Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

When we lose someone ◈ ft Maggie

Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

When we lose someone
Maggie & Tristan
« When we lose someone, when someone dies, they're gone…forever…and there is nothing…there is nothing, nothing that we can do that will bring them back. »
29 Avril 2001 | Trois Balais
La soirée après le travail avait bien démarré, une bonne ambiance, des bonnes boissons, et des rires. Cela te faisait toujours du bien de passer du temps avec tes collègues une fois que les Trois Balais étaient fermés aux personnes extérieures, en même temps, cela permettait de décompresser après le service et de créer des liens avec tout le monde. Cela avait beau faire seulement six mois que tu étais là, tu trouvais que vous formiez une vraie communauté à travailler tous ensemble et il y avait un certain dynamisme et autant dire que cela te plaisait beaucoup. A dire vrai tu ne t'étais pas imaginé que ce travail te plairait autant, et pourtant c'était le cas, tu aimais le contact avec la clientèle, les liens avec les autres membres du personnel, et puis les petites soirées que vous organisiez entre vous après l'un ou l'autre service. Oui, c'était toujours sympa, et cette soirée n'avait pas fait exception à la règle, sauf que tu avais beaucoup plus que les autres fois. C'était comme si les boissons t'avaient appelé à les consommer, c'était impossible, bien sûr, mais vu qu'à un moment tu avais eu une addiction aux boissons alcoolisées, disons que par moment cette addiction refaisait surface. Comme si tu cherchais à noyer tes idées noires dans l'alcool, sauf que ça ne faisait qu'empirer le cours de tes pensées.

C'est ainsi que même après que tes collègues soient partis les uns après les autres, tu étais toujours là, installé au bar, un verre à la main, à côté de Maggie qui n'était pas encore partie non plus. En même temps, la barman était généralement la dernière à partir lorsque vous faisiez des soirées comme ça, et ce soir ça te faisait du bien qu'elle ne fasse pas exception à la règle. Car oui, tu appréciais bien Maggie. Elle te faisait te souvenir de la personne que tu avais pu être lors de tes années Poudlard, toujours la pêche, bonne vivante, sympathique, drôle, et un tantinet fétard. Oui, c'était ainsi que tu avais été pendant toutes tes années à Poudlard, pendant ta formation d'Auror et puis jusqu'à mai 1998. Depuis, tu n'étais plus le même, tu avais perdu cette joie de vivre qui te caractérisais de base, et même si à ton arrivée à Pré-au-Lard tu as tout fait pour donner l'impression que tu étais toujours aussi bon vivant, surtout au boulot, il n'en demeurait pas moins qu'il y avait toujours une part de toi qui savait que ce n'était pas vrai. Tout du moins que tu te voilais la face en montrant une personnalité boute-en-train alors qu'au fond, tu avais perdu cette part de toi le jour de la mort de Miles.

Te servant une nouvelle fois un verre de Whisky, sachant fort bien qu'il serait déduit de ta paye, tu fis tourner le liquide dans ton verre. « J'aurai dû mourir à sa place... » Une phrase. Une simple phrase et pourtant tellement de sentiments dedans. A dire vrai, tu n'avais pas prévu de la prononcer à voie haute, l'alcool avait juste délié ta langue, te faisant croire que tu étais seule. Mais voilà, Maggie était là, et tu ne l'avais pas dit en chuchotant, au contraire. « Mmh... Excuse-moi, je ne voulais pas dire ça, je ne voulais pas ruiner l'ambiance. Je ne sais pas ce qui m'a pris. » En fait, tu savais très bien ce qui t'avait pris, car cette idée n'avait eu de cesse de se frayer un chemin dans ton esprit depuis cette fameuse bataille. Après tout, tu étais l'aîné, jamais ton cadet n'aurait dû mourir avant toi... Non ce n'était pas juste, tu aurais dû périr et non lui. Secouant la tête, tu finis par porter ton verre à tes lèvres, pour finalement tourner ton visage vers Maggie une fois le verre reposé. « C'est juste que, parfois à cause de la bataille, je me pose pas mal de questions. Pourquoi telle personne est décédée, pourquoi pas moi plutôt, pourquoi lui... » Et tu te mordis la lèvre inférieure, comme si tu voulais t'empêcher de continuer à parler, mais dans le fond, tu en avais déjà trop dit...
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Campbell
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barmaid/cambrioleuse
Célébrité : Jaimie Alexander
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 271 Gallions : 1036 Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

When we lose someone


Cette soirée était une de ces soirées que je chérissais. Les soirées du personnel ? J'étais la première à les rappeler à tout le monde et très généralement au moins trois jours à l'avance, mais personne n'avait dans l'idée de se défiler. Je n'étais pas un exemple dans la vie de tous les jours, mais j'avais des principes et pour moi bosser dans une équipe soudée était franchement une condition sine qua non. On pouvait tout supporter si derrière les stores baissés, on pouvait se soutenir et s'épauler. Les clients mécontents, les erreurs, le rythme...Tout ça pouvait se réduire à une broutille dans votre quotidien si vous bossiez dans une chouette équipe. Cela pouvait sembler évident, mais je parlais d'expérience. J'en avais vu de toutes les sortes tout au long de ma carrière dans ce milieu et seul on n'en menait parfois pas large.
Je n'avais pas proposé de jeux stupides aujourd'hui. Les conversations s'étaient enchaînées dans la bonne humeur. Nous avions débriefé sur la journée, plaisanté sur l'habitué de la table du fond et ses commandes extravagantes, avions émis des suppositions sur la profession de l'étrange cliente qui était arrivée dans le début de la soirée et qui avait passé son temps à nous scruter en sirotant son jus d’œillet. Nous avions passé en revue la gazette du sorcier, commenté les derniers résultats des équipes de quidditch et puis discuté de choses et d'autres.

Enfin, chacun avait fini par repartir retrouver le confort de son chez soi. Moi, j'étais encore là. J'étais toujours la dernière à repartir, car rien ni personne ne m'attendait vraiment chez moi. Je ne prévoyais jamais mes petites escapades à la suite de ce genre de soirée. Croyez-moi, si on ne voulait pas finir à Azkaban, on ne cambriolait pas un sorcier collectionneur paranoïaque avec une dose non négligeable d'alcool dans le sang. Et j'avais beau bien tenir l'alcool, il fallait bien avouer que mes réflexes n'étaient pas ce qu'ils étaient lorsque j'avais enchaîné plusieurs verres. Donc non, le cambriolage ivre était une très mauvaise idée... Enfin, il y avait tout un tas de choses qu'il ne fallait pas faire quand on était éméché, si vous voulez mon avis...
Tristan n'était pas encore reparti non plus. C'était le dernier arrivé dans l'équipe et je n'avais pas mis longtemps à tout faire pour qu'il trouve rapidement ses marques. En plus, comme il était lui aussi un ancien Gryffondor, ça ne pouvait que coller. Je ne savais pas grand-chose de lui, des bribes par-ci, par-là au détour d'une conversation, mais comme je n'étais pas du genre indiscrète, je n'avais jamais insisté pour lui comme pour n'importe qui d'autre ici.

J'allais me lever pour ranger les bouteilles derrière le comptoir lorsqu'il prit la parole. Je ne m'attendais absolument pas à ce genre de propos, alors je m'arrêtai dans mon élan et le fixai d'un air interrogateur. Comment des badineries de la soirée, en était-il arrivé à ce genre de choses ? J'observais son verre un instant. Combien de verres avait-il bus ? Je ne savais pas, je n'étais pas du genre à surveiller mes collègues ni à leur faire la morale. L'hypocrisie ? Non merci.
Je ne répondis pas tout de suite à ses excuses, jetant un œil à mon verre vide. Étais-je censée dire quelque chose ? De quoi avait-il voulu parler ? Des pensées si noires n'étaient pas anodines, mais je le laissai poursuivre.

- C'est juste que, parfois à cause de la bataille, je me pose pas mal de questions. Pourquoi telle personne est décédée, pourquoi pas moi plutôt, pourquoi lui...

Je tentai de masquer ma réaction, mais autant je savais très bien mentir, autant dissimuler mes émotions n'était pas ce que je savais faire de mieux. J'étais surprise. Ses questions que beaucoup d'autres s'étaient posées, faisaient écho à des pensées que moi-même j'avais déjà eues. Oui pourquoi était-elle morte et pas moi ?

- C'est le genre de questions qui ne trouvent jamais de réponse
, répondis-je simplement, crois-moi je me les suis déjà posées aussi.

Je me levai finalement, ce n'était pas le genre de conversation que j'allais tenir avec du whisky personnellement. Je lavai mon verre et me préparai un thé spécial détox. Je tenais la recette d'un vieux sorcier sibérien et ce truc pouvait faire des miracles.
Pourquoi Isabella était-elle décédée ce soir-là ? Parce que les Moires en avaient décidé ainsi, parce que c'était la vie. Pourquoi toutes ces personnes avaient-elles traversé les rives du Styx ? Pour l'espoir d'un monde meilleur, sans doute.
Je repris ma place, ma tasse de thé à la main et le fixai de nouveau. Je n'étais pas indiscrète, mais je n'étais pas du genre à partir et à laisser les gens se débrouiller avec ce genre de réflexions surtout lorsqu'ils avaient une bouteille d'alcool devant leur nez.

- Qui as-tu perdu dans cette bataille ?


C'était direct, mais à cette heure, je ne prenais plus vraiment de pincettes. Déjà, je me retenais de lui vider son verre et de lui retirer la bouteille, mais bon il était assez grand pour se contrôler tout seul non ?

Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

When we lose someone
Maggie & Tristan
« When we lose someone, when someone dies, they're gone…forever…and there is nothing…there is nothing, nothing that we can do that will bring them back. »
29 Avril 2001 | Trois Balais
Des pensées moroses, ce n’était pas la première fois que cela t’arrivait et ce n’était certainement pas la dernière fois que cela allait se produire. Disons plutôt que c’était la première fois que tu venais à dire de telles choses à voix haute devant quelqu’un que tu ne connaissais pas tant que ça. D’habitude tu étais plutôt du style à cacher tes cicatrices intérieures, faire tout ce que tu pouvais pour donner l’impression d’être quelqu’un d’heureux, de dynamique, de bien dans sa peau et dans sa tête, et surtout quelqu’un avec une certaine joie de vivre. Alors qu’au fond… Au fond c’était tout le contraire, ta joie de vivre s’était envolée lors de cette fameuse nuit entre le 1er mai et le 2 mai, lors de la Bataille de Poudlard. Oui, tu avais perdu plus que ton frère cette nuit là, tu avais également perdue une part importante de toi. Comme si tout ce qui avait toujours fait de toi qui tu étais s’était envolé en même temps que lui. Car à tes yeux, pourquoi être heureux et profiter de la vie comme tu l’avais toujours fait alors que lui ne le pouvait plus ? Voilà pourquoi tu avais sombré dès l’instant où tes yeux s’étaient posés sur son cadavre parmi tous les autres dans la Grande Salle… Mais même si tu avais sombré, à ton retour en Angleterre tu t’étais dit que tu allais t’en sortir, après tout cela faisait bientôt 3 ans d’ici quelques jours qu’il était décédé alors autant dire que cela faisait bien longtemps quand on y pense…

Alors oui, tu avais voulu te reprendre en main, mais c’était bien plus dur que ce que tu t’étais imaginé. La preuve, après avoir trop bu, voilà que tu te mettais à dévoiler l’une de tes plus grandes cicatrices à Maggie. Certes, tu l’appréciais et il vous arrivait de déconner au boulot, mais tu n’aurais jamais imaginé t’ouvrir à elle sur ce sujet. Même à tes proches tu avais toujours évité d’en parler, préférant souvent garder tout pour toi. Sauf que l’alcool, la date d’anniversaire de sa mort qui approchait, rien ne te permettait de l’ôter de ton esprit. Alors c’était sorti à haute voix, avant même que tu ai le temps d’y réfléchir à deux fois. Tu l’avais juste dit avec la plus grande simplicité et tu avais senti Maggie arrêter de bouger alors qu’elle s’apprêtait à ranger une bouteille. Effectivement, tu l’avais prononcé bien plus fort que tu ne te l’étais imaginé. Et au lieu de te dire que ce serait peut-être mieux d’arrêter de boire pour ainsi éviter de délier encore plus ta langue tu finis par avaler une autre gorgée de Whisky tandis que tu surenchérissais dans tes propos. L’alcool n’avait clairement pas un bon effet sur toi, voilà pourquoi d’habitude tu préférais t’arrêter au bout d’un verre, ou alors préférer un alcool dilué sous forme de cocktail pour éviter de trop en boire. Mais aujourd’hui tu n’avais pas pu t’en empêcher, te contenir, alors tu avais bu plus que de raison. D’ailleurs combien de verres avais-tu enchaîné ? Tu n’arrivais même pas t’en rappeler, beaucoup trop, et le pire c’était que tu continuais. Autant sombrer pour sombrer…

« C'est le genre de questions qui ne trouvent jamais de réponse » Effectivement, tu savais quelle avait raison, car tu avais déjà retourné ces questions un milliard de fois dans ta tête que tu n'arrivais pas trouver de réponse. Et pourtant tu t'acharnais à continuer à te les poser, comme si un jour une réponse allait émerger, mais celle-ci ne venait jamais. « crois-moi je me les suis déjà posées aussi. » Tu tournas alors ton visage vers elle tandis qu'elle se préparait un thé. Elle s'était déjà posée ces questions...Cela signifiait donc que comme toi elle avait perdu quelqu'un, car sinon elle ne se les aurait jamais fait tourner dans sa tête. Car seul une personne ayant perdu un proche ou assister à la mort d'une personne peut se mettre à réfléchir à ce point. Le temps sembla passé en un éclair alors que tu étais perdu dans tes pensées et c'est alors qu'elle revient s'installer à sa place. « Qui as-tu perdu dans cette bataille ? » « Miles, mon petit frère. » Et tu plongeas ton regard dans l'alcool que tu faisais tourner au fond de ton verre d'un mouvement de main. « Je n'ai pas été là pour lui, je ne l'ai pas protégé, j'ai trahi la promesse que je lui avais faite d'être toujours à ses côtés... Et puis il est mort, je ne sais pas à quel moment de la bataille j'ai juste vu son corps dans la Grande Salle à la fin. » Une larme s'écrasa sur le comptoir tandis que t'essayais de calmer tes esprits, mais c'était plutôt compliqué avec tout cet alcool qui coulait dans tes veines. Pourtant cela ne t'empêcha pas de porter une fois encore le verre à tes lèvres. « Mais... Dis moi... Si tu t'es déjà posé ces questions, c'est que tu as perdu quelqu'un, je me trompe ? Était-ce aussi pendant la bataille ? » Après tout, elle lui avait posé la question, tu pouvais très bien la lui retourner.
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Campbell
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barmaid/cambrioleuse
Célébrité : Jaimie Alexander
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 271 Gallions : 1036 Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

When we lose someone


Le thé que je m'étais préparé ne faisait pas effet assez vite à mon goût. Bon j’exagérais un peu quand je parlais de miracle à son sujet. J'étais fille unique et même si j'avais longtemps considéré mes amis de Poudlard comme mes frères et sœurs, ce n'était pas pareil. Je ne pouvais qu'imaginer sa souffrance d'avoir perdu son frère. Perdre quelqu'un de son sang ne pouvait que nous marquer profondément. La mort de mes parents m'avait profondément affectée surtout à un âge où tout prenait des proportions énormes. La mort d'Isabella ne m'avait pas touchée de la même manière. Nous n'avions jamais rien partagé, ne nous côtoyions pas, je ne la connaissais pas et nous ne nous aimions pas vraiment. Je savais juste qu'elle était la mère parfaite et qu'elle avait toute ma confiance. Pourtant ce jour-là, nous n'avions pas hésité à mettre nos différends de côté et à nous unir dans le seul but de protéger une personne qui nous était chère. Lorsque la mort était venue la chercher, j'avais pris conscience de ce fil si fragile qu'était la vie. Moi qui avais tant joué avec la mienne, manqué de me rompre le cou plus d'une fois, nargué le destin plus que de raison juste parce que je pensais que pour se sentir vivre, il fallait repousser ses limites... Et c'était cette femme sans histoires, que tout le monde appréciait dans le village, une mère attentionnée et prudente qui avait été fauchée au milieu de sa vie.
Cette bataille avait été un tournant de ma vie important, un déclic. C'était triste de se dire que c'était la mort d'Isabella qui en était à l'origine. Cette fois-là, j'avais eu peur, mais pas pour moi. Pour mon fils. J'avais eu peur parce que je m'étais tout à coup retrouvée seule, j'avais eu peur parce que je l'avais toujours cru en sécurité. Pourtant la sécurité était un concept idiot tout aussi ténu que la vie. Je le savais vu le nombre de sorciers qui se croyaient en sécurité et que j'avais floués. Voilà comment j'avais décidé de me reprendre, d'arrêter de fuir ma vie, et peut-être essayer de corriger mes erreurs passées si cela m'était permis.

Tristan se sentait responsable de la mort de son frère et la situation que nous vivions me fit réaliser que malgré l'attitude qu'il avait au boulot, malgré toutes les apparences, il n'avait clairement pas fait son deuil. Et jusqu'à aujourd'hui, je n'avais jamais remarqué cette culpabilité qui le rongeait. Il continuait de boire et je me disais qu'il fallait que je fasse quelque chose quitte à affronter ses protestations. Mais en quinze ans des clients dans son état, j'en avais affronté et reconduit sans ménagement jusqu'à la porte sans que cela ne me fasse peur. C'était peut-être un collègue, mais je ne laissais pas les gens se détruire. Et puis sa question me stoppa net dans ma réflexion.
Bordel, ce thé ne faisait vraiment pas assez vite son job. Je ne m'épanchais pas beaucoup sur ma vie et si certains savaient que j'avais une cousine dont j'avais écopé de la responsabilité, personne ici ne savait que j'avais un fils.

- Oui, répondis-je hésitante, nous n'étions pas particulièrement proches, mais elle était importante pour moi.

J'hésitai à poursuivre, tandis que le thé glissait dans ma gorge. Si je poursuivais, il ne me verrait sans doute plus jamais comme avant. Mais au fond, moi aussi j'étais déjà en train de le regarder différemment.

- C'était la mère adoptive de mon fils.


Je ne le regardai pas, le laissant s'imaginer tout ce qu'il voulait. Au final, la vérité n'était pas reluisante. Je n'avais pas assumé mes responsabilités, point.

- Oui c'était pendant la bataille, elle a donné sa vie pour sauver des élèves et je n'ai pu que la regarder franchir le voile de la mort. J'étais avec elle et je n'ai rien pu faire...

Je tenais tout à coup à lui faire comprendre que même ma présence aux côtés d'Isabella n'avait rien changé à son destin. La mort était intransigeante, on ne pouvait pas négocier avec elle. Mais je me battais contre l'alcool. Celui qu'il avait ingurgité et celui qu'il buvait encore. Je ne pouvais m'empêcher de trouver le combat déséquilibré.

- Tu as vu comme moi que ce jour-là, la mort frappait au hasard emportant ses victimes sans leur en laisser le choix... Rien ne te permet d'affirmer que ta présence à ses côtés y aurait changé quelque chose.


J'attirai la bouteille de whisky vers moi. Au moins il ne se resservirait pas un verre et je n'avais pas peur de l'affronter s'il protestait.

Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

When we lose someone
Maggie & Tristan
« When we lose someone, when someone dies, they're gone…forever…and there is nothing…there is nothing, nothing that we can do that will bring them back. »
29 Avril 2001 | Trois Balais
Dans le fond tu savais très bien qu'il faudrait un jour que tu sortes la tête hors de l'eau, mais tu avais beau le savoir tu n'avais de cesse de continuer à couler. Parfois ça t'arrivait de remonter un petit peu vers la surface, mais tu finissais toujours par redescendre à un moment où l'autre. L'air pur te manquait, sauf que tu ne savais pas quoi faire pour parvenir à le respirer à nouveau, car tu n'avais de cesse de ressasser les mêmes pensées qui ne t'aidaient en aucune façon à t'en sortir. Après tout, il fallait bien qu'un jour tu viennes à accepter la réalité et à tourner la page pour éviter de la relire sans cesse avec mille questions en tête, sauf que voilà... Tu n'arrêtais pas de te dire que si tu tournais la page ce serait comme renier ton petit frère, l'abandonner une nouvelle fois. Or tu ne pouvais pas te permettre de ne plus penser à lui, car ainsi une partie de lui continuait de vivre en toi, sauf que en y pensant aussi souvent tu n'arrivais pas à cicatriser et les poids à tes pieds continuaient à te traîner vers le fond. Voilà peut-être pourquoi tu avais eu besoin d'en parler et qu'inconsciemment tu avais dit à haute voix ce que tu pensais tout bas. Alors certes, tu n'avais pas fait exprès d'en parler mais au final peut-être était-ce cela qui te fallait ? En parler avec quelqu'un d'extérieur à l'histoire... Quelqu'un qui ne connaissait pas Miles...

« Oui, nous n'étions pas particulièrement proches, mais elle était importante pour moi. » Maggie venait de répondre à ta question, lorsque tu avais demandé si elle-même elle avait perdu quelqu'un. Après tout, qu'elle ait pu dire qu'elle comprenait tes questions, qu'elle se les était déjà posée, cela ne pouvait signifier qu'une chose, qu'elle avait également perdue quelqu'un. Même si cette première phrase te laissa perplexe, car elle n'était pas proche de cette personne et pourtant elle était importante à ses yeux. Tu failli lui demander des précisions lorsqu'elle ajouta une explication. « C'était la mère adoptive de mon fils ». Tu aurais pu être surpris, choqué, ou que sais-je, mais au final tu ne l'étais pas, tu hochas juste la tête en l'observant. Après tout, certes tu ne t'attendais pas à une telle révélation, mais en même temps chacun avait ses secrets. Elle avait donc eu un fils, et tu imaginais que si elle l'avait fait adopter c'était peut-être parce qu'elle l'avait eu trop jeune. Ou juste parce qu'elle n'était pas prête, car il faut dire que c'est du travail que d'avoir un enfant et toi-même tu ne savais pas si tu en serais capable. Tout du moins pas capable de suite sachant qu'il fallait avant recoller les morceaux de ta vie avant de t'imaginer pouvoir fonder une famille. De ce fait, tu pouvais comprendre qu'elle ait dû faire adopter son fils, car chacun à ses raisons propres quant à ses décisions. Et par ailleurs, tu comprenais de ce fait mieux pourquoi elle avait parlé de la personne qu'elle a perdue comme étant importante pour elle sans en être proche.

« Oui c'était pendant la bataille, elle a donné sa vie pour sauver des élèves et je n'ai pu que la regarder franchir le voile de la mort. J'étais avec elle et je n'ai rien pu faire... » Elle l'avait vu passer de vie à trépas...Dans un sens, tu te disais que cela aurait été peut-être même pire si tu l'avais vu sans pouvoir faire quoi que ce soit... Tout se passe tellement vite dans ce type de bataille de ce fait, il est difficile de pouvoir imaginer sauver tout le monde. Et pourtant, il y avait toujours une part de toi qui voulait croire que tu aurais pu changer quelque chose en étant là. Une part qui te poussa à porter encore une fois à tes lèvres le fort breuvage. « Tu as vu comme moi que ce jour-là, la mort frappait au hasard emportant ses victimes sans leur en laisser le choix... Rien ne te permet d'affirmer que ta présence a ses côtés y aurait changé quelque chose. » Effectivement, rien ne te permettait de l'affirmer. Rien du tout. C'est alors qu'elle s'empara de la bouteille de Whisky qui s'était trouvé à côté de ton verre depuis... bien longtemps... Et que tu avais d'ailleurs bien bien entamé, mauvaise habitude. Étrangement tu ne dis rien, tu savais qu'elle avait raison, mais en même temps tu avais juste envie de te noyer dans l'alcool. « Oui tu as raison, bien entendu, je ne peux pas l’affirmer, mais j’arrête pas de me ressasser cette bataille dans ma tête, les vies que j’ai pu sauver avec mon co-équipier, et je me dis que j’ai été incapable de sauver l’une des personnes qui compte le plus à mes yeux. A quoi cela sert-il de se battre si c’est pour perdre ceux qu’on aime ? » Tu posas alors ton verre et l’éloignas de toi pour éviter que tu ne sois encore une fois tenté par le breuvage qui restait dedans, puis tu tournas ton visage vers elle. « Je suis sincèrement désolé pour ta perte… Cette bataille a fait bien des dégâts dans la vie de nombreuses personnes. Ton fils a réussi à s’en sortir face à cette perte ? Et toi tu as réussi à sortir la tête de l’eau ? » Et tu rajoutas dans un souffle. « Car moi je continue à me noyer mois après mois… » .
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Campbell
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barmaid/cambrioleuse
Célébrité : Jaimie Alexander
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 271 Gallions : 1036 Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

When we lose someone


Jamais je n'aurais pensé terminer cette soirée ainsi. J'avais toujours été une personne à l'écoute, pas forcément de bon conseil, car ma vie n'était clairement pas un exemple, mais j'étais empathique et je n'avais jamais laissé tomber une personne qui n'allait manifestement pas bien. Comment aurais-je passé la soirée ? Sans doute comme d'habitude... J'aurais fermé le bar, déambulé dans les rues discrètement pour dégriser un peu, j'aurais rejoint mon logement et selon mon état je me serais jetée dans les bras de Morphée ou aurait sorti de leur cachette quelques projets secrets destinés à allonger la liste de mes succès et à faire couler l'encre de la gazette à mon sujet. Sans doute...
Mais cette fois, j'échangeais des bribes de ma vie, des choses que peu de monde savait à mon sujet avec un collègue. Je n'avais jamais été du genre à me confier facilement, je gardais beaucoup pour moi et ma vie pullulait de secrets. Ces choses inavouées qui parfois revenaient me hanter avant que je ne les refoule à nouveau. Un cercle vicieux duquel je ne savais sortir...
Et lui non plus ne semblait pas savoir comment sortir de ce cercle vicieux. La culpabilité qui le rongeait était telle que je ne m'étonnais pas beaucoup que son deuil ne soit toujours pas fait. J'avais réussi à accepter la mort d'Isabella, je l'avais dit nous n'étions pas proches. C’était plus la perte de ce qu'elle représentait que j'avais eu du mal à accepter. Celle que je n'avais jamais pu être auprès de cet enfant. Les choses auraient sûrement été différentes si c'était lui qui avait perdu la vie cette nuit-là. Je pense que jamais je ne m'en serais remise, même si je n'avais jamais été présente pour lui. Les liens du sang ne s'expliquaient pas.

- Oui tu as raison, bien entendu, je ne peux pas l’affirmer, mais j’arrête pas de me ressasser cette bataille dans ma tête, les vies que j’ai pu sauver avec mon co-équipier, et je me dis que j’ai été incapable de sauver l’une des personnes qui compte le plus à mes yeux. À quoi cela sert-il de se battre si c’est pour perdre ceux qu’on aime ?

Je restais muette un instant. Je ne savais pas quoi dire, je n'avais pas de réponse à sa question et aucune belle parole ne pourrait y changer quelque chose. Pourquoi, je m'étais battue ? Pour mon fils, mais je n'avais pas hésité à suivre Isa pour mettre à l'abri les élèves en détresse, en danger... C'était dans ma nature. Pourquoi nous battions-nous ? Pour la liberté, pour l'espoir, pour l'amour de ceux qu'on aime... Des belles paroles qu'il connaissait sûrement.

- Sans doute parce qu'on n'a que deux choix. Se battre ou fuir et résolument le deuxième ne sauve pas ceux qu'on aime. Alors on se bat... C'est le seul qui nous donne l'espoir de pouvoir les sauver.

Voilà pourquoi nous nous battions, parce que c'était la seule manière que nous avions de sauver nos proches. Et même si nous ne pouvions jamais être certains de l'issue de nos combats, on se battait.

- Je suis sincèrement désolé pour ta perte… Cette bataille a fait bien des dégâts dans la vie de nombreuses personnes. Ton fils a réussi à s’en sortir face à cette perte ? Et toi tu as réussi à sortir la tête de l’eau ? Car moi je continue à me noyer mois après mois…

Oui elle avait fait des dégâts, mais je songeais aux désastres qui auraient eu lieu si l'issue en avait été autrement, ou si elle n'avait pas eu lieu et que le Seigneur des ténèbres avait continué à  exercer son influence sur nos vies. Je crois que les victimes auraient été bien plus nombreuses et sans doute que par égoïsme pour ma petite vie, j'y aurais participé et aurais entraîné ma propre perte et celles de ceux que j'aimais. Je n'étais pas fière d'avoir fermé les yeux avant la bataille et d'avoir marchandé à de nombreuses reprises avec des Mangemorts.

- Oui, elle a détruit de nombreuses vies...

Mon fils ? Je me mordis la lèvre.

- Je ne sais pas pour mon fils, je ne crois pas qu'il sache qui je suis vraiment pour lui... avouai-je, et moi ? La bataille m'a affectée, mais elle a aussi provoqué un déclic chez moi, alors oui je l'ai laissée derrière moi.

Mais je pouvais aisément comprendre que ce soit bien plus difficile pour lui que pour moi. Je me levai alors, attrapai ma veste et ouvrit la porte de l'auberge avant de l'inviter à me suivre :

- Viens avec moi, enfin... sauf si tu n'es vraiment plus capable de poser un pied devant l'autre,
dis-je dans un sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

When we lose someone
Maggie & Tristan
« When we lose someone, when someone dies, they're gone…forever…and there is nothing…there is nothing, nothing that we can do that will bring them back. »
29 Avril 2001 | Trois Balais
Si l'on t'avait dit que cette soirée allait dévié comme cela tu ne l'aurais sans doute pas cru, car dans le fond tu avais toujours tellement bien réussi à garder les apparences intactes que tu n'aurais pas pu imaginer t'ouvrir à ce point à quelqu'un. Après tout, tu évitais en parler car cela ne faisait qu'alourdir ta peine. Tout du moins c'était ce que tu t'étais imaginé, qu'en parler ne ferait qu'empirer les choses, et pourtant... Pourtant plus tu parlais avec Maggie plus tu semblais commencer à comprendre de nombreuses choses. Certes, tu te sentais toujours aussi mal, mais au fond, tu comprenais mieux. Car en effet, lorsque tu lui avais demandé pourquoi est-ce que vous vous battez si au final vous perdez ceux que vous aimez, elle t'avait apporté une réponse particulièrement intéressante à laquelle tu n'avais jamais pensé. « Sans doute parce qu'on n'a que deux choix. Se battre ou fuir et résolument le deuxième ne sauve pas ceux qu'on aime. Alors on se bat... C'est le seul qui nous donne l'espoir de pouvoir les sauver. » L'espoir... C'est vrai que c'était là une chose à laquelle tu n'avais plus pensé depuis longtemps. Et elle avait parfaitement raison, tu t'étais battu pour l'espoir de sauver tout le monde, l'espoir que le monde soit meilleur après, l'espoir que tout change et redevienne naturellement bon ... Oui, l'espoir était une chose importante, immense, et surtout une chose que tu avais oubliée. Complètement oublié. Il y a du bon en ce monde, et il faut se battre pour cela. Alors tu t'étais battu, pour l'espoir d'un avenir meilleur pour tout le monde et même si la fin n'avait pas eu l'effet escompté, il n'en demeurait pas moins que de base c'était pour l'espoir que tu t'étais battu avec ferveur.

Tu en viens alors à t’excuser pour sa perte, car après tout, tu n’étais pas le seul à qui cette bataille avait chamboulée la vie. De nombreuses vies avaient été bouleversées, arrachées, brisées… Et cela tu l’oubliais parfois, que tu n’étais pas le seul dans ce cas.  « Oui, elle a détruit de nombreuses vies... Je ne sais pas pour mon fils, je ne crois pas qu'il sache qui je suis vraiment pour lui... et moi ? La bataille m'a affectée, mais elle a aussi provoqué un déclic chez moi, alors oui je l'ai laissée derrière moi. » Elle, elle avait réussi à la laisser derrière elle, alors pourquoi ne pourrais tu pas en faire autant ? Après tout, chaque perte est égale, chaque douleur est semblable, et tout le monde se doit d’aller de l’avant un jour ou l’autre. « Peut-être y arriverais-je un jour… De la laisser derrière moi comme tu l’as fait. Il faudrait en tout cas que j’y arrive, c’est certainement une question de volonté. » Oui, la volonté d’accepter le passé et de continuer à avancer malgré lui. La volonté de vivre malgré toutes les cicatrices intérieures. La volonté d’être heureux malgré ce qui à pu se passer…

C’est alors que Maggie se leva pour finalement aller récupérer sa veste, puis ouvrir la porte de l’auberge. « Viens avec moi, enfin... sauf si tu n'es vraiment plus capable de poser un pied devant l'autre » C’était là une bonne idée, sortir prendre l’air pourrait certainement te faire du bien et surtout te changer les idées, peut-être même t’aider à décuver. Tu te levas donc, avec difficulté, pour finalement avancé vers elle et prendre à ton tour ton manteau noir. Un pas après l’autre tu sortis de l’auberge, mais tu sentais bien que tu n’étais pas pleinement en accord avec ton corps car tu ne marchais pas spécialement droit. Tu te tournas donc vers Maggie avec un petit sourire gêné. « Je crains devoir te demander de l’aide, car mes jambes n’ont pas l’air de m’obéir, j’ai peut-être un peu trop forcé sur le Whisky. » Et un léger rire secoua tes traits tandis que tu tendis ton bras vers Maggie en espérant qu’elle accepte de le prendre pour t’aider à avancer. « Que dirais tu de te poser à côté du cours d’eau qui longe le village ? J’ai quelques friandises d'Honeydukes dans mon manteau, la nuit est belle, il fait plutôt bon, et j’admets que je ne me vois pas rentrer de suite. Mais… Je ne voudrais pas te retenir non plus. » Après tout être un poids était la dernière chose que tu aimerais.
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Campbell
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barmaid/cambrioleuse
Célébrité : Jaimie Alexander
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 271 Gallions : 1036 Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

When we lose someone


De volonté ? Non je ne pensais pas qu'il ne s'agissait là que d'une question de volonté. Il y avait les circonstances qui faisaient que seule la volonté ne suffisait pas et le deuil se gérait différemment d'une personne à une autre. Lorsque j'avais perdu mon père, mon deuil n'avait pas été trop difficile à faire. Je m'y attendais, j'étais préparée, mais lorsque ma mère avait décidé de s'ôter la vie pour le rejoindre, mon deuil avait été extrêmement difficile. Volonté ou pas, je n'aurais jamais pu en sortir sans mes amis ou alors je ne sais pas dans quel état j'en serais sortie tant la colère m'avait habitée à ce moment-là.

- De la volonté oui peut-être, mais surtout ne reste pas seul avec ta douleur. On affronte plus facilement les choses de ce genre avec un ami ou quelqu'un qui partage ce que tu vis.


Et si j'avais suivi mes propres conseils il y a dix-sept ans, les choses auraient sûrement été différentes pour moi, pour mon fils et peut-être aussi pour les gens que j'avais laissés tomber. J'aurais peut-être moins souffert d'avoir eu à affronter tout ce qui m'était arrivé à cette époque. Oui, on pouvait résister à beaucoup de choses lorsqu'on avait quelqu'un pour nous soutenir.

En parlant de soutenir...
Je commençais à me faire une idée du nombre de verres qu'il avait consommés ce soir rien qu'à sa démarche.


- Je crains devoir te demander de l’aide, car mes jambes n’ont pas l’air de m’obéir, j’ai peut-être un peu trop forcé sur le Whisky.
- Peut-être ?

Je ris à mon tour en verrouillant la porte du bar, puis je glissai mon trousseau dans la poche de mon jean. Bien sûr j'attrapai son bras pour lui apporter mon aide. Il n'était pas le premier que j'aidais de la sorte. Amant, ami, client, collègue, avec notre travail, ce genre de situation était relativement fréquente. Moi-même adolescente, on m'avait portée pour me ramener lors de ma première cuite, après cela je connaissais mes limites et s'il me prenait l'envie de m'enivrer à ne plus savoir marcher je m'arrangeais pour ne plus le faire en public.


- Que dirais tu de te poser à côté du cours d’eau qui longe le village ? J’ai quelques friandises d'Honeydukes dans mon manteau, la nuit est belle, il fait plutôt bon, et j’admets que je ne me vois pas rentrer de suite. Mais… Je ne voudrais pas te retenir non plus.
- Tu ne me retiens pas...

N'avait-il jamais remarqué que je n'avais personne dans ma vie ? Éternelle célibataire préférant les courtes aventures à une relation pleine de promesses qui déboucherait sur un mariage... Non, il faudrait que je renonce à mes petites activités nocturnes. Un mariage était une cage pour l'oiseau frivole que j'étais.

- Va pour le ruisseau alors
, dis-je en le guidant dans la bonne direction.

Il avait raison. La nuit était agréable, une légère brise agitait les mèches de ma courte chevelure et je trouvais que cette heure tardive était le meilleur moment pour sortir. Un oiseau oui, mais un oiseau de nuit surtout.

- Ton meilleur souvenir ? Si tu devais faire apparaître un patronus là maintenant, quel serait ton meilleur souvenir ?


Parce que la vie n'était pas faite que d’événements aussi sinistres que la mort de son frère. Parce qu'il y avait sûrement un tas de moments merveilleux dans sa vie à évoquer. Ces moments importants étaient ceux qui nous rappelaient que la vie en valait la peine.
Nous nous approchions de notre destination, et je me réajustai. Il ne s'agissait pas de terminer au fond du ruisseau trempés jusqu'aux os. Remarquez, ça lui rafraîchirait peut-être les idées ?


Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

When we lose someone
Maggie & Tristan
« When we lose someone, when someone dies, they're gone…forever…and there is nothing…there is nothing, nothing that we can do that will bring them back. »
29 Avril 2001 | Trois Balais
« De la volonté oui peut-être, mais surtout ne reste pas seul avec ta douleur. On affronte plus facilement les choses de ce genre avec un ami ou quelqu'un qui partage ce que tu vis. » Cette phrase fit un seul tour dans ton esprit et apporta son lot de remord, car tu avais toujours été d’accord avec cela, qu’être avec des proches pouvait permettre de tout appréhender plus facilement, mais voilà… Pour tout dire, tu avais beau t’être dis cela tout au long de ta vie, lorsque tu avais eu besoin de surmonter un obstacle tu avais finalement préféré la fuite. Tu t’étais isolé de tous tes proches, ne donnant même pas de nouvelles à certains car tu voulais juste être seul et ne plus penser à ce qui te lacérait le cœur. Sauf que voilà, au lieu de t’en sortir cela ne t’avait fait que sombrer davantage et c’était seulement maintenant que tu étais en Angleterre que tu te rendais compte à quel point tu avais fait le mauvais choix. Tu aurais dû laisser tes proches être là pour toi, comme tu avais pu être là pour eux dans le passé, mais tu t’étais éloigné… Créant un fossé entre eux et toi pendant près de trois ans, et maintenant tu comprenais tes erreurs. En effet, lorsqu’une très grande amie à toi avait eu besoin de soutien tu le lui avais donné, mais lorsqu’elle avait voulu te rendre la pareille à la mort de Miles tu t’étais juste éloigné et tu étais parti en France. Donc oui, elle avait raison, il fallait de la volonté et être bien entouré pour surmonter plus facilement les choses, sauf que depuis trois ans tu n’avais eu ni l’un ni l’autre, mais aujourd’hui tu te disais qu’il était peut-être temps que ça change… La preuve tu réussissais à en parler avec quelqu’un.

Une fois à l’extérieur du bar tu lui demandas s’il était possible qu’elle t’aide, car à dire vrai sans aide tu n’irais pas bien loin puisque tes jambes semblaient ne pas vouloir écouter tes pensées. Lui avouant que tu avais peut-être un peu trop forcé sur le Whisky, le «Peut-être ? » qu’elle sorti directement après ponctuer d’un rire te fis vite comprendre que tu avais bien trop bu ce soir et que ce n’était pas peut être mais bien la réalité. En même temps tu le savais, et tu te sentais un peu stupide d’avoir autant abusé, mais le problème était que lorsque tu te mettais à broyer du noir tu ne te rendais pas compte de la dose d’alcool que tu ingurgitais… Autant dire qu’il vaudrait mieux que tu arrêtes tout simplement l’alcool pendant quelques temps pour pouvoir te calmer le plus possible. « J’admets que… J’ai bu de nombreux verres de trop. » Bien trop de verres en trop à dire vrai, mais bon ce qui était fait est fait pas vrai ? Alors tu esquissas un sourire agrémenté d’un léger rire pour finalement lui proposer de se poser à côté du cours d’eau pour prendre l’air et profiter un peu de la nuit, car à cette période de l’année c’était très agréable de se balader le soir. « Tu ne me retiens pas... » « Ah super ! » « Va pour le ruisseau alors » Et vous vous mirent en chemin. L’air frais permettait à ton esprit de voir un peu plus clair, même si tu étais toujours sous l’effet de la forte dose d’alcool bu, il n’en demeurait pas moins que ça te faisait du bien.

« Ton meilleur souvenir ? Si tu devais faire apparaître un patronus là maintenant, quel serait ton meilleur souvenir ? » Elle te sorti soudainement de tes pensées alors que tu écoutais les doux bruits de la nuit. Ton meilleur souvenir… Excellente question… Bien sûr que tu en avais, même plus d’un et très vite tu te mis à réfléchir à celui qui te rendait le plus heureux. C’est alors que tu su et dans un souvenir tu lui répondis. « Je dirais le moment où je suis rentré chez moi après avoir réussi avec succès ma formation d’Auror, c’était l’été, toute la famille était réunie dans le jardin et je suis arrivé. Miles m’a pris dans ses bras, tellement fier de voir qu’il avait eu raison de me pousser dans cette voie, persuadé que je ferais un excellent Auror. Et il avait un tel regard, un tel sourire, et dans son étreinte je pouvais ressentir tellement de tendresse et d’affection que je me suis mis à pleurer de joie. » Un léger rire secoua tes traits. « Et oui je suis sensible quand je veux, même un peu trop parfois… Quoi qu’il en soit, c’était vraiment un jour fabuleux, car ensuite on a passé un superbe moment tous ensemble, profitant du soleil, d’être réuni et fêtant la fin de ma formation faisant de moi un Auror. » Tu marquas un temps d’arrêt, prenant conscience du fait que tu ne lui avais jamais dit avoir été Auror avant... Avant de tout plaquer et de partir en France... « Oui c’est surement là mon meilleur souvenir, celui que j’utiliserai pour faire apparaître mon patronus. »

Tu pris alors conscience du fait que vous arriviez au cours d’eau, tu t’installas alors sur le banc qu’il y avait à quelques pas de ce dernier, puis une fois installé tu te tournas vers Mggie. « Et toi ? Quel est ton meilleur souvenir ? »
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Campbell
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barmaid/cambrioleuse
Célébrité : Jaimie Alexander
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 271 Gallions : 1036 Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

When we lose someone


Le meilleur souvenir d'une personne pouvait être quelque chose d'assez intime et peut-être était-ce le cas pour Tristan. Je ne m'étais même pas posé la question avant de l'interroger. Je le laissai réfléchir tandis que nous avancions vers notre destination. Puis il prit la parole pour me faire le récit de ce souvenir qui lui était cher. Je dissimulai ma surprise lorsque j'appris qu'il avait un temps été Auror. J'allais finir par croire que j'étais un aimant à Aurors. Mon amie de Poudlard, Iverna était devenue Auror, quinze jours plus tôt j'avais flirté avec une Auror en poste à Poudlard, et maintenant j'apprenais que mon collègue avait lui aussi été Auror. Mais, je me rassurais. Aucun risque que je ne sois découverte aussi facilement. J'étais relativement prudente et on ne soupçonnerait pas de sitôt la barmaid sympa des Trois Balais comme étant la célèbre voleuse qui aimait faire parler d'elle à chacun de ses larcins.
Je l'écoutai parler de ce moment unique qui lui redonna l'espace d'un instant le sourire.

- Ce n'est pas forcément un défaut,
lui dis-je avec un sourire.

Les gens sensibles comprenaient plus facilement les autres personnes, ça aidait pour créer des liens à fortiori. Étais-je sensible ? Peut-être oui, mais je gardais tellement à l'intérieur que ça ne se voyait pas au premier coup d’œil.
Il s'installa sur le banc à proximité du ruisseau. Je restai un instant debout, les mains sur les hanches, les yeux fermés, écoutant doucement le bruit de l'eau qui s'écoulait.

- Et toi ? Quel est ton meilleur souvenir ?

Mes yeux s'ouvrirent et je dirigeai mon regard vers lui. Il était logique qu'il me retourne la question après tout. Un sourire flotta un instant sur mon visage et je le rejoignis. Mon meilleur souvenir était très classique, mais aucun autre jusqu'à présent ne l'avait surpassé.

- Il s'agit de mon premier baiser, répondis-je sans gêne, j'avais seize ans, nous étions amis depuis la première année. En fait nous faisions partie de la même bande d'amis à Poudlard.

Me replonger dans ce souvenir, me ramenait à des temps meilleurs, une époque où tout me semblait plus facile que maintenant.

- J'avais entraîné ma meilleure amie dans un duel contre deux idiotes de Serpentard, et nous les avons écrasées. J'en jubile encore,
dis-je dans un rire. Nos amis étaient présents bien sûr, pour nous soutenir et dans l'euphorie du moment, j'ai embrassé ce garçon que j'aimais sans doute depuis un moment déjà, sans me l'admettre...

Un moment d’allégresse et de frivolité avant que je ne foute tout en l'air par mon insouciance, par ma stupide fierté. J'étais terriblement nostalgique de mes années à Poudlard et regrettais tellement de n'avoir pas su préserver mes amitiés après la fin de mes études. Mais je ne pouvais pas revenir en arrière et je continuais de vivre ma vie, tentant parfois de réparer mes erreurs.

- Il y a un sacré fossé entre Auror et serveur,
remarquai-je alors, la bataille, j'imagine ?

Évidemment que c'était la bataille. Il n'avait même pas besoin de me répondre, ça crevait l'évidence.

- Tu ne m'avais pas parlé de friandises de chez Honeydukes ? J'imagine qu'aucune n'est efficace contre l'excès d'alcool ? plaisantai-je.

Renoncer si jeune à sa carrière d'Auror. Je ne pouvais m'empêcher de penser que cela avait dû être un moment difficile pour lui.

- ça ne te manque pas trop ? Je veux dire d'être Auror, le terrain, l'adrénaline...


Revenir en haut Aller en bas
Tristan A. Leroy
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Ancien Auror, aujourd'hui serveur aux Trois Balais
Célébrité : Daniel Sharman
Pseudo : silver lÿs. Âge : 20 Parchemins : 107 Gallions : 617 Date d'inscription : 13/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t3641-half-in-the-shadows-half-burned

When we lose someone
Maggie & Tristan
« When we lose someone, when someone dies, they're gone…forever…and there is nothing…there is nothing, nothing that we can do that will bring them back. »
29 Avril 2001 | Trois Balais
Étrangement cela t’avait fait un bien fou de parler de ton meilleur souvenir, toi qui avait crains que cela n’empire ton état d’esprit, tout le contraire s’était produit. En effet, tu avais maintenant un doux sourire sur tes lèvres car tu visualisais la scène sous tes yeux. Miles, tes parents et toi… Un moment particulièrement fort et même si maintenant Miles n’était plus, rien ni personne ne pouvait t’enlever tes souvenirs heureux avec lui. Il vivait en toi à travers tous tes souvenirs et dans le fond, te dire cela, te faisait un bien fou. « Ce n'est pas forcément un défaut » Non effectivement, ce n’était pas forcément un défaut que d’être sensible, mais tu n’avais juste pas l’habitude de montrer cette part de toi, car après tout, quelqu’un de mal intentionné pourrait cherché à le retourner contre toi. Mais bon, là, sous la lune et ses compagnes les étoiles il n’y avait rien de mal intentionné. Après plusieurs instants silencieux tu retournas la question, curieux de savoir quel était son meilleur souvenir à elle.  « Il s'agit de mon premier baiser, j'avais seize ans, nous étions amis depuis la première année. En fait nous faisions partie de la même bande d'amis à Poudlard. » Et elle se mit à te raconter son souvenir, une forte amitié, de l’amour, un baiser. C’était adorable. « C’est un beau souvenir ça. » Tu te retenais d’ailleurs à lui demander s’ils avaient ensuite été ensemble tous les deux, mais puisque tu savais qu’elle était en ce moment célibataire, à préférer les courtes aventures, tu évitas donc de poser une question qui pourrait être douloureuse.

« Il y a un sacré fossé entre Auror et serveur, la bataille, j'imagine ? »  Effectivement, le fossé était important entre ces deux métiers, et elle avait vu juste… La bataille. Tu posas alors ton regard sur elle et tu hochas la tête pour approuver ses propos, tu n’avais pas vraiment besoin de le dire à haute voix, car après tout cela semblait tellement évident… La bataille… « Tu ne m'avais pas parlé de friandises de chez Honeydukes ? J'imagine qu'aucune n'est efficace contre l'excès d'alcool ? » Un léger rire secoua alors tes traits, car cela pourrait effectivement être une bonne idée de créer un bonbon contre l’excès d’alcool, malheureusement il n’y en avait pas encore. Tu sortis alors de la poche intérieure de ton manteau un sachet composé de plusieurs friandises différentes. « Et voilà les fameuses friandises, malheureusement il ne sont effectivement pas efficace contre l’excès d’alcool, je vais devoir assumer. » Un sourire amusé était resté sur tes lèvres tandis que tu ouvrais le sachet pour ensuite le lui tendre pour qu’elle puisse se servir.

« Ça ne te manque pas trop ? Je veux dire d'être Auror, le terrain, l'adrénaline... » Pendant quelques instants tu te mis à réfléchir, est-ce que ça te manquait ? Oui sans doute… Mais dans le fond tu savais très bien que dans ton état d’esprit actuel tu ne serais pas un bon Auror. « Oui, on peut dire que ça me manque, c’était un rêve qu’on partageait Miles et moi, et pendant un temps j’étais absolument ravi d’être Auror. Mais bon, la bataille à changé toutes mes perspectives alors j’ai préféré quitter mon poste et tenter autre chose en France. » Autre chose qui n’était pas spécialement bon, puisque tu t’étais mis à te droguer à la capitale française, tout en faisant des petits boulots par-ci par-là de contrebande. Comme quoi tu étais un peu passé d’un extrême à un autre. « Qui sait, peut-être qu’un jour j’aurait envie de retrouver toutes les sensations procurées par le fait d’être Auror, mais pour le moment, je suis bien dans ce poste. Et après tout, il faut se reconstruire avant de pouvoir espérer réussir à protéger les autres. » Puisque tu devais déjà te protéger de toi-même, c’était plus censé d’attendre d’être à nouveau prêt. Mais tu n’étais pas complètement sûr que tu redeviendrais Auror un jour et ce, même si nombre de personnes tentait de te faire recouvrir la raison.
(c) DΛNDELION


❝ Will you call me to tell me you're alright❞ Cause I worry about you the whole night, don't repeat my mistakes, I won't sleep 'til you're safe inside. If you're home I just hope that you're sober, is it time to let go now you're older, don't leave me this way, i won't sleep 'til you're safe inside
Revenir en haut Aller en bas
Maggie Campbell
Consumed by the shadows
avatar
Hogsmeade
Maison/Métier : Barmaid/cambrioleuse
Célébrité : Jaimie Alexander
Pseudo : Arrya Âge : 28 Parchemins : 271 Gallions : 1036 Date d'inscription : 11/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

When we lose someone


Un beau souvenir oui... Mes plus beaux souvenirs, je les avais vécus à Poudlard. Non pas que le reste de ma vie soit terne et sans saveur, mais Poudlard c'était le temps de l'insouciance. Le temps où les responsabilités ne m'écrasaient pas, le temps où il y avait encore des gens pour veiller sur moi... Parfois encore j'avais du mal à accepter ma vie d'adulte, et c'était sans doute pour ça que je restais l'insouciante à la recherche de sensations fortes, la bonne vivante à croquer la vie à chaque instant et à parfois me comporter encore comme une enfant qui n'avait pas envie de grandir.
Et en parlant d'enfance, Tristan sortit les friandises dont il avait parlé. Je piochai dans l'emballage qu'il me tendit, songeant au nombre de ces sucreries que j'avais pu ingurgiter tout au long de ma vie. Merci la génétique et mes activités nocturnes de m'avoir fait gardé la ligne tout ce temps.

- Ha, ha si tu veux je te parlerais de la recette d'un thé qui sans être miraculeux aide plutôt bien...


Pardon, mais effectivement, si on avait le remède à l'alcool ça se saurait. Adieu migraines au petit matin, nausées et fatigue... Adieu démarche confuse, langue déliée et gestes regrettables. Mais ça n'existait pas.

D'Auror à serveur. Remarquez, j'avais croisé beaucoup d'Aurors en reconversion. Ce n'était pas un milieu facile. Élève, lorsque nous discutions avec Iverna de notre avenir, je m'étais interrogée sur cette voie. Mais obéir aux ordres, avoir toute cette responsabilité de la sécurité des sorciers entre les mains, gérer les à-côtés, rentrer dans le rang et assumer les erreurs qui pouvaient être nombreuses dans ce métier, non ce n'était pas pour moi. Oh bien sûr, à l'époque je n'avais jamais envisagé de devenir cambrioleuse, ni d'être une sorcière activement recherchée par le ministère. Ivy, elle pourtant était devenue Auror, parfaite à mes yeux pour ce rôle.

Cela lui manquait évidemment. Je m'imaginais renoncer à ma vie trépidante de voleuse, à ma double identité de Birdy et rien que l'idée me menait à la déprime. Déjà ralentir mon rythme avait été particulièrement difficile, mais tout abandonner ? Là c'était impossible, les sensations que je vivais la nuit lorsque je désactivais les systèmes de sécurité des plus grands collectionneurs, lorsque je me glissais par une fenêtre, lorsque je retenais mon souffle au moindre bruit suspect, lorsque je me dissimulais adroitement des sorciers... Non je ne pouvais y renoncer. Je n'étais pas éternelle et je savais que tout pouvait basculer du jour au lendemain, le corps froid d'Isabella dans mes bras me l'avait démontré. Peut-être devrais-je un jour raccrocher mon masque, mais pour le moment je poursuivais mes lubies.

- C'est vrai, il y a un temps pour tout. Et puis tu as choisi une excellente voie pour poursuivre ta route, dis-je en riant.

Je n'allais quand même pas dénigrer notre travail. Même si elle m'avait beaucoup servi de couverture, je ne saurais pas faire sans ma vie de barmaid. Il n'y aurait sans doute pas eu meilleure profession pour moi que de bosser dans un bar.

- La France ? J'ai de bons souvenirs de la France aussi...


Vous n'imaginez pas les trésors que recelait la France en matière d'objets magiques. J'y avais réalisé d'excellentes prises. Le ministère français me haïssait, mais la presse française en revanche m'adulait.

- Ça va mieux ? Demandai-je alors

Je n'avais certes pas les mêmes propriétés qu'un élixir d'euphorie, mais s'il retournait finir sa bouteille ce soir alors je ne m'appelais plus Maggie.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
When we lose someone ◈ ft Maggie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maggie Green [Validée]
» Nikita - Maggie Q
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» Maggie ♥ |End|
» [F] Maggie Q (négociable) - Indépendants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: Hogsmeade :: Three Broomsticks-
Sauter vers: