Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Use it... But I can't ! | Alice

Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages





Need some help ?

Mars 2001

La bibliothèque. Mon havre de paix. L’endroit où je me rends chaque fois que je ne peux pas suivre un cours pratique. C’est toujours aussi difficile de ne pouvoir suivre que la théorie. Le bibliothécaire m’adressa alors un regard désapprobateur, auquel je répondis par un petit sourire gêné. Oui ben ce n’est plus un secret pour personne que certains élèves n’ont plus de magie ! Mais à chaque fois que je venais, il me donnait l’impression de faire quelque chose de mal, de sécher volontairement les cours. Alors que pour les quelques cours de pratique, les enseignants étaient plutôt coulants. Ils me laissaient venir ici pour étudier. Enfin pas tous non plus. Mais ici au moins, j’étais au calme pour étudier. Du moins c’était ce que je pensais.

Je m’installais avec un livre concernant la métamorphose et mon petit carnet qui ne me quittait plus depuis la Saint Valentin. J’alternais entre prise de notes et croquis sur un parchemin et écriture de mon propre ressenti. C’était frustrant. J’avais envie de pouvoir tout faire moi-même mais j’avais l’impression de ne plus en être capable. Mes pensées étaient accaparées par les derniers évènements. Je lâchais alors un profond soupir en passant une main dans mes cheveux. Quand ma vie était-elle devenue aussi complexe ? Je n’espérais qu’une chose : que tout redevienne presque aussi facile qu’à mon arrivée à Poudlard. A cette époque où je pouvais faire ce que je voulais, où la magie ne me faisait pas défaut, où je prenais plaisir à produire mon Patronus. Je repris alors mon petit carnet noir.

Je ne sais plus comment gérer tout cela. Pourquoi je n’arrive pas à le sortir de mes pensées ? Pourquoi est-ce que j’ai envie d’aller à l’extérieur plutôt que de rester enfermée ici. Je suis perdue. Et j’aimerai retrouver cette magie. La magie qu’il y avait à cet instant

Relevant le nez de ma page, je me mordillais la lèvre inférieure. Non, je devais arrêter de penser à tout cela. Il fallait que je puisse suivre au maximum en théorie. Avec un peu de chance, on trouverait un remède à l’épidémie avant les examens de fin d’année et le meilleur moyen dont je disposais pour réussir était de ne rien rater de la théorie. Il fallait que j’observe les gestes à effectuer pour chaque sortilège. Enfin pour l’instant, cela me semblait un peu saugrenu, j’avais cette impression que ma propre baguette magique ne voulait plus de moi. Je secouais alors la tête, chassant mes réflexions. Je refermais doucement mon petit calepin avant de me diriger vers les rayonnages de livres.

C’est au détour d’une rangée de livre, alors que j’en cherchais un sur la défense contre les forces du Mal que je la vis. Une petite tête blonde qui semblait avoir des difficultés à attraper un livre. Pourquoi n’utilisait-elle pas un sort pour le faire descendre ? Un simple Accio aurait du suffir. Pourtant, elle semblait s’entêter à vouloir l’attraper sans magie. Cela me fit sourire. Est-ce qu’elle avait elle aussi perdu sa magie ? Je ne pouvais de toute manière pas la laisser comme cela. Je me dirigeais alors vers elle.

Attends je vais t’aider. Montres-moi juste le livre dont tu as besoin.

Me hissant sur la pointe des pieds, j’attrapais le livre qu’elle me désignait. Je devais sembler bien étrange aux élèves de mon âge qui aurait pu se trouver là. Ce n’était plus de mon âge d’attraper un livre comme cela, je maitrisais parfaitement le sortilège d’attraction. Mais je ne pouvais plus l’exécuter. Mais cela ne m’empêchait pas de partager mon expérience si ? Je tendis alors son livre à cette petite demoiselle.

Et voilà. La prochaine fois, n’hésites pas à utiliser Accio. Tu pourras attraper les livres bien plus hauts.

Je lui adressais alors un clin d’œil et repris la recherche de mon ouvrage. J’attrapais trois livres, certains se trouvant bien plus haut. Quand vous n’avez plus de magie, vous êtes capable de devenir une pro de l’escalade ! Je devais avoir l’air bien curieuse pour cette jeune fille. Je lui dis d’utiliser un sort… Que je n’utilise pas moi-même…


© Nekojune





NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Use it… But I can’t !



Si y’avait un truc que j’aimais bien, au fond, dans la biblio de Poudlard, c’est que y’avait toujours Nigel dans un coin et que, du coup, jpouvais toujours m’asseoir à côté de quelqu’un. … Hm ? Oui non clairement, j’ai pas dit que ça lui faisait tout à fait plaisir hein, j’avais bien vu, dès la première fois, un merlin de nombre d’émotions contraires passer dans ses yeux, mais bon jlui avais pas trop donné le choix. De toute façon, jsavais bien qu’il m’aimait pas mal au fond, hein ! Rien que dans sa semi-manière de me surveiller, là, du coin de l’œil, tout le temps. Fallait dire, aussi, que jle connaissais depuis tellement longtemps… C’était un peu comme ces vieux cousins qu’on admirait un peu, parce qu’ils avaient un ptit quelque chose, une ptite classe un rien charmante et plein de trucs à nous apprendre. … Mais ça, tu vas pas lui répéter, hein, Professeur X, jcompte sur toi… Pis bon, de toute façon, on pouvait bien, un jour, lui avouer la chose la plus choquante au monde, il irait juste lever un demi-sourcil, pendant un quart de secondes, avant de retourner dans son bouquin, donc bon… Bref bref bref. J’avais donc l’habitude de squatter allègrement sa table, tout le temps libre, vu que personne l’approchait en temps normal, et qu’il avait un avantage certain : Par Sarah Good et toute sa gentille famille, il est silencieux ! Bon après, jdis pas, hein, quand Hattie était dans les parages, on avait une petite tendance à chuchoter, pour son plus grand bonheur. Mais bon, à part elle, qui était la meilleure exception du monde, jdevais avouer que les gens silencieux en biblio, c’était juste la plus belle qualité du monde. (Et comment ça, j’avais une légère tendance dans les superlatifs ? Jvais te super-refaire la face Professeur X, tu vas réapprendre à apprécier mes plus belles pensées toi !)

Sauf que bon, le monde serait si beau si chaque jour était fait de ces petits bonheurs qui vous éclairent comme Freyita arrivant sur la CB et pour une fois, pas de Nigel en vue. Nulle part. Nada. Niet. Et toutes les tables étaient prises. Mais pas prises type, ils restent des chaises mais pas beaucoup, non non, prises type : C’est la guerre, la prof-trop-jeune-pour-être-honnête de Sortilèges a donné un devoir, plus long que la liste des fans du directeur de Serdaigle, aux Xèmes années ! Alors on oublie ‘les femmes et les enfants d’abord’ et chaque centimètre carré se tapisse de la sueur, du sang et des larmes des pauvres élèves s’évacuant d’humeurs par tous les pores. … Euh ouais… Tu crois pas que tu exagères un tout ptit peu quand même, Lili, non ? En plus, t’avais regardé que les tables à proximité de l’entrée, hein ! Ouais, bhen, ptet bien ouais, mais du coup, ça changeait pas grand-chose : je savais pas trop où m’asseoir, et comme j’avais la patience d’un sportif de pacotille boosté à la noradrénaline, j’avais un peu la flemme de faire le tour de toooooouuuutes les tables du coin. Parce que n’empêche que c’était rien grand que ce ptit bazar de biblio, hein.

Bon, du coup, autant se balader entre les rayons en attendant de trouver une place honnête pour s’adonner à une saine séance de lecture de… quoi ? … quatre petites heures ? Non c’était pas raisonnable, après jdevrais encore courir pour aller manger/aller en cours/aller mater Flynn à un entraînement (ajouter ‘slash toute autre activité d’une importance capitale’ à votre gré) en ayant encore une grande chance de foncer dans quelqu’un au passage. Pas glop comme idée, pas glop du tout même… Bon, ça me donnait clairement pas l’idée du livre que j’allais dévorer hein toutes ces bêtises là… Ooooooh mais le voilà le petit *.* Techniques et usages des chaudrons à travers l’Histoire !!! Et deux choses à savoir clairement sur ce livre… Trois en fait, parce que déjà, il était clairement inaccessible à mains nues. >.> Est-ce que je prenais le risque d’utiliser un sort avec ma magie à deux gallions six noises ou valait mieux l’oublier ? U.U Ptet qu’en sautant un peu... Attends je vais t’aider. Et là voilà mon héroïne en cape de sorcière et à la cravate de chez Poufsouffle ! *.* Montres-moi juste le livre dont tu as besoin. C’était pourtant si logique quand on y réfléchissait deux secondes… Celui-ci, juste là, Techniques et usages des chau-Voilà ! Exactement ! Et le voici dans mes mains, le Saint Graal du jour (ouais ouais, j’étais papillonnantes aussi dans mes envies d’étude hein…), l’objet de tous les désirs, le chaudron recueillant les larmes de sel des rageux mes larmes d’amour !! *.* J’en faisais trop, c’est ça ? oO Oui oui clairement, beaucoup trop. Et voilà. La prochaine fois, n’hésites pas à utiliser Accio. Tu pourras attraper les livres bien plus hauts. Hm ? oO Brillant conseil Professeur Tournesol, j’y avais pas pensé tiens ! Allez, Lili, on est gentille. Merci, merci énormément, tu es vraiment très serviable, j’y penserais la prochaine fois, promis ! Grand sourire. On se retourne avec le confort de quelqu’un qui vient d’être absolument aimable avec une inconnue –bonne fifille de bonne famille ohlala. Non parce que, clairement, j’allais pas lui dire : Bah écoute, jsuis juste un peu hybride, et pour moi la magie c’est pas aussi facile que lancer un Domino Day qu’un autre a préparé hein, mais si tu veux on taille une bavette à deux ! (Mais pourquoi jpensais à ça, moi ? oO) Bref… Les deux autres choses à savoir sur le livre, c’était déjà que, bizarrement, je ne l’avais pas vu au programme des Potions en première année, ce qui était tout à fait inaccept-Oh mais, attend ! Jpouvais ptet lui demander si elle avait… Hey mais… Pourquoi elle galérait autant à escamoter les étagères de bouquins comme ça pour en attraper ? oO Elle venait pas de me dire d’utiliser un sort, hein ? … Alors comme ça, ça donne des conseils, et ça sait pas se les appliquer ?! Non mais très franchement ces britanniques m’étonneraient toujours… Bon. Lili : Est-ce que tu rebrousses chemin vers des contrées moins défaillantes ou tu te frottes au terrible autrui … ? Ouais jsuis faible avec l’humain. Euh… Jveux pas t’embêter encore mais… Est-ce que y’a de la place où t’es assise ? ‘Fin si tu t’es déjà assise quoi, parce que toutes les tables par là sont prises et je sais pas trop où me mettre quoi… Oui oui, j’allais bien lui dire, hein, qu’elle me faisait des ptites remarques et tout pour finir par crapahuter comme ça, derrière, mais bon, fallait pas trop abuser dès le départ, hein. Et puis, va juste imaginer deux secondes qu’elle s’entraîne à l’escalade pour un super concours, hein, Professeur X ? Tu s’rais bien marron, mon gars ! … Tiens, y’avait des concours d’escalade à Poudlard d’ailleurs ? oO … … Hm ? Ah oui, la troisième chose à savoir sur le livre ? Bah clairement, il était pas bien rangé, parce qu’ici c’était un des rayons consacrés aux Défenses contre les forces du mal, hein, Sherlock, donc bon, y’avait un membre du personnel qui faisait pas hyper bien son travail dans le coin… Euh… Jpeux te poser une question aussi ? Devine, quoi, Professeur X ? Ouais j’attends même pas sa réponse pour ajouter : Ta passion dans la vie, c’est la varappe, c’est ça ? N’empêche qu’elle devait tellement s’ennuyer vu qu’il y avait même pas un club de ce truc-là ouvert à Poudlard… Tu m’étonnes, après, qu’elle s’entraîne sur les meubles de la bibliothèque, pauv’ choute…




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages





Need some help ?

Mars 2001

Je commençais à me sentir mal. J’avais conseillé à cette jeune élève d’utiliser le sortilège d’attraction pour attraper un livre trop haut. Et moi, qu’est-ce que je faisais là ? J’escaladais à moitié les étagères, au risque de me faire passer un savon par le bibliothécaire, tout ça pour attraper un livre trop haut pour ma petite taille. C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité comme on dit chez moi… Mais je ne me voyais pas demander de l’aide à quelqu’un de plus grand. De toute manière, je suppose que personne n’aurait accepté de m’aider. Une élève de septième année pas fichue de faire un Accio ? Ah la bonne blague ! Je n’étais plus aussi normale qu’avant dans ce monde et j’avais l’impression que le moindre détail était là pour me le rappeler… Je me sentais bien vide sans magie…

Alors que je m’apprêtais à retourner dans mon coin avec mes trois ouvrages, la jeune fille me demanda si elle pouvait se joindre à moi. A croire qu’il y a encore des gens qui ne se soucient pas de l’épidémie. Soit elle ne s’inquiétait pas de cette saleté soit elle ignorait que j’étais moi-même infectée. C’était sans doute l’explication la plus plausible quand on voyait le nombre de personne qui me fuyait… Au pire, si elle devenait envahissante je trouverai bien un moyen ou un autre de la faire fuir. Et si elle ne prenait pas ses jambes à son cou c’est moi qui retournerait dans ma salle commune, mes bouquins sous le bras. Je hochais donc la tête et la laissait me suivre si elle le voulait vraiment. Je m’installais donc de nouveau avec un livre, un parchemin et ma plume.

La petite me demanda alors si elle pouvait me poser une question. Au début, j’avoue, j’ai fais la sourde oreille en me disant que si je faisais mine de ne pas l’avoir entendu, elle comprendrait que je ne voulais pas forcément parler. Mais c’était apparemment bien mal la connaître puisqu’elle poursuivi sans avoir ou non mon consentement. Elle me demanda alors si ma passion était la varappe. Varappe ? Mais qu’est ce que c’est que ça ? Elle voulait parler de ma petite démonstration d’escalade pour attraper un livre trop haut ? Je soupirais légèrement avant de lever les yeux de mon parchemin. Elle n’avait pas l’air de se moquer de moi et j’espérais vraiment que ce n’était pas une mauvaise blague. Ça devenait lassant d’être une bête curieuse.

Je n’ai pas le choix, je ne peux plus faire de magie. Sinon je serai en cours et pas ici le nez dans un bouquin.

Je me replongeais alors dans mon livre. Pourtant, la concentration n’était pas au rendez-vous. Je n’avais pas l’habitude d’avoir quelqu’un de plus jeune aussi proche de moi. Je n’ai pas de petite sœur, pas de petit frère non plus. Je ne sais pas ce que cela fait de devoir s’occuper de plus petit que soi D’un côté, je n’avais pas envie de m’encombrer de ça aujourd’hui. Ma journée me semblait déjà bien maussade sans ça. Mais je ne pouvais pas laisser cette gamine comme ça, sans forcément lui expliquer le pourquoi du comment.

Au fait, je m’appelle Mathilde.

C’était un bon début déjà de donner son nom, vous ne pensez pas ? Mais je ne savais plus trop si je voulais lui expliquer les choses telles qu’elles sont ou si je voulais la faire fuir. J’avais l’impression qu’il fallait plus qu’une simple épidémie pour lui faire peur...


© Nekojune





NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Use it… But I can’t !



Poudlard était tellement rempli de gens plus bizarres les uns que les autres, entre les habitudes des français, des russes, des autres exilés comme moi et celles déjà rien balèzes des britanniques (ces gens mangent de la gelée par plaisir… O.O  DE LA GELEE!!! Tu t’rends compte Professeur X? O.O Bon ok bref…). Et pire encore parce qu’en plus de ça c’était hyper difficile de savoir qui venait d’où, à part quand on entendait l’accent dans leurs voix. Et justement, ma rencontre du jour avait un petit accent, certainement plus français que russe, mais bon, fallait voir à la longue pour en être sûre. Si ça s’trouve elle était juste galloise ou quelque chose du genre, hein, j’en savais trop rien moi, j’étais pas spécialiste des accents dans l’anglais courant. Mais bon, tout ça pour dire que si elle faisait de l’escalade pendant ses moments de détente, jpouvais pas la juger hein ! Chacun son activité. Moi jfaisais bien du piano avec Pandore, de la danse avec Rose et puis… Ouais de la harpe toute seule, parce que bon, les harpistes n’étaient pas légions dans ce coin du monde, fallait l’avouer quand même ! Et justement, la fan de varappe venait d’accepter que je la suive à sa table. Ouiiiiiiii ! *.* Chic chic chic ! Une place de gagnée, et ce finalement assez facilement ! C’était parfait ! Et elle avait l’air rien sérieuse, donc j’étais rien sûre que j’allais pouvoir travailler tout à fait silencieusement avec elle à côté. … … Ouais ‘fin, sauf si c’est moi qui commence à jaser comme je venais de le faire en posant une question. Ouais bah c’pas de ma faute, hein, Professeur X : Curiosité 1 VS 0 Travail. Mais bon, ça voulait pas dire qu’on était parti pour une longue conversation, non ? Non ? oO

Oh zut, jdevais l’avoir heurtée d’une manière ou d’une autre vu son soupir… U.U A moins que ce soit juste une manière de montrer qu’elle avait très envie de retourner à son travail et que je la dérangeais clairement. Hm… Possible… Probable même pour être honnête… >.> Quelle plaie jpouvais être franchement ! Surtout que bon, jconnaissais hein, moi aussi j’adorais le silence ! Alors pourquoi jvenais l’embêter avec ses talents de cascadeuse, hein ? Je n’ai pas le choix, je ne peux plus faire de magie. Oh bah mince ! … O.O … Attend, mais ça voulait dire qu’elle faisait partie des infectés, ça, non ? Sinon je serai en cours et pas ici le nez dans un bouquin. Hm… Oui, argument peu recevable quand même… ‘Fin, jveux dire, y’en avait pas mal de gens qui venaient entre deux cours ici, difficile de savoir qui devait normalement être en cours ou faisait l’école buissonnière par faute de magie. >.> Ceci dit, jcomprenais quand même pas mal son agacement. J’avouais que ça me faisait rien peur cette épidémie, mais bon, là, de voir vraiment une personne m’avouer qu’elle ne pouvait plus faire de magie, bah ça donnait une autre dimension à la chose. De statistiques à l’humain. Rien peu banal… Oh… Bah bien joué Lili ! Ça c’était vraiment de la compassion à son max, hein ! >.> Tu pouvais pas mieux faire, non ? En vrai, j’avais clairement envie d’ajouter un merlin de nombre de choses mais je savais pas trop quoi dire pour la … Pour la consoler ? Est-ce qu’elle voulait être consolée d’ailleurs ? Ptet qu’elle en avait marre, hein, des gens qui jugeaient sa pathologie. Ptet qu’elle voulait juste qu’on lui parle normalement… Ni rejet, ni aide humanitaire. Ouais ptet… ‘Fin du coup, j’avais été rien laconique, et elle m’en voulait ptet… Pas glop, ça Lili…

Au fait, je m’appelle Mathilde. Chic ! Elle semblait pas trop m’en vouloir vu qu’elle continuait un peu la conversation. Non parce que se présenter, c’était un bon début, non ? Mathilde de chez Poufsouffle donc… Noté dans ma mémoire ! Enchantée Mathilde, moi c’est Alice, première année à Serdaigle ! Bien joué Lili ! Elle sait pas voir la couleur de ta cravate, hein… Non mais franchement, jte jure, parfois tu me désespères… >.< Et désolée de t’avoir embêtée avec ces histoires d’escalade, jsuis sûre que ça doit rien t’agacer de devoir te justifier… Et moi j’arrive avec mes questions bêtes et tout quoi ! Vraiment désolée… Roh mais tais-toi Lili, tu t’enfonces et tu viens la ré-embêter avec ça… T’aurais pas pu parler météo ou rôle des lymphocytes dans un système immunitaire classique ? … Mouais… Pas sûre. Si tu veux, jte laisse tranquille, hein… Voilà ! Première chose sensée que tu dis depuis le début ! Ohlala… Et puis ce livre si intéressant sur les chaudrons, il allait pas se digérer tout seul, hein !



Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages





Need some help ?

Mars 2001

Je connaissais cette gamine depuis peu de temps. Et pourtant, j’étais dans une phase où je ne voulais tout simplement pas parler et rester dans ma petite bulle. J’avais presque envie de retourner tout de suite dans ma salle commune ou alors de m’exiler dans les jardins du château qui devaient être plus que calme à cette heure-ci. Quand je lui annonçais que je perdais ma magie, j’avoue que l’espace d’un instant, j’ai supposé que ça la ferait fuir. Mais non. Une petite réponse passa la barrière de ses lèvres. Comme si elle ne réalisait pas totalement ce que cela impliquait que je sois infectée ou comme si elle s’en moquait comme d’une guigne. Je ne savais pas trop à vrai dire, je n’étais pas dans sa tête. Et vu les regards des autres, je ne m’attendais à aucune compassion de personne, je n’en recevais quasiment jamais. Que de mes proches en fait.

La fillette se présenta à son tour après avoir entendu mon nom : Alice, première année chez Serdaigle. Elle devait donc connaître Adèle même si elles ne sont pas du tout dans la même année. Et un flot de paroles s’échappa alors, elle s’excusa de sa question qui m’avait forcé en quelques sortes à me justifier. Cette réaction m’arracha un sourire. La jeune Alice n’était pas sans me rappeler quelqu’un avec ce type de comportement. Elle proposa alors de me laisser tranquille. Je haussais alors les épaules. Même si au départ je l’avais accepté à contre coeur, elle avait un petit quelque chose de rafraichissant. Une personne qui ne me connaissait pas et ne me jugerait pas. Et c’était tellement rare que finalement, je ne voulais plus tellement la chasser d’ici.

Tu peux rester, tu n’as pas à partir juste parce que tu es curieuse. Je serais bien mal placée pour te critiquer sur ce point.

Comment critiquer quelqu’un qui avait une curiosité aussi exacerbée que la mienne ? J’aurai été bien mal placé une fois de plus. Je passais mon temps libre ici depuis le début. Pas assez curieuse pour être exploratrice non plus. NI pour me lier à beaucoup de nouvelles personnes à mon arrivée. Trop timide pour approcher des inconnus en étant seule.

C’est toujours un peu étrange pour moi de rencontrer quelqu’un qui ne me fuit pas ou ne me regarde pas comme une bête curieuse.

J’observais alors cette enfant qui me faisait face. Moi aussi à un moment j’avais peut-être été comme cela, à poser beaucoup de question. Je reportais à moitié mon attention sur mon livre de Défenses contre les forces du Mal. Non pas que ça ne m’intéressait pas mais je restais vigilante à cette petite tête blonde qui, bien qu’elle semble vouloir étudier, avait visiblement assez de sujet pour être déconcentrée. Manquait plus que ça, que je déconcentre quelqu’un. C’était bien une première pour moi ! Mais je dois bien avouer qu’elle attisait un peu ma curiosité. J’allais peut-être oser poser quelques questions finalement. Si elle m’en posait, je ne voyais pas pourquoi je ne pourrais pas lui en poser en retour. Je reportais mon attention sur la demoiselle.

Mais dis-moi, d’où est ce que tu viens Alice ?


© Nekojune





NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Use it… But I can’t !



J’essayais vite fait de rassembler toutes les possibilités dans ma tête, mais clairement, c’était presque sûr que la Poufsouffle de ma table était infectée. … Bah oui, ça pouvait être une cracmole ou une sorcière qui aurait une hybridité un peu gênante pour sa magie, mais si c’était ça, elle n’aurait pas dit ‘plus’ mais ‘pas’ dans son explication, hein ! Bah oui, Professeur X, j’étais une vraie Sherlock quand jle voulais, moi ! Et puis, jsuis pas bien sûre que les cracmols soient admis à Poudlard, hein. Non mais franchement, qu’est-ce qu’ils viendraient faire dans une école de Magie ?! Oo … … Attend… C’était pas hyper intolérant, ça ? oO Après tout, les cracmols faisaient partie du monde sorcier, hein, ils le connaissaient. Et puis, niveau magie défaillante, même si c’était pas au même pallier, jpouvais pas donner des leçons, hein, donc bon… … HEY ! Mais j’y pense : Si ça se trouve, elle avait été en quarantaine ! O.O Ohlala, la pauvre, ce qu’elle avait dû subir quoi… >.> Quelle vie on mène quand on a huit ans quand on est infecté…

Bref. On s’excuse et on dit qu’on peut partir, gentiment et tout, sans faire de foin, j’en avais ptet déjà fait d’ailleurs. U.U Ça, c’était tout moi, hein, suffisait de demander à Fraser, je débarquais comme une furie, je renversais tout sur mon passage, même la pseudo-tranquilité des gens, et BIM-BAM-BOUM, dans un éclat de tonnerre je disparaissais comme j’étais venue. Etonnant après que certaines personnes me trouvent rien fatigante, hein ! Vraiment étonnant… Tiens. Petit haussement d’épaules de sa part ? oO Tu peux rester, Hein ? oO Elle était de ces gens-là, c’est ça ? Ceux qui aiment se faire du mal ? On appelait ça comment déjà ? … Ah oui ! Les maso… Hm… Les masokilts ? oO Non ça faisait trop jupette écossaise, ça, franchement. tu n’as pas à partir juste parce que tu es curieuse. Bah, ça dépend, hein : On m’a pas toujours dit ça. … Masochips peut-être alors ? Je serais bien mal placée pour te critiquer sur ce point. Oh ? oO Elle aussi était curieuse, c’est c’que ça voulait dire, hein ! *.* Elle connaissait alors, l’appât, l’attrait de la chose inconnue, cachée, inaccess-MASOCHISTE ! C’était ça ! … … Ouais ouais jsais, ça servait à rien, j’allais pas lui demander comme ça, de toute façon, mais comment ça pouvait m’énerver, ça, de rechercher un mot et pas le trouver. >.> C’est toujours un peu étrange pour moi de rencontrer quelqu’un qui ne me fuit pas ou ne me regarde pas comme une bête curieuse. Ok, pas besoin de miroir pour savoir que jvenais de changer de couleur là. … Non mais clairement. Ce qu’elle venait de dire, c’était ce pourquoi mes parents avaient caché ma nature depuis toujours. O.O … Une bête curieuse… oO C’était comme si Sarah Good m’avait envoyée vers elle pour que jvois ce que ça peut faire comme effet… Ultra flippant dis-donc… Mais aussi ultra triste pour elle. Et clairement plus aucun doute sur le fait qu’elle était infectée. Allez, Lili, on se reprend et on réagit vite, histoire de pas trop laisser paraître l’affectation, hein, on est une grande fille. Euh… Merci alors… Alors, toi aussi c’est ça… Tu es rien curieuse ? … U.U’ Lili le cas désespéré. Tu viens de t’excuser de poser des questions et tu en reposes juste derrière. … Non mais que va-t-on faire de toi à la fin ? Et dire que toute une génération de poètes attend la révélation de tes talents pour suivre la Voyante maudite, mais Lili est Lili, je n’est pas un autre, hein, pour le coup… Bon, au moins, disons que tu mettais pas trop les pieds dans le plat en revenant sur ses problèmes de magie. Non parce que, clairement, elle devait en avoir plus qu’assez qu’on la ramène toujours à ça, hein. Pas sûre que je tienne jusque la fin de la conversation sans revenir dessus, mais promis, Professeur X, pour l’instant jme tiens, croix de bois, croix de fer, si jmens jsuis un hareng pourri !

Quelques instants pour regarder les premiers statuts de la corporation de chaudronnerie au XIVe siècle avant que ce soit Mathilde de chez Poufsouffle qui me pose à son tour une question. Mais dis-moi, d’où est ce que tu viens Alice ? Jrelève la tête avec un sourire en évitant de répondre direct : ‘Evidemment du meilleur endroit du monde magique’ ! Je viens de Salem dans le Massachusetts, aux USA ! On vient d’arriver, ‘fin depuis l’été dernier juste avant la Coupe du Monde, donc ça commence à faire quelques mois quand même, mais bon… T’as reconnu que j’avais pas un accent anglais ou c’était juste une question au hasard ? Non parce que les britanniques le remarquaient pas toujours l’accent de la Nouvelle-Angleterre, et pourtant, on parlait pas comme ici, hein ! Et toi ? Tu serais pas de France par hasard ? J’avais un prof français qui avait un peu le même accent que toi… Et puis, bon, j’en avais croisé quelques-uns des français de Beauxbâtons depuis que j’étais ici, hein…




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages





Need some help ?

Mars 2001

Elle m’avait l’air studieuse cette petite. Si elle voulait étudier je la laisserai bien évidemment faire, j’étais là pour ça aussi au départ. Mais il était tellement rare de rencontrer quelqu’un qui ne cherche ni à me fuir ni à m’étudier. J’avais de moins en moins envie de fuir. Elle n’avait rien pour m’effrayer cette Alice, elle avait l’air mignonne et parfois prise dans ses pensées. Parfois j’aimerais pouvoir lire dans l’esprit des gens. Oh pas sur toutes les points évidemment ! Mais je suis toujours curieuse de savoir ce qui les rend ainsi rêveur. Je me pris alors à me perdre dans ma propre rêverie, me rappelant d’une charmante journée de février. Je secouais pourtant la tête et reportais mon attention sur mon carnet et mes livres. Ce n’était franchement pas le moment de penser à lui ! Il devait être en cours… Oh Mathilde, on se calme et on revient aux choses sérieuses !

Ma compagne du moment me demanda alors si moins aussi j’étais curieuse et cela m’arracha un sourire. J’étais curieuse au point de me plonger dans n’importe quel livre. Mais également curieuse au point que parfois, je donnerai n’importe quoi pour être une petite souris et suivre certaines personnes dans le château. Mais je suis tellement maladroite que je ne serais dans doute pas une souris très discrète. Vous savez, le genre de souris capable de vous faire tomber pleins de petits trucs des étagères, le genre de petites objets très légers mais qui font énormément de bruit. J’étais…. Désespérante. Oui c’est le mot. Mais je ne pouvais pas laisser sa question en suspens.

Plus curieuse que moi tu meurs ! Que ce soit pour les cours ou les gens.

Je lui adressais alors un sourire accompagné d’un petit clin d’oeil. Elle était rafraîchissante cette petite. Je ne vais pas dire que je me revoyais au même âge, ce n’était pas à ce point. Mais elle n’avait pas forcément l’air plus touché que cela par l’épidémie. C’était tellement rare de retrouver cette innocence. Elle était évidemment au courant, qui ne l’était pas encore à Poudlard de toute façon. Mais cela ne veut pas dire qu’on doit en avoir peur. Du coup, j’avais envie d’en savoir plus sur Alice. D’accord, nous ne sommes pas dans la même maison. Mais les rencontres ne sont pas interdites, il suffit de voir le nombre de couples qui sont capables de se créer en une année et dont les deux parties sont d’une maison différente. Parfois avec des associations que l’ont attend pas forcément. Le genre de relation qui pousse à croire que les opposés s’attirent. Ma question sur ses origines sembla la ravir, ce qui me fit encore sourire. Elle m’indiqua alors venir de Salem, aux Etas Unis. La fameuse Salem, ville de légendes. Elle enchaina alors sur deux questions : est ce que j’avais remarquer son accent et est ce que je ne serai pas française. Je partis alors d’un petit rire. Je n’avais pas l’oreille assez développée pour remarquer la différence entre l’accent anglais et l’accent américain. Tout au plus je pouvais maintenant reconnaître un accent Irlandais maintenant que j’en connaissais un. Mais une différence aussi minime… Ce n’était pas dans mes compétences.

C’était juste une question, je commence tout juste a différencier un Anglais pur souche d’un Irlandais ! Et pour répondre à ta seconde question, oui je suis Française, je suis née à Paris.

Je savais bien que j’avais un accent même si je n’étais pas mauvaise en anglais. Mais je ne pensais pas qu’il serait à ce point remarqué. Mais cela pourrait être intéressant de repérer les accents des gens ! «  Alice, comment tu arrives à différencier tous les accents ? C’est plutôt impressionnant je trouve... »


© Nekojune





NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Use it… But I can’t !



C’était quand même rien dingue le genre de rencontres qu’on pouvait faire, comme ça, au débotté dans une école qui réunissait tellement de personnes différentes. Et, en plus des élèves, y’avait le personnel, les professeurs et les aurors, donc bon, y’avait de quoi rencontrer de la personne plus ou moins urbaine dans l’coin, hein ! Naturlich tout le monde était pas une merlin de bonne personne, mais bon, c’était ptet mieux. Bah oui, imagine deux secondes, Professeur X, si tu devais essayer de connaître tout le monde (parce que, bon, quand quelqu’un est sympa, t’as pas trop envie de l’renvoyer bouler direct), ça prendrait rien beaucoup de temps, hein ! Non vraiment, autant que certaines personnes soient vraiment détestables, comme ça on pouvait continuer des activités extra-sociales plutôt rien funs. ‘Fin bref, c’que jpensais surtout c’est que ça pouvait quand même rien bouleverser nos jugements, o sea Lili petite fille qui se demande si la quarantaine n’était finalement pas une bonne idée, histoire d’éloigner les gens infectés du commun des sorciers rencontre une infectée qui semble en souffrir un brin et se dit tout d’un coup que ce genre de trucs doit pas être évident, évident… Bon évidemment, c’était un poil plus complexe, parce que jme posais toujours des tas de questions, et j’en avais déjà parlé avec Fraser, c’qui m’avait pas mal éclairée, mais c’est pour t’résumer, quoi, Professeur X !

Bref, question de la curiosité posée. Tiens, elle semble y réfléchir un peu… oO Plus curieuse que moi tu meurs ! Jsavais pas trop si j’étais morte du coup ou si elle était vraiment plus curieuse que moi. Non parce que si c’était l’cas, elle devait avoir un de ces niveaux ! O.O … Ah oui… C’était une expression… Pragmatisme mon amour ! >.> Raisonnement mon loulou ! Que ce soit pour les cours ou les gens. Ooooooooooh *.* Et sourire/clin d’œil en plus ! Jcommençais à vraiment bien l’aimer Mathilde de chez Poufsouffle ! Jdevais clairement en avoir les yeux qui pétillaient même ! Non parce que, bon, déjà elle était rien sympa, mais en plus, toute personne curieuse de savoir, bah c’était forcément quelqu’un de bien, non ? Non ? oO En tout cas, c’est c’que jpensais pour l’instant, hein, donc viens pas trop m’embêter Professeur X ! Bref, en tout cas, j’avais pas grand-chose de plus à lui répondre, et après, on était un peu reparti dans nos livres respectifs avant qu’elle me pose, à son tour, une question sur mes origines. (Comme quoi, elle était vraiment curieuse, hein !) Bon, comme tu peux t’en douter, quand j’évoque Salem et tout le toutim, j’ai une petite tendance à l’emphase. Et tu t’calmes tout de suite Professeur X, hein, parce que jvois bien ce que tu penses type ‘Oh oui de toute façon, t’as toujours une certaine tendance à l’emphase donc bon’ !! Jsuis une fillette tout à fait mesurée d’abord ! U.U C’était juste une question, je commence tout juste a différencier un Anglais pur souche d’un Irlandais ! oO Tiens, c’était rien bizarre ça. Pourquoi elle faisait direct référence aux irlandais ? oO Oui, bon, déjà, clairement l’accent de l’île verte était bien reconnaissable, mais bon, par exemple, l’accent australien, on pouvait pas le manquer non plus. Ou celui du Texas ! Bon aussi, ‘fallait dire que c’était plus normal de croiser un irlandais qu’un texan à Poudlard, c’tait pas faux… Et pour répondre à ta seconde question, oui je suis Française, je suis née à Paris. Ohlala *.* Paris quoi ! La ville où Rimbaud voulait toujours fuir, pour chasser de sa vie la monotonie de Charleville et rejoindre les Parnassiens ! La ville de cœur d’Hemingway, d’Aragon et à la fois la joie et le dégoût de Baudelaire. Ça devait être une ville tellement poétique, vu ceux qui avaient vécu là-bas. *.* Wow Paris, quoi ! C’est aussi bien qu’on le raconte, dis ? Elle voulait pas me donner un aperçu en quelques mots ?! *.* Promis, après, je l’embêtais plus.

Et pour les accents… Alice, comment tu arrives à différencier tous les accents ? C’est plutôt impressionnant je trouve... Parce que j’étais vraiment trop forte, tout simplement.    Oui oui, c’est bon, c’est bon, Professeur X, c’était pour blaguer, j’allais pas répondre ça, hein ! Surtout que Mathilde connaissait pas encore mon humour moisi, donc c’était pas sûr qu’elle le prendrait pas au premier degré et qu’elle me prenne ensuite pour une prétentieuse complète. (Comment ça, j’étais effectivement prétentieuse ?! Non mais oh, Professeur X ! Jvais vraiment finir par te refaire la face façon Shiloh à toi, hein !) Oh bah, jfais juste gaffe à la manière de prononcer les mots, et comme j’avais un prof de français, bah j’ai eu le temps de l’écouter parler, hein. Mais pour te donner des exemples, bah vous avez rien tendance à rajouter des ‘h’ aspirés quand y’en a pas ou à pas les mettre quand y’en a vraiment, à prononcer les ‘th’ comme des ‘z’, ou bien parfois à confondre les voyelles courtes et longues, mais bon c’est parce que les sons existent pas en français. Moi par exemple, j’arrive pas tellement avec le ‘r’ à la française, donc bon… Il était rien profond dans la gorge leur ‘r’, hein. Pour l’accent américain, c’est plus compliqué, parce que comme on parle la même langue… Mais depuis que jsuis là, j’ai remarqué plein de différences. Par exemple, jprononce les ‘o’ plus proches du ‘a’ que les british. Et jte parle pas des ‘r’ qui passent à la trappe pour les anglais, alors que chez nous, on les entend beaucoup plus. C’était pas un peu fatigant toutes ces histoires de sons ? oO ’Fin bref, jt’ennuie ptet à raconter toutes mes observations comme ça, désolée. … Euh… Et toi, c’est parce que tu connais des irlandais ici que t’as pu remarquer des différences ? Tu connais ptet Niall, non ? Il est chez Poufsouffle aussi ! Et puis, on pouvait pas le rater, hein, il était tellement mignon. ‘Fin jsavais pas si il était si mignon avec tout le monde, mais avec moi, il était rien urbain ! Et puis, c’était quand même lui qui m’avait créée ma plante de compagnie, donc bon… Dans la même maison et vu que c’était pas sa première année ici, normalement, elle avait déjà dû le voir.



Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages





Need some help ?

Mars 2001

Aluce sembla émerveillée quand je parlais de Paris. Effectivement la ville était magnifique mais en tant que parisienne pure souche ou presque, cela me faisait un bien fou d’avoir quitté cet endroit pour l’Angleterre. Mais je ne pouvais pas le nier, ma ville natale continuait de m’émerveiller chaque fois que j’y pensais. J’aurai donné n’importe quoi pour y repasser une journée. J’aurai aimé faire découvrir cet endroit à une certaine personne à laquelle je m’étais confiée sur ma vie de petite frenchie. Elle était avide de connaissance, tout comme je l’étais, me demandant si c’était aussi bien qu’on le raconte. Oui, cela faisait déjà bien longtemps que je n’y étais pas retournée. Pourtant, je voulais lui montrer que cette ville était belle.

Il y a un peu de tout à Paris. Mais certains coins sont vraiment à couper le souffle.

Je lui racontais alors le quartier de Montmartre et le Sacré cœur, cet endroit où se regroupent les artistes de tous genres et de tous horizons. On pouvait y trouver des peintres, des caricaturistes et quelques fois des photographes osant passer avec tout leur matériel qui me semblait toujours si lourd. Je lui parlais du Champ de mars avec son imposante dame de fer du haut de laquelle, les beaux jours, la vue était à couper le souffle. Je lui comptais l’avenue des Champs Elysées, toujours si vivante, cette grande avenue qui nous avait valu une chanson et dont les boutiques vous faisaient toujours envie malgré les prix parfois exorbitants. Je lui parlais également de la place de la Concorde, cet endroit ou un immense obélisque avait été déposé il y a bien longtemps. Et je me perdais finalement à lui parler de mes lieux préférés de Paris, ses magnifiques jardins. D’abord le jardin du Luxembourg qui était pour moi l’association parfaite entre l’art français et l’art anglais. Cet immense jardin où l’on peut trouver de tout si on souhaite satisfaire sa curiosité, qu’il s’agisse de fleurs, d’apiculture ou de sculpture. Mais il y «avait également le jardin des Plantes, servant de cadre botanique au musée d’Histoire naturelle et à un zoo. En parlant de tout cela, je me rendis compte à quel point cette ville me manquait et à quel point je voulais retourner dans les jardins en SA compagnie.

Et puis quelques part en France, il y a l’école de Beauxbâtons et là aussi, les jardins sont magnifiques et entourent un superbe château à la française !

Sans être férue d’architecture, j’aimais me renseigner un  minimum. Mais ici, c’était un peu différent, il y avait plusieurs styles architecturaux ce qui rendait le tout cocasse et pourtant avec une certaine forme d’élégance. Mais pour les explications, la jeune fille près de moi ne semblait pas non plus en reste. Elle n’hésita pas à me faire un cours complet sur les différentes prononciations, m’indiquant par la même occasion ce que j’avais à travailler dans ma propre prononciation. Et à l’entendre, je comprenais mieux pourquoi Ethan avait toujours un peu de mal quand je tentais de lui apprendre le français. Mais étant la fille de français dont l’un des deux était en Angleterre depuis de nombreuses années, je me faisais un devoir de travailler mon accent. Avec ce flot de paroles, Alice me fit soudain penser à Niall et je ne retrouvais à sourire bêtement. Vous voyez ce petit sourire niais quand on pense à quelqu’un à qui on tient ? Et bien voilà, c’est ce sourire qui était placardé sur mon visage en entendant la petite Serdaigle. Mais elle était observatrice et avait remarqué que j’avais évoqué un accent irlandais avant tout autre. C’est alors qu’elle évoqua le Poufsouffle. Bien malgré moi, je piquais un fard. Pourquoi j’avais parlé d’un accent irlandais et pas d’un accent russe qui est somme toute bien plus facilement remarquable ? Mais non, il avait fallut que je pense à cet électron libre qui me faisait sourire. Bravo Mathilde ! Moi qui disais que je ne voulais pas m’attacher, je n’étais pas fière de moi. Je me rembrunie alors un peu .

Mh.. Oui… Peut-être… ‘fin on est pas dans la même année, il est en quatrième année et moi en septième.

Je me rendis alors compte de bévue. Bien-sûr, je dis que je ne le connais pas et pourtant je sais en quelle année il est ! J’aurai tout aussi bien pu dire que nous ne sommes pas dans la même année, cela aurait semblé plus naturel. Ce qui devait paraitre encore moins naturel ? Ma façon de me mordre la lèvre inférieure et de fermer un œil, fameuse mimique de mon idiotie ressentie. Enfin si Alice m’en parlait c’est qu’elle devait le connaitre non ? Je sentais que j’avais encore fais une bourde…



© Nekojune





NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Use it… But I can’t !



En fait, j’avais quelques points communs avec cette nouvelle recrue des connaissances alicéennes. Non parce que bon, elle était rien curieuse, elle avait du mal avec la magie (même si bon, c’était pas exactement, exactement, pour les mêmes raisons, jt’entends d’ici Professeur X…) et, au fond, on était un lot de deux étrangères débarquées sur les îles britanniques. Et, justement, jvoulais savoir, moi, à quoi ressemblait la fameuse ville d’où elle venait. *.* Parce que bon, il fallait dire qu’on avait un peu bougé avec mes parents, mais jamais à Paris-même… Ouais jsais, c’était rien dommage, mais bon, hein, ils préféraient se les geler dans des bleds paumés pour je-ne-sais-quelle réception des hautes sphères se gargarisant entre grandes huiles bourgeoises. Heureusement que la plupart du temps, y’avait des têtes plus intéressantes comme celles de Ni-nigel et Hattie ! Mais bon, assez pensé, il était temps d’écouter. Il y a un peu de tout à Paris. Mais certains coins sont vraiment à couper le souffle. Oooooh… *.* Et là, en terme d’écoute, j’étais rien servie, hein, parce que ma nouvelle pote de biblio était partie dans une maquette orale en commençant par un coin loué des artistes en plus ! A croire qu’elle voulait me faire baver ! Jme faisais ptet des idées mais j’imaginais des rues entières remplies de peintres avec leurs chevalets, pinceaux et autres trucs plus ou moins liés à la peinture (bah oui ils avaient aussi le droit d’avoir d’autres bidules avec eux comme, jsais pas moi, une bouteille d’eau ou un casque de chantier). Mais pas le temps d’niaiser parce qu’on était parti toutes les deux du côté de la tour Eiffel, du Champ très guerrier de Mars, des Champs (plus plutoniens ceux-là) Elysées, bref tout le toutim qu’on imaginait en pensant à Paris. D’ailleurs… Elle venait de parler d’une chanson, non ? oO Oh c’était trop cool ça, il faudra que je lui redemande à l’occasion. Non parce qu’on était déjà sur le coup des parcs et jardins, et ça, jpouvais pas l’arrêter, parce qu’elle avait l’air de les adorer. Et en même temps, c’est normal hein Professeur X : non parce que c’était clair qu’ils devaient être trop beaux et que rien n’était mieux que du vert pour apprécier la vie. *.* Et puis, quand on mélangeait nature et étude comme avec le Jardin des Plantes dont elle parlait, bah ça devait être tellement parfait. … *.* Ptet que c’était une ville parfaite ouais… ‘Fin juste après Salem quoi… Et puis quelques part en France, il y a l’école de Beauxbâtons et là aussi, les jardins sont magnifiques et entourent un superbe château à la française ! J’aimais bien le côté rien mystérieux du ‘quelque part en France’. J’imaginais trop un endroit top secret, gardé seulement sur une seule carte, elle-même scellée dans un coffre, dans une pièce fermée à triple tour, pièce gardée par deux sages qui passent leur temps à jouer aux échecs sans minuteur, échecs avec des règles uniques seulement connues par ces deux sages et une ancienne femme de ménage à la retraite à Syracuse qu’on aimerait tellement revoir. … Mouais, ptet que jme faisais des idées aussi, hein…

Et en parlant d’idées, me voilà à lui déballer toutes mes observations autour des accents des gens depuis que j’étais là... La pauvre… U.U Elle devait être rien endurante pour réussir à supporter une conférence inattendue de Prof Lili quoi ! Mais en fait, non… oO Au lieu de s’endormir, elle venait de rougir d’un seul coup quand j’avais parlé… de Niall ? Oo Bah ça… C’était rien étrange… Si ça se trouve... O.O Han mais ! Mh.. Oui… Peut-être… ‘fin on est pas dans la même année, il est en quatrième année et moi en septième. Ah bah non, alors non, pas possible. Elle semblait pas le connaître tout à fait. Quoique… Elle répond ‘Peut-être’, ce qui ne veut clairement rien dire : Bah oui ! On ne connaît pas peut-être quelqu’un quand on est capable de donner son année juste après hein ! Oo Il y avait strangulot sous grain de sable dans toute cette affaire, clairement. Ok… T’en fais pas, Professeur X, j’avais bien remarqué la gêne qu’elle avait et tout et je me disais que pour percer le mystère, il fallait un peu faire retomber le soufflé. Donc très grand sourire rassurant –ptet même un peu trop, on opine du chef et on fait semblant de retourner dans le livre.

Mais là, sorry not sorry les ptits chaudrons, toute cette histoire tournait trop dans ma tête pour être concentrée total sur vous… Du coup, on fait semblant, on la regarde du coin de l’œil vite fait, en essayant de pas se faire choper et après quelques minutes : Vous vous parlez pas trop à Poufsouffle quand vous êtes pas dans la même année ? Non parce qu’à Serdaigle, jconnais plein de gens dans les années supérieures, rien que par la salle co’ et tout… Ouais ouais, j’étais clairement en train de tâter le terrain. Quelques secondes… Non parce que pour revenir sur Niall, tu gagnerais vraiment à le connaître hein, tu sais ? On lève les yeux vers elle. Il va pas te manger hein… Oui oui Professeur X, j’étais en train d’insinuer qu’elle avait le béguin pour notre petit faiseur de miracles floraux mais qu’elle osait pas l’approcher. J’imaginais clairement Niall s’occupant d’accueillir les étudiants venus de Beauxbâtons, elle tombant sous son charme mais ne trouvant jamais comment lui avouer… *.* Et c’était tellement romantique, tellement chou ! *.* (Et comment ça jm’occupe de ce qui me regarde pas Professeur X ? oO Jt’en pose des questions moi ?!)



Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages





Need some help ?

Mars 2001

Je commençais à vraiment apprécier la petite bouille face à moi. Au point de m’en vouloir pour les premières pensées qui avaient traversés mon esprit. Elle avait tout de même réussi à me faire parler de Paris uniquement en positif. Alors qu’en digne parisienne, je n’avais aucun mal à lui trouver des défauts. La lourdeur de l’atmosphère notamment. Mais quand on parle d’une ville comme cela, il devient évident que certains endroits sont magnifiques et qu’on aime s’y rendre. J’aurai voulu retourner dans le petit quartier de Montmartre. Profiter du soleil pour une longue balade, discuter avec les artistes et finalement se diriger vers les quais de Seine, s’approcher des bouquinistes et trouver son bonheur au bord du fleuve. Oui, ces petits détails me manquaient. J’aurai voulu retourner en France juste pour cela au final. Pour retrouver ces petits détails qui, je m’en rends compte maintenant, sont chers à mon cœur. Je voyais la jeune Serdaigle parfaitement intéressée par ce que je lui racontais. Et cela me donnait encore plus envie d’en parler. Mais si je continuais, j’allais entrer dans un cercle vicieux et ne plus jamais arrêter de parler de ma ville. Elle me sembla toutefois intriguée lorsque j’abordais le sujet de mon ancienne école. Effectivement, ce lieu était gardé secret. Comme ici de toute manière. Un Moldu ne pourra jamais entrer dans ce genre d’endroit. Mais évidemment, il est plus simple de cacher un endroit dont on ne connait pas l’existence n’est-ce pas ?

J’avais aimé ce petit cours de prononciation mais la gêne était bien vite revenue se plaquer sur mon visage. Je n’avais pas revu Niall depuis février. Certes, j’avais bien dû admettre face à la cousine de mon père que je voulais passer plus de temps avec mon camarade. Mais l’occasion ne se présentait jamais. Toujours les mêmes mimiques, les regards, les signes de la main, quelques sourires. Mais jamais la moindre approche, que ce soit de ma part ou de la sienne. Je recommençais à me faire des nœuds au cerveau. Le sourire d’Alice m’aida tout de même à me détendre. A croire que j’avais finalement réussi à créer l’illusion ? Ah ben non, elle revenait à la charge avec des questions. Elle avait raison, je n’étais pas crédible le moins du monde à dire que je ne connaissais pas, même un minimum, quelqu’un de ma propre maison. Et c’est alors qu’elle revient directement sur le sujet du semi-Vélane, m’indiquant que je gagnerais à le connaitre. Effectivement, il gagne à être connu ce jeune homme. Bon de toute façon, j’étais grillée alors à quoi bon tenter de noyer le Strangulot ?

« Bon ok, je capitule. Tu sais poser les bonnes questions, petite curieuse. » Je lui adressais alors un petit clin d’œil complice. J’avais une future enquêtrice face à moi !  « En fait avec Niall on a fait un peu plus que simplement se croiser. On a passé une soirée à discuter. Il est très doué pour les fleurs et pour le dessin ! » Non je ne craque pas du tout, c’est complètement faux. Bon d’accord, je n’arrive plus à détacher mon esprit de ce moment où il a fait apparaitre une rose au creux de mes mains. C’était de la belle magie, du genre à vous émerveiller le plus sceptique des Moldus quand même. Mais c’est alors que mon esprit fit les bons liens. J’avais peut-être une occasion d’en savoir plus sur le Blaireau. Comment savoir qu’on gagne à le connaitre si on ne le connait pas ? Il était donc évident que ma petite compagne de bibliothèque le connaissait. « Mais et toi alors, comment tu le connais Niall ? » Je plaçais alors mes mains sur la table et posais ensuite mon menton dessus en observant la jeune fille. J’étais curieuse, ce n’était pas pour rien ! Et puis, avoir des informations c’est toujours utile non ?


© Nekojune





NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alice Thears P.
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Première année à Serdaigle
Célébrité : Maisie la choupi
Pseudo : Manu Âge : 92 Parchemins : 3332 Gallions : 2489 Date d'inscription : 30/07/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2205-alice-thears-presa-petite-ameri http://www.mumblemumps.com/t2216-alice-thears-presa-princesse-avec-de-minuscules-ailes#56072 http://www.mumblemumps.com/t2256-alma-chouette-qui-aime-sa-rapace-de-maitresse#57203

Use it… But I can’t !



Et dire qu’Hattie soutenait mordicus que la bibliothèque était un endroit tout à fait ennuyant ! Elle ne savait pas qu’on pouvait se retrouver à parler de Paris, de ses rues, de ses endroits magiques, tout aussi bien qu’improviser un cours d’accents reconnaissables entre mille dans la langue anglaise. C’était peut-être ça que je trouvais le plus sympa depuis notre arrivée de Salem. Non parce que bon, autant j’adorais ma vie d’avant, autant les relations extérieures étaient assez cantonnées à un cercle restreint où on voyait toujours les mêmes têtes. Et depuis que j’étais en Ecosse, des gens comme Niall, Flynn ou encore Hortense s’étaient avérées être des rencontres rien cools. Et je pouvais dire la même chose de la petite Poufsouffle du jour, hein, Professeur X ! Entre la remise en question sur les personnes touchées par l’épidémie et tout le toutim déjà raconté au-dessus, on pouvait dire que ce hasard entre les rayons de bouquins s’était avéré rien productif !

Surtout au moment où elle arrivait à piquer encore plus ma curiosité avec sa réticence au sujet du petit Niallounet, choupinet aux allures de poupon, pas tellement dans le style Dim-Dimchou, mais dans un autre, au doux vacarme innocent. Ce faiseur de miracles botaniques que j’avais pris au départ pour un mi-rongeur, mi-humanoïde, à cause de l’odeur de son petit animal de compagnie. C’est vrai qu’il s’était montré si chou à pas me brusquer quand je voulais pas trop expliquer pourquoi je ‘sentais pas comme les autres’. Un vrai gentleman chez les monstres ! *.* Bref, clairement, j’avais l’impression que la demoiselle en face de moi en pinçait pour lui mais n’avait jamais su comment lui adresser la parole. Bon ok, je capitule. Tu sais poser les bonnes questions, petite curieuse. J’éclatais de rire devant la phrase et le clin d’œil, avant de mettre mes deux mains devant ma bouche et d’ouvrir deux grands yeux ronds. O.O Oups, j’allais me faire mettre à la porte, moi, si je commençais à faire trop de bruit. Ahlala… >.> Tu es vraiment incorrigible Lili, c’est fou ça… En fait avec Niall on a fait un peu plus que simplement se croiser. Oh ? oO Bah ptet qu’elle avait bien réussie à lui adresser la parole finalement hein… Et ptet même bien plus que ça d’ailleurs ! On a passé une soirée à discuter. Aaaaaah discuter… Ouf… Et pourquoi ouf, d’abord ? oO Et pourquoi, moi, tout de suite, jpensais qu’elle parlait d’autre chose ? oO Ohlala jsais pas ce que j’ai en ce moment, mais il y a clairement quelque chose qui tourne pas rond chez moi. Comme un rien qui bouillonne… Il est très doué pour les fleurs et pour le dessin ! Oh mais ça tellement ! *.* Je la comprenais tellement ! Par Sarah Good, si au lieu de deux ailes rachitiques, d’ongles qui poussent sans cesse et d’une mauvaise vue (entre autres choses… U.U), j’avais pu avoir des pouvoirs aussi beaux que lui, franchement… Finalement, c’était ptet juste un gentleman et moi juste un monstre… >.<

J’allais répondre à tout ça quand elle ajouta. Mais et toi alors, comment tu le connais Niall ? Et elle semblait absolument intéressée par la question parce que la voilà se rapprochant, comme pour mieux entendre ce que j’avais à raconter. Bah justement, tu crois pas si bien dire avec les fleurs, parce qu’il en a créé une pour moi, et c’est devenu ma plante de compagnie. Parce que bon, les animaux, à part Alma, la chouette de la famille, et moi ça fait pas bon ménage en règle générale. Bref, du coup, j’l’ai appelé Ebenezere, comme le personnage de Dickens, jsais pas pourquoi, ptet parce que jlavais lu pas longtemps avant ! Et jcrois que mes compagnes de chambrée trouvent ça rien zarb comme idée d’avoir une plante de compagnie et de lui parler et tout… ‘Fin ptet que c’est elles qui ont raison… C’est si bizarre que ça tu crois ? Mes grands yeux verts sont fixés sur la Poufsouffle pour attendre une réponse. Ptet que, comme ça, au moins, jserais fixée sur ce problème. … … Hey ! Au fait ! J’avais pas tellement répondu à sa question avec mon flot de paroles là du coup. Oh désolée, du coup, jt’ai pas dit pour Niall, j’ai tendance à trop parler parfois sans m’en rendre compte… >.> C’était presque une malédiction de plus n’empêche ! Et jt’entends Professeur X, dire que c’est pas seulement ‘parfois’ mais ‘tout le temps’, hein ! Bref, du coup… Bah en fait c’est une des premières personnes que j’ai rencontrée pendant la Coupe du Monde cet été à Pré-au-Lard. Jlavais déjà croisé à une Initiation de Quidditch mais c’est quand j’essayais de faire pousser une graine que j’avais achetée Volée, en vrai, mais chuuuut Professeur X… Qu’il est venu direct m’aider, comme ça. Jcrois que c’est ça le plus cool chez Niall : son côté naturel et gentil. Après, il m’a même raccompagné retrouver mes parents, et il a été super mignon avec eux aussi. Et jparle pas du jour de ma répartition, il a réussi à me donner du courage rien qu’avec un sourire. Il est vraiment chic, tu trouves pas ? Ouais je lui demandais pas mal d’avaliser ce que je racontais, hein… M’enfin, bon, ça avait l’air de rien l’intéresser aussi, donc bon. Bon après, clairement, j’allais pas dire que ce qui avait aidé à ce rapprochement si soudain, c’était pas seulement la graine, sinon le fait qu’on avait clairement senti l’un et l’autre qu’on était pas deux sorciers ordinaires, qu’il y avait une nature rien autre en nous. Quelque chose d’hybride… Quelque chose de beau chez lui, et de laid chez moi… Euh, jdevais faire une tête bizarre là. Vite, vite, on sourit et on lui demande. Il t’a fait une fleur aussi à toi ? Et jconnaissais pas ses talents de dessinateur, il t’a fait quoi ? Et vous avez pas reparlé tous les deux depuis cette fameuse soirée ? Comment ça j’étais encore plus indiscrète ? Eh oh, Professeur X, jte permets pas, hein !




Nerval
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
©️ (code by Joy . gifs by .sparkle)


Coffre de princesse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages





Need some help ?

Mars 2001

Il était inconcevable que je garde un mauvais souvenir de cette rencontre à la bibliothèque. En arrivant ici, je voulais juste tenter de travailler sur la théorie de mes cours puisque je n’avais au final pas grand-chose d’autre à faire. Quoique, j’aurai pu lire encore une fois l’ouvrage de Newt Scamander et étudier une fois de plus les Botrucs, les Clabberts et autre Diricos. Mais non, au lieu de cela, je me retrouvais à parler à une petite tête blonde, que j’avais en plus aider pour qu’elle puisse elle-même étudier. La jeune Alice avait tout pour plaire. Un peu trop curieuse peut-être mais ce n’est pas moi que ça allait déranger. J’étais une grande curieuse et je ne savais donc que trop bien ce qu’est ce besoin presque viscéral de poser des questions sur tout et n’importe quoi, de souvent demander « Pourquoi » puisqu’on cherche toujours à comprendre le fonctionnement des choses. En grandissant, j’avais appris à poser un peu moins de question et à passer beaucoup plus de temps avec le nez dans mes livres. Je ne doutais pas que la jeune Serdaigle finisse par poser un peu moins de question mais elle était encore jeune alors cela avait plutôt tendance à m’amuser. Pas de quoi me mettre sur les nerfs ! Et puis son comportement n’avait rien de dérangeant comme lorsque certaines personnes me demandaient ce que cela fait de ne plus avoir de Magie…

Je voyais bien que j’avais piqué la curiosité de la petite sorcière en tentant d’éviter le sujet de Niall. Je risquais de ne plus pouvoir berner grand monde au bout d’un certain temps, surtout si je prenais mon courage à deux mains pour aller lui parler. Je retenais à grand peine mon rire quand celui de la jeune fille éclata dans la bibliothèque. Elle avait cette innocence, ce côté totalement naturel qu’on a encore lorsque l’enfance ne nous a pas quitté et qu’aucun drame ne nous a encore frappé. Mais parler du semi-Vélane me mettait du baume au coeur et la présence d’Alice également. Elle semblait intéressée parce que je pouvais lui raconter. Mais j’en profitais tout de même pour lui demander comment elle avait pu le connaître. A la bibliothèque comme nous peut-être ? Elle m’apprit alors l’existence de Ebenezere, une petite plante de compagnie qu’il avait fait pousser pour elle. Cela m’arracha un léger rire, je n’avais jamais entendu parler de plante de compagnie. Je garde toujours à l’esprit qu’une plante est un être vivant mais je n’aurais jamais pensé à en avoir une pour me tenir compagnie. Mais après tout, certaines plantes montrent bien plus leur appartenance aux vivants que certaines, il suffit de voir les plantes carnivores ou encore les plantes magiques comme les Filets du diable ou encore la Mandragore ! Alors que la petite aiglonne me demanda si je trouvais ça bizarre, une petite moue de réflexion se peignit sur mon visage. Après tout, chacun était bien libre de ses croyances non ? « On m’a toujours apprit que les plantes, même chez les Moldus, sont des êtres vivants. Je ne vois pas ce qu’il y a de bizarre du coup. » Je lui adressais alors un sourire. « Mais tu as éveillée ma curiosité, je serai ravie si tu voulais bien me présenter Ebenezere ! » La petite blonde se reprit pourtant bien vite, constatant qu’elle n’avait pas répondu à ma question. Dans sa description, je reconnaissais bien là mon camarade. Il l’avait donc aidé et l’avait encouragé le jour de sa répartition. Il avait décidément tout pour plaire il faut croire. Ce n’est pas tout les jours qu’on rencontre quelqu’un comme cela. Pas à toutes les générations en tout cas ! Je hochais la tête à sa dernière question.

J’allais retourner à ma lecture lorsque la Serdaigle me demanda si moi aussi j’avais eu droit à ma fleur. Elle enchaina alors en demandant ce qu’il avait dessiné et de quoi nous avions parlé. Je ne pouvais plus m’empêcher de sourire. Elle avait le don de faire remonter un souvenir merveilleux alors que ma journée me paraissait bien morose au départ. Je pris donc chaque question une à une. « Pour la fleur, oui et non. Il a créé une rose dans mes mains. C’était la première fois que je voyais quelque chose d’aussi beau… Mais la fleur était destinée à Leilah, sa petite rate. » Je m’arrêtais là, ne voulant pas trop lui en dévoiler. J’attaquais donc la deuxième réponse « Pour ses talents de dessinateur, il m’a dessiné directement. Je t’aurais bien montré mais j’ai oublié mon carnet la dernière fois... » Au fond de mon coeur, j’espérais vraiment qu’il l’avait gardé. Je ne voulais pas que quelqu’un d’autre le trouve et ne tombe sur nos dessins, il aurait été trop facile de comprendre. « De quoi on a parlé… Un peu de tout et de rien en fait. On a un peu parlé de fleurs, de thé aussi. On a plaisanté, il s’est occupé d’une blessure que je me suis faite bêtement. Enfin on ne s’est pas éternisé, il y avait cours le lendemain ! » Je ne pouvais franchement pas rentrer dans le détail de cette conversation. C’était les premiers mots que nous avions vraiment échangés de manière sincère, nous nous étions dévoilé l’un à l’autre et je ne voulais pas trahir la confiance de Niall. Tout comme il n’aurait pas trahi la mienne.


© Nekojune





NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Use it... But I can't ! | Alice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Alice Cullen
» Alice always lost... [Validée]
» Alice Logan [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: fourth floor :: Bibliothèque-
Sauter vers: