Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

A cup of Tea ? Yes, with little revelations ! | Sarah Taylor

Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages


☆A cup of Tea ? Yes, with little revelations ! feat Sarah O. Taylor.


15 Mars 2001


Il était enfin temps. J’avais eu du mal. Il avait déjà fallut que j’ose dans un premier temps, d’approcher Sarah Taylor notre professeur de potions. Non pas qu’elle m’effrayait mais c’était un peu délicat comme situation. Vous imaginez un peu ? Genre « Faut qu’on parle de pourquoi tu te tapes mon père ! » Déjà cette façon d’agir ne me ressemblait pas du tout. Et ensuite, cela nous aurait mise en difficulté toutes les deux. Puis ça allait contre les règles de la bienséance, ma mère m’avait bien éduqué et mon père continuait avec les mêmes préceptes. Cela aurait donc été de très mauvis goût de crier sur tous les toits que Miss Taylor et le professeur Martell vivaient une relation naissante, cela nous aurait au final tous desservi. Mais après que j’ai osé l’approcher, il avait fallut trouver un moment qui convenait. Et surtout, je lui avais demandé à avoir un moment seule avec elle, je ne voulais pas que mon père sache que je la voyais alors que j’avais des choses un peu plus personne à lui raconter. Car oui, malgré les derniers événements et les révélations faite par mon père pendant la quarantaine, j’avais toujours ce besoin de me confier à Sarah. Non pas que je ne pouvais pas me confier à Tante Deli’, je l’avais d’ailleurs déjà fais. Mais à elles deux, elles se complétaient étrangement. La première était une mère de substitution, la seconde était la grande sœur que je n’avais jamais eu. Et leurs conseils et leurs expériences m’était précieux.

Nous avions donc décidé de nous voir aujourd’hui. Il me semblait que mon père dispensait un cour, nous avions donc un moment de tranquillité pour discuter calmement. Je voulais mettre les choses au clair avec Sarah, qu’elle comprenne ma position. Mais je voulais également la rassurer. Ce n’est pas forcément mon genre de me montrer rassurante. Mais je n’étais pas du tout contre cette relation, j’avais juste besoin de temps pour m’y faire dans le fond. Je ne savais pas encore comment gérer tout cela et j’attendais depuis déjà un bon mois pour pouvoir en discuter avec elle. Je ne voulais pas forcément comprendre ni tout savoir. Ce moment était plus un moment de nous rassurer l’une et l’autre. Parce que oui, moi aussi j’avais besoin d’être rassurée. J’avais retrouvé mon père depuis peu de temps au final et cela me donnait l’impression que j’allais devoir le partager. Je voulais juste qu’aucune de nous ne se mette en travers pour l’autre, je ne voulais pas ternir l’amitié que j’avais noué avec mon enseignante pendant la coupe du monde de Quidditch.

C’est donc après mon dernier cours, mon sac sur l’épaule, que je me dirigeais vers les appartements des professeurs. Je commençais à connaître ces lieux par coeur entre les moments avec mon père et les invitations à prendre le thé de Delilah. Cela me semblait toujours étrange de me balader ici alors que aucun de mes camarades n’y pointait le bout de son nez. Je n’aimais pas forcément me sentir privilégiée mais c’est un peu ce qui arrive quand votre famille est dans le professorat non ? J’avais pourtant chaque fois une petite note, griffonné par le professeur en question, pour être bien certaine qu’on ne me ferait pas de reproche. Cette fois-ci, c’était donc un parchemin où se trouvait l’écriture fine et féminine de ma professeur de potions. J’arrivais finalement devant sa porte et toquais. Je commençais à devenir nerveuse. Je ne savais pas comment allait se passer cet échange…

panic!attack


NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Taylor
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeure de potions, anciennement Poufsouffle
Célébrité : Emilia Clarke
Âge : 28 Parchemins : 195 Gallions : 481 Date d'inscription : 08/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Cette discussion avait été trop longue à arriver. Sarah en avait bien conscience et elle se sentait un peu coupable pour cela. Même si au fond, elle n’avait pas voulu pousser les choses, elle n’avait pas voullu aller vers Mathilde comme si elle se pavanait parce que même si l’enseignante de potions se sentait merveilleusement bien depuis longtemps, elle ne voulait pas donner cette impression à Mathie. Elle l’aimait beaucoup la Poufsouffle également, elles s’étaient beaucoup rapprochées durant la Coupe du Monde et elle ne voulait pas jeter tout cela aux poubelles avec sa relation avec James. Elle voulait se faire accepter oui, mais de la bonne façon. Aussi, l’enseignante n’avait jamais eu ce genre de situation… Elle fut cependant bien heureuse que Mathie vienne à elle en premier… même si elle avait bien l’impression que l’adolescente ne prenait pas cela aussi bien qu’elle l’aurait espéré. C’était normal. Sarah voulait bien se convaincre que ça se passerait bien. Elle avait compris son besoin de vouloir être seule avec elle et elle n’en parlerait pas à James avant que cela soit une chose faite. Elles avaient droit toutes les deux à ce moment. Sarah proposa qu’elles puissent prendre le thé ensemble

James était en classe et Sarah avait proposé ses appartements, ça serait parfait pour pouvoir discuter un peu. Savoir ce qui avait finalement décidé la jeune Poufsouffle de venir à elle comme cela. En fait, elle savait le pourquoi, mais elle espérait que si elle voulait qu’elles se rencontrent, c’était pour juste… être sur la même longueur d’onde. Elle pouvait comprendre un peu Mathilde, elle n’avait retrouvé son père il n’y a pas si longtemps. Elle se sentait un peu nerveuse Sarah en attendant la brunette. Elle avait sorti une jolie boite de thé sur la table du salon et une théière d’eau bouillante était posée sur sa table avec ses deux tasses assorties. L’enseignante faisait les cent pas en se mordant un peu le bout du pouce. Elle se sentait vraiment nerveuse, elle espérait vraiment que cela se passe bien.

Autant qu’elle trouva le temps long en attendant Mathilde qu’elle le trouva court quand elle cogna à la porte à son arrivée. La pauvre Sarah sursauta à ces petits cognements en se précipitant déjà pour lui ouvrir. Bon, elle faisait de son mieux pour avoir l'air bien calme en apparences, mais la nervosité était au creux de son ventre. Elle fit un sourire chaleureux tout de même à l’adolescente en se décalant pour la laisser entrer.

‘’Bonjour Mathie (elle se permettait d’utiliser son surnom, comme elles étaient quand même familière l’une avec l’autre) Entre, fais comme chez toi… J’ai déjà préparé l’eau et j’ai sorti ma collection de thé, tu y trouveras sûrement ton bonheur!’’

Ça se sentait un peu que Sarah était nerveuse et peut-être un peu maladroite dans cette situation qu’elle n’avait jamais connu, mais c’était une nervosité qui montrait qu’elle voulait simplement que tout se passe pour le mieux. Elle voulait répondre aux questions de Mathie, si elle en avait et surtout calmer ses peurs si elle en avait aussi. Gardant son sourire, elle se dirigea ensuite vers son petit coin salon pour s’asseoir et inviter Mathilde d’un geste de la main à se joindre à elle. Elle n’osait pas trop commencer à parler, à lui demander ce qui se passait, elle attendait que ça vienne d’elle, elle ne voulait pas la brusquer non plus, si ça lui avait pris ce temps pour venir la voir, elle lui laisserait bien quelques minutes de plus pour s’exprimer.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages


☆A cup of Tea ? Yes, with little revelations ! feat Sarah O. Taylor.


15 Mars 2001


J’éprouve ce besoin de parler avec mon enseignante. Parce que bien malgré moi, elle est ce qui se rapproche le plus d’une sœur. Et il a fallut quand même quelques semaines pour que je m’en rende compte, suite aux révélations de mon père. Il n’était évidemment pas facile de se faire à l’idée que Sarah sortait avec mon père. Mais il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis non ? Et puis je dois bien avouer que les derniers événements dans ma petite vie tranquille m’avait aussi fait changé d’avis. Je commençais enfin à les comprendre même si la pilule avait encore un peu de mal à passer. A dire vrai, je ne sais pas du tout comment je réagirai le jour où je les verrai ensemble face à moi. Pour le moment, cette notion était encore un peu abstraite et je ne m’y faisais donc pas entièrement. Alors que la jeune femme venait m’ouvrir, j’étais déjà en train de me triturer les mains de nervosité. Maintenant que j’y étais, je ne savais plus trop quoi dire, ni quoi penser, encore moins comment agir. Je ne pu pourtant m’empêcher de sourire quand mon enseignante m’appela par mon diminutif : Mathie. Très peu de monde l’utilise en fait ce sobriquet, surtout mon père et elle. Mes camarades ne le connaissent pas forcément, m’appelle tout simplement Mathilde. D’autres encore m’appellent Dumont. Il n’y a peut-être qu’Ethan, mon confident, qui oserait m’appeler comme ça.

J’entrais sur sin invitation et m’installais sur le divan. Effectivement, la boite de thé était posé sur la table. Et je savais déjà que Sarah en avait une collection hallucinante, une buveuse de thé dans toute sa splendeur ! Je commençais donc à chercher le breuvage de toutes mes convoitises depuis maintenant un mois. Le seul thé que je buvais comme tu jus de citrouille, celui duquel j’étais capable de m’abreuver à longueur de journée : du thé à la rose. Je préparais donc ma tasse avant de me tourner vers la professeur de potions, souhaitant dans un premier temps détendre l’atmosphère.

Tu préfères lequel Sarah ?

Cela me paraissait naturel de la tutoyer. Nous avions dépassé le simple stade de la relation entre une élève et sa professeur et je voulais lui montrer que je n’étais pas là pour mettre une distance, bien au contraire. J’avais besoin de comprendre et au passage de me confier. Je voyais bien que la jeune femme était tendue au possible. Et je fis alors quelque chose que je ne faisais quasiment jamais avec mon père : j’enlaçais la brune. Non pas comme on enlace quelqu’un qu’on aime mais plus comme une amie, une sœur. Je ne lui en voulais pas. J’avais compris récemment que ce genre de chose ne se commande pas, qu’on en est en quelques sortes victimes.

Je ne t’en veux pas Sarah. C’est juste que ça a été un peu soudain de l’apprendre… Comme ça.

Je retournais finalement m’asseoir en me mordillant la lèvre inférieure. Je ne pensais pas non plus apprendre que mon père avait quelqu’un dans sa vie alors que nous étions tous les deux coincés en quarantaine. Mais j’avais finis par comprendre ses raisons. Par assimiler pourquoi il n’en avait pas parlé plus tôt et pourquoi il avait craché le morceau alors que nous étions dans les cachots. Dans le fond, il avait voulu me protéger, comme ma mère quand elle m’avait envoyé ici. Peut-être aussi conserver son jardin secret et sur ce point je ne pouvais pas lui en vouloir, j’avais le même comportement que lui. Mais il avait finalement lâché sa petite bombe parce qu’à première vue, nous ne devions pas sortir de si tôt de ces sous sols froids. Non pas qu’il y faisait vraiment froid mais l’ambiance y était froide. Bien loin de ce que je connaissais désormais avec un jeune Poufsouffle. Je plongeais le regard sur mon thé avant de finalement en boire une gorgée. Décidément, je l’aimais de plus en plus ce goût !

Tu sais Sarah… Ce n’est pas que ça me dérange, c’est juste que… J’ai l’impression de ne pas avoir profité de passer du temps avec Papa… Et je m’en excuse d’avance mais je ne sais pas du tout comment je vais réagir le jour où je vais vous revoir côte à côte.

Autant être honnête et la préparer déjà non ?

panic!attack


Spoiler:
 


NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Taylor
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Professeure de potions, anciennement Poufsouffle
Célébrité : Emilia Clarke
Âge : 28 Parchemins : 195 Gallions : 481 Date d'inscription : 08/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur

Sarah devinait bien qu’il n’avait pas qu’elle qui était nerveuse. Juste en ouvrant la porte et en portant une petite attention à Mathilde, elle vit des gestes qui trahissaient sa nervosité. Elle jouait avec ses mains, son regard peut-être aussi semblait trahir une petite nervosité. Le même regard qu’elle, un peu malaisé. C’était un peu dommage considérant que Sarah aimait beaucoup l’adolescente et qu’elles avaient passé un très bel été en sa compagnie. Elle ne la voyait plus comme une étudiante, mais vraiment comme une petite sœur. Mais Sarah ne pouvait que comprendre. Elle venait de retrouver  son père et elle voulait passer du temps avec lui, Sarah devenait un obstacle à ses yeux. Sauf que ce n’était pas le cas, jamais Sarah ne voudrait brimer leur relation, loin de là même. Elle laissa Mathilde venir s’installer et surtout commencer à chercher dans ses nombreux sachets de thé ce qu’elle avait envie de boire. Oui, Sarah était un peu le genre impulsive avec le thé, elle en avait trop… bon, on ne peut pas avoir trop de thé, elle en avait beaucoup disons-le ainsi. Elle eut un petit sourire à la phrase de l’adolescente en prenant la boite quand elle eut trouvé son thé à la rose pour en sortir son propre préféré.

‘’Dernièrement, j’aime beaucoup celui au citron et au gingembre!’’

À son avis, ça fonctionnait bien à détendre l’atmosphère, on ne tombait pas dans le gros du sujet dont elle voulait parler tout de suite et cela rassurant l’enseignante qui devinait que la poufsouffle ne lui en voulait pas au point de ne pas lui parler de quelque chose d’aussi banale que du thé! Seulement, elle se figea après avoir déposé le sachet dans sa tasse d’eau chaude quand Mathilde vint l’enlacer. Elle ne s’attendait pas à cela. Absolument pas. Cependant, sa surprise ne fut que de courte durée comme elle entourait à son tour l’adolescente de ses bras. Un sourire tendre vint sur ses lèvres à ses mots, elle avait compris tellement rapidement comment Sarah se sentait, cela lui enleva un poids sur les épaules, son sourire restant sur ses lèvres quand elle se recula. L’enseignante se sentait soudainement beaucoup mieux, beaucoup plus calme et elle savait qu’elle n’avait rien à craindre de la colère de Mathie et qu’une bonne discussion allait sans doute bien régler la situation ou du moins l’éclairée. Elle attendit qu’elle parle, parce qu’elle savait que ce n’était que l’introduction et la suite ne se fit pas attendre. Elle l’écouta attentivement en prenant sa tasse entre ses mains, humant l’odeur citronnée de son breuvage. Son sourire se fit un peu plus léger et compréhensif.

‘’Je comprends Mathie… je… Je n’avais pas l’intention de faire exprès non plus devant toi tu sais… (Elle regarda sa tasse quelques secondes avant de reprendre) Je sais comment ça peut être important de passer du temps avec son père… Je ne vais jamais me mettre entre toi et lui, tu es sa fille, sa priorité et c’est tout à fait normal…C’est comme ça que je le vois, en tout cas.’’

Elle lui fit un nouveau sourire rassurant en levant son regard un peu, comme si elle cherchait ses mots. Une main passant dans ses cheveux, un peu nerveuse. Elle finira par dire après quelques nouvelles secondes de silence.

‘’Je ne sais pas si ton père te l’a dit, mais je n’ai pas vu mon père depuis mes 15 ans. Pour faire une histoire courte, mes parents avaient peur pour mon petit frère parce que j’étais une sorcière et ils m’ont mis à la porte… Alors, crois-moi. Jamais, ô grand jamais je ne voudrais être dans le chemin de ta relation avec lui… Je suis contente que tu sois venue me voir Mathie, ça…me rassure vraiment et j’espère que ça te rassure un peu ce que je te dis.’’

Elle était franche aussi Sarah, elle ne tournait pas autour du pot et elle voulait bien appuyer ses mots pour qu’elle voit que ce n’était pas vide de sens, elle le pensait vraiment. Elle voulait être avec James, elle l’aimait énormément, mais il avait une enfant et ça aussi, c’était à prendre en considération et Sarah ne l’avait pas oubliée. En parler avec elle, c’était éviter de se jouer dans le dos. Elle prit une petite gorgée de son thé en s’appuyant un peu plus contre le fauteuil en attendant que Mathilde réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde Dumont
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle
Célébrité : Lucy Hale
Pseudo : Nekojune Âge : 24 Parchemins : 295 Gallions : 378 Date d'inscription : 12/02/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3139-mathilde-tell-me-who-i-am#86424 http://www.mumblemumps.com/t3149-mathilde-dumont-come-as-you-are http://www.mumblemumps.com/t3150-mathilde-dumont-athena-short-messages


☆A cup of Tea ? Yes, with little revelations ! feat Sarah O. Taylor.


15 Mars 2001


J’avais commencé par des banalités et cela me faisait du bien. Au dela de trouver mon fameux thé fétiche, cela me montrait que dans le fond, cette relation quasiment de sœur n’avait pas changé. Et j’espérais vraiment qu’elle ne changerait jamais car, même si j’avais Delilah, je manquais cruellement d’amies à qui je pouvais me confier sans craindre le jugement. La jeune femme sorti finalement elle-même son sachet de thé, m’indiqua que son petit chouchou du moment était celui au citron et au gingembre. Je n’étais pas fan du citron alors je le lui laissais bien volontiers ! Peut-être mes goûts de petite française ou tout simplement une forme de refus d’entrer dans les cliché de la parfaite petite anglaise qui ne jurent que par le thé avec une pointe de citron… Dans tous les cas, j’étais bien certaine de ne jamais boire de thé au citron, peu importe si l’odeur me plaisait ou non. Lorsque j’avais enlacé Sarah, je ne m’attendais pas forcément à ce qu’elle me rende mon étreinte. Et même si cela ne dura pas longtemps, je m’en sentis soulagée. Elle n’était pas en colère, moi non plus. Elle aurait pu être de celles qui refusent de se rendre à l’évidence que leur compagnon de vie a vécu des choses avant. Non, la jeune femme était plutôt du genre à m’inclure dans tout cela, je le sentais bien.

J’avais tout de même attendu avant de parler, d’être revenue tranquillement sur le sofa. Alors que je buvais une première gorgée de thé, je me détendis encore un peu plus si c’était possible. Cette simple boisson me donna l’impression qu’il était là, invisible, et me soutenait. Un léger sourire se dessina sur les lèvres en écoutant mon enseignante. Elle m’expliqua alors que j’étais la priorité de mon père. J’avais toujours du mal à me faire à cette idée parce que pour moi, le professeur Martell avait aussi bien d’autres chats à fouetter que de passer son temps à s’occuper de sa fille… Et je l’aurai certainement déjà entendu me sermonner si j’avais été sous étroite surveillance. Non, je pensais tout simplement qu’il cherchait le meilleur équilibre pour satisfaire tout le monde. Alors que j’observais la professeur de potions, je remarquais que la nervosité semblait la gagner de nouveau. Soucieuse, je fronçais alors légèrement les sourcils mais me relâchais alors qu’elle se confia à moi. C’était totalement inattendu, elle n’était pas obligée de se dévoiler ainsi. Mais je voyais cela comme un pas qu’elle faisait vers moi. Elle me raconta alors une part de son histoire familiale, celle où elle a été mise à la porte par ses propres parents et ne les avait pas revu depuis ses quinze ans… C’était un peu plus jeune que l’âge auquel j’avais quitté ma propre mère pour me retrouver ici avec mon père…

Papa ne m’en a jamais parlé… Mais tu le connais, il a dû se dire que c’était ta vie et donc pas à lui d’en parler.

C’était tout lui ! Mais il avait certainement raison. S’il m’avait parlé de tout cela avant, jamais la potioniste n’aurait pu me parler de tout cela à coeur ouvert. D’une certaine manière, j’avais aussi fait les frais de la réflexions d’un parent qui veut protéger son enfant. Après tout, si j’étais ici, je pensais que c’était parce que ma mère avait découvert qu’elle était malade. Si elle avait su qu’il était déjà trop tard ou que moi aussi je serait malade, est ce qu’elle m’aurait envoyé ici ?

Sarah… Je ne sais pas si Papa t’a parlé de ma mère… En fait on en parle quasiment jamais. Mais… d’une certaine manière elle m’a un peu mise à la porte de chez nous en m’envoyant ici…

J’étais toujours un peu amer en repensant à toute cette histoire. Je pensais bien qu’elle ne cherchait pas à me faire du mal. Je pensais de plus en plus à elle, c’est tout de même elle qui m’a élevé jusqu’à mes seize ans… Mais je ne me sentais pas encore prête à reprendre le contact.

Par contre… Je suis rassurée de me dire que Papa ne sera pas tout seul !

Je venais inconsciemment de lâchais ma petite bombe. Me mordant la lèvre inférieure et fermant un œil, je retrouvais ma mimique de la fille qui se sent idiote. Et l’air de rien, je plongeais le nez dans mon thé. Est-ce que la jeune femme allait m’interroger ? Je serais bien capable de lui lâcher une partie de l’histoire...

panic!attack


NOUS SOMMES UN | Petit rayon de soleil qui filtra à travers ma brume. Boule d'énergie et d'amour aux parfums d'enfance, fragrance de fraise et de cannelle. Bouton de fleur prêt à éclore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
A cup of Tea ? Yes, with little revelations ! | Sarah Taylor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Resident evil: Revelations
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» Guy filip,le Miami Herald fait des revelations
» Black Holes and Revelations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: third floor :: Appartements du personnel-
Sauter vers: