Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

Sometimes I feel like giving up, but it isn't in my blood ◈ MACROY I

Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

Sometimes I feel like giving up, but I just can't. It isn't in my blood
Cassiopée & Tristan
 
« I'm overwhelmed and insecure, give me something. I could take to ease my mind slowly. Just have a drink and you'll feel better. Just take her home and you'll feel better. Keep telling me that it gets better...Does it ever?   »
Pré-au-Lard, Novembre 2000
La neige commençait peu à peu à recouvrir le paysage d’un magnifique manteau blanc. C’était l’un des moments de l’année que tu avais toujours préféré, redécouvrir la neige, et cette blancheur immaculée. Oui… C’était à tes yeux un spectacle magnifique, et pourtant cela faisait plusieurs années que tu ne l’appréciais plus autant que lorsque tu en profitais avec ta famille. En même temps, pendant presque trois ans tu étais parti à l’étranger, ne profitant pas des fêtes avec tes parents. De toute manière le concept même de fête semblait t’être devenu étranger. La mort de Miles avait tout changé. C’est étrange comme la disparition d’un seul être pouvait à ce point dépeupler tout un univers, tout ton univers… En même temps, il y avait toujours eu ce lien particulièrement fort entre Miles et toi, malgré vos cinq ans de différence. Alors forcément maintenant que ce lien ne pouvait plus exister, supprimé par la mort, ça avait ébranlé ton être tout entier et tu avais sombré petit à petit.

Et pourtant malgré cette perte tu étais toujours là, toujours vivant, et depuis quelques temps tu étais aux Trois Balais, à Pré-au-Lard, en tant que serveur. Autant dire que lorsque tes parents avaient appris ton choix ils avaient été on ne peut plus surpris, car toi qui avait toujours rêvé d’être Auror, qui l’avait été, tu finissais par travailler en tant que serveur alors qu’un avenir radieux t’étais promis. Mais voilà, sans Miles, rien de ce que tu faisais ne te semblait radieux, c’était comme si un fragment de ton âme s’en était allé en même temps que lui et maintenant ton avenir semblait t’importer peu. La seule qui t’importait ? Tenir ta promesse faite à ton défunt frère et veiller au loin sur celle qu’il avait toujours aimée… Cassiopée…

Mais à dire vrai, depuis ton arrivée à Pré-au-Lard tu n'avais pas encore cherché à la joindre, peut-être un peu anxieux de ce qu'elle pourrait dire. Après tout... Vous vous étiez côtoyé un moment, passant du temps ensemble lorsqu'elle avait commencé à habiter Godric's Hollow avec ses parents, et puis après la Bataille tu étais parti à l'étranger, sans la prévenir, sans lui dire où tu allais, disparaissant sans laisser de trace. En vérité, même tes parents ne l'avaient appris qu'une fois arrivée en France, et encore tu ne leur avais jamais dit le détail complet de tes activités. La seule chose que tu avais voulu faire c'était oublié et fuir les souvenirs. Voilà pourquoi tu étais anxieux de la revoir, car dans le fond, elle avait toutes les raisons du monde pour t'en vouloir. Vous aviez été amis et tu l'avais abandonné sans un mot. Est-ce qu'elle t'en voulait ? Est-ce qu'elle te détestait ? Est-ce qu'elle t'avait oublié ? Beaucoup trop de possibilité... Alors tu attendais. Attendais d'avoir le cran d'aller la voir.

Et en attendant tu étais là, aux Trois Balais, un plateau à la main, allant de tables en tables pour servir les différents clients et faisant comme si de rien était. En même temps tu étais devenu un expert pour cacher tes sentiments derrière un masque chaleureux et amical. Merci à tes années à l’étranger. Quoi qu’il en soit cela semblait être une journée comme les autres… Mais c’est alors que tu entendis la porte s’ouvrir sur des nouveaux clients. Esquissant ton meilleur sourire tu allas à leur rencontre, voulant les accueillir comme il se doit et les installer, mais c’est alors que ton regard se posa sur une des personnes qui venait d’entrer. « Cassiopée… » Elle était là, devant toi, celle pour qui tu étais revenu en Angleterre, celle qui était le centre de ta promesse.
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée E. Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 2ème année en GISIS Politique Magique [Poufsouffle, préfète]
Célébrité : Lili Reinhart
Pseudo : Amelyna Âge : 23 Parchemins : 106 Gallions : 326 Date d'inscription : 04/04/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3416-i-close-my-eyes-and-i-believe-w http://www.mumblemumps.com/t3473-cassiopee-fate-is-just-a-word-we-can-build-a-brand-knew-world#96461 http://www.mumblemumps.com/t3472-cassiopee-sweet-feather http://www.mumblemumps.com/t3643-journal-d-amelyna-cassiopee#100468


Sometimes I feel like giving up, but it isn't in my blood
L’hiver est là. Tenace, persistant. On devait ressortir les habits chauds et les grosses écharpes pour être parés contre le froid. Emmitouflée de la tête aux pieds, je marchais dans les rues de Pré-au-Lard en compagnie de quelques amis à faire parti des chanceux autorisés à se balader dans le village sous la surveillance d’un Auror. Être préfète d’une maison a ses avantages je suppose ! D’un autre côté...J'étais désolée pour mes autres camarades contraints de rester cloîtrés à Poudlard. Heureusement, on m’avait garanti qu’un roulement avait été mis en place de sorte à ce que les élèves puissent être en mesure de faire leurs courses pour Noël. De ce fait, j’allais pouvoir en profiter pour faire les miennes tant que j’en avais l’occasion. Un mois nous rapprochait de cette fête attendue avec impatience. Cette année était un peu spéciale cependant. Avec l’interdiction de sortir de l’école, on allait être loin de nos familles déjà inquiètes de la tournure que prenaient les événements. Le pire de tout pour moi, c’était l’absence de Miles. Deux ans qu’il était mort en ce soir funeste du 2 mai 1998 et j’avais cet espoir idiot de le voir débarquer tout sourire pour m’offrir son cadeau et moi le sien. A la place j’étais condamnée à parler devant un de ses portraits et à relire cette dernière lettre qu’il m’avait écrite avant de mourir. Puis je fondais en larmes. Je me faisais du mal...Mais j’avais besoin de revoir son visage d’avoir une trace matérielle de ce qu’il était. Je pensais aussi à la famille Leroy. A Tristan. Je ne l’avais plus revu depuis longtemps et j’ignorais s’il se portait bien. La mort de Miles avait dû être encore plus terrible pour lui. Le même sang coulait dans ses veines et il avait perdu son unique petit frère. J'ai pensé immédiatement qu’il m’en voudrait suffisamment pour me barrer de sa vie et me fuir en partant à l'étranger. D’imaginer cette possibilité m'attristait terriblement mais je n’aurais eu là que le fruit de mes erreurs.

Cette sortie à Pré-au-Lard me permettrait de faire profil bas de mes soucis. Mais on ne peut pas fuir ses démons car ils finiront par vous rattraper. Je l’ai compris en rentrant dans le bar “Aux Trois Balais”. Une amie nous avait proposé de venir boire un verre et qu’elle nous payerait la tournée. Une proposition que j’avais accepté avec plaisir. Puis c’est là que je l’ai vu. Tristan. Nos regards se sont croisé. Je suis restée hébétée devant lui en étant incapable de sortir un mot. Mes amies ricanaient et nous observaient avec de grands sourires. Elles devaient croire autre chose à ignorer que lui et moi, on se déjà connaissait depuis longtemps. “T-Tristan…? C’est toi ? Qu’est-ce que tu fais ici...?” L’avais-je questionné. Dans mes souvenirs, il était Auror pas serveur ! Un nœud s’était formé dans ma gorge. Mes yeux brillaient d’un mélange de joie et de tristesse de le revoir. Après toutes ces années d’incertitudes. D’inquiétude aussi. Te voilà enfin. Hésitante, me mordant la lèvre inférieure et le regard fuyant,  j'avais continué en lui disant “Je comprendrais si...si tu veux que je parte et que tu ne veux plus me voir.” Mon cœur s'était fendu en deux avant même d'avoir sa réponse.
AVENGEDINCHAINS


Be the light
We can't forget the lives that were lost along the way and then you realize that wherever you go, there you are time won't stop so we keep moving on.

Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

Sometimes I feel like giving up, but I just can't. It isn't in my blood
Cassiopée & Tristan
 
« I'm overwhelmed and insecure, give me something. I could take to ease my mind slowly. Just have a drink and you'll feel better. Just take her home and you'll feel better. Keep telling me that it gets better...Does it ever?   »
Pré-au-Lard, Novembre 2000
Elle était là, devant tes yeux, celle pour qui, dans un sens, tu étais revenu en Angleterre. En même temps, si cela n’avait pas été pour ta promesse tu serais certainement resté loin de l’Angleterre encore bien longtemps… Après tout, tu avais fini par avoir une certaine routine à l’étranger, et puis il y avait eu cette lettre, ce rappel que tu avais promis quelque chose. Alors elle s’était imposée à ton esprit, Cassiopée, et le fait que tu te devais veiller sur elle maintenant que Miles ne pouvait plus le faire. En pensant à lui ton cœur manqua un battement. Et elle était là… Avec des amies qui semblaient être perplexe que vous soyez tous les deux hébétés de vous revoir. A dire vrai, tu aurais pu t’y attendre, qu’un jour cela allait arriver, mais Cassiopée, elle ne s’était surement pas imaginé te revoir…  « T-Tristan…? C’est toi ? Qu’est-ce que tu fais ici...? » Tu comprenais sa surprise, son choque. Toi l’Auror à l’avenir glorieux, tu étais serveur, c’était plutôt particulier comme changement de profession. Le pire c’est que ça ne te dérangeait pas tant que ça, c’était sympa, tu rencontrais pas mal de monde, tu te changeais les idées. Oui c’était un travail qui te plaisait et même si ce n’était pas le travail dont tu avais rêvé toute ton enfance et adolescence, il n’en demeurait pas moins que c’était le travail que tu effectuais désormais. Mais elle, elle ne devait pas comprendre. Pourquoi tu étais là. Pourquoi tu étais revenu. Pourquoi tu ne lui avais pas écrit… Pourquoi tout simplement, il y avait tellement de questions qui semblaient défiler devant les yeux de la jeune sorcière aux cheveux d’or. « Je comprendrais si...si tu veux que je parte et que tu ne veux plus me voir. »

Qu'elle parte ? Ne plus la voir ? Mais à quoi pensait-elle au juste. Que tu avais fait tout ce chemin pour ensuite lui dire de s'en aller, bien sûr que non. Mais en même temps elle ne pouvait pas deviner que c'était pour elle que tu étais revenu, pour ta promesse, et à dire vrai... Tu n'allais pas le lui dire, il ne fallait pas qu'elle le sache. Après tout, comment prendrait-elle le fait que Miles t'avait demandé de veiller sur elle après sa mort ? C'était plutôt...morbide et étrange... Tu te rendis alors compte, en entendant ses amies glousser, que tu n'avais pipé mots, l'observant juste, choqué de la revoir. En même temps, cela faisait près de deux ans et demi que tu ne l'avais pas vu... Elle était devenue plus femme, avait grandit, et dans ses yeux tu pouvais y lire toute la sagesse due aux épreuves qu'elle avait vécues. Oui elle avait changé et pourtant c'était toujours la même, toujours la petite Cassiopée que tu avais connu quand elle était devenue amie avec Miles en première année. Tu tournas alors la tête vers Evie qui travaillait avec toi aujourd'hui pour lui faire comprendre qu'il te fallait du temps, elle hocha la tête, et tu te concentras à nouveau sur Cassiopée. « Non, ne pars pas Cassiopée, s'il te plait. Ou alors si tu veux sortir on peut peut-être prendre l'air tous les deux ? S'expliquer ? » Tu sentais les regards sur toi et tu étais plutôt mal à l'aise que ses amies écoutent tout. Après avoir plongé ton regard dans le sien tu fini par faire un signe vers la porte et tu te dirigeas donc vers celle-ci pour pouvoir être au calme à l'entrée extérieur des trois balais. Arrivé dehors et entendant la porte se fermer derrière Cassiopée, tu te tournas à nouveau vers elle. « Je sais que c'est totalement étrange de me voir là... Ça fait un bail en même temps... Mais maintenant je vis ici à Pré-au-Lard et comme tu as pu le voir je travaille aux Trois Balais. Pas très glorieux hein. » Tu marquas un arrêt puis ajouta. « Désolé si je n'ai pas donné de nouvelles depuis... Depuis ce fameux soir... Mais je suis content de te revoir, sincèrement. »
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée E. Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 2ème année en GISIS Politique Magique [Poufsouffle, préfète]
Célébrité : Lili Reinhart
Pseudo : Amelyna Âge : 23 Parchemins : 106 Gallions : 326 Date d'inscription : 04/04/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3416-i-close-my-eyes-and-i-believe-w http://www.mumblemumps.com/t3473-cassiopee-fate-is-just-a-word-we-can-build-a-brand-knew-world#96461 http://www.mumblemumps.com/t3472-cassiopee-sweet-feather http://www.mumblemumps.com/t3643-journal-d-amelyna-cassiopee#100468


Sometimes I feel like giving up, but it isn't in my blood
Les mots restaient coincés dans ma gorge. J'étais paralysée. Une partie de moi voulait lui sauter dans les bras, lui dire à quel point il m'avait manqué. A quel point j'avais besoin de lui. Qu'il était une part plus qu'importante dans ma vie, tout comme l'était Miles et une autre partie avait peur. Je me dessinais mentalement le visage coléreux de Tristan, à me cracher que tout était de ma faute. Pour moi ça l'était. J’appréhendais sa réponse la boule au ventre, le regard brillant et fuyant ce visage que j'avais vu des milliers de fois auparavant, dans lequel j'y décelais quelques traits communs à Miles. La pensée m'aurait presque fait sourire. Mes lèvres refusaient de s'étirer en un de ses sourires radieux dont j'ai le secret. Contre toute attente, Tristan n'avait pas explosé. Il se retourna vers une de ses collègues avant de me répondre. "Non, ne pars pas Cassiopée, s'il te plait. Ou alors si tu veux sortir on peut peut-être prendre l'air tous les deux ? S'expliquer ?" Je cligna des yeux et hocha la tête. "J'aimerais bien oui..." Je feintais un sourire, prévenant mes amis de ne pas m'attendre pour faire quoique ce soit et que je reviendrai toute à l'heure. Je crois qu'ils n'avaient toujours pas compris la nature de notre relation mais à voir nos mines chagrinées, ils ne rigolaient plus.

Je suivis le frère de Miles à l'extérieur, serrant la sangle de mon sac sous le coup du stress. Mon coeur battait la chamade, je l'entendais tambouriner dans ma poitrine qui me faisait mal à chacun de mes pas. La porte se referma dans mon dos et je leva les yeux vers lui. "Je sais que c'est totalement étrange de me voir là... Ça fait un bail en même temps... Mais maintenant je vis ici à Pré-au-Lard et comme tu as pu le voir je travaille aux Trois Balais. Pas très glorieux hein." Je le voyais changé. Différent du Tristan que j'avais connu. Le lion avait perdu de sa splendeur, de son assurance d'antan. J'étais déçue d'apprendre qu'il avait quitté son post d'Auror. Il était si enthousiaste, si déterminé à le devenir ! Je me souviens que Miles et moi, nous l'avions encouragé dans cette voie. Il avait les capacités, la carrure, la volonté. J'assistais impuissante à la chute de quelqu'un qui avait tout pour réussir. Je nous imaginais nous croiser régulièrement au Ministère à travailler dans le même département. A nous battre côte à côte pour un avenir meilleur. Tout ceci n'était qu'un rêve finalement qui est parti en morceaux le jour où nous avons tout perdu et les recoller restait une épreuve difficile à surmonter, quoique, pas impossible. Je l'écoutais en gardant le silence, avec des tas de choses qui me traversaient l'esprit à ce moment-là. "Désolé si je n'ai pas donné de nouvelles depuis... Depuis ce fameux soir... Mais je suis content de te revoir, sincèrement." Tristan avait le droit de m'en vouloir, tout comme je l'avais aussi. Il était parti sans un au revoir, sans être resté à mes côtés malgré le chagrin. Ce qu'avait fait Levy. Mais...Mais j'étais tout aussi contente de le revoir devant moi après tout ce temps. Quand il m'a dit qu'il l'était également, j'ai craqué, fondant en larmes avant de me jeter dans ses bras. Je me fichais bien de tout le reste. Il était de retour et il était vivant. Moi aussi j'avais changé. Je n'étais pas du genre à me laisser abattre si facilement, elle était là cette force que m'avait transmise Ariane par son exemple. Mais là...Je ne sais pas. J'avais besoin de vider mon sac. J'avais besoin de l'entendre. J'avais besoin de lui. "Pourquoi...Pourquoi il a fallut que toi aussi tu me laisses, que toi aussi tu t'en ailles... Pourquoi ? Où est-ce que tu étais passé ?" M'écriais-je en martelant frénétiquement sa poitrine. Je savais à peu près où il se trouvait avant de revenir en Ecosse. Je parlais de l'avoir là, près de moi. "J'ai perdu Miles, je ne veux pas te perdre toi aussi..." Je m'accrochais à Tristan comme un petit chat effrayé. Le temps de me calmer je relevais la tête les avec joues et les yeux rougis. Ne parlons pas du maquillage qui avait coulé, je devais avoir une mine affreuse. "Désolée je ne sais pas ce qui m'a pris, je dois ressembler à rien maintenant...Haha..." Riais-je nerveusement. J'avais définitivement touché le fond.
AVENGEDINCHAINS


Be the light
We can't forget the lives that were lost along the way and then you realize that wherever you go, there you are time won't stop so we keep moving on.

Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

Sometimes I feel like giving up, but I just can't. It isn't in my blood
Cassiopée & Tristan
 
« I'm overwhelmed and insecure, give me something. I could take to ease my mind slowly. Just have a drink and you'll feel better. Just take her home and you'll feel better. Keep telling me that it gets better...Does it ever?   »
Pré-au-Lard, Novembre 2000
Cassiopée et toi vous étiez désormais dehors, à quelques pas de l’auberge… La neige tombait doucement, tu n’avais pas de manteau, vêtu seulement de ta chemise noir que tu mettais au travail, et pourtant tu ne ressentais absolument pas l’air froid qui semblait vouloir pénétrer ta chair. Ton esprit était beaucoup trop occupé à penser à des milliers de choses différentes au lieu de se préoccuper de la température alentour. En effet, bien trop occupé à comprendre que Cassiopée était face à toi. Cela allait faire bientôt trois ans… Trois ans que tu ne l’avais pas vu, que tu ne lui avais pas parlé, que tu n’avais pas pris de ses nouvelles. Cela semblait loin, tellement loin… Mais dans le fond tu avais eu besoin de ce moment seul, car les premiers jours après la mort de Miles tu n’avais pas fait exprès mais inconsciemment tu lui en avais voulu autant que tu t’en étais voulu à toi. Après tout, si cela n’avait été pour la protéger Miles serait toujours peut-être encore en vie à l’heure qu’il est. Alors oui, tu lui en avais voulu intérieurement, mais tu ne le lui avais jamais dit, gardant tout pour toi comme à ton habitude. Et à dire vrai, même maintenant une part de toi soufflait que c’était en partie de sa faute à elle aussi que tu n’avais pas ton frère à tes côtés, qu’il était six pieds sous une terre glacée. Mais cette part de toi était inhibée par la joie que tu avais de la revoir, car oui… Tu étais sincèrement contente de reposer à nouveau tes yeux sur la sorcière. Après tout, elle avait beau être l’amie de Miles vous aviez passés par moment du temps ensemble juste tous les deux. En effet puisque tu avais rencontré son père lors de ta formation d’Auror, il se trouve que vous aviez sympathisés ce qui avait conduit à la recroiser elle en compagnie de sa famille, puis elle seule. Tu l’appréciais beaucoup, c’était un véritable rayon de soleil avec un esprit particulièrement pur et intelligent, une personne avec qui tu avais toujours aimé parler. Mais cela c’était avant cette fameuse bataille, depuis l’enterrement de Miles tu ne l’avais plus revu. Et à dire vrai tu n’avais plus revu de nombreuses personnes…

C’est alors qu’elle se jeta soudainement dans tes bras lorsque tu lui annonças être content de la revoir. Elle pleurait tout en se blottissant dans tes bras, alors tu passas tes bras autour d’elle en un geste protecteur. Cela te faisait tellement de peine de la voir ainsi… « Pourquoi...Pourquoi il a fallut que toi aussi tu me laisses, que toi aussi tu t'en ailles... Pourquoi ? Où est-ce que tu étais passé ? » Et tout en te disant ces mots elle se mit à te marteler la poitrine avec frénésie, comme si elle voulait faire pénétrer chacune de ses questions au plus profond de toi pour que tu réfléchisses à ce que tu allais lui répondre. Et autant dire qu’il te fallait une bonne explication. Alors tu caressas son dos avec l’une de tes mains pour essayer de la calmer un minimum, lui montrer que tu étais là maintenant, bel et bien de retour après tout ce temps. « J'ai perdu Miles, je ne veux pas te perdre toi aussi... » Tu murmuras alors à son oreille avec douceur. « Tu ne me perdras pas… Pas cette fois. » Car tu avais fait une promesse, et que Cassiopée ne méritait pas que tu repartes à nouveau sans une explication. Elle releva peu à peu son visage vers toi et tu pu alors voir les longues traînées de larmes le long de ses joues. « Désolée je ne sais pas ce qui m'a pris, je dois ressembler à rien maintenant...Haha… » Tu esquissas alors un tendre sourire tandis que tu l’observais puis d’une main, l’autre toujours dans son dos, tu essuyas les larmes qui avaient coulées. « Tu n’as pas à t’excuser, ce serait plutôt à moi de le faire, je ne pensais pas que… Que mon départ te bouleverserais autant et j’en suis sincèrement désolé. » Tu marquas un temps d’arrêt pour finalement ajouter. « Pour répondre à tes questions, je suis partie en France… J’avais besoin de temps, et surtout d’oublier… Alors j’ai préféré partir à l’étranger, j’aurai dû prévenir je le sais maintenant… » En effet, tu étais parti en France, terre de tes racines, où tu avais d’ailleurs rencontré une partie de la famille du côté de ton père, les Leroy, mais ça c’était une autre histoire.  
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée E. Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 2ème année en GISIS Politique Magique [Poufsouffle, préfète]
Célébrité : Lili Reinhart
Pseudo : Amelyna Âge : 23 Parchemins : 106 Gallions : 326 Date d'inscription : 04/04/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3416-i-close-my-eyes-and-i-believe-w http://www.mumblemumps.com/t3473-cassiopee-fate-is-just-a-word-we-can-build-a-brand-knew-world#96461 http://www.mumblemumps.com/t3472-cassiopee-sweet-feather http://www.mumblemumps.com/t3643-journal-d-amelyna-cassiopee#100468


Sometimes I feel like giving up, but it isn't in my blood
J'avais vidé mon sac le concernant, avec tout ce que j'avais gardé pendant tout ce temps. Une des seules personnes que je voulais voir rester, elle s'était envolée loin de moi et réapparaissait subitement dans ma vie. Changé. C'était sans doute mieux ainsi d'un côté, parce que je n'aurais pas voulu qu'il voit dans quel état j'étais à Saint-Mangouste. J'avais bien cru y rester pour le restant de mes jours...Heureusement que j'ai eu cette chance d'être bien entourée dans un moment aussi difficile de mon existence. J'ai tout fait pour sortir la tête de l'eau, à me battre tout en me persuadant que la vie méritait d'être vécue. Mais il arrive quelques fois où je replonge. Ou je suis sur le point de me noyer. Où j'étouffe et je réalisais que le chemin vers la guérison et le deuil était encore long. "Tu ne me perdras pas… Pas cette fois." Me rassura-t-il. Est-ce que je devais le croire ? Lui faire confiance ? Tristan est d'ordinaire un homme qui tient parole. Pour une fois depuis qu'on se connait, j'ai eu le bénéfice du doute parce que j'avais peur. On dit de moi que je m'attache trop facilement, ce qui est vrai. Seulement les frères Leroy avaient, ont et auront toujours une place privilégiée dans mon cœur. Toujours.

Je sentais sa grande main rassurante dans mon dos et je me sentais si petite, si menue dans ses bras ! Un cocon m'enveloppait. J'étais bien. J'allais mieux. A croire que cette aura protectrice est de famille. Je serais restée des heures ainsi si  Tristan essuya gentiment mes larmes. Je me forçais à sourire et de l'autre, je me détestais. Il devait me prendre pour une poupée en porcelaine en plus maintenant...! "Tu n’as pas à t’excuser, ce serait plutôt à moi de le faire, je ne pensais pas que… Que mon départ te bouleverserais autant et j’en suis sincèrement désolé" Je secouais la tête en signe de désapprobation. "Bien sûr que ton départ m'a bouleversée ! Tu...Tu comptes beaucoup pour moi Tristan. J'avais besoin de toi, tout comme tu avais besoin de moi. Mais tu es là maintenant, c'est le principal." Ariane me répétait souvent de voir le positif dans le négatif. De voir la lumière même dans l'obscurité. Son optimise me fascine. Comment fait-elle pour ne jamais sombrer. Ma sœur, c'est mon héroïne. "Pour répondre à tes questions, je suis partie en France… J’avais besoin de temps, et surtout d’oublier… Alors j’ai préféré partir à l’étranger, j’aurai dû prévenir je le sais maintenant…" C'était à mon tour de le rassurer. Bizarrement je n'étais plus fâchée. Je l'avais compris tout comme il m'avait comprise. Il fallait qu'on avance, qu'on tourne la page. Ensemble. "C'est bon...C'est du passé maintenant, d'accord ? On a tous les deux perdus dans cette histoire et puis c'est encore plus dur pour toi, tu n'as plus le boulot dont tu rêvais..." Je crois que je n'arrivais pas à me faire à l'idée qu'il n'était plus une élite. J'aimerais qu'il le redevienne un jour, je sais qu'il en est capable. Tristan était un battant, plus que je ne le serais jamais. "Tu envisagés quand même de redevenir Auror ?" La question me brûlait les lèvres.

J'avais entouré son bras pour l'inciter à continuer à marcher. Nous baladant côte à côte, je leva la tête, rêveuse, vers le ciel couvert. Il y avait fort à parier que la neige risquait de nous tomber dessus. "J'aimerais bien retourner en France un de ces quatre. Voir d'autres horizons, rencontrer de nouvelles personnes. Changer d'air...Je me dis que tu as eu peut-être raison finalement." Ou comment se contredire. Au lieu de me surnommer la fouine, il aurait mieux fallut m'appeler la girouette !
AVENGEDINCHAINS


Be the light
We can't forget the lives that were lost along the way and then you realize that wherever you go, there you are time won't stop so we keep moving on.

Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

Sometimes I feel like giving up, but I just can't. It isn't in my blood
Cassiopée & Tristan
 
« I'm overwhelmed and insecure, give me something. I could take to ease my mind slowly. Just have a drink and you'll feel better. Just take her home and you'll feel better. Keep telling me that it gets better...Does it ever?   »
Pré-au-Lard, Novembre 2000
La voir ainsi en larme dans tes bras te fis mal au cœur, car tu su à cet instant précis que tu avais vraiment mal agis. En effet, en plus d’avoir perdu Miles elle t’avait perdu toi dans la foulée car tu étais parti sans laisser de mots et sans laisser de traces, comme si tu avais rejoins ton petit frère dans sa tombe. Et tu t’en voulais, tu t’en voulais énormément qu’elle se sente aussi mal à cause de ton absence prolongée. C’est d’ailleurs ce que tu viens à lui dire, t’excusant car tu ne t’étais pas imaginé que cela l’aurait autant bouleversé que tu partes… « Bien sûr que ton départ m'a bouleversée ! Tu...Tu comptes beaucoup pour moi Tristan. J'avais besoin de toi, tout comme tu avais besoin de moi. Mais tu es là maintenant, c'est le principal. » Bien évidemment elle avait raison, tu aurais eu besoin d’elle lorsque Miles est décédé, besoin de tes proches, mais finalement la fuite t’avait semblé être la décision la plus simple à prendre. Car oui, tu n’avais pas voulu que tes proches te voient dans un état pitoyable, alors tu avais préféré aller en France pour que personne ne puisse voir à quel point tu étais tombé bas. D’ailleurs seul Crystal, ta sœur de cœur, l’avait appris lorsque tu étais revenu, car tu lui avais tout expliqué, l’addiction à l’alcool, à la drogue, et le fait que tu avais sombré de plus en plus jusqu’à tremper dans des trafics pas spécialement sains… Or tu n’avais pas voulu infliger ça à tes proches, tu n’avais pas voulu voir la pitié sur leurs yeux en te voyant sombrer, voilà pourquoi tu avais fait tes bagages, juste pour éviter de leur faire honte… Sauf qu’en étant loin de tous cela n’avait fait qu’empirer, comme quoi, cela n’avait pas été ta meilleure idée. « Comme tu dis, je suis là maintenant. » Et tu te mis à répondre à ses questions, lui expliquant que tu étais parti en France pendant quelques temps pour oublier.

« C'est bon...C'est du passé maintenant, d'accord ? On a tous les deux perdus dans cette histoire et puis c'est encore plus dur pour toi, tu n'as plus le boulot dont tu rêvais... » Effectivement, comme elle l’avait si bien dit tu n’avais plus le boulot dont tu avais tellement rêvé durant toutes tes années à Poudlard et que Miles t’avait poussé à faire. Tu n’étais plus Auror, mais dans le fond ce n’était pas plus mal, car tu n’aurais pas pu être performant dans ton métier en étant une telle épave.  « Tu envisagés quand même de redevenir Auror ? » Excellente question, tu n’y avais pas particulièrement réfléchi depuis ton retour, car tu savais que tu n’étais pas encore prêt. « En toute sincérité je n’en ai aucune idée… Pour le moment je ne suis pas prêt à redevenir Auror, car comment protéger les autres lorsqu’on n’arrive pas à se protéger de soi-même ? » Voilà pourquoi tu préférais continuer ton boulot de serveur tant que tu n’étais pas sûr que tu serais prêt à redevenir Auror. Et d’ailleurs seras-tu prêt un jour, ça c’était une autre question… Elle te pris alors le bras pour t’inciter à marcher, et c’est ce que tu fis, marchant à côté d’elle en observant la neige au sol. « J'aimerais bien retourner en France un de ces quatre. Voir d'autres horizons, rencontrer de nouvelles personnes. Changer d'air...Je me dis que tu as eu peut-être raison finalement.» Un petit rire secoua tes traits, elle t’avait dit tantôt qu’il aurait mieux valu que tu restes et voilà qu’elle te disait que tu avais eu raison, sacrée Cassiopée. « Et bien je te le conseil en tout cas, de voyager après tes études, car cela apporte vraiment beaucoup de choses. Cela permet également d’en apprendre un peu plus sur soi, car c’est lorsqu’on sort de sa bulle de confort qu’on découvre ce que l’on est à l’intérieur. Et puis… La France est une superbe pays, avec une excellente gastronomie. » Et tu lui fis un clin d’œil, car elle savait très bien que tu étais féru de gastronomie et qu’il t’arrivait par moment de cuisiner.
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée E. Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 2ème année en GISIS Politique Magique [Poufsouffle, préfète]
Célébrité : Lili Reinhart
Pseudo : Amelyna Âge : 23 Parchemins : 106 Gallions : 326 Date d'inscription : 04/04/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3416-i-close-my-eyes-and-i-believe-w http://www.mumblemumps.com/t3473-cassiopee-fate-is-just-a-word-we-can-build-a-brand-knew-world#96461 http://www.mumblemumps.com/t3472-cassiopee-sweet-feather http://www.mumblemumps.com/t3643-journal-d-amelyna-cassiopee#100468


Sometimes I feel like giving up, but it isn't in my blood
Une fois les choses posées à plat, tout me paraissait plus facile à aborder que ce soit pour Tristan ou pour moi. Maintenant qu'il est revenu je n'ai pas l'intention pas l'intention de le lâcher, il peut toujours courir ! Je suis au moins certaine que ça ne le dérange pas de m'avoir dans ses pattes contrairement à ce que je pensais au départ. En lui demandant s'il envisageait de redevenir Auror, est-ce que je l'idéalisais et je lui en demandais un peu trop ? Apparemment pour mon ami, oui. "En toute sincérité je n’en ai aucune idée… Pour le moment je ne suis pas prêt à redevenir Auror, car comment protéger les autres lorsqu’on n’arrive pas à se protéger de soi-même ?" Il n'avait pas tort mais...Je n'arrivais pas à comprendre ce qu'il entendait par là. "Qu'est-ce que tu veux dire ?" Est-ce que ça signifiait que Tristan se faisait du mal tout seul ? Si oui, parlait-il de se ressasser le passé ou de tout autre chose ? J'avoue ne pas l'avoir suivi pour le coup et j'aurais aimé le savoir.

Je commençais à avoir froid mais m'accrocher à Tristan tout en continuant notre marche me procurait la chaleur dont j'avais besoin. Nos pas se fondaient dans la fine couche de neige qui recouvrait tout le village en ce début de période estivale et avec Noël, les luminaires ne tarderaient pas à habiller les vitrines. J'avais hâte d'y être pour ma part. C'est une période que j'aime beaucoup pour son esprit festif et familial, à avoir des visages réjouis en discutant autour d'un bon dîner ou en ouvrant ses cadeaux au pied du sapin le Jour-J. Quand j'étais petite, j'attendais ce moment avec tant d'impatience qu'il nous avait pris deux trois fois avec mes cadets de se cacher pour guetter l'arrivée du Père-Noël. Malheureusement nos parents nous grillaient à chaque fois et nous ramenaient au lit. J'en souriais rien que d'y repenser. Ces moments de complicité me manquaient terriblement. Le temps est passé par là, nous avions grandi mais je payerais cher pour les revivre ne serait-ce qu'une fois. Je voyais que parler de son pays d'origine faisait plaisir à Tristan, retrouvant sur son visage ce sourire d'antan que j'appréciais tant. J'espérais qu'il le garderait, ça lui allait comme un gant. "Et bien je te le conseil en tout cas, de voyager après tes études, car cela apporte vraiment beaucoup de choses. Cela permet également d’en apprendre un peu plus sur soi, car c’est lorsqu’on sort de sa bulle de confort qu’on découvre ce que l’on est à l’intérieur. Et puis… La France est une superbe pays, avec une excellente gastronomie." Ça, l'excellente gastronomie, j'étais plus que d'accord avec lui ! Ça changeait de la notre qui est comment dire...Spéciale. Voilà, c'est le mot ! Mes parents étant très protecteurs, le seul pays  que j'avais visité était la France justement grâce à Miles qui m'avait invité à passer une partie de mes vacances d'été avec lui là-bas chez de la famille. C'était tout bonnement génial, j'en avais gardé un merveilleux souvenir."Hm... Ce n'est pas une mauvaise idée, je verrais bien de toute façon. Je termine bientôt mes études alors...J'aurais tout le loisir de bouger avant de commencer à travailler. Tu pourras même venir avec moi si ça te tente." Je doutais  qu'il veuille me suivre dans ce genre de périples mais je n'avais pas vraiment réfléchi lorsque que je lui en avais fait la proposition. "En parlant de gastronomie, je l'attends toujours ce gâteau qu tu voulais me faire goûter !" Lançais-je en rigolant pour le taquiner avant d'avouer que je plaisantais même si j'en avais très envie de ce gâteau mystère...

Mes traits portaient ma peine mais reparler avec lui m'avait presque fait oublier pourquoi j'avais fondu en larmes quelques instants plus tôt et ruiné mon maquillage. J'avais retrouvé ce confort en sa présence plus vite que je ne l'aurais cru. Resserrant ma prise sur son bras, ma tête se cala sur son épaule. "Je suis contente de te retrouver Tristan, vraiment. Je ne le répéterais jamais assez je crois. Miles doit être content là où il est que l'on se soit retrouvés..." Je levais mes yeux bleus vers mon ami. "Et peu importe ce que tu aies pu te dire pour t'auto-blâmer, tu n'y es pour rien dans ce qui est arrivé à ton frère." Alors que moi, si. "Tu es une personne formidable. Lui aussi le pensait sincèrement." Après sa mort, j'avais reçu une lettre mystérieuse signée et écrite de la main de Miles. Je compris alors en la lisant qu'il l'avait rédigée avant le drame au cas où il sucommberait et que je gardais précieusement en lieu sûr. Son contenu restait intégralement gravé dans ma mémoire jusqu'à la fin de mes jours.
AVENGEDINCHAINS


Be the light
We can't forget the lives that were lost along the way and then you realize that wherever you go, there you are time won't stop so we keep moving on.

Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

Sometimes I feel like giving up, but I just can't. It isn't in my blood
Cassiopée & Tristan
 
« I'm overwhelmed and insecure, give me something. I could take to ease my mind slowly. Just have a drink and you'll feel better. Just take her home and you'll feel better. Keep telling me that it gets better...Does it ever?   »
Pré-au-Lard, Novembre 2000
Lorsqu’elle avait posé la question concernant le fait que tu puisses un jour réessayé de redevenir Auror un jour cela t’avait plutôt pas mal perturbé, car ce n’était clairement pas ce que tu avais en tête ces derniers temps. Après tout, il ne fallait pas mettre la charrue avant les bœufs, et de ce fait il ne fallait donc pas que tu cherches à le redevenir tant que tu n’étais pas un minimum en paix avec toi-même. C’est d’ailleurs ce que tu cherchas à lui expliquer, lui demandant comment était-ce possible de protéger les autres lorsqu’on n’arrive pas à se protéger soi-même…Mais en lui demandant cela, tu compris bien vite que tu n’aurais peut-être pas dû, car cela pouvait alors sous entendre que tu te faisais du mal tout seul… Mauvaise idée que de le lui avoir dit. D’ailleurs elle te demanda de développer la chose. « Qu'est-ce que tu veux dire ? » Fronçant les sourcils tu réfléchis quelques secondes, devais-tu lui dire la vérité ou une vérité légèrement détournée ? Gros dilemme… « Disons que la mort de Miles m’a énormément bouleversé et que j’ai fait des choses dont je ne suis pas spécialement fier pour essayé d’apaiser la souffrance. » C’était la vérité, car au fond, Cassiopée la méritait, mais en même temps tu craignais qu’elle ne vienne à vouloir savoir quoi exactement. Or tu ne te voyais pas du tout lui dire que tu t’étais drogué, que tu avais bu plus que de raison et que tu avais trempé dans des affaires un peu louches avec la contrebande.

Tout en marchant elle se mit alors à parler de la France, ce pays où se trouvait une partie de tes racines, puisque c’était le pays de ta famille paternelle. Certes, tu ne les avais pas rencontrés avant 1998 lorsque tu avais choisi d’aller en France pour oublier, car ce côté de la famille était en froid avec ton père. Mais bon… Cela Miles ne l’avait pas vraiment accepté, puisqu’il les avait un jour contactés et qu’il était d’ailleurs allé les voir une fois en compagnie de Cassiopée, mais ça… vos parents ne l’avaient jamais su. En effet, Miles avait toujours eu envie de faire connaissance avec ce côté de la famille, mais toi, toi tu t’étais toujours dit que si ton père ne leur parlait plus c’était qu’il y avait une bonne raison et de ce fait, tu l’avais accepté jusqu’à ces dernières années. Car oui, lorsque tu étais arrivé en France, tu étais tombé par hasard sur ta cousine dans un bar et à partir de là tu t’étais retrouvé mêlé à cette partie de ta famille que tu n’avais jamais rencontré jusqu’à ce que tu décides de partir lorsque cette même cousine t’avait fait du chantage et voulait dire à tout le monde que tu te droguais. Autant dire que cela n’aurait pas laissé une bonne image de toi et tu avais préféré partir en restant en bons termes avec eux. « Hm... Ce n'est pas une mauvaise idée, je verrais bien de toute façon. Je termine bientôt mes études alors...J'aurais tout le loisir de bouger avant de commencer à travailler. Tu pourras même venir avec moi si ça te tente. » Un sourire étira tes lèvres lorsque tu l’entendis te proposer de l’accompagner en France. « Et bien ce serait avec grand plaisir. » Après tout, cela te ferait une excuse pour retourner en France et en même temps respecter la promesse faite à ton petit frère.

« En parlant de gastronomie, je l'attends toujours ce gâteau qu tu voulais me faire goûter ! » Tout comme elle tu rigolas, elle se rappelait de ça. « Effectivement, il faut encore que je te fasse ce fameux gâteau ! Si tu le souhaite je pourrais te le faire un de ces quatre chez moi, tu pourras ainsi enfin le goûter. » Cela pourrait d’ailleurs être très sympa, repasser du temps avec elle, normalement. Car un peu de normalité cela te ferait du bien pour changer. « Je suis contente de te retrouver Tristan, vraiment. Je ne le répéterais jamais assez je crois. Miles doit être content là où il est que l'on se soit retrouvé. Et peu importe ce que tu aies pu te dire pour t'auto-blâmer, tu n'y es pour rien dans ce qui est arrivé à ton frère. Tu es une personne formidable. Lui aussi le pensait sincèrement. » Sans que tu le veuilles, en entendant ces mots, des larmes se mirent à te monter aux yeux. Tu n’allais quand même pas à ton tour pleurer quand même, si ? Miles… Qu’est-ce qu’il te manquait c’était fou. Alors tu détournas le regard pour te mettre à observer les alentours et ainsi éviter qu’elle ne voit la tristesse dans tes yeux. « Merci beaucoup Cassiopée, cela me touche ce que tu me dis. Et oui… Il doit être ravi que l’on se soit retrouvé. »  Après tout, Miles avait toujours été heureux pour tout le monde, absolument tout le monde, éternel optimiste.
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée E. Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 2ème année en GISIS Politique Magique [Poufsouffle, préfète]
Célébrité : Lili Reinhart
Pseudo : Amelyna Âge : 23 Parchemins : 106 Gallions : 326 Date d'inscription : 04/04/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3416-i-close-my-eyes-and-i-believe-w http://www.mumblemumps.com/t3473-cassiopee-fate-is-just-a-word-we-can-build-a-brand-knew-world#96461 http://www.mumblemumps.com/t3472-cassiopee-sweet-feather http://www.mumblemumps.com/t3643-journal-d-amelyna-cassiopee#100468


Sometimes I feel like giving up, but it isn't in my blood
C'est toujours difficile d'admettre les choses qui nous font honte. Tristan avait des raisons qui ne regardaient que lui de ne plus souhaiter redevenir Auror. Seulement, au fond de moi, je n'étais pas en mesure de l'accepter. Il méritait tellement mieux que de finir derrière un comptoir ! Et puis tout ces efforts à saigner sang et eau pour ça...Ça se voyait que le sujet abordé le mettait mal à l'aise. Je le sentais se crisper à mes interrogations d'une fouineuse digne de ce nom. Je ne l'avais pas volé mon surnom mais si je le faisais ce n'était pas que pour rassasier ma curiosité, c'était pour l'aider à se libérer de ses chaines. "Disons que la mort de Miles m’a énormément bouleversé et que j’ai fait des choses dont je ne suis pas spécialement fier pour essayé d’apaiser la souffrance." Je me mura dans un silence et baissa la tête suite à sa réponse. Qu'est-ce qu'il a pu faire ? Me demandais-je. Boire ? Je l'ignorais. Je n'ai pas tenté de tirer davantage, il souffrait déjà assez. "Je vois...Peu importe ce que tu as fait, si c'est vraiment trop difficile de m'en parler je ne te forcerais pas. Sache simplement que je serais là pour t'écouter si besoin." Je lui adressais un petit sourire qui se valait rassurant, lui montrant que si lui avait honte de ce qu'il a fait, moi je n'avais pas honte de lui. Qu'est-ce qu'on devrait dire pour moi, la fille qui passait son temps à chouiner, à répéter que tout était de sa faute et qui a tenté de s'oublietter ? J'étais une larve, une serpillière, si bien qu'il aurait eu du mal à me reconnaître il y a quelque temps de ça. D'un côté ce n'était pas plus mal qu'il n'en sache rien...

J'avais hâte de terminer mes études même si Poudlard me manquera énormément. J'aimais les cours, mon rôle de Préfète, ma maison...Neuf années passées dans ce château ce n'est pas rien après tout ! J'allais y laisser plein de bons souvenirs derrière moi que je n'oublierais jamais. Cependant, il était temps pour moi que je vole de mes propres ailes, que j'aille de l'avant pour atteindre les objectifs que je m'étais fixés à savoir me faire une place pondérant au sein du Ministère de la Justice et promouvoir l'égalité. Je n'ai que faire de ceux qui me qualifient de "traître" à mon sang, je n'ai pas peur d’affronter leurs regards désapprobateurs, leur mépris. J'irai jusqu'au bout de ma décision et peu importe où ça me mènera. J'y crois, c'est tout ce qui compte !
Voyager est une excellente opportunité pour s'évader et s'oublier d'après mon père. Seul c'est bien mais accompagné c'est encore mieux. Je pensais que Tristan allait refuser ma proposition, peut-être que c'était trop tôt pour lui de renouer aussi vite avec une personne de son passé, qui plus est, lui rappelle le souvenir de son frère décédé. A ma plus grande surprise je vis un sourire se dessiner sur ses lèvres et me répondit : "Et bien ce serait avec grand plaisir." J'écarquilla les yeux puis je le gratifia moi aussi d'un sourire. "C'est vrai...? Tu m'en vois plus que ravie alors !" Voyager avec Tristan...Ça serait la première fois et j'avais hâte d'y être. Pour quand ? Ça...On verra.  Si ça se trouve, Je l'aurais très certainement mon gâteau avant de pouvoir partir. "Effectivement, il faut encore que je te fasse ce fameux gâteau ! Si tu le souhaite je pourrais te le faire un de ces quatre chez moi, tu pourras ainsi enfin le goûter." "Peut-être la prochaine fois quand je reviendrai à Pré-au-Lard, qu'est-ce que tu en dis ? Avec ce qu'il se passe en ce moment c'est un peu difficile pour moi d'aller et venir, d'autant plus qu'être préfète n'est pas de tout repos. Encore je n'ai pas à me plaindre de mes Poufsouffle, ils me donnent volontiers un coup de main pour m'aider à souffler un peu et j'ai un partenaire un or. Un peu embarrassant quand il s'amuse à jouer les jolis cœurs avec moi mais sinon je n'ai rien à redire sur lui." Je lâcha un autre rire en me rappelant de mon benêt de préfet. Il me faisait beaucoup penser à Miles sur plusieurs points, c'est peut-être ça qui me perturbait le plus chez lui ? Bon il y a aussi sa manie à faire volontairement rougir en approchant dangereusement son visage, en enlevant son haut devant moi...J'en passe et des meilleures. C'est Xander tout craché, je ne pouvais pas lui en vouloir, il aime me voir rougir et m'émoustiller. Le sadique ! Je me demande comment il réagirait si ça marchait dans l'autre sens...Hm...Je crois que je le perdrais aussi. Ces garçons, je vous jure !

En éternelle protectrice, j'ai voulu faire savoir à Tristan qu'il était une victime dans toute cette histoire, pas le coupable. Mes mots l'ont touché, je le voyais, je le sentais. Il avait détourné ses yeux ailleurs. "Merci beaucoup Cassiopée, cela me touche ce que tu me dis. Et oui… Il doit être ravi que l’on se soit retrouvé." Je m'arrêta de marcher, demeurant silencieuse quelques instants. Je pris l'initiative de me détacher de lui pour lui faire face et le fixa sans dire un mot. Il devait se demander ce que je fabriquais comme ça, à tendre ma main vers son menton pour l'inviter à me regarder. Pour la énième fois, je me remis à sourire et je me me percha sur la pointe des pieds pour atteindre sa joue et déposer un baiser. "Merci plutôt à toi d'être là..." Murmurais-je au grand gaillard qui me servait de pilier dans mon existence mouvementée. Pourtant je ne suis pas petite pour une fille de mon âge, au contraire, Sélénya et moi on dépasse largement Ariane et notre mère. C'est Tristan qui est grand surtout ! Pour ma part je trouve que ça a quelque chose de confortant alors je serais bien la dernière à m'en plaindre.

Des flocons se mirent à tomber du ciel comme je l'avais prédis. Je leva la tête pour observer ce merveilleux spectacle sauf qu'à la place je m'en étais prit plein la figure, dans mes cheveux aussi. Par prévoyance j'avais pensé à bien me couvrir et je fis glisser ma capuche sur ma tête qui me tombait pile au dessus de mes yeux, encadrés par des mèches blondes rebelles. "Je pense qu'on devrait retourner aux Trois Balais, tu ne crois pas ? Ce n'est pas que ta compagnie est désagréable mais... Je n'aimerais pas que tu te fasses enguirlander par ma faute pour m'avoir consacré un peu de ton temps en plein travail." Parler m'avait fait énormément de bien. Si bien qu'avec ce poids lourd en moins sur ma conscience, je me sentais plus légère.
AVENGEDINCHAINS


Be the light
We can't forget the lives that were lost along the way and then you realize that wherever you go, there you are time won't stop so we keep moving on.

Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

Sometimes I feel like giving up, but I just can't. It isn't in my blood
Cassiopée & Tristan
 
« I'm overwhelmed and insecure, give me something. I could take to ease my mind slowly. Just have a drink and you'll feel better. Just take her home and you'll feel better. Keep telling me that it gets better...Does it ever?   »
Pré-au-Lard, Novembre 2000
Hésitation la plus totale… Tu ne savais pas si tu devais être complètement sincère avec elle, lui dire vraiment ce que tu avais fait pour apaiser la souffrance dû à la mort de la Miles, car tu ignorais comment elle réagirait en apprenant que celui qu’elle avait pu admirer n’était qu’un drogué qui cherche à se sevrer… Tu avais honte de toi et tu ne pouvais imaginer ce que tu ressentirais si Cassiopée venait également à avoir honte de toi et à te voir autrement. Non tu ne pouvais même pas imaginer ce que tu ressentirais si elle venait à ne plus te voir de la même façon… « Je vois...Peu importe ce que tu as fait, si c'est vraiment trop difficile de m'en parler je ne te forcerais pas. Sache simplement que je serais là pour t'écouter si besoin. » Même si tu savais qu’elle était sincère, tu ne pouvais pas risquer que son avis sur toi change, alors tu hochas simplement la tête l’air de dire que tu lui dirais le jour où tu seras prêt. Peut-être un jour que tu réussirais à lui avouer, mais pour le moment tu n’arrivais pas le lui dire, pas maintenant alors que vous vous retrouviez tout juste. Certes, il viendrait forcément un jour où tu lui expliquerais tout, mais pas aujourd’hui, tu n’étais pas encore prêt.

Fort heureusement, la discussion changea progressivement de sujet et elle se mit à te parler de voyager en France. Plus particulièrement d’aller avec toi en France, ce que tu approuvas complètement, car cela pourrait être vraiment intéressant, surtout que tu n’avais pas pu visiter toute la France et ce, même si tu avais passé presque trois ans là bas. Ainsi il y avait certainement plein d’endroits merveilleux à découvrir. « C'est vrai...? Tu m'en vois plus que ravie alors ! » Tu esquissas un sourire. « Bien sûr que c’est vrai ! » Après tout, tu ne mentirais pas sur un sujet aussi sérieux, surtout que tu n’étais d’ailleurs de base pas du style à mentir tout court. Et c’est alors qu’elle se mit à te reparler du fameux gâteau que tu lui avais promis de lui faire avant toute cette histoire de bataille, départ, France… Tu lui proposas donc de venir un jour chez toi pour que tu puisses remplir cette promesse. « Peut-être la prochaine fois quand je reviendrai à Pré-au-Lard, qu'est-ce que tu en dis ? Avec ce qu'il se passe en ce moment c'est un peu difficile pour moi d'aller et venir, d'autant plus qu'être préfète n'est pas de tout repos. Encore je n'ai pas à me plaindre de mes Poufsouffle, ils me donnent volontiers un coup de main pour m'aider à souffler un peu et j'ai un partenaire un or. Un peu embarrassant quand il s'amuse à jouer les jolis cœurs avec moi mais sinon je n'ai rien à redire sur lui. » Tu émis un rire, imaginant très bien la scène d’un garçon cherchant à jouer les jolis cœurs avec elle pour la faire rougir, ce devait être amusant à voir. « Et bien tu sais quoi, dès que tu peux revenir sur Pré-au-Lard tu m’envoie un hibou pour me prévenir et je te préparerais le gâteau pour le jour où tu es disponible ! » Tu étais particulièrement enthousiaste à cette idée, car tu étais sûr que vous passeriez un bon moment. L’un de ces moments que vous aviez passés quelques fois avant la Bataille, lorsque vous passiez du temps ensemble sans prise de tête. Juste deux amis avec plein de choses à se raconter.

« Merci plutôt à toi d'être là... » Et elle déposa alors un baiser sur ta joue après t’avoir poussé en attrapant ton menton à la regarder. C’était tellement adorable que ton sourire de base triste devient lumineux. Tu étais vraiment heureux de la retrouver. C’est alors que la neige se mis à tomber et Cassiopée à parler. « Je pense qu'on devrait retourner aux Trois Balais, tu ne crois pas ? Ce n'est pas que ta compagnie est désagréable mais... Je n'aimerais pas que tu te fasses enguirlander par ma faute pour m'avoir consacré un peu de ton temps en plein travail. » Elle n’avait pas tort, il valait peut-être mieux retourner aux Trois Balais, surtout que tu avais pris une bien longue pause, et même si tu savais que cela ne dérangeait pas Evie, tu préférais ne pas trop abuser. « Oui tu as raison, il vaudrait peut-être mieux qu’on retourne là bas, surtout que ce serait dommage d’attraper froid. » Et tu passas la main sur le haut de sa tête, l’ébouriffant un peu avec affection, chose que tu faisais souvent avant ton départ, puis dans un léger rire tu ajoutas. « Surtout que tes amies doivent se demander ce qu’on fait. » Dans un clin d’œil tu lui proposas à nouveau ton bras et une fois bras dessus bras dessous tu te mis à avancer vers les Trois Balais. Il était temps que chacun retourne vers ses occupations, toi ton travail, elle ses amies, mais tu savais très bien que vous n’alliez pas tarder à vous revoir. Et tu lui ferais alors un gâteau spécialement pour elle.
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée E. Macmillan
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : 2ème année en GISIS Politique Magique [Poufsouffle, préfète]
Célébrité : Lili Reinhart
Pseudo : Amelyna Âge : 23 Parchemins : 106 Gallions : 326 Date d'inscription : 04/04/2018

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3416-i-close-my-eyes-and-i-believe-w http://www.mumblemumps.com/t3473-cassiopee-fate-is-just-a-word-we-can-build-a-brand-knew-world#96461 http://www.mumblemumps.com/t3472-cassiopee-sweet-feather http://www.mumblemumps.com/t3643-journal-d-amelyna-cassiopee#100468


Sometimes I feel like giving up, but it isn't in my blood
Tristan avait l'air soulagé que je n'insiste pas davantage. Je ne voulais pas le mettre mal à l'aise, alors j'ai lâché l'affaire. Mais je savais qu'il se confierait quand il serait prêt à le faire. Parler voyage nous permettait de penser à autre chose de plus gai et ça avait l'air de marcher. Il ne plaisantait pas quand il disait accepter de m'accompagner dans mes futurs périples, je ne pouvais être qu'heureuse de l'entendre ! La Cassiopée brisée était mise de côté pour l'instant et notre discussion avait réussi à faire émerger la vraie moi. Souriante, pétillante, même si je ne devais pas être très crédible avec ces traces noires sous mes yeux, si bien que l'on pouvait me confondre avec un panda ! Tristan ne m'avait pas fait de remarque à ce propos, je suppose que ce n'était pas aussi frappant que ça. Par contre, mentionner Xander l'avait fait rire et je l'avais suivi juste après. "Et bien tu sais quoi, dès que tu peux revenir sur Pré-au-Lard tu m’envoie un hibou pour me prévenir et je te préparerais le gâteau pour le jour où tu es disponible !" "Super, adjugé !" J'étais enthousiaste rien qu'à l'idée. Ça s'annonçait d'avance être une belle journée, enfin c'est ce que je croyais. On avait du temps à rattraper. Beaucoup de temps et de choses à se raconter aussi. Pas que les mauvaises, j'étais certains que mon Gryffondor préféré avait des anecdotes agréables à partager tout comme j'en avais en réserve. Dans le chagrin, il faut être capable de sourire. C'est ce que Ariane me répète sans cesse et elle est assurément le meilleur exemple d'optimisme qu'il m'est été donné d'avoir.

La neige tombait sur nos têtes, sur le village. Le sol gelait. Je commençais à frissonner mais qu'importe ! Si j'avais pu, je serais restée plus longtemps en sa compagnie seulement...On dit bien souvent que les bonnes choses ont une fin un jour ou l'autre. Oui tu as raison, il vaudrait peut-être mieux qu’on retourne là bas, surtout que ce serait dommage d’attraper froid." Il m'ébouriffait affectueusement les cheveux, j'en riais avec toute de même une moue qui se formait sur mon visage. "Surtout que tes amies doivent se demander ce qu’on fait." C'était bien ce que je pensais, il devait encore me prendre pour une gamine le bougre ! "Hééé ! Je vais définitivement ressembler à un panda si ça continue...Ma vengeance sera terrible monsieur Leroy." La malice prit possession de mes traits et étincellait dans mon regard azure. Je lui donna un petit coup dans les côtes qui fit l'effet d'une chatouille plus qu'autre chose à mon avis, compte tenu de sa carrure de sportif bien rôdée. Quant à mes amies, nous voir réagir comme on l'avait fait avec Tristan et partir ensemble aussi longtemps, oui, y'avait de quoi soulever des questions. Ça sentait l'interrogatoire à plein nez à mon retour surtout "qu'officiellement" je n'ai jamais eu de petit-ami donc forcément, elles devaient se dire que j'étais pire qu'à la ramasse. Pas tant que ça figurez-vous. "Ça tu peux être certain, elles ne vont pas me lâcher à ton sujet." Le taquinais-je. Il ne me restait plus qu'à leur expliquer la nature de notre relation et d'attendre d'avoir de bonnes nouvelles à annoncer à Tristan pour notre prochaine rencontre via nos hiboux. A peine séparés, je n'avais qu'une hâte : le retrouver.
AVENGEDINCHAINS


Be the light
We can't forget the lives that were lost along the way and then you realize that wherever you go, there you are time won't stop so we keep moving on.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
Sometimes I feel like giving up, but it isn't in my blood ◈ MACROY I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm giving you a nightcall, tell you how i feel. le 06/03 à 02h
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 2-
Sauter vers: