Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Because you know me... - Aramis

Viktoria Xanielov
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Propriétaire des Trois Balais
Célébrité : Emma Stone
Âge : 27 Parchemins : 75 Gallions : 165 Date d'inscription : 14/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Ça avait été une soirée bien tranquille. C’était un soir de semaine et il était tard. Les gens ne venaient pas à la pelleter non plus. Ça allait, comme ça elle pouvait faire le côté plus paperasse et tout de la taverne. Elle aimait aussi quand la taverne était plus tranquille. L’ambiance restait agréable. Il avait cette odeur de bois qui se répandait dans la salle avec le feu toujours en marche. Quelques personnes qui étaient hébergés dans l’établissement la saluaient en montant dormir. Ça lui faisait du bien de voir que sa réputation de ‘’cognard humain’’ était en train de disparaitre. En train. Pas totalement encore. On l’appelait encore comme ça par moment…et elle détestait cela. Elle n’aimait pas cela avant et toujours pas aujourd’hui. Surtout qu’elle se contrôlait un peu mieux, fallait apprécier non?!

Bref. Là, elle était calme, elle avait sa petite coupe de vin pas trop loin et ses employées aussi étaient rentré, ça ne servait à rien de rester à compter les mouches, Vik’ pouvait s’occuper du bar tranquillement. Elle se sentait un peu nostalgique cependant aujourd’hui. Ça arrivait par moment à n’importe qui. Le Quidditch, ça lui manquait. Elle gardait toujours la batte d’ailleurs sous le bar… bon, elle avait l’air d’une cinglée de le faire considérant que la baguette magique restait une arme assez efficace, mais Viktoria étant ce qu’elle est... Elle aimait bien l’avoir pas trop loin.

Aussi, ce qui augmentait sa nostalgie, c’était cette petite sculpture qu’elle avait trouvée plus tôt dans la journée. Elle ne s’était jamais séparée vraiment du petit objet, toujours pas trop loin dans ses affaires. Elle l’avait sorti de la poussière en farfouillant dans ses affaires. L’ancienne batteuse avait un vrai bazar de son appartement comme elle n’y mettait presque jamais les pieds, elle était bien plus souvent à l’auberge et elle n’avait jamais pris vraiment le temps depuis tous ses mois de s’installer comme il le fallait. En fait, c’était une vieille habitude… elle avait été à Poudlard, ensuite joueuse nationale donc elle n’avait jamais eu d’endroit fixe où vivre. À moitié chez ses parents et une de leur auberge durant la guerre et maintenant elle avait quelque chose de stable depuis presque deux ans… et elle ne se sentait pas encore vraiment chez elle. C’était étrange pour elle de considérant l’appartement, aussi beau qu’il pouvait être, que c’était chez elle. Elle avait été trop sur la route, trop à des endroits différents pour se dire avoir un pied ferme dans un endroit.

Pour en revenir finalement sur la petite sculpture, cela l’avait ramené au moment où son grand-père lui avait offert, de pourquoi elle avait voulu devenir joueuse de Quidditch… des souvenirs lointains ! Elle avait apporté le petit Vif d’Or aux Trois Balais, le glissant comme décoration derrière le bar, entre deux bouteilles joliment travaillées. Assise derrière le comptoir, elle tourna son regard vers ce dernier d’ailleurs, jouant distraitement avec sa plume d’une main. Ce fut un client qui la sortie de sa tête en l’interpelant, gentiment heureusement pour lui. Elle pivotera ensuite vers ce dernier pour lui servir ce qui semblait être son dernier verre de la soirée. Elle le regarda s’éloigner en allant prendre sa coupe de vin, prenant une bonne gorgée et se resservant aussi par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Marek A. Valishikov
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de métamorphose
Célébrité : Michiel Huisman
Pseudo : Blake (cam) Âge : 18 Parchemins : 120 Gallions : 407 Date d'inscription : 19/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3306-marek-you-re-just-a-scar http://www.mumblemumps.com/t3313-marek-adventure-of-a-lifetime#92200 http://www.mumblemumps.com/t3312-marek-crazy-owl

♛ Because you know me
what is that piece of my past that you're keeping just next to my heart ?

▼▲▼

Fin de semaine, j'avais fini par décider de sortir des murs de Poudlard ce soir, pour aller me changer les idées, me vider la tête, de ce trop plein de cours qui résonnait dans mon encéphale. Double bonne idée que j'avais eu là, en plus d'aller discuter avec ma serveuse préférée aux trois balais, j'allais pouvoir m'éloigner vivement de Tamara, qui sait ce qu'elle pouvait bien prévoir comme crasse encore derrière mon dos. La directrice des gryffondors ne me lâchait plus, pour mon plus grand malheur. J'aimais les plaisanteries lorsqu'elles étaient courtes et subtiles, mais me coller la main à une poignée de porte n'était pas des blagues les plus légères selon moi, et j'avais toujours peur de rentrer le soir et de retrouver le sol de mes appartements couvert de savon, ou n'importe quelle supercherie qu'elle aurait pu me préparer. Mais aucune pensée n'allait ce soir à Tamara, puisque j'avais délibérément choisi de l'éviter après la farce d'hier soir.

Je savais déjà que j'allais m'installer au bar, comme à mon habitude. Je discutais bien d'ordinaire avec quelques habitués, mais c'était ici nos places préférées, nous n'aimions que peu boire un coup en tête à tête, et puis, je pouvais ainsi taper la causette à Viktoria, elle avait toujours les meilleurs ragots du village, ou un petit mot pour rire. Je lui lançai d'ailleurs un large sourire en poussant la porte de l'auberge, un client venait juste de se lever pour se diriger vers la sortie, rapidement, je pris sa place et m'installa confortablement, commandant directement un bon whisky pur feu à la propriétaire. Elle semblait être la seule à travailler ce soir. Mon regard glissa dans la salle à la recherche d'un visage connu avec qui j'aurais pu me divertir pendant la soirée, voire même celui d'une jolie fille à accoster, c'était parfois mon jeu préféré du vendredi soir, histoire d'être sûr de ne pas rentrer trop tôt, et de ne pas passer pour le trentenaire lassé des jolis corps. Mes yeux se posèrent alors sur une petite sculpture. En près de deux ans que je venais ici, je commençais à avoir finement observé les lieux, et j'aurais parié que ce vif d'or, je ne l'avais encore jamais vu dans les parages et pourtant, curieusement, il me rappelait comme un vieux souvenir perdu dans les méandres du temps. Impossible cependant de me rappeler où je pouvais bien l'avoir croisé. Ce qui était étrange, c'étaient les ailes de la balle dorée, on aurait dit, de loin, de petites marguerites entrelacées, et ça me rappelait soudainement les sculptures qu'on avait l'habitude de faire, Andreja et moi, à l'époque. Ça y ressemblait bizarrement, en tout cas, mais je me demandais bien ce que l'une de nos oeuvres aurait pu faire ici. Je reçus mon verre et avant que Vik' ne reparte à ses occupations, je me dépêchais de l'alpaguer. « Eh, c'est nouveau ce vif d'or, non ? » Une gorgée du liquide me brûla un peu la gorge, me revigora, et je quittai alors mon tabouret pour m'approcher un peu de ce qui avait éveillé ma curiosité, tout en restant attentif à une quelconque réponse de la serveuse de ce soir. Nous les avions enchaînées, les sculptures, pendant un temps, mais celle-ci, soudain, me revint presque instantanément quand je fus assez près pour en discerner les détails. En petit, sur le socle, je pouvais lire distinctement les lettres qui formaient notre nom, Aramis, et alors je sus, je sus que je ne rêvais pas et que c'était bien l'une de nos créations. Ce nom, je ne l'avais pas plus vu depuis des années. Il fut un temps où je continuais à signer ainsi, par coutume, mais bien vite j'avais fini par l'intégrer en moi et à l'oublier des mes habitudes, car il laissait encore des traces amères dans mon esprit. Le mystère restait encore intact sur le pourquoi et le comment une de ces sculptures avait pu se retrouver là. Maintenant que j'y réfléchissais, elle avait tout l'air d'être l'un de ces modèles que nous avions créé pour une compétition de quidditch, il y a de ça plus de dix ans, peut-être même quinze si j'y réfléchissais correctement.

Je me tournai alors vers Viktoria, j'étais presque persuadé qu'elle m'avait suivi du regard, se demandant bien pourquoi j'accordais une telle importance à ce nouvel élément de décoration du bar. « Où est-ce que t'as déniché ça ? » C'était étrange, cette sensation, comme si toute une partie de mon passé revenait à la surface, en des souvenirs heureux et mélancoliques que j'essayais de ressasser le moins possible, car ils contenaient aussi la présence d'Andreja et Greta, et bien que j'adorais les revoir dans mon esprit, m'observer les serrer dans mes bras, je ne pouvais m'empêcher d'être nostalgique quand je repensais à elle.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Viktoria Xanielov
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Propriétaire des Trois Balais
Célébrité : Emma Stone
Âge : 27 Parchemins : 75 Gallions : 165 Date d'inscription : 14/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

L’air qui pénétra dans la taverne à l’ouverture de la porte attira l’attention de la propriétaire. Son regard vert se posant sur un habitué. Un habitué agréable au moins, pas comme ceux qui se ramassaient à tenter des techniques de dragues dépassées ou tout simplement nulles. Viktoria lui retourna un sourire en se levant de son petit banc derrière le bar en préparant sa commande habituelle au même moment qu’il lui demandait. Elle avait bonne mémoire Viktoria et en plus, Marek était bien plus un ami après toutes les discussions qu’ils avaient pu avoir depuis le temps. La rouquine ne se liait pas d’amitié si facilement, peut-être que depuis qu’elle avait l’auberge, elle se laisse plus…accessible? Enfin, Marek était justement une de ses personnes, un ami. Entrainant sa coupe de vin au passage, elle se plaça devant lui en lançant un coup d’œil aussi aux autres personnes dans l’auberge. C’était calme. Elle pourrait au moins se permettre de discuter un peu. Une fois qu’elle eut préparé la commande de Marek, elle la déposa devant lui, voyant au loin un client lui faire signe, elle alla pour aller à sa rencontre, mais se stoppa aux paroles de l’enseignant. Son regard suivit celui de Marek pour tomber sur la petite sculpture, le petit vif d’or. Wow! Il avait l’œil quand même. Elle venait tout juste de le mettre sur ses tablettes la journée même, et on s’entend que ce n’était pas l’élément de décoration le plus gros qui pouvait avoir dans toute l’auberge.

‘’Oui, je le traine avec moi depuis un moment, je l’avais pas mise encore dans l’auberge…Tiens, regarde là de plus près si tu veux (dit-elle en prenant la sculpture de la tablette pour la déposer devant lui afin qu’il la regarde comme il en avait envie), je vais servir un client et je reviens.’’

Elle prenait une bouteille de bièraubeurre et s’éloignait déjà pour aller servir la personne qui l’avait interpellée en montrant sa bouteille vide. Elle ne s’attarda pas trop à son client qui la remerciait avant de retourner à sa lecture de la Gazette. Elle revenait rapidement vers le comptoir en se demandant bien ce que ce petit vif d’or pouvait avoir de si spécial pour que Marek lui accorde une aussi grosse importance. C’est vrai que c’était une pièce merveilleusement bien faite, unique même. Elle avait une importance émotionnelle pour Viktora, mais pour Marek? À peine revenue, il lui lança une autre question, elle avait retrouvé sa place derrière le comptoir, devant lui, prenant sa coupe de vin d’une main sans quitter des yeux l’air qu’avait l’enseignant sur le visage. Elle ne le fit cependant pas attendre longtemps avant de répondre, question de savoir en retour pourquoi est-ce que c’était si intriguant à ses yeux.

‘’C’est un vieux souvenir… J’avais été à un match de Quidditch avec mon grand-père quand j’étais plus jeune… C’était avec lui que j’avais mes plus belles discussions de Quidditch… (Elle prit la petite sculpture entre ses mains en dessinant de ses doigts les lignes travaillées des ailes) C’était en Slovénie je crois… (ses sourcils se froncent un peu en cherchant dans sa mémoire la façon dont elle avait fait l’acquisition de l’objet, revivant le moment en image dans sa tête) Mon grand-père me l’avait achetée et elle ne m’a jamais quitté depuis le temps… Je l’avais toujours pas trop loin de moi durant mes matchs, c’était un peu comme une sorte de porte-bonheur (Elle aurait un sourire un peu nostalgique sur les lèvres en regardant encore le vif d’or) Je crois qu’avec mon comportement, ça annulait un peu son effet, comme je ne joue plus, mais voilà… Je l’ai retrouvé ce matin dans mes affaires à mon appartement. Je me suis dit que ça m’apporterait plus chance ici.

Viktoria n’était pas particulièrement superstitieuse, mais ce souvenir d’enfance avait une importance particulière à ses yeux. Elle releva ensuite son regard vers Marek, toujours ce mince sourire à ses lèvres. Redéposant la petite sculpture entre eux sur le comptoir entre elle lui demanda.

‘’Je ne crois pas que ça soit le seul exemplaire qu’il avait durant le match de Quidditch, tu en as une identique pour avoir l’air de la connaître? ‘’

C’était demandé un peu de façon banale, c’était la conclusion qu’elle avait eu pour qu’il réagisse autant. Ce n’était pas un objet qu’on pouvait trouver dans n’importe quelle boutique de souvenir magique comme elle l’avait eu en Slovénie. Elle s’appuya sur son coude sur le bar en prenant une gorgée de sa coupe en attendant sa réponse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marek A. Valishikov
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeur de métamorphose
Célébrité : Michiel Huisman
Pseudo : Blake (cam) Âge : 18 Parchemins : 120 Gallions : 407 Date d'inscription : 19/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3306-marek-you-re-just-a-scar http://www.mumblemumps.com/t3313-marek-adventure-of-a-lifetime#92200 http://www.mumblemumps.com/t3312-marek-crazy-owl

♛ Because you know me
what is that piece of my past that you're keeping just next to my heart ?

▼▲▼

Occupée avec un client, Viktoria me laissa le champ libre avec la petite décoration qu'elle posa sur le bar pour me permettre de mieux l'inspecter. Il n'y avait aucun doute, elle avait été faite de mes mains, de nos mains. Digne sculpture d'Aramis. Je regardai Viktoria revenir se placer derrière le comptoir, son verre de vin à la main, mieux disposée à répondre à mes questions maintenant que plus aucun client ne désirait la déranger. J'attrapai quant à moi le verre de whisky qu'elle m'avait servi et en but une gorgée. A elle aussi, ça lui rappelait pas mal de souvenirs, et un sourire se dessina sur mon visage tandis que je comprenais que nos oeuvres, celles que nous avions vendues, avaient fini par apporter quelque chose à d'autres, à leur redonner espoir ou chance, les avait motivés à suivre le bon chemin. Cette perspective ne pouvait que me réjouir. Ce vif d'or faisait bel et bien partie de la collection de sculpture que nous avions faites pour un grand match de quidditch, une année. Balais faits de lianes, vifs d'or en marguerite, souafle en châtaigne... L'imagination ne nous avait pas fait défaut cette année là. Ça semblait si lointain maintenant, et cette oeuvre qui était là, posée devant moi, m'apparaissait comme un vestige de ce temps prospère. La barmaid commençait à se poser des questions et à se demander pourquoi j'accordais une si grande importance à l'objet. Elle ne se doutait pas. J'avais comme cette impression de ne pas pouvoir échapper à mon passé, quoi que je fisse. Delilah, Ella, maintenant Viktoria. Moi qui tentais désespérément de tourner la page, elles semblaient vouloir me faire rester sur ce fichu chapitre, coûte que coûte.

Il était étrange de comprendre que j'avais déjà vu Viktoria avant Poudlard. Une fois. Lorsqu'elle devait être petite encore. On ne se souvient pas de tous les visages des commerçants qu'on croise dans nos vies, furtivement, banalement. Je n'avais pas non plus retenu tous les visages de mes acheteurs mais la coïncidence était folle. Elle commença à se demander si j'avais moi aussi un exemplaire de ce vif d'or. Il faudrait bien le lui dire, lui dire que je n'étais pas un professeur de métamorphose par vocation, que j'avais été un artiste. Tout un pan de mon passé dont je ne parlais jamais à quiconque, parce qu'il me semblait inutile de ruminer ce qui ne pouvait plus être changé et ce temps que je regrettais plus que tout. « Non, non j'ai simplement déjà croisé ce type de sculpture. » Ça n'avait rien d'un mensonge, rien. Je ne voulais pas lui mentir, ce n'était pas dans mes projets. J'attendais seulement le bon moment pour lui révéler comment il m'était possible de connaître cette oeuvre avant d'avoir pénétré aux Trois Balais. Je jouais la carte de l'indifférence, du curieux, alors qu'au fond j'avais ce pincement au coeur qui était apparu et qui ne s'en allait pas. « Que sais-tu d'Aramis ? » Je voulais savoir si notre art avait perduré dans le temps, si pour elle, ce n'était qu'une sculpture parmi d'autre, achetée dans une petite boutique sans importance, ou si l'objet s'inscrivait dans un certain patrimoine slovène. Cette réputation que nous avions mis tant de temps à construire avait-elle pu s'envoler du jour au lendemain ? Dix ans après, que restait-il d'Aramis à part la marque que j'emportais en moi où que j'allasse ? Je ne voulais pas entendre que notre dur labeur était mort avec elle mais je me devais de poser la question. Après tout, elle était jeune, elle avait l'une de mes sculptures, un peu de curiosité lui aurait permis d'en savoir plus sur ce que nous représentions, à l'époque. Loin de toute vanité, nous n'étions pas les plus grands artistes de notre siècle, mais notre renommée nous avait amenés, en peu de temps, à faire de grandes choses, de grandes choses oubliées, ou célébrées, de nos jours ? Une gorgée me permit de tenir le temps d'attendre sa réponse.

CODAGE PAR AMATIS



ghost

My ghost, where'd you go? I can't find you in the body sleeping next to me (ghost ; halsey)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Because you know me... - Aramis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Hogsmeade :: Three Broomsticks-
Sauter vers: