Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

☼ No direction but to never fight her flow ☼

Niall O'Spéir
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Poufsouffle
Maison/Métier : Poufsouffle, 4e année
Célébrité : Thomas Brodie-Sangster
Pseudo : Hess Âge : 23 Parchemins : 253 Gallions : 509 Date d'inscription : 12/06/2017

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t1940-niall-dreaming http://www.mumblemumps.com/t1946-niall-strawberry-fields-forever http://www.mumblemumps.com/t1972-niall-maeve-petite-chouette-citronnee http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall

No direction but to never fight her flow
Niall O'Spéir



09 Juin 2001
Salle commune des Poufsouffle & Forêt interdite, Poudlard, Écosse
Malgré la noirceur de la nuit, malgré le silence qui pèse lourdement sur les dortoirs, ses yeux sont grands ouverts. Il revoit en boucle le scène qui s'est produite seulement quelques heures plus tôt. Il sent son coeur battre dans ses blessures qu'il n'a pas daigné soigner, ou même faire soigner. Il pourrait se poser des centaines de questions - comme à savoir pourquoi il n'est pas déjà renvoyé de l'école - mais il ne revoit qu'elle. Le visage de Mathilde se dessine dans les ombres dansantes de la nuit, l'empêchant de fermer l'oeil. Il entend sa voix, mais surtout, il sent le contact de sa main contre la sienne. La douleur physique des quelques coups qu'il a reçu n'est rien face à celle qui le déchire intérieurement. Pourquoi ? Pourquoi tout ceci devait arriver ? Pourquoi maintenant ? Tout allait si bien entre eux, et il vient de tout gâcher. Il entend chaque petit bruit, chaque petit craquement du bois, comme un énorme vacarme. Dormir, il n'arrivera jamais à dormir. Il se sent coincé, prisonnier de ses pensées et des murs de ce château. Il a du mal à respirer dans cet endroit clos, où tous le voient désormais comme un monstre. Son propre pouls lui fait mal, son corps est endoloris. Dormir, il n'arrivera jamais à dormir.

Brusquement, il se lève, laissant derrière lui un lit en pagaille, trempé de sueur. Il ne peut pas rester là, sinon il va exploser. Il se penche près de son lit pour fouiller dans sa table de chevet pour en sortir un sac. L'odeur du sang emplit ses narines, entremêlé aux effluves de whisky dont le tapis porte désormais l'essence. Ses sens sont troubles, l'adrénaline ayant drainé son énergie d'une manière bien différente qu'à son habitude. Il fouille sous le lit de Sayer, sans même réaliser qu'il pourrait réveiller les autres. Il n'en a rien à faire, de toute manière. Du bout des doigts, il se coupe sur des pièces de verre oubliées. Il ne réagit point, se contentant d'attraper la bouteille qu'il cherche. D'un mouvement, il la fourre dans son sac, puis quitte la salle. À la sortie des dortoirs, il s'arrête un instant pour observer ce qui l'entoure. Le silence est paisible, l'ambience est légère et chaleureuse. Le feu crépite ses dernières lueurs dans la cheminée. Rien ne laisserait croire que quelques heures plus tôt, une violente bagarre avait eu lieu. Les cris et la violence ne semblent pas avoir leur place dans cet endroit si paisible. Niall, pourtant, sent un énorme frisson le traverser. Il ne reverra probablement jamais cet endroit. Il ne revivra probablement jamais ces moments avec Mathilde, le thé, les bouquins et les esquisses. Son coeur se serre et la nausée lui prend à la gorge. Il s'avance dans la salle, laissant ses doigts glisser sur une table, pensif. Il hésite un long moment à laisser un mot, un simple bout de papier où on y lirait : Ne me cherches pas. Il ne le fait point, ne laissant derrière lui aucune trace de son départ.

L'air de la nuit est chaud et humide, bien qu'un léger vent adouçit le tout. L'herbe craque sous ses pas. Il ne court pas, il ne tente pas non plus de passer inaperçu. Il n'en a rien à faire de ça non plus. D'une certaine manière, il sait qu'il ne se fera pas prendre. Il avance dans la nuit à l'aveuglette, chose qu'il a l'habitude de faire depuis son enfance. Il avance sans regarder derrière, fixé sur sa destination : la forêt interdite. Là-bas, il n'aura plus le poids de l'humanité sur ses épaules. Là-bas, il n'aura plus à voir la souffrance qu'il a provoqué chez celle qu'il considère être sa douce. De ses oreilles, il écoute les bruits des créatures qui habitent les lieux. Les chants et pépiements, qui savent normalement l'apaiser, ne font que le pousser à s'enfoncer plus loin dans les bois. Il est difficile de dire depuis combien de temps il marche, et surtout à quelle distance il se trouve du château. Il est loin, tout simplement ; assez loin pour se sentir à l'aise. Il s'arrête un instant, puis fouille dans son sac pour en sortir la bouteille de whisky. Alors qu'il s'offre une gorgée du poison, un souffle chaud se glisse sur son cou. Puis, un museau squeletique se pose sur son épaule. Sans même se retourner, Niall pose sa main sur la tête de la bête, caressant doucemen sa tête. Il s'agit bien certainement d'une femelle, car elles sont les seules à s'approcher ainsi de lui sans qu'il ne les appelle. Son odeur lui est familière, mais son apparence ne l'est point. Depuis la Geurre, depuis la mort de Leilah et de Dawn, il les cherche. Il les a trouvé sans les voir. Puis, depuis qu'il a enterré sa rate, depuis qu'il est allé parler à la Dashkova, il a cessé de les chercher. Pourtant, cette fois, il voit la bête. Il n'est ni surpris, ni pris au dépourvu. Il traite la créature comme un vieil ami. Elle est seule pour le moment, peut-être perdue et loin de ses semblables. Sans hésiter, il dépose son sac pour librérer ses épaules et ses mains. Toute son attention est posée sur la femelle Sombral qui l'accompagne désormais. Il caresse son flanc, et s'il s'éloigne, elle le suit. Il accélère le pas, et elle fait de même. Au bout d'un moment, il court et elle trotte à ses côtés. L'espace d'un instant, il oublie tous ses problèmes, et même un sourire se trace sur les lèvres du blaireau. Sourire bref, qui ne met que quelques secondes s'effacer. Il lui offre une autre caresse sur la tête, puis l'observe droit dans les yeux.
« Tu es magnifique...» Puis, il appuie sa joue contre la sienne. « J'espère qu'elle ne te pourra jamais te voir. »
Ses pensées ne savent que se tourner vers Mathilde. Jamais, non jamais elle ne pourra voir les Sombrals. Il ne veut pas. S'imaginer qu'elle puisse vivre ce genre de souffrance lui est difficile. Il veut son bien, il veut qu'elle soit heureuse. Il se laisse tomber au sol, adossé sur le tronc d'un arbre. L'animal se couche au près de lui.
« Elle mérite mieux.»
De ses mains, Niall crée une rose, tout comme il l'a fait dans les mains de Mathilde quelques mois plus tôt. Il en retire les épines, puis la donne à la Sombral, qui la mange sans hésiter.
« Je vais t'appeler Rosie.»
Les heures passent et il se sent tiraillé, entre le bonheur d'être là où il doit être, et la douleur des souvenirs de la veille. Rosie lui apporte un réconfort que nul n'aurait sû lui offrir. Elle reste auprès de lui, et il reste auprès d'elle. La lueur du jour se laisse voir, et il n'a pas l'intention de revenir sur ses pas. Il a besoin de rester loin, loin d'eux, loin d'elle. Ce n'est que six jours plus tard qu'on le retrouvera, assoupi dans les branche d'un grand arbre de la forêt interdite, bouteille de whisky vide entre les mains.


Tireless soul, infinite smile — II est doux, à travers les brumes, de voir naître l'étoile dans l'azur, la lampe à la fenêtre, les fleuves de charbon monter au firmament et la lune verser son pâle enchantement.


Revenir en haut Aller en bas
 
☼ No direction but to never fight her flow ☼
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Quel leadership , quelles pratiques de direction pour Haiti?
» Que signifie direction de la circulation de la PNH ?
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Elsewhere :: one shot-
Sauter vers: