Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

sous leur merde ; y’avait nos rêves. » m&m.

Moa Mateeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : gryffondor.
Célébrité : shelley hennig.
Pseudo : brioche. Âge : 25 Parchemins : 77 Gallions : 168 Date d'inscription : 09/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Moa Milvena Mateeva
avec shelley hennig.. (tumblr)
Beau/belle et jeune garçon/fille qui nous vient tout droit de Durmstrang pour entamer sa septième année au collège. Il/elle est né(e) à Plovdix, jolie petite ville bulgare en ce beau jour qu'était le trois mars mille neuf cent quatre-vingt trois en tant que sang pure ; à présent il/elle vit à Poudlard. Elle est plutôt aventurière. curieuse. téméraire. mais aussi bornée. capricieuse. susceptible. . Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être moyen. si autrefois elle avait de la peine à tenir en place et à rester concentrée, son traumatisme crânien juste avant la rentrée à accentué ses difficultés scolaires. mais Moa croche. . Il y a quelques années maintenant, il/elle s'est procurée une baguette faite en bois d'aubépine, mesurant vingt-trois centimètres et contenant un crin de sombral. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'un canis himalayensis. La vision qu'il/elle a eu face au miroir du risèd : l'ombre qui se dissipe. les angoisses qui s'amenuisent. elle, brave. adieu la peur. adieu la culpabilité . Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. cette ombre qui plane au dessus de sa tête. qui la poursuit. l'ombre de ses souvenirs , dans son cas.
CHRONOLOGIE


Option 2 : Beauxbâtons/Durmstrang
Je suis né(e) le trois mars mille neuf cent quatre-vingt trois. Après mes 11 ans, j'ai reçu ma lettre pour entrer à Durmstrang. J'y suis entré(e) en septembre 1994, ma première année était donc 1994-1995. Après la fermeture de Poudlard en 1998 et de Durmstrang en 1999, un échange entre les trois écoles m'a permis de poursuivre mes études à Poudlard. A mon arrivée à Poudlard, en septembre 1999, j'étais en sixième année. Aujourd'hui, pour l'année scolaire 2000-2001, je suis en septième car j'ai réussi mes examens.

We have more questions...


ϟ Que pensez-vous de l'échange européen inter-écoles ? Elle subit. L’Angleterre ne lui plaît pas – peut-être lui aurait-elle plu un jour ? Moa qui rêvait de voyages et de grandes découvertes. Elle qui ne parvient plus à s’émerveiller. Une effervescence qui sonne faux. Des mystères et des non dits qu’elle se heurte à vouloir découvrir. De nouvelles têtes – des gens qui se ressemblent mais qui ne ressemblent à rien. Des querelles incessantes sur la nature du sang. Au moins n’avait-elle jamais eu à se poser la question. Durmstrang avait trouvé seule sa solution. Une ségrégation qu’elle n’avait jamais remise en cause – qu’elle commençait à soupçonner aujourd’hui. Une curiosité avide de découvrir pourquoi un tel racisme subsiste malgré les erreurs du passé, curiosité qu’elle ne cherche pourtant pas à assouvir. Le parfum fade de l’épidémie ; des gens malades. Des plaintes redondantes. Elle aurait préféré finir sa scolarité à Durmstrang et ce renouveau ne suffit plus à insuffler en elle cette exaltation que pourtant elle avait si souvent connue par le passé.
mais les choses n’ont pas toujours été ainsi.
Autrefois, elle avait vu cet échange comme une aventure hors du commun. Un mélange délicieux de cultures flamboyantes. Elle pensait pouvoir se délecter de l’accent chic des françaises comme avidement s’abreuver de la nonchalance anglaise. Elle vécût une année dans l'émerveillement de la découverte. Mais le rêve fût de courte durée. Son épopée ne fût pas – son aventure fût tout autre.


ϟ Que faisiez vous lors de la Grande Bataille ?  Les échos de la guerre avaient brutalement atteint les oreilles de Moa. Dubitative, elle en avait souvent parlé avec sa sœur et sa cousine. La sorcière n’avait jamais compris la lubie des hommes à se déchirer par la force pour obtenir des grâces. Elle était partagée. Sa malice aurait fait d’elle une ennemie redoutable. Mais cette lutte n’était pas celle de sa vie ; Moa rêvait d’aventures romanesques et les corps qui se cumulaient en Angleterre ne trouvaient place dans ses dessins. Un combat tapi de mensonge. De faux-semblants. De fausses promesses. Certains avaient cru en un règne éternel. De son côté, elle était restée convaincue que le pouvoir ne s’acquérait pas en brandissant les armes. De loin, elle avait observé. Analysé. Tâchant tant bien que mal de comprendre des erreurs des hommes. Secrètement, elle jalousait une possible ascension des uns, fuyait celle des autres. Si leader il y avait eu en Voldemort ; celui-ci n’avait pas été le sien. Dictée par son goût du risque, de la vie. De l’envie de vivre. Pas de celle de mourir.

ϟ Avez-vous peur de perdre vos pouvoirs ? Pourquoi ?  Les souvenirs. Éclats qui claquent. Fracas qui craquent. mais qui suis-je?. Incertitude  enivrante. Sentiment volatil. Il la suit. L'inconnu. Et les paysages que le château abrite lui semblent si étranges. Bizarrerie parsemée d'un manque cruel de familiarité. La peur la guette - plutôt les angoisses la rongent. Terrifiée par les demains sans lendemains. Moa est persuadée que la magie est tout ce qui lui reste, que c'est grâce à elle qu'un jour elle chassera cette ombre qui la menace. Que son intégrité réside en ces pouvoirs dont elle jouit maladroitement. Perdre sa magie serait se perdre un peu plus - encore. Alors oui, la crainte est le mot si mot il y a. La crainte mais est-ce plutôt l'apprehension ? Celle de ne plus être. De ne plus être personne.

ϟ Quelle est votre réputation à Poudlard ? Que pensent les autres élèves de vous ?  L’amnésique. L’incarnation d’une enivrante folie aux airs faussement diaboliques. Moa est cette fille dont vous parlez tous. Cette fille là. Celle des bruits de couloirs. Qu’on se le dise, elle est celle qui ne se souvient plus. Qui ne se souvient plus de rien, de tout. Une totalité qu’elle poursuit. Un puzzle qu’elle cherche indéniablement à reconstituer, pièce par pièce. Échec cuisant. L'amnésie qui la terrasse, quine lui laisse aucune chance. Balayée la pièce maîtresse, celle qui ne reviendra jamais. Cette fille là qui se reconstruit. L’image insalubre de l’instabilité. Une folie qui déchire, parfois fait peine à voir. La pitié, aussi. Celle de se dire que ça ne doit pas être évident de perdre une sœur, encore moins une jumelle. Compassion inadaptée, souvent dangereusement condescendante. Des bruits de couloirs sur ô combien elle a dû en baver. L’inquiétude de se dire que la mémoire est volatile, que le néant vous menace tous. Que s’il a ainsi engloutit une personne autrefois enjouée, ça peut tout aussi bien vous toucher. Vous les intouchables. La peur, celle qu’elle vous oublie, vous aussi. Discrète depuis, vous l’imaginez sournoise par défaut, n’y voyez que complot et mascarade. Derrière sournoiserie ne se dissimule pourtant qu’observation. Analyse candide d’un monde qui tourne sans elle, qui l’a laissée derrière lui.
mais tout n’a pas toujours été ainsi.
Peut-être vous en souvenez vous comme de la maladroite et douce fouteuse de troubles. Peut-être vous souvenez-vous encore de ce sourire mutin, de ce regard vif et de cette envie pressante de découvrir le monde. De ses âneries et de ses pitreries. Peut-être vous remémorez-vous cette artiste au nez rouge qui n’avait besoin d’auditoire pour étinceler. Moa était l’éclairage intempestif des visages tristes. Une balle sauteuse débordante de loyauté, de bonté et de compassion. De cette envie de faire rire la galerie, de vivre. Pas seulement de survivre. Peut-être vous reste-t-il un vague souvenir de sa candeur aussi, de cette naïveté qui suffisait à vous attendrir. Peut-être vous souvenez vous de ses blagues carambars qui ne faisaient rire qu’elle. De ses grimaces et de sa persévérance pour réussir tout ce qu’elle entreprenait. Peut-être vous souvenez-vous de son acharnement contre l’injustice. De son besoin d’harmonie. Peut-être ce fantôme se dessine-t-il encore sous ses traits.
malheureusement, cette Moa là n’est plus. Qui est donc cette mystérieuse inconnue ?
The best day of my life...


(MISE EN SITUATION : Aucun nombre de lignes imposé.)
Pour les élèves de Beaubâtons et Durmstrang : L’impatience. Les yeux scrutés sur le mur de la voie neuf trois-quarts. L’appréhension délicieuse de foncer dans le mur, d’accélérer quand même. Et qu’elle est belle, la femme enfant ! Pas vraiment femme, ni enfant paradoxalement ; Moa, c’est l’entre deux. L’entre deux êtres, l’entre deux mondes. Les formes de sa poitrine qui se dessinent timidement sous sa robe jurent avec son visage enfantin, parjurent à son sourire mutin. Sa fragilité apparente, son regard vif et son assurance malhabile contrastent brutalement avec les fières allures britanniques, en font une proie facile. Une spontanéité étrange. Un engouement inhabituel tacheté d’une candeur anodine. Un émerveillement étonnant de découvrir une Angleterre dont on lui a si souvent parlé. Ce nouveau monde la fascine ; Moa le dévore. Persuadée que les possibilités n’en seront que plus vastes. Et quel cadeau ! Elle qui aime tant l’aventure, la forêt et les nuits à la belle étoile.
Si quatre mousquetaires il se doit d’y avoir ; les adolescentes sont trois. Indissociables. Les jumelles et la cousine ; l’amour sous sa forme la plus pure. Et sous le brouhaha incandescent d’une gare barbouillée de visages sombres, un dernier regard mi-inquiet/mi-curieux ; Moa est la première à courir, mais elles foncent ensemble – encore. Le portoloin qui les a mené en Angleterre n’est plus qu’un lointain souvenir, une information qu’elle oublie vite pour en stocker de nouvelles. Le train lui extirpe une acclamation de surprise. Le spectacle qui s’offre à elle va au-delà de tout ce qu’elle a pu imaginer.  « Preum’s ». Elle s’envole. D’un bond elle rejoint le train prêt à démarrer et ses yeux brillent quand le conducteur fait sonner l’annonce d’un départ imminent. « Bon, vous venez, les mauviettes ? » Un ton gentiment provocateur ; les deux adolescentes montent à leur tour mais Moa est déjà loin ; figée quelques mètres plus loin devant l’énorme chariot de friandises.
Retardataires, elles peinent à trouver un compartiment abritant encore trois places. « Mettez vous donc là, je trouverai bien un endroit où me greffer.. Elle pique une poignée de friandises à sa sœur. Les avale toutes d’un coup et, la bouche encore pleine, elle adresse un signe de la main avant de disparaître dans les couloirs du Poudlard Express en criant. on se voit tout à l'heure, attendez moi devant la porte du wagon à l'arrivée, je vous rejoins. » Et elle gambade, l’émerveillée. Scrute les paysages qui défilent au travers les fenêtres des compartiments qu’elle traverse. Elle trouve finalement un compartiment où s’asseoir et ne décolle pas les yeux de la vitre tout au long du voyage, plus soucieuse d’assouvir sa curiosité que de se faire de nouveaux amis. En deux temps trois mouvements, le voyage touche à sa fin. Moa soupire un peu déçue que celui-ci n’ait pas duré plus longtemps. Néanmoins, c’est d’un pas enthousiaste qu’elle quitte le train pour retrouver ses deux alliées ; il est temps de découvrir le monde.
ϟ Ton pseudo : brioche. ϟ Ton âge : vingt-quatre ans, mais voyons ce ne sont pas des choses qui se demandent. tout de même.  What a Face . ϟ Comment as-tu connu le forum ? : blaiseindaplace. ϟ Ton avis sur mumblemumps : je vous aime pas du tout. ϟ Le mot de la fin : je rigolais hein.    
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


❝SAVE ME FROM THE DARK❞
how can you see into my eyes like open doors?  leading you down, into my core - where i've become so numb, without a soul. my spirit's sleeping somewhere cold, until you find it there, and lead it, back, home. wake me up inside. call my name and save me from the dark. bid my blood to run, before i come undone. save me from the nothing i've become.
« by northmvn »
Revenir en haut Aller en bas
Moa Mateeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : gryffondor.
Célébrité : shelley hennig.
Pseudo : brioche. Âge : 25 Parchemins : 77 Gallions : 168 Date d'inscription : 09/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Oh, oh, it's magic, you know...


Une dualité qui plaît. Tout du moins qui leur plaît ; aux jumelles. Moa et Masha s’adonnent à cœur joie lorsqu’il s’agit de jouer de leur duplicité. L’une est maladroite, rêveuse, passionnée et revêche, elle n’en fait toujours qu’à sa tête ; la seconde plus terre à terre, studieuse, appliquée et bien élevée. La sauvageonne et la princesse. Ça aurait pu. Oui, ça aurait pu être le titre de l’une des fables de LaFontaine. Mais les fables, en général, connaissent toutes leur fin heureuse.

où est la vraie vie ?
« Mais où est donc passée cette foutue barrette ? » Moa grogne alors que son pied se heurte au coin de la table de chevet. Douleur silencieuse. «Moa, range tes affaires. Ne fais pas ci comme ça. Surtout pas ça. On m’en foutra des ranges tes affaires. » Elle peste, la sauvageonne. Et ces affaires ! Ah… ces affaires ! Celles qui ne cessent de disparaître. Persuadée encore de l’avoir vue hier posée sur la commode, dans le coin de la chambre. Un amour de sœur. Vraiment. Si Moa aime Masha plus que de raison, certaines de ses manies ont le don de la pousser dans ses retranchements. Sa tendance à tout ranger derrière elle l’irrite profondément. Le résultat est toujours le même : Moa ne trouve plus ce qu’elle cherche. Le perfectionnisme de sa sœur la dérange. Contrariée, elle se laisse tomber sur son lit et fixe un instant le plafond. Et leur père qui viendra passer le week-end. Qui arrive tout à l’heure ! C’est pas vraiment un jour à être moche. Pas le choix. Moa sait qu’il lui fait absolument cette barrette si elle veut cacher l’affreuse frange disgracieuse qu’elle s’est découpée la veille.  Tout doit être parfait.
On lui a dit de rester dans sa chambre, de patienter. Et cette robe qui la démange, qui l’empêche de grimper aux arbres. Bon, flûte. Une demi-heure qu’elle cherche. Une demi-heure qu’elle attend, déjà. Tant pis pour la barrette. L’ennui qui menace. Masha qui révise – encore. Une démangeaison insupportable dans le bas du ventre ; l’envie de courir. Cette chambre qui peu à peu l’étouffe. Les murs qui se rapprochent. L’air qui devient rare. Sa jambe qui bat un tempo enjoué contre le parquet en chêne massif de la chambre. Son père, qui n’arrive pas. « Il y’en a marre. » Les apparences. Et au diable les apparences ! Moa dévale l’escalier qui la mène au rez-de-chaussée. Si elle tente bel et bien de le faire silencieusement, là voilà qui s’encouble sur la dernière marche et qui se rattrape de justesse dans un vacarme assourdissant. La porte qui s’ouvre, avant que ça ne peste. L’air frais de l’automne empli ses poumons. La liberté qui s’empare à nouveau d’elle. Sa course effrénée a rougi ses pommettes. Ses cheveux en bataille lui couvrent partiellement le visage. Mais elle a l’impression de retrouver un nouveau souffle. Après tout, l’enfermement très peu pour elle.
L’enfant amusée d’avoir désobéi commence à faire des pirouettes dans l’herbe. Tantôt pirate, tantôt exploratrice. Le jardin est son terrain de jeu favori. Et elle se moque bien que l’on puisse apercevoir sa petite culotte à travers sa jolie robe. Cette jolie robe qui doucement se tâche. L’herbe qui laisse des traces de vie indélébiles. Un bruit de klaxon, à l’autre bout de la rue. « Papa ! » Elle court, encore. Finit dans ses bras, essoufflée. Masha ne tarde pas à se présenter sur le perron. Sa robe blanche est encore immaculée et son chignon lui donne des allures de fine bourgeoise. Fière, Moa la rejoint en donnant la main à son père et, ensemble tous les trois, ils pénètrent dans la demeure du lourd secret du père Mateev. Ces deux filles, qu’il cache. Cette femme qu’il aime aussi, à contre cœur. La culpabilité de ne pouvoir rester. Moa qui ne s’en doute pas, qui est loin d’avoir des soupçons. Moa qui rêve, persuadée que cette fois il restera. Un léger coup de coude dans les côtes l’extirpe de ses pensées. Masha hoche la tête. « T’aurais quand même pu faire un effort…pour tes cheveux... » Des éclats de rire sincères. Masha s’approche de son oreille ajoute dans un murmure : « et mettre une robe qui n’était pas tâchée. » Moa qui hoche les épaules et qui lui prend la main fièrement. Elle sait que sa sœur la taquine et que ce léger écart ne la dérange guère. Leur complicité a toujours été palpable, indescriptible, bienveillante. Car sous ses airs de fillette modèle, si une personne ne s’est jamais permise de juger sérieusement l’impulsivité, la spontanéité et l’excitation de Moa, elle ne porte aucun autre nom que Masha.
elles avaient alors sept ans. la vie était belle. l’insouciance d’une enfance heureuse.

au bout du rêve.
Poudlard a tenu ses promesses. L’enchantement ne la quitte pas. Moa s’approprie doucement les lieux. Déjà un an sans Durmstrang, sans sa Bulgarie natale. Trois cent soixante cinq jours. Le manque qu’elle ne ressent pas. L’air autoritaire du Nord qu’elle ne ressent plus. Cette septième année serait l’apogée de ses romans d’aventures et Masha et Jazz en seraient les principales protagonistes. « Bon Mash’, tu te dépêches ? » Un livre la heurte de pleine face ; il ne lui est pas familier. Comment utiliser adéquatement un portoloin. « Tu l’as lu, pas vrai ? Parce-que je te signale que c’était ce qu’on avait convenu, toi tu lisais celui-là et moi « comment se comporter face à des fanatiques du Quidditch. Moa aucune page n’est pliée, ce livre est encore neuf. Je suis sûre que tu ne l’as même pas lu. » L’excitation d’assister à une coupe du monde pour la première fois. La paresse. L’impatience qui l’anime, allumant en elle un brasier dévastateur. « Arrête de te faire du souci, je sais très bien faire fonctionner un portoloin. C’est pas sorcier. On y va ? » Son bluffe qu’elle a amélioré depuis qu’elle a appris à jouer au poker, un coup de maître. Un vrai de vrai ! Mais les inquiétudes de Masha sont justifiées. Chaque fois que les jumelles ont voyagé par le passé en usant d’un portoloin, leur cousine s’est occupée des formalités. Jazz est une sorcière talentueuse et une excellente bricoleuse. Malheureusement, cette année, elle s’est amourachée d’un jeune sorcier anglais et a décidé de se rendre à la coupe du monde en sa compagnie. Elles se retrouveraient sur place. Moa qui rassure sa sœur en lui adressant un regard encourageant. Leurs mains se joignent sur la coupe en laiton qui leur sert de portoloin. Un feu d’artifice. Quelque chose qui cloche. Des éclats, de toutes les couleurs. Le portoloin qui ne marche pas, un refus de freiner, la peur de finir désartibulées. Le précipice. L’angoisse. Les cris. Les mêmes cris qui s’estompent, après le choc. La main de sa sœur qui n’enlace plus la sienne. Le chaos devient néant. Le sang. Moa gémit, ne parvient à crier. Et si c’est pas de l’aventure ça, de crever seule au fond du précipice. Mais Masha, putain mais elle est où Masha ? Ses yeux se ferment  alors que son poing se serre. L’hémoglobine coule sur la pierre froide contre laquelle sa tête a heurté. La pierre tombale de ses espérances.
Au réveil : la mort. Sa puanteur. Et cette sœur, qu’elle ne reverrait pas. La mort d’un  double. L’amnésie rétrograde qui s’amenuise en elle, puis la dévore. Cette amnésie qui dicte sa vie, et ses nuits aussi. Une coquille vide, dépouillée, incapable de pleurer. Epuisée. Esseulée. Une vie – envolée. Moa qui, dans un premier temps, ne se souvient plus de rien. Des draps trop blancs. Une douleur trop forte. Et cette migraine ! Ah, cette migraine ! Et ce bandage tâché de sang qui barre son front ! Et sa cousine ! Ah, sa cousine ! Assise au coin du lit, elle empoigne fermement sa main gauche, sa jolie main boursoufflée. Un monde qui s’envole en fumée. Les tatouages indélébiles de milliers de larmes. Et pourtant… les pleurs ont cessé depuis longtemps. Les glandes lacrymales sont déjà vides mais les joues rouges de Jazmin la ramènent brutalement à la réalité ; elles témoignent encore amèrement des larmes chaudes qui ont récemment dévalé ses pommettes.
elles avaient dix-sept ans. Masha n’en aurait jamais plus.

la flamme des souvenirs.
« Oh non ! Ne t’en va pas. Pas encore, je t’en supplie. Je me souviens ! Je me souviens de toi. De tes mains qui glissent sous mes mèches ébouriffées, tes éclats de rire, je crois même bien que je me souviens du son de ta voix. Non, ne t’en va pas. Pas encore. Ton visage emplit mes rêves et réchauffe mon cœur. T’es l’essence de ma conscience et le cauchemar de mes souvenirs. Et dis, te souviens-tu de nos longues après-midi à se pavaner dans les rues de la vieille ville? De ces soirs où, au coin du feu, les histoires du soir ne suffisaient plus à calmer l’impatience d’un lendemain ? Dis, te souviens-tu ? Te souviens-tu donc seulement de moi ? De nous ? De nos premiers instants de vie ? Reviens, tu es bien trop loin. Tu as quitté la rive trop tôt et les écumes que tu laisses derrière toi ne suffisent pas à calmer mes maux. Mais reviens, je te dis !  T’attends quoi ? T’en as pas marre de n’en faire qu’à ta tête ? Non, s’il te plaît. Ne me dis pas que tu vas encore partir. REVIENS ! »

Un cauchemar, encore. Moa en sueur qui tressaille dans des draps humides. Ces draps emplis de cauchemars dont elle ne se souvient pas. Un capharnaüm terrifiant. Cette vie dont elle ne se remémore plus. Qu’elle ne parvient pas à saisir. Dont elle ne veut plus se souvenir, surtout. Les souvenirs, tantôt doux, si souvent cruels. Des effluves amères d’un passé dont elle ne peut se rappeler. Tout un pan d’une vie balayé d’un revers. La culpabilité ; celle qui la ronge. C’en est trop, elle ne peut plus. Elle irait voir Jazz demain, la supplier une énième fois de faire quelque chose pour elle.


j’ai besoin de nous pour oublier.
Cette rentrée est la pire de toutes. Peu à peu, Moa retrouve des bribes de mémoire, des souvenirs, au compte-gouttes.  Sa vie s’impose brutalement à elle, l’emprisonne. L’étouffe. Elle suffoque. Sa mère, aimante et douce, son manque de patience face à ses enfantillages incessants. Face aux bêtises.  À son enthousiasme intarissable. Mais son père aussi, lui et son mystère, son amour conditionnel. Cette sœur et ce frère qu’il leur a caché, l’existence des jumelles qu’il a tût au monde bien des années. Par honte de l’adultère, des comme il se doit. Des terribles rumeurs qui auraient pu détruire sa carrière de diplomate. La honte.
Celle qu’elle ressent.
Celle qu’elle hait.
Celle qu’elle est.
Jazmin et sa tendresse, son intelligence, sa compassion. Leur complicité. Et Masha… Ah Masha ! Son souvenir qui la ronge, qui la terrasse. Moa implose sous le poids des remords. De la culpabilité  Vivre sans Masha la fait mourir.  Et peu à peu c’est ce qu’elle fait ; elle meurt. Elle n’y parvient pas. « Jazz, je t’en prie. On en a déjà parlé, je peux plus. C’est trop dur. » Ses lèvres tremblent et disparaissent sous les larmes chaudes qui dévalent ses pommettes. « C’est de ma faute Jazz… je t’en prie. Je peux pas vivre avec ça. T’es la seule qui peux m’aider, je t’en prie. Tu peux pas me laisser comme ça. » Jazmin qui hésite un instant, qui aimerait bien l’en dissuader. Mais Jazmin qui comprend, qui ne peut que comprendre. « Moa faut que tu comprennes que c’est pas juste comme ça, si on fait ça, elle disparaîtra totalement. Il n’y aura pas de retour en arrière possible. Et tous les bons souvenirs aussi. Faut que tout disparaisse, les photos, son nom gribouillé dans ton carnet. Faut qu’on fasse en sorte que ce soit comme si elle n’avait jamais existé et c’est ce que tu ressentiras, aussi. Tu oublieras complètement Masha et avec elle tous les bons moments que vous avez pu vivre en commun. »  Un silence amer, le regard de Moa qui soutient celui de sa cousine ; elle ne changera pas d’avis. « T’es sûre que c’est ce que tu veux ? » La sorcière ouvre le petit carnet posé sur ses jambes. Fais un signe d’approbation avec la tête. « Je me suis déjà occupée des photos. »
Aujourd’hui, Masha et moi sommes allées à Pré-au-Lard.
C’est dingue, l’Angleterre est si belle. Masha a trouvé un bien joli chapeau. Tu me diras que c’est bête mais j’ai l’impression que même si l’on se ressemble, les chapeaux lui vont bien mieux qu’à moi. Je n’ai pas une tête à chapeau, mais ils vont si bien à Masha.
Parfois, j’aimerais bien être un peu plus comme elle, avoir un peu de sa classe.
J’aurais vraiment aimé avoir une tête à chapeau.
See u. xoxo

Elle froisse la page du vieux carnet et, une à une, déchire chacune des pages qui parlent de Masha. Moa ne peut pas continuer ainsi. L’opération lui prend un peu plus d’une heure. Puis, vient le soulagement. Enfin, elle allait être libérée de son emprise. Ce sera comme si Masha n’avait jamais fait partie de son existence. Moa ferme les yeux, prend une grande inspiration - et le tour est joué. « Oubliettes ! » C’est le début de la fin.  

les monstres qu’on les crève.
Ombre. Persécution. Etrangeté. Les saveurs sont fades.  Elle n’est plus. Moa a perdu sa fougue. Elle scrute, analyse. Ne comprend plus les hommes et leur sournoiserie. Son regard las n’a plus l’éclat de son enthousiasme. Son teint est pâle ; elle ne sort plus jouer sous le soleil. Affaiblie par ce sentiment dérangeant qu’il lui manque une part de son histoire – qu’elle-même n’est pas complète. Imposteur. Elle n’est pas à sa place au sein des gens, de cette ronde interminable qui tourne sans elle. Un vide intérieur qu’elle tente de compenser par les excès qui ne font que creuser le puits de ses inquiétudes. Elle se perd. Se noie. Quelques drogues parfois lui insufflent des éclats de vie et alors là, parfois, elle se surprend à savoir encore rire.  
Des visages familiers qu’elle ne resitue pas – les vestiges d’une amnésie qui refuse de s’en aller totalement. Ne l’avait-on pourtant pas mise en garde des dangers d’un sortilège d’oubliettes sur une personne qui déjà ne se remémorait pas de tout ? Les mises en garde n’ont jamais su taire ses caprices ; elle finissait toujours par obtenir ce qu'elle voulait.
Des effluves, des discours, des « mais tu te souviens pas ? » auxquelles elle aimerait hurler que non. Qu’elle ne s’est pas encore retrouvée. Qu’elle se reconstruit, que ça prend du temps. Que sa tête la fait encore souffrir et que parfois elle peine à se concentrer.
Ce qui autrefois lui semblait normal l’intrigue ; une curiosité nouvelle. Pour la magie et ses pouvoirs – la magie noire aussi. Pour tout ce qui serait susceptible de la faire aller mieux. Que boire elle doive où que fumer on lui conseille : tout lui semble bon pour se sentir vivante ne serait-ce qu’une minute, encore. à nouveau.
Elle assiste à toutes les fêtes mais parle peu, ne sociabilise pas vraiment. Ellen ’y va pas pour rencontrer du monde, plutôt pour tâcher de reconstruire quelque chose. Une histoire. Elle se méfie de tout – de tout le  monde. Scrute le monde avec un regard inquisiteur. Fatiguée, elle avance sans but dans les couloirs du château, la fête n’est pas à son goût. Elle se retourne – se sent suivie, comme souvent ces temps-ci. Mais personne ne la suit. Et cette ombre sur sa tête qui menace. Quelque chose de terrible. Une envie de vomir. Une envie de lâcher prise. Il lui faut quelque chose. Une dose, pour dissiper l’angoisse. Elle s’arrête, voit du monde un peu plus loin ; les rejoint. « Hey Moa, ça va ? »  Elle regarde à gauche, à droite, puis derrière elle. Se décide finalement à rejoindre son dortoir, tout en fronçant un sourcil. « Qu’est-ce que ça peut bien te foutre ? »
Ô nuit, chasse ces démons qui me terrassent.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


❝SAVE ME FROM THE DARK❞
how can you see into my eyes like open doors?  leading you down, into my core - where i've become so numb, without a soul. my spirit's sleeping somewhere cold, until you find it there, and lead it, back, home. wake me up inside. call my name and save me from the dark. bid my blood to run, before i come undone. save me from the nothing i've become.
« by northmvn »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

FIRST

Je t'aime bbey Tu me fais rugir de plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Rebienvenue!
Ah Shelley! Je suis fan!
Bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Moa Mateeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : gryffondor.
Célébrité : shelley hennig.
Pseudo : brioche. Âge : 25 Parchemins : 77 Gallions : 168 Date d'inscription : 09/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

@Qentrys Goyle : je pensais t'allais me faire une plus jolie déclaration. je suis déçue. uesh.

love u.

@Adèle de Lestang : moooh. merci. mais est-ce qu'on parle de Carabombe ?  
à défaut d'en avoir un avec Blaise, yougimmealien avec Moa ?


❝SAVE ME FROM THE DARK❞
how can you see into my eyes like open doors?  leading you down, into my core - where i've become so numb, without a soul. my spirit's sleeping somewhere cold, until you find it there, and lead it, back, home. wake me up inside. call my name and save me from the dark. bid my blood to run, before i come undone. save me from the nothing i've become.
« by northmvn »
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

@Moa Mateeva Ne m'en parle pas! Lorsque je cherche des photos, il faut toujours qu'il y en ait des supers sympas mais avec un décolleté bien comme il faut. Bon pour une élève, voilà quoi... lol
Et sinon! Ouiiiii! avec plaisir!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

@Moa Mateeva a écrit:
@Qentrys Goyle : je pensais t'allais me faire une plus jolie déclaration. je suis déçue. uesh.

Love u.

Sorry je peux pas me la jouer full sentimental avec Qenyboy

Tu es l'amour de ma vie et la plus belle des grogneuses
Revenir en haut Aller en bas
Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle, deuxième année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 26 Parchemins : 3299 Gallions : 3398 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

Re bienvenuuuuue mon chou
Tes plutôt canon sous Moa même si Mila préfère Blaise
J'ai hâte d'en lire plus parce que ce nouveau personnage promet teeeeellement réserve moi un lien de folie surtout et bon courage pour ta fiche



Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 22 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

ohlala, moa me plaît déjà beaucoup, rebienvenue par ici mon chou, tu connais la maison, n'hésites surtout pas si tu as besoin


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Eliael Xanielov
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Chasseur de Prime
Célébrité : Danila Kozlovsky
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 848 Gallions : 790 Date d'inscription : 14/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2701-eliael-xanielov-be-the-best-ver http://www.mumblemumps.com/t2706-eliael-xanielov-je-suis-l-ombre-qui-te-suit-dans-la-nuit#72499 http://www.mumblemumps.com/t2707-letter-s-eliael#72509 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Ohhhhhhhh mais le voilà ton petit DC

Rebienvenue par ici toua
Courage pour ta fiche et si tu as des questions, tu connais la maison


Revenir en haut Aller en bas
Ilia T. Yordanova
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Poudlard
Célébrité : Troain Bellisario
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 1061 Gallions : 1272 Date d'inscription : 06/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1893-ilia-yordanova-the-sun-will-shi http://www.mumblemumps.com/t1918-ilia-yordanova-success-nothing-else-matters#48749 http://www.mumblemumps.com/t1919-ilia-yordanova-don-t-count-your-owls-before-they-are-delivered http://www.mumblemumps.com/t2079-journal-d-ilia#52927

OOOH une compatriote bulgare !!!

Bienvenue avec ce nouveau personnage *_*
Amuse toi bien


Mon frère, tu étais ma fierté, ma vie. Aujourd'hui, j'apprends à vivre sans toi, sans tes sourires.
Je me relève grâce à ton souvenir. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.


Revenir en haut Aller en bas
Ethan R. Prewett
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : Gryffondor - 7ème année
Célébrité : Harry Styles
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 823 Gallions : 1084 Date d'inscription : 22/10/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2603-you-can-be-great-again-ethan#68 http://www.mumblemumps.com/t2620-i-m-gonna-fly-like-a-bird-through-the-night-ethan#68878 http://www.mumblemumps.com/t2626-knock-knock-there-s-a-letter-for-you-o-ethan#68970 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea#101931

Ouuuh, elle a l'air d'avoir du mordant la miss
J'ai hâte de voir ce qu'elle va donner, en tout cas re- bienvenue Blaisou d'amûr


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

J'viens juste baver ici un peu sur Moa bébé, okay ?
Revenir en haut Aller en bas
Oktavia Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : serdaigle ϟ deuxième année de gisis en médecine magique
Célébrité : Barbara Palvin
Pseudo : MONAZ•HOPE Âge : 25 Parchemins : 2216 Gallions : 564 Date d'inscription : 28/02/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
90/100  (90/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1326-oktavia-ou-la-perfection-du-nom http://www.mumblemumps.com/t1455-oktavia-the-notebook http://www.mumblemumps.com/t1510-brownie-les-petits-parchemins-d-oktavia http://www.mumblemumps.com/t2101-journal-de-monazohope

Mon petit chaton rebienvenue par ici avec cette demoiselle. faudra qu’on se trouve des liens bébé


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

VOUS ENCORE ICI
Bienvenue ma toute belle, t'es canon sous tous tes comptes
Revenir en haut Aller en bas
Ariel M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Kristen Stewart
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 359 Gallions : 359 Date d'inscription : 15/01/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3029-ariel-the-truth-and-my-lies-rig http://www.mumblemumps.com/t3071-ariel-all-the-voices-in-my-mind-calling-out-across-the-line http://www.mumblemumps.com/t3106-ma-petite-chouette-ariel http://www.mumblemumps.com/t3253-journal-de-la-petite-sirene

BELLEEEEEEEEEEEE !

Reeeee bienvenue par ici ! Ton perso à l'air hyper cool alors je vais suivre ta fiche avec attention


Revenir en haut Aller en bas
Moa Mateeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Gryffondor
Maison/Métier : gryffondor.
Célébrité : shelley hennig.
Pseudo : brioche. Âge : 25 Parchemins : 77 Gallions : 168 Date d'inscription : 09/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

@Adèle de Lestang : non mais on adore les tétés. ON VEUT DES TETES. MONTRE NOUS TES TETES. riiiiip. mais ô combien je te comprends ! j’ai déjà eu ça avec un de mes personnages et bonjour la galère. je t’attends sur ma fiche une fois validée alors, faute de quoi, c’est moi qui viendrai te harceler. What a Face

@Qentrys Goyle : toitélamourdemavieoui. I love you

@Mila V. Silaïeva : tu me crois si je te dis que Moa grogne mais que Blaise ne peut plus se sentir et est R-A-V-I ? merci ma douce. toujours t’auras une place au soleil dans mes petits papiers t’en fais pas, va. I love you

@Kamen Yordanov : toi c’est toi qui me plaît.  sous Kam. Sous Helge. Sous toutes tes formes en vrai mais faudrait pas trop le dire. quoique… avec Moa ça passe, mais avec Blaise. riiip. merci. I love you

@Eliael Xanielov : *blaise in * thank u bro. toujours al tmtc. * blaise out *

@Ilia T. Yordanova : merci, jolie compatriote. I love you

@Ethan R. Prewett : si seulement tu savais.  
TOI NON PLUS. Tu ne m’échapperas pas.   depuis le temps que je me dis qu’il nous faudrait un lien, Moa sera l’occasion P-A-R-F-A-I-T-E. je suis sûre qu’ils vont s’entendre. riiip. merci en tout cas, mon chou. I love you

@Maeja P. Bulstrode : merci darling, t’es trop un chat.

@Oktavia Silaïeva : merci joli cœur. des liens. tous tes comptes. tous les miens ? eukay. ça me va. tcheckça.  

@Emérence P. Valdon : et toi cousin! on en parle ou pas ? t'es plutôt knon en femelle et c’est toujours toi le plus mieux. merci.

@Ariel M. Krushnic : mais non ?!! la plus jolie des sirènes qui vient juste pour moi ? on A-D-O-R-E.   je suis heureuse comme jamais là.  merci. et je te dirais bien de continuer de me suivre, j'adore ça.  


❝SAVE ME FROM THE DARK❞
how can you see into my eyes like open doors?  leading you down, into my core - where i've become so numb, without a soul. my spirit's sleeping somewhere cold, until you find it there, and lead it, back, home. wake me up inside. call my name and save me from the dark. bid my blood to run, before i come undone. save me from the nothing i've become.
« by northmvn »
Revenir en haut Aller en bas
Ariel M. Krushnic
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Kristen Stewart
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 359 Gallions : 359 Date d'inscription : 15/01/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3029-ariel-the-truth-and-my-lies-rig http://www.mumblemumps.com/t3071-ariel-all-the-voices-in-my-mind-calling-out-across-the-line http://www.mumblemumps.com/t3106-ma-petite-chouette-ariel http://www.mumblemumps.com/t3253-journal-de-la-petite-sirene

Si je peux faire ton bonheur juste comme ça, je vais te rendre heureuse très longtemps


Revenir en haut Aller en bas
Andreï Dimitrov
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, 9ème année en Politique Magique
Célébrité : Stephen James
Pseudo : Loupiotre Âge : 30 Parchemins : 768 Gallions : 125 Date d'inscription : 17/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
80/100  (80/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t632-like-a-russian-party-andrei#1147 http://www.mumblemumps.com/t2363-andrei-you-are-on-your-own-lost-in-the-wild-so-come-to-me-now http://www.mumblemumps.com/t1752-les-courriers-d-andrei

Tout d'aboooord, re-bienvenue par ici J'adore ce nouveau personnage qui promet d'envoyer du pâté ! J'aime toujours autant ta plume

Tu connais la chanson, un admin viendra te mettre une couleur par la suite

Bienvenue à
Gryffondor
Félicitations, tu as réussi à faire ta fiche de répartition ! Le Choixpeau n’a pas hésité plus d’une minute avec toi et a pris sa décision. Maintenant que tu as été réparti dans ta maison, tu vas pouvoir procéder à toute la partie inscription administrative de Poudlard.

N’oublies pas qu’ici, tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le flood soit sur la ChatBox ! Tout le monde est le bienvenue.Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres sorcier de mumblemumps. Tu trouveras tout ça dans le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch etc... Tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indispensables ! Ensuite, si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons surtout à te remercier de t'être inscrit sur MUM ! Si tu as envie de RP mais que tu n'as pas de partenaire, viens t'inscrire au speed dating version sorcier. Tu peux aussi consulter le répertoire des sujets libres et communs. Pour ne pas te perdre dans la chronologie du forum, voici un petit rappel.
Si tu as du mal à te retrouver dans le château, que tu ne comprends rien à tes cours ou que tu as été victime d'un sortilège de confusion, tu peux toujours demander un parrain pour te guider.

Tu trouveras le QG de ta maison et les secrets qui l'entourent, par ici. N'hésite pas d'ailleurs à dépenser tes gallions pour faire gagner des points à ta maison, pour découvrir des indices sur l'épidémie ou pour t'acheter des objets. Tu trouveras toutes ces choses dans la boutique. Il te faudra également installer ton hibou dans la volière pour pouvoir recevoir du courrier. Enfin, pour consulter la liste des cours disponible et t'y inscrire, c'est par ici.

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario, une fois que tu auras deux semaines d'activité sur le forum et un RP en cours, que tu peux faire ici. Enfin, et surtout pour gagner le coeur de nouveaux sorciers, nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne. I love you

N'oublie pas le plus important : amuse-toi bien sur MUM !

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.


Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents. Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.


Mum Awards #1:
 

Mum Awards #2:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
sous leur merde ; y’avait nos rêves. » m&m.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» À l'école quand j'étais petit. Les grands se cachaient sous leur lit. Pour fumer en cachette une cigarette [28.12 à 14h30]
» Opéra : sous Louis XIV aussi, mais on l'avait oublié
» sous l'armure
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: You are a wizard. :: the sorting hat :: Bienvenue à Poudlard-
Sauter vers: