi ? Elle n'en savait rien, mais son regard accrochait celui de Zoya affalée sur un canapé, à son regard Lou comprenait qu'elle n'était plus très clair, elle faisait un signe à Atos et se dirigeait vers la jeune femme, finissant son premier verre elle se laissa tombée à côté de son amie.

"Tu ne comptes pas passer la soirée ainsi tout de même ?" Demandait-elle en lui piquant l'une de ses friandises à la cerise, elle lui prit la main et l’entraînait avec elle. "Allez vient, je te dois une danse il me semble." La musique se faisait d'ailleurs plus forte. Lou lui faisait son plus beau sourire et tentait de ne pas lui laisser le choix. Elle ne comptait pas la laisser bouder ici toute la soirée, du coin de l'œil elle surveillait Atos et l'encourageait à s'amuser aussi, après tout, ils étaient là pour ça.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Loumen »
So much life in those open eyes, so much depth, you look for the light, but when your wounds open, you will cry, you’ll cry out now and you’ll question why, i can see a rainbow, in your tears as they fall on down, i can see your soul grow, through the pain as they hit the ground
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Thomas de La Rivière
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Herman Tømmeraas
Pseudo : Carotte/Aguarà Âge : 24 Parchemins : 298 Gallions : 469 Date d'inscription : 09/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1600-thomas-falling-is-just-like-fly http://www.mumblemumps.com/t1631-thomas-le-coeur-a-maree-basse#40265

Bring on the party
There's nothing I would'nt do for those who are my friends
« Tu m’en offres une ? » Alcyone se tenait devant lui. Thomas aurait dû se douter que son amie ne le laisserait pas ruminer tout seul durant cette fête improvisée. Et il lui en était reconnaissant. Elle faisait partie de ceux qui se moquaient qu’il soit malade, étant juste inquiète des effets que ça pouvait avoir sur sa santé et son mental. Ce qui faisait d’elle une meilleure amie que la plus part des autres. Thomas s’efforça donc de cacher au maximum la boule d’angoisse permanente dans son ventre pour sourire à son amie. « Avec plaisir. Je n’imagine pas meilleure personne avec qui partager un verre. » Il lui lança un clin d’œil et lui tendit une bouteille de bièraubeurre. La vérité c’était qu’il n’imaginait pas partager un verre avec qui que ce soit d’autre. Lui qui avait toujours sociabilisé avec facilité et se sentait dans les événements mondains comme un poisson dans l’eau, il avait désormais peur d’être confronté au regard des autres et craignait de se montrer. « Tu penses qu’ils vont nous garder là combien de temps ? » Il haussa des épaules, il l’ignorait. « Si j’en crois ce qu’ils disent, le temps qu’on soit tous amis. Ce qui risque de durer une éternité. »

Lorsqu’Alcyone leva sa bouteille pour trinquer, il fit tinter la sienne contre le verre et grimaça un petit sourire lorsqu’elle prononça son toast. À nous. Ça lui faisait penser à sa conversation avec Blaise. Pas que Blaise arrive à la cheville d’Alcyone en tant qu’ami. Thomas porta la bière à ses lèvres et lança un regard aux alentours mais ne trouva pas son ancien ami dans la foule de serpents. Tant mieux. Un peu en retard, il murmura. « À nous. » Il avait le regard rivé sur le petit couple que formaient Yassen et Maeja. La vipère ne s’était pas privée de faire comprendre à de multiples reprises qu’elle méprisait les personnes atteinte de l’épidémie, croyant que le monde entier s’intéressait de son avis. Et voilà qu’elle flirtait désormais avec Yassen, collée à lui. Thomas eut un sourire mauvais. Il les désigna d’un mouvement de tête. « Je retire ce que j’ai dit, ça ne prendra pas une éternité s’ils suffit qu'ils aient les hormones en ébullition comme cette demoiselle-là pour oublier qu'ils ont peur de l'épidémie. » Il ricana avec dédain. Il détestait avec intensité tous ceux qui affichaient clairement leur mépris des infectés. Il n’avait pas encore appris à se moquer du regard des autres. Après une nouvelle gorgée, il reporta son regard sur Alcyone et sourit d’un air moqueur. « J’espère que ce ne sont pas tes hormones qui font que tu oses t’approcher de moi. Mon cœur est pris, tu sais. » Même s’il restait toujours à convaincre Bella que c’était le cas. Mais il disait ça pour rire, d'un air faussement dramatique, pour changer de conversation et ne pas avoir à parler de l’épidémie. « Et toi, au fait, comment ça se passe tes histoires de cœur ? » Il n’était plus du tout à jour des histoires entre Alcyone et Dimka. Étaient-ils toujours en train de hurler au monde qu’il n’y avait rien entre eux alors qu’ils se bouffaient du regard ? Il avait perdu le fil avec sa quarantaine… Pourtant, ça semblait la conversation idéale pour ne pas parler de cette foutue maladie. Il fallait espérer qu’Alcyone avait plein de choses à raconter.




Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


† Didn't know how lost I was until I found you. I was beat. Incomplete. I'd been had, I was sad and blue
Revenir en haut Aller en bas
Blaise Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : serpentard
Célébrité : reece sexy king
Pseudo : brioche Âge : 25 Parchemins : 244 Gallions : 689 Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur

Epidémie. Quarantaine. Rebelles. Tant de choix à faire, d’amitiés à trahir. Ouais, ils t’avaient parler de choix, pourtant t’as pas vraiment eu l’impression d’en avoir, Blaise. T’as pas vraiment été capable d’envisager plusieurs options. Coincé quelque part entre ta peur et tes angoisses existentielles ; tes  pas dictés par ta lâcheté. Comment aurait-il pu en être autrement ? Pas pour rien, Serpentard, à ta santé, Salazar. Et il a fallu que l’épidémie continue de s’acharner sur ceux de ta maison. Les têtes sont tombées, une à une ; les jumeaux, Thomas, les autres. Personne n’était à l’abri alors t’as préféré te cacher, te rétracter, t’as choisi de laisser croupir ton petit frère en quarantaine. Après tout, t’étais tranquille, comme ça – tu ne risquais pas de perdre tes pouvoirs, toi aussi. Tu ne risquais pas d’être infecté et de perdre tout ce qui faisait de toi un être supérieur, un sorcier.

Cette fête, t’en as vaguement entendu parlé mais t’as pas franchement prévu d’y aller, en vrai. C’était sans compter sur les chauves-souris. T’as quitté le dortoir, Blaise, t’as pas vraiment pu faire autrement. Tes yeux se sont vite perdus dans la foule. Il y avait du monde ; pour ainsi dire, tout le monde. Les mondanités sociales n’ont plus vraiment de secret pour toi. Parce que t’as eu une éducation, Blaise, du moins que t’en as compris les ficelles.

T’aperçois Thomas, au loin. Tu repenses même à votre dernière altercation qui ne s’est pas franchement bien terminée. Ça t’attriste un peu que ton amitié volatile, conditionnelle, ne lui suffise pas. Mais au fond, tu le comprends bien, pas vrai ? Dis moi, Blaise, c’est si facile de te convaincre du contraire ? De taire la culpabilité qui te ronge, qui crée de vilaines cernes sous tes yeux sombres ? Thomas n’est pas un autre, il a toujours été là lui. Ah bah oui, Blaise ! Subitement, tu te sens bien con. Tu te sens bien seul. Tous ses souvenirs qui te submergent, qui te frappent en pleine face. Et Qentrys qui ne t’a jamais accompagné à ce genre de soirées entre vipère, Lucrezia et Thomas qui ont toujours été là, eux. En y repensant bien, les récentes fiançailles de ta cousine te contrarient bien plus que la maladie de ton vieil ami. Ouais, décidemment, c’est bien Thomas qui te manque le plus, ce soir.

Maladroitement, tu cherches une énième raison de l’éviter. T’aperçois un mec de sa volée qui ne daigne pas lever les yeux de son grimoire. T’hésites un instant. Ouais, t’hésites à aller vers lui. Mais décidemment non, t’as bien assez lu pour la journée. Pas ce soir. Un discours surfait, une jolie brune un peu plus loin qui s’enfile deux verres de vodka. Le spectacle te fait gentiment sourire. Puis tu comprends à quel point t’es con. L’autre princesse en carton de Serpentard qui ne craint pas les malades. Qui parle à Yassen. Qui le touche même !

Tu lèves les yeux au ciel ; si même elle peut prendre sur elle, t’es bien con de pas le faire. Quand tu te décides finalement à aller vers Thomas, tu l’aperçois en sublime compagnie. Elle a ce don pour être belle quoiqu’elle fasse, Alcyone. Puis soyons honnêtes, ça te facilite la tâche. Même si quelques querelles sont dernièrement venues entacher ton amitié avec la jolie brune, votre relation est bien loin d’être aussi irrécupérable que ton amitié avec Thomas. Tu soupires, pas vraiment enchanté par ce qu’ils boivent. Tu les connais plus fêtards donc au vol, t’embarques trois verres et une bouteille de whisky pur feu. S’il faut faire les choses, autant les faire bien.

T’oses pas trop t’approcher ; paradoxalement, tu te dis que tu fais déjà un grand pas. Figé à côté d’Alcyone, tu leur tournes le dos un instant et sert trois verres avant de les interrompre sur un ton de défi. - oh, mais depuis quand on fête à la bierreaubeurre, nous ? Une grande inspiration, courage qui pèche un peu, une détermination quand même ; et t’espères que c’est ça que noteras Thomas. - je sais pas vous, mais je suis pas sûr d’avoir de plus anciens amis que vous deux ici. alors si vous cessiez un peu de parler de vos histoires de cœur larmoyantes et qu’on trinquait à toutes ces années ? Et t’espères que Thomas sauras saisir la main que tu lui tends, parce que même si tu t’es pas plus approché que quand t’es arrivé, pour une fois dans ta vie, tu décides de luter contre ta lâcheté. Pour lui. Pour lui prouver qu’il compte encore. Que son amitié compte encore.
Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 23 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall



Bring on the party
Serpentards


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] J'avais l'impression d'être encore coincée dans ces saletés de cachots, d'être dans une quarantaine qui ne m'était pas destinée. L'alcool était mon sédatif, ces chauves-souries ma cage et les organisateurs mes médicomages et aurors. Ça puait la vermine à plein nez et j’en avais presque la nausée. De voir ces visages autrefois familiers devenir infectes me désolait. J’en avais une boule au ventre que la vodka ne savait disparaitre. J’ai tout regardé de loin pendant un moment. J’ai lu mon nom sur les lèvres de Yassen, j’ai vu le flirt et les piques lancées. Tout ça, et ce n’était que le début de la soirée. Je doutais grandement que l’alcool serait suffisant pour me changer les idées. À voir les autres se mélanger entre eux, entre malades et sains, ça fonctionnait peut-être, ce truc. À croire que ce n’était pas trop con. Restait que mon envie n’y était pas. Ce n’était qu’une raison de plus pour noyer mes pensées. Contrairement à la fête du millénaire dernier avait été bien plus intéressante, c’était avant que Poudlard impose sa noirceur sur nous tous. Quelle merde, et dire que ma mère avait toujours dit que cette saleté d’école était la meilleure, que je n’aurais jamais dû mettre les pieds à Poudlard et ainsi de suite. Son discours a changé suite à la Guerre. Et pourtant, je me suis retrouvée sous ce toit damné. Soupir.

Je quittai mes pensées lorsqu’une main piqua de mes friandises et qu’une voix m’interpella. Lou. J’avais l’impression de ne pas avoir partagé de moment avec elle depuis trop longtemps. Je ne voulais pas l’avouer, mais ça manquait à ma vie. Une intincelle qui, même si j’avais sû la gâcher, savait  m’apporter un peu de bonheur dans toute cette histoire. «Tu ne comptes pas passer la soirée ainsi tout de même ? » Je levai les yeux vers elle. Bien-sûr que me airs ne démontraient aucune envie de faire partie de tout ça. Lou me connaissait bien.
« Je me lèves si tu me donnes une bonne raison de le faire. »
Entre sarcasme, mauvaise volonté et blague, il était difficile de lire les intentions dans mes paroles. Heureusement pour Lou, elle était une des rares personnes avec qui je n’étais pas sèche, même avec toutes les difficultés vécues. Elle me prit la main pour me tirer loin de mon siège. « Allez viens, je te dois une danse il me semble. » Je me levai pour aller danser avec elle. Elle me devait une danse. Je souris légèrement. Bien-sûr. Cela faisait déjà plusieurs mois depuis cette dite promesse. L’occasion se montrait désormais, et je n’aurais pas cru à un meilleur moment. Je me sentais mieux vis-à-vis d’elle. Je ne souffrai plus lorsque je la regardais.
« Alors tu t’en es souvenu ! »
Avec elle, je me rendis au centre de la salle pour danser. Je fermai les yeux un instant, pour m’aider à me perdre dans la musique. J’attrapai ses mais pour les envoyer en l’air, pour valser au son de la musique, pour détendre mes muscles.
« Je suis contente que tu sois venue me chercher. Ça fait longtemps quon n'a pas passé du temps ensemble.»

Les effets de l'alcool se faisaient légèrement sentir, mais trop peu. D'un mouvement, j'attrapai deux verres de bierreaubeure, dont un que je déposai dans la main de Lou. Si j'étais pour profiter de la soirée, ce serait avec elle, personne d'autre.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I became insane, with long intervals of horrible sanity — How can any of us breathe, beneath this sky of subliminal madness


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

♛ Bring on the party

▼▲▼

Atos observait les deux tourtereaux, il aurait presque eu envie de vomir à les voir là, serrés l'un contre l'autre, devant tout le monde. Le serpent préférait la discrétion, l'intimité, et n'avait jamais été expressif en public. Une chose était sûre, la fille n'avait pas froid aux yeux, à peine arrivé, à peine échangés trois mots, qu'elle voulait déjà l'utiliser pour assouvir ses envies de vengeance. Atos ne lui devait rien, et il n'avait surtout pas pour habitude d'aller frapper tout ce qui bouge. Elle pouvait prendre Yassen pour son petit toutou féroce, mais pas Leiden. Si elle croyait une seule seconde qu'il allait bouger le petit doigt pour aller frapper un mec qu'il ne connaissait même pas, c'était mal le connaître. Et puis l'honneur des serpentards, elle pouvait se la mettre où il pensait. Atos avançait seul et se fichait bien de la couleur de sa maison, qu'il aurait été poufsouffle que ça n'aurait rien changé. Si c'était celle-ci qui correspondait le mieux à sa personnalité, grand bien lui fasse, ça ne changeait rien, il n'était pas là pour fraterniser ou défendre les couleurs de qui que ce soit, hormis les siennes. « Tu m'as pris pour Godzilla Bulstrode ? » Il semblait avoir oublié que les sangs purs étaient sans pitié et que même lui apparaissait à leurs yeux comme un objet futile à utiliser à outrance pour assouvir leurs envies. Il leva les sourcils d'un air blasé. Cette soirée l'épuisait déjà. Il aurait bien tourné les talons si le Yordanov ne l'avait pas provoqué. Pour sûr, il préférait Kamen, finalement. Le choix se faisait d'office. Au moins, avec lui, il pouvait comploter. Yassen quant à lui semblait hautain et bien trop confiant. Surtout, il l'attirait sur un sujet qu'Atos n'avait pas envie d'évoquer et qui n'aurait même pas dû passer les lèvres du serpentard.  « Le chaton de Lemaire comme tu dis. Moi, j'ai rien à voir avec cette fille. » Puisque de toute façon, c'était lui qu'elle semblait préférer, lui qui lui faisait toujours les yeux doux. Qu'elle le retrouve son lion, et qu'on lui foute la paix avec cette menteuse de première, avec cette foutue cracmolle que, pourtant, il n'arrivait pas à sortir de son esprit. « Mais si vous voulez tant me voir cogner, pourquoi c'est pas toi que je prendrais pour cible, Yassen ? J'ai jamais été très patient avec les bulgares. » Le sang chaud, il commençait à être épuisé déjà de cette soirée de l'horreur. Pour son plus grand plaisir, Lou débarqua et le fit souffler un peu, lui donnant ce verre qu'il avait tant désiré. Il s'en enfila la moitié tout de suite, impatient de sentir la sensation que l'alcool procurait. Si la russe devait se coltiner Yassen comme beau-frère, il la plaindrait jour et nuit. Il fit un pas vers l'autre serpent. « T'es bien trop jeune pour comprendre certaines choses, mais t'inquiète pas va, la maturité vient en grandissant. » Il n'avait qu'une envie maintenant : rejoindre Alcyone et se vider la tête, puisque décidément, on avait décidé de le mettre en rogne.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Alexandra L. Dashkova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année
Célébrité : India Eisley
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 2060 Gallions : 1080 Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t729-alexandra-dashkova-les-monstres- http://www.mumblemumps.com/t736-alexandra-dashkova-titre-a-venir http://www.mumblemumps.com/t1959-alexandra-dashkova-letters-box http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Bring on the party
avec tous les Serpentards
Est-ce qu'ils allaient vraiment l'écouter et passer à autre chose ? Lou n'en savait rien, elle était la suisse, celle que personne n'osait toucher parce qu'elle était juste très bien entourée, mais avait-elle réellement du poids ? Est-ce qu'on l'écoutait ? Aurait-elle l'étoffe de celui qui était son père ou même sa mère ? Elle en était beaucoup moins sûre... Mais pour l'heure elle s'en fichait. Ce qui comptait, c'était de profiter, de trainer Zoya sur cette piste de danse et de lui changer les idées ! Mais aussi parce que comme elle venait de lui dire, cela faisait longtemps qu'elles n'avaient pas eu du temps pour elles, ensemble. Cela n'avait rien à voir avec les révélations que zoya avait pu lui faire. Lou ne s'était pas montrée plus distante ou quoique ce soit, mais avec la quarantaine, Zoya autant que Kamen y avaient été enfermés ainsi qu'Andreï, le cœur de la poupée avait été mis à rude épreuve ! Mais elle comptait bien envoyer tout ça balader ce soir, cette fête n'était pas prévue ? Et alors ? Elle était une slave, une enfant de Saint-Pétersbourg et là-bas on savait faire la fête, à n'importe quel moment, jusqu'au bout de la nuit. Trainant son amie sur la piste de danse improvisée, elle lui lançait un regard complice, Lou se doutait bien qu'une danse pour Zoya était une bonne raison de se lever. Lou intérieurement se servait un peu de ce qui se passait entre elles, mais si c'était pour le bien de Zoya alors ce n'était pas mal n'est-ce pas ? Elle n'aimait pas la voir broyer du noir et elle préférait boire avec elle, plutôt que de la laisser boire seule. Elle acceptait donc le verre de bièraubeurre avec plaisir !

"Bien sûr que je m'en souviens !" Lançait-elle dans un sourire chaleureux.  Comment aurait-elle pu oublier ? Et Lou n'était pas du genre à faire des promesses en l'air. Zoya elle était comme sa famille et ce qu'elle avait dit ce jour-là ou Zoya avait libérer ce qu'elle avait sur le cœur, Lou en pensait chaque mot. Elle commence à alors à danser, à bouger en rythme avec la jolie Krushnic, elle sourit, elle se sent bien et avec son verre vient trinquer avec elle. " A nous et à votre liberté." Même si elle était bien consciente que les problèmes étaient loin d'être fini, mais ils étaient tous libre et pour la petite Dashkova, c'était le plus important. Elle se sentait moins impuissante entourée de tous ceux qu'elle aimait, elle avait l'impression de pouvoir les aider, de pouvoir les protéger s'il y avait besoin... Car Lou avait l'air innocente et inoffensive ainsi, mais elle était loin de l'être, le mal bouillonnait en elle. C'est dernier temps elle arrivait de mieux en mieux à contrôler la chose, mais elle savait que s'il devait encore arriver quelque chose à ses amis, elle n'hésiterait plus à se servir de cette chose qui faisait qu'elle était différente de tout le monde ici...

"Je suis d'accord avec toi." Murmurait-elle un moment, profitant d'un instant où elles se rapprochaient pour parler assez fort pour qu'elle l'entende malgré la musique. "Cela faisait trop longtemps." Elle sourit, elle boit, elle danse... Elle vit tout simplement et retrouve son innocence, cela ne lui était pas arriver une seule fois depuis qu'elle était à Poudlard...
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Loumen »
So much life in those open eyes, so much depth, you look for the light, but when your wounds open, you will cry, you’ll cry out now and you’ll question why, i can see a rainbow, in your tears as they fall on down, i can see your soul grow, through the pain as they hit the ground
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Même dépourvu de toute puissance magique, ton dragon reste tout de même le plus fort. Même s'il sous-estimait ta propre force et que tu devais ravaler les mots quand l'intrus venait vous rejoindre. Ravaler tes envies de le mordre, de lui sauter à la gorge, de lui jouer dans les viscères comme il se devait. L'autre garçon venait chercher un plan. Tu n'allais pas rater cette occasion, ses occasions, celles de sentir les mains possessives de Yassen se resserrer autour de toi, comme celle de tester le serpent inconnu qui venait te siffler gratuitement des compliments dont t'étais déjà entièrement consciente. Et en effet, la risible testostérone faisait son oeuvre, se cognant contre les orgueils blessés et la fierté qui étranglait. Ton beau soldat Bulgare qui fait glisser sa main jusqu'à ta chute de reins, s'avançant vers l'autre guerrier. Le nom de Lemaire qui claque sur leurs langues. Tes yeux qui pourraient rouler tellement fort dans leurs orbites, mais tu te contente de sourire doucement, de voir si l'Allemand avait quoi que ce soit d'intéressant. Il était beau, Yassen, quand il était arrogant, même quand ça se retournait contre toi, même quand ça te brûlait les doigts, surtout quand il souriait. Le tiens s’agrandissant quand Yassen confirmait que c'était une bonne idée, tout en défiant l'Allemand. Beau. Le mot est faible, ne rend pas justice quand ses mains se défont de toi, qu'il laisse le creux au fond de ton ventre, que sa mâchoire se serre quand il fait craquer ses jointures. Plus fort encore quand il fait sa petite remarque à Atos, qu'il le mord droit dans la fierté. Il n'a rien perdu, ton bulgare. Si seulement il pouvait vivre et en guérir, ce serait bien.

Ton regard se posait sur Atos, en attente de sa réponse, le sourire en coin qui ne partait pas, même lorsque les mots du garçons glissait vers la négative. Le regard qui prend des teintes de noir, d'envie de tuer, mais le sourire doux qui perdure. « Non, j'te prenais pour quelqu'un qui voulait vraiment mettre fin à cette soirée ridicule et pas seulement s'en plaindre comme une gamine. » Sauf qu'il s'énervait déjà pour la pique de Yassen, le pauvre bébé chat. Et la friction se fait, entre les deux hommes, sous tes yeux de spectatrice. Proposant de prendre ton bulgare comme cible et ton rire cristallin se lève doucement, comme dans une bonne blague, la meilleure de la semaine. Oh, ce petit con. Tu donnerait bien quelques gallions pour voir Yassen foutre la raclée de sa vie à l'Allemand, sauf que tu vois bien que ce minable ne vaut pas la peine de se salir les jointures. T'interposant, avec le joli sourire, entre les garçons qui s'excite, ta main qui effleure la ventre de Yassen pour te glisser entre eux deux. Un peu comme la louve qui fait semblant d'avoir peur, pour en fait, protéger la gorge de son mâle, des morsures fatales. « Si t'as envie de faire une jolie commotion ou qu'il te brise la mâchoire, vas s'y, fais-toi plaisir, Godzila. » Que tu souffles, toujours, presque charmante, avant que l'autre potiche ne débarque.

La petite peste qui passait. Celle à qui t'aurait voulu décrocher la tête tellement sa joie de la fête coulait partout sur ses joues trop imbibées d'alcool. Tu ne lui accordais à peine un regard, tournant tes yeux vers Yassen, qu'il te retienne, qu'il l'assomme, qu'il fasse quelque chose. Le son de la voix de Dashkova t'énervais, le son de sa respiration, encore plus. Du gâchis qu'elle n'ait pas été tuée comme le reste de sa famille. Peut-être que tu pourrais lui régler ça. T'ajoutais son nom à la liste avant qu'elle partait après sa petite leçon de morale qui n'a touché personne, sauf peut-être la chaton Allemand, qui descendait la moitié de son verre avant de se pencher vers toi avec son air insignifiant et le dégoût qui viens doucement retrousser tes lèvres, le sourire qui reviens toujours, quand il se recule. « Je suppose que la lâcheté aussi, viens en grandissant, alors, hum ? » Que tu souffles contre l'arrogance de l'Allemand, ton index qui reviens effleurer sa mâchoire, pour provoquer davantage que pour charmer. « Dommage Leiden, j'pensais que t'avais plus que ça dans le ventre. Mais peut-être que j'me suis trompée, que t'es rien qu'un peureux qui se cache derrière sa soit-disante maturité. Tant pis. Tu peux partir, on ne te retiens plus. Va faire des cabrioles avec tes colombes qui dansent. Après tout, nous sommes des gens civilisés non ? » Que tu te moques ouvertement en imitant sa potiche d'amie, offrant un dernier sourire de garce au jeune homme, partant dans un doux rire alors que t'attrapais la main de Yassen pour faire dos à l'Allemand, pour mieux l'oublier. Ton regard qui cours malgré tout, sur la foule, sur les deux vipères qui dansent, ta nouvelle ennemie et celle à qui il a oser te comparer.

« Elle devrait peut-être se contenter de mordre plutôt que de danser, ta Zoya, parce que danse n'est clairement pas sa force... » Que tu rigoles doucement  en relevant ton regard vers lui, avec toute cette envie d'être loin, bien loin d'ici et des regards qui se posent sur vous. Pas à cause de sa maladie, parce que t'as décidé que t'étais plus forte que cela, au dessus de tout cela. Parce que peut-être que quelque part, il en vaut la peine. « Tu crois qu'on peux s'éclipser ? J'ai envie de satisfaire ta curiosité. » Que tu laisses planer, répond à cette phrase longtemps vociférée comme quoi il était curieux de voir comment tu ferais pour l'éviscérer. Tu pouvais lui montrer, comme les marques que tu laissaient étaient profondes. L'envie de graver ton prénom sur son ventre, rien que pour dire qu'il t'appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 26 Parchemins : 1145 Gallions : 292 Date d'inscription : 08/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

Bring on the party
avec tous les Serpentards
Elle n’en avait pas envie Lucrezia, elle ne voulait pas se retrouver au milieu de tous les serpents. C’était fou, elle qui rechignait à aller à une fête ? Etrange, sans aucun doute, alors, elle fait tout pour arriver en retard, prend autant de temps qu’elle veut dans son dortoir. Préférant éviter que la plupart de ses camarades ne l’ennuie, elle n’a pas envie de voir d’embrouille. Pourtant Lucrezia sait qu’il va y en avoir, une fête entre plusieurs serpents, comme si c’était possible qu’il n’y en ait pas ? Elle ne savait pas comment interagir avec Blaise, pas depuis que Néréo l’avait appris. Qu’il lui en voulait, elle savait très bien qu’il ne comprendrait pas son double, qu’il ne se rendrait pas compte des sentiments bien sales de sa sœur. Pourtant elle essaie d’être correcte avec le serdaigle Lucrezia, elle ne veut pas le perdre. Elle évite autant qu’elle peut Blaise pour le coup, comme si l’histoire des fiançailles n’avaient pas suffit pour les atteindre. A présent, son jumeau s’y mettait, les séparer, ce n’était pas une chose imaginable pour elle, pourtant elle y avait le droit. Elle ne devait pas chercher à être aussi proche qu’auparavant avec Blaise. Gardant ses distances, souffrant de cette chose qu’elle forçait à faire, parce qu’elle n’est plus pareille Lucrezia sans Blaise.

Elle décide de faire plaisir à Alcyone et Thomas, parce qu’ils en ont besoin, surtout le français, après tout, ce genre de fêtes c’était leur petit moment à tous les deux, elle pouvait donc en profiter. Ne serait-ce que si elle était avec lui et l’un de ses meilleures amies. Elle remonte dans la salle commune, regardant autour d’elle ce qu’il se passait des groupes s’étaient déjà formés, elle cherchait Alcy. Croisant le regard de la Shafiq elle sourit, soupire, elle remarque Blaise à ses côtés, tout comme Thomas, il fallait qu’elle évite le plus possible. Mais comment pouvait-elle faire sachant parfaitement que ses amis étaient à ses côtés. Elle soupire la métisse, puis croise le regard d’Atos, comprenant que trop vite qu’il était dans une situation ennuyante aux côtés de la Bulstrode. C’était fou comment cette fille était capable d’énerver Lucrezia rien que par sa présence. La Zabini s’accroche à l’allemand, souriant à celui-ci. « Il vaudrait mieux s’écarter du nid de vipère on sait jamais ça mors ces bêtes là. » Un petite pique, relativement gentille venant de Lucrezia pour Maeja, elle prend la main d’Atos, il ne faut pas qu’elle le laisse à ses côtés, c’était mauvais pour tout le monde. Surtout que la patience de la métisse n’était pas son fort, il ne serait pas étonnant qu’elle s’amuse à balancer sa camarade à l’autre bout de la pièce ou même juste son poing dans son nez. Agressive ? Jamais. Elle murmure à l’oreille de l’allemand. « Si je reste trop longtemps près d’elle, je sais pas pourquoi je sens qu’elle risque d’être encore plus moche à regarder. » Elle se mets à rire Lucrezia, juste pour énerver le petit monde.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

♛ Bring on the party

▼▲▼

Faible. Il ne voulait pas passer pour faible. Il était plus fort que ça, mais il se contenait le serpent, parce que ça ne servait à rien, parce qu'il voulait partir d'ici avant que ça ne dérape. Il était intelligent le garçon, perspicace, et il voyait bien ce qu'essayait de faire la Bulstrode, le faire sortir de ses gonds pour se divertir. Il ne rentrait pas dans ce genre de piège, mais à force de le provoquer, il allait finir par craquer. Elle le faisait rire, avec ses grands airs. Comme si son louveteau aurait pu venir à bout de l'allemand, lui qui était si frêle, si fragile. Fallait être vraiment peu futé pour croire qu'un affrontement allait mettre fin à tout ça, elle y connaissait pas grand-chose, à croire que tout était dans l'apparence, rien dans la cervelle. C'était des serpentards qu'on parlait, pas des poufsouffles ou des bisounours, les verts aimaient le sang et les commotions, et ils seraient prêts à déclarer meilleur événement de l'année tout ce qui pourrait leur amener un tant soit peu d'adrénaline.

Derrière lui, Lucrezia vint stopper ses pensées pour déverser elle-aussi son venin, semblant ne pas fortement apprécier non plus le ton de Mæja. Atos ne put s'empêcher de ricaner : les attaques entre filles étaient toujours ce qu'il appréciait le plus. Elles pouvaient devenir mauvaises pour un rien et se crêper le chignon sur le simple motif qu'un mot était parti de travers. La Zabini agrippa sa main, et Atos ne se fit pas prier pour l'emmener ailleurs dans la salle, voyant en plus que les roucoulements entre les deux amoureux reprenaient. C'était à en vomir. Il traîna Lucrezia jusqu'à Alcyone, point de rencontre il semblait car tout le monde semblait s'être agglutiné autour d'elle et Thomas. Atos regarda le visage de l'anglaise, elle non plus n'avait pas l'air d'avoir apprécié cette entrevue, alors Atos lui glissa à l'oreille. « Souris, ou bien je vais être obligé de te jeter un sortilège pour décrisper ce sourire. » Même lui faisait de son mieux pour ne pas faire la gueule malgré le fardeau qu'on lui imposait. Il passa son bras sur les épaules d'Alcyone, en pleine conversation avec Thomas et Blaise. Il connaissait bien le dernier pour avoir passé toute sa scolarité à ses côtés, tout comme Alcyone, et puis il avait bien raison de vouloir célébrer, Atos se rendait seulement compte qu'il ne lui restait que trois mois durant lesquels il pourrait fouler le sol de cette école. L'an prochain, il serait parti, évaporé. Les études s'achevaient là pour lui. Il ne se voyait pas pousser encore un an son GISIS, quoiqu'il ne savait pas si c'était d'ailleurs possible. Il aurait vraiment voulu se détendre et profiter, mais c'était le contexte dans lequel on les avait plongés qui l'en empêchait un peu. « J'aurais bien envie de faire une contre-soirée moi, du genre beuverie dans les dortoirs. » N'oubliant pas le verre que Lou lui avait glissé entre les doigts, il en but une nouvelle gorgée, moins avide cette fois-ci de le finir, un peu plus calme depuis qu'ils avaient quitté la vipère.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Willa Lundgren
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Première année de GISIS, en Sciences Occultes. Anciennement en Médecine Magique.
Célébrité : Aurora Aksnes
Pseudo : from the morgue Âge : 20 Parchemins : 1250 Gallions : 1029 Date d'inscription : 01/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t703-it-was-a-lie-when-they-smiled-wi http://www.mumblemumps.com/t748-the-great-beyond-w-l http://www.mumblemumps.com/t746-lundgren-w-tell-me-everything

Willa a un peu l’impression qu’on se fout de sa gueule, lorsqu’elle entend des bruits venant de la Salle Commune des Serpentard. Révisant ses cours, étendue sur son lit dans les dortoirs, la jeune femme était bien tranquille. Dans le calme. Seule. A tenter d'apprendre ses cours. Là, c’est un boucan infernal en bas et clairement, elle est entrain de perdre patience. La Suédoise laisse bien dix à quinze minutes passer, le boucan s’intensifiant un peu plus à chaque minute qui passe. Clairement, ça va chier. Elle bouillonne. Il faut qu’elle se donne le temps de se calmer. Qu’est-ce qu’il peut bien se passer, soudainement ? Y'a une attaque, ou quoi ? Un peu sur les nerfs, Willa descend, et ce qu’elle voit lui arrache un regard plutôt surpris. Une fête. Là. Maintenant. Tout de suite. Dans la Salle Commune. La bouche entrouverte, elle croit rêver quand elle voit tous ces Serpentard ensembles, entrain de danser, de manger ou de boire quelque chose. Puis cette musique… Elle n'en revient pas. « Bon sang… » Elle marmonne, tout en scrutant la pièce du regard, voyant les gens qu’elle connait, ceux qu’elle connait moins et ceux dont elle ne connait même pas le nom. C’est un tout ou un rien. Lâchant un soupir, elle abandonne clairement l’idée de réviser quoi que ce soit ce soir et se dirige vers les boissons. Autant tenter d'être au moins présente. Elle se sert d’un verre de jus de citrouille et tente de se frayer un chemin vers un endroit isolé de la pièce. S’asseyant sur une chaise, elle observe la fête qui bat son plein et se demande très franchement si elle a sa place dans ce genre de festivités. Elle observe les gens. Atos, Alexandra, Yassen, et même Zoya sont là. Willa pose son verre sur le guéridon en face d’elle et commence à créer une natte épaisse dans ses cheveux. Elle était descendue un peu sans faire attention, et ses cheveux n’étaient pas forcément des plus coiffés. Elle croise une jambe sur l’autre, récupère son verre et reste attentive à ce qu’il se passe. Non, elle n’a pas vraiment sa place ici.


A little piece of heaven.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alcyone Shafiq
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : 1ère année GISIS en Zoomagie, Serpentard
Célébrité : Emily ❤ Didonato
Pseudo : Loupiotre Âge : 31 Parchemins : 655 Gallions : 928 Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1169-alcyone-curiousers-and-curiouse http://www.mumblemumps.com/t2362-alcyone-entre-l-aube-et-la-findans-l-antre-de-ta-main http://www.mumblemumps.com/t1751-alcyone-petits-hiboux

Bring on the party
avec tous les Serpentards

Une fête forcée, imposée. Après tout, il y avait pire situation ? Il y avait à boire, de la musique, des personnes qu’elle appréciait. La Shafiq préférait largement cette situation. Les souvenirs de ses visites dans les cachots lui mettaient encore des frissons. Etre face à Thomas et pouvoir le prendre dans ses bras si elle le désirait, c’était tout ce qui importait en cet instant. Leurs bouteilles s’entrechoquent et les doutes d’Alcyone quant à cette soirée s’estompent petit à petit. Il n’y a plus de scrupule, de remords à avoir. Vous êtes tous ensemble, malgré les aprioris des uns et des autres. « Je retire ce que j’ai dit, ça ne prendra pas une éternité s’ils suffit qu'ils aient les hormones en ébullition comme cette demoiselle-là pour oublier qu'ils ont peur de l'épidémie. » La Serpentard tourna le regard vers le ‘couple’ improvisé dans un coin de la salle commune et laissa échapper un léger rire. « L’enfermement lui a travaillé l’entrejambe visiblement. »

Les minutes avançaient tranquillement, les visages familiers se montraient de plus en plus. D’ailleurs, non loin de Yassen et de la Vipère qui l’accompagne, elle aperçoit Atos qui semble contrarié. Thomas détourne pourtant facilement son attention avec une petite moquerie : « J’espère que ce ne sont pas tes hormones qui font que tu oses t’approcher de moi. Mon cœur est pris, tu sais. » Cette fois, Alcyone se mit réellement à rire et donna une tape à l’arrière de la tête du Serpent de sa main libre. « Quelles histoires de coeur  ? » La Shafiq réponds innocemment et il faut l’avouer, Blaise arrive à point nommer avec ses verres et sa bouteille. Les yeux clairs d’Alcyone quitte ceux du français pour trouver ceux du métissé. Bien sûr la question de Thomas lui fait venir à l’esprit Dimka… Et le Zabini qui les retrouve à cet instant précis ? Leurs altercations à ce sujet ? Ce soir, il fallait laisser tomber et profiter. La brune ne se fait pas prier pour abandonner sa bouteille et prendre le verre de whisky. « Tu as de bons arguments quand tu t’y mets Blaise. » De nouveau, elle tends son verre vers Blaise, attends la réaction de Thomas qui semble hésiter.

Un réel sourire étire ses lèvres à l’arrivée d’Atos suivit de Lucrezia. Lorsque son meilleur ami l’enveloppe de son bras, Alcyone se laisse aller doucement contre lui, heureuse de le retrouver. « J'aurais bien envie de faire une contre-soirée moi, du genre beuverie dans les dortoirs. » Alcyone porte son propre verre à ses lèvres et observe l’entrée des dortoirs toujours bloquée par les chauvesouris. « Qu’est-ce qui se passe Atos ? Tu as demandé une danse au Yordanov et il t’a mis un vent ? » Un sourire en coin, un brin moqueuse étire les lippes d’Alcyone. Elle tends son verre vers lui afin de trinquer à sa pique fièrement offerte. Ses prunelles glissent sur Lucrezia, avant de s’exclamer. « Merde Lu’ ! T’es malade ? Tu as pas de verre ? »
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Fire In My Heart
I betcha didn't know, you started up a chain reaction. I saw no intention on your face, it might have been some kind of chemical attraction. I felt a spark, it left a mark I can't erase. It likes something like a bolt of lightning. It's going on inside
Revenir en haut Aller en bas
Thomas de La Rivière
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard
Célébrité : Herman Tømmeraas
Pseudo : Carotte/Aguarà Âge : 24 Parchemins : 298 Gallions : 469 Date d'inscription : 09/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1600-thomas-falling-is-just-like-fly http://www.mumblemumps.com/t1631-thomas-le-coeur-a-maree-basse#40265

Bring on the party
There's nothing I would'nt do for those who are my friends
« Quelles histoires de cœur ? » Thomas fit mine de rire. Ainsi donc ça évoluait peu entre Dimka et Alcyone. Ça n’aurait pas dû mais cette constatation faisait étrangement plaisir au serpent. Autour de lui sa vie s’écroulait : sa magie disparaissait, certains de ses amis le fuyaient, Bella ne lui faisait plus confiance. Très égoïstement, Thomas avait du mal à voir ses amis être heureux tandis que lui coulait. Il était en train de s’insulter mentalement à propos du mauvais ami qu’il faisait lorsque Blaise apparu d’à travers le foule pour lui rappeler qu’il avait encore de la marge avant de devenir le pire des amis. Blaise avait l’air tendu. Il arrivait avec du whisky pur feu et critiqua leurs bierreaubeurres. Thomas lui servit un regard glacé. «  Je sais pas vous, mais je suis pas sûr d’avoir de plus anciens amis que vous deux ici. alors si vous cessiez un peu de parler de vos histoires de cœur larmoyantes et qu’on trinquait à toutes ces années ? » Il faisait des efforts, le petit Blaise. Mais Thomas n’était pas connu pour son pardon facile. Mesquin et rancunier, il fusillait l’autre serpent du regard. Alcyone se saisit du whisky et s’apprêtait à trinquer, attendant la réaction de Thomas. Thomas grimaça un sourire froid. « Ainsi donc c’est bien les hormones qui poussent les gens à surmonter leur peur de l’épidémie. Je te préviens Blaise, si tu te colles à moi de manière aussi répugnante que Bulstrode se colle au Yordanov, je t’en mets une. » Cette fois-ci, il n’osait pas lancer des insultes de "sale pd". Alcyone n’aurait pas apprécié et Thomas ne voulait pas lui déplaire. Il finit par se saisir du verre dont il but une gorgée sans trinquer à leur amitié. Pas question de passer l’éponge aussi facilement. Qu’il ne saute pas à la gorge du Zabini était déjà un effort en soit.

Lucrezia arriva en compagnie d’Atos sur lequel Alcyone se jeta. Thomas cacha son irritation de voir qu’il ne passerait pas la soirée seul avec son amie derrière un grand sourire. Au moins Lucrezia était là et avec elle il était sûr de pouvoir noyer n’importe quelle pensée noire dans n’importe quel alcool. Il rigola un peu à la pique qu’Alcy lança à Leiden, s’efforçant de ne pas regarder dans la direction de Blaise. Sans savoir pourquoi, il avait remarqué depuis quelques jours le froid entre Lucrezia et lui. Ce qui n’était pas pour lui déplaire. Alors qu’Alcyone s’indignait du fait que Lucrezia n’ait rien à boire, Thomas faillit sortir sa baguette pour attirer vers lui un verre. Il arrêta son mouvement, conscient qu’il risquait principalement de se ridiculiser s’il ratait son accio. Prenant sur lui pour chasser cette pensée, il attrapa la bouteille de Blaise et un verre à proximité. Servant son whisky pur feu à la Zabini, il lui sourit. « Ne dis pas n’importe quoi, Alcy. Elle sera malade une fois qu’on lui aura fait boire tout le whisky pur feu présent dans cette pièce. » Il aimait se moquer d’elle, prétendre qu’elle ne tenait pas l’alcool. Voyant que le verre d’Atos était déjà vide, il le resservit. Qu’ils finissent tous morts bourrés, au moins ce serait amusant.



Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


† Didn't know how lost I was until I found you. I was beat. Incomplete. I'd been had, I was sad and blue
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Zabini
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : septième année ϟ serpentard
Célébrité : ashley moore
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 26 Parchemins : 1145 Gallions : 292 Date d'inscription : 08/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1907-lucrezia-mefie-toi-des-apparenc http://www.mumblemumps.com/t1947-lucrezia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t2015-brutus-les-petits-parchemins-de-lucrezia#52057 http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

Bring on the party
avec tous les Serpentards
L’envie d’éviter cette soirée était pourtant forte pour la métisse. Principalement a cause de sa pseudo « rupture » avec Blaise. Ils n’avaient jamais été ensemble réellement au final, mais elle avait toujours espéré qu’il ne la laisserait pas tomber aussi vite et si facilement. Néanmoins, elle avait fini par se décider a rejoindre la salle commune, analysant rapidement ce qui était en train de se passer a l’intérieur. Elle cherchait ses amis les plus proches tout en essayant d’éviter Blaise, parce que cela serait beaucoup plus simple pour l’instant. Alors qu’elle remarque Atos dans une situation assez compromettante elle se décide de te rapprocher et de l’aider à se sortir de cette merde. Surtout que qu’elle était capable d’envenimer les choses avec Maeja dans le coin, pas très apte à rester dans son coin. Une fois qu’elle l‘éloignais de la saleté, elle respirait un peu plus au final.  Souriant doucement à la remarque de l’allemand, n’ayant guère envie de recevoir un sortilège de son cru. Bien au contraire.

Une fois du côté d’Alcyone et Thomas elle se sentais beaucoup mieux tout en évitant le contact de Blaise, elle laisse faire sans rien dire. Ne se rapprochant pas de sn cousin, chose qu’elle aurait fait quelque jours plus tôt si elle n’avait pas été fiancée au frère de sa meilleure amie. Chose dont elle n’avait réellement pas envie de parler. La remarque de celle-ci lui fit rouler les yeux, en même temps elle n’était pas là depuis assez longtemps pour s’installer aussi bien qu’elle. Lucrezia aurait finalement bien du éviter cette soirée. Malheureusement la pratique était plus compliquée. Puis elle remarque Thomas servir un verre, tout en se moquant d’elle. « C’est toi qui devrait faire gaffe, tu as été enfermé longtemps, je suis certaine qu’au bout de deux verres tu vas finir épave et puis les petits français ça tient pas le whisky pur feu... » La vipère lui lance un petit clin d’oeil, elle se fiche bien qu’il perde ses pouvoirs ou non, après tout, c’était son problème à lui pas le sien. Il était prouvé qu’il ne pouvait pas lu refiler l’épidémie, alors cela ne la dérangeait pas de l’approcher. Elle s’approche d’ailleurs du français, se faufilant entre lui et Alcyone, pour prendre de la distance avec Blaise. Principalement, portant enfin son verre à ses lèvres. Elle boit presque la moité sans vraiment réfléchir perdue cherchant une possibilité de fuir cette soirée le plus vite possible.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Oxana S. Yordanova
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : 1 ère année en Politique magique.
Célébrité : Luanna Perez-Garreaud ♥
Pseudo : BadMoon Âge : 25 Parchemins : 78 Gallions : 83 Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Bring on the party
avec tous les Serpentards
L'atmosphère est lourde, chaude, oppressante. Alors que nichée entre les lourdes tentures vertes et argent de ton lit, tu griffonnes sur un carnet. La lune caresse délicieusement ta peau, de ses doux rayons. Elle t'arraches un sourire, alors que sous la pulpe de tes doigts le papier crisse doucement. Il rugueux, éreintant, un peu comme toi d'ailleurs et c'est peut-être ce qui te fascines en cet instant.  Tu réprimes un soupir et te redresses sur ton matelas, délaissant le croquis sur lequel tu t'es investie depuis quelques minutes. Tes mains s'élèvent, attrapant ta veste d'un geste habile avant que tu ne l'enfiles. Dans un mouvement fluide, tu récupères ton paquet de cigarettes, que tu enfournes dans tes poches. Tu aimerais sortir, t’éclipser, te faufiler en dehors de ces lieux pour t'en griller une. Entre tes doigts la pierre froide du briquet roule.  Étincelle ardente qui consume ce poison dont tu rêves tant, tes iris s'accrochent à ce tableau que tu connais par cœur. Les nuances de couleurs sont toujours un plaisir à tes yeux, et la fumée qui descendra bientôt le long de ta trachée, un baume à ton cœur, qui encombrera tes poumons. Les cendres, fragments grisés teinteront la toile de la réalité en dansant sous ton nez, s'envolant dans les airs. Ils finiront étouffés par l'atmosphère, au même titre que la fumée que tu expirera. Tu la sens déjà, lourde contre ta langue, chatouillant ta gorge et apaisant tes bronches. Le poison est ton seul remède, et tu le savoures, sans t'en lasser. Alors que tu te laisses aller à la rêverie, observant la flamme qui danse sous tes yeux, une ombre vient s'afficher au tableau. Tu secoues la tête, laissant une cascade de cheveux rubis détaler le long de tes épaules. Un cri retentit, t'arrachant une grimace. D'un geste sec, tu lâches la prise sur le petit objet entre tes mains. Tires sur la tenture afin d'observer à quoi est du ce remue ménage lorsque tu aperçois un monticule de chauvesouris détaller à travers la pièce. Scrutant avec attention les petits mammifères tu te lèves en trainant des pieds. Ne manquant tout de même pas de lâcher un juron dans ta langue natale.

Alors que tu rejoins les autres dans la salle commune, tu pestes en n'écoutant qu'à moitier le discours du GISIS qui vous parle de fête. Ta langue claque contre ton palais, tandis que tu déambules dans la salle commune. Bien vite des groupes se forment. Tes prunelles se posent sur ton frère non loin de là. Tu réfléchis un instant, te demandant si tu ne ferais pas mieux de le rejoindre, quand ton attention dérivent non loin de là, vers un autre petit groupe. Tu penches légèrement la tête de côté, pinçant les lèvres tu déchiffres le malaise sur le visage de Lucrezia. Si infime soit-il tu connais la demoiselle par cœur, ou presque. Avoir passer un an à faire des conneries plus grosse l'une que l'autre avec elle t'as aidée à la connaitre plus intimement. L'espace d'un instant tu souffles, inspirant profondément tu lui adresse un clin d’œil quand ses prunelles croisent les tiennent. Qui te dis que les gens ont envie de voir la dragonne trainer dans leurs pattes. Avant de les rejoindre, parce que c'est ce que tu feras sous peine de voir la verte et argent te taper une nouvelle crise, tu repères le buffet. Tu hausses les épaules, cherchant des yeux de quoi boire. L'alcool est une valeur sûre. Tu n'as pas vraiment envie d'être là. Pas du tout envie d'être là. Comme la plupart des gens ici. Et cette clope dont tu as envie. Cette soirée te tapes décidément déjà sur les nerfs.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
It feels like a tear in my heart, like a part of me missing. And I just can't feel it, tears on my face I can't take it. If lonely's a taste, then it's all that I'm tasting. ▵ (c) endlesslove.
Nothing ever lasts forever ▵
Revenir en haut Aller en bas
Eljas V. Lehtonen
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, 1er GISIS de Politique Magique
Célébrité : Dominic Sherwood
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 97 Gallions : 535 Date d'inscription : 15/04/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3500-eljas-valterri-lehtonen-dance-w http://www.mumblemumps.com/t3523-eljas-v-lehtonen-et-il-accueilli-la-mort-comme-une-vieille-amie http://www.mumblemumps.com/t3522-kuolema-vol-au-dessus-d-un-nid-de-mort

Bring on the party
avec tous les Serpentards
Faire la fête. C’est pas forcément ton truc depuis ton arrivée ici. Mais ça te parait pourtant une évidence de participer si tu veux sociabiliser. Sont bien sympas ceux de Durmstrang mais des fois, voir des nouvelles têtes c’est cool. Bon depuis le temps tu as évidemment noué des liens mais tu as encore beaucoup tendance à rester avec les mêmes personnes. Il est temps de changer cela ! Il n’est pas bien compliqué de s’apercevoir que tu repère plus facilement les filles dans cet environnement. Toi qui avais commencé par te laisser choir sur un des divans, tu observes la scène. Les petits groupes se sont formés et tu ne sais pas vraiment vers lequel te diriger au final. Tu vois tes camarades commencer à boire alors que ce n’est pas forcément ton truc. Faudra peut-être que tu essaies de te prendre une cuite un jour, juste par curiosité. Et puis en général, tu trouves toujours le moyen de te fourrer dans des situations dangereuses, un trop plein de boisson ne sera qu’une de plus. Tu remarques tout de même les visages de certaines avec qui tu t’es bien amusé. D’autres aussi que tu cotoies pour la forme ou pour d’autre raison. La Krushnic qui aime jouer de la batte sur le terrain avec toi. La petit Lou que tu n’approches pas forcément, tu as presque peur de la briser en un souffle à voir sa carrure. Il y a de toutes les origines dans cette pièce.

Tu vois alors Oxana pénétrer dans la pièce et aller se chercher à boire. Un sourire en coin se dessine sur tes lèvres. Ouais au moins tu vas pouvoir parler un peu avec elle. Tu te diriges à pas de loup vers elle et lui ébouriffe la crinière avant de regarder ce que tu vas pouvoir siffler comme alcool. « Ben alors Yordanova, c’est à cette heure-ci que t’arrives ? » Tu lui lances un petit regard malicieux et trouves finalement ce que tu vas boire : rien de tel qu’une petite vodka pour se mettre en jambes ! Et c’est donc ton verre à la main que tu te diriges vers un petit trio. Un bras autour de l’épaule de Thomas, un autre autour de celle d’Alcyone et hop ! Ta tête se plante juste au-dessus de celle de Lucrezia. « Vous avez décidez de voir qui de vous tiens le mieux la boisson ou quoi ? » Pour le coup, tu as presque envie de jouer avec eux si c’est ça ! Mais tu n’as foutrement aucune idée de ta résistance à l’alcool ni de comment la boisson te fait réagir.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DON'T BE A FOOL | Fais attention à toi petit, ne vole pas trop près du soleil ou tu pourrais bien t'y brûler les ailes. A trop jouer avec le feu...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Bring on the party - Sujet Commun Serpentards
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» ‣ SUJET COMMUN : Repas de Début d'année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: dungeons and basements :: Salle Commune de Serpentard-
Sauter vers: