Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Like two halves of a great whole (Eleoniel) {-18}

Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
Presque un mois s'était écoulé après la réception de cette fameuse lettre. D'abord surpris, l'Avery finit la lecture de cette dernière avec le sourire aux lèvres. « Enfin » souffla-t-il, presque soulagé. Eleonore n’était pas là, qu’il pouvait presque la sentir à ses côtés, avec cette odeur fleurie qui émanait du papier. Ou ses sens lui jouaient un tour ? Ah. Peu importe. Sa plume n’avait pas attendu bien longtemps pour lui répondre, ce soir même où l’insomnie le guettait pour une raison inconnue. Un mauvais pli qu’il avait sûrement pris par le passé, en travaillant d’arrache pied des nuits entières à son bureau pour creuser ou chercher de nouvelles pistes sur les affaires dans lesquelles il était. Mais Nathaniel avait d’autres projets pour aujourd’hui : il avait emmené le petit Oryon en balade dans les ruelles de Pré-au-Lard, en ayant fait attention de bien le couvrir comme le lui avait demandé sa mère. Même s’il n’y avait plus les luminaires de Noël, l’esprit de l’hiver subsistait avec les quelques flocons qui leurs étaient tombés sur la tête avant de rentrer au chaud direction la maison après avoir bien profité, et que l’Auror eut guetté les premiers signes de fatigue du premier garçon qui ne tarda pas à piquer du nez dans ses bras. Il posa l’enfant sur le canapé puis d’un coup de baguette hop ! Les lumières et un feu de cheminée furent allumés ! Mais aucune réaction du petit qui, à la place, bailla à s’en décrocher la mâchoire. « Ah...J’en connais un qui est fatigué. » Sur ce, Nathaniel vint lui enlever son bonnet, son écharpe et sa grosse doudoune que ce dernier fît accrocher sur le porte-manteau tandis qu’il s’asseyait avec Oryon sur le sofa. Gentiment, il le fit basculer sur ses genoux et glissa ses doigts dans ses cheveux légèrement humides par la neige. Le brun l’entendit faiblement appeler sa maman, auquel cas il répondit qu’elle viendrait le week-end prochain avant de lourdement s’endormir. En une fraction de secondes, on entendait son ronflement adorable siffler dans la pièce. Les yeux posés sur cet être fragile, il ne pouvait qu’être attendri face à cette scène. Ce n’était pas son fils et pourtant, il réveillait en lui un instinct naturel de protection. Durant une bonne demi-heure, Nathaniel rêvassait la tête en arrière contre le dossier. A penser à diverses choses. Toutefois, ce qui revenait souvent était la suite de cette soirée lorsque Eleonore arrivera. La seule chose qu’il serait réellement capable d’anticiper était la mise sur la table de cet aveu qu’elle lui avait fait, et ce qu’il en pensait. Plusieurs options s’offraient à lui mais rien ne le guidait actuellement. S’il angoissait ? Aucunement par contre.

On finit par gigoter sur ses genoux, alors qu’on se réveillait tout doucement de sa sieste. Pour le coup, c’était un bon gros dodo. Et avant même qu’Oryon le lui réclame, son tuteur demanda « Tu as faim ? ». Le petit secoua la tête. Nathaniel souriait, puis se leva. « Je t’emmène dans ta chambre et je viendrai te chercher quand ça sera prêt, d’accord ? » Sans broncher, il acquiesça à nouveau et se laissa porter par son “tonton” qui l’emmena à l’étage supérieure, dans une chambre spécialement aménagée pour lui avec l’aide d’Athéna. La jeune maman tenait absolument à ce que son fils puisse être à sa portée en cas de problème, ce que l’Avery comprenait. D’ailleurs, ce dernier avait même lancé un enchantement sur la porte en haut des escaliers pour que cette dernière se verrouille si jamais le petit tentait de passer tout seul par-là, histoire d’éviter un fâcheux accident.  

Une fois le dîner préparé, il alla le chercher comme promis. La nuit s’était déjà parée de sa robe noire, et l’on pouvait encore voir les flocons faire leur parade à l’extérieur. Nathaniel tentait de converser avec le garçon, rien de très élaboré mais il avait lu quelque part qu’il était important de communiquer avec les jeunes enfants pour développer leurs capacités linguistiques. Et puis cela servait aussi, quelque part, à combler ce silence mortuaire tranchant avec ce décor aux couleurs chatoyantes que la Borgin avait élaboré pour leur confort et qui n’était, ma foi, absolument pas déplaisant. Le temps de digérer un peu après avoir bien mangé, il était temps pour Oryon de prendre son bain avant d’aller se coucher. Il se faisait tard pour un enfant de son âge, et dormir était primordial. Le brun savait s’y faire, bien qu’il n’eut que quelques occasions de s’occuper ainsi de sa propre soeur lorsqu’elle était n’était encore qu’un bébé et que lui était déjà en plein milieu de sa scolarité à Poudlard. Le temps s’écoule bien trop vite. A peine on cligne des yeux, que la vie défile devant nous en nous nous rapprochant à chaque secondes de cette fin universelle et inéluctable pour tous : la mort.

Après avoir barboté dans l’eau sous la surveillance de l’Auror, ce dernier lui fit enfiler son pyjama et vint lui sécher activement les cheveux. « Allez hop ! Tout beau, tout propre, c’est l’heure d’aller faire dodo ! » fit-il, en le prenant dans les bras. Mais à peine ils sortirent de la salle de bain que ça toqua à la porte. L’identité de la personne ne faisait aucun doute. A cette heure-ci, cela ne pouvait être que elle. Il descendit les escaliers et arrivés dans le salon, Nathaniel brandit la baguette vers la serrure et prononça distinctement le sortilège afin d’autoriser l’enchantement qu’il avait mis sur la porte à s’ouvrir  et laisser rentrer Eleonore. Un simple “alohomora” ne suffisait donc pas pour pénétrer aussi facilement dans la maison, de sorte à se prévenir au préalable d’une intrusion nuisible. Lorsque la Selwyn passa le hall d’entrée, il la gratifia d’un sourire. Ayant une main de libre seulement, même en ayant rangé sa baguette, il serait difficile pour lui d’user du langage des signes. Alors il se força à articuler pour qu’elle puisse le comprendre. « Hé...Bienvenue. Tu n’as pas eu trop de mal à trouver ton chemin ? Tiens, tu as le porte-manteaux juste là pour poser tes affaires. Je t’en prie installe-toi, le temps que je mette le petit au lit. » Le brun chatouilla le bout du nez du concerné, qui fixait leur invitée avec des yeux brillants avant de s’écrier joyeusement en agitant sa petite mimine « Tata Leo ! » Ses deux bras voulaient ensuite agripper pour lui faire un câlin « Je crois qu’il veut que tu le prennes un peu. Il doit sûrement manquer d’une présence maternelle. » Maternelle, oui. Du haut de ses vingt-cinq ans, la gryffonne n’avait pas non plus d’enfant mais se débrouillait à merveille avec eux. Ils semblaient beaucoup plus apaisés à ses côtés pour une raison qui lui échappait. Son aura peut-être ? A croire que cette théorie comme quoi les femmes auraient ce quelque chose en plus, cette connexion naturelle avec leurs progénitures que les hommes ne comprendront sûrement jamais....
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"Des pas dans la pénombre, une silhouette qui se dessine délicatement dans la lumière des lampadaires du village. Tout semble calme et pourtant, le cœur de la jeune sorcière bat la chamade plus qu'elle ne l'aurait voulu. Voilà des semaines qu'elle se torture l'esprit, se demandant pourquoi elle avait écrit cette lettre. Ou plutôt, pourquoi elle l'avait réellement envoyé. Cette soirée de janvier avait été si douce, alliant le chagrin à l'amour et toutes ces émotions ont rapproché un peu plus les deux amis. Eleonore ne s'attendait pas à ce baiser et les jours qui ont suivi cette soirée ont été étranges. Sören avait eu tout le détail de la douceur de l'auror, jusqu'à la description la plus étrange, drôle et mignonne sur ce qu'elle se représentait de ce baiser dans une réalité parallèle, utilisant l'image d'un cupcake... On passera les détails et tout ça, elle s'était bien gardé de les dire à son cousin. Rhys avait tout de suite remarqué un changement le lendemain au travail. Et la miss lui avait tout expliqué, ses mains signant à une vitesse record au rythme de son cœur en émoi. Une note attendrissante et un sourire doux dans la bouche de son grand frère de cœur.

Aujourd'hui, elle devait affronter une nouvelle fois une soirée en tête à tête avec Nathaniel. Le 14 février, la sang pur avait envoyé une lettre d'amour plus que passionnée à son ancien camarade d'école, dévoilant pour la première fois l'étendue de ses sentiments. Un coup de folie clairement, une pulsion trop forte pour résister. Sa collègue Margot était présente lors de l'envoi, poussant son amie à oser accrocher le mot à la patte du hibou. La réponse ne tarda pas à arriver puisque le lendemain matin, la brunette recevait un hibou dont le plumage lui était familier. Nathaniel avait dû passer la nuit à l'écrire se disait-elle, imaginant ses mots avec envie et crainte mélangée. D'un côté, elle se disait que peut-être la raison l'avait repris et que ce rapprochement ne se reproduirait plus. Qu'il écrivait ne pas vouloir se lancer dans une histoire car, après tout il l'avait dit lui-même, il pouvait disparaître à tout moment. En revanche, une part beaucoup plus rêveuse d'elle souhaitait que la lettre contienne tout l'amour secret que Nathaniel pouvait lui porter, espérant de tout cœur qu'il partage ses sentiments sans jamais en avoir eu aucune idée.

Il n'est pas un bon auror pour rien ! Rien ne transparaît de son être, comme un livre sans couverture ni titre. Il est très difficile pour la sourde de percevoir la moindre émotion chez lui, bien qu'il soit capable de faire passer de nombreux messages dans son utilisation de la langue des signes. Il sait mettre les intentions dans ses mains, dans son corps pour faire comprendre ses attentes. Mais quand c'était elle qui attendait un message de sa part, c'était toujours un mur face à elle, comme s'il se protégeait de sourire ou d'être heureux.
Ouvrant la lettre ce matin-là alors que sa collègue venait d'arriver au salon de thé, le visage d'Eleonore avait pris une expression pour le moins mitigée. L'Avery se sentait touché, c'était écrit noir sur blanc. Mais la suite était autre chose que décevante, elle était troublante. Il fixait un rendez-vous en mars, bien trop loin pour attendre sagement, bien trop près pour se sentir prête à l'affronter. Même Margot n'avait su rassurer son amie à ce sujet et le cousin était resté vague.

Alors ce soir, alors que ses pas la porte de pus en plus près de la maison du grand brun, elle ne sait toujours pas s'il ressortira du bon ou du mauvais de tout ceci. Ce baiser la hantait et elle avait rêvé de retrouver ses lèvres, ses cauchemars ayant cessé pendant trois semaines. Mais lorsqu'elle avait reçu le hibou, la Selwyn fut prise de doutes et les sombres rêves étaient revenus un peu. Surtout la veille au soir où elle s'était réveillé en hurlant, transpirant d'effroi de voir le visage hideux du Seigneur des ténèbres au-dessus de Nathaniel. Elle n'avait pas pu se rendormir et le grand ménage avait été fait dans son appartement pour se détendre, le thé bien corsé en théine pour tenir le choc durant la journée. Elle frappe à la porte. La nuit est fraîche et quelques flocons viennent fondre sur ses longs cheveux qu'elle a bouclé pour l'occasion avec une technique apprise par Sören. Elle se devait de faire bonne impression. C'est pour cela que, pour une fois, la demoiselle n'avait pas paré son bras de son habituelle manchette, ni d'aucune manche trop longue. Non, elle portait une robe-pull en laine délicate dont les manches sept-huitième permettaient de ne pas trop dévoiler ses bras tout en mettant en valeur le bracelet que l'Apollon lui avait offert. Elle n'avait pas froid et ce n'était pas uniquement due à ses longues chaussettes en laine noires, non, mais bien aux battements de son cœur qui apportaient beaucoup d'électricité.

« Bonsoir. » lance-t-elle en apercevant Nathaniel venir à elle après avoir ouvert la porte grâce à un sortilège. Il tenait le petit Oryon dans ses bras, un bout de chou qu'il gardait pour une élève de Poudlard que connaissait l'ancienne lionne. La sorcière remercia son ami et eut à peine le temps de se débarrasser de son manteau qu'elle reportait déjà son attention sur les deux hommes. Oryon avait bafouillé quelque chose qu'elle n'avait pas compris. Il était trop jeune pour articuler correctement pour elle mais heureusement le grand brun fit la traduction. « Oh trésor. Viens me voir. » dit-elle en tendant les bras, touchée par le fait que le petit soit en manque de sa maman. Leur situation était douloureuse à voir et la belle aimait voir l'enfant sourire. On sentait qu'il était heureux dans les bras de celle qu'il appelait affectueusement tata. « Tu as été sage ? Tu te rappelles du mot de la dernière fois ? » demanda la brunette à l'enfant. Elle lui avait appris à sa demande à signer le mot « fée », parce qu'il regardait avec Sion des images dans un livre sur les créatures magiques. Le gamin se rappelait et battit des mains comme le signe le voulait. Il souriait de ses petits yeux fatigués. « Oh mais on est tout fatigué ! Toi tu as eu une grosse journée ! » dit-elle alors que Oryon baille dans ses bras. « Tu veux que je t'aide à le coucher ? » demanda Eleonore en portant toute son attention sur son camarade alors qu'elle berçait déjà doucement l'enfant sur place.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
Le pauvre gamin ! Il était encore trop jeune pour se rendre compte que sa "tata" ne l'avait pas entendu. Son tuteur avait donc dû servir d'interprète afin que la communication puisse être faite malgré tout. Et puis sûrement que Eleonore n'avait pas eu besoin de lui pour comprendre qu'Oryon réclamait ses bras. Cette dernière, sous son manteau qu'elle ôta, était vêtue d'une jolie robe en laine et de collants d'une matière similaire. Elle avait aussi pris soin de onduler sa chevelure de jais, dont les boucles tombaient en cascade sur ses épaules et dans son dos. Il la suspectait de tenter d'attirer son attention à chacune de leurs entrevues, quand bien même il l'avait toujours trouvée naturellement harmonieuse. Tant par son sourire, les traits qu'elle arborait en général. A l'école, tandis que lui et sa camarade essayaient de converser, le brun se surprenait à scruter non seulement ses mimiques mais aussi Leo en tant que personne. On était censé lui dire que c'était normal pour un garçon de son âge d'avoir ce genre d'attirance, et par "on", un père, un grand frère. Rien de tout cela. Encore faudrait-il que l’intéressé ai réussi à interpréter ces sentiments naissants envers la sang-pur, comme des bourgeons qui ne demandaient qu'à éclore. Mais son amour pour la lecture avait eu raison de lui. Etre fiancé à Cynthia l'avait aussi suffisamment détourné de ses instincts pour ne les appréhender que bien plus tard à l'âge adulte, où il avait goûté à des formes féminines, forgé sa propre expérience. Quoiqu'on en dise, entre lui et la Selwyn, c'était plus que physique : ils s'attiraient comme des aimants, mais Nathaniel était le seul à chaque fois à mettre des barrières plus ou moins intentionnellement pour des raisons que l'ex-gryffonne ignorait encore. Tout n'était qu'une question de temps avant que tout ne se délie.

Il tendit le garçon à son invitée, les observant d'un œil bienveillant. Dans son malheur, cet enfant avait tout de même de la chance : une maman aimante, des gens qui l'entouraient et s'occupaient de lui malgré la quasi absence du père biologique. Lui, n'avait pas le souvenir de s'être fait pouponner par ses parents ou alors de rare fois par sa mère. C'était comme si son ainé avait aspiré toute l'attention pour sa petite personne en naissant, en ne laissant que les miettes à son frère cadet. Arès. Il portait bien son nom celui-là. Le Dieu de la Guerre et du Soleil, rien que ça.

Oryon baillait encore et faisait les petits yeux. Effectivement, la ballade d'aujourd'hui l'avait vidé de son énergie. Mais au moins, c'était une bonne fatigue qui lui permettra d'avoir un sommeil de qualité après s'être dégourdi les guibolles. Les mains libres, son tuteur essaya à travers ses gestes de le lui expliquer « On a vadrouillé une bonne partie de l'après-midi à l'extérieur, je me suis dit que prendre l'air ne pouvait faire que du bien. Et puis il a neigé un peu, j'en connais un à qui ça a fait plaisir. Hein mon grand ?  » fit-il en caressant furtivement la joue du concerné, qui acquiesça faiblement la tête alors que Leo le berçait. Nathaniel n'avait pas réellement besoin que l'aide pour le mettre au lit à vrai dire, même s'il ne trouvait aucun inconvénient à ce qu'ils s'y mettent à deux pour le faire. « Bien sûr, pourquoi pas ? Je vois que tu en meurs d'envie. » Qu'il rétorquait, amusé. Ce dernier l'invita alors à le suivre à l'étage au dessus, en empruntant l’escalier en bois qui grinçaient sous leurs pas. C'était l'unique accès afin de monter - hormis le transplanage - et rejoindre les chambres. Celle du garçon se trouvait au bout du couloir, aménagée spécialement pour lui. On y trouvait entre autres un lit d'enfant, des jouets et l'espace était suffisamment grand de sorte à pouvoir s'épanouir correctement. Le confort financier de L'Avery avait ses avantages, voyez-vous...Enfin.

Lorsqu'ils arrivèrent devant la porte, il prit soin d'éclairer le couloir d'un coup de baguette puis en se retournant, le jeune Auror remarqua immédiatement le visage endormi de son protégé. Morphée l'avait déjà emporté, on dirait. Quel vicieux. Nathaniel laissa d'abord entrer Eleonore dans la pièce avant de finalement la gratifier d'un sourire. Tandis qu'elle vint le poser dans son lit, lui était aller chercher un t-shirt pour le donner à Oryon. Pas un de siens, mais un de ceux d'Athena avec son odeur. D'après elle, cela aiderait son fils à l'apaiser et à avoir un "bout de sa maman" avec lui. Visiblement, cette méthode avait l'air de marcher puisque le petit avait cette manie de blottir son nez dedans à chaque fois qu'on le lui présentait en poussant un gémissement de satisfaction et ce, même plongé dans ses songes. A genoux au dessus du berceau afin d'être à sa hauteur le brun l'observa quelques instants, paraissant attendri. Il passa tendrement une main dans ses cheveux avant de se pencher pour lui embrasser le front. Eleonore était sûrement surprise de découvrir cette facette paternel chez son camarade de longue date. Et encore, elle n'était pas au bout de ses surprises; ce dernier finit par faire signe de s'avancer puis se décala pour qu'elle puisse aussi en admirer la bouille adorable de l'enfant. Une drôle de sensation l'enveloppa soudainement, douce mais aussi chaleureuse : à les voir, on aurait presque dit une famille réunie, des parents fiers de voir ce que leur amour avait fait naître. Ironique, n'est pas ?Quand on savait que le bébé n'était pas le leur, ni que les deux adultes ici présents ne s'étaient donnés l'un à l'autre ne serait-ce qu'une seule fois. Néanmoins, l'atmosphère avait quelque chose de reposant et de relaxant dont il ne profitait volontiers. Une fois cet instant de béatitude passé, Nathaniel se releva et se mit aussi à bailler. Décidément, c'est contagieux. « Tu as faim ? Soif ? Je peux te préparer quelque chose si tu veux. » L'avantage avec le langage des signes, c'est qu'on ne pourrait pas dire qu'Oryon se serait réveillé à cause d'un volume sonore trop élevé de leurs voix. En particulier la sienne.
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"Un sentiment étrange habitait la jeune femme au moment où elle frappait à la porte de son ami. L'excitation de passer la porte était couplée à la peur de ce qui allait se passer ce soir. Nathaniel l'avait invité par hibou interposé en réponse à sa déclaration de Sain Valentin. Elle n'avait aucune idée de ce qui allait se passer tant le message était évasif, spécialité du brun... Néanmoins, la sorcière avait bon espoir. Le baiser échangé quelques mois auparavant ne pouvait pas ne rien signifier, elle en avait parler en long, en large et en travers avec Sören et Rhys, au point de leur faire faire une overdose sans doute, mais qu'importe, la miss avait besoin de savoir si cette soirée signifiait quelque chose pour lui.

À peine entrée, Eleonore n'a le temps d'apercevoir que quelques décorations du bas de la maison que le petit Oryon se retrouve dans ses bras et son attention se porte uniquement sur les habitants. Le petit bout a été placé sous la protection de l'auror il y a un moment déjà, tandis que sa mère se trouve à Poudlard. C'était surprenant de voir Nathaniel s'occuper d'un enfant, c'était si loin de l'image qu'on avait de lui depuis l'école ! Le gamin était adorable et souriait d'une présence féminine dont il manquait cruellement. Il finit par se blottir contre la Selwyn en baillant, signe qu'il était épuisé. En effet, comme l'expliqua Nathaniel avec d'agréables gestes, tous deux étaient partis en balade pour explorer le village sous la neige. Elle aussi adorait sortir par ce temps-là, le froid n'étant pas important face à la beauté des paysages et c'était certain qu'Oryon avait dû être comme elle, émerveillée par ce qui l'entourait à s'en faire tourner la tête et l'heure était venue d'aller se coucher.
Proposant son aide à son camarade, ce dernier accepta vivement qu'elle lui apporte son aide pour le coucher. Le brun avait parfaitement compris le désir de la serveuse et elle lui fit un simple signe : « merci », avant de le suivre au premier étage. Eleonore put admirer le couloir et les quelques portraits accrochés, mais tout était encore sobre comparé à sa demeure si fraîche et colorée. Non pas que cela lui déplaise, bien au contraire, tout ce que lui pouvait faire était apprécié à sa juste valeur. C'était un simple constat. La laissant entrer dans la chambre, la sang pur rendit son sourire à son ami, admirant la pièce. Elle aussi avait tout un tas de jouets quand elle était enfant et elle se souvient d'une époque révolue où ses aînés lui montraient des tours de magie avec les cubes. Il était bien loin ce temps où les Selwyn étaient une famille unie...

Sans y penser plus, Leo déposa délicatement l'endormi dans son lit et observa l'ancien Serdaigle donner un T-shirt à l'enfant. Immédiatement, Oryon sembla se détendre, son corps se décrispa et un sourire se dessina sur son visage. Ce doudou était semble-t-il le meilleur moyen pour lui de s'endormir et la brunette reconnue le T-shirt, ayant vu Athena le porter un jour. Mais ce qui était encore plus fascinant dans cette scène du coucher était l'attitude de l'homme penché sur le berceau. Le cœur d'Eleonor fondit devant l'expression si douce qu'elle apercevait sur le visage de son ancien camarade, quelque chose qu'elle ne lui connaissait pas. Cette douceur était encore plus évidente que lorsqu'ils étaient à Poudlard ensemble et qu'il l'enlaçait. Les enfants ont ce pouvoir sur les adultes parfois, comme s'ils étaient tous des vélanes à vous séduire comme ça.

D'un signe de la main, Nathaniel invita son amie à embrasser le petit et on pu lire dans ses yeux la gratitude. Eleonore adorait les enfants, Sion était son petit homme de sa vie et elle rêvait d'avoir une famille un jour... Alors, elle ne se fit pas prier pour s'approcher. Attrapant ses cheveux pour ne pas les coller dans le nez d'Oryon, la jeune femme déposa un doux baiser sur sa tempe. « Dors bien, petit ange. » murmure-t-elle dans un souffle avant de se relever, attendrie. Elle lança un regard à Nathaniel et c'était presque comme s'ils étaient sur la même longueur d'onde. La sérénité qu'elle lisait chez son camarade était nouvelle et lui donnait simplement envie de se blottir contre lui. Ce qu'elle ne fit pas, afin de ne pas passer pour une folle. Au lieu de ça, la sorcière se contenta d'observer les mains du bellâtre alors qu'il lui demandait s'il voulait manger. Sans ouvrir la bouche, la jeune femme lui répondit en souriant. « Avec plaisir. » Et tous deux laissèrent dormir le petit qui n'avait aucune idée de ce qui allait se passer en bas.

Une fois revenue au rez-de-chaussée, Eleonore prit quelques minutes pour observer le salon alors que Nathaniel lui avait dit de s'installer pendant qu'il ramenait quelques petites choses. La pièce était accueillante et chaleureuse et ce n'était pas uniquement du fait de la cheminée qui trônait massivement dans la pièce. D'ailleurs, la brunette pris place près de l'âtre, plongée dans ses pensées alors qu'elle découvrait l'intimité de son ami. Elle fut presque surprise quand il revint au salon et la regarda. Elle ne l'avait pas entendu arriver et c'était chaque fois la même chose, mais il avait pris soin de lui tapoter l'épaule en s'installant près d'elle, afin de la sortir de sa contemplation en apportant quelques douceurs. « Merci. Ta maison est immense. Elle est magnifique. » dit-elle en souriant, son attention n'étant plus dirigée que vers l'hôte de ces lieux, prête à entamer leur tête à tête, non sans appréhension. Eleonore n'essayait pas vraiment de détourner l'attention, mais elle ne voulait pas entrer tout de suite dans le vif du sujet et paraître agressive en lui demandant ce que signifiait sa lettre. Sa peur du rejet était grande. Et si c'était mieux de ne pas savoir ? La pauvre petite sourde était perdue et il était clair que ce serait à lui de prendre les devants encore une fois.

Elle espérait juste lui plaire et ne pas être repoussée, tout en tentant de préparer son cœur à une fin désastreuse. Mais la Selwyn n'est pas du genre défaitiste et c'est pour cela qu'elle a tout fait pour se mettre en valeur ce soir dans sa jolie robe en laine, prenant soin de mettre en valeur le bijou que lui avait offert l'Apollon en cadeau de Noël, afin qu'il réalise un peu plus qu'il comptait pour elle. Elle l'avait pourtant bien dit au chat, ignorant quelle était sa véritable identité...

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
Oryon n'avait pas mis longtemps à s'endormir profondément, se sentant sûrement rassuré avec tout ce confort qui l'entourait. On entendait sa respiration siffler bruyamment dans la pièce, et qui avait fini par ne plus étonner Nathaniel à force d'être témoin de ce genre de phénomène. Un petit être encore innocent du monde qui l'entourait, des vices qu'il ne percevait pas encore. Confucius lui-même disait que l'être humain naissait pur et que c'était son éducation qui en ferait un homme de bien, ou son exact opposé. Il espérait que cet enfant aille dans le droit chemin, mais le sang-pur demeurait confiant à ce propos : Athéna était bien trop protectrice pour le laisser à la dérive. S'il arrivait un jour à l'Avery de connaitre la paternité, reproduire le contexte familial dans lequel il a grandi était sa plus grande crainte. Devenir comme son père, surtout. Cette figure d'autorité qui l'intimidait au plus au point et qui était en parti responsable de sa personnalité introvertie. Géniteur qui n'était plus, mais continuait de temps à autre à le hanter. Le vieil homme devait se retourner dans sa tombe à l'heure d'aujourd'hui. Qu'importe. Son chemin, son fils le traçait seul à présent. Il était maître de ses propres décisions;

Son invitée accepta volontiers la proposition du brun, et les deux quittèrent la pièce en fermant lentement la porte de sorte à ne pas réveiller l'enfant. De retour à l'étage, il prépara d'un coup de baguette des petits fours et une théière avec un thé à la pomme et à la cannelle, l'un de ses parfums préférés. Puis il s’installa à côté d'Eleonore - dont celle-ci n'avait remarqué sa présence que lorsqu'il tapota gentiment sur son épaule - tandis qu'une assiette d'assortiments mais aussi deux tasses en porcelaine vinrent se poser sur la petite table à côté du canapé étrangement disposé comme chez la Selwyn. Une pure coïncidence, quoique amusante en y repensant. Les cuillères touillaient toutes seules dans leur coin, et Nathaniel souriait légèrement au compliment de sa comparse « J'admets ne pas y être pour grand chose. Athéna a refait tout l'intérieur en arrivant, car d'après elle, ça ressemblait à une maison hantée plutôt qu'autre chose. Donc c'est plutôt elle que tu devrais complimenter. » et il ne l'avait même pas mal pris, vu que ce dernier en riait en scrutant les alentours. Pour ce qu'il en faisait de toute façon, à rentrer le soir, travailler et dormir, la sobriété lui convenait amplement. L'Auror n'avait pas hérité de cette demeure, seulement d'une coquette somme qui avait permis de la financer. Le prix n'avait rien très faramineux, mais au moins il pouvait se permettre d'avoir sa propre tranquillité au lieu de séjourner à l'année dans une auberge.

De sa main gauche, Nathaniel prit un biscuit à la meringue et bu une gorgée de son breuvage après avoir souffler dessus pour en refroidir le contenu, laissant volontairement un silence entre eux et un suspens pensant vibrer dans l'air. On ne voyait que ses orbes sombres la fixer, alors que la tasse cachait une partie de son visage presque angélique. Il était parfaitement conscient de ce qu'il faisait, et avait déjà en tête ce qu'il allait dire par la suite. Dans un tintement aiguë en reposant sur le socle ce qu'il avait entre les doigts, son hôte déclara alors de but en blanc « Je sais à quoi tu penses, Leo. » Allait-il détourner le fameux sujet inéluctable pour se montrer se montrer taquin envers la Selwyn dans sa fourberie comme avec cette histoire du chat, ou jouer cartes sur table ? C'était tentant. Très tentant. Cependant, le matou avait suffisamment fait mumuse avec sa pelote de laine : il était temps enfin de poser les choses. « Tu attends une réponse concrète de ma part concernant ta lettre, j'ai raison ? » Pour être exact, Nathaniel en avait même aucun doute. C'était plus qu'évident à ses yeux, et il pouvait sentir de sa place une fois encore qu'elle était quelque peu tendue en sa présence.
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"Tout était paisible alors que les deux amis quittaient la chambre du petit endormi. L'enfant n'avait pas à se soucier de grand-chose, tous veillaient sur lui. Sa mère était une femme courageuse, qui faisait tout pour lui rendre la vie meilleure malgré sa situation. Des mieux lotis qu'elle n'avaient pas la même présence d'esprit. Il suffit de regarder la famille Selwyn qui, comme les Avery, n'était pas un modèle de vertu. La sorcière était consciente de son enfance et se refusait de reproduire les mêmes erreurs que ses parents. Sa différence l'avait exclu bien souvent de la société mais Eleonore allait de l'avant, sociable et ne craignant pas les défis. Elle faisait oublier son handicap et illuminait une pièce par sa seule présence et son sourire tendre. La patience est maître mot chez elle, des qualités indispensables pour être une bonne mère. Ce qu'elle espérait de tout cœur devenir un jour, bien qu'elle s'inquiétait de ne pas être en mesure d'entendre son enfant... Son partenaire serait en mesure de lui venir en aide, elle le souhaitait de tout cœur, quel qu'il soit.

Ne cherchant pas à se faire d'illusions, Eleonore ne pouvait s'empêcher d'imaginer sa vie future avec l'auror, comme elle l'avait fait autrefois, quand elle n'était encore qu'une petite Gryffondor en quête d'amour. Mais peut-être n'était-il pas intéressé et que ce baiser ne signifiait rien pour lui... Elle devait bien l'admettre, le retour de Nathaniel et cette soirée d'anniversaire avaient bouleversé son quotidien et fait resurgir des sentiments longtemps enfouis. La miss avait continué sa vie, elle avait aimé quelques hommes, s'était fait avoir par Cupidon comme toutes souffrent de ne pas avoir trouvé le prince charmant. Mais rien n'était comparable à l'effet produit par celui qui est votre premier amour. S'il savait tout ça... Théoriquement, Nathaniel en savait bien trop, puisque l'animagus secret qu'il était avait pu glaner bon nombre d'informations sous sa forme de chat, la sang pur n'ayant pas peur de se confier. Son cœur s'arrêterait certainement si elle découvrait la véritable identité de l'animal et plus aucun chat n'aurait sa confiance ! Il n'était pas un prince charmant dans le sens féerique du terme, mais il était son idéal à elle.

Dans l'ignorance la plus totale, la jeune femme se laissa surprendre alors que son camarade revenait avec quelques gourmandises, l'odeur de la cannelle embrumant son esprit. Un sourire se dessina sur son visage alors que les tasses de thé se posaient devant eux. La Selwyn raffolait de cette boisson et rien ne pourrait la détourner. Créer ses propres recettes était un plaisir sans nom et elle travaillait sur une surprise pour le jeune homme depuis la Saint Valentin. Profitant de l'occasion, Eleonore complimenta son ami pour la décoration qu'avait apparemment fait Athena. « Une maison hantée ? » Elle rit doucement, de son ton si léger et doux aux oreilles. « Elle a bon goût, je lui dirais. » Pet-être avait-elle un avenir dans le domaine, tout comme Sören qui adorait partager ses envies du moment en matière de décoration et avait passé des journées à chiner en compagnie de sa meilleure amie pour lui créer un intérieur conforme à sa personnalité.

La jeune femme imita son ami en se saisissant d'une meringue qui fondait parfaitement en bouche. Le goût était doux et contrastait avec la puissance de la cannelle. Un savant mélange et c'est presque comme si Nathaniel connaissait par cœur les préférences de son amie, sans l'avoir vu depuis des années. Merci le chat ? Certainement. Son regard perçant semblait s'insinuer en elle, créant une chaleur en elle qui n'avait rien de comparable à celle du thé qui coulait dans sa gorge. Les mains de Nathaniel se mirent à bouger sous les yeux de l'ancienne griffonne qui « écoutait » attentivement. Il savait ? Ce n'était pas bien difficile à deviner à vrai dire, puisque l'invitation avait été donné en réponse à une lettre particulièrement explicite. Le cœur de la Selwyn manqua un battement et un frisson la parcouru alors.
Ce n'est que lorsque le jeune homme évoqua la lettre qu'Eleonore reposa sa tasse fébrilement sur la table, ne détournant le regard qu'un instant afin d'être certaine de ne pas faire tomber la porcelaine. « Je... » Ses mains restaient paralysées, cherchant comment formuler les choses sans passer pour une folle. La serveuse se souvenait parfaitement de chaque mot qu'elle avait écrit, ne signant pourtant pas la lettre. Mais elle n'aurait pu venir d'aucune autre personne, l'esprit de déduction de l'auror avait eu raison.

« Nath... » souffla-t-elle de sa voix douce avant de reprendre en signant lentement pour accompagner ses mots. « Je sais que tu ne devais pas t'attendre à une telle lettre de ma part. Mais... tes paroles au salon de thé m'ont fait prendre conscience que notre temps est précieux et... j'avais besoin de te partager mes sentiments. » Eleonore faisait référence à ce fameux soir où l'auror lui avait dit qu'il risquait de disparaître à tout moment, de par son métier dangereux. Il était alors hors de question pour elle de perdre plus de temps. Nom d'une goule, pourquoi c'était si difficile ? « Je sais que tu as fait du chemin depuis Poudlard et que notre relation a changé. Tu n'es pas obligé de répondre... » La nervosité se lisait sur le visage de la jeune femme qui tentait de réprimer cette montée de larmes qui tentait de percer ses yeux brillants. Elle ne devait pas craquer, pas maintenant. Son cœur se tordait à l'idée qu'il puisse répondre. Non, finalement, elle ne souhaitait pas aller plus loin et garder son amour qu'elle pensait à sens unique. La voyait-il comme une petite sœur ? Rhys pensait ainsi et il serait logique que son meilleur ami en fasse de même, à voir son comportement protecteur depuis l'école de magie. La respiration saccadée, la sorcière n'avait aucune idée de ce qui allait se passer et imaginait avoir déjà gâché une belle amitié. Son esprit positif se détériorait tant la crainte de le perdre était présente et lui seul avait le pouvoir de mettre fin à cette torture.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
Lorsque Nathaniel fit l'acquisition de cette maison, le critère de l'esthétique lui passait un peu au dessus. Il cherchait un confort suffisant pour se reposer et souffler après une longue journée de travail, ou à soigneusement étudier des informations le soir, perché sur son bureau éclaire par une simple bougie. Visiblement, cela n'avait pas été au goût de tout le monde. Il n'avait pas donné son veto quand Athéna voulu mettre sa patte décorative. En voyant qu'elle y tenait à cœur d'offrir un environnement chaleureux à son enfant, il ne pouvait être que bienveillant à son égard. L'ex-aiglon était d'accord avec sa comparse. Sa protégée avait fait des choix judicieux et harmonieux. Pourquoi s'en plaindre ? « Elle sera ravie de l'entendre. » affirma-t-il, un fin sourire sur ses lippes. Aucun doute, la concernée appréciera le compliment.

Le brun avait bu une bonne gorgée de son breuvage dont la saveur se mariait parfaitement avec cette meringue qui fondait dans son palais. Nathaniel était serein, aussi imperturbable qu'à l'accoutumée contrairement à cette pauvre Eleonore. Qu'elle se rassure, l'homme n'avait pas l'intention de la blesser. Pas une fois encore. Sa réponse était prête à être dévoilée. Il restait à voir la manière dont celui-ci allait s'y prendre. Ce qui n'était pas une mince affaire, mais la rhétorique était son fort. Toutes ces années de bouquinage avait été plus qu'utile, autant pour sa culture générale que pour appréhender les nuances dans l'écriture et la prise de parole. Sur ce plan, Arès et le second aîné de la fratrie étaient le jour et la nuit. Nathaniel et le sport n'a jamais été une grande histoire d'amour à cause d'une certaine personne qui l'en a dégoûté. Il ne manquait pas pour autant d'exercice physique à marcher et grimper toute la journée à rôder sous forme animagus;

Son hôte l'écoutait parler en silence et fini par secouer la tête en signe de désapprobation. « Je ne me sens pas obligé. Je veux te répondre. » Le sang-pur pris une légèrement respiration en gardant leur contact visuel intact tandis que sa main vint se mettre machinalement attraper son poignet oû se trouver la gourmette qu'il lui avait offerte. « Je suis désolé. » et il continua sur la même lignée « Désolé de ne pas avoir compris plus tôt ce que tu ressentais pour moi. Pour être honnête, je l'ai su quelques temps avant de recevoir ta lettre mais ça ne change pas le fait que je me fourvoyais sur toute la ligne. » Venant de quelqu'un de sa trempe qui fait preuve d'une perspicacité pointue, c'était plus qu'étonnant. Mais l'erreur est humaine. Une erreur qui par son tranchant avait fait souffrir l'une des personnes auxquelles il tient le plus en ce bas monde. « Tu te souviens ce que je t'ai dit une fois ? Au sujet du fais que dans le contexte actuel dans lequel j'avance, s'attacher risquerait d'être une mauvaise idée ? Je cherchais à te préserver, non à te stigmatiser. J'ai essayé de m'en persuader moi-même, que c'était la meilleure chose à faire pour nous deux mais j'ai échoué lamentablement. » Son regard fila quelques instants sur la droite presque honteux, et releva de nouveau vers la Selwyn doté d'une chaude lueur dans ses iris sombres « Je n'ai pas réussi parce que j'ai réalisé que je passais à côté du plus important te concernant. » De son poignet, ses doigts vinrent grimper sur l'épiderme de son bras pour ensuite se poser vers la base de sa nuque qu'il massait gentiment. « Que je serais en idiot de ne pas saisir l'opportunité de partager ces sentiments qui nous consument. Si tu voulais m'atteindre ici, c'est touché. Je rends les armes. » articula-t-il sur un ton mi-sérieux mi-amusé, en tapotant à deux reprises sur son torse un petit sourire en coin. Après toutes ces années d'ignorance sur ce qui dormait au fond de sa poitrine. Ce n'était pas un monstre dans une cage. Juste un cœur aveuglé, comme un bateau perdu dans un brouillard épais et qui retrouve son chemin grâce au phare trônant en haut d'une péninsule. L'Auror peinait quelque fois avec ses signes par manque de pratique. Il faisait alors attention que son message soit d'autant plus clair sur ses lèvres. Nathaniel n'a jamais été quelqu'un de très expressif. Tout ceux qui le côtoient seraient d'accord là-dessus. Toutefois, s'il y avait bien une fois où il voulait se faire comprendre, c'était maintenant. Avant que le sort ne leur soit plus favorable.
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"A cet instant-là, la sorcière a oublié la décoration, la présence de l'enfant à l'étage, la sensation de chaleur, tout. Depuis le retour de Nathaniel, ses rêves sont partagés entre le bonheur et le malheur, les mots de son ami résonnant comme un écho en elle après chacune de leurs entrevues. Ce baiser qu'il lui a donné quelques semaines auparavant reste comme une cicatrice que les lèvres de la belle, incapable de penser à autre chose. Si Eleonore a écrit cette lettre pour la St Valentin, elle ne s'attendait pas à recevoir une réponse, encore moins une comme celle-là. Elle aurait préféré que le hibou se perde, comme ça arrivait parfois... Mais il était bien arrivé à destination et les voilà tous les deux dans ce salon où même la chaleur de l'âtre n'est pas aussi brûlante que le cœur de la Selwyn.

Exprimant ses sentiments, elle savait qu'elle ne pouvait rien lui demander en retour. Les choses avaient été ainsi durant toute leur scolarité et les fiançailles de Nathaniel avec Cynthia avaient signé le début de la fin, comme on dit. L'ancienne lionne ne se sentait plus aussi courageuse face à l'homme pour lequel elle éprouve un amour dépassant son entendement. Lui veut répondre, il le veut vraiment, ce qui rend la jeune femme encore plus fébrile. Quand il pose ses doigts sur son poignet, une décharge électrique parcours le corps de la serveuse qui ne bouge pas, les yeux rivés sur les lèvres de son ami. Aussi près, lui tenant ainsi le bras, il ne pouvait pas employer la langue des signes, alors elle devait être attentive et se concentrer sur lui, sur le mouvement de sa bouche hypnotisante.
Nathaniel s'excusait alors de ne pas avoir interprété plus tôt les signes. Ce n'était en rien sa faute si sa camarade lui avait caché ce qu'elle ressentait, c'était voulu à l'époque, parce qu'elle n'était qu'une gamine. Parce qu'il était le meilleur ami de son cousin. Parce que le destin était dur avec elle à cette époque-là. Le silence et les sourires avaient été sa façon de rester près de lui sans mettre le bazar dans leur petit groupe d'amis. Aujourd'hui, tout ça semblait si loin...

« Tu te souviens ce que je t'ai dit une fois ? Au sujet du fait que dans le contexte actuel dans lequel j'avance, s'attacher risquerait d'être une mauvaise idée? » La demoiselle acquiesça en silence, comprenant les mots qu'il disait et surtout, se rappelant cette conversation qui lui avait serré le cœur de la même manière que maintenant. L'auror avait échoué à garder ses distances, à fermer son cœur aux autres, à l'amour. Quand il détourna le regard, Leo chercha à le récupérer en penchant la tête. Ses yeux n'avaient jamais été aussi beaux, lui n'avait jamais été aussi magnifique qu'en cet instant. La sincérité qui émanait de ses mots, de son âme, il irradiait d'une nouvelle chaleur que la Selwyn prenait en plein cœur sans parvenir à réaliser ce qui était en train de se produire. Elle ne remarquait même pas que ses yeux s'embuaient alors que Nathaniel posait sa main sur sa nuque avec délicatesse.

Le grand brun disait passer à côté du plus important et la respiration de la jeune femme se coupa. Qu'allait-il faire ? Qu'allait-il dire ? Depuis au moins deux bonnes minutes, elle n'avait pas ouvert la bouche ni émit le moindre son, le moindre geste, ce qui est plutôt inquiétant quand on connaît la jeune femme et sa capacité à illuminer une pièce dès qu'elle y entre, gesticulant les bras joyeusement pour saluer ses amis, ses collègues. Eleonore n'est pourtant pas éteinte, son cerveau analyse à toute allure les mouvements de lèvres de son ancien camarade afin d'être certaine d'avoir les bons mots en tête, prenant la mesure de la situation avec quelques secondes de délais. C'est un exercice périlleux que de lire sur les lèvres et avec Nathaniel, bien qu'il fasse de nombreux efforts, c'est parfois complexe.

Les mots qui allaient être prononcés, la sang pur aurait donné n'importe quoi pour les entendre. C'était la première fois de toute sa vie qu'elle souhaitait recouvrer l'ouïe. Car les mots et la douceur avec laquelle ils étaient formés lui donnaient l'impression d'être une personne exceptionnelle ! Pointant sa poitrine en souriant, Nathaniel avouait avoir été touché en plein cœur par Cupidon, son être se consumant de ne pouvoir profiter de cet amour qu'ils partagent.
Nathaniel vient de dire qu'il rendait les armes. Ce qui fit le tour dans l'esprit de son amie qui comprit alors tout ce qu'il venait de lui dire depuis qu'elle était arrivée. Il lui avait dit que s'attacher était une mauvaise idée, protégeant leurs âmes de la souffrance potentielle. Mais il savait maintenant l'amour que lui portait la jeune femme et pire encore, il partageait ses sentiments et se sentait prêt aujourd'hui à la laisser entrer dans son cœur. Les yeux d'Eleonore vrillaient, allant de la bouche de son ami à ses yeux comme pour vérifier qu'ils étaient réels. Il avait toujours ses doigts dans son cou.

Sans qu'elle ne puisse se contrôler, une larme roula sur sa joue, l'émotion la submergeant peu à peu alors que tout son être prenait conscience de la chance qui lui était offerte. À son tour elle porta sa main sur la nuque de son ami, tremblant légèrement. « Si tu savais combien de fois j'ai rêvé de ce moment. » souffle-t-elle d'une voix peu assurée, ses yeux se fermant pour éponger le liquide qui tentait de s'échapper. Et puis, prenant tout son courage de Gryffondor en main, la peur l'ayant quitter, Eleonore se rapprocha de son ami, posant sa deuxième main sur la joue du brun alors que ses lèvres venaient rencontrer les siennes avec plus d'assurance et de passion que lors de leur dernière soirée, sans pour autant se montrer sauvage. La douceur de ce baiser enflammait la jeune femme qui n'avait jamais été aussi entreprenante avec lui, son corps collé contre le sien. Ils étaient si près et elle s'était tellement rapprochée que Nathaniel était légèrement penché en arrière sous la force de cette étreinte.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
Sa forteresse impénétrable avait laissée une ouverture unique, pour une personne exceptionnelle. Un accès à son cœur qu'Eleonore pouvait désormais se rassurer d'avoir de la part du bellâtre. Toutes ces années d'incertitudes, de doutes n'avaient plus lieu d'être. Ils savaient chacun où s'en tenir, où se positionner. La réciprocité de ses sentiments avait balayé d'une traite l'inquiétude sur le visage de la jeune femme, qui avait l'air soulagée puis ravivée par un espoir qu'elle n'avait sûrement pas cru possible avec l'Avery. Et pourtant. Nathaniel avait longuement cogité, à chaque fois qu'ils se revoyaient pour être précis. A se demander s'il ne devait pas faire l'inverse que de s'éloigner des gens qu'il aimait. Qui, au contraire, devait s'en rapprocher et profitait pleinement du jour sans penser au lendemain. Profiter du soleil, de cette chaleur que l'ex-Gryffonne rayonnante lui offrait par sa présence, son sourire qui l'avait aussi autrefois bercé. Leurs mains, leurs jambes s'étaient frôlés parfois bien souvent par inadvertance. En s’asseyant côte à côte pour communiquer, travailler ensemble. Une proximité innocente qui ne l'avait étonnement pas mis mal à l'aise, en particulier venant de quelqu'un qui aimait la solitude comme seule compagnie. Mais avec Rhys et Eleonore, il avait beaucoup appris. Plus que ce qu'il n'aurait jamais espéré. Ce qui était une amitié solide et un amour véritable. Aujourd'hui, cette proximité avait pris une toute autre dimension. Ils n'étaient plus des enfants mais une femme et un homme dans la force de l'âge, plus conscient que jamais de ce qu'il se passait en eux et entre eux.

Les mots firent place à un jeu de regards, à des gestes tendres. Une larme coulait le long de la joue de la Selwyn, mais elle n'était que l'expression de sa joie. Son pouce vint tenter d'en arrêter sa course, et caressa au passage sa jouer en arborant un doux sourire sur lippes. Rare était cette facette qu'il affichait, à la fois paisible et sans artifice. « Tu m'en vois encore désolé...Mais tout ce que je peux te donner là maintenant, c'est la réalité. » Au moment où la main de la brune se posa sur sa joue, ils se penchèrent tandis que leurs yeux fixaient leurs lèvres avec le même désire, la même envie de les goûter une fois encore. Scellées, c'est avides qu'elles vinrent s'apprivoiser et alimenter leur flamme, si bien que le couple bascula avec Nathaniel qui se retrouva dos contre le sofa, le corps de la sang-mur collé au sien tout comme l'étaient leurs visages. Il s'arrêta un instant, arbora un sourire satisfait puis repris légèrement sa respiration avant de reprendre de plus belle. Une main cherchait machinalement à épouser ses courbes à travers sa robe de laine, alors que l'autre se trouvait toujours à la base de sa nuque. Il la tira vers lui, dans l'optique de lui offrir un baiser intense qui au fil des secondes, commençait à lui en faire prendre lui-même la tête. Le félin s'éveillait et il pouvait se montrer gourmand si on le laissait totalement succomber à ses instincts. Mais l'ancien Serdaigle craignait de brusquer Eleonore. Après tout, il ignorait quelles avaient pu être les expériences passées de sa camarade, à condition d'en avoir eues. Néanmoins, il avait l'impression qu'il n'y avait pas à s'inquiéter; Nathaniel se recula tout de même un instant, le souffle relativement court puis scruta le doux visage de la jeune femme. « Ça va ? » articula-t-il en déposant un baiser chaste dans le creux de son cou avant d'aller titiller gentiment le lobe de son oreille. Cette question, elle risquait bien de ressortir si jamais ils en venaient à continuer sur leur lancée.
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"Le rêve prenait de plus en plus des airs de réalité à mesure que l'auror parlait. La concentration dont faisait preuve sa camarade était impressionnante, ne voulant louper aucun mot, cherchant à comprendre le sens de choses qui sonnaient si  magnifiquement bien aux oreilles et dont elle n'avait pas conscience. C'était bien là son seul problème car en cet instant, on pouvait dire que plus rien d'autre ne comptait. Le temps semblait s'être arrêté dans sa course, laissant les deux amis d'enfance profiter de la présence de l'un et de l'autre sans chercher à les séparer. C'est lui, le temps, qui avait traîné à les faire se rejoindre, il leur devait bien ça.

Nathaniel lui offrait son cœur, lui qui n'avait jamais su exprimer ses sentiments, de par une éducation trop stricte, la même qu'avait reçu la Selwyn auprès des Mangemorts. Ces derniers avaient cherché dans tout le pays un sang pur assez idiot et riche pour épouser leur fille, ce boulet incapable de répondre quand on l'appelle comme le disait son frère. S'ils avaient laissé les choses se faire et avaient pensé à cette autre famille de mages noirs, ils auraient pu créer depuis longtemps une union forte, rapprochant deux amis qui s'étaient déjà trouvés sans le savoir. Stupidité qu'est cet héritage. L'amour, l'union, cela doit être consenti et partager, voilà pourquoi la demoiselle était parti de chez elle à sa majorité, fuyant le mal. Enfin, elle l'avait cru un temps. Après l'ouverture de la chambre des secrets, il était difficile d'oublier qu'une menace planait sur le village de Pré-au-Lard où Eleonore souhaitait s'installer. Elle se souvient de ces années de doutes et de peur, de cette bataille qui avait détruit la moitié du village et l'école...
Quand les habitants n'y croyaient pas encore, la miss savait. Le seigneur des ténèbres était de retour, sa marque la brûlait sans cesse et ces images de morts, de torture, la hantait chaque fois depuis le premier appel du mage auquel elle n'avait bien sûr pas répondu. Les cauchemars étaient présents, mais s'étaient estompés avec le retour de Nathaniel l'hiver passé. Sa présence avait rallumé une flamme dans le cœur de la brunette qui se sentait aussi insignifiante qu'à l'époque de Poudlard, rêvant secrètement du beau brun, qui était devenu encore plus beau ! C'était à en couper le souffle.

Mais ce n'est pas vraiment ce qui lui avait plu chez lui. Sa patience, sa détermination, sa vie ressemblant tant à la sienne, il était loin d'être parfait, mais pour elle, c'était le meilleur ami qu'on puisse avoir. Jusqu'à ce qu'il disparaisse... Oh elle ne lui en voulait pas, Leo s'était résignée quand Cynthia avait pris la place dont elle rêvait. Aujourd'hui, c'était son tour de briller dans les bras de l'Avery, d'être celle qu'il avait choisie comme compagne.

Alors la serveuse s'était abandonnée à une pulsion trop longtemps enfouie. Ses lèvres avaient trouvé celles de l'ancien Serdaigle, refusant de les quitter. Le silence était peut-être maître dans la vie de la jeune femme, mais il ne paraissait plus aussi pesant ce soir alors que leurs souffles se mêlaient. L'homme repris son souffle, souriant d'un air si doux qu'on ne connaissait pas chez lui, avant de plonger de nouveau sur sa compagne, sa main glissant sur le corps de la sorcière. La pression sur sa nuque s'intensifia alors que Nathaniel prolongeait le baiser, lui offrant une saveur nouvelle qu'elle n'était pas prête d'oublier. Si elle avait été un phénix, il est certain que c'est à ce moment-là qu'Eleonore aurait pris feu. Elle se retrouvait allongée sur son ami sans pourtant se sentir gênée de la situation. Tout ça semblait si naturel...

Presque à bout de souffle le couple dû se résoudre à cesser un instant leur échange et Eleonore redressa légèrement le buste en prenant conscience de sa position plus qu'horizontale sur son camarade. La brune se mordit la lèvre, ses joues rosissant tant de plaisir que d'une pointe de gêne. Venait-elle réellement de coucher l'auror ? La tête lui tournait d'extase alors que lui s'inquiétait de son état. Comment lui dire que rien n'avait jamais été aussi proche de la perfection sans passer pour une folle ? Les doigts d'Eleonore quittèrent la nuque du bellâtre pour aller se poser que le sommet de son crâne où elle caressa ses cheveux tendrement, un sourire béat sur le visage. « Ça va. » murmure la sorcière sans avoir conscience du peu de force dans le son de sa voix.
Elle détaille alors avec attention chaque partie de son visage, comme si c'était la dernière fois qu'elle le voyait. La lueur de ses yeux, la courbure de son nez, la forme de ses lèvres... Merlin qu'il était beau ! Son cerveau ne pensait plus à rien. Affalée sur son camarade, la sang pure sent une décharge électrique alors que ce dernier lui embrasse le cou, remontant jusqu'à son oreille. Cet organe ne servait  rien et pourtant, Nathaniel réveillait son intérêt par ce jeu si délicieux. La serveuse ferma les yeux en souriant malicieusement, son souffle se faisant plus saccadé. Comment faisait-il pour savoir ce qui l'attisait ?

Cette robe était devenu un handicap supplémentaire pour la brunette qui ne désirait que se rapprocher de son ami pour le sentir près d'elle, bien réel. Attrapant les lèvres de l'Apollon avec plus d'avidité cette fois, une main de la Selwyn se posa sur le torse de son compagnon, appréciant la musculature qui se dessinait sous le tissu. Nath avait toujours été bien battit mais elle n'avait jamais été jusqu'à toucher son corps. Encore moins dégrafé sa chemise comme ses doigts le faisaient avec tant d'aisance. Ce n'est que lorsque trois boutons avaient sauté et que ses doigts touchèrent la peau de l'auror que la jeune femme se stoppa net. Eleonore venait de se rendre compte qu'elle allait loin et ignorait si elle pouvait s'autoriser ce genre de familiarités. Oui les deux éprouvaient de forts sentiments l'un envers l'autre. Oui ils venaient de s'avouer vouloir partager un bout de chemin côte à côte. Oui ces baisers étaient plus que goûteux. Mais était-elle prête à aller plus loin avec lui ? Si rapidement ? D'un point de vue extérieur à leur amitié, c'était sûrement rapide de sauter ainsi sur un homme. Mais lorsque l'on sait les sentiments que les deux nourrissent et depuis combien de temps, sans oublier le fait que Nathaniel avait découvert depuis longtemps l'amour de la Selwyn pour sa personne, employant sa forme animale, ça paraissait presque la suite logique à tout ceci, comme s'ils étaient destinés à s'unir ce soir, les restes de cette St Valentin leur appartenant.

« Nath... » La sorcière avait du mal à respirer, une brûlure au creux de son ventre lui coupait le souffle mais rien n'était alarmant pourtant. Aucune maladie là-dedans, simplement la flamme d'un amour qui s'étend et ne demande qu'à consumer leurs êtres. La Selwyn n'a jamais montré ce côté de sa personnalité encore et il doit se demander ce qui lui prend, mais sentir le corps de son compagnon collé au sien alors qu'elle a glissé entre lui et le dossier du canapé, c'est une chose excitante et la sorcière pose à nouveau sa main sur le torse brûlant de l'Avery en se mordant la lèvre inférieure avec envie. Les mains ne parlaient plus la langue des signes, elles souhaitaient prendre du bon temps.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"Lui sauter dessus n'était pas quelque chose de préméditer. À vrai dire, Eleonore était persuadée de se faire rembarrer, pensant qu'il la considérait plus comme un membre de la famille qu'une véritable femme avec qui avoir une relation amoureuse. Elle s'était trompé et dieu merci ! Si on lui avait demandé de parier, il est certain que la jeune femme aurait perdu beaucoup dans l'histoire ! Non pas qu'elle n'ait pas confiance en Nathaniel, mais lorsqu'il était près d'elle, tous ses sens étaient chamboulés et elle ne savait plus distinguer ce qui se passait, elle ne parvenait pas toujours à le cerner, ce qui lui faisait peur quand elle est arrivée devant sa porte. Son courage de lionne l'a poussé à aller de l'avant, à franchir le seuil de cette maison pour se retrouver dans les bras de son camarade.

Ses mots lui firent perdre toute idée de réalité. Il n'y avait plus que lui à ce moment-là. Comme le disait l'ancienne griffonne, elle avait toujours rêvé d'entendre ces mots sortir de sa bouche, ce qui provoqua une montée de larmes dans ses yeux et une chaleur plus brûlante que celle de la cheminée. Ce baiser, c'était elle qui l'avait instauré et elle ne regrettait rien. Les lèvres de Nathaniel étaient délicieuses, encore plus que lors de leur dernière soirée où elle avait été prise par surprise. Là, c'était elle qui menait la danse et la puissance de son désir fit plier l'auror qui se retrouva bientôt débraillé sous les yeux de sa belle.



© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"

Mais lorsqu'elle se détache doucement, ses cheveux humides collés à lui, elle se rend compte de la réalité de cette soirée. Son sourire timide avait disparu, ses joues restant rosies par ce moment si intime, si naturel. Elle lèvre sa main pour retirer les cheveux qui se sont agrippés à la barbe de l'auror, un léger rire cristallin sortant de sa bouche. Il n'y avait pas de mots pour exprimer ce qu'elle ressentait, pas de signe non plus. Alors la serveuse glissa son corps près de lui, ses jambes passant par-dessus les siennes afin de rester tout proche, déposant un baiser presque trop chaste sur sa joue. Eleonore se blottit dans les bras de son ami, un bras entourant son torse. La position n'était peut-être pas très confortable mais elle s'en moquait tant que lui était bien. La tête contre son cœur, ses doigts se nouèrent à ceux de Nathaniel pour le plus les lâcher.
Ils restèrent là quelques instants, ne comptant plus les minutes. Leur respiration retrouvant un rythme normal, Nathaniel attira l'attention de sa belle, celle-ci levant les yeux vers lui. Ils se levèrent ensemble, leurs doigts entrelacés et il l'emmena à l'étage. Il n'était pas si tard mais l'épuisement avait eu raison d'eux. Hors de question que la Selwyn rentre chez elle après ça, il l'entraîna dans sa chambre, lui offrant le loisir de profiter de son intimité.

Eleonore se glissa aux côtés de l'aiglon sous les draps si frais, frissonnant à son contact une nouvelle fois. Les oreillers portaient son odeur, ce parfum si spécial qui enivrait la brunette depuis qu'elle le connaissait. Les senteurs ont un pouvoir magique, ce n'est pas pour rien que les philtres d'amour fonctionnent et attirent les âmes. Nathaniel embrasse une nouvelle fois celle qui est devenu plus qu'une amie et elle ferme les yeux en pensant: « Je t'aime... » sans se rendre véritablement compte qu'elle vient de le murmurer à l'oreille de l'Avery.

© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Mumblemumps
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Parchemins : 1669 Gallions : 5084 Date d'inscription : 13/02/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com

Le membre 'Eleonore C. Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Action' :


Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
Ils se remirent lentement de leurs émotions, à reprendre une respiration normale. Nathaniel avait mis plus de temps qu'à l'accoutumé, encore un peu sonné lorsqu'il décolla son dos du canapé. La sueur suintait sur leurs peaux mais la béatitude se lisait sur leurs visages. Ils se regardaient, souriaient. L'aiglon se sentait comme un adolescent lors de sa première fois, confus d'un côté et euphorique de l'autre. Une chance encore que le gamin à l'étage de ne s'était pas réveillé. Le sang-pur venait de découvrir une facette d'Eleonore dont il ignorait l'existence, cet aspect entreprenant teinté de malice. Celui-ci en avait presque oublié que la jeune femme avait fait parti de la Maison Gryffondor, réputée pour sa hardiesse et son cœur d'or. Voilà qu'elle lui avait une fois de plus montré la preuve que le choixpeau ne s'était pas trompé à son sujet. Nathaniel la savait bienveillante, optimiste mais ne l'aurait jamais cru aussi joueuse. Finalement, la pelote de laine avait eu raison du félin qui n'avait plus su où mettre de la tête; Elle quitta ses genoux pour aller se placer à ses côtes après avoir posé un baiser sur sa joue auquel il n'avait pas eu le temps de rendre. Oh rien de grave. Sa nouvelle amante venue se blottir dans ses bras, il la serra gentiment contre lui, et en profita pour le faire sur sa tempe. De longues minutes durant, leurs doigts entremêlés, son regard se perdit dans le vague de la pièce. Leurs tasses froides à moitié pleines étaient restées sur la table basse, laissées avec la théière et les petits gâteaux. Leurs vêtements jonchaient le sol. Un vrai désordre en somme. Chose surprenante quand on connaissait la personne ordonnée qu'était l'Auror d'habitude ! Cela l'importait peu. Il était bien. Ses soucis, provisoirement envolés. Mais la fatigue semblait l'avoir gagné, à lui faire payer ses insomnies répétées.

Alors l'hôte proposa à son invitée de rester dormir pour la nuit, ce qui coulait de source après tout. Nathaniel prit soin de ramasser leurs affaires, éteindre la lumière à l'aide d'un nox informulé puis mena son amante à l'étage dans sa chambre. L'endroit n'était pas particulièrement grand, mais bien rangé. Il y avait un bureau avec quelques dossiers entassés, une petite bibliothèque derrière, une penderie et un lit suffisamment grand pour deux personnes. Ils se glissèrent sous les draps, profitant d'un autre moment d'intimité entre eux. Cette fois-ci dans le calme, l'un contre l'autre à profiter d'un peu de répit. Leurs paupières se faisaient lourdes, lourdes...Et bientôt, Morphée allait les embarquer dans le Pays des Songes. « Je t'aime... » avait-elle murmuré, brisant ainsi le silence installé. Un sourire s'esquissa sur les lèvres de son homme qui se retourna pour lui faire face. Celui-ci caressa sa joue délicatement et l'embrassa avant d'avouer sans hésitation « Moi aussi. Moi aussi je t'aime, Leo. »

Oryon avait même fait une nuit complète, comme s'il avait voulu laisser tonton Nathaniel tranquille. Ou plutôt, il était plus probable de dire que le garçonnet était fatigué. L'aiglon se réveilla tout de même quand la lumière du jour se refléta sur son visage, éblouit par les rayons lorsqu'il tenta d'ouvrir lentement les yeux. Sur le dos, le brun se redressa et observa paisiblement le visage endormi de sa dulcinée. Les draps recouvraient la moitié de son corps dénudé, lui rappelant instantanément que tout ceci n'était pas un rêve. Elle en avait même laissé des traces sur lui, c'est pour dire... ! Machinalement, il vint passer sa main dans son dos, à l'endroit exact où elle avait planté ses ongles. Y'a pas à dire, une vraie tigresse pensa l'Avery, visiblement amusé plus qu'autre chose. Sur son avant-bras, ce dernier remarqua distinctement la fameuse Marque des Ténèbres qu'elle avait tenté de dissimuler. Elle était parfaitement net, presque menaçante. Elle n'avait cependant rien à voir avec la femme qui la portait. Eleonore était humble, avait le cœur sur la main, rayonnait comme un soleil. Elle n'avait plus à avoir peur à ses côtés à présent, si ce n'était de risquer de le perdre. Etre Auror comportait de nombreux risques, et la quête qu'il s'était donnée l'était davantage. Cependant, la lionne savait désormais que l'idylle qu'elle rêvait d'avoir avec son ami d'enfance n'était plus utopie, mais réalité.

Nathaniel quitta discrètement le lit, se rhabillant avec des vêtements propres qu'il était allé cherché dans sa penderie. Il pensa aussi à donner de quoi se mettre provisoirement sur le dos à son réveil si elle le souhaitait, qu'il déposa sur une table de chevet : une de ses chemises, assez grande pour donner l'impression d'une robe tant elle devrait tomber sur ses genoux; L'aiglon vint ensuite chercher son protégé pour le faire déjeuner, et ce fût sans grande surprise qu'il le retrouva déjà réveillé, quoique à moitié, un grand sourire sur cette frimousse adorable de petit garçon. Et avec l'enfant dans les bras, ils rejoignirent le salon laissé dans le même état que la veille en remontant. L'homme fit donc asseoir Oryon à table puis commença à ranger la pagaille et à préparer le petit déjeuner : des pancakes au sirop d'érable, du bacon, du porridge et du lait chaud. Il ne manquait plus que du thé pour compléter le tout et réveiller les esprits endormis. « Tata ! Tata ! » s'écria le garçonnet en s'agitant sur sa chaise. Nathaniel comprit immédiatement en quoi cela retournait. La Belle au Bois Dormant venait de se réveiller. Son amant fit volte-face, baguette en main et la gratifia d'un sourire taquin en voyant son allure débraillée « Bonjour... Alors, bien dormi ? » Evidemment, tout deux en connaissait la réponse. En tout cas, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas passé une nuit aussi revigorante.
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"Se retrouver là, près de Nathaniel, la tête posée sur son cœur, c'était comme un rêve dont elle ne voulait pas se réveiller. Les battements de son cœur resteraient à jamais gravés dans son esprit et c'était presque dommage de devoir bouger. La serveuse ne pouvait nier le fait que son être avait subi beaucoup d'émotions ce soir et était épuisé comme rarement. Aussi, d'un simple signe, l'auor proposa à sa belle de rester. Hors de question de se détacher de lui après la plus belle soirée de sa vie. Les deux amants montèrent jusqu'à la chambre du brun, dans son lit si douillet. Elle n'avait pas pris le temps d'observer l'endroit, son ami l'attirant déjà près de lui en souriant. Ce soir, les rêves de la sang pur seraient peuplés d'images douces. Une main caressa son visage et un souffle chaud accompagna ce dernier baiser. Les yeux clos, elle n'avait pas pu comprendre ce que lui disait son complice, elle ignorait elle-même avoir parler à haute voix et ne se serait pas attendu à l’entendre lui répondre à la réciproque.

Une chaleur particulière vint caresser le visage de la brunette qui enfouit un peu plus son visage dans l'oreiller en respirant ce parfum si doux. Eleonore se réveillait doucement, son ami déjà en bas sans qu'elle ne l'ait senti se lever. Un sourire radieux illumina son visage alors que tout lui revenait en mémoire. Cette conversation, les sentiments, ces ébats plus torrides que jamais. Avait-elle rêvé ? Elle ne pouvait en être sûr avant d'ouvrir les yeux mais si c'était un rêve, alors il était parfait et se réveiller serait un crime. Si elle finit par le faire, c'est surtout parce qu'un frisson la parcourut. Elle était nue dans ce lit qui n'était pas le sien, le soleil s'infiltrant par la fenêtre à sa gauche alors que chez elle, elle se trouvait de l'autre côté. Les cheveux en bataille et son mascara lui noircissant les yeux malgré le côté « waterproof » Eleonore observa la pièce en serrant les draps contre elle. La pièce était comme à l'image de son camarade, ordonnée, propre et il émanait quelque chose de rassurant et mystérieux à la fois. Elle posa les yeux sur la chemise qui n'était pourtant pas là la veille de son souvenir. Lisse et d'une jolie couleur claire, la miss se leva pour aller l'attraper avant de l'enfiler. C'était un vêtement bien trop grand pour elle, chacun en avait conscience mais alors qu'elle se dirigeait vers le miroir en attachant quelques boutons, elle s'observa un instant. Elle avait l'impression d'être une autre femme, une femme comblée de bonheur, ses yeux brillants. D'un claquement de doigt, les traces de la nuit s'effacèrent et sa peau était lisse de nouveau. Sans maquillage, son teint était toujours aussi doux et elle pouvait se vanter de ne pas avoir besoin de plus que de mascara et de rouge à lèvres pour se sentir belle.

Elle en remettrait plus tard. Pour le moment, son attention se portait sur la chambre et l'odeur fraîche de la chemise dont elle n'arrêtait pas de porter le col à son nez. « C'était vrai... oh Nath... Non, calme toi Leo. » pensa-t-elle en s'asseyant sur le lit. Si on lui avait dit un jour qu'elle aurait sa chance avec l'auror, elle aurait ri au nez de la personne avant de soupirer tristement. Il tenait une place importante dans sa vie, ses fiançailles ayant fini d'anéantir ses espoirs. Et voilà qu'il avait lui aussi tout renié pour suivre sa propre voie, le chemin le menant vers sa vraie famille, Rhys et elle. Et surtout vers elle... Le cœur de la sorcière battait à tout rompre comme une collégienne qui a reçu une œillade de son crush du moment. Elle ne parvient pas à se défaire de ce sourire idiot qu'elle affiche et de toute façon, elle s'en fiche. Eleonore est heureuse. Elle espère que c'est le début d'une belle aventure, ayant encore du mal à se dire qu'elle et Nathaniel viennent de dépasser de très loin le stade de l'amitié, son corps en étant le parfait exemple tant le souvenir de ses baisers la hante.

Mais le sorcier n'était pas là et la bonne odeur de pancakes lui laissait penser à l'endroit où le trouver. La Selwyn prit une inspiration avant de descendre les marches, la chemise lui tombant au milieu des cuisses. Nathaniel lui tournait le dos, affairé à sa cuisine. Ce fut l'enfant qui releva en premier sa présence, agitant les bras sans se poser de questions. Il était juste heureux qu'elle soit là. Un sourire se dessina sur les lèvres de la serveuse qui caressa la joue du petit alors qu'elle avançait vers la table. Elle la contourna pour se rapprocher de lui, répondant à son sourire, ainsi qu'à sa question par un simple hochement de tête positif. « Et toi ? » demanda-t-elle d'une voix douce, peut-être plus cristalline que d'habitude. Elle avait toujours cette intonation lorsqu'elle parlait de son ami avec d'autres, mais elle n'avait jamais encore eu autant de douceur en le côtoyant. N'étant pas certaine de la manière d'aborder un homme avec qui on vient juste de franchir une étape importante de la relation, la griffonne se met sur la pointe des pieds pour embrasser la joue de son ami. Petit-ami ? Les mots se perdent dans son esprit.

« Est-ce que je peux t'aider ? » fit-elle en se passant une main dans les cheveux, inversant ainsi le mouvement de ces derniers. C'était tout Leo ça, toujours là pour rendre service. Elle avait horreur de ne rien faire chez ses proches, comprenant le sentiments que ceux-ci ressentent alors qu'ils sont interdits de séjour dans la cuisine de la brune quand elle donne une soirée.
© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
La soirée avait terminé merveilleusement bien, et elle commençait sur la même tonalité. A se réveiller aux côtés de l'être aimé. A échanger autour d'un petit-déjeuner. Eleonore, Oryon et lui-même. Il n'en était qu'à le préparer, mais Nathaniel espérait la voir émerger sous peu. Une odeur exquise flottait dans l'air ouvrir davantage l'appétit, et le début d'agitation du petit garçon portait à croire que ce dernier avait certainement les crocs. Tant que cela ne se terminait pas en pleurs ou en grosse colère, il n'avait aucune raison d'intervenir. Heureusement, l'arrivée de sa "tata" le calma aussitôt. Elle avait l'air radieuse, encore plus rayonnante que d'habitude même à peine réveillée. La chemise lui tombait pile comme il l'avait prédit, sur ses genoux et elle avait un on-ne-savait-quoi qu'il trouva étrangement terriblement attirant. L'aiglon tût son commentaire, qui fût très vite balayé par la réponse à sa question que Leo lui soumettait. « Ça va oui. » Elle fût brève, ponctuée d'un rictus chaleureux sur ses lippes. Du Nathaniel tout craché. Pénétrer ses pensées relevait d'une tâche plus qu'ardue voire impossible, ce qui dotait cet homme d'une imprévisibilité déconcertante. Cependant, la Gryffonne pouvait se rassurer car elle n'aurait plus à se bercer d'illusions à son sujet; Eleonore lui proposa gentiment son aide et l'observa du coin de l’œil à remettre en place quelques mèches rebelles de devant son joli faciès. Amusé, celui-ci voulu participer à son arrangement capillaire en remettant de l'ordre en glissant ses doigts dans sa crinière brunes. Cette même chevelure qu'il avait senti envelopper ses mains lorsqu'ils s'étaient embrassés avec fougue. Et il n'avait pas encore fini de s'en remémorer, satisfait « Il reste le thé à faire, si ça te dit. Tu es plus douée que moi dans le choix des saveurs. » Ses propos n'étaient pas du tout exagérés. Lui passait plus son temps à en boire qu'à en confectionner contrairement à la Selwyn. La porte du placard correspondant à sa réserve de thé s'ouvrit en un simple geste de l'Auror. Profitant de la voir s'approcher, il posa délicatement sa main sur sa joue et se pencha pour aller chercher les lèvres de la belle. Il ramassa ensuite les assiettes où vinrent s'entasser des pancakes tout justes prêts, et une remplie de bacon. Les ustensiles utilisés quant à eux se lavaient et se rangeaient seuls. Une fois la nourriture mise sur la table, l'aiglon s'installa et commença à faire manger le petit qui dévorait des yeux le contenu de ce qu'on lui présentait. C'était adorable.

Assis tous les trois à partager un repas, à les voir, on aurait dit l'image parfaite de deux parents en préséance de leur enfant. Des sourires fusaient, des gestes étaient exécutés pour se faire comprendre. Même Oryon essayait de participer à sa manière. Bon il avait aussi fait voler son assiette parterre par inadvertance, riait aux éclats malgré le désordre qu'il venait de mettre mais ils passèrent un bon moment ensemble au final. Nathaniel s'occupa de tout débarrasser - rien de très compliqué en soi quand on est un sorcier. « Tu travailles aujourd'hui ? » demanda-t-il subitement à son amante, alors qu'il avait le nez à moitié en train de nettoyer le sol. Le ventre plein, le garçonnet réclama ensuite d'aller se divertir dans sa chambre. Son protecteur accepta, venant le prendre dans ses bras et proposa au passage à Eleonore si elle voulait se joindre à eux. Jouer avec une compagnie supplémentaire rendait Oryon plus heureux qu'à l'accoutumée. Il se plaisait à solliciter la sang-pur, montrant tout fière à sa "tata" ses talents de dessinateur avec un crayon en main ou ces formes qu'il arrivait à faire correctement rentrer dans leurs emplacements prévus. L'aiglon se retrouva bien vite spectateur, offrant volontiers un sourire à la scène qui se déroulait devant lui. Le temps défilait à une vitesse folle. Bientôt, il devra sortir pour s'afférer à son devoir d'Auror après avoir confié le petit à sa nounou. Les bonnes choses ont une fin, c'est bien connu. Mais tout ne tenait qu'à eux de profiter de ces précieuses heures qui leur restaient, même si rien ne les empêchait de réitérer leurs retrouvailles à l'avenir. « J'y pense Leo. Si jamais tu veux prendre un bain, il y a une salle d'eau dans la chambre et à l'étage en dessous. » en position accroupie, le brun se releva puis vint l'embrasser sur le front« Je vais te chercher des serviettes propres. » Nathaniel n'était jamais certain d'exécuter les signes adéquats à chacune des phrases qu'il voulait former ou s'il le faisait correctement. De toute façon, les expressions de la jeune femme étaient un parfait indicateur de compréhension entre les deux. Si Eleonore demandait de répéter et se montrait confuse, il savait qu'il était dans le faux. A contrario, tout allait bien.

Traversant le couloir, le sang-pur se retourna dans sa chambre pour prendre ce qu'il était venu cherché et alla les installer dans le lieu dédié à cet effet. L'ex-Gryffonne l'avait suivie, en pleine découverte d'une pièce qu'elle ne connaissait pas. L'endroit était plutôt spacieux, loin du luxe de la demeure familiale des Avery dans le Winchester cela dit, mais avait de quoi convenir à n'importe qui. « N'hésites pas si tu as besoin de quoique ce soit. » D'un geste tendre il captura sa joue, le regard planté dans le sien dans un silence qui les enveloppait dans ce cocon qu'incarnait ces murs. En un claquement de doigts, leurs nez se frôlèrent. Les souffles se mêlaient et les lèvres étaient prêtes à se toucher une fois de plus. « Je t'aime... » avait-il murmuré et distinctement articulé comme pour lui répéter ce qu'elle n'avait pas pu voir et entendre la nuit précédente. L'amour pouvait transformer les gens à leur insu, les aveugler parfois ou les conduire à la folie. N'étant d'habitude pas très démonstratif, ce sentiment avait su révéler ce qu'il y avait de meilleur en lui qui avait eu raison de sa personne, de son cœur. A le rendre fou oui, mais fou d'elle.
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"Rien n'était comme d'habitude aujourd'hui, tout avait changé sans que personne d'autres qu'eux n'en soit conscient à l'heure actuelle. Une nuit, deux âmes sœurs et plus rien autour que la pureté d'un amour longtemps tue. Eleonore découvrait une nouvelle facette de la personnalité de son ami, qu'elle n'avait jamais vu même à Poudlard. La tendresse, le toucher, ce n'était pas quelque chose de naturel chez lui, même à l'école c'était elle qui cherchait les étreintes de ses aînés, ses protecteurs comme elle appelait Rhys et Nathaniel à ce moment-là. Ils étaient toujours là pour elle, toujours aussi proches, beaucoup plus... Se retrouver dans le lit de l'auror était au-dessus de ses rêves et de ses attentes de gamine amourachée. Si Rhys la voyait, il lui servirait son sûrement son sourire le plus joueur qui soit, comme s'il disait à sa cousine qu'il se doutait de quelque chose. Dès qu'elle mettrait les pieds au travail, il saurait... Le bonheur se lisait tellement sur son visage !

Et cela ne s'effaça pas quand elle retrouva son camarade dans la cuisine d'où la bonne odeur de cuisine provenait. C'est qu'il allait lui faire concurrence à cuisiner ! Leo imaginait déjà des scènes de vie quotidienne où ils cuisineraient en amoureux et s'en mordait la lèvre d'envie. Mais pour l'instant et alors que les deux s'envoyaient des œillades qui en disaient long, Nathaniel avoua lui avoir laissé le plaisir de faire le thé, appréciant ses compositions. Ravie, elle réfléchissait déjà à ce qu'elle pouvait bien préparer qui correspondrait à son humeur du jour selon les ingrédients de l'Avery, ce dernier se rapprochant silencieusement vers sa belle pour la saluer comme il se doit, d'un tendre baiser qu'elle lui rendit, ses joues rosissant légèrement. Il allait falloir qu'elle s'habitue à ça ! C'est comme si elle s'était préparé toute sa vie pour ces moments et que le jour J, elle n'était plus certaine de rien.
Mélanger les herbes et épices l'aidait à se recentrer sur elle-même après ce contact avec l'auror et elle lui offrit de nouvelles saveurs, une note sucré et épicée à la fois, plus efficace que le café pour se réveiller le matin. Eleonore détestait le café depuis toujours, ne trouvant pas d'intérêt à ce liquide amer. Elle n'ajoutait que rarement du sucre dans son thé, préférant la saveur des plantes en elles-mêmes, alors que le café n'offrait rien d'autre que de l'agressivité buccale. Le café était un peu comme l'Avery, brûlant, corsé, sauvage, tandis que la brunette était un mélange de plantes, délicate comme le jasmin et piquante comme le poivre rose.

Ces métaphores et ces pensées étaient agréables en tête et la réflexion de la jeune femme se prolongerait certainement toute la journée, et la semaine à venir alors qu'elle irait « signer » son bonheur auprès de ses amis. Ses mains parlaient toujours à la vitesse de la lumière et elle faisait quelques efforts pour ralentir le rythme, surtout avec Nathaniel qui n'était plus aussi habitué à sa présence que les autres. Les cousins Gallois se comprenaient, ils avaient appris ensemble et avaient créé leur petit univers. Nath était invité à partager leur monde et pour un sang pur d'une famille comme la sienne, il était plutôt ouvert et ne rechignait pas. Le monde moldu est fascinant quand on sait où regarder, ils travaillent dur et sans magie. Que ferait-on sans magie ? Eleonore redoutait cette épidémie qui sévissait à Poudlard et maintenant que certaines informations avaient été rendues publiques, c'était compliqué de se décider. Heureusement qu'il y avait de bons aurors et elle ne pensait pas cela uniquement par rapport à son amant ! Amant qui devrait certainement aller au village dans la journée, tout comme elle qui grimaçait déjà de voir cette bulle éclater. « Oui. Je dois remplacer Rhys dans l'après-midi. » répond la sorcière en souriant à celui qui est par terre en train de terminer son nettoyage.
Elle lui vient en aide en lançant un sort informulé pour que la vaisselle continue de se laver seule et bien vite, les deux adultes cédèrent aux envies d'Oryon. Le petit avait envie de montrer ses jeux à celle qu'il appelait « tata ». il lui était difficile de comprendre les mots qu'il employait, étant donné le fait qu'il n'articulait pas vraiment mais Nath faisait quelques traductions. Le vocabulaire des enfants est plus simple à interpréter, il faut connaître les bases et lui les maîtrises depuis longtemps. Leo lui avait appris les rudiments à Poudlard, les couleurs, les lettres, puis étape par étape des phrases plus complexes.

Et c'est ce qu'il fit. Attirant l'attention de sa compagne qui était occupée à ramasser un cube pour le redonner à Oryon, Nathaniel lui indiqua la salle de bain. Il n'était pas tard encore mais il fallait certainement se préparer pour ne pas arriver en retard, bien que Rhys ne la blâmerait pas de passer la porte du salon de thé avec quelques minutes de retard, elle qui était toujours en avance. Elle corrigea simplement le mot « serviette » que le grand brun avait formé de ses mains en se trompant d'un poil. Une serviette pour la table et une pour la douche n'est pas le même signe mais n'importe qui ferait l'erreur et elle lui sourit en le rassurant. Il apprenait encore, elle aussi d'ailleurs. Le cadeau qu'elle lui avait offert à Noël était utile et elle l'avait repéré dans la chambre à coucher, attendrie de voir que les pages avaient été tournées.
Oryon était en sécurité et jouait sans problème tout seul, ne faisant même pas attention au départ des adultes. La Selwyn suivit son camarade jusque dans la salle de bain. Elle était plus vaste que la sienne, avec une belle baignoire sur pieds qui la fit sourire car elle ressemblait à la sienne, mais mise en valeur par la grandeur de la pièce. Tout était sobre et on reconnaissait bien là Nathaniel. « Merci. » fit la griffonne d'un simple geste de la main tandis qu'il posait les serviettes. Elle n'avait besoin de rien d'autre que lui et c'est comme s'il avait lu dans ses pensées en posant sa main chaude sur la joue de la serveuse.

Eleonore imita son geste en frôlant sa barbe du bout des doigts, appréciant de se retrouver si proche de lui une nouvelle fois. Et puis l'homme planta son regard dans le sien, cherchant à se faire comprendre. La brune détourne les yeux pour observer les lèvres de son ami, lisant parfaitement chaque syllabe jusqu'à ce qu'une nuée de papillons s'envole dans son ventre avec chaleur. Ses yeux s'embuèrent quelque peu et ses joues rosirent encore. « Je t'aime aussi. » dit-elle d'une voix pure avant de se blottir dans ses bras, respirant son odeur, ressentant sa chaleur. C'était un rêve devenu réalité. À cet instant, la Galloise savait qu'il était tout à elle et ne se détacha que pour capturer ses lèvres avec passion. Leurs langues se cherchent et la sorcière retrouve l'euphorie de la veille au contact du bellâtre qui ne semble pas indifférent à cet échange...


© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
Le thé qu'elle avait concocté fit chavirer ses papilles. Il avait raison de faire confiance à ses talents et jusqu'à preuve du contraire, Nathaniel n'a jamais été déçu. Ses origines britanniques en étaient peut-être pour beaucoup, allez savoir, mais boire au moins une tasse tous les matins est une drogue dont il ne peut se passer ou alors l'en substituer par du café. Ce breuvage amer que son père aimait tant sirouter devant son immense bureau aussi grand que son ego. L'ironie, c'est que son fils en avait pris goût aussi. Dans le fond, ils n'étaient pas aussi différents que ça; la fatigue n'avait pas moyen de la prendre en grippe aujourd'hui. L'Avery était plus qu'en forme, de bonne humeur entourés d'être chers et aimés. De savoir qu'ils travaillaient  l'après-midi n'avait pas lieu de les stresser. Ils étaient parfaitement détendus, à profiter de l'instant présent. « Je passerai vous rendre une petite visite alors. » rétorqua-t-il à sa bien aimée. Sous forme humaine, évidemment car la jeune femme ignorait encore que la boule de poils adorable au pelage sombre et son ami d'enfance ne faisaient qu'une et même entité. Quelle serait sa réaction lorsqu'elle finira par apprendre la vérité ? Ça, il l'ignorait.

Eleonore n'était jamais venue chez lui auparavant. Le manque de temps, leur lien qui avait besoin d'être renoué après cette longue période de silence. Ils avaient réciproquement des nouvelles de l'un et de l'autre par le biais de Rhys, mais ils ne s'étaient réellement revenu que depuis septembre seulement. En six mois, leur relation avait fait un pas de géant, au point de franchir une étape que tous deux désiraient en silence. L'heure des aveux s'était enchaîné par la consommation d'une passion qui les animait. Imaginer se réveiller dans les bras de la Selwyn était une chose inespérée il y a quelques temps. On ne sait jamais ce que peut nous réserver les aléas de la vie. Le bonheur peut succéder au malheur et vice-versa en un claquement de doigts. Il suffit parfois de provoquer les choses ou elles nous parviennent par elle-mêmes pour le meilleur ou pour le pire; l'échange entre son protégé et la jeune femme donnait une scène paisible à observer. Nathaniel adorait son sourire. Et se surprit à penser qu'elle pourrait faire une excellente mère un jour. Enfin...Il ne souhaitait pas non plus aller trop vite en besogne. Il y a longtemps qu'il avait arrêté de se bercer d'illusions, car c'est le meilleur moyen d'être déçu. Mais Eleonore avait ce don de le remettre constamment en question. A le pousser à se contredire.

Il n'y avait qu'à voir comment une visite d'une simple salle de bain avait vite dérapé.

Ils se séparèrent, l'esprit embrumé par l'échange intense qui venait d'avoir lieu. Toutefois, c'était le sourire aux lèvres que les tourtereaux profitèrent ensuite d'un bon bain en toute intimité. L'aiglon l'entourait de ses bras chaleureux, la Selwyn dos contre lui. Il ne se gêna pas pour la complimenter avec sincérité sur ses performances, servant aussi à la taquiner au passage. Il n'y avait qu'à voir ce rictus félin placardé sur son visage pour le comprendre. Rester ainsi à procrastiner ne l'aurait guère dérangé aussi étonnant soit-il, mais il a fallu d'un boucan d'enfer à les faire sursauter pour le rappeler à l'ordre. On aurait dit qu'Oryon n'avait pas apprécié rester longtemps tout seul dans sa chambre. Ou alors, il s'était passé quelque chose. « Ce n'est que partie remise. » lança le sang-pur à sa belle, contraint de s'extirper de son confort afin d'aller voir l'origine de ce fracas.

L'avenir avait encore beaucoup de choses à leur réserver. L'homme est un acteur. Un acteur actif et non passif. Il est le maître du jeu. Rien n'arrive par hasard, pas même les imprévus s'il y en a. Tout n'est qu'un enchaînement de faits qui aboutissent à un résultat. Et cet amour qu'ils se portent mutuellement en est un.
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonore C. Selwyn
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Serveuse au salon de thé de Mrs Pieddodu
Célébrité : Vanessa Marano
Pseudo : Pandore Malone Âge : 29 Parchemins : 280 Gallions : 706 Date d'inscription : 26/11/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2753-eleonore-selwyn-how-deep-do-you http://www.mumblemumps.com/t2762-eleonore-selwyn-can-you-repeat-please-rp-libre-0-3#75024 http://www.mumblemumps.com/t2763-eleonore-selwyn-vous-avez-un-nouveau-message#75032

Like two halves of a great wholeThey don’t know about the things we do, They don’t know about the "I love yous"L'idée seule de devoir se séparer, quitter cette maison qui abrite la fraîcheur d'une relation toute neuve, est une torture. Retourner à la réalité est difficile et pourtant, les deux pièces de ce « tout » devrons bien affronter cette journée comme chacune  qui a passé jusqu'ici. La seule différence sera certainement ce sourire satisfait sur leurs visages, du moins celui de Leo qui n'a aucun mal à afficher ses émotions, bien au contraire. La jeune femme se sent pleinement heureuse dans les bras de son auror, comme si elle avait trouvé enfin l'autre moitié de son âme. À l'époque de Poudlard, jamais elle n'aurait osé imaginer que ses rêves de gamine deviennent un jour vrais et que ses pensées envers Nathaniel pourraient s'exprimer aussi facilement. Elle avait mis du temps, le doute la prenant bien souvent, jusqu'à ce qu'elle ose enfin envoyer cette lettre qui avait tout déclenché.
Cette soirée, cette nuit torride les avaient rapproché, leur avait fait découvrir la réciprocité de leurs sentiments gardés trop longtemps enfouis. Tout paraissait aussi naturel que si le couple était formé depuis des mois – des années – et l'envie qu'éprouvait la sorcière face à cet homme, cet ange, elle ne la réprimait plus, l'embrassant pleinement. Se savoir aimé est la plus belle chose qui existe et sentir l'autre contre soi est une bénédiction.



Épuisés et comblés, les deux êtres se détachent en souriant, s'embrassant de plus belle. Ce moment purement bestial laisserait encore des traces sur leurs corps et le dos de Nathaniel se souviendrait longtemps du passage de la gryffonne.

Blottis dans les bras de son ami d'enfance, Eleonore ne cesse de sourire, profitant de ce bain pour retrouver le calme avant d'affronter la journée. L'homme lui fait comprendre par des phrases simples qu'il signe avec brio à quel point il a apprécié cet échange et les yeux de la brune ne cessent de se tourner vers son visage pour saisir le moindre sourire joueur et chaque regard plein de sens. Ce moment leur appartenait et le fait de pouvoir se sentir aussi à l'aise avec quelqu'un était précieux. La serveuse avait pourtant toujours perdu ses moyens face à son camarade, sa voix plus douce et plus claire ayant toujours été un aveu sur ses sentiments sans que Nathaniel ne le comprenne alors. Le cousin de la jeune femme l'avait tout de suite repéré, la connaissant par cœur à force d'observation et d'échanges. Imaginer la tête que ferait Rhys un peu plus tard alors que la jeune femme passerait la porte du salon de thé n'avait pas de prix ! Le changement se lirait sur son visage aussi clairement qu'on pouvait dire qu'elle avait un nez au milieu de la figure.

Posée contre le torse de l'Avery, la brune rêvassait en jouant avec la mousse du bain, ses cheveux humides collant à sa peau. Sans s'y attendre, Nath se redressa brusquement, provoquant une panique certaine en elle. Son cœur se mit à battre à tout rompre et l'incompréhension la gagna, rejoint rapidement par l'inquiétude. S'excusant brièvement, l'homme sortit de l'eau et attrapa de quoi se couvrir. Oryon ! Il avait dû se passer quelque chose dans la pièce d'à côté, un son avait dû alerter l'auror alors qu'elle n'avait pas cette capacité. Restant planté là quelques secondes, elle rassembla ses esprits pour imiter son compagnon. Leo attrapa une immense serviette et se drapa dedans, essuyant ses pieds sur le tapis pour ne pas risquer de glisser sur le sol. Ses cheveux gouttaient le long de sa peau nue pour mourir au contact de la serviette alors qu'elle longeait le couloir jusqu'à la chambre où l'enfant jouait quelques minutes plus tôt. « Que... Qu'est-ce qui s'est passé ? Tout va bien ? » demande la brune en s'approchant de son ami, Oryon dans ses bras. Elle s'en voulait presque de ne pas avoir songé que tout se passerait bien pour lui alors qu'ils étaient dans l'autre pièce et se mordit la lèvre de culpabilité. La demoiselle caressa la joue du petit garçon pour lui montrer qu'elle était là et attendait des mots, des signes, pour ne pas rester dans la panique.
© 2981 12289 0



When you fall inlove
Hello from the other side. I must have called a thousand times . To tell you I'm sorry for everything that I've done. But when I call you never seem to be home
Revenir en haut Aller en bas
Mumblemumps
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Parchemins : 1669 Gallions : 5084 Date d'inscription : 13/02/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com http://www.mumblemumps.com

Le membre 'Eleonore C. Selwyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Action' :


Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel C. Avery
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror à Pré-au-Lard. Ancien Serdaigle.
Célébrité : Ben Barnes
Pseudo : Alessea Âge : 21 Parchemins : 215 Gallions : 280 Date d'inscription : 10/12/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2803-time-to-make-one-last-appeal-fo http://www.mumblemumps.com/t2811-mighty-long-fall-nathaniel#77295 http://www.mumblemumps.com/t2810-there-s-a-message-for-you-nathaniel#77287 http://www.mumblemumps.com/t3709-l-antre-d-alessea


Like two halves of a great whole
Nathaniel & Eleonore

« The daily things that keep us all busy, all confusing me that's when you came to me and said, "Wish I could prove I love you but does that mean I have to walk on water ?" Hold me , whatever lies beyond this morning is a little later on. »
Si on devait trouver un point faible à Nathaniel, c'est Eleonore. Elle était la seule à être capable d'avoir une telle emprise sur sa personne à la fois sur son cœur, son corps et son âme. Cette situation ne lui déplaisait pas guère, ni même sa partenaire. Après une autre bataille, ils se prélassaient dans la baignoire dans la béatitude la plus extrême. L'aiglon l'entourait de ses bras, déposait des baisers dans son cou, sur sa tempe et souriait, des souvenirs plein la tête. Ils avaient quelques stigmates sur leurs peau, des marques d'amour apposées involontairement et d'autres pas. C'était le résultat du jeu qu'ils avaient entrepris, transcendés par un désir ardent réciproque. Les deux amants pensaient à l'instant présent et omettaient tous le reste, profitant de cet instant de tranquillité qui fût troublé par un fracas aussi inattendu que soudain. L'homme attrapa une serviette à la va-vite pour se sécher rapidement les cheveux et s'en mit une autre autour de la taille. Il signa un "je reviens" à sa bien aimée avant de s’éclipser dans la chambre du petit. Nathaniel le trouva au centre de la pièce, à encastrer une forme ovale dans un encadrement en bois en tapant dessus. Au premier coup d’œil, le garçon semblait assez agité. L'Auror remarqua qu'une pile de jouets s'était écroulée. A tous les coups elle était responsable du vacarme qu'ils avaient entendu à en faire des bonds dans la poitrine. Pas Oryon, qui se serait encore amusé à jeter ses affaires à l'autre bout de la pièce. Cet enfant avait du caractère quand il s'y mettait ! Mais son protecteur soupçonnait plutôt un écroulement du tas de jouets lorsque il était venu prendre son bien. Ouf, plus de peur que de mal !

Le sang-pur s'approcha de la petite tête blonde assise dans son pyjama qui scruta l'adulte avec ces grands yeux bleus expressifs. « Comment tu vas mon grand ? » demanda le brun en le prenant dans ses bras. Bien nouée à sa taille, il avait pris soin que sa serviette ne tombe pas à l'instant même où Eleonore est rentrée couverte aussi légèrement que lui. L'inquiétude se lisait sur son visage et son ancien ami chercha à la rassurer avec ce sourire bienveillant qu'elle lui connaissait tant. « Ce n'est rien, il a dû faire tomber la pile là-bas sans faire exprès. Désolé de t'avoir inquiétée en partant comme un voleur. » Il indiqua la-dite pile d'un signe de la tête. D'un geste furtif de la main, elle fût remise en ordre. Les jouets se rempilaient tout seuls en une pyramide parfaitement ordonnée et Oryon riait aux éclats face à ce spectacle qui le fascinait toujours autant. La magie, qu'il sera normalement bientôt conduit à apprendre à maîtriser. L'Avery espérait  être encore là pour voir ça, tout du moins si l'avenir le permettra. On ne sait jamais de quoi est fait le lendemain et il évitait de se bercer d'illusions pour ne pas l'impacter négativement par la suite. Nathaniel n'était pas quelqu'un de très optimiste en temps normal car le contexte dans lequel ils évoluaient était aussi flou qu'un épais brouillard où il est difficile de voir devant soi. On avance, priant en silence que l'on arrivera au bout en un seul morceau. « Tata, regarde ! » Le petit pointa un carnet de dessins gribouillés de formes enfantines aux crayons de couleurs. Il y avait cinq bonhommes assez difficilement identifiables. Au nombre de personnes, l'ex-serdaigle devinait plus ou moins qui Oryon a essayé de représenter. « C'est nous ? » L'enfant hocha fièrement la tête. « Et là c'est toi, maman et pap- » « Maman ! » L'Auror se tourna étonné vers Eleonore puis reporta son attention sur le dessin. Subitement, l'expression joviale qu'il arborait précédemment se referma. Plus de sourire, juste un silence. Il repensa à cette histoire qu'Athéna avait eu avec le père de l'enfant tout autant élève à Poudlard qu'elle l'est actuellement. Le petit se retrouvait au milieu de leur conflit avec un géniteur irresponsable. Pauvre gamin.

L'aiglon le serra un peu plus dans ses bras protecteurs. Il s'approcha de sa petite-amie. et vint l'embrasser, se faisant intérieurement violence pour ne pas se laisser emporter de nouveau par la passion. Il replaça une mèche humide derrière l'oreille d'Eleonore, son sourire réapparu comme par magie sur ses lèvres puis prononça encore une fois distinctement un "je t'aime" les yeux dans les yeux. Leur relation marquait un nouveau départ, un renouveau dans leurs existences. Et ils n'étaient pas au bout de leurs surprises...
(c) DΛNDELION


† this world is made in black and white. I'm just a shadow passing through the night waiting for your light.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Like two halves of a great whole (Eleoniel) {-18}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)
» The Great War
» A great day for freedom (19/06, 19h42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: