Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

I should probably introduce myself (Ishan & Delilah)

R. Ishan Patil
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Ancien Serdaigle / Professeur de Médecine Magique
Célébrité : Rahul Kohli
Âge : 26 Parchemins : 212 Gallions : 1065 Date d'inscription : 13/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3483-ishan-the-god-the-bad-and-the-d http://www.mumblemumps.com/t3490-ishan-my-name-is-blurryface-and-i-care-what-you-think http://www.mumblemumps.com/f102-les-hiboux http://www.mumblemumps.com/t3510-carnet-de-rajah-ishan-patil



I should probably introduce myself
Ishan & Delilah
Octobre 1999

Tu étais dans un meilleur état d'esprit qu'à ton arrivée, le mois dernier. Voir du monde y était pour beaucoup. Te plonger dans ce que tu aimais, te consacrer à ta passion l'était tout autant. Tu étais conscient que d'être resté enfermé pendant quatre ans, à ne sortir que pour t'alcooliser n'avait eu qu'un effet néfaste sur toi, sur tes capacités à t'en sortir. Mais en même temps, tu n'avais pas vraiment cherché à aller mieux, te satisfaisais de ta souffrance qui, d'après toi, te raccrochait à Sara. Mais tu avais eu tord, et t'en étais rendu compte grâce au psychologue de Poudlard. Avec lui, tu avais réussi à vaincre tes mauvaises pensées qui t'envahissaient, ainsi qu'une partie de tes insomnies. Mais tu avais encore un long chemin à parcourir, tu le savais. Tu savais aussi que cela allait être encore très douloureux. Mais tu avais compris que tu ne pouvais pas continuer sur cette autre voie qui te menait à ta perte, que tu devais faire ton deuil une bonne fois pour toute et que ça ne voulait pas dire que tu oublierais Sara.

Et puis, en arrivant à l'école, tu avais aussi retrouvé quelques amis,  tu t'étais créé une nouvelle vie sociable même si tu ne connaissais pas encore tous les professeurs, puis tu avais surtout pu mettre les choses au clair avec un de tes amis retrouvés, sauf qu'il n'était pas qu'une simple connaissance, il était l'ancien coéquipier de Sara, il était comme ton frère, et tu avais été tant rongé à la fois par cette absence que tu lui avais imposé, mais aussi par le fait que tu l'avais tenu responsable de la mort de Sara. Tu avais pu t'excuser, et il t'avait pardonné. Il avait accepté que la solitude pouvait être ta manière à toi d'affronter ta souffrance, et ne t'en avait jamais voulu, en fin de compte. Alors tu te sentais mieux aujourd'hui. Tu devais encore faire beaucoup d'efforts pour ne plus laisser Sara s'introduire dans tes pensées, mais ça en valait là peine, ça se ressentait à ton humeur, à ton bien-être. Et puis, tu prenais énormément de plaisir à transmettre ta passion à ces jeunes. Tu te voyais aussi en eux, te remémorais ces années passées où tu ne connaissais pas le malheur, où tu étais insouciant et surtout plein de joie de vivre. Et quelques parts, tu se sentais de redevenir ce Ishan là. Oui, tu l'espérais. Parce que tu avais compris que la vie continuait, que du haut de tes trente deux ans, tu avais encore beaucoup de choses à vivre, et surtout, que c'était certainement ce que Sara souhaiterait, que tu vives.

La salle des professeurs était calme, même un peu trop pour cette heure ci, mais tu en profitais pour corriger des copies avant le dîner. Ce n'était pas le côté que tu préférais dans ton travail, mais cela était un passage obligatoire pour évaluer les capacités de tes élèves. Et puis, tu aimais faire ça ici, où tu pouvais voir du monde, plutôt que dans tes appartements bien trop vides. Tu fuyais la solitude, et la salle des professeurs te semblait la meilleure solution, excepté à ce moment même où tu étais seul, et où ton esprit menaçait déjà. Mais ce fut de courte durée, car tu entendis la porte s'ouvrir, ce qui te le fit décrocher le nez de tes corrections pour porter ton attention sur la jeune femme qui venait d'arriver. Tu adressais déjà un sourire, que tu allais accompagner d'un « bonjour », mais très vite, ton sourire s'effaça, se replaçant par une expression de surprise, quand tu la reconnus. Ou pas, justement. Tu restais silencieux, bouche bée comme si un fantôme venait d’apparaître. Quand la jeune femme s'approchait, tu ne disais toujours rien, restais figé encore un instant, puis tu décidais enfin  à te lever de ta chaise pour faire quelques pas. « Excusez moi … On se connaît non ... je crois ? » Ta voix laissait percevoir ta surprise. Tu aurais voulu être plus accueillant, mais cela avait été plus fort que toi. Ce visage te parlait, tu étais certain de l'avoir vu quelque part, mais essayer de t'en rappeler te torturer l'esprit. Où donc l'avais-tu vu ? Cela ne te semblait pas si lointain, pourtant ...

(c) DΛNDELION



 
I forgot what you feel like
 
Revenir en haut Aller en bas
Delilah E. Clifford
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Enseignante de soins aux créatures magiques
Célébrité : Keira Knightley
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 164 Gallions : 795 Date d'inscription : 17/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3293-this-is-how-you-remind-me-oo-de http://www.mumblemumps.com/t3329-bestiaire-de-delilah http://www.mumblemumps.com/t3339-delilah-et-pipette-la-chouette


I should probably introduce myself
Ishan & Delilah

« When you first dropped your bags on apartment floors took your broken hearts, put it in a drawer. Everybody here was someone else before and you can want who you want. »
L'année avait commencé du bon pied. Je m'étais réinstallée dans mon appartement quelques jours avant le retour des élèves. J'avais passé l'été auprès de mon père et de ma mère, aidant cette dernière à s'occuper de lui. Il faiblissait, on savait qu'il ne passerait pas à travers sa maladie, à travers son cancer. La question à laquelle nous ne pouvions répondre, c'était à savoir quand il allait perdre sa bataille. Ma mère et moi ne le savions pas. Tous les matins nous redoutions de le trouver froid dans son lit, mais il était toujours là, le sourire sur les lèvres. Son sourire était faible, mais il était là. En juin, il avait demandé à quitter l’hôpital où il résidait pour retourner à la maison de ma mère. C'était là qu'il voulait finir sa vie. Dans un endroit familier qu'il aimait entouré des siens, pas dans une chambre froide et repoussante. Tous les matins ensoleillés, nous l'installions dans le jardin ou il restait allongé toute la journée à lire et dormir. Il était heureux comme ça et ça me rendait heureuse de le voir comme ça, allongé sur sa chaise à travers les plantes de ma mère.

J'avais laissé ma mère avec mon père, leur promettant, comme à l'habitude, que j'allais passer certains soirs et la fin de semaine les voir et les aider. Ma mère disait toujours que ça la désolait de toujours me voir comme ça chez eux, de ne pas vivre ma vie de femme et je ne savais plus quoi. Elle ne comprenait pas que pour moi, la famille passait en premier. Non, je mens, elle le comprenait, mais ça la désolait. Je voulais passer le plus de temps possible avec mon père avant qu'il ne soit trop tard. Avec mon retour à Poudlard, je reprenais peu à peu ma routine. Enseignement, nettoyage d'enclos, correction de devoirs et thé à profusion. Le plus beau des mélanges. C'était très routinier, très loin du style de vie que je menais avant, mais c'était pour la bonne cause. Vagabonder autour du monde me manquait, découvrir de nouvelles terres, de nouvelles créatures. Mais maintenant, ma vie était à Poudlard et c'est pour ça que j'étais descendue à la salle du personnel un petit peu avant le diner. J'avais passé la journée à l'extérieur, comme à mon habitude à donner des cours et à m'occuper de mes créatures. La plupart vivaient en forêt et s'occupaient d'elles-mêmes. Par contre, quand j'emmenais des créatures à présenter aux élèves, je devais m'en occuper comme il faut puisqu'elles ne pouvaient plus le faire par elles-mêmes.

Bref, j'étais rentrée au château les joues rougies par le vent et avait été me changer dans ma chambre. Mes pantalons de travail étaient sales et peu convenables pour me promener dans le château, surtout pour aller diner. Il était encore tôt et avait quelques papiers à remplir, de la correction à faire. N'ayant pas de salle de classe, j'utilisais la salle des enseignants pour y travailler quand je n'avais pas envie de rester dans mon appartement. J'étais donc partie avec un cartable rempli de devoirs à corriger. Le sujet ? Les strangulots. J'étais entrée dans la pièce qui me semblait très silencieuse. Il y avait bien un enseignant sur place, mais il semblait plutôt concentré sur sa correction, alors je me préparais à me rendre à une table voisine. Je lui ai souri quand je l'ai vu se lever, l'air surpris. Excusez-moi … On se connait non ... je crois ? À froid comme ça, j'aurais dit que non. Je l'avais vu dans le château, mais sans plus. Je l'ai fixé quelques instants réfléchissant à ce qu'il disait. Il semblait franchement me reconnaitre. Plus j'y pensais, plus je me demandais. Était-ce possible ? La coïncidence aurait été trop belle. Il ressemblait à un homme que j'avais rencontré dans un aéroport, en Inde l'année précédente. En même temps, une tête comme la sienne, je ne pouvais pas me tromper. J'ai souri malicieusement en me demandant s'il allait se souvenir.

    - Vous êtes le professeur Patil, c'est bien ça ? Avez-vous été en Inde cet été, disons en août ?


Un sourire malicieux au coin des lèvres, je me suis assise à la table de mon nouveau collègue. Ça m'occuperait un peu d'ici le diner si c'était vraiment lui.

(c) DΛNDELION


PERFECT
PLACES
Revenir en haut Aller en bas
R. Ishan Patil
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Ancien Serdaigle / Professeur de Médecine Magique
Célébrité : Rahul Kohli
Âge : 26 Parchemins : 212 Gallions : 1065 Date d'inscription : 13/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3483-ishan-the-god-the-bad-and-the-d http://www.mumblemumps.com/t3490-ishan-my-name-is-blurryface-and-i-care-what-you-think http://www.mumblemumps.com/f102-les-hiboux http://www.mumblemumps.com/t3510-carnet-de-rajah-ishan-patil



I should probably introduce myself
Ishan & Delilah
Octobre 1999

Tu étais certain d'avoir croisé cette femme quelque part à un moment ou un autre, tu en mettrais ta main à couper. Bien sûr, l'espace d'un instant, tu t'étais dis que, peut-être, elle ressemblait simplement à quelqu'un que tu connaissais. Ça aurait pu être possible, après tout. Mais non. C'était cette femme là que tu avais déjà vu, et ça n'était sûrement pas le fruit de ton imagination. Ça aurait été plus simple si elle, elle s'était souvenue, mais elle ne semblait pas en savoir plus que toi. La scène paraîtrait tellement ridicule pour quelqu'un qui arriverait maintenant. Vous deux, à quelques mètres l'un de l'autre, elle qui te souriait, et toi, toi qui te torturais la mémoire, qui la retournais dans tout les sens pour savoir où, par Merlin où tu l'avais bien croisé. Finalement, elle rompait le silence pour te demander si tu étais bien le professeur Patil, et si tu avais été en Inde cet été, en août. Tu mettais quelques secondes à te rendre compte que oui, le professeur Patil c'était bien toi. Tu avais encore beaucoup de mal à te faire à cette idée, cela ne faisait qu'un mois que tu occupais ton nouveau poste de professeur, alors forcément, quand tu entendais le mot professeur devant ton patronyme, ce n'était pas encore une évidence que c'était de toi que l'on parlait.

Mais ce qui t'étonnais un peu plus, c'était le fait qu'elle évoquait l'Inde. « Oui, j'y étais, mais je ... » Tu ne comprenais pas, clairement. Comment cette femme savait-elle cela ? Était-ce là bas que tu l'avais croisé ? Tu essayais de te remémorer le moindre endroit que tu avais visité, l’hôtel, les ruelles, mais non, tu n'avais croisé aucune anglaise. Tu fronçais les sourcils, ça t'intriguait énormément. Tu ne la quittais pas des yeux quand elle venait s'asseoir à ta table, te regardant maintenant avec ce petit air malicieux qui te perturbait à peu plus. Elle savait, cela ne te faisait aucun doute. « Comment avez-vous ... » Tu ne finissais même pas ta phrase, cherchant encore et encore, passant au crible le moindre de tes faits et gestes lors de ton séjour au pays de tes parents. Cela t'agaçait même, alors tu portais ta main à ton visage pour te frotter l'arête de ton nez avant de faire glisser tes doigts devant ta bouche, quand enfin … « Mais oui ! » T'étais-tu écrié un peu plus fort en agitant le doigt devant toi. D'un bon, tu t'installais à nouveau sur ta chaise, face à la jeune femme.

L'aéroport. Tu buvais un thé à la table voisine de la sienne. Tu te souvenais avoir échangé quelques mots avec elle, puis tu avais aperçu ton oncle, le frère de ton père qui te cherchait pour t'emmener à ton hôtel. Tu ne le connaissais pas tant que ça, il était venu quelques fois chez tes parents il y avait de cela quelques années, mais tu l'avais tout de suite reconnu, et tu avais bondi de ta chaise, saluant à peine la demoiselle avant d'attraper ta valise … La valise … Qui s'était avéré être la sienne en réalité … Quelle galère cela avait été de la récupérer d'ailleurs, tu avais du attendre trois jours avant qu'on t'appelle pour te dire que tu pouvais venir chercher TA valise à l'aéroport. Voilà où tu l'avais vu, cette fille. Tu n'avais pas seulement rencontré le professeur Clifford, tu avais aussi volé sa valise. Tu te sentais tellement con, en cet instant. Oui, tellement pathétique … « Delilah Clifford … C'est ce que j'ai lu sur l'étiquette de votre valise, mais il était déjà trop tard … Comment j'ai pu ne pas faire le rapprochement tout de suite ... » Son patronyme était sous ton nez pendant un mois entier, et toi, tu avais tout simplement oublié ce petit détail. « Je n'ai pas encore eu l'occasion de le faire, alors voilà, je tenais tout de même à m'excuser pour ce petit incident ... » Et cela valait autant pour l'échange, que pour la manière peu élégante dont tu l'avais quitté à l'aéroport ...

(c) DΛNDELION



 
I forgot what you feel like
 
Revenir en haut Aller en bas
Delilah E. Clifford
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Enseignante de soins aux créatures magiques
Célébrité : Keira Knightley
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 164 Gallions : 795 Date d'inscription : 17/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3293-this-is-how-you-remind-me-oo-de http://www.mumblemumps.com/t3329-bestiaire-de-delilah http://www.mumblemumps.com/t3339-delilah-et-pipette-la-chouette


I should probably introduce myself
Ishan & Delilah

« When you first dropped your bags on apartment floors took your broken hearts, put it in a drawer. Everybody here was someone else before and you can want who you want. »
Je devais avouer que je ne pensais pas faire un tel effet sur l'homme devant moi. Je ne parlais pas de mon look très à la page ni à ma gueule d'ange. Je parlais plutôt du fait que j'avais réussi, par un miracle incroyable, à me souvenir de qui il était et d'à quel endroit je l'avais vu. Ce n'était pas à la portée de tout le monde. En même temps, avec la tête qu'il avait, il était facile de se souvenir de lui. Sa barbe et ses cheveux noirs étaient très bien entretenus. Il était clairement un sorcier de bon gout qui prenait soin de sa personne. Et puis, j'en entends déjà certains dire que j'étais raciste, que j'associais un enseignant Indien à l'Inde. C'est à cause de sa peau que je me souviens. Eh bien non ! Et même si c'était ça, ce n'était que le bon sens. Nous associons bien les Écossais à l'Écosse sans qu'on nous lance des pierres. Oui, j'y étais, mais je ... Ceci prouvait que je ne m'étais pas trompée. Dans vos dents, tous ! Cependant, lui avait de la difficulté à me replacer. C'était idiot à dire, mais des Anglaises, il n'y en a pas des masses là-bas, surtout des sorcières. Comment avez-vous ...Il semblait franchement chercher de toutes ses forces à quel endroit nous nous étions vus et ça m'amusait beaucoup.

Je m'étais assise, attendant qu'il ait un éclair de génie. Il allait trouver, j'en étais certaine. Il a passé une main sur son visage pour s'aider à faire le focus quand l'éclair est arrivé. Mais oui ! Il s'était souvenu. Nous avions tout de même vécu ne mésaventure tous les deux, sans être ensemble lorsque nous la vivions. D'un bon, le professeur Patil m'a rejointe à la table et je lui ai souri de toutes mes dents. C'était plutôt amusant de retrouver le sorcier comme ça. Quelles étaient les chances que l'homme qui était parti avec ma valise l'été dernier soit en fait mon collègue? Plus le temps passait, plus je me rendais compte que le monde était petit et le monde sorcier, encore plus. Delilah Clifford … C'est ce que j'ai lu sur l'étiquette de votre valise, mais il était déjà trop tard … Comment j'ai pu ne pas faire le rapprochement tout de suite ... Ce n'était franchement pas la mer à boire. À la limite, je trouvais cela surtout cocasse. Même s'il avait la plupart de mes vêtements, j'avais autre chose à porter chez moi. J'avais un petit appartement ou je passais de temps à autre pour changer mes vêtements et me reposer avant de repartir. J'avais sursauté en voyant qu'il était parti avec ma valise et que j'étais coincée avec ses chemises beaucoup trop grandes et ses débardeurs. De toute façon, on m'avait renvoyé ma valise trois jours plus tard et je n'y avais plus repensé, avant aujourd'hui.

J'ai regardé le sorcier, un sourire malicieux au coin des lèvres. Je n'ai pas encore eu l'occasion de le faire, alors voilà, je tenais tout de même à m'excuser pour ce petit incident ... J'ai balayé son commentaire du revers de la main. Ce n'était qu'un bête accident, il n'y avait rien là pour fouetter un chat.

    - Ohh, oubliez ça. Il y a franchement pire. Et puis, ça a bien fait rire ma famille, alors je vous en remercie. Ce n'est pas tout le monde qui peut égayer ma mère dernièrement.


J'ai lâché un petit rire en regardant le sorcier. Il m'avait semblé sympathique à l'aéroport et me semblait tout autant sympathique aujourd'hui. Et puis, ça avait vraiment fait rire ma mère quand je lui avais raconté l’histoire. Avec la maladie de mon père, je voyais beaucoup moins sourire. Ça m’avait fait Plaisir que ma mésaventure la rende joyeuse quelques instants.

    - Je crois que la chemise que vous portez était dans votre valise...elle vous va franchement mieux que je pensais. Ça n'avait pas l'air à grand-chose plié. Mais là, je vous lève mon chapeau elle vous va très bien. Beaucoup plus que mes robes à fleurs, j'en suis certaine...


Avais-je poussé le bouchon ? Peut-être un peu. Mais il avait une bonne tête et je voulais évaluer quel genre de bonhomme il était.
(c) DΛNDELION


PERFECT
PLACES
Revenir en haut Aller en bas
R. Ishan Patil
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Ancien Serdaigle / Professeur de Médecine Magique
Célébrité : Rahul Kohli
Âge : 26 Parchemins : 212 Gallions : 1065 Date d'inscription : 13/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3483-ishan-the-god-the-bad-and-the-d http://www.mumblemumps.com/t3490-ishan-my-name-is-blurryface-and-i-care-what-you-think http://www.mumblemumps.com/f102-les-hiboux http://www.mumblemumps.com/t3510-carnet-de-rajah-ishan-patil



I should probably introduce myself
Ishan & Delilah
Tu te sentais tellement con de ne pas avoir su faire le rapprochement bien avant entre la fille de l'aéroport, et la nouvelle professeur de Soins aux Créatures Magiques arrivée en même temps que toi. C'était pourtant un peu grâce à elle que tes vacances en Inde avaient très mal commencées, entre le stress et le simple fait que tu n'avais rien d'autre à te mettre pendant trois jours que le linge souillé que tu avais porté durant les plusieurs heures d'avions qui t'avaient fait transpirer tant tu étais paniqué. C'était la première fois que tu prenais l'avion. En fait, c'était la première fois tout court que tu voyageais, et tu avais bien réussi ton coup. Si cette fille rentrait chez elle, d'après ce que tu avais compris dans votre brève conversation, retrouvant l'intégralité de son dressing et de ses produits de toilettes, toi, eh bien, tu n'avais rien. Rien, à part une valise remplie de vêtements féminins, de produits de beauté, de maquillage, et de choses un peu plus légère en soie et en dentelle qui t'avaient fait rougir sur le coup, et qui te faisaient encore rougir maintenant, en y repensant. Sûr que tu avais été très avancé, sur le coup. Tu ne savais même plus quel sentiment c'était emparé de toi en premier, à ce moment, si c'était ta stupeur en découvrant que la valise n'était pas la tienne, ou le fait de te dire que tu ne pourrais pas te changer avant un bon moment et que cela n'arrangerait pas ta mauvaise humeur.

C'était con, tu le savais, et pourtant, n'importe qui ayant déjà entrepris un long voyage pouvait témoigner du besoin vital de se sentir propre pour mieux récupérer. Elle, elle avait pu, et pour cette raison, tu l'avais maudit pendant ces trois longs jours à attendre que l'échange entre l'Angleterre et l'Inde se fasse, et même encore un peu après. Toi qui n'aimais pas les imprévus, qui avais besoin que tout soit carré, bien rangé, organisé, tu avais été servi. Et voilà que cette fille se trouvait devant toi, qu'elle allait, non, qu'elle avait commencé un nouveau poste au même endroit que toi, que tu allais la croiser tout les jours après être tombé nez à nez avec ses dessous et ses robes à fleurs, aussi jolies soient-elles. Alors, forcément, après l'hilarité de l'instant où tu t'étais rappelé, tu ne pouvais qu'y penser, ressentir cette gêne à l'idée que la fille de l'aéroport, celle à qui tu avais volé la valise, vu son contenu pour le moins intimidant pour l'homme que tu étais, était à présent ta collègue. Forcément, ta gêne te poussait à présenter tes excuses pour ce geste déplacé et pourtant si involontaire, mais aussi pour le fait que tu l'avais abandonné sans politesse à la simple vu de ton oncle. Rouge de honte, après cet élan d'enthousiasme, c'était simplement tout ce que tu trouvais à lui dire.

Ce qui t'intimidait un peu plus à présent ? Cet air si sûr d'elle qu'elle arborait d'un petit sourire malicieux tout en rejetant tes excuses d'un geste de la main, et en te demandant d'oublier ça. Tu avais fait rire sa famille, disait-elle. Eh bien, sur le coup, et égoïstement, tu t'en tamponnais pas mal, d'avoir pu faire rire une famille pendant que toi, tu étais coincé dans les mêmes fringues puant la transpiration. Mais cette pensée s'envolait bien vite lorsqu'elle ajoutait que ce n'était pas tout le monde qui pouvait égayer sa mère, et de ses paroles, t'en déduisais forcément quelque chose d'assez grave, et ta honte s’amplifiait de plus belle. « Eh bien, je suis ravi d'avoir pu égayer votre mère pour un court instant, dans ce cas ... » Même si, en fait, tu ne l'étais pas tant que ça, ou plutôt, tu aurais préféré le faire autrement qu'en échangeant ta valise comprenant tout tes effets personnels. Elle riait, et tu ne savais pas vraiment si elle se moquait de toi, ou si c'était juste la situation qui l'amusait, mais en réalité, tu n'avais pas le temps de te le demander plus longtemps quand elle fit une remarque sur ta chemise, quelque chose qui semblait être un compliment, comme quoi tu portais très bien la chemise qui était justement dans ta valise. Tu ne savais pas si c'était parce que cela venait de sa bouche, mais cette remarque avait le don de te mettre mal à l'aise, et bien plus encore quand elle évoquait ses robes à fleurs … « Euh oui, en effet, elle était bien dans ma valise, et j'ai été soulagé de la retrouver après euh … l'échange … Mais merci … c'est gentil ... » Le regard fuyant, tu te sentais tellement bête de te mettre dans des états pareils pour une histoire de vêtements, mais c'était plus fort que toi, alors tu tentais de te reprendre ... « C'est l'une des robes de votre valise que vous portez, vous aussi, je dois avouer qu'elle vous va beaucoup mieux qu'à moi … Enfin ! Je ne l'ai pas essayé ! La simple idée de toi essayant la robe t'horrifiait. Ce que je veux dire, c'est qu'elle n'aurait pas si bien épousé mon corps que le votre ! Enfin, je veux dire … vous êtes jol.... vous la portez très bien ! » … Et c'était visiblement une tentative loupée, et en même temps, fallait s'y attendre à la seconde où tu avais choisi de parler de sa robe ...

(c) DΛNDELION



 
I forgot what you feel like
 
Revenir en haut Aller en bas
Delilah E. Clifford
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Enseignante de soins aux créatures magiques
Célébrité : Keira Knightley
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 164 Gallions : 795 Date d'inscription : 17/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3293-this-is-how-you-remind-me-oo-de http://www.mumblemumps.com/t3329-bestiaire-de-delilah http://www.mumblemumps.com/t3339-delilah-et-pipette-la-chouette


I should probably introduce myself
Ishan & Delilah

« When you first dropped your bags on apartment floors took your broken hearts, put it in a drawer. Everybody here was someone else before and you can want who you want. »
Je trouvais franchement que le professeur Patil avait une bonne tête, il m'inspirait confiance. Je ne le connaissais à peu près pas. Ce que je savais, c'était seulement qu'il enseignait la médicomagie aux élèves de son GISIS, qu'il avait des cheveux glorieux, une barbe qui l'était tout autant. Étant ce que j'étais, j'aimais m'amuser, j'aimais parler sans nécessairement trop réfléchir. Franchement, à l'époque, je n'avais que peu d'amis dans le château. Je ne voulais pas nécessairement être copine avec tout le monde, je n'avais pas besoin de compagnie tant que ça. Se promener autour du monde comme je l'avais fait était assez solitaire comme train de vie. Par contre, tant qu'à devenir sédentaire, autant me plier à ce mode de vie complètement. Et puis bon, sa tête m'était sympathique. Tant qu'à me faire un ami, autant que ce soit avec quelqu'un qui semble sympathique au premier abord. Et puis, avec des cheveux comme les siens, je devais connaitre son secret. Je ne pouvais pas croire qu'il se levait comme ça le matin, il y avait des soins, des sortilèges, un truc certain dans ses cheveux.

Par contre, je me rendais compte que le professeur Patil n'était pas habitué de se faire parler comme je le faisais. On ne se connaissait pas après tout. J'allais probablement devoir revoir mon approche. Ce n'était pas mieux si je le mettais mal à l'aise. Eh bien, je suis ravi d'avoir pu égayer votre mère pour un court instant, dans ce cas ... Oui il l'avait fait et je lui en étais infiniment reconnaissante. J'avais le sourire facile, le rire facile aussi. Je ne riais pas du pauvre homme, absolument pas. Disons seulement que je trouvais la situation un peu irréelle. Le monde des sorciers était vraiment petit. Je souriais malicieusement à l'enseignent en me disant que mon compliment allait surement l'atteindre un minimum, le détendre un peu. Mais c'est plutôt l'effet inverse qui est arrivé. Le sorcier semblait vraiment mal à l'aise et j'en étais désolée. Euh oui, en effet, elle était bien dans ma valise, et j'ai été soulagé de la retrouver après euh…l'échange…Mais merci…c'est gentil... J'aurais simplement dû lui dire que sa chemise était jolie, sans plus. Là, le professeur Patil semblait patiner plus qu'autre chose. Son regard semblait se poser partout à l'exception de sur moi. Le pauvre homme, j'aurais dû faire plus simple. Au moins, je ne l'avais pas fait fuir, il a même essayé de se reprendre. C'est l'une des robes de votre valise que vous portez, vous aussi, je dois avouer qu'elle vous va beaucoup mieux qu'à moi … Enfin ! Je ne l'ai pas essayé ! Ce que je veux dire, c'est qu'elle n'aurait pas si bien épousé mon corps que le votre ! Enfin, je veux dire … vous êtes jol.... vous la portez très bien ! J'ai essayé de garder mon sérieux, mais ça n'aurait pas été mieux. J'ai donc ri joyeusement, étant prête à essayer de l'aider à se détendre. Le pauvre homme allait faire une crise de cœur jeune s'il était toujours aussi nerveux. J'ai passé mes mains sur mes cuisses, enlevant des plis imaginaires de ma robe fleurie.

    -Je vous remercie. Écoutez, je suis désolée, je ne voulais pas vous mettre mal à l'aise. Je ne suis pas trop à l'aise encore dans les murs du château. C'est votre première année ici aussi si j'ai bien compris ?

Autant repartir sur de bonnes bases, un sujet moins près d'un malaise.
(c) DΛNDELION



PERFECT
PLACES
Revenir en haut Aller en bas
R. Ishan Patil
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Ancien Serdaigle / Professeur de Médecine Magique
Célébrité : Rahul Kohli
Âge : 26 Parchemins : 212 Gallions : 1065 Date d'inscription : 13/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3483-ishan-the-god-the-bad-and-the-d http://www.mumblemumps.com/t3490-ishan-my-name-is-blurryface-and-i-care-what-you-think http://www.mumblemumps.com/f102-les-hiboux http://www.mumblemumps.com/t3510-carnet-de-rajah-ishan-patil



I should probably introduce myself
Ishan & Delilah
C'était du grand n'importe quoi. Ce que tu essayais de lui dire, avec beaucoup de mal, ne signifiait absolument rien, et tu ne faisais que rougir de plus bel. Si c'était pour dire une telle chose, tu aurais mieux fait de te taire, cela t'aurais certainement évité de paraître aussi ridicule. Cela faisait combien de temps que tu n'avais pas parlé à une femme de cette façon, aussi légèrement ? La dernière fois remontait certainement au temps où Sara était encore en vie, alors forcément, tu avais perdu la pratique, et pire, cette femme n'était pas la tienne. Elle était encore une parfaite inconnue, et parler de sa robe, comme tu le faisais en plus, n'était pas une bonne idée. Tu devais sûrement donner l'impression de la draguer, très mal en plus, avec une horrible maladresse, et ce n'était absolument pas ce que tu cherchais. D'ailleurs, c'était un peu de sa faute, car si elle n'avait pas lancé le sujet avec ta chemise, tu n'aurais pas parlé de sa robe. Le sourire qu'elle t'adressait te mettait incroyablement mal à l'aise. Tu avais l'impression qu'elle s'amusait de toi, qu'elle te trouvait idiot, voir même légèrement attardé. C'était la goutte d'eau, tiens. Voilà que tu te faisais passer pour le professeur demeuré de Poudlard après un mois passé au château.

Et pour ne rien arranger, elle se mettait à rire, d'un éclat puissant, et cela ne faisait que te mettre un peu plus mal à l'aise. Elle se fichait royalement de toi, c'était certain. Cela se voyait comme le nez au milieu de la figure, comme si clignotait en grosses lettre au dessus d'elle : « Je me fends la poire grâce à cet imbécile de Professeur Patil ! ». Vraiment, tu aurais aimé partir en courant, et ne plus jamais la croiser, mais tu ne pouvais simplement pas, au risque de te ridiculiser encore plus. Tu étais pourtant doué pour les relations sociales, quand tu étais plus jeune. Mais c'était à croire que, si tu reprenais doucement du poil de la bête, tu avais encore un certain travail à faire sur toi. Le regard plongeait dans tes copies, tu évitais tout contact visuel avec la jeune femme face à toi. Cela ne t'aidait pas à te sentir mieux, mais au moins, ton état ne pouvait pas s'aggraver. Quelque part, tu espérais qu'elle sorte de la salle, qu'elle te laisse seul, mais cela ne ferait que retarder le problème. Il fallait que tu te rattrapes, que tu trouves quelque chose à dire pour essayer d'effacer ta bien piètre remarque sur sa robe, et comment elle lui allait mieux qu'à toi. Non mais, sérieusement, comment avais-tu pu sortir une chose pareille …

Mais voilà qu'elle reprenait la parole la première, et, sans que t'y attendes, s'excusait de t'avoir mis aussi mal à l'aise. Faut dire, elle n'avait certainement eu aucun mal à le deviner, vu ton comportement. Relevant timidement les yeux vers elle, tu profitais de sa question pour changer définitivement de sujet. « Oui … Oui, je suis arrivé le mois dernier, comme vous, je crois ? Bien sûr que oui, puisqu'elle venait de dire « aussi ». Bon, en réalité, enseigner n'était pas vraiment ma vocation, ce n'est qu'un hasard si je suis là aujourd'hui. Il y a quelques années, je travaillais avec un médicomage renommé de Londres, J'y suis resté quelques années, puis j'ai dû arrêter à cause de … Tu fronçais les sourcils, cherchant quoi dire pour ne pas évoquer Sara. Un contre temps ... on va dire … Puis tout à fait par hasard, je suis tombé sur un article disant que Poudlard cherchait de nouveaux professeurs, et me voilà … Et vous, comment êtes vous arrivée ici ? »

(c) DΛNDELION



 
I forgot what you feel like
 
Revenir en haut Aller en bas
Delilah E. Clifford
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Enseignante de soins aux créatures magiques
Célébrité : Keira Knightley
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 164 Gallions : 795 Date d'inscription : 17/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3293-this-is-how-you-remind-me-oo-de http://www.mumblemumps.com/t3329-bestiaire-de-delilah http://www.mumblemumps.com/t3339-delilah-et-pipette-la-chouette


I should probably introduce myself
Ishan & Delilah

« When you first dropped your bags on apartment floors took your broken hearts, put it in a drawer. Everybody here was someone else before and you can want who you want. »
Peu importe ce que je faisais, j'avais l'impression de rendre le pauvre sorcier de plus en plus mal à l'aise. C'était à croire qu'il n'avait pas vraiment de contact avec les autres le reste du temps. Ou bien c'était un homm extrêmement timide. Tout était possible vu les circonstances. Là, je ne faisais qu'empirer les choses en essayant de les détendre et j'ai préféré revenir à un sujet plus neutre pour voir ce que ça allait donner. Si ça ne changeait, j'allais le laisser en paix. Le pauvre enseignant n'avait peut-être pas envie de discuter plus que ça non plus. Mis à part qu'il m'avait reconnu, il tenait peut-être à en rester là. Ce n'est pas tout le monde qui a envie de socialiser et peut-être que la correction qu'il était en train de faire était pressente. Il y avait plusieurs options possibles à ce moment-ci. Je restais donc calmement assise à ma place devant le professeur Patil en attendant de voir s'il allait pouvoir me répondre sans rougir ou sembler mal à l'aise. J'ai quelques un peu de leste quand j'ai vu les yeux du sorcier se relever vers moi pour me répondre. Il en était à sa première année d'enseignement ici aussi, ce qui pouvait expliquer son malaise. Certes, je ne l'étais pas autant que lui malgré mon expérience qui n'était pas plus grande, mais ce n'est pas tous les types de personnalité qui réagissent de la même façon. C'est un principe de base, c'est la même chose avec les créatures magiques. Il y a des tempérament généralisés, mais chaque animal à sa propre personnalité et ses propres limites.

J'ai hoché la tête pour confirmer sa question, considérant que j'y ai déjà répondu avant, ça ne valait pas la peine que je réponde à nouveau. Le professeur Patil a rapidement enchaîné sur le pourquoi de sa présence au château, m'expliquant qu'il ne se destinait pas du tout à l'enseignement, comme la plupart des gens dans ce château à mon avis. Gabriel ne se destinait pas à ça, Zev non plus, je ne me destinais pas plus à ça et j'étais à peu près certaine qu'il y en avait d'autres. Maintenant, je savais d'où venait son expérience en médicomagie. Alors qu'il m'expliquait, j'ai vu les sourcils du sorcier se froncer alors qu'il voulait m'expliquer son changement de carrière. En fait, il semblait vouloir éviter de m'expliquer ledit changement de voie. Il me demanda à mon tour comment j'étais arrivée ici. Nous avions tous des changements de voies dans nos vies. Différentes décisions nous faisait bouger un peu et changer nos habitudes. Ça semblait être son cas et c'était aussi le mien. J'ai placé une mèche de cheveux, qui m'était tombée sur les yeux, derrière mon oreille avant de répondre à sa question.

    -Je n'étais que rarement au pays avant, pour le travail. Et puis maintenant, mon père est malade alors j'ai préféré m'installer ici pour pouvoir m'occuper de lui et ma mère.

J'ai regardé la pile de correction que le professeur semblait devoir faire et je la trouvais quand même imposante. Je le coupais franchement dans son élan et je ne voulais pas lui faire prendre de retard. Je me suis donc levée, ramassant mon petit sac pour le passer sur mon épaule en souriant.

    -Écoutez, je ne vous dérangerai pas plus longtemps, vous semblez avoir beaucoup de correction à faire et je dois m'y atteler aussi. Si vous le voulez, nous prendrons un thé éventuellement. Passez une belle soirée professeur Patil.

J'ai fait un joli sourire à l'enseignant avant de quitter la salle des enseignants. Il me semblait sympathique et j'espérais qu'il accepte mon invitation pour un thé. Ce n'était pas un essai de drague, il était beaucoup trop timide pour ça. À rougir autant, ce serait probablement un échec cuisant et puis, je devais l'avouer, je préférais les hommes dégageant un peu plus de confiance en eux. Je suis donc partie le pas léger vers la grande salle pour rejoindre Moyra qui m'attendait pour le repas du soir.
(c) DΛNDELION


PERFECT
PLACES
Revenir en haut Aller en bas
R. Ishan Patil
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Ancien Serdaigle / Professeur de Médecine Magique
Célébrité : Rahul Kohli
Âge : 26 Parchemins : 212 Gallions : 1065 Date d'inscription : 13/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3483-ishan-the-god-the-bad-and-the-d http://www.mumblemumps.com/t3490-ishan-my-name-is-blurryface-and-i-care-what-you-think http://www.mumblemumps.com/f102-les-hiboux http://www.mumblemumps.com/t3510-carnet-de-rajah-ishan-patil



I should probably introduce myself
Ishan & Delilah
Tout était sorti d'un trait, c'était à peine si tu avais repris ta respiration entre chaque mot. Ce que tu voulais : contourner la précédente conversation, éviter de replonger dedans tête la première, l'oublier, même. Et en réalité, cela t'arrangeait un peu que ce soit elle qui ait lancé ce nouveau sujet. Au moins, tu ne passais pas pour un lâche, en plus de tout les images de toi que tu avais déjà montré, plus ou moins mauvaises. Tu étais conscient d'en dire beaucoup, peut-être un peu trop, mais si cela pouvait susciter des questions chez la jeune femme, et éviter de parler à nouveau de la valise, la chemise, ou encore la robe, tu voulais bien lui raconter ta vie entière. Enfin, il y avait bien un détail que tu n'arrivais pas à évoquer, c'était la cause de ton arrêt soudaine d’exercice pendant quelques temps, ce « contre-temps » comme tu disais si bien, et qui n'était rien d'autre que la mort de Sara, et ta descente aux enfers. Mais ça, tu ne pouvais pas l'annoncer comme ça, à cette femme que tu connaissais depuis quelques minutes, si on passait la scène de l'aéroport. Tu essayais de reporter toute ton intention sur la jeune femme, l'écouter t'expliquer qu'elle voyageait beaucoup, avant, mais qu'elle avait dû renoncer pour son père malade. Tu hochais la tête, désolé pour elle, mais en réalité, tu te sentais soudainement submerger d'émotions.

Tu tentais de te concentrer à nouveau sur tes copies pour que la jeune femme ne le remarque pas, mais tu étais certain que l'atmosphère c'était alourdie tout à coup. Oui, ça ne faisait plus aucun doute quand elle te proposait de te laisser tranquille. Forcément, tu fronçais les sourcils, mais quelque part, c'était un peu comme un soulagement. Tu ne savais pas exactement comment tes démons étaient remontés à la surface là, en quelques instants, mais ce dont tu étais sûr, c'était que tu allais devoir batailler ferme pour les faire disparaître. Ce n'était pas un secret, tu n'avais pas encore fini de faire ton deuil, mais tu avais réussi à te contrôler jusque là, du moins en présence de quelqu'un, alors tu ne devais pas craquer, pas maintenant. « Je … Il se trouve que j'ai apporté d'excellents thés de mon pays, vous viendrez donc en goûter un, un soir dans la semaine, si ça vous dit ? Et euh, oui … J'ai encore un bon paquet de copies à corriger, et à vrai dire j'avais prévu de finir avant le dîner, mais vous ne me dérangiez pas, c'était un plaisir de vous retrouver dans un contexte différent de celui de cet été … Bonne soirée, Delilah » Tu lui souriais, du mieux que tu pouvais étant donné la vague de mal être qui t'envahissait, puis replongeais le nez dans tes copies, déterminé à chasser tes mauvaises pensées, au moins pour ce soir.

(c) DΛNDELION



 
I forgot what you feel like
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
I should probably introduce myself (Ishan & Delilah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AU DANEMARK C'EST COOL, ON PEUT S'METTRE TOUT NU ✎ HELL.
» Let me Introduce ~~~ Yaul
» (MORRIGAN) DON'T MESS WITH ME !
» Hey there Delilah [Fini]
» Partenaires ? Partenaires. ▬ Delilah/Pia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: