Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Try my life Ft. Delilah

Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Try my life


Le 3 mai 2001

Dire que la journée avait été éprouvante pour Adèle était un euphémisme. Non vraiment, elle avait dû être encore plus vicieuse dans une vie antérieure pour avoir un karma qui ait tendance à se manifester de manière excessive et inopportune. Enfin cela dit, il y avait toujours pire, non ?
Et tandis qu'elle remontait les escaliers qui menaient aux appartements du personnel, elle songeait à la manière dont cette journée avait débuté. Cela n'avait pas si mal commencé pour tout dire. Ces derniers temps elle avait récupéré un sommeil réparateur et ses songes angoissants l'avaient quittée un moment. Plus que jamais, elle se donnait dans chaque matière afin d'exceller aux ASPIC qu'elle devrait passer sous peu. Elle gardait ses airs hautains et supérieurs, mais elle paraissait étrangement plus abordable et moins acerbe...
Et puis en compagnie des autres Serdaigle, elle avait commencé à descendre les premières marches qui menaient aux salles de classe avant de se rendre compte qu'elle avait oublié quelque chose dans  la salle commune. Quoi ? Elle ne savait même plus au final ce qui l'avait alors fait rebrousser chemin. Peut-être qu'elle n'en serait pas là, si elle n'avait pas fait demi-tour...

Elle soupira, espérant ne plus croiser personne sur sa route avant d'arriver à destination. Elle se passa une main machinalement dans ses cheveux avant de fixer un instant ces mains qui n'étaient pas les siennes. Les mèches brunes qui encadraient son visage la perturbaient... Maudit Peeves et ses farces idiotes ! L'esprit frappeur ne devait même pas s'être rendu compte de ce qu'il avait provoqué.
Ce matin-là, au détour d'un couloir et dans sa hâte, elle avait percuté le professeur Clifford qui arrivait en sens contraire. Au même moment des flacons avaient explosé au sol à côté d'elles, lancés par ce sale fauteur de troubles. Laquelle des deux était visée ? Elle ne savait pas, les potions ne les avaient pas touchées directement. En revanche leurs effluves lui avaient provoqué un léger étourdissement, elle s'était rattrapée au mur et s'était sentie un instant désorientée. Elle avait fermé un moment les yeux et lorsqu'elle les avait rouverts, elle avait bien cru défaillir pour de bon.

Dans le couloir du troisième étage qui menait aux appartements des enseignants, elle ne se sentait pas à son aise. Avec cette apparence, personne ne lui dirait rien, mais elle hâta le pas, comptant les portes pour être certaine de ne pas se tromper d'appartement. Elle entra dans les quartiers du professeur de soins aux créatures magiques et décida de s'asseoir sur l'une des chaises de la pièce. Puis elle posa ses coudes sur la table et se massa les tempes. L'enseignante ne devrait plus tarder. Elles avaient convenu de se retrouver ici après leurs journées respectives.

La porte s'ouvrit peu de temps après pour laisser apparaître son propre visage. Elle frissonna, l'effet était toujours aussi saisissant.

- Dites-moi que vous avez trouvé une solution, supplia-t-elle presque, je refuse de revivre une journée de plus comme ça.

Imaginez-vous un seul instant passer une journée dans la peau d'une de vos enseignantes ? Adèle ne s'était jamais imaginé vivre un truc pareil. Elle avait eu l'impression de marcher sur des œufs toute la journée et avait espéré que rien d'insensé n'arrive à son propre corps coincé avec l'esprit de la spécialiste des créatures magiques. Elles avaient décidé de ne rien dire à personne en attendant de trouver le moyen de regagner chacune leur corps. Et il était désormais temps de faire le point et de partager leurs souvenirs.

- Je... euh... tout s'est bien passé au moins de votre côté ?


Elle s'inquiéta tout à coup de ce que l'enseignante avait pu vivre de son côté. Pitié rien qui ne soit irréparable.

Revenir en haut Aller en bas
Delilah E. Clifford
Consumed by the shadows
avatar
Personnel de Poudlard
Maison/Métier : Enseignante de soins aux créatures magiques
Célébrité : Keira Knightley
Pseudo : Delilove Âge : 26 Parchemins : 164 Gallions : 795 Date d'inscription : 17/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3293-this-is-how-you-remind-me-oo-de http://www.mumblemumps.com/t3329-bestiaire-de-delilah http://www.mumblemumps.com/t3339-delilah-et-pipette-la-chouette


Try my life
Adèle et Delilah

« It's my life. Don't you forget. It's my life. It never ends. Caught in the crowd. It never ends. »
Depuis que je m'étais installée au château l'année précédente, j'étais à peu près certaine que j'avais tout vu, que je ne saurais que peu surprise. Je veux dire, j'avais le tour du globe, vécu un paquet d'expériences un peu partout alors sans dit que j'avais fait le tour de tout, je me disais que j'étais au moins prête à gérer des situations surprenantes. Si j'avais su gérer des créatures hystériques au beau milieu de la savane africaine, je me disais que gérer des élèves dans un château ne serait pas trop complexe. Jusque là, je n'avais pas eu tord, gérer les élèves était moins complexe que gérer un éruptif malade. Par contre, tout ce qui entourait ce château était indescriptible. Il y avait des perturbations magiques un peu partout dans le château et on pouvait se faire surprendre. Ça c'était sans compter les sortilèges ratés d'élèves imprudents qui pouvaient ricocher n'importe où et aussi sans compter sur Peeves...foutu esprit frappeur. J'essayais de toujours rester calme, peu importe les circonstances. Par contre, face à un esprit comme lui qui ne veut que tout péter autour de lui, j'avais un peu de difficulté à me contenir. Son but n'était que la description et son plaisir personnel, rien de plus et franchement je ne crois pas que qui que ce soit puisse dire qu'il apprécie la situation avec ce personnage. Je ne l'appréciais que peu avant, mais ce matin-là, c'en était terminé de lui.

Ce matin-là, je n'avais pas regardé où je marchais, regardant quelques notes avant un cours et j'ai foncé dans une élève. Si ça n'avait été que ça, ça n'aurait pas été un problème. À la limite j'aurais eu un petit bleu, mais rien de bien méchant. Par contre, parce que rien ne se passe jamais parfaitement dans ce château, Peeves nous a lancé des fioles dessus, elles ont éclaté au sol, se sont mélangées et je n'étais plus là. J'étais là, mais plus là. Je me suis vue, mais il n'y avait pas miroir alors il y avait clairement quelque chose qui n'allait pas. J'ai dû prendre quelque secondes pour comprendre, je n'étais plus dans mon corps...et si je n'étais plus dans mon corps la jeune fille devait être dans le miens. J'ai saisi mes nouveaux cheveux qui étaient d'un blond qui ne m'avait jamais appartenu. J'allais franchement passer une journée épouvantable. C'était moi l'adulte responsable ici, j'allais devoir trouver une solution à ce problème et je ne savais pas du tout quoi faire. J'avais de la ressource, ce n'étais pas un problème impossible à régler. Par contre, j'allais devoir expliquer mon problème à certaines personnes pour qu'aucun problème n'arrive à la pauvre Adèle. J'allais surtout devoir parler à Roméo...s'il lui sautait dessus dans le milieu de la journée j'allais avoir des problèmes et lui aussi aurait des problèmes.

J'avais passé la journée à essayer d'éviter les problèmes, à contourner les gens que je pouvais contourner, me concentrant sur ma tâche, trouver une solution. Et comme solution, c'en était toute une. J'allais devoir bien remercier mon amant plus tard pour son travail. En fin d'après-midi, j'ai pu aller me rejoindre à mon appartement et j'ai collé les murs en essayant de ne pas me faire voir. Je ne faisais rien de mal, à la limite, j'aurais seulement à expliquer le problème, je l'avais bien fait avec Roméo, ce serait la même chose avec collègue. Je n'avais juste pas envie d'entrer dans les détails et de tout expliquer une vingtaine de fois la même chose. Je le ferais tout d'un coup si c'était nécessaire. Je suis rapidement arrivée à mon appartement et en entrant, je me suis trouvée assise à la table de ma cuisine avec la tête entre les mains. C'était franchement troublant, j'espérais pouvoir régler ce problème vite avant que ça dégénère. Je devais surtout avouer un truc, je ne voulais pas retourner à l'adolescence. Refermant la porte derrière moi, je suis allée m'asseoir face à moi et ai déposé ma besace au sol en écoutant ce qu'Adèle me disait.

« Ouais, j'ai trouvé quelque chose, ça va prendre un peu de temps par contre. Je devrais commencer. »

Je me suis donc levée de table et ai pris mon sac pour me rendre près de mon comptoir de cuisine, qui était tout près de ma table, et j'ai sorti une bouilloire de mon armoire et un mortier et son pilon. La jeune fille dans ma peau m'a demandé si tout s'était bien passé. C'était relatif, j'avais essayé d'éviter les gens le plus possible, mais il est possible que certaines de ses copines n'aient pas compris pourquoi je m'enfuyais comme ça. En sortant quelques pots d'herbe de mon sac, j'ai répondu à la blonde qui ne l'était plus.

« Heum, je dirais que oui. Il est possible que quelques unes de tes copines te disent que tu étais bizarre aujourd'hui...je me suis un peu enfui. Il y a une brunette qui est venue vers moi dans le couloir et je lui ai dis que j'étais très occupée avec un devoir de soins aux créatures magiques...mais t'as pas le cours...je n'ai pas été brillante. »

J'ai rempli ma bouilloire d'eau et je l'ai placé sur le feu. Quand ce fut fait, je me suis adossée à mon comptoir en attendant que l'eau bouille. Les bras croisés devant moi, je me suis regardée assise à la table.

« Et toi ? Tu t'en ai sorti ? »

J'espérais franchement que sa réponse allait être oui. Je n'avais pas envie de donner des explications à n'en plus finir ce soir-là.
(c) DΛNDELION


PERFECT
PLACES
Revenir en haut Aller en bas
Adèle de Lestang
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle
Célébrité : Cara Delevingne
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 872 Gallions : 920 Date d'inscription : 17/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Try my life


Tout allait rentrer dans l'ordre. L'enseignante avait trouvé une solution, Dieu merci. Ça pouvait lui prendre toute la nuit si elle le voulait, Adèle ne repasserait pas cette porte sans son propre corps. Elle était prête à l'aider s'il le fallait. Elle voyait bien que la jeune femme comptait leur préparer une potion et c'était une des matières dans laquelle elle excellait.
Quant à son inquiétude, Adèle ne fut guère rassurée par les paroles du professeur Clifford. Il faut dire que de son côté, ça n'avait pas été simple non plus.
Bizarre avait-elle dit ? Hum... Tout était relatif avec Adèle. Elle pouvait être facilement d'humeur changeante, enfin... Avec ses pairs plus souvent désagréable qu'autre chose. Certains devaient déjà trouver étrange qu'elle soit plus abordable ces derniers temps, alors bizarre ? Oui, mais dans quel sens ?
Elle s'était enfuie ? Bon ok, ça pouvait paraître bizarre. Quoique... La liste des personnes qu'elle évitait commençait à s'allonger depuis qu'elle était arrivée à Poudlard.

- Une brunette ? Maelys Moore ? Un devoir de soins aux créatures magiques ? Bon ben avec une excuse pareille, elle va s'imaginer des choses... Je vais avoir droit à un interrogatoire dès que je vais mettre les pieds dans le dortoir.


Effectivement, la Française n'avait pas pris l'option de soins aux créatures magiques, elle n'aimait pas trop cette matière, et n'affectionnait pas particulièrement les bêtes. Heureusement pour elle, elle avait une excellente culture et n'était pas non plus la dernière des ignares en la matière. Autrement, la journée aurait été pire que ce qu'elle avait été. Mais surtout, si c'était bel et bien Maelys que la jeune femme avait croisée, elle le savait. Elle savait aussi que son amie avait démarré une relation avec un certain Serpentard et d'ici à ce qu'elle s'imagine que cela avait un rapport, il n'y aurait pas long.
Bref s'il ne s'agissait que de gérer la curiosité de sa meilleure amie, elle survivrait. S'il n'y avait rien eu d'autre alors, elle pouvait se détendre, non ?

- Oh, euh... En quelque sorte...
répondit-elle évasivement.

Elle enroula machinalement une mèche de cheveux comme elle avait l'habitude de le faire dans une situation qui ne la mettait pas forcément à l'aise, avant de s'apercevoir encore que ce n'était pas ses longueurs qu'elle entortillait. Elle relâcha la mèche et se tourna vers sa propre silhouette.

- En tout cas je suis certaine d'une chose après cette journée, c'est que je ne serais jamais professeur ! Vous avez toute mon admiration pour ce que vous faites, mais plus jamais.

Non, déjà en tant qu'élève elle n'était pas la personne la plus douée en matière de relation avec les autres, mais alors en tant que professeur ? Supporter des élèves à longueur d'année ?! Non merci, la journée d'aujourd'hui lui avait suffi.

- Je ne sais pas très bien quelle réputation vous avez, mais il se peut que vos troisièmes années de ce matin vous aient trouvé comment dire... Froide ?

C'était ça ou passer pour une idiote lorsque la petite jaune au premier rang lui avait posé une question dont elle ne connaissait pas la réponse. Qu'est-ce qu'elle en savait elle combien de temps il fallait pour espérer dresser un hippogriffe. Du coup, elle avait était tranchante, sèche de façon à faire passer l'envie aux autres de l'interroger. Ces élèves qui posaient trop de questions, vraiment...

- La petite brune avec les nattes et les lunettes chez les Poufsouffle, il se peut que je lui ai un peu fait peur... Ah et les deux Serpentard là, le brun à cheveux longs et son idiot de pote, je ne sais pas comment vous faites pour les supporter, ça n'aurait tenu qu'à moi, je les aurais pendus par les pieds à l'un des chênes du parc.


Les élèves n'avaient peut-être pas adhéré au fait de ne recevoir que des cours théoriques aujourd'hui.  Elle ne pouvait pas prendre le risque de sortir des créatures qu'elle ne connaissait qu'à moitié et puis franchement, elle n'en avait pas eu envie du tout. Alors elle s'était contentée des notes que l'enseignante lui avait laissées, sauf que sur les notes, il n'y avait pas les réponses aux questions des élèves.

- À bien y réfléchir, je crois qu'aucun de vos élèves de la journée ne vous aura trouvé très chaleureuse aujourd'hui, pardon. Et mes cours ? Vous avez...


Assuré ? Préservé les apparences ? Oui parfaitement, Adèle venait de lui avouer que ses performances auprès des élèves qui suivaient son option avaient été plus que limites, mais elle se permettait quand même de s'inquiéter pour ses résultats dans les cours auxquels elle n'avait pas pu assister.

- Je peux faire quelque chose pour vous aider?
suggéra-t-elle en montrant le matériel que l'enseignante sous ses traits avait sorti.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Try my life Ft. Delilah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Hogwarts :: third floor :: Appartements du personnel-
Sauter vers: