Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Support ourselves in pain ~ Ft. Levy

Sélénya Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle, 7ème année
Célébrité : Anastasia Shcheglova
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 346 Gallions : 185 Date d'inscription : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3600-selenya-macmillan-un-seul-etre- http://www.mumblemumps.com/t3602-selenya-macmillan-break-my-chains http://www.mumblemumps.com/t3603-selenia-s-owl#99574 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Support ourselves
in pain
Septembre 1999Levy & SélényaJe n'en peux plus. De tous ces regards posés sur moi à longueur de temps.  Comme si j'étais un alien, ou pire un moldu ! Ce n'était pas moi le monstre, c'était eux. Ceux qui m'ont fait ça... Ceux à cause de qui je ne peux pas fermer l'œil sans être envahit par toutes sortent d'images... M'oublietter ? Ce serait mentir que de dire que je n'y ai pas déjà songé...  Cela aurait été plus facile n'est-ce pas ? je tiens le coup pour le moment, mais je ne sais pas encore pour combien de temps... Je reste la tête haute, je souris, je dis que tout va bien, la plupart des gens y croient... La plupart des gens ne me connaissent pas... Ils ne savent pas ce que j'ai réellement vécus dans cet enfer... Personne ne savait d'ailleurs... J'avais donné quelques détails à ma famille, je leur avais dit ce les moldus cherchaient, les humains avaient été oubliéttés, mais j'avais été très loin de tout dire... Comment le pourrais-je sans m'effondrer ? Sans pouvoir m'empêcher de tout revivre en même temps ? Sans pouvoir empêcher le flot de larme qui aurait coulé sans pouvoir s'interrompre ? C'était plus facile de garder le silence, plus facile de ne rien dire... Le retour à Poudlard était trop brutal, trop rapide, mais je ne pouvais pas me permettre de perdre plus de deux ans de ma vie... Il fallait continuer et puis c'était sans doute la meilleure façon d'aller de l'avant n'est-ce pas ? Pourtant moi je sais que je ne suis pas prête, je les sens les tremblements... Toutes ses crises que je suis incapable de gérer... Heureusement Mila est là pour moi, mais pas tout le temps... Je cherche alors la solitude dans un endroit qui n'est cependant pas totalement isolé. Depuis que j'ai été enfermée dans des sous-sols au milieu de nul part, j’évite de rester seule...  Mais je ne suis pas capable de supporter les regards remplis de pitiés encore une seule seconde de plus. Je baisse la tête. J'accélère le pas sans vraiment regarder où je vais, est-ce que je sais réellement où je veux aller ?

Quelqu'un me rentre dedans, me bouscule, je m'excuse même si ce n'est pas tellement ma faute et continue d'avancer jusqu'a finalement atterrir dans le hall d'entrée... J'hésite un instant à sortir à prendre l'air frais et puis autre chose attire mon regard, je me dirige vers elle... La fontaine aux morts... On m'en avait parlé, je ne l'avais pas encore approché. J'avais peur de ce que j'y verrais. J'avais peur de tous ses noms tombées trop tôt et moi... Moi qui n'avait pas pu être là, moi qui ne m'étais pas battu auprès des miens, de ma famille, de mes amis... Aurais-je pu en sauver quelques-uns ? Aurais-je servie à quelque chose dans toute cette machination ? Je m'en veux de ne pas avoir été là... Je m'en veux d'avoir désobéis à mon père et d'avoir subis ce qui m'ait arrivé. Peut-être que mon nom ferait parti des leurs ? Je cherche, je fouille dans mon esprit à savoir si je préférais être morte plutôt que d'avoir endurer toutes ses choses... Un sanglot vient alors m’étouffer et je tente de me reprendre... C'est à cet instant que je me rends compte que je ne suis pas toute seule devant cette fontaine... Qu'une silhouette familière se trouve non loin de moi. Je tourne la tête et reconnait les traits de mon ami. Levy. Tandis que le nom de son ex petite amie apparait sous mes yeux... Mon coeur ce pince. Nous avions tous perdu quelque chose dans cette histoire et pour certains le prix était plus élevé que les autres... Je m'approche doucement du jeune garçon, je ne sais pas tellement s'il m'a vue. Nous ne nous sommes pas encore croisé depuis la rentrée... Le voir me fait plaisir, le voir me donne envie de sourire... Mais je ne peux pas, parce que je sais que son cœur ainsi que le mien n'y est pas. Ma main vient naturellement se poser sur son poignet voulant attirer son attention et lui apporter mon soutien, même si mon âme doit être aussi meurtris que la sienne.

"Je suis désolée..." Lâchais-je alors même si je n'y étais pour rien. J'étais désolé pour lui, pour elle, aucun des deux ne méritaient ça... Naturellement je me glissais dans ses bras, sans même savoir si c'était lui ou moi qui avait besoin de réconfort...
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Levy T. Scamander
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle & 1ère année en GISIS de sécurité magique
Célébrité : Grant Gustin
Pseudo : Pezzavril Âge : 27 Parchemins : 495 Gallions : 65 Date d'inscription : 15/03/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3286-je-vais-me-battre-pour-reconstr http://www.mumblemumps.com/t3359-titre-uc-levy http://www.mumblemumps.com/t3357-fizwizbiz-go-levy

Elle me manque. Tout le temps. Je pense sans cesse à elle. Pourtant, il y a des jours ou le deuil est plus simple à vivre que d’autres. Des jours où penser à elle n’est pas si douloureux et où mes souvenirs sont uniquement teintés de joie et d’amour. Mais il y a aussi des jours où redessiner les traits de son visage dans mon esprit me donne envie de tout casser. Des jours où la peine et le manque se font si forts que rien ne semble pouvoir apaiser le mal qui me ronge.
Aujourd’hui est un mauvais jour. Je me suis réveillé avec le cœur vide et le ventre si remué que même l’air frais de l’extérieur n’a pas atténué mon envie de vomir. La simple idée de devoir quitter mon dortoir afin d’affronter mon quotidien entre les murs de Poudlard me donne envie de me recoucher. Je me force pourtant à rejoindre la grande salle pour un petit-déjeuner maigre et forcé en prenant soin de m’installer loin des autres étudiants. Depuis la rentrée, je suis la cible de moquerie et de harcèlement de la part de certains élèves. Je ne me sens pas d’attaque pour les affronter aujourd’hui, ce qui explique mon passage en coup de vent à la table des Poufsouffle. Le temps d’avaler un jus de citrouille et me voilà aussitôt reparti.
Je rase les murs, les yeux rivés sur la pointe de mes pieds pour ne croiser le regard d’aucun camarades. Je me rends en cours de métamorphose et m’assieds au fond de la salle, au plus près de la porte. Sait-on jamais si je dois m’éclipser en courant afin de dégobiller mes tripes. Mon ventre n’a de cesse de se tordre et mes écœurements ne se calment pas.

Ce n’est pourtant qu’en cours de potions que je me dois de m’excuser auprès de notre professeur avant de me ruer hors de la salle pour rejoindre les toilettes les plus proches. Je vomis, mes mains s’agrippant désespérément au rebord des toilettes par-dessus lesquels je suis penché. Ma tête me tourne violemment tandis que je m’entends encore une fois prononcer ces deux mots mortels. Je revois son corps s’effondrer, son visage blême et la larme qui a continué sa course contre sa joue comme dernier signe de vie. Je tousse et essaie de me débarrasser de cette image cauchemardesque.
Mes nausées se sont calmées mais mes jambes sont encore tremblantes. Je me relève et tire la chasse d’eau avant de rejoindre un lavabo pour me débarbouiller le visage.
Lorsque l’on confectionne une potion, chaque seconde qui s’écoule est précieuse. Il m’est donc inutile de retourner en cours. Je ne me sens de toute manière pas suffisamment bien pour y remettre les pieds. Peut-être devrais-je aller faire un tour à l’infirmerie ? Il s’agirait là de la décision la plus sage. Mes pas me guident cependant jusqu’à la fontaine aux morts. J’ai pour habitude de m’y rendre lors de mes plus sombres journées. Le bruit de l’écoulement de l’eau me calme et voir le nom de Pénélope défiler sous mes yeux m’aide à ne pas flancher.
Me voilà donc installé sur le rebord de la fontaine. Mes yeux suivent les lettres qui suivent la chute de l’eau sans jamais s’arrêter. La quiétude remplace la tempête à mesure que je vois le prénom de ma défunte petite amie rejoindre ceux des victimes de la Grande Bataille. Silencieux, je m’enferme ans un monde de pensées qui n’appartient qu’à moi. Ce jusqu’à ce qu’une main vienne se poser sur mon poignet.

Je relève les yeux et mon cœur bondit lorsque je reconnais ce visage d’ange. Je ne l’ai pas revue depuis si longtemps. J’ai fini par croire qu’elle était morte. J’ai dû soutenir Cassiopée dans l’épreuve que la disparition de sa sœur lui imposait tout en essayant de gérer au mieux ma propre souffrance. Sélénya est une amie très importante pour moi, en plus d’être la cadette de ma meilleure amie et mon premier amour. Autant de raison qui ont fait que sa capture a été terriblement dure à vivre pour moi.
Je la savais de retour. Cassie me l’avait évidemment annoncé. J’ai cependant pris mon mal en patience et ai décidé d’attendre qu’elle soit prête pour que nous puissions nous retrouver. Je n’ose pas imaginer ce qu’elle a subi durant ces deux années, prisonnière de Moldus fous, désireux d’étudier la "race" des sorciers. Ce genre d’expériences laissent des marques puissantes, dévastatrices. J’ai ainsi préféré lui laisser l’espace et le temps dont elle devait certainement avoir besoin à son retour à Poudlard.
Mais la voilà devant moi. Aussi belle et pure que dans mes souvenirs, bien que son regard témoigne de toute l’atrocité qu’elle a pu vivre. Bouche entrouverte, je reste un moment interdit face à elle. Mes yeux détaillent son visage sans qu’un mot ne parvienne à sortir de ma gorge. Je finis par me lever, coi.
– « Je suis désolée... »
Nos yeux se croisent et, sans un mot de plus, elle vient se glisser contre moi. Mes bras encerclent ses épaules dans un geste doux et parfaitement naturel. Je pose mes lèvres sur le haut de sa tête en fermant les paupières et hume son parfum. Sucré et délicat, il me rappelle des souvenirs innocents et heureux, bien loin de ceux qui me hantent quotidiennement aujourd’hui.
– « J’ai cru t’avoir perdue, toi aussi… », soufflé-je en me décalant pour pouvoir la regarder.
Mes mains attrapent son visage avec délicatesse. Deux ans. Deux ans se sont écoulés depuis la dernière fois où j’ai pu me plonger dans ses magnifiques yeux verts.
– « Je suis tellement heureux de te revoir.  »
Je repousse une mèche de ses cheveux. Un sourire prend possession de mes lèvres. Léger mais sincère, il efface toute trace du mal-être qui me ronge depuis ce matin. Pour un instant, j’oublie Pénélope. J’oublie le manque, le deuil et la douleur pour laisser renaître l’espoir et le bonheur au-travers du regard de Sélénya.


Revenir en haut Aller en bas
Sélénya Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle, 7ème année
Célébrité : Anastasia Shcheglova
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 346 Gallions : 185 Date d'inscription : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3600-selenya-macmillan-un-seul-etre- http://www.mumblemumps.com/t3602-selenya-macmillan-break-my-chains http://www.mumblemumps.com/t3603-selenia-s-owl#99574 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Support ourselves
in pain
Septembre 1999Levy & SélényaDepuis que je suis sorti de cet enfer je ne supporte plus certains contacts avec les autres. Je ne supporte pas qu'on me touche l'intérieur des bras, qu'on frôle mes épaules sans m'avertir et pourtant... Pourtant je me suis glissée dans ses bras sans me poser la moindre question. Il y a quelque chose de familier et de réconfortant chez Levy et ça depuis que je le connais, mais aujourd'hui cela m'a l'air encore plus fort. Ses bras enveloppent mes épaules et je ne me sens pas envahie. Peut-être parce que c'est moi qui suis à l'origine de cette étreinte ? Je me surprends moi-même... Peut-être était-ce le regard du blaireau qui m'avait aidé ? le fait que je le connaisse depuis si longtemps que c'était facile de lui accorder ma confiance. C'est comme s'il ne l'avait jamais perdu d'ailleurs et je ne saurais expliquer comment c'était possible, mais je savourais cet instant dans le creux de ses bras. Son murmure me serre le cœur, les larmes menacent de nous de sortir... Moi aussi j'avais eu peur de le perdre, de tous les perdre... Je ne savais pas si un jour je sortirais de nouveau de ses sous-sols, je ne savais même pas si un jour je retrouverais la lumière du jour. Son étreinte m'apporte une chaleur nouvelle qu'il y avait bien longtemps que je n'avais pas ressentis. "Je suis là." Soufflais-je alors à mon tour en le regardant dans les yeux. "Je vais bien." Du moins physiquement parlant. J'avais des cicatrices sur mon corps, surtout au niveau du creux de mes bras à cause du nombre incalculable de piqûre que j'ai eu... Et d'autres... Psychologiquement en revanche, je ne pouvais pas dire que ça allait. Mais j'étais certaine que Levy comprendrait ce que je voulais dire par là. Parce qu'à lui je ne peux pas mentir... Mon visage dans ses mains, je n'essaie pas de m'en défaire, sa peau me parait encore plus douce que dans mon souvenir, c'est parce s'il arrivait à mettre du baume sur ma peau meurtris qui ne demandait qu'à être soignée. Lorsqu'il reprend la parole, un sourire se dessine timidement sur mes lèvres. Moi aussi j'étais heureuse de le revoir, heureuse de sentir ses mains m'envelopper, il n'imaginait pas le bien qu'il pouvait me faire avec de simple geste.

"Moi aussi."
Répondis-je alors tout de même à voix haute même si cela devait se lire dans mon regard. J'aime voir le mal qui était en train de le ronger disparaître juste grâce à sa présence. Si malheureusement sa présence à lui ne suffit pas à effacer les malheurs que j'ai pu subir pendant deux ans, je suis tout de même heureuse d'être le réconfort d'une autre personne. J'aime voir ce que je peux lire en cet instant dans mon regard, j'aime voir que l'espoir n'est pas perdu et qu'un jour au moins l'un de nous deux pourra guérir de ses blessures. En tout cas j'aime le croire. A mon tour je pose une main sur sa joue, presque tremblante. "Ton sourire m'a manqué." Murmurais-je alors. Je n'ose rien dire de plus. Comment lui demander s'il va bien alors que je connais déjà la réponse ? S'il se trouve ici, c'est plus qu'évident... Je désirais seulement me montrer présente, qu'il sache que j'étais là s'il avait besoin. Parce que lui apporter du réconfort me fera peut-être penser à autre chose qu'à ma peine, parce que je ne supporte pas de lire de la tristesse dans son regard... Lui qui avant était tellement insouciant... La guerre avait changé tellement de personnes que je connaissais... Même moi je n'étais plus là même malgré le fait que je n'y avais même pas participé. M'échappant un instant à ses doigts je me tourne vers la fameuse fontaine en regardant les noms défiler devant mes yeux... "Il y en a tellement..." Lâchais-je la gorge serrée... Je laisse un instant le silence s'installer avant de reprendre la parole. "Ils ont beau avoir tout reconstruit, plus rien ne sera comme avant..." De cela j'en était convaincue. Il manquait trop de monde entre ses murs même si la venue d'étranger dans notre école faisait qu'on s'en rendait beaucoup moins compte... Je me tourne de nouveau légèrement vers Levy un instant. "Je suis là si tu as besoin." Finissais-je par annoncer simplement. J'avais besoin qu'il le sache et j'étais persuadée que ça lui ferait du bien de l'entendre... Et puis qu'est-ce qu'il nous restait d'autre ? Sinon être là pour ceux qu'on aimait et tenter de se relever de nos blessures... ?

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Support ourselves in pain ~ Ft. Levy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du support pour renmen Ayiti
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» Est-ce un support au processus électoral
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: