Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Save me from this hell ~ Narnya

Sélénya Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle, 7ème année
Célébrité : Anastasia Shcheglova
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 346 Gallions : 185 Date d'inscription : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3600-selenya-macmillan-un-seul-etre- http://www.mumblemumps.com/t3602-selenya-macmillan-break-my-chains http://www.mumblemumps.com/t3603-selenia-s-owl#99574 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Save me from this hellNovembre 1999Narnya IEnlèvez lui les chaines... Une voix se fait entendre au loin tandis que je tente péniblement d'ouvrir les yeux...  La lumière m'éblouit encore une fois, on aurait pu croire qu'après deux ans dans cet endroit  j'aurais fini par m'y faire ? Je sens un poids s'enlever de mes poignets mais je ne peux pas les frotter l'un contre l'autre, quelque chose me retient des deux côtés... J'ouvre alors les yeux et lorsque je vois la grosse aiguille prête à entrer dans ma peau je hurle, je me débat... C'est moi ou elle est vraiment très grosse celle-ci ? Il était hors de question qu'on me plante ça ou que ce soit... Je bouge dans tous les sens, mais je suis seule, ils sont plusieurs... Je suis si faible et eux... Ils sont si fort... Je retiens un hurlement de sortir de ma bouche lorsque je me réveille en sursaut dans mon lit. Une main sur ma bouche pour  etouffer les sons de ma panique. Mon coeur bat à la chamade, ma respiration est hâchée, mes larmes coulent sur mes joues sans que je puisse y faire quoique ce soit. Mon autre main se porte à mon bras cherchant la trace d'une quelconque piqûre... Je réalise ensuitre que je ne suis pas chez moi. Encore dans le brouillard de mon cauchemars, je ne comprend pas où je me trouve, mes yeux cherchent une isssue et lorsque qu'une porte entre dans mon champs de vision je n'attends plus  une seule seconde. Je sors de mon lit et me précipite vers elle, peu importe ma tenue, ils m'ont déjà admiré sous toutes les coutures n'est-ce pas ? Je n'avais plus rien à leur cacher à ses monstres qui m'avaient tout pris ou presque.... Je cours, je me faufile, je cherche une sortie, ce n'était pas comme ça dans mon souvenir, m'ont-ils emmené ailleurs ? Cela me semble trop facile, mais je ne me peux pas m'arrêter... M'arrêter c'est comme mourir... Je me retrouve alors dans un dédale de couloir et d'escalier... Mon esprit semble connaître l'endroi sans vraiment le reconnaître... Je sais pas, je sais plus... Je n'ai pas le temps de me poser des questions... Je cours à  en perdre haleines, je tourne... Je me perds...

Et BIM Je rentre dans une armoire à glace. Je ne l'ai pas vue, il fait si noir... Pourtant je sais que c'est un torse contre lequel j'ai tapé, je me recule complètement apeurée... Avant que mes prunelles croisent les siennes... Alors je commence à capté enfin une première pensée cohérente depuis ma course folle. "Narcisse." Murmurais-je dans un soulagement profond. Sans réfléchir à mes gestes, je me jete un instant dans ses bras, je le sers si fort que j'en aurais presque peur de l'étouffer si  j'en avais été capable. Il était là, il était venu. Il allait me tirer de là pas vrai ? Cependant je ne peux pas m'empêcher d'être inquiète, je recule alors. "Tu n'aurais pas du venir, ils vont t'attraper toi aussi." Dis-je dans la panique, commençant à tirer sa manche. "Il ne faut pas rester là, il faut partir, vite dépêche-toi." Complètement dans mon délire, je n'arrive pas à me tirer de mon cauchemars, je n'arrive pas à comprendre que je ne risque rien entre ses murs, j'entends du bruits, je sursaute... Était-ce réel ? "Ils... Ils arrivent... Je t'en supplie ne les laisse pas m'emmener..." Je tremble, les sanglots reprennent de plus belle, je recule jusqu'à ce que mon dos croise la route d'un mur, je me sens alors prise au piège... Je relève mon regard suppliant envers l'auror, plus jamais, je ne veux plus jamais revivre tout ça... Je plaque mes mains sur mes oreilles comme pour faire disparaître le bruit, je murmure alors... "Fais-les disparaître, Fais-les disparaître..." N'importe quoi, n'importe comment fais juste que cela cesse...
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Narcisse Lerreling
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Tom Hardy
Pseudo : Calyena Âge : 27 Parchemins : 13 Gallions : 56 Date d'inscription : 08/05/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3612-narcisse-avec-des-si-on-pourrai http://www.mumblemumps.com/t3625-narcisse-lerreling#100199 http://www.mumblemumps.com/t3626-narcisse-facteur#100201


Save me from this Hell.


Jour de repos signifiait des heures à passer avec sa princesse avant de l’abandonner à sa nounou attitrée portant le même nom et passer des heures à patrouiller dans des couloirs si calmes qu’il était capable de s’endormir en marchant. Alors, il avait passé la journée à jouer avec sa fille, à la laisser le coiffer, le maquiller maladroitement mais avec tant d’amour qu’il était juste resté gaga de la gamine. Elle ressemblait tant à sa mère… Le cœur de l’Auror se serra lorsqu’il confia le corps endormi à Sören avant de retourner à Poudlard, propre, coiffé correctement et parfaitement démaquillé. Ses bottes faisaient à peine du bruit alors qu’il errait comme une âme en peine, veillant sur les élèves endormis avec son calme légendaire.

Parfois, il s’approchait des salles communes des élèves, entrait avec précaution avant de rester quelques minutes, écoutant le silence parfois brisé par les ronflements de certains. C’était si calme qu’il pouvait en profiter pour réfléchir et ce n’était pas ce qu’il souhaitait forcément. Au détour d’un couloir, l’homme s’adossa contre le mur froid, les sens en alerte. Pourquoi n’arrivait-il pas à penser à autre chose qu’à sa défunte Théya ? Cette créature qu’il avait aimé comme un damné, incapable de se dire que son cœur pourrait battre pour quelqu’un d’autre qu’elle. Elle était si belle avec ses cheveux noirs, ses joues légèrement rouges et ses yeux rieurs. Elle était faite pour lui, pour l’ours qu’il pouvait être. Narcisse se laissa glisser jusqu’à tomber au sol, le visage dans ses mains larges et calleuses. Stop… Ne plus penser à elle… Plus jamais. C’était tellement douloureux, de revoir son sourire, de la voir en train de rire, de ne plus pouvoir la toucher, l’embrasser, l’aimer. Les larmes se remettaient à couler le long de ses joues mal rasées et qui en avaient tellement connus avant… Quand cela cessera-t-il ? Quand son cœur arrêtera-t-il de saigner ainsi ? Jamais sans doute.

De rage ou de désespoir, le poing de Narcisse rencontra le mur plus fort que de raison. Un morceau de pierre se détacha du mur en même temps qu’un craquement sinistre annonçait une belle fracture. L’Auror se releva prestement, sortit sa baguette avant de lancer un sort pour guérir sa blessure. Narcisse eut un léger soupire, chassant avec la manche ses dernières larmes avant de reprendre sa ronde. Il n’eut le temps de ne faire que quelques pas avant de se faire rentrer dedans manu militari par une gamine qu’il connaissait presque par cœur. Il n’eut pas le temps de réellement réagir qu’il remarqua la panique totale de la fille de son mentor. Connaissant le passé de la belle, le sorcier fronça les sourcils avant de se rendre compte qu’elle était déjà dos au mur, en pleine panique. Après un léger temps d’adaptation, Narcisse se glissa à genoux devant la jeune élève avant de poser délicatement ses mains sur celles de la demoiselle, essayant de se montrer le plus doux et le plus calme possible.

« Sélénya, écoute-moi. Tu es à Poudlard, je suis avec toi. Plus personne ne peut te faire du mal puisque je te protège. Regardes-moi. » Lentement, il retira les mains de la belle pour les garder dans les siennes, ses yeux marrons fixés sur la belle demoiselle, cherchant à capter son regard. La pauvre, il pouvait bien comprendre que quelques mois après, elle était encore traumatisée. « Viens, on va aller dans la salle à côté et je vais te donner à boire. » Il eut un léger sourire, se relevant tout en incitant Sélénya à faire de même puis, il retira sa chemise qu’il posa sur les épaules de l’élève avant de l’entraîner dans la pièce commune grâcieusement offerte aux Aurors pour qu’ils puissent se reposer un peu. Narcisse invita la belle à s’asseoir sur une chaise puis il fit venir un verre d’eau jusqu’à elle, essayant de voir si elle reprenait ses esprits, se moquant bien d’être torse nu face à une élève. Il n’y avait rien de mal et puis, personne ne viendrait théoriquement. Alors bon, hein.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Sélénya Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle, 7ème année
Célébrité : Anastasia Shcheglova
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 346 Gallions : 185 Date d'inscription : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3600-selenya-macmillan-un-seul-etre- http://www.mumblemumps.com/t3602-selenya-macmillan-break-my-chains http://www.mumblemumps.com/t3603-selenia-s-owl#99574 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Save me from this hellNovembre 1999Narnya ILe vrai, le faux, je ne sais plus où j'en suis... Je ne sais plus en quoi croire et c'est mon combat depuis ces deux derniers mois... Ce n'est pas la première fois que je me réveille ainsi. Cependant c'est sans doute la première fois que cela va aussi loin... Je ne contrôle rien, je suis paralysée, je suis terrorisée... Fais les disparaître je ne parlais pas seulement de ses bruits qui me torturait l'esprit, mais aussi de ses souvenirs qui me hantaient. De ses cauchemars qui me réveillait quasiment toutes les nuits... Fatiguée, j'étais fatiguée de subir tout ça sans que jamais cela ne s'arrête. Je sursaute lorsque je sens des mains sur les miennes, mais la panique s'enfuit lorsque je me rends compte qu'il s'agit de l'auror. Je m'accroche à sa voix, je m'accroche à ses mains, je m'accroche à celui qui tente de me ramener à la réalité, la vrai, la sienne... Poudlard... J'étais revenue à Poudlard... Mes yeux se posent autour de nous, je me détache lentement de ce cauchemar qui s'accroche. Tel des mains crochus et visqueuses sortant de sous un lit n’aspirant qu'à me happer avec elle... Je sors du brouillard, j'aperçois la lumière... Je m'accroche à son regard, tentant de faire ce qu'il dit...

C'est dur, mais je me sens mieux tandis que je me prends peu à peu une sacrée claque de la réalité, qu'est-ce que j'avais fait encore ? Je ne devrais pas être là, pas en pleine nuit et ça je ne le sais que trop bien. Je tremble de froid en regardant le pauvre pyjama aux couleurs de ma maison que je portais. Je suis Narcisse sans poser de question, parce que la réalité était que je n'irais nul part ailleurs. En cet instant il était la seule personne en qui j'avais confiance. Mila était sans doute à plusieurs étages de nous et devait dormir tout comme ma sœur d'ailleurs... Narcisse devait avoir compris que j'avais froid car me je me retrouvais rapidement avec sa chemise sur le dos... La vérité ? J'étais tellement mal que je n'avais pas le temps de me sentir gênée... Je le suis dans la pièce où il nous fait entrer, je me trouvais assise rapidement tout en suivant ses gestes du regard, à quel moment je me suis mise à le regarder ? Je veux dire son torse ? A quel moment me suis-je mise à rougir légèrement avant de détourner le regard, prenant le verre d'eau bienvenu pour me changer les idées qui étaient complètement sens dessus dessous, je m'étais d'ailleurs cela sur le compte du fait que j'étais totalement perdue... Je bois. L'eau me réveille, me fait du bien, me tire de se réveille difficile... Le problème ? La honte... La honte qui m'envahit, qui s'empare de moi et me ronge de l'intérieur...

"Merci..." Commençais-je par dire la voix complètement cassée par les derniers événements... Je fuis son regard pourtant si apaisant. Je ne devrais même pas être ici, les élèves n'ont pas le droit de se balader hors des dortoirs la nuit... Cette règle n'est que trop bien incrustée dans mon esprit... Mais Narcisse ne dira rien n'est-ce pas ? Je n'ai quasiment pas besoin de poser la question, je le sais déjà... Les larmes coulent silencieuses sur mes joues, j'aurais presque envie de lui demander s'il n'a pas un truc de costaud à boire histoire d'oublier... Mais je me suis promis d'arrêter ce genre de connerie, de plus j'ai un doute sur le fait qu'il accepterait... Fille de son mentor ou non... Raison de plus pour me dire non d'ailleurs... "Je suis désolée je..." Qu'est-ce que je pouvais bien dire d'ailleurs ? Pardon d'être revenue complètement cinglée ? Ça ne se reproduira plus ? Pour ce que j'en savais... C'était beaucoup plus probable que cela arrive encore que l'inverse... Recroquevillé sur la chaise, je refermais un peu plus sa chemise autour de moi, passant mes bras dans les manches. Je tentais de faire disparaître mes larmes, mais d'autres arrivaient sans que je ne les sente... "Tu vas le dire à mon père ?" Demandais-je ne relevant toujours pas le visage vers lui.  M'imaginant leur conversation sur le fait que j'étais simplement bonne à enfermée... Je ne voulais pas que mon père s'inquiète d'avantage, je voulais gérer tout ça toute seule. Etre capable de redresser la tête et de faire croire à tout le monde que je vais bien, même si ce n'était pas vrai... Je ne voulais pas que Narcisse me retrouve ainsi tous les quatre matins, même si théoriquement, il faisait nuit... "Ça va..." Chuchotais-je dans un sanglot, mon menton tremble, même moi je n’y crois pas à ce mensonge, alors qui pouvait y croire ?

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Narcisse Lerreling
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Tom Hardy
Pseudo : Calyena Âge : 27 Parchemins : 13 Gallions : 56 Date d'inscription : 08/05/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3612-narcisse-avec-des-si-on-pourrai http://www.mumblemumps.com/t3625-narcisse-lerreling#100199 http://www.mumblemumps.com/t3626-narcisse-facteur#100201


Save me from this Hell.


La belle semblait si perdue, désespérée et totalement aux prises d’un cauchemar bien trop lourd à porter pour ses faibles épaules. L’Auror eut un léger sourire en lui tendant le verre, haussant les épaules pour le simple remerciement qu’elle lui avait fait. En vérité, c’était plutôt à lui de remercier cette femme qui l’avait sans nul doute sortie d’une nuit à déprimer et à repenser à la femme qu’il avait perdu. Poussant un léger soupire, il s’installa sur la table en bois qui couina un peu, plus de cent kilos hein, l’bestiau, avant d’entendre les excuses un peu pitoyables de la pauvre élève. De quoi s’excusait-elle ? Réellement ? L’homme eut un léger sourire, un peu pataud et penaud avant de se relever, n’arrivant pas à tenir en place. Il était bien trop sur les nerfs en ce moment et cela se voyait, se sentait dans ses gestes, ses paroles parfois un peu brusques.

Cependant, la suite le fit froncer les sourcils. Ne pas le dire à son père ? C’était compliqué. D’un côté, il avait ce devoir envers le père Macmillan mais d’un autre, il comprenait tellement la jeune femme. L’Auror posa sa main sur la cuisse pyjamatée de Sélénya pour tenter un réconfort assez maladroit malgré tout.« Je ne dirais rien. Mais, laisses-moi t’aider. » Narcisse sourit à nouveau avant d’effleurer la joue de la demoiselle et de finir par fouiller dans sa poche pour en sortir sa baguette, usée mais toujours aussi puissante et en harmonie avec l’homme brisé qu’il était devenu avec les drames de sa vie. Ses espoirs perdus et son joyau, bébé Sören. Il lui montra le morceau de bois avant de reposer les yeux sur elle, un regard un peu plus pétillant.« On va passer un marché. Je vais t’apprendre à te défendre, à te battre, en échange, quand tu en auras besoin, n’hésites pas à venir me voir lorsque ça ne va pas. Un cauchemar, une envie de parler, je serais là. Je ne dirais rien. Ca restera entre nous. »

Il rangea l’arme avant de tirer une chaise et de s’installer tranquillement sur une chaise, jouant avec une cuillère qui traînait là. Cette femme était étonnante. Peu de personnes sortaient aussi indemnes d’une telle situation. Deux ans. C’était assez impressionnant et l’Auror était assez impressionné par ça. C’était une battante, elle tenait de son père à n’en pas douté et même si elle était encore très jeune, trop jeune pour subir tout ça… L’homme se pencha un peu vers la belle élève, effleurant délicatement la joue et les cheveux de Sélénya pour tenter de la rassurer comme il pouvait. Il n’était réellement pas doué pour ça, c’était Théya normalement. Lui, c’était le gros ours incapable de montrer ses sentiments, c’était l’harmonie dans leur couple, c’était ainsi que devait se passer les choses. Mais, il était seul, elle était partie, décédée à son grand damne. Narcisse eut un léger soupire avant de chasser une à une les larmes qui coulaient sur les joues de la belle. Puis, il l’entraîna contre lui avec cette même délicatesse, ne voulant surtout pas la briser, la brusquer.

Sa main allait maladroitement dans les cheveux de Sélénya pour la caresser un peu, lentement, presque délicatement avant de soupirer un peu, tentant de rester le plus calme possible pour ne pas l’effrayer. Il évitait tout de même de trop la coller contre son torse nu. D’un coup de baguette magique, l’homme se retrouva vêtu d’une nouvelle chemise propre mais pas repassée. Il embrassa la tempe de la demoiselle, attendant qu’elle se calme sans avoir envie de la lâcher cependant. Il devait la protéger. C’était sa mission.« Ca va aller. Okay ? Tu n’es plus seule, je suis là maintenant. Et s’il le faut, j’irais jusqu’en enfer pour te récupérer. » Au minimum. Mais ça, c’était autre chose et il ne pouvait le formuler sans que ça paraisse des plus étranges. Voir vicieux, en fait.« Tu veux m’en parler ? De tes cauchemars. »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Sélénya Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle, 7ème année
Célébrité : Anastasia Shcheglova
Pseudo : Emi. Âge : 27 Parchemins : 346 Gallions : 185 Date d'inscription : 06/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3600-selenya-macmillan-un-seul-etre- http://www.mumblemumps.com/t3602-selenya-macmillan-break-my-chains http://www.mumblemumps.com/t3603-selenia-s-owl#99574 http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary


Save me from this hellNovembre 1999Narnya IJe savais ce que je lui demandais en parlant de mon père... Je ne m'attendais même pas à ce qu'il dise oui dans le fond. Ils étaient proches, je savais ce que mon père lui avait plus ou moins demandé, je n'étais pas totalement idiote... Lui demander de ne rien dire, n'était-ce pas lui demander de le trahir ? N'était-ce pas de la folie d'espérer qu'il m'accorde une faveur ? Mais si je me promets d'aller mieux ? Si je me promets de parvenir en tout cas de leur faire croire... Narcisse m'accorderait-il un peu de répit ? Une main se pose sur ma cuisse et je ne peux me retenir d'avoir un geste de recule. C'est ma faute, je ne le regardais pas, je n'ai donc pas pu le voir approcher... Je ne supportais pas qu'on me touche à l'improviste, parce que c'était ainsi qu'ils s'amusaient à le faire dans cet endroit sordide. Cependant je ne cherche pas à retirer sa main, parce que c'est lui. Parce que je sais que je ne crains rien, qu'il ne me fera aucun mal. Je m'attendais presque à voir de la pitié dans son regard, c'était pour ça que je le fuyais, pourtant à présent face à moi, je me rendais compte qu'il n’y en avait aucune. Sa sentence tomba et j'en restais presque interdite. Il ne dirait rien ? Vraiment ? C'était aussi simple que ça ? Comprenait-il ce que je vivais intérieurement ? En était-il capable pour comprendre que j'avais vraiment besoin que mon père ne régente pas ma vie ? Quant à le laisser m'aider ? Je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire par-là, il avait un remède contre les cauchemars ? Une façon d'oublier tout ce que j'ai vécus là-bas ? Allait-il me proposer de m'oublietter ? De me faire interner ? Il sort sa baguette et je m'attends presque à tout et a rien à la fois, je ne comprends pas où il veut en venir, mais je n'ai pas peur. Pas avec lui. Jamais. Je suis l'objet du regard, la mienne est dans mon dortoir à coté de mon lit, j'étais tellement dans mon délire que je n'avais pas pensé à la prendre... Lorsqu'il prend la parole, je reste muette, je ne m'étais pas attendu à cela. Je savais que je pouvais compter sur lui oui, je ne m'étais pas attendu à ce qu'il me tende la main jusque-là. Je ne dis toujours rien, je réfléchis, l'idée d’apprendre à me défendre me plais, je n'y avais pas songé, mais j'en avais cruellement besoin. Je savais me défendre avec une baguette, mais lorsqu'on me l'enlevait ? C'était cela qui m'avait manqué pendant deux ans, je ne voulais plus être une victime... Narcisse semblait déjà le savoir et l'avoir compris. À un point où cela en devenait troublant. Quand à ce qu'il me demande en échange... L'accord me parait honnête, mais arriverais-je à lui parler ? Je le regarde s'installer, jouer avec la cuillère tandis que le silence fais sa loi autour de nous tandis que je me demande à quoi il songe et puis finalement j'ouvre enfin la bouche.

"D'accord..." Acceptais-je timidement, alors qu'en réalité tout ce qu'il me proposait là me tenais vraiment à cœur, mais j'étais trop secouée pour réagir autrement. "Mais... Pourquoi est-ce que tu fais tout ça ?" Demandais-je d'une toute petite voix, le regardant à travers mes cils. Une voix dans ma tête me dit que je sais déjà... Pour mon père évidemment. Mais une autre partie de moi avait envie d'une autre réponse... Lorsqu'il s'approche, tout mon corps se tend, mais je le laisse toucher ma joue, mes cheveux, des endroits qui ne risque rien et au contraire ses gestes m'apaisent... Des gestes tant recherchés depuis des années de la part d'un autre homme qui ne l'a jamais compris. Mon père. Du réconfort. J'en avais tellement besoin, jamais personne, à quelques rares exceptions près comme ses sœurs, n'avait essuyé mes larmes comme il le faisait en cet instant. Et lorsqu'il m'entraine avec autant de douceur que j'en ai besoin je me laisse aller. Je me colle contre lui, sa peau se retrouve d'ailleurs rapidement recouverte d'une nouvelle chemise et je me sens presque coupable d'avoir gardée la sienne. Son baiser sur ma tempe, ses paroles, tout me chamboule, me donne encore plus envie de pleurer, mais pour d'autres raisons... Je m'accroche à lui parce qu'au fond de moi je veux que ses paroles soient vrai, je veux qu'il soit là pour moi. Ça me faisait du bien, même si ses paroles étaient fortes et lourdes de sens. C'était ce dont j'avais besoin et encore une fois il semblait le comprendre avec une facilité déconcertante... Lorsqu'il reprend encore une fois la parole, je me fige un instant... Mes cauchemars, je n'en parle pas, à personne... Au début quand je suis rentrée je me réveillais en hurlant réveillant toute la maison... Il y avait toujours une personne pour accourir me voir, s'endormir avec moi mais on ne me forçait jamais à dire quoique ce soit... A force j'avais à prit à faire moins de bruit, du moins quand c'était possible, cela m'arrivait même encore aujourd'hui de réveiller tout mon dortoir et évidemment je n'avais pas que des regards bienveillants qui se posait alors sur moi. Ma tête posée contre le torse de Narcisse, je ferme les yeux un instant.

"Ils ont tous des rapports avec ce qui s’est passé là-bas." Murmurais-je alors tout en me sentant trembler rien qu'à l'idée de revivre ces instants-là... "Je revis sans arrêts les mêmes choses... Parfois je ne cesse de courir sans jamais trouver d'issue. Parfois je rêve d'ombre qui m'entoure ou alors... Comme cette-nuit de leurs aiguilles..." Je frissonne, je me rapproche de lui autant que possible avant de doucement remonter la manche de sa chemise sur l'un de mes bras. Je dépasse le coude et le laisse voir alors... Avec la magie et les soins que j'avais eu, tout ça avait plutôt bien cicatrisé, mais il restait encore des marques de ce que j'avais pu subir. "Il ne m'en ont pas fait que là." Lâchais-je alors, non pas mal de partie de mon corps y avait eu le droit. Mon autre main toute tremblante vient alors se poser sur le creux de mon bras cachant les cicatrices. "Je déteste qu'on me touche ici." Prononçais-je sur le ton de la confidence, comme pour le mettre en garde si jamais l'idée lui passait par la tête. "J'ai... Du mal lorsque je ne vois pas le geste arriver aussi." Pourquoi est-ce que je lui disais ça ? Je n'en savais rien. Sans rien faire, il me déliait la langue comme personne n'avait réussi jusqu'ici. Mais je préférais aussi qu'il soit au courant, s'il voulait m'apprendre à me défendre, je doutais qu'il puisse le faire sans aucun contact... Et je devais avouer, qu'au fond de moi, cela me faisait peur autant que j'en avais envie...

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Narcisse Lerreling
Consumed by the shadows
avatar
Aurors
Maison/Métier : Auror
Célébrité : Tom Hardy
Pseudo : Calyena Âge : 27 Parchemins : 13 Gallions : 56 Date d'inscription : 08/05/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3612-narcisse-avec-des-si-on-pourrai http://www.mumblemumps.com/t3625-narcisse-lerreling#100199 http://www.mumblemumps.com/t3626-narcisse-facteur#100201


Save me from this Hell.


Cette fille encore en plein dans l’adolescence, il lui trouvait une force étrange, une aura qui lui rappelait parfois la combativité qu’il avait dû faire preuve tout au long de sa vie et des défis que cette petite pute avait décidé de lui mettre au travers de son chemin. Narcisse pouvait voir cette étoile brillante dans les iris si expressifs de la jeune femme, se rendait-elle compte que son simple regard suffisait à l’Auror pour deviner ce à quoi elle pouvait penser. L’homme savait qu’elle avait vécu l’enfer, il avait même grandement aidé à en sortir mais, il savait également que le chemin était encore long pour se dégager de tout ça et la communication n’était pas le fort de ce père qui avait pourtant demandé comme une faveur à Narcisse d’aller à Poudlard pour veiller sur la belle quitte à oublier le terrain qu’il aimait tant. Finalement, presque à la surprise de l’homme, Sélénya accepta timidement mais le corps démontrant une certaine détermination qui signifiait à l’auror qu’il avait raison de faire ça. Cependant, la question le prit un peu de court. Elle avait raison, pourquoi faisait-il ça ? Parce qu’il tenait à elle sans nul doute, parce qu’elle le méritait ?

« Parce que tu en as besoin. Parce que j’aimerais te revoir sourire, que tu te sentes un peu plus en sécurité. Parce que j’ai envie de t’aider. » Le colosse haussa les épaules, un peu gêné pour le coup mais il tenta de ne pas le montrer. Il n’y avait que sa fille qui, habituellement, arrivait à le faire se sentir pataud et un peu bourru comme un gros nounours mal réveillé. Les autres, il préférait leur faire peur pour avoir la paix qu’il appréciait tant. Cependant, Sélénya était différente, plus adulte que la plupart des gens et elle avait cette aura captivante qui intriguait l’auror en plus de lui donner l’envie de la protéger au-delà de la demande de son mentor. Il eut un léger sourire avant de la toucher, de sécher ses armes et de la prendre sur ses genoux. Prions pour que personne ne rentre… Ce serait fort mal interprété. Il chassa rapidement cette pensée avant de tenter de la rassurer et de la faire parler un peu. Les mots étaient parfois un remède un peu difficile mais qui soulageaient les plaies et celles de Sélénya étaient plus importantes que la moyenne.

Silencieusement, respectueusement, il écouta la belle adolescente parler de ses peurs, de ses cauchemars. Il suivit des yeux ses gestes, examinant d’un œil expert les cicatrices tout en hochant parfois la tête avant de soupirer un peu, posant sa large main sur la main qui cachait les marques de sévices que la belle avait subi. « Je comprends. Je tâcherais de m’en souvenir. » Il fit une légère pause avant de passer sa main dans les cheveux de la jeune femme, tentant de la calmer un peu, elle était encore tellement tendue que cela perturbait un peu Narcisse, lui qui ne montrait jamais réellement ce qu’il ressentait. L’auror finit par reprendre la parole, choisissant parfaitement ses mots. [colo=#0099ff]« Quand je ferme les yeux, je vois les visages de toutes ces personnes que je n’ai pas pu sauver. Je me vois tenter tellement de possibilités pour essayer de les garder en vie mais, c’est trop tard. »[/color] Une nouvelle pause avant de soupirer un peu et de lever les yeux vers elle, estimant que c’était normal de se livrer un peu comme elle avait su le faire. « Je t’aiderais, Sélénya. Pas parce que ton père m’a demandé de veiller sur toi. Parce que tu mérites d’être un peu en paix, d’être heureuse. Tu peux compter sur moi, tu ‘as pas à hésiter et tout restera entre nous. »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Save me from this hell ~ Narnya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» + can you save me from this hell ? (becca c.)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Lena& Carmelia ♦ save me ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: flashback-
Sauter vers: