Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 6
La version six est enfin arrivée ! Nouveau design, nouveau codage,
nouvel évènement, c'est l'anniversaire du forum et la rentrée, venez fêter avec nous !
Découvre tout ici
Joyeux anniversaire !
Mumblemumps vient de souffler sa première bougie. Venez la célébrer avec nous !
Plusieurs animations ont été mises en place pour festoyer comme il se doit !
Jette un oeil aux animations !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

stars, hide your fires; let not light see my black and deep desire

Invité
Consumed by the shadows
avatar

Astraeus Gauvain Ollivander
avec Iwan Rheon (elserina/tumblr)
Beau et jeune garçon qui nous vient tout droit de Poudlard pour entamer sa huitième année au collège. Il est né à Londres en ce beau jour qu'était le 03 mars 1980 en tant que sang mêlé ; à présent il vit à l'école pendant l'année scolaire, le temps restant il vit avec ses parents, sur le chemin de traverse, au dessus de la boutique familiale . . Il est plutôt franc, perfectionniste, travailleur, ambitieux, doué, artiste (même s'il a arrêté), observateur. mais aussi rancunier, jaloux, dur, autodestructeur, renfermé, maladroit face à ses sentiments, excessif.  . Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être excellent, il a tout fait pour obtenir des résultats irréprochables et finir dans les têtes de sa promotion. Il y a quelques années maintenant, il s'est procuré une baguette faite en bois de frêne, mesurant vingt sept centimètres et demi et contenant un plume d'oiseau-tonnerre. Avec cette baguette, il lui est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'une chauve-souris. La vision qu'il a eu face au miroir du risèd : lui-même heureux. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. L'image horrible, c'est celle qui le hante chaque soir, c'est ce frère qu'il a perdu, qui revient le hanter, lui demandant sans arrêt pourquoi il n'a pas pu empêcher la mort de l'emporter.
We have more questions...


ϟ Que pensez-vous de l'échange européen inter-écoles ?
A quoi bon ces étrangers ? Ils sont autant de masses inutiles qui s’ajoutent à l’ancienne. L'échange le laisse indifférent, ces étrangers venu d'ailleurs ou ceux qui étaient déjà présents, qu'importe, ce ne sont que plus de nuisance à sa tranquillité. Il ne souhaite pas se lier à eux, il ne souhaite pas en apprendre plus sur leurs pays, leurs manières de vivre ou leurs cultures. Il y a un an encore, avant cette bataille morbide, il aurait pu apprécier, d'échanger, il aurait pu se montrer plus... agréable, maintenant il ne sait que s'emmurer, il ne sait que provoquer. Il n'y a plus que de l'hostilité là où jadis il n'y avait qu'un désintérêt rapidement effacé par un peu d'insistance. S'ils l'avaient connu avant, ils n'auraient pas de lui cette image d'épave qui se ruine et ne cherche qu'à blesser et à être blessé.

ϟ Que faisiez vous lors de la Grande Bataille ?  
Quand le chaos règne autour de soi, notre champ de vision semble se rétrécir. Ce qui est familier devient inconnu, plus rien n’a l’air de ce à quoi il avait l’air il y a un instant encore. Les murs sont des ruines, les sols immaculés sont couverts de cendres, de sang et du reste des enveloppes que représentaient ceux qui traversaient ces couloirs pour la dernière fois.  Cette guerre n’était en rien faites pour des enfants, mais c’est ce qu’ils étaient encore, des innocents qui pensaient que la guerre ne pouvait franchir les portes de l’endroit le plus impénétrable au monde, comme ils se trompaient tous, comme il se trompait lui aussi perdu dans son illusion, enfermé depuis trop longtemps derrière la barricade de savoir qu’il engloutissait comme un vorace. Maintenant, il se retrouvait bien bête, le plus idiot parmi les idiots, coincé sous des monticules de gravas qui lui coupait la respiration. Vision rougit par le sang qui coulait inlassablement depuis la carne qui recouvrait ce si précieux crâne qu’il avait enrichi de biens inutiles connaissances pour l’heure. Alors que son esprit embrouillé par la mort qui venait à grands pas le chercher, un fracas nouveau ce fit entendre et c’est la délivrance. Ses poumons à nouveau peuvent se remplir. Il tousse, il crache se sang qui n’a rien à faire dans sa gorge. Il se relève. Autour de lui il n’y a que la mort. Il s’appuie sur ce qu’il peut, il cherche à tâtons une voie pour s’échapper de cette zone sinistrée. Il aide les quelques-uns qu’il croise, leurs indique où se cacher, comme s’il savait ce qu’aucun ne pouvait vraiment savoir.  Peu importe. Il y avait quelque chose qu’il savait pour sûr, il était là, il était quelque part, car il ne pouvait s’empêcher de vouloir le protéger autant que lui ne pouvait s’empêcher de trop l’aimer. Alors qu’il ne pensait pas pouvoir le trouver, il se maudissait de ne pas avoir été plus rapide…déjà il était dans ses bras, dans les bras de ce jumeau qui n’était rien, dans les bras qui n’avaient pas le droit d’être là. C’était lui qui devait l’entourer, c’était lui qui devait lui demander dans un murmure incessant de ne pas s’en aller, de ne surtout pas l’abandonner. C’était lui qui devait le maudire de ne pas l’écouter. C’était lui.

ϟ Avez-vous peur de perdre vos pouvoirs ? Pourquoi ?  
Il n’y a quelle. Sa vie lui est consacrée. Il a toujours cherché à la comprendre, la deviner, la maîtriser. Tout son être à jamais lui est dédié. Ses jours, ses nuits, il les a passé à l’aimer, à la choyer, à la disséquer. Son avenir réside dans sa maîtrise, car il doit être celui qui permet de la faire plier. Celui qui permettra aux générations futures de devenir les dompteurs de son essence, grâce à ce qu’il créera pour eux. Dès son enfance, on l’a fait s’asseoir aux côtés de celui qui avant son père maniait les veines des arbres. Jamais on ne lui a laissé entendre qu’il pourrait un jour choisir une autre voie, cela coulait de source. Sans doute était-il mieux pressenti que ses frères aînés, pour une raison qui lui échappe encore aujourd’hui et qui le pousse à envier cette raison… mais il a embrassé cette voie unique, il a fait la fierté de ceux qui comptaient sur lui. Cette magie, cette maîtresse empoisonnante et liante qui ne lui laisse pas de répit, il ne peut faire autrement que d’en craindre la perte, car rien d’autres ne représente plus sa vie toute entière. Si elle devait le quitter, délaisser à jamais celui qui lui avait été autant dévoué, il ne serait plus que néant.  

ϟ Quelle est votre réputation à Poudlard ? Que pensent les autres élèves de vous ?
L’image qu’on peut se faire de lui, ne peut l’atteindre, il ne cherche pas à se faire aimer, si un jour il avait pu avoir un semblant de relation avec d’autres, désormais il ne veut plus que s’isoler. Il est celui qui est devenu bon à jeter après la bataille. Celui qui ne s’est pas remis de la mort de son frère. Il est devenu déraisonnable avec lui-même, ne prenant plus soin de sa santé, oubliant de se nourrir, détruisant son corps par le biais d’alcool, de narcotiques et de toutes autres substances susceptibles de ruiner son être tout entier. Lorsqu’on le provoque il n’hésite plus à répondre, là où avant il restait de marbre, allant même jusqu’à chercher lui aussi la haine et les poings serrés qui viennent s'écrasés. On le voit souvent le visage tuméfié, noirci par les hématomes, la lèvre craquée. Le garçon calme est devenu déchet.


The best day of my life...


Pour les élèves de Poudlard :
Laisser son enfant rejoindre les bancs d’un établissement où son propre meurtrier succède à son directeur, laisser son enfant s’entourer d’un corps professorat gangréné, c’est un choix que certains on fait, par crainte. Parce qu’ils se disaient que là-bas ils ne leur arriveraient rien de pire que ce qu’ils leurs arriveraient s’ils n’y retournaient pas. C’était un faux choix. Ce choix il le prit pour ses parents, il savait déjà que leur famille, trop proche de l’ancien directeur connaîtrait des heures troubles et que ne pas rejoindre l’école à la rentrée serait une provocation de plus, un risque trop grand auquel il ne voulait pas soumettre sa famille. Cette année-là parut pour un grand nombre d’élèves, un tourment sans fin. Même ceux qui ne subissaient pas de sévices étaient étouffer par l’atmosphère austère généré par les nouveaux dirigeants de l’école. Poudlard n’était plus Poudlard. Il avait beau ne pas faire partie des victimes malheureuses des vautours qui se nourrissaient de cet état de siège, il ne pouvait pas rester insensible à l’horreur qui suintait des murs de l’école de sorcellerie. Il passait entre les crocs des serpents, tentant de rester fidèle à lui-même en étudiant. Sans se targuer d’être plus qu’un autre, il tendit la main à ceux qui sur son chemin en avait besoin. Ni reconnaissance, ni affection, il ne pouvait simplement pas tourner la tête sur chaque affliction.

ϟ Ton pseudo : eleazar ϟ Ton âge : très très vieille ϟ Ton avis sur mumblemumps : c'd'la bombe bébé, j'aime beaucoup le contexte! ϟ Le mot de la fin : ça fait mille ans que je me suis pas inscrite sur un HP, j'espère pas tout foirer.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Oh, oh, it's magic, you know...

Londres, Chemin de Traverse, Boutique Ollivander, Arrière-Boutique.
Astraeus & Garrick Ollivander
samedi 29 octobre 1988

Assit sur le petit tabouret de bois, dans la petite arrière-boutique, le tout aussi petit Astraeus regardait avec attention les gestes assurés et teintés de poésie dont les mains de son grand-père étaient les chefs d’orchestres. Du coin de l’œil le vieil homme lançait au gamin des regards amusés, lui qui était si sérieux à le regarder ainsi, cherchant à deviner ses actions, à analyser et à enregistrer autant qu’il pouvait saisir ce que le fabriquant de baguettes faisait. « Est-ce que ça te plait ? » « Oui » Le gosse répondit trop promptement pour que sa réponse fusse naturel, il s’était redressé sur son perchoir et le dos bien droit, il fixait son grand-père droit dans les yeux. Ces yeux qui ressemblaient tellement aux siens. Un sourire plus navré qu’amusé étira les lèvres ridées de l’homme aux cheveux blancs. Il n’avait pas envie de ça. Il ne voulait pas que l’on force qui que ce soit à reprendre sa succession, mais son fils, déjà, avait poussé à bout ses deux aînés. Maintenant, il s’acharnait à faire de son dernier la garant d’un fardeau qui était trop lourd pour ses frêles épaules. Il connaissait son fils, il savait comment il pouvait manipuler les autres, quand bien même ils eurent été de son sang. Dès que son intérêt ou celui de son nom était en jeu, même sa chaire n’était plus que pion entre ses mains avides de reconnaissances. « Tu sais… tu n’es pas obligé d’écouter ton père »
« Comment ça ? » Ses mains se joignirent et sa petite silhouette se tortilla sur son assise. Sa bouche feignait l’ignorance d’un enfant, mais sa réaction, autant que son regard, n’aurait su mentir à l’aîné qui persista alors « Rien ne te force à reprendre l’affaire familiale » « Mais!… Je veux faire comme toi! » La nervosité gagnait tout son être. Le désespoir se lisait dans ses yeux, il tentait autant de persuader son grand-père, que lui-même, de la véracité de ses propos. Il ne voulait pas que l’on puisse penser un seul instant qu’il ne s’intéressait pas sincèrement à la succession de l’affaire familiale. Si son père en entendait parler, il en était persuadé, il ne l’aimerait plus et il en voudrait à ses frères et qui sait ce qui se produirait ensuite ? Cette idée, cette menace supposée, le rendait malade. « Vraiment ? » Il n’insista pas, il considéra la réaction, on ne peut plus navrante de son petit-fils. Le père du petit avait fait son œuvre et pas qu’un peu, c’était un cauchemar que de voir un enfant vouloir à ce point satisfaire l’ambition d’un autre, d’en être à ce point obnubilé. Pauvre Astraes, il lui laissait un héritage empoisonné. « … Oui » Il n’aurait pu répondre autre chose, c’était son géniteur qui parlait à travers lui. Le fabriquant de baguettes se savait incapable de venir à bout de son fils, mais il comptait bien faire en sorte que l’enfant, lui, trouve son compte dans toute cette manigance « Bien… ». Soulevant de son siège le petit, Ollivander senior lui fit prendre sa place, devant la table où il œuvrait jours après jours depuis tant d’années. « Choisis un bois et une essence » Le calme revint, d’une main il vint chercher une branche encore vierge des manipulations polissantes du vieillard. Puis, cherchant du regard, il vint récupérer une plume couleur carmin. Il approcha l’un et l’autre des éléments. Penchant sa tête de chérubin d’un côté puis de l’autre, analysant sa sélection, il sembla au final satisfait et laissa apparaître un fin sourire sur le visage qu’il tourna vers le vieil homme.  « Pourquoi celles-là ? » « Elles ont l’air… a… toutes drôles ensemble » Le fabriquant étouffa un rire face à la réponse toute innocente de son petit-fils. « C’est un bon choix » Il le pensait sincèrement, si cela n’avait pas été le cas, il aurait honnêtement fait part de ses pensées à l’enfant, mettant les formes pour ne pas le vexer, mais le choix était étonnamment bon et cela n’avait pas l’air d’être dû au hasard; il avait senti les éléments comme lui-même le faisait lorsqu’il œuvrait à une conception. Cela ne voulait rien dire, il était trop tôt, mais il sentait qu’il pourrait être bon, qu’il pourrait avec le temps apprécier l’ouvrage des baguettes. Du moins… il le souhaitait. « Quel genre de baguettes tu aimerais faire plus tard ? » « Les plus fortes du monde ! » « Les plus fortes ? » « Comme la baguette de Sureau mais encore plus… mieux!… comme ça on lancerait des sorts super puissants ! » « Tu crois que c’est important ? La puissance ? » « Hum… bah… oui… je crois, c’est pas que je dois dire ? » Garrick ébouriffa tendrement les cheveux du gamin. Il n'arrivait pas à être lui-même, il se contentait de vouloir satisfaire aux idées qu'il se faisait de ce qu'on attendait de lui.  « Tu peux dire ce que tu veux, c’est l’avantage d’être encore un enfant. Un avantage qui revient quand on est vieux comme moi, personne ne nous contredit à mon âge, parce qu’on pense qu'on est sénile et qu’on a trop peur de nous contredire » « T’es super vieux grand-père » « ... Va me chercher du bois dans la réserve! »

Londres, Côté Moldu, Appartement 31, Salon.
Astraeus & Octavius Ollivander
vendredi 20 décembre 1996

« Tu plaisantes j’espère ? » Dehors la nuit succédait au jour et à l’intérieur du petit appartement londonien de celui qui n’était autre que son frère aîné, l’élève de sixième année au regard perçant, venait de reposer la tasse de café qu’un instant auparavant il portait à ses lèvres pour en boire le contenu. « On dit félicitation dans ce genre d’occasion As » Le susnommé, ne releva pas et se contenta de renifler avant de reprendre la parole, sans pour autant avoir l’air repentant quant à sa réaction. Il n’était pas prompt au sentimentalisme, sa vie se résumait à ses études et aux ambitions de son père qu’il ne partageait pas, mais qui régissaient chaque instant de son existence. « Désolé, c’est juste… une nouvelle surprenante » L’irrespectueux n’aimait pas le changement, on s’évertuait à faire de sa vie un plan parfaitement rodé, il ne prenait pas en considération les altérations de ce qui pouvait l’entourer, tant que celles-ci ne l’impactaient en rien et dans le cas présent, cela aurait un impact. Lui qui avait vu son frère quitter la demeure familiale pour les beaux yeux d’une femme, voilà qu’on lui en demandait encore plus. « On va bientôt se marier, c’était la suite logique des choses, même si ça vient un peu plus tôt que prévu » Il ne comprenait pas son frère, il ne semblait plus en mesure de raisonner convenablement depuis qu’il avait trouvé l’amour. Quel sentiment stupide. Octavius, qui depuis toujours avait été l’être le plus sensé qu’il connaisse et sur qui il savait pouvoir se fier en toutes occasions, était totalement déraisonnable depuis que cette femme était entrée dans sa vie. Elle était, sans nul doute, une personne très bien, s’il en est, mais elle venait d’une famille aux idéaux totalement à l’encontre de ceux de leur propre famille. Les parents des deux frères avaient pour la première fois de leur vie, été jusqu’à renier leur fils et ne voulaient en rien qu’il apparaisse de nouveau devant eux tant que, selon leur dire: "il ne reviendrait pas à la raison". Défier ainsi l’opinion parentale, était une chose qui ne viendrait même pas à l’esprit du plus jeune des frères Ollivander, qui allait jusqu’à ignorer tout de ses rêves et ses désirs, ne cherchant même pas à les connaître car, jamais on ne lui en avait laissé l’occasion, chose qu’il ne voyait même pas, aveugle comme il était. « Et tu feras un super tonton » « … m’appelles pas comme ça » L’adolescent siffla entre ses dents avant de reprendre une gorgée du liquide noir à présent tiédi par leur conversation. Sa boisson coulant encore dans sa gorge quand son frère reprit la parole, manquant de faire s’étouffer son cadet avec une question à laquelle il ne s’attendait pas. « Et toi, dis-moi, est-ce que tu vois quelqu’un en ce moment ? » « Non » Le puîné n’aimait pas aborder ce sujet. La seule personne qui arrivait à lui faire parler de ce genre de choses, était l’homme assit en face de lui, car il était celui à qui il s’était confié, à qui il avait révélé ce que peu de personnes savaient et que, supposément, aucun autre membre de sa famille ne savait. « … c’est dommage » Le regard glacier se leva au plafond. Une habitude. Le rejet de la compassion. La retraite, face à ce qu'il ne prenait jamais pour rien d'autre que de la condescendance. Même s'il aimait son frère, il n'arrivait pas à penser à l'existence de la réciproque dans son cœur comme dans celui d'aucun autre. Il n'y avait rien chez lui qui pouvait pousser quelqu'un à s'y attacher, absolument rien. « Trouver quelqu’un qui me supporte et qui soit du même sexe que moi, c’est pas la chose la plus facile au monde à faire… si au moins j’étais Bi… » Du bout des doigts le plus jeune faisait tourner sa tasse dans la soucoupe qui l’accueillait et préservait le bois de la table de toutes éventuelles souillures. Son célibat n'était pas complètement vrai, il n'était pas toujours seul, mais ce genre de détails, même à son confident de frère, il préférait les taire. « J’suis sûr que t’es pas le seul gay qui parcourent les dédales de Poudlard » Les fines lèvres du dernier-né s'étirèrent, laissant un rire discret s'échapper, un rire sans bruit, à l'image de celui qui n'en a pas souvent l'occasion. Il aurait souhaité que son aîné dise vrai, mais plus le temps passait, plus il en doutait. « Ils devraient porter une pancarte, j’suis pas le meilleur pour deviner ce qu’il y a dans la tête des gens » L'aîné éclata d'un rire honnête qui raisonna entre les murs du salon qu'il occupait avec celui qui partageait son sang. « Tu veux que je t’en fasse une moi ? » Les yeux plissés, les joues pincées le plus jeune secoua la tête d'un air navré bien que ses yeux railleurs ne fassent pas bien illusion malgré ces mots: « Ah…ah… ah… j’préfère garder ma vie privée…privée! » Les deux Ollivander restèrent là, à discuter de tout et de rien, avant que la fiancée du plus âgée ne rentre et que, de ce fait, le plus jeune ne décide de laisser les deux amants profiter de leur soirée en tête à tête, au lieu de leur tenir la chandelle.

Londres, Chemin de Traverse, Appartement au-dessus de la Boutique Ollivander, Escalier.
Astraeus & Garvan Ollivander
samedi 15 août 1998

Comme il est dur pour ses jambes d’avancer, d’escalader cet escalier interminable. Maudite ascension. Maudites marches. Maudit alcool qui lui semble couler en plus grande quantité dans ses veines que son propre sang. Combiner alcool et d’autres choses dont l’usage est prohibé, n’est pas une idée brillante, mais c’est une idée qui récurrente et qui le consume depuis un bon moment maintenant, depuis… Sa tête contre le mur, complètement sonné par le cocktail prodigieux qui écrase ses tourments et embrume son esprit, le fou n’a plus une once de respect pour l’image qu’il donne de lui, quand bien même cela l’ait un jour intéressé, il ne s’en souviendrait pas. En haut il entend des pas s’agiter sur le parquet, une lumière s’allume, ça y est, il s’est fait prendre… encore… Son père, en haut des marches, les poings reposant austèrement sur ses hanches. Parent mécontent. L’air sûrement furieux qu’il aborde, n’égratigne pas son fils ivrogne, car il le distingue à peine. Impertinent, il offre un signe de la main à celui qui ne lui pardonnera pas cet énième écart de conduite. « Salut » Sa voix, alourdie par ses consommations excessives, ne laisse pas place à l’imagination, si sa démarche ne l’avait pas déjà fait auparavant. « Est-ce que tu te moques de moi ?! Combien de temps est-ce que tu comptes encore jouer à ce petit jeu ?! Est-ce que tu te rends comptes de ce que tu es en train de faire de toi ?? » Arrivé en haut des marches, non sans mal, le jeune sorcier, ouvrit la bouche en levant un doigt, puis la referma et posa une main sur l’épaule de son père qui s’en dégagea sans doléance. « Je m’en fous » se contenta-t-il de répondre en penchant la tête sur le côté et sur ces mots il s’en retourna vers sa chambre, laissant son père en compagnie de sa colère qui, il en était sûr, le tiendrait éveiller une partie de la nuit si ce n’est la nuit entière. Grand bien lui fasse, cela l’occuperait et peut-être pourrait-il alors mettre ce temps à profit pour s’améliorer dans la confection de baguettes magiques, au lieu d’être aussi médiocre en comparaison de son fils qui avec les années était devenu, même en étant qu’assistant à temps partiel, bien plus brillant en ce domaine que son père n’aurait jamais pu rêver, le devenir un jour. Le petit prodige des baguettes, lui, s’écroula sur son lit sans ménager son pauvre sommier qui grinça horriblement en signe de protestation. Il aurait voulu trouver tout de suite le sommeil, laisser son esprit voguer loin dans des rêves absurdes engendrés par son esprit déphasé, mais ce dernier ne voulait pas le laisser en paix aussi facilement. Dès qu’il fermait les yeux c’était toujours la même image. Lui. Il ne voulait pas le quitter. Il restait toujours inlassablement présent derrière ses paupières clauses. Parfois, comme ce soir, il avait l’impression d’entendre sa voix et ça le tuait à petit feu. La respiration haletante il se tournait et se retournait dans son lit, négociant avec son estomac nauséeux. Il n’aurait jamais dû venir à Poudlard ce jour-là, il n’aurait jamais dû vouloir le protéger encore ce jour-là. Il lui en voulait, il s’en voulait, il en voulait à tout ceux qui étaient à l’origine de cette guerre. Si seulement ils avaient pu tous mourir à sa place, juste lui, ça lui aurait suffi, s’il n’y avait plus eu que lui.
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

je. te. stalke.
et j'aime absolument tout à propos de cette fiche et du frangin.  
bienvenue par ici, maggle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

je. te. b... ah non merde t'es mon frère... #VDM

Merci vieux machin (fufufu, pour une fois je suis jeune ziva!) Je suis contente que ce début te plaise, on va bien se faire du mal-qui-fait-du-bien ensemble
Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : kit harington
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2579 Gallions : 905 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

OHLALA.
Iwan + le prénom + le titre + la famille I love you I love you I love you tu m'envoies du rêves mon chou
bienvenue sur mum bon courage pour écrire ta fiche, j'ai adoré le début, je veux la suite
et si tu as besoin, n'hésites pas à contacter le staff

_________________
wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

ah, le petit frère si t'as été dans ma maison, t'as forcément dû souffrir
bienvenue, bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Mila V. Silaïeva
Consumed by the shadows
avatar
Élève de Serdaigle
Maison/Métier : Serdaigle, deuxième année de GISIS en Zoomagie, préfète & membre des clubs d'astronomie et du 2ACM
Célébrité : Lily Collins
Pseudo : Barling Âge : 25 Parchemins : 1922 Gallions : 1431 Date d'inscription : 12/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t400-mila-it-s-always-darkest- http://www.mumblemumps.com/t1385-mila-you-know-what-they-say-about-hope http://www.mumblemumps.com/t1390-mila-hibouxbox http://www.mumblemumps.com/t2088-journal-de-mila

Bienvenue par ici !
J'ai hâte d'en apprendre plus, ton personnage a l'air intéressant !

_________________
NOT GOOD ENOUGH.


RAVENCLAW PRIDE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Encore un weasley Ollivander
J'adore ! Wlecome on MUM.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue parmi nous
Bonne continuation pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Coucou ! Bienvenue parmi nous !

Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 2600 Gallions : 396 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Et oui encore un Ollivander !!!

Bienvenue par ici

Si tu as des questions n'hésites pas à venir embêter le staff Bonne chance pour la suite de ta fiche

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Lyra, Merci beaucoup, j'espère que la suite te plaira tout autant!
Phaedre,    tu veux pas un model d'Ollivander plus jeune?
Mila, Merci, j'espère finir très bientôt  
Alienor, Granger, en slytherin, mon fantasme    Merci à toi, super choix de famille au passage  
Nathanaël, Malfoy... vous vous suivez! J'aurais du prendre Daniel    (le pire c'est que c'était une de mes options) Merci soit dit en passant  
Mira, Merci!
James, Vous plaignez pas de l'invasion Ollivanderesque, on est gentils, on vous veut du bien... enfin je crois... je sais plus! Merci professeur #j'auraisduprendrezoomagie
Revenir en haut Aller en bas
James Martell
Consumed by the shadows
avatar
Modo
Maison/Métier : Professeur de Zoomagie, directeur des Serdaigle et s'occupe aussi des retenues
Célébrité : Daniel Gillies
Pseudo : Emi. Âge : 26 Parchemins : 2600 Gallions : 396 Date d'inscription : 21/09/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t234-james-martell-revele-tous http://www.mumblemumps.com/t241-james-martell-la-lecture-une-felicite-qui-se-merite http://www.mumblemumps.com/t623-james-martell-you-ve-got-mail http://www.mumblemumps.com/t2068-emi-s-diary

Tu peux toujours prendre Zoomagie

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

mon modèle me satisfait déjà très bien, merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

Bienvenue parmi-nous

Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar


Le fameux petit frère de Macbeth I love you

Très trèèèès bon choix d'avatar

Bienvenue sur MUM & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Consumed by the shadows
avatar

James, Je suis pas sûr que papa Ollivander serait d'accord XD

Phaedre, Je vois je vois, tu ne veux pas le vexer

Daenerys, Merci!

Zahari, Fameux? Merde, va falloir que j'assure maintenant! Ravie que mon choix te plaise, j'ai des goûts très spéciaux faut dire

Vivement que je finisse ma partie histoire!
Revenir en haut Aller en bas
O. Piros Fortescue
Consumed by the shadows
avatar
Administrateur
Maison/Métier : ancien gryffondor, choixpeau flou qui n'avait pas l'étoffe d'un lion, il est désormais directeur d'un cirque, maître des cauchemars.
Célébrité : kit harington
Pseudo : elly Âge : 22 Parchemins : 2579 Gallions : 905 Date d'inscription : 14/11/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Épidémie:
100/100  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t2148-my-cure-and-my-curse-piros#5490 http://www.mumblemumps.com/t2156-piros-le-maitre-des-cauchemars#54910 http://www.mumblemumps.com/t2155-bernie-atterrissage-d-urgence#54906 http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955

Coucou, c'est finalement moi qui vient te valider, parce que je voulais à tout prix lire ta fiche
Alors, je dois dire que le bonhomme a une histoire bien tragique ! J'ai adoré le moment avec Ollivander, Astraeus enfant est trop chou Et puis, l'évolution du personnage, de sa personnalité se voit parfaitement dans ta fiche, et j'adore Et tu as une plume magnifique, vraiment j'ai été transportée par tes mots ! Il nous faudra un lien

Bienvenue à ...
Serdaigle
Félicitations tu as réussi à faire ta fiche de répartition. Le Choixpeau n’a pas hésité plus d’une minute avec toi et a pris sa décision. Maintenant que tu as été réparti dans ta maison, tu vas pouvoir procéder à toute la partie inscription administrative de Poudlard

N’oublies pas qu’ici tu peux t’amuser rapidement alors n’hésites pas à nous rejoindre soit dans le Flood soit sur la ChatBox tout le monde est le bienvenue. Tu peux maintenant commencer à créer de nouveaux liens avec les autres élèves, tu trouveras tout ça dans le journal du sorcier. Ce n'est pas tout, il va falloir que tu viennes recenser ton personnage dans le dortoir, les clubs, l'équipe de quidditch, tu trouveras tout ce qu'il faut dans les parchemins indisensables Ensuite si tu as la moindre question n’hésites pas à envoyer un hibou à l’un des membres du Staff. Allez nous t’attendons vite à Poudlard et nous tenons à te remercier d’être venu sur MUM. Si tu as envie de RP mais que tu n'as pas de partenaire, viens t'inscrire au speed dating version sorcier, mais tu peux aussi consulter le répertoire des sujets libres et communs . . Enfin, pour consulter la liste des cours, c'est par ici .

Si tu veux agrandir ton cercle d'ami et que tu as une idée en particulier, n'hésites pas à créer ton propre scénario, une fois que tu auras deux semaines d'activité sur le forum et un RP en cours, que tu peux faire ici et enfin pour surtout gagner le coeur de nouveaux sorciers nous t'invitons à voter pour MUM dans la session que tu trouveras dans la taverne.

Enfin, n'oublie pas le plus important, amuses-toi bien sur MUM !

Cordialement,
Le Choixpeau Magique
Mumblemumps ϟ Tous droits réservés.

_________________
wicked, wicked to the core
The smoke is part of circus legend: once upon a time, we were burned to the ground. But we did not die. Instead we kept burning, kept moving, kept growing. The smoke surrounds us, even if we no longer burn.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows

Revenir en haut Aller en bas
 
stars, hide your fires; let not light see my black and deep desire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dallas' Stars
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: Les fiches des anciens membres-
Sauter vers: